Accueil » Infos pratiques » Consommation & alimentation

Dans le maquis des jus de fruits

Le secteur des boissons non alcoolisées ne cesse de progresser. Et, parmi elles, les jus de fruits remportent un franc succès. Mais il y a jus et jus. En effet, selon leur composition, plusieurs catégories de boissons aux fruits coexistent et sont distribuées dans différents rayons.

Type de jus

  • Pur Jus
    C'est du 100 % jus de fruits, obtenu par simple pression et "flash-pasteurisé" avant l'embouteillage. Aucun ajout n'est toléré, ni sucre, ni additif (arôme, colorant ou conservateur). Le jus peut toutefois être restauré en vitamines (notamment la vitamine C) ou en sels minéraux (calcium) qui auraient été perdus lors du processus d'élaboration. La teneur de cet ajout doit être mentionnée sur l'emballage. La date limite d'utilisation optimale (DLUO) est le plus souvent d'environ douze mois.
    Bon à savoir : la mention "pressé" présente sur certains emballages n'est pas réglementée. Les industriels peuvent l'utiliser librement et la réservent le plus souvent aux produits présentés dans les rayons réfrigérés.
  • Jus à base de concentré
    Après pressage des jus de fruits et pasteurisation du jus sur les lieux de production, on élimine, par évaporation sous vide, jusqu'à 80 % de leur contenu en eau. Le concentré de jus de fruits obtenu est alors congelé pour être transporté et stocké plus facilement et à moindre coût. Lors de l'embouteillage, on restitue au jus concentré la même proportion d'eau que celle initialement extraite lors de la concentration. Ainsi, un kilogramme de concentré d'orange permet d'obtenir environ cinq litres de jus d'orange comparable au produit d'origine. Pour corriger l'acidité excessive d'un jus, l'adjonction de sucre est autorisée dans la limite maximale de 15g par litre. Si du sucre a été ajouté, cette adjonction doit être précisée sur l'étiquetage. L'addition de colorants et de conservateurs est, comme pour tous les jus de fruits et nectars, interdite. Seule la restauration des arômes naturels extraits du fruit est possible. Ces jus peuvent également être restaurés sous certaines conditions en vitamines et sels minéraux à condition d'en préciser la teneur sur l'emballage.
    Bon à savoir: à compter du 12 juillet 2004, conformément à la directive européenne 2001/112/CE sur les jus de fruits, les consommateurs ne trouveront plus de deux dénominations : "jus de fruits" et "jus de fruits à base de concentré". Pour les jus à base de concentré, la mention "à base de concentré" devra figurer clairement à coté de la dénomination "jus de fruits".
  • Nectar
    Il s'agit de jus ou de purée de fruits additionnés d'eau et de sucre ou de miel. Le sucre ajouté ne peut dépasser 20% du produit fini. Les colorants et les conservateurs sont interdits. La réglementation impose une teneur minimale en jus ou en purée de fruits. Pour le nectar de pêche, de poire ou d'orange, par exemple, cette teneur minimale est de 50% ; pour d'autres fruits, elle peut être de 25% (fraise, cassis, banane).
    Pour un même fruit, le nectar est moins riche en micro-nutriments (vitamine C, minéraux...) que le jus correspondant.
  • Jus de fruits concentrés et jus de fruits déshydratés ou en poudre
    Ils sont obtenus à partir de jus de fruits d'une ou plusieurs espèces par élimination d'au moins 50 % de leur eau pour les concentrés et de la quasi-totalité de cette eau pour les déshydratés (ou en poudre). Ces jus sont le plus souvent utilisés en restauration collective et dans les appareils à brassage automatique.
  • Boisson aux fruits
    Ce sont des boissons à base d'eau qui contiennent des fruits et/ou du jus de fruits en quantité variable. Elles peuvent être sucrées, carbonatées et aromatisées. Dans certaines nouveautés, l'eau est partiellement remplacée par du lait.

Dans les magasins

  • Rayon liquide
    Le consommateur trouvera ici dans des emballages variés (bouteille, boîte métal, brique carton), tous les jus, nectars, boissons au lait, boissons aux fruits et boissons de l'effort ne nécessitant pas la protection du froid avant ouverture des emballages.
  • Rayon frais
    Tous les produits précédents peuvent y être présents pour satisfaire une agréable dégustation immédiate. On y trouve en outre :
    • les jus frais. Sitôt pressés, les fruits sont directement mis en bouteille sans traitement thermique. De ce fait, leur durée de conservation est courte (environ 8 à 10 jours) et la conservation au froid est indispensable. Les jus obtenus à partir des fruits pressés chez soi ou au café quand on commande, par exemple, une orange pressée, relèvent de cette catégorie.
    • les jus réfrigérés. Faiblement pasteurisés, ils ont une date limite de consommation (DLC) le plus souvent de quelques semaines. Ces jus conservent toutes leurs qualités gustatives et leurs vitamines s'ils sont maintenus au froid.

Source :

  • Que choisir n°411 bis de janvier 2004