Article - Terre & Soleil, le bioclimatisme


Ci-dessous, vous trouverez la présentation de la maison bioclimatique réalisée par Patrick Charmeau. Les grands principes du bioclimatisme y sont exposés.


La conception bioclimatique de l'habitat

Concevoir des bâtiments adaptés au climat local, en utilisant, avec bon sens, les ressources présentes : le soleil, le vent, la végétation et la température ambiante.

Le but final est de créer les meilleures conditions de confort physiologique (température, humidité, air neuf...) pour les occupants, tout en limitant le recours aux systèmes mécaniques de chauffage, climatisation et ventilation.

Pour cela, on cherche à tirer parti au mieux des transferts naturels d'énergie et de vapeur d'eau, à travers l'enveloppe du bâtiment :

Terre et Bioclimatisme : une alliance naturelle

La terre crue est un excellent accumulateur de chaleur et un parfait régulateur de l'hygrométrie intérieure.

Elle permet d'atteindre facilement le déphasage nocturne grâce à ses capacités isolantes :

Elle constitue la masse thermique intérieure :

De plus, associée au foin (technique du torchis) ou à la paille (technique du terre-paille), la terre offre de bonnes capacités thermiques (inertie et isolation) aux parois des espaces tampons, qui trop souvent sont négligées (voire non isolées).

Principes thermiques


Principes thermiques

Photo de la maison

Fonctionnement d'été

Résultat : 10 C° de différence entre l'intérieur et l'extérieur en fin de journée. (26 C° maxi durant l'été 2003)


Fonctionnement d'été

Fonctionnement d'hiver

Résultat : 2 stères de bois de chêne brûlés par an, pour 160 m2 chauffés, près de Toulouse.


Fonctionnement d'été

1 - Protection et intégration hivernale


Haie coupe vent (ici naissante) en haut de talus.
Aucune ouverture ou presque au Nord


L'auvent à l'Ouest et l'élévation du terrain au Nord
diminuent fortement l'effet des vents froids.

2 - Espaces tampons

Répartis sur les côtés Nord et Ouest, les espaces tampons (garage, atelier, cellier, buanderie, grenier,...) ne sont pas chauffés mais tout de même isolés par des murs de torchis de 15 cm.


3 - Masses thermiques intérieures

Stockage passif :

Stockage actif :

Dans des masses intérieures creuses, en terre crue, par circulation d'air chauffé par le foyer fermé ou les capteurs solaires à air :

4 - Isolation thermiques maximale

« Isolation thermique » et non pas « étanchéité à l'air » ; la confusion est encore trop fréquente.
Ici l'usage de matériaux naturels (bois, terre crue, foin, copeau, chanvre, ...) sans pare vapeurs ni pare pluie plastifiés ou aluminisés, permet de créer une maison « respirante » par sa peau. Donc pas d'humidité superflue, d'où un « habitat sain ».

Isolation « par l'extérieur » (voir ci-dessous) : l'isolant doit être à l'extérieur des masses thermiques(murs de briques de terre crue pleines).



Isolation entre niveaux :
afin d'éviter les surchauffes dans les chambres
qui sont au-dessus de l'espace chauffé.


En toiture, l'isolation doit être maximale
(ici 35 cm de paillettes de chanvre en vrac).

5 - Captage de l'énergie solaire

Captage passif :


Mur capteur en fond de serre, de forte
épaisseur (30 cm mini.), en briques de terre
crue. Absorption de la chaleur solaire dans la
journée et restitution à l'arrière pendant
la nuit (déphasage 8h).


Serre au Sud : couverte d'une avancée de
toit calculée pour l'ombre d'été, munie
d'ouvrants en partie haute pour les
surchauffes, équipée de volets roulants pour
l'isolation nocturne d'hiver. Elle apporte
un chauffage direct (porte intérieure
ouverte) en période froide et ensoleillée.
Elle procure une grande luminosité intérieure
et un grand champ visuel sur la vie
extérieure (animaux, végétaux).


Usage de la végétation comme écran d'été
La vigne sur pergola à l'Est,
évite la surchauffe solaire du matin
en été, sans priver des gains solaires de
l'Est en hiver. De plus, elle crée un espace
de vie extérieure très agréable.

Captage actif :


Eau chaude sanitaire : chauffe eau solaire en
thermosiphon (sans pompe ni régulation).
Rendement : 75% de l'eau chaude annuelle.


Capteurs à air : où circule l'air de
chauffage des masses thermiques intérieures
et l'air de ventilation du RdC.


Si vous voulez réagir à cet article, cliquez sur ce lien



Sources
Patrick Charmeau
Visitez le site internet de son association : http://www.areso.asso.fr/
Cette page a été affichée fois depuis le 13/03/05
Onpeutlefaire.com · Sauf mentions contraires, les articles de ce site sont sous licence Creative Commons