Aller au contenu


Photo

les vaccins sont inefficaces et dangereux


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1598 réponses à ce sujet

#1581 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 26 dcembre 2016 - 11:40

C'est vrai que l'obligation vaccinale,ne sert que pour le profit,et non pour la Santé publique.Je constat que le magazine Science et Vie reste enfermé dans le dogme pasteurien.



#1582 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 27 dcembre 2016 - 19:08

ETUDE COCHRANE SUR LA VACCINATION POUR LA PREVENTION DE LA GRIPPE

"Dernièrement, s’est tenu à Rome un congrès international appelé “Projet Cochrane”, afin de faire le point sur la vaccination contre la grippe depuis 37 ans .

(Conformément à la politique de la Collaboration Cochrane, le Centre Cochrane Français ne reçoit pas de financement provenant de source commerciale ou de toute autre source à but lucratif ayant un intérêt réel ou potentiel dans les conclusions d'une revue spécifique)

Dans le rapport qui regroupait 51 études sur 260 000 enfants, dont 17 études menées par des Russes, les chercheurs ont conclu qu’il n’existait pas la moindre preuve que la vaccination des enfants entre 6 et 23 mois avait une quelconque efficacité (cf. The Cochrane Database of Systematic Reviews, “Vaccines for preventing influenza in healthy children” - 1- 2006).

D’après 25 autres études comprenant 60 000 adultes, le groupe Cochrane a estimé que la vaccination réduisait le risque de grippe d’à peine 6 %, pour les personnes en bonne santé (cf. The Cochrane Database of Systematic Reviews, “Vaccines for preventing influenza in healthy adults” - 1-2006).

Quant aux gens âgés, après avoir passé en revue 64 nouvelles études, le groupe Cochrane a conclu qu’aucune étude ne permettait de constater l’efficacité du vaccin.

Le Dr Tom Jefferson, qui a participé au projet international Cochrane, a conclu de toutes ces études que « la protection de 100 % clamée de toutes parts n’a jamais été entrevue ». En outre, se référant à la protection contre la menaçante « pandémie » de grippe aviaire, il a ainsi résumé la situation actuelle : « La meilleure stratégie consiste à se laver les mains ».

Une autre étude, parue dans le journal médical américain Vaccine, a abouti aux mêmes conclusions. L’étude avait été menée afin de déterminer si l’incidence de la grippe avait diminué dans l’Ontario après l’introduction d’une campagne d’immunisation gratuite pour 12 millions d’individus en 2000.

Tous les cas de grippe advenus entre 1990 et 2005 ont été évalués, et Dianne Groll, qui a mené cette recherche à l’Université d’Ottawa, a analysé tous les cas de grippe recensés au Canada entre 1990 et 2005. Elle a remarqué que l’incidence entre 1990 et 2000, lorsque la campagne a commencé, s’élevait à 109 cas par 100 000 personnes. Or, après le début de la campagne, l’incidence était montée à 164 cas. Le Dr Groll a donc admis qu’en dépit de cette intense vaccination, l’influence de la maladie n’avait pas diminué, bien au contraire : « Cette campagne a coûté aux contribuables de l’Ontario plus de 200 millions de dollars, sans pour autant diminuer l’incidence de la maladie » (cf. Groll, DL, Thompson, DJ. “Incidence of influenza in Ontario following the Universal Influenza Immunization Campaign” in Vaccine – 5 avril 2006).

Le 2 mai 2006 le National Post d’Ottawa reprenait la nouvelle et titrait : « Le vaccin contre la grippe n’a pas réduit le nombre de cas alors que cette campagne a coûté beaucoup d’argent ». ( www.nationalpost.com )."

 

Source: http://www.infovaccin.fr/cochrane.html

 

 http://cochrane.fr/i...-en-bonne-sante



#1583 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 27 dcembre 2016 - 20:07

http://initiativecit...-122657573.html

 

Dr Kurt : "Pourquoi j’ai choisi de ne plus jamais vacciner mon propre fils et les autres enfants que nous pourrions avoir". 

 

Petite-fille-vaccinee--Le-veilleur-.jpg

(Traduction d'extraits)

 

La vaccination par opposition à l’immunisation

 

Il est absolument nécessaire de clarifier les termes VACCINATION par rapport à IMMUNISATION. Ce sont les médias et le monde pharmaceutique qui ont influencé le public en leur faisant croire que la vaccination était l’équivalent d’immunisation. En ce qui me concerne, je suis pour l’immunisation. Vacciner c’est le fait d’injecter des substances dans le corps. Cette pratique ne crée pas l’immunité. Ce sont deux choses complètement différentes…

 

La création de l’immunité est un processus naturel. Le corps utilise plusieurs moyens de défense. La première ligne de défense est la peau. C’est elle qui arrête tout ce qui peut être nuisible au corps. Avec un vaccin, cette loi de la nature est complètement ignorée et contournée étant donné que l’on injecte des produits que la peau empêcherait de pénétrer dans le corps.

 

Nous avons aussi un système respiratoire qui fait aussi partie intégrante des défenses du corps. On tousse, on éternue, on se mouche pour pouvoir expulser l’ « envahisseur » potentiel. La toux, les éternuements  sont les résultats d’un système immunitaire qui fonctionne. Il ne s’agit pas  de réprimer ces réactions avec des antipyrétiques, des antihistaminiques etc. Si vous utilisez ces moyens vous risquez de faciliter le rôle des « envahisseurs ».

 

Nous disposons aussi du système lymphatique qui, en association avec le travail des intestins, pourra lutter contre des « envahisseurs » plus redoutables.

 

Si votre système immunitaire est affaibli au point de permettre aux « envahisseurs » de franchir ces barrières, ces derniers, vivants ou morts, pourront pénétrer dans le flux sanguin. Une fois dans le sang, ces « envahisseurs » peuvent atteindre n’importe quel endroit du corps. Pas bon du tout !

 

Un vaccin viole toutes les lois des défenses immunitaires naturelles. Le vaccin fait pénétrer un pathogène potentiel avec toutes sortes d’ingrédients TOXIQUES (aluminium, formaldéhyde, adjuvants etc.) directement dans le flux sanguin. Ceci ne pourrait jamais se produire avec une immunité naturelle bien construite. Cette dernière phrase est une sorte de contradiction en soi. L’immunité est une chose naturelle. Les vaccins sont des choses artificielles.

 

Recherche biaisée :

 

La recherche officielle nous dit que les vaccins sont sûrs et efficaces ; c’est son  mantra habituel. Mais cette recherche est biaisée parce qu’elle ne correspond pas aux exigences scientifiques qui s’appliquent aux autres produits. La Règle d’Or de la recherche scientifique est l’étude en double aveugle, randomisée et contrôlée. (RCT).

 

Cela signifie que les personnes testées doivent être réparties au hasard en deux groupes. Les deux groupes reçoivent soit le véritable produit testé, soit un « faux » produit. On vérifie ensuite quel groupe de personnes se portent le mieux, quel groupe se porte moins bien etc. En théorie, il ne peut y avoir de biais parce que les chercheurs ne savent pas qui fait partie du premier groupe ou du groupe placebo.

 

Combien de vaccins a-t-on déjà étudiés de cette manière ? AUCUN ! La raison ? Les chercheurs diront qu’ils ne peuvent réaliser pareille étude (avec un groupe vacciné par rapport à un groupe non vacciné) parce qu’ils estiment qu’il serait contraire à l’éthique de ne PAS administrer un vaccin à un enfant. Ils prétendent ne pas vouloir être responsables si un enfant devait mourir d’une maladie qui aurait pu être évitée. Mais s’il arrivait qu’une personne (qui, par exemple, prend des antidépresseurs) meurt au cours de leurs essais, là, il ne semble y avoir aucun problème.

 

Je dis aux compagnies pharmaceutiques que je me porte volontaire pour que mon enfant soit repris dans un groupe placebo pour que l’on puisse comparer son état de santé avec celui de tous ceux qui ont reçu tous les vaccins recommandés. Je suis aussi certain qu’il serait relativement facile de rassembler quelques centaines de milliers d’enfants supplémentaires qui accepteraient de faire partie du groupe placebo.

 

Au lieu d’effectuer des recherches pour vérifier la sûreté et l’efficacité des vaccins, ils s’intéressent essentiellement à une chose : est-ce que la personne produit des anticorps par rapport à l’antigène (« l’envahisseur ») qui se trouve dans le vaccin. Si la personne fait des anticorps, alors le vaccin est « sûr » et « efficace ». C’est en tout cas ce qu’ils veulent nous faire croire. Il convient aussi de savoir que les études sont rarement effectuées sur des enfants en-dessous de 4 ans. Comment peut-on prétendre que tel ou tel vaccin soit sûr et efficace pour un bébé si on n’a jamais testé ce vaccin sur des bébés ?

 

Les deux groupes de personnes qui ont une production limitée d’anticorps sont les nourrissons et les personnes âgées. Or, ce sont précisément ces deux groupes que l’on vaccine le plus […]

 

Les bébés ne produisent pas d’anticorps avant 6 mois. Dès lors, pourquoi administrer des vaccins à des nourrissons avant 6 mois s’ils ne peuvent pas produire d’anticorps ? Même si la théorie vaccinale était valable, il serait  absolument inutile d’injecter un vaccin à un bébé de moins de 6 mois. Comme le système immunitaire d’un enfant n’est pas mature avant l’âge de deux sans, la surcharge de vaccins avant l’âge de 18 mois paraît complètement absurde.

 

Les rappels :

 

Exposer des enfants qui ont à peine 18 mois à 36 vaccins est un autre aspect de cette science de pacotille. A propos des recherches faites sur l’efficacité des vaccins (pendant combien de temps tel ou tel vaccin va-t-il être efficace ?), on n’en a pas la moindre idée. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il existe plusieurs vaccins pour différents antigènes.

 

Prenons le dernier vaccin contre le HPV pour les jeunes-filles de 12 ans. Ces dernières doivent recevoir 3 injections contre le HPV qui « POURRAIT » (mais la chose n’a jamais été confirmée) contribuer à provoquer  un cancer du col de l’utérus.

 

Le fabricant  prétend que le vaccin est efficace pendant 5 ans. Ici le problème est double. 1. L’âge moyen où des personnes font un cancer du col de l’utérus est de 50 ans. 2. Le vaccin est administré à des filles de 12 ans. Nous vivons dans un système qui pousse les jeunes-filles à se faire injecter des vaccins dont l’efficacité dure 5 ans pour une maladie qui, en moyenne, concerne des personnes de 50 ans. Si on administre un vaccin à une fille de 12 ans, que restera-t-il de l’efficacité de ce vaccin quand elle aura 17 ans ? Et on continue de prétendre pouvoir éviter le cancer du col quand elles seront plus âgées ! Et, ce serait moi le charlatan qui dénonce ce problème des vaccins ?

 

Alors, quels sont les taux d’efficacité des autres vaccins ? Qui le sait ? Ils n’étudient pas cette question ; ils disent qu’il faut d’autres études. Une fois que tel vaccin a été approuvé par la FDA et qu’il est sur le marché, il n’est plus nécessaire d’encore dépenser de l’argent pour étudier ses effets. En lieu et place, on a un « tube à essai » de quatre millions de nouveaux sujets chaque année. Ils peuvent se détendre et même ne jamais s’inquiéter de quelque plainte que ce soit parce que le gouvernement les protège de toute responsabilité.

 

Comme aucune étude ne peut déterminer avec exactitude la durée d’efficacité des vaccins, il sera possible de recommander sans fin des piqûres de rappel. Les vaccins qui me préoccupent le plus sont les vaccins qui s’administrent en quatre fois. Si les 3 premières injections ne confèrent pas d’immunité, comment peut-on savoir que la dernière injection pourra procurer une immunité à vie ? Pourquoi, par exemple les 2 premières doses d’un vaccin seraient-elles seulement valables pour une année, et comment se ferait-il que la dernière dose soit valable pour une vie entière ? Tout cela nous semble assez arrogant et manquer totalement de logique.

 

Source: Health Impactnews

 



#1584 michmuch80

michmuch80
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 03 janvier 2017 - 09:12

Bonjour,
L'invité de 8h20 ce matin

 

Philippe Sansonetti : "Le vaccin reste le pilier de la santé publique"

https://www.francein...03-janvier-2017


  • FLOYD aime ceci

#1585 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 04 janvier 2017 - 19:18

Ce matin je viens de signé une pétition contre l'obligation vaccinale,dans le site de Santé Naturelle.Monsieur Philippe Sansonetti reste lui aussi,dans le dogme pasteurien.



#1586 joseck

joseck
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sospel
  • Intérêts:Spagyrie et Aromathérapie

Posté 04 janvier 2017 - 22:21

Pasteurien: Pasteur rien ..... seulement un gros menteur !!!



#1587 michmuch80

michmuch80
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 05 janvier 2017 - 15:22

L’ANSM rappelle qu’aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin contre la grippe
http://ansm.sante.fr...t-d-Information

Vont-ils attendre des cas mortels, comme aux USA pour interdire les médicaments inefficaces et dangereux par leur publicité mensongère ?


  • FLOYD aime ceci

#1588 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 05 janvier 2017 - 18:20

http://initiativecit...me-baratin.html

 

Pour les médicaments dangereux et inutiles, un  bouquin vient de sortir:

http://www.sudouest....579287-4696.php



#1589 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 07 janvier 2017 - 12:12

Tu as raison joseck au sujet de Pasteur.



#1590 Ludiv3

Ludiv3

Posté 08 janvier 2017 - 17:20

Je lis avec grand intérêt ce post sur la vaccination. Je possède de nombreux ouvrages et documents à ce sujet. Mon fils approche des 2 ans et la question de la vaccination se corse puisque j'ai dépassé la durée légale de "non-vaccination". Je suis très inquiète sur les deux points : vacciner mon enfant risque d'avoir des répercussions visibles ou non sur sa santé et ne pas le vacciner  me risque à porter la responsabilité qu'il lui arrive quelque chose. Des enfants non vaccinés ont aussi été gravement atteints par la méningite par exemple. Il y a un risque potentiel à ne pas négliger. Comme d'autres enfants et en particulier la fille d'une amie qui a une intoxication au foie suite à une vaccination. Depuis, elle ne l'a plus jamais vacciné, elle a aujourd'hui 4 ans. 

Je me sens dans un dilemme. J'ai la chance d'avoir un médecin très ouvert et d'une orientation anthroposophique qui facilité grandement l'échange et la compréhension.
J'espère que ma crainte ne sera pas jugée et au contraire sera entendue et comprise. Je compte sur vous pour m'orienter au mieux.



#1591 michmuch80

michmuch80
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 09 janvier 2017 - 13:48

la fille d'une amie qui a une intoxication au foie suite à une vaccination.

Bonjour,

Comment sait-elle que c'est l'origine de son mal ?



#1592 DzC

DzC
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 09 janvier 2017 - 17:05

http://tempsreel.nou...e-possible.html

 

Sans prendre ce drame comme exemple, comment obtenir le chiffre (un pourcentage par ex.) de gens contractant une maladie

pour laquelle ils ont été vaccinés.

A comparer avec le pourcentage des gens malades chez les non vaccinés.

Exemple : x% de gens non vaccinés ont attrapé la grippe en 201....

Ces chiffres existent ils ?



#1593 michmuch80

michmuch80
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 09 janvier 2017 - 22:50

Le cas de la grippe est particulier. Le virus évolue et le vaccin ne correspond pas toujours.
Dans ce cas  :

Paul-Emile Haÿ, directeur médical des Ehpad du groupe Korian (le gestionnaire de l'établissement), s'est expliqué auprès du site Lyon capitale sur la campagne de vaccination à Berthelot. Il reconnaît à demi-mot qu'elle a été mise en application trop tard par rapport à la date de début d'épidémie.
Le vaccin contre la grippe n'est en effet efficace que 15 jours après avoir été administré : une fois le pic épidémique atteint, il perd en efficience et peut même être déconseillé chez certaines personnes fragiles.



#1594 DzC

DzC
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 10 janvier 2017 - 13:12

MENSONGE N° 7 : EVITEZ la grippe en vous faisant vacciner

"L’opinion actuelle se maintient par la presse, la propagande et les moyens financiers mis à sa disposition" (Dr Albert Schweitzer).

Chaque année à l’automne, les médias payés par l’industrie pharmaceutique lancent des campagnes publicitaires pour inciter les personnes âgées à se faire vacciner contre la grippe. Et pour mieux attirer le consommateur, ils prétendent que c’est gratuit. Voilà déjà un premier mensonge, car tout le monde sait que rien ou presque n’est gratuit ici-bas, et que les laboratoires ne sont pas des mécènes. Les vaccins « gratuits » sont évidemment payés par les usagers sous forme de prélèvements de la Sécurité Sociale.
Mais tout cela ne serait pas trop grave si ce vaccin était efficace.
En 1993, la Caisse d’Assurance Maladie de Loire-Atlantique a voulu étendre le bénéfice de la vaccination gratuite à 43000 assurés sexagénaires, et dû arrêter l’expérience en constatant qu’à cet âge les vaccinés consultaient plus et dépensaient plus que les non-vaccinés. Et le journal Libération du 11 octobre 1994 titrait : "Les vaccinés contre la grippe coûtent plus cher à la Sécu".
L’article précisait : "Les vaccinés consomment plus de médicaments que les non-vaccinés. En novembre et décembre 1993, ils ont dépensé 23% de plus que les non-vaccinés (en consultation, visites, pharmacie). Quant à l’efficacité du vaccin, elle reste difficile à évaluer."
D’ailleurs, très peu de médecins sont vaccinés contre la grippe. Ils sont bien placés pour savoir que ce vaccin est inutile.
Le Dr Anthony Morris, virologiste et ancien chef du contrôle des vaccins qui travaille avec la FDA, est catégorique : "Il n’existe aucune preuve que le vaccin contre la grippe soit utile. Ses fabricants savent bien qu’il ne sert à rien, mais continuent néanmoins à le vendre."
Non seulement ce vaccin protège peu ou pas du tout, mais les mises en garde provenant de médecins ou de revues médicales réputées sont très nombreuses.
D’ailleurs, on recommande de faire au préalable un test cutané en milieu hospitalier sous surveillance, à proximité d’une unité de soins intensifs, avec de l’adrénaline à portée de main et un personnel médical et paramédical entraîné, ce qui n’est jamais fait, mais prouve la dangerosité du vaccin.
Parmi ses nombreux effets secondaires, il faut citer des péricardites aiguës, des problèmes cardiaques (infarctus), et des pathologies neurologiques : encéphalites, myélopathie, occlusion de la veine centrale de la rétine, paraplégie, radiculite, et la liste est loin d’être exhaustive.
Les recherches du Dr Hugh Fudenberg, fameux immunologiste américain, l’ont amené à établir un lien entre les vaccinations régulières contre la grippe et un risque croissant de la maladie d’Alzheimer.

http://www.sylviesim...n-60832676.html



#1595 Ludiv3

Ludiv3

Posté 10 janvier 2017 - 16:41

Bonjour,

Comment sait-elle que c'est l'origine de son mal ?

 

Elle a déclenché la maladie 24h après la vaccination et n'était pas en forme.

 

http://tempsreel.nou...e-possible.html

 

Sans prendre ce drame comme exemple, comment obtenir le chiffre (un pourcentage par ex.) de gens contractant une maladie

pour laquelle ils ont été vaccinés.

A comparer avec le pourcentage des gens malades chez les non vaccinés.

Exemple : x% de gens non vaccinés ont attrapé la grippe en 201....

Ces chiffres existent ils ?

Le problème est que lorsque les troubles ou maladies comme le cas de la fille de mon amie n'est pas pris en compte ni au sérieux par les médecins "non ce n'est pas le vaccin", comment obtenir les chiffres probants. Les autorités savent sortir des chiffres pour les enfants non-vaccinés (mais il peut y avoir l'immunité de l amère dans le cas d'allaitement maternel) mais pas pour les enfants vaccinés. Les effets secondaires ne sont pas remis à jour régulièrement puisqu'ils ne sont pas entendus.D'où mes craintes ...



#1596 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 15 janvier 2017 - 14:30

http://initiativecit...-113027861.html

 

Augmentation de 4.250 % des cas de mortalité fœtale signalés au VAERS (*) 

après le vaccin contre la grippe administré aux femmes enceintes.

 

La documentation reçue de la Coalition Nationale des Femmes Organisées (NCOW) stipule qu’entre 2009 et 2010, les rapports d’effets secondaires communiqués au VAERS  sur les vaccins multi-souches contre la grippe et additionnés de mercure ont augmenté de 4.250% chez les femmes enceintes.

 

Eileen Dannemann, directrice du NCOW, a expliqué clairement que, bien que ces chiffres étaient connus des Centres de Contrôle des Maladies (CDC), le vaccin inactivé multi-souche contre la grippe additionné de mercure (Thimerosal) a, une fois de plus, été recommandé comme étant un vaccin sûr pour les femmes enceintes (pour cette saison.)

 

Outrée par le mépris total du CDC pour la vie humaine, Madame Dannemann a accusé le CDC de « fraude intentionnelle », précisant que ces personnes sont responsables de la mort de milliers de bébés à naître. Elle a déclaré que le CDC a délibérément trompé les obstétriciens et les gynécologues ; elle a accusé le CDC de connivence avec l’American Journal of Obstetrics and Gynecology (AJOG) pour tromper le public en faisant croire que le vaccin contre la grippe était sans danger pour les femmes enceintes alors que ces gens savaient parfaitement bien que ce vaccin était en train de causer un pic massif de mortalité fœtale.

 

Dans une lettre qu’elle écrivait au Dr Joseph Mercola, Madame Dannemann précisait:

 

« Non seulement le CDC ne divulgue pas la flambée vertigineuse des rapports de mortalité fœtale en temps réel pour la saison 2009 de pandémie (et qui aurait pu permettre de réduire le nombre des pertes fœtales), mais nous disposons aussi d’un texte du Dr Marie McCormick, présidente du Groupe de Travail sur l’Evaluation des Risques Vaccinaux (VSRAWG) datant du 3 septembre 2010 qui nie toute forme d’effet secondaire chez les femmes enceintes au cours de la période pandémique de 2009. »[1]

 

Camoufler les preuves

 

Du fait que le vaccin pandémique H1N1 n’avait jamais été testé sur les femmes enceintes, et dans le but de réduire les peurs relatives à des risques inconnus, le Dr Marie McCormick  du CDC a été désignée pour garder trace de tous les effets indésirables au cours de la saison pandémique de 2009, y compris ceux qui devaient survenir chez des femmes enceintes. Le Dr McCormick était responsable de l’envoi mensuel de rapports reprenant  des événements suspects indésirables au Secrétaire de la Santé et des Services Sociaux (HHS).

 

Selon Madame Dannemann, le NCOW a pu obtenir accès à ces rapports mensuels. Après avoir adressé une demande d’accès à l’information du CDC, il lui fut précisé qu’elle devrait attendre 36 mois pour pouvoir accéder à la partie de ces rapports qui pouvait être publiée.

 

Suite de la lettre au Dr Mercola :

 

« Le Comité Consultatif sur les vaccins administrés aux enfants (ACCV), ainsi que le CDC ont, à Washington, été confrontés aux données du VAERS le 3 septembre 2010, puis à nouveau au cours d’une conférence le 10 septembre, et enfin à Atlanta le 28 octobre 2010. Tant le 3 septembre que le 10 septembre, le Dr Marie Mc Cormick a clairement nié qu’il existait le moindre effet indésirable du vaccin anti grippe pour les femmes enceintes pour la période de 2009. » .......

 

 

....... « La poursuite du programme des vaccinations sans que l’on se donne la peine d’informer le public et les professionnels de santé des données du VAERS concernant les fausses couches ou les enfants morts nés, semble bien relever d’une décision délibérée.


Modifié par tonino108, 15 janvier 2017 - 14:32 .


#1597 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 17 janvier 2017 - 12:41

Je cris au scandale,car je viens de lire dans un article,que pour lutter contre défiance des vaccins,certains politiciens veulent les rendre tous obligatoires.



#1598 DzC

DzC
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 17 janvier 2017 - 17:44

Ecouter la reponse du medecin (aller à 46'00) :

https://www.francein...17-janvier-2017

Dingue non ?



#1599 michmuch80

michmuch80
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté hier à 10:22

Ils peuvent être efficaces dans des domaines inattendus

cancer de la vessie : "sur une période de cinq ans, 80 % des patients positifs survivaient sans récidive contre seulement 45 % des patients qui avaient été testés négativement au BCG". http://www.allodocte...essie_7307.html

Un vaccin utilisé il y a plus de 100 ans contre la tuberculose (le bacille de Calmette-Guérin) a montré des résultats prometteurs dans le renversement du diabète. http://diabetes-hebd...contre-diabete/