Aller au contenu


Photo

les vaccins sont inefficaces et dangereux


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1598 réponses à ce sujet

#1 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 06 septembre 2009 - 19:38

Bonjour,

Je vous donne un lien au sujet des vaccinations
très interressant.

Une pandémie ne peut avoir lieu que si nous la créons.

Cela ne peut arriver par hasard, c'est déjà préparer.


http://www.choix-rea...angereux#c10610
  • Encuccify aime ceci

#2 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 06 septembre 2009 - 20:21

je n'arrive pas à visionner les vidéos......Est-ce que ça arrive à d'autres?

#3 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 06 septembre 2009 - 21:20

je n'arrive pas à visionner les vidéos......Est-ce que ça arrive à d'autres?


un autre site ou les vidéos sont disponibles


http://bridge.over-b...e-32820915.html

#4 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 07 septembre 2009 - 04:49

c'est justement sur celui là que j'ai essayé de les visionner??...

#5 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 07 septembre 2009 - 13:00

c'est justement sur celui là que j'ai essayé de les visionner??...

ENCORE UN AUTRE

BONNE CHANCE

http://www.dailymoti...m/Dianequiose-3

#6 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 07 septembre 2009 - 13:17

ci desous un point de vue de michèle rivasi sur la campagne de vaccination, une position qui n'est pas contre la vaccination...à certaines conditions
position que je trouve intéressante et que chacun peu reprendre à son compte en interpelant son député par ex....

néo





Communiqué de presse de Michèle RIVASI

(Députée européenne ; fondatrice de la CRIIRAD et du CRIIREM)



Lundi 24 août 2009



Lettre ouverte au Ministre de la Santé

Grippe H1N1 : du bon usage du principe de précaution



La grippe H1N1 commence à toucher notre territoire. Il semble que nous ayons à faire à un virus très contagieux mais pour lors pas excessivement virulent.



Alors que le gouvernement a commandé 94 millions de doses de vaccins et mis en place un protocole drastique faisant preuve d’un sens de l’anticipation rare en matière de prévention sanitaire, on peut aujourd’hui s’interroger sur la relation bénéfices – risques de cette campagne de vaccination généralisée.



En effet, il nous est permis de nous interroger sur l’efficacité d’un tel vaccin face à un virus d’une virulence limitée à la possibilité de mutation importante.

Par ailleurs, des risques existent dans toute campagne de vaccination. Or ceux-ci semblent avoir été ignorés.

Quid des effets secondaires de ce vaccin alors que l’expérimentation a été très limitée ?

Quid des risques liés aux adjuvants utilisés dont on ignore la nature.



Aux USA et au Royaume Uni, les autorités sanitaires ont décidé de d’introduire sur le marché des vaccins sans que leurs possibles effets secondaires ne soient évalués et avant que leur innocuité et leur efficacité ne soit avérées.



Un brevet déposé par un gros laboratoire pharmaceutique pour un vaccin H1N1 stipule que « des adjuvants appropriés peuvent être choisis à partir d'aluminium, de détergents, de mercure… ». Ces produits sont tous des produits toxiques pour l’organisme.



Il faut savoir également qu’en 1976, les Etats Unis furent confrontés à un virus de grippe porcine de type H1N1. Il y eu dans la même précipitation qu’aujourd’hui une campagne de vaccination nationale à la suite de laquelle des milliers de personnes ont demandé des dommages et intérêts en alléguant qu’elles avaient subi des effets secondaires du à la vaccination.



La loi Kouchner de 2002 dispose que tout acte médical ne peut être effectué sans le « consentement libre et éclairé du patient ».

En l’espèce, l’absence d’informations suffisantes concernant les effets secondaires du vaccin et la nature des adjuvants utilisés pour sa fabrication, contrevient à cette obligation de transparence légale.



Nous demandons donc au gouvernement avant de mettre sur le marché le dit vaccin de répondre aux informations nécessaires concernant les effets secondaires possibles engendrés par un tel vaccin et les adjuvants utilisés pour fabriquer le vaccin.



Entre précipitation gouvernementale et enrichissement de l’industrie pharmaceutique, le doute est installé dans nos esprits. Il ne faudrait pas que le remède proposé soit pire que le mal. La récente immunité octroyée aux fabricants de vaccins par la secrétaire d’Etat US à la santé en cas de poursuites judiciaires de victimes n’est pas de nature à nous rassurer.

#7 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 07 septembre 2009 - 14:28

Oui tonino 108, c'est Ghilaine Lanctôt qui parle dans les vidéos et pour avoir vu plusieurs conférences d'elle je ne vais pas visionner totalement les vidéos.

C'est une pro dans ce domaine, elle a écrit des bouquins sur la mafia pharmaceutique. Et je ne lui donne pas tort.

#8 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 08 septembre 2009 - 20:39

Oui tonino 108, c'est Ghilaine Lanctôt qui parle dans les vidéos et pour avoir vu plusieurs conférences d'elle je ne vais pas visionner totalement les vidéos.

C'est une pro dans ce domaine, elle a écrit des bouquins sur la mafia pharmaceutique. Et je ne lui donne pas tort.

C'est très intéressant de la première vidéo ou l'on voit les effets secondaires de vaccins, et le manque de responsabilité des directeurs de la campagne, qui n'informent pas des risques et de la façon d'on ceux qui ont subis les effets secondaires sont traités. Déjà à l'époque en 1976 cela concernait la grippe porcine et il n'y avait eut que peu de cas, mais une vaccination générale à été faite et ..... voir la vidéo, cela donne à réfléchir.

Les autres vidéo sont très riches en information, et les trois dernières sublimes.

#9 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 09 septembre 2009 - 06:37

ci desous un point de vue de michèle rivasi sur la campagne de vaccination, une position qui n'est pas contre la vaccination...à certaines conditions
position que je trouve intéressante et que chacun peu reprendre à son compte en interpelant son député par ex....

néo





Communiqué de presse de Michèle RIVASI

(Députée européenne ; fondatrice de la CRIIRAD et du CRIIREM)



Lundi 24 août 2009



Lettre ouverte au Ministre de la Santé

Grippe H1N1 : du bon usage du principe de précaution



La grippe H1N1 commence à toucher notre territoire. Il semble que nous ayons à faire à un virus très contagieux mais pour lors pas excessivement virulent.



Alors que le gouvernement a commandé 94 millions de doses de vaccins et mis en place un protocole drastique faisant preuve d’un sens de l’anticipation rare en matière de prévention sanitaire, on peut aujourd’hui s’interroger sur la relation bénéfices – risques de cette campagne de vaccination généralisée.



En effet, il nous est permis de nous interroger sur l’efficacité d’un tel vaccin face à un virus d’une virulence limitée à la possibilité de mutation importante.

Par ailleurs, des risques existent dans toute campagne de vaccination. Or ceux-ci semblent avoir été ignorés.

Quid des effets secondaires de ce vaccin alors que l’expérimentation a été très limitée ?

Quid des risques liés aux adjuvants utilisés dont on ignore la nature.



Aux USA et au Royaume Uni, les autorités sanitaires ont décidé de d’introduire sur le marché des vaccins sans que leurs possibles effets secondaires ne soient évalués et avant que leur innocuité et leur efficacité ne soit avérées.



Un brevet déposé par un gros laboratoire pharmaceutique pour un vaccin H1N1 stipule que « des adjuvants appropriés peuvent être choisis à partir d'aluminium, de détergents, de mercure… ». Ces produits sont tous des produits toxiques pour l’organisme.



Il faut savoir également qu’en 1976, les Etats Unis furent confrontés à un virus de grippe porcine de type H1N1. Il y eu dans la même précipitation qu’aujourd’hui une campagne de vaccination nationale à la suite de laquelle des milliers de personnes ont demandé des dommages et intérêts en alléguant qu’elles avaient subi des effets secondaires du à la vaccination.



La loi Kouchner de 2002 dispose que tout acte médical ne peut être effectué sans le « consentement libre et éclairé du patient ».

En l’espèce, l’absence d’informations suffisantes concernant les effets secondaires du vaccin et la nature des adjuvants utilisés pour sa fabrication, contrevient à cette obligation de transparence légale.



Nous demandons donc au gouvernement avant de mettre sur le marché le dit vaccin de répondre aux informations nécessaires concernant les effets secondaires possibles engendrés par un tel vaccin et les adjuvants utilisés pour fabriquer le vaccin.



Entre précipitation gouvernementale et enrichissement de l’industrie pharmaceutique, le doute est installé dans nos esprits. Il ne faudrait pas que le remède proposé soit pire que le mal. La récente immunité octroyée aux fabricants de vaccins par la secrétaire d’Etat US à la santé en cas de poursuites judiciaires de victimes n’est pas de nature à nous rassurer.

Et oui nos vaccins contiennent du Mercure et de l'Aluminium, soit disant pour être plus efficaces.


Vous souhaitez avoir des informations sur la composition exacte des vaccins obligatoires en France et du futur vaccin de la grippe A(H1N1).Vous voulez notamment savoir s’ils contiennent des conservateurs à base de mercure ou d’aluminium.



Outre les composés qui permettent l’immunisation contre une maladie (le plus souvent un microbe tué ou atténué), un vaccin est constitué d’adjuvants (comme l’aluminium qui améliore l’efficacité du vaccin), d’agents de conservation (dont les sels de mercure appelé aussi Thimérosal) et des stabilisants.

Un dossier complet sur la composition des vaccins est consultable sur le site de passeportsante.net (rédigé par la société philanthropique canadienne Lucie et André Chagnon) :

http://www.passeport...-les-vaccins_do


Les adjuvants dans les vaccins

Les sels d’aluminium, utilisés depuis plus de 70 ans, sont ajoutés aux vaccins pour en augmenter l’efficacité. Les vaccins contre l’hépatite B, la diphtérie et le tétanos, par exemple, contiennent des sels d’aluminium. Ils permettent une réponse immunitaire plus forte et plus longue, tout en utilisant moins d’antigènes et un plus petit nombre de doses de vaccins. Chaque dose contient moins de 1 mg de sels d’aluminium, une quantité considérée trop faible pour causer du tort à l’organisme, selon les autorités médicales. Les sels d’aluminium utilisés sont les suivants :

* Hydroxyde d’aluminium
* Phosphate d’aluminium
* Sulfate d’aluminium et de potassium

Les agents de conservation dans les vaccins


Ces substances servent à éviter la croissance bactérienne dans le vaccin. Les principaux agents de conservation sont les suivants :

* Formaldéhyde (Utilisé pour inactiver les microbes de certains vaccins pendant et après leur production. La purification l’élimine presque totalement du produit final.)
* Phénol
* 2-phénoxyéthanol
* Thimérosal (Utilisé seulement dans les fioles multidoses du vaccin antigrippal.)
* Antibiotiques : néomycine et polymyxine B

Les stabilisants dans les vaccins


Les agents de stabilisation permettent de maintenir la qualité du vaccin durant son entreposage. Les vaccins contiennent les principaux stabilisants suivants :

* Albumine bovine ou sérum bovin
* Albumine humaine
* Gélatine
* Glycine
* Lactose
* Sorbitol
* Sucrose ou saccharose
* Polysorbates 20 ou 80 (Ils assurent l’homogénéité du produit.)

Des substances controversées

Après le thimérosal, qui a presque complètement disparu des vaccins, l’aluminium est devenu le nouveau cheval de bataille des groupes de pression anti-vaccin1,2.

Cet adjuvant inquiète aussi Robert W. Sears, pédiatre pratiquant en Californie et auteur du livre The Vaccine Book, paru en octobre 20073. Selon lui, personne n’a fait de recherches pour vérifier si l’exposition des bébés à la vaccination telle qu’elle est pratiquée est sécuritaire. Jusqu’à ce qu’on prouve que la quantité d’aluminium injectée est sécuritaire, il trouve plus sûr de donner un seul vaccin contenant de l’aluminium par visite mensuelle.

Dans son livre, le Dr Sears précise cependant que l’élimination de l’aluminium des vaccins serait beaucoup plus complexe et difficile à réaliser que celle du thimérosal. En effet, ce dernier est un agent de conservation, tandis que l’aluminium est un adjuvant, c’est-à-dire qu’il augmente l’efficacité des vaccins. La reformulation des vaccins exigerait des essais cliniques de grande envergure. Pour que les compagnies pharmaceutiques acceptent de se lancer dans ce projet, explique le Dr Sears, il faudrait qu’elles aient des données probantes sur la toxicité de l’aluminium4. Pour en savoir plus à propos de la position du Dr Sears sur la vaccination, lisez notre entrevue La position nuancée d'un pédiatre américain.

#10 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 11 septembre 2009 - 20:18

[


Position du docteur Sears Même les médecins ont des doutes sur le contenu des vaccins.


Voici ci-dessous le point de vue de l’Institut de santé publique du Québec sur les aménagements que propose le Dr Sears au calendrier de vaccination.

http://www.passeport..._r_20081103_ent


PasseportSanté.net – Pourquoi éviter de donner plus qu’un vaccin contenant de l’aluminium par visite?

Dr Robert W. Sears – L’aluminium est toxique pour le cerveau lorsqu’on y est exposé de façon importante en une seule fois. Personne n’a fait de recherches pour vérifier si l’exposition des bébés par la vaccination telle qu’elle est pratiquée est sécuritaire. Aux États-Unis, on donne deux vaccins qui contiennent de l’aluminium à 2, 4 et 6 mois : jusqu’à ce qu’on prouve que la quantité injectée est sécuritaire, je trouve plus sûr de donner un seul de ces vaccins par visite mensuelle.



PasseportSanté.net – Ces deux calendriers sont-ils facilement applicables aux États-Unis?

Dr Robert W. Sears – Ce n’est peut-être pas facile, mais c’est faisable. Un parent peut se présenter dans une clinique publique ou chez un médecin au privé et demander que son enfant soit vacciné d’une façon qui diffère du calendrier officiel. Comme je suggère de séparer certains vaccins, notamment celui qui combine rougeole, rubéole et oreillons, il arrive que ces produits ne soient pas disponibles, car ils sont fabriqués en petites quantités. Mais les parents qui trouvent ces précautions très importantes préfèrent attendre ou faire vacciner plus souvent, mais en injectant moins de vaccins à la fois.

PasseportSanté.net – Au Canada, ces vaccins séparés ne sont pas disponibles. Avez-vous reçu des appels de parents canadiens à ce sujet?

Dr Robert W. Sears – Oui, des parents canadiens m’appellent. Je leur dis de faire de leur mieux pour tenir compte des critères de base de l’un ou l’autre des calendriers que je propose. Le plus important est d’étaler les vaccins au cours des premiers mois pour éviter d’en donner trop à la fois. Le vaccin combiné le plus problématique est celui qui immunise contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO), car il peut causer des effets indésirables, rares, mais très graves, comme une encéphalite ou une encéphalopathie. Il est aussi le plus difficile à trouver sous forme séparée. Si les parents n’arrivent pas à faire commander ces vaccins individuels par un professionnel de la santé, je leur suggère de faire vacciner leur enfant lorsqu’il a 3 ans ou 4 ans plutôt qu’à 1 an comme le prévoit le calendrier américain.

PasseportSanté.net – Comment votre livre a-t-il été reçu par la communauté médicale aux États-Unis?

Dr Robert W. Sears – Certains médecins sont très en colère, car ils ne veulent pas entendre parler de compromis au sujet du calendrier de vaccination. J’ai quand même reçu beaucoup de courriels de collègues qui pensent que mes calendriers constituent un bon compromis à offrir aux parents inquiets. Ils sont contents que cette façon de faire soit publiée dans un livre accessible à tous.

#11 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 28 septembre 2009 - 18:02

Les experts se veulent plutôt rassurants, mais des incertitudes persistent.

Vaccins mis au point à la va-vite, contenant des conservateurs ou des adjuvants potentiellement toxiques
Les plus folles rumeurs circulent à propos des vaccins contre la grippe pandémique A (H1N1), dont l'administration devrait commencer courant octobre en France. Selon un récent sondage, un quart des Français seraient totalement rétifs à la vaccination. Et la défiance n'épargne pas les professionnels de santé. La Coordination nationale médicale santé environnement (CNMSE), qui revendique un millier d'adhérents professionnels de santé, demande des preuves scientifiques «démontrant que cette vaccination est nécessaire et sans danger notamment pour les femmes enceintes et les jeunes enfants» . L'organisation s'inquiète par exemple de la présence d'adjuvants - produits destinés à amplifier la réponse immunitaire au vaccin - comme le squalène, «mis en accusation dans le syndrome des vétérans de la guerre du Golfe». Elle s'interroge aussi sur le thiomersal, «conservateur contenant du mercure ». «Pour l'essentiel, les vaccins pandémiques ont la même composition que ceux utilisés sans problème depuis plus de soixante ans contre la grippe saisonnière», martèle le Dr Rebecca Martin, du bureau européen de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). «Les vaccins antigrippaux sont généralement bien tolérés, confirme le pneumologue Paul Léophonte, auteur de l'ouvrage Les Grippes en question (Éditions Privat). Les effets secondaires les plus fréquents sont des réactions locales. Plus rarement, on observe une réaction générale avec fièvre, fatigue, etc., rapidement réversible.» Quant aux complications neurologiques, tel le syndrome de Guillain-Barré - qui se traduit par des paralysies généralement régressives en quelques jours -, elles sont rarissimes : 1 cas sur 1 million. À part les antigènes viraux, quelles peuvent être les différences entre ces vaccins bien connus et les nouveaux vaccins pandémiques ? D'abord, la technique de production. Pour gagner du temps, l'américain Baxter a choisi de ne pas utiliser la classique culture sur œufs embryonnés et d'opter pour des cultures de cellules Vero, provenant de singes. «C'est une technologie nouvelle, qui est encore en cours de tests cliniques, mais elle n'inspire pas de crainte particulière», assure le Dr Martin.
Autre différence possible, la présence dans les vaccins pandémiques de conservateurs comme le thiomersal. Le recours à ce composé qui diminue le risque de contamination microbienne est justifié par le conditionnement en multidoses, mais sa composition à base de mercure inquiète les consommateurs. «Dans les années 2000, le thiomersal avait été retiré des vaccins car suspecté d'être à l'origine de troubles comme l'autisme, explique Fabienne Bartoli, de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Depuis, les études épidémiologiques ont montré que cette maladie continuait à progresser, ce qui est indirectement rassurant.» Selon elle, il est donc licite d'en utiliser, la balance entre ses bénéfices (certains pour éviter les contaminations bactériennes) et sa toxicité (non prouvée) restant positive. Qu'en est-il des adjuvants ? «Les vaccins saisonniers n'en contiennent pas, sauf le Gripguard (Novartis, NDLR), qui est surtout utilisé chez des personnes âgées, dont les réponses immunitaires sont plus faibles», indique le Pr Léophonte. Pour les vaccins pandémiques, les quatre laboratoires qui vont livrer la France ont leur propre stratégie. «L'intérêt de ces adjuvants est d'obtenir la même réponse immunitaire avec une quantité plus faible de vaccin. Dans une situation d'urgence sanitaire, cela nous permet donc de produire davantage», justifie Pascal Barollier, porte-parole de Sanofi-Pasteur. La firme mène des essais cliniques du vaccin contre le H1N1 avec ou sans un nouvel adjuvant, appelé AF03. «Au total, il a été testé sur plusieurs milliers d'individus », estime Pascal Barollier. Le recul est aussi limité sur l'adjuvant de GSK, appelé AS03, qui a été administré à environ 45 000 personnes, selon l'OMS. Novartis utilise un adjuvant nommé MF59, présent depuis plus de dix ans dans des vaccins saisonniers. «Plus de 40 millions de doses de cet adjuvant à base de squalène ont été administrées dans le monde, à des groupes à risques ou avec une immunosuppression, sans aucune alerte de pharmacovigilance», assure le Dr Martin.
Chez Baxter, aucun adjuvant n'est utilisé. Dans son avis sur la stratégie vaccinale, le Haut Conseil de la santé publique a recommandé de préférer les vaccins non adjuvantés dans certains groupes de populations (femmes enceintes et nourrissons, notamment).

Vaccination élargie
En l'absence de données à grande échelle sur les nouveaux adjuvants, le Pr Léophonte s'interroge cependant sur le bien-fondé d'une vaccination de masse. «Le vaccin se justifie chez les personnes à risque de formes graves. Mais il faut rester prudent quant à une campagne à grande échelle, qui multiplie les risques d'effets secondaires exceptionnels», relève-t-il. D'autres experts reconnus sont favorables à une vaccination élargie, pour protéger à la fois l'individu et la collectivité. Même si les technologies de fabrication des vaccins antigrippaux ont évolué ces dernières décennies, les 532 cas de Guillain-Barré (dont une trentaine mortels) survenus aux États-Unis en 1976 après la vaccination hâtive de 40 millions de personnes sont dans toutes les mémoires. «Les pays devront mettre en place des systèmes de pharmacovigilance réactifs et communiquer entre eux en temps réel», insiste Rebecca Martin.



En France l'immunité est automatique dès que le ministre a pris un arrêté d'obligation ou de recommandation.

Lisez pour cela les article 3131-1 et 3131-3 du Code de la santé.

Article 3131-3 : "Le fabricant d'un médicament ne peut davantage être tenu pour responsable des dommages résultant de l'utilisation d'un médicament ... lorsque cette utilisation a été recommandée ou exigée par le ministre chargé de la santé en application de l'article L. 3131-1."



#12 ghân-buri-ghân

ghân-buri-ghân
  • Localisation:forêt de Druadan

Posté 26 novembre 2009 - 16:20

GRIPPE A . pour info:

http://www.rolandsim...es_enfants_.pdf

à chacun d'en faire ce qu'il veut...

#13 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 26 novembre 2009 - 18:23

une émission à écouter .
Pour la grippe A (la personne n'est pourtant pas en sois opposant aux vaccins) il en est parlé vers la fin d'émission :D
Cette émission permet de découvrir l'évolution des labos :biglol:

#14 fougère

fougère

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 544 messages
  • Localisation:Bretagne

Posté 26 novembre 2009 - 19:17

merci grandement corpse pour l'emission de mermet (que je ne pense hélas pas toujours à écouter) !

Modifié par fougère, 26 novembre 2009 - 19:17 .


#15 sebashi

sebashi

    Apprenti terrien

  • Membres
  • 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Aveyron

Posté 26 novembre 2009 - 22:12

Super instructif, merci :D
C'est clair que de vendre un vaccin tous les ans, c'est rentable ! surtout par millions ...

Tous les jours j'entend à la radio (régionale) << Et gnagna 2 (des fois 3) nouveaux cas de grippe A ...>>
Mais ils réfléchissent pas les journalistes avant de sortir des trucs pareil ??
Demain ils dénombreront tous les jours ceux qui on le nez qui coule ...

bon enfin ... la radio, la tv c'est kif kif...

Nos ancètres on réussis à faire perdurer notre espèce jusqu'à maintenant....
Mais comment est-ce possible ? des extraterrestres leurs aurai donc inoculés des vaccins durant ces milliers d'années jusqu'à ce qu'on soit autonome ?

:biglol:

#16 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 01 dcembre 2009 - 08:03

Des scientifiques australiens mettent à jour l’origine humaine du virus H1N1 (Bloomberg)

http://www.internati...--40335602.html
  • baob1008 aime ceci

#17 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 01 dcembre 2009 - 09:34

H1N1: Bachelot évoque le passage au niveau 6 et l’interdiction des rassemblements !
La Loi martiale est à la porte de la France !
http://www.dailymoti...diction-de_news

#18 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 08 dcembre 2009 - 20:10

Stéphane Guillon censuré après sa révélation explosive !


http://sites.radiofr...chro/lhumeurde/

Mardi 8 décembre, l’humoriste change au dernier moment sa chronique pour donner EN DIRECT une information capitale. Très courageux de sa part, car suicidaire. Fait unique sur France Inter, la vidéo de sa chronique, qui venait d’être mise en ligne pour 1 semaine, a été retirée aussitôt, sur ordre au plus haut niveau... Selon lui, l’info est véridique, elle est tenue directement d’un ami à lui, directeur d’un laboratoire de recherche aux USA : Il a vacciné des singes avec le vaccin de la grippe A/H1N1 en août dernier, et 4 mois plus tard, LES SINGES VIENNENT TOUS DE MOURIR !

Ecoutez l’extrait sonore en fichier joint :

http://www.newsoftom.../Tous_morts.wav

Ça fait tout de même froid dans le dos... Nous aurons certainement l’occasion d’en reparler, cette info est très lourde de conséquences, EN ATTENDANT, PRENEZ SOIN DE VOUS : NI VACCIN NI TAMIFLU* ! ET FAITES PASSER LE MESSAGE A CEUX QUE VOUS AIMEZ !

*Mais chlorure de magnésium + huile essentielle de ravintsara...



Le reste de l’actualité

Le complot sanitaire va-t-il jusqu’à faire des épandages dans l’air, via des avions spécialisés, les solutions de virus H1N1, et même de virus mutant ? Avec la révélation de ces actions de plus en plus vraisemblables, on entre dans la réalité d’une action criminelle de haut vol, c’est le cas de le dire...

#19 constance est calme

constance est calme
  • Localisation:Paris

Posté 08 dcembre 2009 - 21:04

Juste pour info on parle peu à peu de cas de mutation du virus

je me demande si ceux qui se sont fait vacciné pour le virus actuel, seraient immunisé contre sa mutation ou se retrouveraient il cette fois sans recours médical ou à attendre un nouveau vaccin?

merci

#20 constance est calme

constance est calme
  • Localisation:Paris

Posté 08 dcembre 2009 - 21:38

Homéopathie et Hitler

video campagne de vaccination parodie :( :sourire: