Accueil » Infos pratiques » Consommation & alimentation

Conserver ses légumes

Quelques astuces pour conserver vos légumes (non lavés)

  • La conservation en place
    Elle est possible pour certaines espèces potagères avec des variétés choisies en conséquence.
    Plantes basses (mâche, laitue, chicorée, carotte, etc...) : les protéger des gelées blanches à l'aide d'une légère couche de fougère sèche ou de paille ou, à défaut, d'un "voile d'hivernage" en plastique.
    Plantes hautes (choux, poireaux, etc.) : les butter avant l'hiver, puis procéder comme avec les plantes basses.
    Les plantes suivantes peuvent se conserver l'hiver en pleine terre (sauf températures exceptionnellement basses) : carotte (avec protection, sauf près du littoral), chicorée sauvage, chou pommé d'hiver, chou vert frisé, chou de Bruxelles (variétés tardives), cresson de jardin, mâche, navet (blanc dur d'hiver), panais, poireau (variétés d'hiver), salsifis, scorsonère, topinambour.
  • La conservation en silo
    C'est une excellente façon de conserver les légumes-racines (betterave, carotte, céleri-rave, navet, panais, chou-rave, rutabaga, radis d'hiver). Le meilleur silo est un simple trou creusé dans la terre et tapissé de planches ou de briques.
    On peut aussi enterrer un vieux tambour de lave-linge ou une lessiveuse percée de quelques trous : les légumes sont ainsi protégés des rongeurs. Le silo peut également être réalisé au-dessus du niveau du sol mais la protection contre le froid et les rongeurs est moins bonne.
  • La conservation en cave
    Placer les légumes-racines dans des récipients contenant de la tourbe ou du sable. Ils s'y conserveront aussi longtemps qu'en silo si la température n'est pas trop élevée (8-12°C maximum) et si l'humidité est suffisante. Des choux ou des scaroles récoltés avec leur motte se gardent quelques semaines en cave.
  • La conservation en grenier
    Ou dans une remise.
    Concerne tous les bulbes, haricots secs.
    Le gel ne les détériore pas.
  • La conservation dans la maison
    Elle ne convient qu'au potiron et à la courge musquée, qui craignent plus le gel que la chaleur.

Source :

  • Le guide du jardinage biologique de Jean Paul Thorez