Aller au contenu


Contenu le plus aimé


#261184 J'ai tout le temps faim !

Posté par (re)passant - 09 septembre 2016 - 19:12

J'étais chez le véto en train d'acheter un grand sac de croquettes  pour notre chien  et j'étais a la caisse pour payer.

Une femme derrière moi me dit : " Vous avez un chien ?"
Question stupide et j'aime l'humour à froid et le non-sens

Non, je recommence mon régime. Encore que je ne devrais pas, vu que la dernière fois, j'ai terminé à l'hôpital. Mais j'ai perdu 25 kilos avant de me réveiller aux soins intensifs avec des tubes partout et une perfusion dans chaque bras .

A ce moment là, les yeux commençaient à lui sortir de la tête. J'ai continué avec mon invention de régime, elle avait totalement gobé le truc.

Je lui dis : " C'est facile et pas cher, il suffit de remplir ses poches avec les croquettes, et d'en manger une ou deux chaque fois que la faim se fait trop sentir. »

A cet instant, je dois dire que tout le monde dans la sale d'attente était fasciné par mon histoire, je continue:

" L'emballage dit que cette nourriture est complète, donc je vais encore essayer. »

Horrifiée, elle me demande: " Quelque chose vous a intoxiqué dans cette nourriture, et c'est pour ça que vous avez terminé à l'hôpital ? »
J'ai répondu : " Non, j'étais assis au milieu de la rue en train de me lécher le cul quand une voiture m'a percuté".


  • Shivaya, FP44, FLOYD et 7 autres aiment ceci


#214644 Le paradoxe de ce forum

Posté par Invité - 03 dcembre 2012 - 06:47

Internet est un outil fabuleux et peut-être même le seul espace réel de liberté qui existe aujourd'hui... Mais c'est aussi une gigantesque foire d'empoigne s'agissant des forums...
Il y a quelques temps, j'avais rédigé et posté une poignée d'articles sur Naturavox... J'ai tout arrêté! On passe son temps à se faire démolir! C'est la rançon de cette liberté, d'une certaine façon... Mais là où l'on doit se méfier, c'est de l'inévitable instrumentalisation des personnes et de leurs propos, des manipulations, mais aussi des pros de la "débine" qui assouvissent leurs frustrations derrière l'anonymat du clavier...
Je circule sur un autre forum, où je suis un membre assidu. Mais je n'y trouve plus mon compte! Il tourne maintenant autour d'une vingtaine de personnes, toujours les mêmes, et c'est devenu le monde des "bisounours"... Plus de débat contradictoire, tout le monde est d'accord sur tout et avec chacun(e)! Je m'en éloigne un peu plus chaque jour...
Du côté positif, c'est effectivement extraordinaire de trouver des personnes avec qui partager des expériences et qui habitent parfois à l'autre bout du pays ou du continent... Le temps et les distances n'existent plus.

Je suis nouveau sur "Onpeutlefaire" et j'en suis assez satisfait même si je commence, de ci, de là, à observer les mêmes choses qu'ailleurs: l'ego surdimensionné, l'orgueil démesuré, la "vraie" science arrogante, le côté "t'es gentil mon gars mais c'est pas à moi qu'tu vas expliquer les choses", les censeurs de tout poil, etc, etc.... Quelque soit la qualité et la sincérité des personnes, les forums sont aussi un vaste défouloir à frustrations...
Mais le piège ultime d'internet, c'est que l'on ne sait jamais qui se trouve derrière l'écran... N'avez vous pas imaginé un instant que certaines personnes se créent un personnage, et que tout est bidon, factice?

Il n'y a pas si longtemps que ça, les gens s'écrivaient, se téléphonaient (J'voudrais le 12 à Saint Machin...), prenaient le train, leur bagnole ou leur canasson, se rencontraient, échangeaient, se filaient physiquement des coups de main... La vraie relation humaine en fait: du concret de chez concret...

EcliptuX a raison: du cadre n'a jamais fait de mal à personne et l'esprit des fondateurs du Forum doit être réaffirmé! Mais le risque, c'est que lorsque l'on pose et rappelle des règles, les "transgresseurs" déboulent par wagons entiers, et c'est l'escalade "autoritariste". Mais je lui fait confiance pour avoir le plus grand discernement sachant que son rôle est loin d'être le plus simple...
Chaudron, tu as raison également lorsque tu dis que les gens devraient se rencontrer. La vraie relation ne passe pas par la machine...

Donc, je considère que Internet et les forums, se sont des outils bien pratiques, mais pas un fin en soi... Beaucoup de personnes, sur cette terre, aspirent au changement, et cette "faim en soi", c'est tout autre chose...
  • EcliptuX, libertie, pitibonom et 5 autres aiment ceci


#212543 Le paradoxe de ce forum

Posté par EcliptuX - 01 novembre 2012 - 20:18

L’existence de ce forum repose sur un paradoxe.

Originellement, il est dédié à ceux qui mettent en pratique, dans leur quotidien, des solutions alternatives, plus qu'à ceux qui théorisent intellectuellement. Non pas qu'il soit impossible de trouver un équilibre entre la réflexion et la mise en pratique, mais il faut reconnaître qu'il est difficile d'être à la fois au four et au moulin.

Il est là le paradoxe : le public à qui se destine ce forum est justement constitué de ceux qui ont les mains dans le cambouis !

On retrouve alors ici des membres venant de ces deux horizons (je schématise), mais ceux qui mettent en pratique restent souvent peu ici. Ils prennent l'info et s'en vont. Dans le meilleur des cas, ils restent un peu et échangent leurs expériences.
Le truc, c'est qu'il y a toujours un membre qui a lu plein de bouquins qui va avoir la critique facile envers ceux qui viennent relater leur expérience. Critique parfois acerbe, car qui peut agir dans la perfection ? D'ailleurs, la perfection existe-t-elle dès qu'il s'agit de mettre en pratique la théorie ?
Aussi, la conséquence de cela est que ceux qui avaient tant à partager généreusement, se retrouvent oppressés, jugés, insultés parfois.

Je me souviens encore de ces membres qui venaient prendre conseils pour gérer leur jardin selon les règles de la biodynamie et le cycle lunaire.
Ou encore les médecines alternatives telle que l'homéopathie...
Il suffit d'un ou deux membres instruits pour expliquer très scientifiquement que ça ne sert pas à grand chose car rien n'a été prouvé à ce niveau. Et pourtant, même si les résultats et certaines études prouvent l'efficacité de ce genre de considérations, ils ne sont pas approuvés par leurs pairs... donc considérés comme non valides !

C'est là toute la difficulté pour la Science d'accepter les choses qu'elle ne comprend pas, qu'elle ne maîtrise pas.
Elle a su modéliser ce qui pouvait l'être, mais reste définitivement autiste à la véritable magie de la Vie, celle qui se vit en dehors des livres et des cycles universitaires.

Combien de savants soit-disant fous se sont vus ridiculisés dans leurs recherches, qui, selon la Science n'avaient aucune chance d'aboutir ?
La plupart s'en sont résolus à continuer leur expérimentation en silence, las d'être accablés à chaque intervention sur des forums.
Pascuser, que je connais personnellement et en qui j'ai une confiance totale à ce niveau, fait parti de ces chercheurs qui ont réussi à produire un montage sur-unitaire (voir aussi ici). De quoi donner envie à tous les chercheurs-bidouilleurs de reproduire et approfondir ces recherches. D'autres pistes sont à suivre à ce niveau, notamment les travaux de Richard Vialle

Alors finalement, à quoi bon dépenser du temps, de l'énergie et de l'argent, pour des membres ayant une vision aussi éloignée de la mienne lors de la création de ce forum ?
Pourquoi s'encombrer à offrir une tribune à des membres qui resteront à priori embourbés dans leurs convictions ?
Le net est pourtant vaste pour accueillir ce public habitué "aux choses prouvées"...
Mais ces nouveaux chiens de garde ne seraient-il pas placés là consciemment, ou non, afin de noyer toutes les initiatives qu'il serait fâcheux de voir aboutir ?
Vous pourriez me prendre pour un adepte de la théorie du complot, mais il existe bel et bien des techniques pour manipuler les forums sur Internet

Qu'elle soit commanditée ou non, cette nomenklatura scientifique pourrit bel et bien certains espaces de libre expression, et les forums d'OPLF ne font pas exception.
Mon équipe et moi-même seront aussi intransigeant avec eux qu'ils ne le sont avec ceux qui osent penser et faire différemment qu'eux.

EcliptuX
  • libertie, pitibonom, Shivaya et 5 autres aiment ceci


#198105 Le tirage au sort : une bombe durable contre l'oligarchie

Posté par EcliptuX - 20 novembre 2011 - 18:02

Venez réagir au billet (et à sa vidéo) "Le tirage au sort : une bombe politiquement durable contre l'oligarchie, par Étienne Chouard" à la suite de ce topic
  • inetryconydot, hoiscoubs, liariepem et 5 autres aiment ceci


#259945 le travail, l'argent et moi ...

Posté par Pedro74 - 02 aot 2016 - 16:42

Pour le maraichage, je peux intervenir, pour le reste panthera a tout dit, il faut vivre le present a fond, base de tout.

Pour le maraichage :

 

Je te donne des ordres d'idées qui pourront peut etre vous aidez, car mon ami et moi (c'est lui le boss, le proprio) sommes maraichers sur 1 hectare, moi j'ai que 5.000 m2 a moi + 1000 non cultivés et un autre 700 non cultivé. Les 5000 j'y fais pour l'instant que des experiences, donc non rentable. Bref, entre temps mon pote s'est associé avec un jeune pour le lancer, donc ce jeune a fait un pret, ca fait 8 mois qu'il attends les resultats de sa banque, il l'aura pas, lol.........;alors qu'il a deja un previsionnel, normal on lui a refiler 2 amaps, une a 36 paniers, l'autre a 20 paniers, elbeuf et rouen.

 

Voici l'ordre d'idée.

Nous : nous avons 5 serres, une retenue d'eau dont je sais pu le cubage..;désolé, et on consomme 3 metres cube/jour, en secheresse c'est vide, on doit remplir, et on paie la facture d'eau.........

Dans le champ a 2 bornes de la ferme, on a la chance d'avoir l'eau de ville.

 

le jeune : pas de serres, pas d'eau de la ville......Et il nous fait de tres belles fraises sous nantais, de beaux choux d'ete, de belles courgettes, etc, mais il bosse de 7H00 a 22H00, un truc de malade que je ne ferais pas, meme a 20 balais. Il arrose en micro tracteur, du moins il fait les voyages de flotte avec.......apres c'est a l'arrosoir.....

 

Vous avez plusieurs options de maraichage, soit a fond investissement et pret et aides, soit investissement 0, huile de coude de malade au debut, systeme D bien penser pour arrosage, travail de la terre, etc, matos d'occase.

 

 

Pour un maraichage disons pour 0 :

Faire ses semences, faire ses plants, les vendre, pas acheter de serres mais faire du plein champ avec les legumes adaptés a la region uniquement, faire marcher le principe d'achat revente sur la pomme de terre, et les legumes qui demanderaient obligatoirement une serre dans votre région. Deja avec ca en principe de base on evite tous les gros investissements.

Faire de l'aromate, on dirait pas, mais ca pousse bien sous nantais, ca donne pas mal de benef si on donne du choix, ca repousse pas mal de prédateurs, ca graine tout seul comme du chiendent, bref moi j'aime bien faire l'aromate, surtout basilique citron, basilic thai, commune, citronnelle (la vraie), etc, etc, comme ca tu vends les recettes exotiques avec, lol, et les clients sont comblés et reviennent ; si t'as pas la recette, t'es mort, normal, c'est comme si tu vendais du croquant ou du shiatsu (courge) sans en connaitre le gout et l'assaisonnement, mdr.

 

Faut bien chiadé ses ventes, entre legumes racines, feuilles, etc. Y'a des legumes rois, si tu les a pas, t'es mort : carotte, patate, tomates, poireaux, salades. en gros.

Mais a coté tu peux proposer en achat revente : oeufs bio, pain,  beurre, fruits, huile, cidre, biere, miel, des articles ou tu marges pas enorme, juste pour fixer ta clientele qui est a tres large proportion demandeuse !

Bien chiadé ses prix, nous on opte pour les prix fixes, ca bouge jamais

Racines a 2.30 euros

Pommed e terre nouvelle : 3.00 euros

Salade 1.40, 2 salades 2.00 euros

Choux : 2.00 euros

Tomates collection, rose de berne, noir de crimée, ananas : 4.50

Tomate plain champ basique : 2.50

Bette : 3.00

etc, etc, on est les moins cher du coin, bon ca reste pour moi encore trop cher, mais au moins le prix bouge pas, et le client, du moins ici, prefere cela.

 

 

ne pas oublier que le manger des legumes coute cher : tourteaux de ceci et de cela, bref faut y penser, sinon t'auras jamais de gros choux tres gourmands, comme les poireaux, l'ail qui demandent des apports enormes pour satisfaire le client.

sinon pour soi en s'en fou, on amende pas autant, on demende pas la meme chose, mais meme les clients qu'on a assez extremistes dans l'alternatif, lol, bah ils ont quand meme du mal si les legumes sont trop difformes, petits..........;

 

Pour la lutte contre les predatyeurs ::plein champ : filet

serre : lutte avec elevage d'acariens et de predateurs specifiques achetés en sachets, et ca fonctionne pas mal, mais ca fonctionne mieux quans les serres sont isolées avec de la moustiquaire, et ca coute cher........;on essaie de laisser aussi dans chaque serre, une planche non desherbée et non cultivée pour laisser de la place a nos amis les insectes.

 

On a 5 ruches, beaucoup de fleurs, de grosseilles, de framboises, de moutarde, de kiwis, on a aussi 1 retenue d'eau avec poissons, grenouilles, crapeauds, beaucoup de chouettes, d'oiseaux nocturnes, de pies, d'ecureilles, de noix, de noisettes, et une floppées d'orties plus hautes que moi et des mauvaises herbes a pu savoir qu'en faire et qu'on laisse pousser avec plaisir, meme les chardons qui se plaisent enormement ici, mdr et qu'ils sont beaux ses princes !

 

bref, pour moi, moins un maraicher de petite surface va investir, et plus il va etre apte a s'en sortir, mais a ce niveau, faut pas s'attendre a sortir 3.000 par mois net dans sa poche, quoi que c'est tres largement realisable.

 

Si vous voulez un pret, faut obligatoirment un previsionnel, sans ca, pas de pret.

Quand pas de preveisionnel, donc pas de pret, faut faire au plus important, au moins payant, au mieux adapté au climat pour pas de risque de pertes, et faire ses premiers investissements sur :

 

eau

intrants

frigo

baches, arceaux, filets, etc.

Travail de la terre : tracteur ? micro tracteur ? pas de travail du sol, mais a ce moment, il faut palier

semences

 

le tout adpaté au milieu, au sol, aux vents dominants, a l'exposition solaire.

 

une bonne prise de tete qui vaut le coup dans votre cas.

 

Tunel nantais, au lieu d'acheter les filets anti insectes qui coutent un bras, faut acheter un lot de sac a patates, faire un doublage a la machine a couture, et le tour est joué !

Les arceaux se font avec de la section fine de fer a beton, ne pas acheter tout pret !

 

Pour la conservation, pas de frigo !

Opter pour l'enfouissage a 2m sous terre avec aeration naturelle, et on peut faire avec climatisation naturelle pour l'été ; je connais pu le nom de cette technique, mais ca fonctionne tres bien, la preuve est que j'ai un collegue sur evreux qui le fait de depuis au moins 3 ans.

 

Pour l'eau : nerf de la guerre !

Il faut des le commencement de ses semences, prendre un peu de surface au sol pour faire de la selection, ainsi quelques années apres, on a des graines et des plants qui resistent mieux et sont moins gourmands en eau. ca, faut le preparer des les 1eres années, de facon a faire des économies au plus vite.

Et en meme temps, bien penser a faire les captages, avec des materiaux DURABLES (pas de bois), sinon, a refaire tous les 4 ans, et ca fatigue pour rien.

Bref, il faut pecho de l'eau GRATUITE, et elle vient du ciel ou du sous sol : peut etre chercher de l'eau sur votre parcelle a l'aide d'un sourcier, mais avoir l'eau sur son terrain, meme si faut creuser, investire, bah c'est indispensable.

C'est le premier investissement a faire, du moins le prevoir comme primordial.


  • FLOYD, gunday, michmuch80 et 4 autres aiment ceci


#256822 S'opposer au compteur Linky

Posté par j.mouche - 10 fvrier 2016 - 21:57

Bon bah ca y est les amis...

L'heure est venue pour moi d'entrer en résistance, le réseau est refait dans ma rue et ils installent de nouveaux boîtiers... je préviens le maire demain que je demonterais patiemment tous les futurs boîtiers qu'on m'installera... si besoin j'utiliserai la masse... c'est passible de poursuites... vous m'apporterez des oranges?
  • joseck, Gallizour, Shivaya et 4 autres aiment ceci


#239084 Je quitte le Forum

Posté par j.mouche - 06 septembre 2014 - 19:18

Coucou les gens,

 

Je ne suis pas toujours d'accord avec Trx, et je fréquente Nicotine par rapport au projet que j'ai pour la commune d'Orival, mais je le dis haut et fort : TRX TU AS RAISON!

Nicotine a ce coté haineux qui lui fait perdre sa courtoisie, et à ce titre, khalil, je trouve cela normal qu'il ait été banni. C'est un garçon attachant et gentil mais qui a un je ne sais quoi d'enfoui qui le rend difficile parfois, on a tous notre obscurité n'est ce pas?

Illuminés, nous le sommes tous à notre façon et je pense que c'est ce qui fait qu'à un moment de nos vies nous trouvons notre place ici, je suppose que si l'ombre à décidé de prendre le large c'est parce qu'il n'y la trouvait plus cette place, peut etre reviendra t il?, peut etre pas?, mais je pense que nous devons nous tourner vers les personnes qui viendront à fréquenter ce forum plutot que tenter de retenir ce qui ne se sentent plus à y poster...

 

Tentons de gagner ce sens de l'acceuil qui nous manque tant, et très franchement je pense etre le premier dans ce cas, puisque je ne vais que très rarement souhaiter la bienvenue au nouveaux...

 

Bises à tous

 

J.


  • libertie, flanar l'ancien, Shivaya et 4 autres aiment ceci


#233099 Journées de Retrait de l'Ecole et Théorie du Genre

Posté par libertie - 09 fvrier 2014 - 15:12

Lol, 

Je n'ai jamais dis que l'éducation à la sexualité ne se faisait pas.  Pour ma part, j'ai choisi de le faire au niveau des troisièmes.  Nous n'avons pas de gode, aussi nous montrons autrement la façon de mettre un préservatif, et croyez moi les élèves y sont très attachés. (à la démo) Depuis que je le fais (environ 20 ans) , je n'ai jamais mais alors jamais vu une seule personne sortir du cours car elle était génée (fille ou garçon confondus). 

J'intervenais, passer un temps en quatrième car eux, ils n'attendent pas l'intervention dans un niveau... pour mettre en pratique... 

Nous abordons l'homosexualité au même titre que l'hétérosexualité que la bisexualité, si et seulement si les élèves en parlent.  Pourquoi parce que l'on m'a appris, il y a longtemps que nous ne devions pas justement bousculer les élèves sur ces questions, qu'elles doivent venir d'eux.  Nous partons donc de leurs connaissances.  

(le nombre de garçons ayant vu un film porno en 4ème c'est à dire 14 ans cette année  est assez impressionnant. Ils sont très , trop facilement accessibles. ) 

 

La façon dont nous en parlons est réglementée, justement pour éviter que  cela ne déborde. Il arrive que nous fassions intervenir une association extérieure, moi, je le fais avec le centre de planification, mais celle ci doit être reconnue par l' EN et avoir donc le droit d'entrer dans les collèges. Nous travaillons en binôme, ensembles, nous préparons nos interventions, nous choisissons nos supports pédagogiques; nos méthodes d'animation. Nous ne leur balançons pas un cours magistral sur la sexualité avec de bonnes ou de mauvaises choses.   Par contre, ce qui ce fait n'a aucun rapport avec la théorie du genre.  A moins que l'on vienne à en parler parce qu'il y en a un ou une dans la classe qui en a entendu parler dans les média. 

 Ce que les jeunes filles racontent, c'est réel, mais soit elles sont beaucoup plus prudes chez toi que chez moi , soit elles exagèrent un peu.   

Je me poserai la question sur la gène de cette jeune fille, car cela peut , je ne dis pas c'est, mais cela peut être un symptôme de choses plus graves.  (J'espère que l'infirmière de ce collège reprendra cela avec elle pour essayer de comprendre ...) 

Concernant le fait que l'éducation à la sexualité soit au programme, elle l'est effectivement depuis des décennies. Cela n'a rien à voir avec la théorie du genre. L'éducation à la sexualité, est faite car nous avons constaté, il y a de cela tout de même quelques années, (j'imagine plus de vingt ans) à partir d'un constat: de très jeunes filles se retrouvaient enceintes, sans savoir ni le pourquoi, ni le comment, et qu'elles se retrouvaient obligées d'avorter ou d'avoir à 'assumer de jeunes enfants. 

On grandit avec ses propres enfants.  On peut constater une certaine démission parentale sur de très nombreux sujets. Je suis confrontée quasiment au quotidien à des problématiques de parents ne sachant pas élever des enfants, ne comprenant pas leurs souffrances, leurs appels au secours, et qui du coup partent en vrille. 

Le nombre de famille en grande souffrance est énorme. Le nombre de familles en souffrance l'est également. Le tout ajouté est difficilement acceptable. De nombreuses fois, je vous l'ai écrit. Les parents sont en souffrance, la société est en souffrance, cette société d'ultra consommation ; ultra sexualisée, ultra libéraliste est  nauséabonde, dangereuse. 

On ne veut pas démunir les parents de leur rôle propre, mais concernant la sexualité , il est réel que de très nombreux parents refusent d'en parler avec leurs enfants. J'essaye, en relation duelle de lancer le dialogue entre la mère et la fille; entre le père et le fils; entre la mère et le fils ou le père et la fille. Il n'y a pas plus difficile. les parents ont peur de devoir parler de leur propre sexualité s'ils parlent sexualité avec leurs enfants. 

On n'apprend pas à être parent. on navigue au jugé. On écoute les beaux parleurs qui sont sensés savoir comment réagir face à des ados qui vont mal, mais on constate que le ressenti familial, le malaise parental rejaillit souvent sur les enfants. Et que les beaux parleurs ne sont en fait que de beaux parleurs. 

 

Heureusement que j'ai su  par l'infirmière de mon lycée qu'il existait des plannings familiaux à l'époque. Mais c'était il y a longtemps. Parler de sexualité avec la personne qui m'est chère , ma Mère était impossible. non pas qu'il y ait une barrière dressée par pour nous séparer, mais parce qu'il y a une gêne plus qu'importante de parler de ce genre de choses. C'est de l'ordre de l'intime et l'intime on peut en parler en généralisant, dans un groupe où l'on passe inaperçu, emmagasinant les informations qui permettront de savoir comment faire plus tard...que d'en parler face à face avec ... 

 

Parler sexualité avec les personnes de notre famille, est beaucoup , beaucoup plus difficile.  (ET ceci est le constat de plus de 20 ans oh mama mia, d'expérience professionnelle. ) 

 

Pour juger , il faut connaitre.  Pour juger quels cours d'éducation ces jeunes filles ont eu , il faut savoir quelles méthodes d'animation elles ont eu. ET chaque séance est différentes et j'en ai fait pas mal. 

 

Préfèreriez vous que nous fassions  des cours institutionnalisés comme aux USA? où les jeunes sont "mariés " pour une semaine avec à la charge un vrai poupon qui pleure, qui a besoin de manger et d'être changé à toute heure du jour ou de la nuit? Dés la cinquième? c'est à dire 12/13 ans? 

 

 

 

Concernant le pantalon baissé, je peux vous assurer que lorsque les garçons et les filles ont connu la provenance de ce geste équivoque, ils ne l'ont plus du tout fait. 

 

Pour le reste, nous laissons tout à fait le droit d'en parler avec les parents, au contraire, moi, ou plutôt nous les engageons à le faire . Dernièrement, une jeune quatrième vient me dire qu'elle a eu un rapport sexuel avec son petit copain. Consenti. Elle a peur d'être enceinte car ils n'avaient pas utilisé de préservatif. Elle n'ose rien dire à sa mère de peur que celle ci ne la juge. 

J'ai discuté pendant plus d'une heure avec elle, pour au final, qu'elle en parle avec sa mère. Dans le même temps, je lui avais pris rendez vous au centre de planification. Elle avait déjà pris la pilule du lendemain qu'elle avait acheté en pharmacie.  Le lendemain, elle est venue annuler le rendez vous car elle avait réussi à en parler avec sa mère. j'ai reçu la jeune fille et la mère une semaine après.  Effectivement, elle en avait bien parlé et l'entretien a été assez facile car la jeune fille a pu voir toute la bienveillance de sa mère par  rapport à la situation. Les choses allaient mal avec le petit copain, et elles ont pu en parler librement. Il a juste suffit que je fasse le lien, que j'explique aussi la souffrance des mamans de ne pas savoir ce qui attend leurs filles, et leur inquiétude aussi. 

 

L'éducation à la sexualité n'a rien à voir avec la théorie du genre.  Et j'en fais autant en relation duelle , qu'en tout petit groupe ou en classe entière . ( Quoique je n'aime pas , je préfère nettement en demi classe, cela me permet d'aborder les choses différemment. )  

 

ET l'homosexualité comme pour le reste nous n'en parlons que si les ados en parlent. ET que leur disons nous? Que chacun est libre  et qu'il faut arrêter de stigmatiser ou d’étiqueter les personnes . L'important c'est qu'ils soient épanouis . 


  • EcliptuX, joseck, flanar l'ancien et 4 autres aiment ceci


#261320 habitat alternatif dans le sud- où, quoi et par où commencer?

Posté par Panthera Pardhus - 15 septembre 2016 - 18:23

Ne rien dire quand on relève des incohérences, c'est aussi faire du mal. C'est laisser la personne aller au tas alors qu'un dialogue, même brut de décoffrage aurait pu permettre d'éviter des emmerdes. 

 

Quand on relève qu'il y aura des heures de route et que le budget est juste suffisant pour construire, ça veut dire qu'il n'y a pas de fond de sûreté pour les imprévus "bagnole foutue-saloperie de sanglier/chevreuil/fourmi k'a traversé" pile poil le matin où t'étais justement à la ramasse et que t'avais pas trop besoin de ruiner ta caisse dans le bas-côté.

 

Si, dans le virtuel, on est pas capable de se remettre un peu en question et d'accepter des remarques qui ne plaisent pas au premier abord, qu'est-ce que ça va être le jour où on fait venir des gens pour donner un coup de main?


  • FLOYD, trx, hazy et 3 autres aiment ceci


#259899 le travail, l'argent et moi ...

Posté par Panthera Pardhus - 01 aot 2016 - 12:55

Ma belle amie, là tu vis dans l'angoisse d'un futur et tu passes à côté du présent.

 

Un instrument type violoncelle se loue environ 17 euros par mois, et il est probable qu'une école de musique propose des tarifs groupés encore plus intéressants. Petitou sera probablement scolarisé à l'heure où il lui prendra l'envie de faire de la musique et il te suffira de consacrer l'allocation de rentrée scolaire aux extras comme le sport ou la musique.

 

Les fenêtres (même en mauvais état) ne sont pas l'élément le plus énergivore sur la facture. Si tu ne peux pas les changer, tu peux pallier en mettant des tentures épaisses (powered by Emmaüs, of course :)). A noter que la notion de froid est très subjective. Etant gamine, je vivais à la frontière de la Belgique, les hivers étaient plus rigoureux que maintenant, et il n'y avait pas de chauffage dans les chambres (et on oublie les doubles vitrages bien sûr). Curieusement, je ne me rappelle pas avoir jamais eu froid à cette époque même en cherchant bien.

Non, les débuts ne sont pas forcément faciles, je dis juste qu'avec "l'entraînement' vient l'endurance et la capacité à supporter, solutionner et à relativiser. Je ne possède rien, pas même le bout de terrain sur lequel je cultive mes légumes, mais finalement, est-ce si important que ça?

Prends le temps d'évacuer tes peurs et laisse toi porter par l'optimisme de ton conjoint. L'important dans une vie, n'est pas de réaliser tous ses rêves, mais d'être toujours en mesure de rêver quoiqu'il advienne. Parce que c'est de là que tu tireras ton énergie et ta motivation. Dans quelques années, tu te retourneras sur ton parcours et tu te diras que tu t'en es bien sortie.

 

Ne jamais poser le premier genou à terre même si tu as pour le moment l'impression d'être au fond du trou.


  • DzC, michmuch80, lilou43 et 3 autres aiment ceci


#250795 Projet: Vivre en presque autarcie

Posté par djeck49 - 14 aot 2015 - 10:07

Bonjour à vous et bienvenu!

 

Vous partagez le rêve de plus d'un ! Je l'ai presque fait, en ce qui me concerne et c'était pas mal ma foi ! J'y retourne bientôt en autonomie, je suis donc en plein dedans!

 

 

(Je vous demande, s'il vous plait, de ne pas juger. 

 

Faute grave :) CECI EST MON EXPÉRIENCE ET JE METS EN EXERGUE ICI LES AXES COMMUNS ET RÉCURRENTS QUE J'AI RENCONTRÉ.

Surtout dans les forums. Certains vont juger l'ensemble de ton projet sur un détail écologique qui ne leur convient pas. Ceux là, faudra les mettre de côté car être incapable de synthétiser, c'est être incapable de comprendre la portée d'un projet. Il y aura aussi les extrémistes, qui penseront qui si tu intègres telle ou telle valeur (l'argent par ex) dans tes projets, l'ensemble sera automatiquement inutile à poursuivre et ce même si tu auras prévenu de l'aspect modéré et terre-à-terre de ton projet. Ces gens là étant incapable d'accomplir ce qui relève du rêve, ils ne font donc jamais rien et sont difficilement crédibles au regard d'une expérience concrète.

Mais le reste des gens sera constructif, fort heureusement. Il y en a plein OPLF !

 

LA BASE DE LA BASE : LES ECHANGES D'IDÉES & SOLUTIONS
Bon concernant ton projet, le premier conseil (et le plus important) que je peux te donner concerne directement les conseils que tu peux recevoir. Toujours essayer de bien valider les intentions de la personne qui les prodigue. Les conseilleurs n'étant pas les payeurs, il convient lors d'un débat argumentaire sur tes solutions, tes projets, etc... ; de réussir à savoir si la personne est motivée par son altruisme, par le simple besoin de te contredire, par une forme de propagande écolo en dehors de laquelle il n'y a pas de débat, par le besoin de partager son expérience pour la rendre utile... Bref, ne pas perdre son temps avec des personnalités qui ne comprennent pas la modération, le juste milieu, la balance, la pondération, le compromis équilibré, etc...

 

L'AUTONOMIE

Elle me semble accessible moyennent un petit billet de départ pour les moyens de production et de potabilisation. Les prix ont chuté ces dernières années. Avec les diodes pour l'éclairage, les panneaux de plus en plus performants... L'eau reste le problème majeur si tu ne peux pas te satisfaire de la pluie. il faudra alors un puits ou un étang. Toutes les eaux sont potabilisable, c'est une question de filtration et de stérilisation.

 

En alimentaire, tu peux en faire une grosse quantité, mais le voisin du coin pourra te fournir ce qu'il te manque. Et c'est là que le troc est vraiment cool. Tu as des compétences à échanger par exemple?
 

L'ASPECT PSYCHO

Je pense qu'à nager à contre-courant, on se fatigue inéluctablement malgré les "je m'en fou des autres, de leur regard", etc... On ne s'en rends pas forcément compte, mais l'abnégation est bien présente. Car comme tout est fait pour que l'autonomie ne soit pas facile dans notre beau pays, rien n'est fluide. Une sorte de perte de charge comme en électricité. il faut souvent prendre des chemins de traverse, et il faut donc pour cela, même si c'est inconscient, utiliser d'autres ressources.

 

Le paradoxe que j'ai rencontré, c'est le côté "j'en ai marre et je veux vivre plus isolé pour moins d'emmerdements", mais je me suis rendu compte que j'aime la compagnie des gens (même futile, on ne peux pas philosopher en permanence). Une fois de plus, la modération a dû s'imposer.

 

On dit que rien est impossible et qu'il suffit de le vouloir... En étant tout à fait objectif, je dirai que c'est "on ne peux plus faux". Vouloir est la première phase, en effet... Ce n'est pas pour autant qu'à la suite on sera capable d'intégrer la capacité à synthétiser, de gérer des aspects multifactoriels tous en même temps, de garder le sens du juste milieu lorsque les apparences favoriseront une pensée extrême, de penser au présent en même temps que le futur, de comprendre des notions réglementaires et législatives, de s'organiser avec chronologie, de faire adhérer à sa cause les acteurs indispensables à la réussite du projet. Des gens qui veulent j'en connais plein... Des gens qui font, beaucoup, beaucoup, beaucoup moins. L'autoconstruction est souvent idéalisée et les projets d'autonomie également.

 

LORSQU'ON EST PRÊT A SE LANCER

Lorsque je dis prêt, je ne veux pas dire "demandeur et motivé" mais distinctement "apprêté". C'est à dire, dans la capacité technique et psychologique de déclencher la machine !

 

Alors, là l'aventure commence et on peux enfin s'exprimer, faire, défaire, se faire mal, mal faire également, corriger, recommencer et se satisfaire au fur et à mesure des résultats obtenus.

 

Pour ma part, je pars sur un deuxième projet d'autonomie et rien qu'en chiffrant, calculant, anticipant, je sais combien mon projet sera plus efficace que le premier. L'expérience est un bien qui n'a pas de prix.


  • Tis, Shivaya, francois et 3 autres aiment ceci


#249154 Petite douche de jardin avec eau chaude solaire

Posté par DzC - 13 juillet 2015 - 14:43

Salut !

 

qq images de ma douvelle douche de jardin :

 

mini_150713034022543933.jpg

 

mini_150713033945683840.jpg

 

mini_150713033646320029.jpg

 

Bouteille de 5 litres chauffée au soleil.


  • flanar l'ancien, trx, inetryconydot et 3 autres aiment ceci


#248261 Recycler ses capsules de café, ses gourdes de compote et ses instrumen

Posté par Panthera Pardhus - 04 juin 2015 - 20:57

C'est un truc en plastique souple avec un bouchon, que tes gosses peuvent emporter à l'école et manger sans cuiller. C'est vrai que ça serait dommage de leur donner une pomme à la place. Après avoir été nettoyées une première fois en France, elles sont envoyées en Angleterre(?) pour être re-nettoyée, le français est un gros crado et la perfide Albion le sait bien, alors elle re nettoie tout bien komilfo les chtites gourdes, en fait des confettis et extrude les confettis. Après, les chtis morceaux sont envoyés dans des usines où on en fera des trop beaux objets tendance qu'on te revendra la peau du cul.

 

Je milite avec toi pour la cafetière italienne.

 

A la première gorgée, t'as le tartre qu'est tombé tout seul de tes quenottes.

A la deuxième gorgée, t'as lessivé les murs de l'appart, refait les peintures - d'ailleurs Michelangelo, c'est toi, - et cuit plusieurs dizaines de poulets tandoori pour la fête des voisins.

A la dernière gorgée, t'es à 155 pulsations minutes, t'as dépassé le bus (qui t'emmène d'ordinaire au boulot) en courant, t'as une demi heure d'avance sur tes collègues, donc tu fais leur boulot et le tien. Of course, t'as bouclé le planning de production de la semaine en une matinée.

Et bien sûr, t'as pas oublié de mettre le marc au compost.


  • flanar l'ancien, Shivaya, trx et 2 autres aiment ceci


#247834 je suis prêt

Posté par alananas - 15 mai 2015 - 14:43

Bonjour tout le monde,

 

Me voilà à une nouvelle étape de mon projet de vie qui peut sembler petite, mais veut dire beaucoup pour moi. Je l’écrit et j’en parle.

 

Alors voila, à 30 ans, j’ai décidé de m’éloigner du système actuel. Quand je parle du système, je parle de la façon dont nous vivons ou plutôt nous devons vivre.

J’ai actuellement un emploi de designer au Danemark depuis 4 mois et je me rends compte que cette vie ne me conviens pas. Ce n’est pas un caprice ou autre, car je sens au fond de moi que je ne suis pas à ma place. Avant cela j’ai vécu 2 ans dans le Cantal, où j’ai appris à travailler le bois et j’ai fait des petits projets avec des artisans. Avant encore, j’ai été 2 ans dans une agence de design en Alsace, où ça ne se passait pas bien du tout.

Je me suis rendu compte que d’avoir un emploi fixe et stable ne me permet pas de m’épanouir et de répondre à mes envies et convictions. J’ai longtemps été à la recherche d’autre chose sans savoir vraiment quoi. J’ai toujours été attiré par le milieu alternatif, collaboratif. J’ai toujours rêvé de voyager et rencontrer des gens, voir d’autres cultures et d’autres façons de penser.

Actuellement, je me sens différent dans cette vie bien gentille et rangée.

J’ai donc décidé, à 30 ans, de prendre ma vie en main et de réaliser mon rêve : voyager. Alors quand j’y pensais, je me disais « ça va être compliqué, il me faut de l’argent » et « mais c’est dangereux » etc. Je pense que ces questions sont dûes au fait que je me suis bien laissé manipulé par le système, qui nous dit comment penser et comment agir.

Le capitalisme nous (l’humain) pousse à toujours travailler plus vite, être le meilleur, ne pas s’arrêter (un trou dans le cv, c’est pas bon du tout !!) et toujours se surpasser. Ca fonctionne à l’échelle de personnes mais aussi des entreprises. Pour mon deuxième CDI, j’ai encore cette impression que ça ne s’arrête pas. On recommence tous les jours, on fait le même trajet… Ca va trop vite pour moi. Alors soit je suis quelqu’un de lent, mais je ne pense pas, soit ce rythme n’est pas humain et l’est de moins en moins. Je pense pour la deuxième solution.

L’argent gouverne tout, alors que l’argent n’est à la base qu’un moyen d’échange. Et là, je me suis dit que l’échange, j’adore ça ! Echanger avec les autres, donner et recevoir. C’est assez simple… J’ai eu une petite expérience comme cela dans le Cantal, où j’ai rencontré un artisan pour lequel j’ai fait le logo et je faisais les flyer en échange de temps dans son atelier pour apprendre à travailler le bois. C’était tellement simple et il y avait tellement d’échange… c’est une des plus belles expériences que j’ai fait jusqu’à maintenant.

Donc, pour mon voyage, je souhaite ajouter l’échange et non l’argent. Dès que je pense à l’argent, ca se complique, dès que je pense à l’échange, c’est tout de suite plus clair. Donc allons-y comme ça. Je vais donc essayer de minimiser au maximum l’argent et favoriser au maximum l’échange.

Pour cela, je compte faire du wwoofing. Apprendre à travailler la terre, j’adorerais ! J’ai toujours voulu avoir un potager.

Pour répondre à mon problème de temps, je vais faire cela à pieds pour voir les choses, rencontrer, et avoir le temps de partager.

 

Pour résumer, je vais voyager pour faire du wwoofing, mais aussi pour prendre le temps, avec le minimum d’argent, à pieds ou en stop. Je précise que je ne veux pas profiter, mais échanger et partager. Je souhaite supprimer l’argent dans mes rencontres et dans mes actes pour être sur une base plus seine et plus stable. Je souhaite aussi donner un coup de main aux projets collectifs que je pourrais trouver. Je suis prêt à donner un coup de main aux projets dont les valeurs et les actes sont accords avec les miens. Partage, respect de l’environnement et des hommes et bien-être.

 

Je suis assez débrouillard, sauf pour la paperasse… C’est totalement abstrait pour moi et très compliquer à faire. Mais beaucoup de questions restent encore sans réponse.

Donc là, si des personnes ont des conseils, je serais preneur.

 

Pour manger, quand je ne suis pas en wwoofing, comment je fais ? Je sais que je pourrais aller demander dans les boulangeries, les supermarchés…. Mais si je m’éloigne de villes, comment ça se passera ? Car à pieds, je peux aller partout !

Si je suis à pieds, et que je ne connais pas vraiment le temps que je vais mettre d’un point A à un point B, car il peut se passer des choses, des rencontres en temps, comment je fais pour réserver un wwoofing. Puis-je dire que je devrais arriver entre telle et telle date ?

Une autre question, je joue de l’accordéon, c’est un peu gros, mais j’aimerais essayer de trouver une solution pour l’emmener. Une saccoche à roulette ? pas bien convaincu…

 

Quels risques je prends ? là, je ne sais pas si il y a une réponse possible. Le risque fait partie du voyage je pense.

Pour me « faire la main » dans cette nouvelle vie, je compte rester en France pendant un temps. Puis pour la suite, je veux me rendre dans d’autres pays, d’autres continents. Descendre vers l’Espagne, le Portugal, le Maroc et j’aimerais aussi découvrir l’Amérique du Sud.

Je précise que mon changement de vie et à durée indéterminée…

L’idée finale de se projet est de commencer tout seul, pour me retrouver et me recentrer, mais j’avoue que j’espère rencontrer des gens sur la route avec qui faire un bout de chemin, échanger sur des endroits à voir, etc.

 

Voilà donc cette première explication de mon changement de vie, d’où cela vient et comment j’en suis arrivé à cette solution.

 

Une étape de faite, je parle de mon projet qui se concrétise pour avoir des conseils et tout autre aide.

La prochaine est de poser ma démission. Il se peut que se soit la semaine prochaine. Je ne sais pas encore si j’ai 1 ou 3 mois de préavis (je suis au Danemark depuis 4 mois) faut que je me renseigne.

 

Je souhaite partir dans la saison été, car je pense que se sera plus simple. Ca me laissera un temps d’adaptation et préparer l’hiver.

 

Voila, si vous avez des conseils, je suis preneur.


  • trx, hazy, Anonimo et 3 autres aiment ceci


#216709 Notre expérience d'instruction hors école

Posté par laurely - 08 janvier 2013 - 22:11

Bonjour,

 

Avant de passer à la suite, je vais vous raconter 2 épisodes, dont un qui me laisse de très mauvais souvenirs. Je n'en suis pas fière, ce n'est pas facile de l'écrire, mais je crois que ça soulève quelque chose d'important. Ca touche à la confiance. Confiance en l'enfant, confiance en soi... à la patience, aux remises en questions des adultes...

 

Vers les 4/5 ans de Louis, lors d'une de ces courtes séances de « travail » que l'on faisait, ça ne s'est pas bien passé. J'avoue que déjà quelques fois avant ce jour, il y avait un malaise avec ces moments. Mais je n'avais pas remis en question mon attitude.

Il s'agissait de remplir un dessin qui présentait des lignes, il fallait à l'intérieur de chaque ligne, faire des traits ou des points en suivant l'exemple (livre d'exercices parascolaire de niveau adapté à son âge). Il n'était pas réceptif comme je l'aurais souhaité ni comme les fois précédentes, et j'ai insisté. Lourdement. Beaucoup trop.

Ca m'agaçait... parce que au fond de moi j'avais peur que Louis ne soit pas à la hauteur (du point de vue de l'Education Nationale et de ce que les gens semblaient attendre), car moi je ne me sentais comme une petite fille devant la pression des autres, que je n'arrivais pas à évacuer depuis quelques temps... mais je ne me rendais pas compte que je me la mettais et que je la vivais toute seule, cette pression... Je n'arrivais pas non plus à en parler à mon conjoint, je le trouvais pas assez impliqué auprès de notre fils.

 

Je sentais Louis capable de faire l'exercice, mais il ne le faisait pas. Et au lieu de lâcher l'affaire je me suis fâchée. Ce qui l'a rendu encore moins receptif. Il s'est bloqué, impossible de rien en tirer de plus. Et c'est parti en vrille. Ton qui monte, qui monte, en retour : silence puis pleurs. Je crois que j'ai essayé de faire comme à l'école, que je me suis prise pour la maîtresse à vouloir absolument qu'il réalise immédiatement ce petit exercice.

Son papa est intervenu pour que j'arrête d'insister et je me suis sentie prise en faute et pas soutenue. Deuxième couche pour moi. J'étais déjà pas bien dans ma tête, je ne me reconnaissais pas et c'est reparti en vrille. (Faut dire aussi que j'ai assez sale caractère, surtout quand je ne vais pas bien...) Il y eu une engueulade mémorable entre nous, que j'aimerais mieux oublier mais qui est restée gravée dans ma tête. Puis une mise au point. J'ai fini par « redescendre », et je n'ai plus jamais fait ça. J'ai laissé tombé ces temps pendant quelques jours, puis j'étais beaucoup plus zen, je ne faisais que proposer et inciter. Et j'ai bien fait de ne pas recommencer.

 

D'un autre côté, dans la même période, Louis m'a impressionnée. Il n'avait jamais été attiré par les coloriages, mais un jour je lui ais donné une petite image de dinosaure, parmi d'autres, il aimait bien les images. Il l'a colorié, en une fois, parfaitement, presque sans laisser de blanc et sans dépasser. Uniquement parce qu'il l'avait décidé. Je n'avais même pas proposé de colorier. Il ne coloriait jamais mais en fait il savait quand même déjà le faire. J'ai halluciné. Ca n'a peut-être l'air de rien, mais c'était impressionnant (surtout que le dinosaure était rose).

 

J'ai réellement assimilé à ce moment là qu'il fallait le laisser faire, que l'enfant progressait parfois sans même qu'on s'en apperçoive. La suite me l'a prouvé. Avec de supers moment de surprises.

 

Les choses que les enfants comprennent et apprennent le mieux sont celles qui les intéressent.

C'est une certitude.

Valable pour tous les enfants, sco ou pas. Mais l'enfant non-sco a bien plus le loisir de s'intéresser à ce qu'il veut, quand il veut. Il suffit que les parents soient suffisamment à l'écoute et dans le dialogue pour qu'il progresse. Avec quelques « supports » à disposition et des propositions de temps partagés, c'est bien suffisant.

 

J'aurai dû ne pas donner tant d'importance au regard des autres. Ni me laissée enfermée dans l'image que la plupart des gens me renvoyaient. Tout le monde s'attendait à ce que je joue à la maîtresse à la maison, pour remplacer l'école. Je pensais que l'EN attendait ça aussi, et j'en avais peur car ce n'était pas ce que je voulais profondément. Je me sentais coincée.

J'étais bloquée dans un système de pensées qui était non seulement désagréable et minant pour moi, mais aussi malsain pour mon fils. Il m'a fallu cet "electrochoc" pour mieux gérer tout ça. Dommage...


  • flanar l'ancien, Catarineta Tchi Tchi, Aenor et 3 autres aiment ceci


#212724 Le paradoxe de ce forum

Posté par flanar l'ancien - 04 novembre 2012 - 14:14

Je crois que le paradoxe de ce forum est lié à sa conception même, à son succès et à la formidable performance de son référencement sur le net.
En créant un site relatif à "toutes les alternatives", OPLF s'est trouvé accueillir une population très large. Et le côté sympa, ouvert du site à incité les membres inscrits pour une problématique propre (rénovation, vaccins, énergie, etc.)à parcourir le forum et à finalement intervenir sur des threads qui dépassaient leurs recherches et surtout leurs domaines de compétence.
Je m'explique: aujourd'hui, il y a doctissimo et OPLF, futurasciences et OPLF, bricoler.com et OPLF, monjardin.com et OPLF. Et Untel, qui était venu chercher un renseignement sur la greffe des poiriers, après avoir eu sa réponse, a trouvé les forums tellement agréables qu'il a voulu continuer son expérience OPLF et s'est mis à intervenir dans un thread sur la médecine, donnant un avis en fait "généraliste" (hors de son domaine initial = conversation de café de commerce).
Et OPLF, forum alternatif, est devenu forum généraliste, forum de discussion ouverte qui oublie son alternativité. Parce qu'on peut s'intéresser à l'agriculture bio et être pour les vaccins, parce qu'on peut préférer le solaire à EDF tout en faisant ses courses dans la grande distribution.
Le paradoxe est lié au fait qu'on ne peut empêcher cela, que c'est l'essence même de nos différences qui fait tant la force (des membres calés dans un domaine) que la faiblesse (des intervenants "lambda" sur un sujet pointu) d'OPLF. Et cela est inévitable dans le sens où réserver un pôle à une "clientèle" aguerrie va à l'encontre de l'aide à la prise de conscience que permet ce forum.

Après, il y a l'histoire du four et du moulin. Il est en effet triste qu'une bonne partie des membres initiaux de ce forum l'ait quitté une fois les expériences acquises grâce à l'aide des bons conseils du site. Que ce forum qui devrait être par excellence un lieu de retours d'expériences soit déserté par ceux qui seraient justement le plus à même de partager ces expériences parce qu'ils les vivent grandeur nature, pleinement. Mais bon, il est paradoxal aussi que ceux qui vont dans le sens d'un "monde meilleur" finissent par ne plus participer à la construction de ce monde et par là-même contribuent à la déchéance individualiste dudit monde.
Dans l'idéal, oui, il nous faut tous parfois être au four et au moulin. Ainsi, Untel qui a terminé la construction de sa maison grâce a ses compétences "vécues" se retrouvera à avoir besoin des autres quand il commencera son potager, domaine où il ne connaît pas grand chose. Et pour cela se tournera de fait vers une approche théorique, que ce soit un livre ou OPLF: l'expérience ne peut être vécue que par soi. Si les poivrons de Nicole poussent très bien en pot à sa fenêtre, rien ne dit qu'ils ne dépériront pas chez moi dans les mêmes relatives conditions.

De toute façon, il faut bien admettre que le paradoxe se situe partout, toujours. En tout cas, perso, je le pense: tout est paradoxal. L'idéal sur ce forum serait que face au noir présenté par l'un et au blanc proposé par l'autre puisse se dégager une nuance de gris qui convienne aux deux. Mais pour cela, il faut une vraie ouverture d'esprit, une profonde faculté de remise en cause systématique, etc.
Alors, acceptons le paradoxe, apprenons encore et toujours à partager, à vivre ensemble.
  • EcliptuX, libertie, pitibonom et 3 autres aiment ceci


#258293 Vrai prêteuse entre particulier ( piègeàgogos@escroquerie.com )

Posté par Panthera Pardhus - 13 mai 2016 - 19:31

Ah...

Voui.

 

Alors il faudrait que quelqu'un explique à madame Ridel que le forum Oplf appartient en quelque sorte à tous ses membres vu que le paiement des serveurs et hébergements et cotisation à l'assoc sont financés par ceux-ci.

Donc, utiliser Oplf pour passer des annonces l'oblige à verser à chacun d'entre vous une rétribution (substantielle) issue des revenus générés par son escroquerie commerce équitable surtout pour elle.

Une location d'espace en quelque sorte.

 

Donc madame Ridel, tu nous fais un virement western union rapidement.

Si t'as un numéro de cb, on prend aussi.

C'est pas qu'on est pressés, mais y'en a qui ont pas trop de sous, et puis il y a ceux qui ont des travaux à démarrer ou à finir, des qui veulent déménager, ou reprendre des études, ou s'installer à leur compte.

Et puis, il y a les totalement vénales comme moi qui ont juste envie de te taxer de la caillasse par pur désoeuvrement.

Donc, il nous faut tes sous, quoi.

Je sais que j'ai oublié de dire s'il te plaît mais j'ai pas envie.

Je suis vénale et malpolie, en fait.

Non, j'ai même pas honte, en tout cas pas plus que toi qui sembles ignorer superbement ce délicat sentiment de culpabilité à escroquer son prochain.

Allez, aboule la thune, Marie


  • poussiere d'étoiles, Edenguard40, hazy et 2 autres aiment ceci


#232107 Le bois comme énergie renouvelable

Posté par j.mouche - 24 janvier 2014 - 07:38

C'est vrai que les pots catalytiques... c'est pas chez nous qu'on les démonte c'est chez les pauvres... Alors effectivement NOUS on veut pas la fin des pots catalytiques

Ah bah tiens... les filtres des grosses cheminées c'est pareil...

 

Qu'on arrete de nous faire chier avec ces conneries, notre seul tort est que l'homme est une espèce en surnombre et qui a eu le malheur de maitriser le feu...

 

N'y a-t-il pas des choses plus importantes à s'occuper, je sais pas moi... au hasard... arreter de baser nos économies sur la sacrosainte croissance... ça c'est sûr c'est plus difficile que de pondre des lois liberticides...

 

Flanar fallait pas publier cette info, tu m'a mis tout colère...

 

J.


  • flanar l'ancien, rocaille, trx et 2 autres aiment ceci


#207091 Féminisme et écologie

Posté par Invité - 10 juin 2012 - 07:14

Le problème de certaines féministes, c'est qu'elles sont dans une logique comptable. Chaque geste doit être décompté dans les couples, quasiment...
Quand on a un enfant, on essaye de faire de son mieux pour qu'il soit bien. Donc l'allaitement c'est le top pour lui, les couches lavables, le portage, puis nourriture bio et du jardin...
Le féminisme n'a rien à y faire...
Je lisais justement des féministes sur twitter qui se réjouissaient du fait que la pilule contraceptive pour hommes est vraiment en train de connaître un nouveau développement. Les paroles les plus lues étaient : " Il était temps que ce soit leur tour de s,emmerder avec la contraception ! "
C'est quoi cette logique guerrière ?
J'ai répondu à la femme en question que les femmes ont subi les hormones de la pilule, et que je n'espérais pas que les hommes subissent la même chose. Et que je ne voyais pas ce que cela changerait dans le futur.
Quand une femme oublie de prendre sa pilule, c'est elle qui tombe enceinte, quand un homme oubliera, c'est toujours elle qui sera enceinte.
C'est physiologique, c'est comme ça.

J'ai l'impression que tant que le féminisme se concentrera sur une comptabilité, la situation des femmes ne changera pas. Chaque femme a le pouvoir de changer les choses, dans sa jeunesse, dans son couple, dans sa vie de mère, en éduquant ses enfants. Chaque mère a le pouvoir de réagir quand à l'école maternelle, on chasse le petit garçon du coin poupées-cuisine en lui disant que c'est pas pour lui, et qu'on renvoie la petite fille du coin bagnoles et camions de pompier.
C'est plus un problème de volonté de plaire, d'entrer dans le moule, d'être estimé par le groupe, d'avoir une reconnaissance.
Pour moi, de toute façon, le féminisme a toujours été trop restrictif.
Il faut agir pour le bien-être de chacun.
  • flanar l'ancien, pitibonom, Shivaya et 2 autres aiment ceci


#239567 Vivre en yourte à l'année avec des enfants

Posté par laurely - 21 septembre 2014 - 09:51

Bonjour

(Livy, pourquoi tu n'apprécies pas qu'on utilise la yourte en habitat sédentaire ?)

de mon point de vue, yourte + pas d'école c'est un peu risqué car ça cumule des choix qui restent hors-normes, mais c'est possible... d'autant que globalement j'ai l'impressions qu''ils sont justement de plus en plus répandus ces choix, et bien vécus et bien vus... en très bref, qu'ils sont en voie de normalisation...

et qui ne tente pas grand'chose n'a pas grand'chose... la malchance peut jouer de tomber sur des inspecteurs ou des maires à la fois dans l'erreur et indécrottables mais... il vaut mieux parier que non et voir ce que l'on peut faire avec ce et ceux qui se présentent... ne pas se lancer par peur d'un caillou (pas un roc) sur son chemin c'est dommage...

et c'est en faisant des choix qui demandent parfois un peu de courage qu'on participe à ce qu'ils deviennent la norme (si, par peur ou autre, personne ne les fait ils resteront hors-normes et c'est un cercle vicieux)

 

Il faut aussi prendre en compte quel choix de vie en yourte et quel choix de non-sco : Yourte et non sco seront perçus différemment selon comment ils seront mis en œuvre : de la yourte version survivaliste à la yourte grand confort, de l'unschooling (version maxi liberté aux enfants, éventuellement jusqu'au n'importe quoi) à l'instruction hors école cadrée et suivie, avec ou sans cours... (je vais aux extrèmes pour me faire comprendre mais il y a 1000 façons de faire entre les deux)

Et aussi d'autres thèmes : si on cumule yourte, ief, pas de vaccins, parent solo, RSA socle, insalubrité de logement, manque d'hygiène, etc., et dans un autre genre (moins soumis au relativisme) comportements dangereux ou illicites, alcoolisme, etc. c'est sûr qu'on risque de se faire remarquer et si les services sociaux sont amenés à s'intéresser à vous, c'est foutu et l'enfant risque d'être plaçé. Oui.

Mais si on a les pieds sur terre et la tête sur les épaules, si on fait des choix sensés et que donc on sait les expliquer, les défendre et qu'on a la pêche pour ça, alors il y aura peut-être des moments de stress et de doutes, mais ça vaudra la peine... réaliser ses rêves, se réaliser par des choix guidés par le respect de soi, des autres (les enfants notamment) et de la Nature est merveilleux, même si parfois c'est compliqué, voir difficile, car ça va à l'encontre des vents dominants...

Et puis c'est comme ça qu'on participe (ne serait-ce qu'à sa petite échelle) à construire un monde moins débile... On agit comme il nous semble juste et si il y en a qui ne sont pas contents on leur explique notre manière de voir, ça ne peut que leur faire du bien et quand ils constateront que tes enfants ne sont pas moins instruits, ni moins brillants, ni moins conforts que la plupart des autres, juste différemment - et surement même mieux que les autres - alors ils n'auront plus qu'à passer leur chemin. Et puis ils ne faut pas croire que parcequ'ils travaillent à la mairie ou à l'education nationale ou aux services sociaux les personnes à qui vous aurez administrativement affaire sont complètement dupes des défaillances de leurs tâches...

Soyons nous-même, dans le respect de valeurs saines, ayons confiance en la capacité de progression des autres... je crois que le bonheur est dans cette direction... mais je m'égare encore...

 

Mirkwood, réfléchis bien tes projets, tes priorités, fais tes choix en connaissance de causes, et de conséquences (prise de riques pour quels avantages, mettre tout ça dans la balance, y compris les posts qui t'invitent à la méfiance, être conscient des différents aspects... et autres éléments...)... choisir des choses que l'on peut assumer

et zou !


  • flanar l'ancien, FLOYD, DzC et 2 autres aiment ceci