Aller au contenu


Photo

création d'un verger


  • Veuillez vous connecter pour répondre
58 réponses à ce sujet

#41 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2317 messages
  • Genre: Homme

Posté 17 septembre 2010 - 19:48

avec de l'argile (et belle en plus ... :D ) tente du semis de pêcher de vigne direct en terre sans amendement et comme me disait un ancien qui connait trop de variété de pêcher de vigne : "si un pêcher donne alors les autres variétés de pêcher donneront aussi :D
Le saule raffole de l'eau et peut être une très bonne ressource pour le bois .
Avais tu regarder chez tes voisins ?

#42 tchatcha

tchatcha
  • Localisation:Loisy (71)

Posté 28 septembre 2010 - 16:28

Je me décide enfin à donner des nouvelles du verger, presque 1 an après !
Le projet n'a pas avancé, on a vu que le terrain est super humide à la mauvaise saison donc pas de plantation dans ces conditions. On fera sûrement un drainage mais pas dans l'immédiat car on doit en priorité avancer dans les travaux de la maison. Pour l'instant le verger est donc en "stand by" tant qu'on n'a pas réglé le problème d'humidité :aureole7:.

#43 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 28 septembre 2010 - 16:49

Merci tchatcha de ta visite et des nouvelles,
Bien dommage de ne pouvoir planter.
Puisqu'il te faut attendre, en profiter pour établir avec 4 piquets et un grillage (mieux avec du plessage) une sorte d'enclos où accumuler pailles, foin, feuilles, brf pour lancer une sorte de compostage et inviter les vers de terre à diner?
Le faire sur les emplacements des futurs trous de plantation, bien entendu.

#44 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2317 messages
  • Genre: Homme

Posté 29 septembre 2010 - 05:03

drainage ou remonté de terre ?
As tu comparé , économiquement et énergetiquement parlant, si il valait mieux un drainage ou rajouter de la terre ?
2 solutions pour le rajout : soit sur l'ensemble de la surface (certains donne la terre en grosse quantité) soit sous forme de butte à l'endroit ou tu mets ton plant tu fais une butte asse élevé (selon le besoin) .
:aureole7:

#45 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 septembre 2010 - 08:17

De la bonne terre donnée? Bonne c'est déjà rare, donnée encore plus rare. Reste le coût du terrassement pour "régaler" cette terre végétale qui n'est pas bon marché. (régaler = étaler, dans le jargon des terrassiers)

Reste que l'idée de constituer une forme bombée est meilleure que de creuser. C'est encore un rude travail à mener avec un engin:
- un labour à la charrue pour constituer des billons (et plutôt en travers de la pente)
- une minipelle pour décaper et mettre en butte surbaissée les mottes d'herbes

Encore et toujours l'apport de matière organique…

#46 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2317 messages
  • Genre: Homme

Posté 29 septembre 2010 - 09:03

"bonne" sous cet adjectif j'y sous entendait plus "vegetale" et du'effectivement on donne (voir recupe , freecycle ...etc...) . A une periode j'en voyais souvent 2 / mois et différentes du mois précédent ...
Le cout de terrassement j'en sais rien puisque je ne connais pas les prix du coin de tchatcha, mais peut être les connais tu ? :aureole7:
D'où mes propos sur une comparaison

économiquement et énergetiquement parlant

car la mise en oeuvre peut être fait à la main en fonction du volume , du temps disponible , mais aussi si c'est sur tout le terrain ou des buttes .
Je ne doute pas que le drainage ne soit pas aussi economique que tu peux le penser ....

pour les dons voici quelques annonces sur un site : http://donnons.org/d...5.php?catID=109

Modifié par Corpse Grinder 666, 29 septembre 2010 - 09:05 .


#47 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 septembre 2010 - 10:45

Salut le Corpse,
Le prix de revient d'un mètre cube de terre végétale c'est à 90% de la main d'œuvre, du coût machine et du transport.
Evacuer de la terre revient cher, et je comprends qu'il y ait autant de propositions de don.

Accepter un tel don cela signifie mettre en chantier, un tractopelle, un ou deux camions pour faire des rotations.
Une fois la terre mise en dépôt sur la parcelle l'intervention du tracto est à nouveau indispensable. A la louche ça met la journée entre 1500 et 2000 euros.

Le volume déplacé dépend aussi de la distance à parcourir. Une heure au tour avec un camion 6x4, permet 6 rotations par jour, soit le transport de 6x6m3= 36 m3, soit 72 m3 avec deux camions.
1500 euros pour 72 m3 = 20 euros…

Calcul très approximatif, j'en conviens, en supposant un don unique de 72 m3.

Pour les curieux, j'ai trouvé cette page à l'usage des élèves du BTP.
http://www.estigc.fr...e/rotation.html

En gros, 70 m3 régalés sur une épaisseur de 0,20m couvriront seulement 350 m2.
Répartis en buttes de 2 m3, on obtient 35 emplacements.

Reste à organiser un chantier festif, avec pelles et brouettes, pour limiter le recours au gasoil.

#48 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2317 messages
  • Genre: Homme

Posté 29 septembre 2010 - 13:01

on peut faire à la "main" puisque dans le courrier des lecteurs de SILENCE il en est fait part sur un derniers numero :aureole7:

et comme tu dis un chantier festifs pour le faire de bonne humeur ;)

#49 tchatcha

tchatcha
  • Localisation:Loisy (71)

Posté 30 septembre 2010 - 18:15

Bonjour,
Pour le "drainage" on pensait s'inspirer de la culture en terrasses vu que le terrain est en pente. On a choisit de mettre le verger sur la parcelle entre les bâtiments (point haut) et la route (point bas), la pente est orientée à l'est. On aurait donc en partie haute les dépendances avec une bande de terrain au même niveau (pour l'accès aux dépendances et au terrain derrière la maison), puis le niveau potager, ensuite le niveau verger, et enfin le dernier niveau où on mettra une petite haie et une clôture (juste derrière il y a le fossé de la route).
Pour le moment c'est comme ça:
Image IPB
La partie haute sur la gauche c'est mon potager qu'on veut garder en l'agrandissant un peu, au centre c'est le potager de mon chéri qui va être déplacé, à droite une partie "fouillis". Dans cette dernière partie il y a toutes les herbes et un peu de terre qui ont été raclés de mon potager (avec une mini-pelle, le voisin d'en face a fait refaire sa terrasse au printemps 2009, on en avait profité pour demander au gars de venir "gratter" le potager).
Il nous reste à voir exactement jusqu'où on prolonge les terrasses car le terrain prend de la pente vers la rivière au nord et qu'il va falloir beaucoup de terre pour conserver le niveau des terrasses... Selon la longueur on fera une deuxième partie verger sur une autre parcelle, et plus tard.
On envisage d'acheter un tracto-pelle car on a d'autres projets de terrassement dans le reste du terrain, mais on hésite encore entre tracto-pelle et mini-pelle, chacun ayant ses avantages et inconvénients.
Pour la terre, on peut en prendre dans le reste du terrain, ou si l'occasion se présente en récupérer pas trop loin.
Voilà en gros où on en est.
J'ai l'impression que c'est pas bien clair mes explications :biglol:

#50 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 30 septembre 2010 - 18:56

Salut tchatcha
Tu avais produit un plan fort bien renseigné, de votre propriété.
Te serait-il possible de le mettre à jour puis d'en faire part?

Effectivement si vous pouvez acquérir un engin de terrassement, cela ouvre des possibilités. Cela oblige à bien réfléchir pour ne pas sur-aménager le terrain au risque de bouleverser et compacter le sol.

#51 _strychnine_

_strychnine_

Posté 02 octobre 2010 - 08:33

Je voudrais poser une question aux spécialistes.
Je voudrais planter deux ou trois abricotiers dans mon jardin. Quelle est la distance à respecter entre les arbres?
Autre question : il y a des sapins assez hauts dans le terrain. Quelle est la distance minimale pour planter des arbres à proximité?
Et encore : je voudrais mettre des noisetiers ou des amandiers en bordure : est-ce la bonne période?

En fait il y avait 3 questions du coup!! :biglol:

Modifié par strychnine, 02 octobre 2010 - 08:34 .


#52 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7491 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 02 octobre 2010 - 11:40

Pour répondre à ta 1ère question sur les abricotiers, Alain Pontopiddan conseille de "respecter 7 m dans tous les sens pour un bon éclairement".

Son petit livre Fruitiers au jardin bio (éd. Terre Vivante - 23€) est une mine de bons conseils pratiques clairement expliqués avec de nombreux croquis et photos, et un des plus intéressants que j'ai lus sur les vergers.

#53 _strychnine_

_strychnine_

Posté 02 octobre 2010 - 12:37

Merci Tis!
Je suis en train de repenser mon jardin maintenant que je commence à le connaître un peu :biglol:

#54 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 02 octobre 2010 - 20:12

Salut Strychnine, Tis,
- abricotiers; 7 mètres font une maille large pour un verger quasi professionnel. Se pose dès lors la question du fauchage de l'herbe qui poussera entre les arbres avant que le couvert formé par les arbres n'en réduise la vigueur, au terme d'une quinzaine d'années…

- des sapins assez hauts dans le terrain; bientôt arrivés à maturité ces sapins seront probablement coupés. Un bûcheron habile saura les tomber et les débarder sans dommage pour le verger. L'ombre portée des sapins n'est sans doute pas le problème. La présence de racines superficielles par contre serait nuisible. Compter à partir de l'aplomb des branches une distance équivalente à la maille, soit 7 mètres…

-des noisetiers ou des amandiers en bordure: la bonne période commence à l'arrêt de la végétation, marquée par la chute des feuilles. Cela doit laisser encore le temps de préparer soigneusement le sol des emplacements et les trous de plantation qui doivent attendre l'arbre… L'inverse est bien moins bon!

Bon courage.

#55 tchatcha

tchatcha
  • Localisation:Loisy (71)

Posté 04 octobre 2010 - 16:32

Voici le plan dont tu parles FLOYD:
http://img101.images...lanterrain2.jpg
Le terrain se trouve sur trois communes différentes, on pense conserver ce découpage pour organiser l'utilisation des parcelles:
Partie 1 de la maison au ruisseau: potager, verger, volailles.
Partie 2 du ruisseau à la limite nord du terrain: rucher, moutons.
Partie 3 la parcelle attenante à la forêt: zone N = zone naturelle et forestière, non défini.

J'ai trouvé sur le site du cadastre un plan plus détaillé pour visualiser la zone du potager et du verger:
http://img715.images...astremaison.jpg
Pour l'instant je ne l'ai pas complété, pas moyen de mètre la main sur la chevillère !

Pour le sur-aménagement du terrain quelques explications ou conseils complémentaires seraient bienvenus :???:

Dernièrement j'ai vu un verger où les arbres étaient petits, environ 2 mètres de haut, mais pourtant ils avaient pas mal de fruits. C'est possible d'avoir des fruitiers qui conservent une petite taille ?

#56 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 04 octobre 2010 - 16:53

Pour les arbres fruitiers "miniatures" il s'agit des même variétés mais greffées sur des porte-greffes dit "nanifiant". (Pajam pour la pomme…)
Mise à fruit rapide, faible développement… mais aussi durée de vie et production limitées.

A propos de "sur-aménagement" je redoute que l'utilisation d'un gros engin incite à multiplier les terrassements pour la création des plateformes et donc des talutages.
Il est alors difficile de respecter la pédologie du sol en place avec le risque de retrouver une part des matériaux du sous-sol en surface (et inversement)

Le décapage intégral de la terre arable, sa mise en stock, le reprofilage du fond de forme suivi d'un décompactage, le régalage de la terre, son amendement, voilà la méthode habituelle pour ces gros travaux. Possibles, pas vraiment souhaitables.

#57 lynia

lynia
  • Localisation:banlieue parisienne

Posté 02 novembre 2010 - 21:53

Euh alors je cherche une info qui a déjà été donné sur le forum, par FLOYD!!!j'aurais pu lui envoyer un mp mais bon ça peut être utile à d'autres...

donc voilà c'était un lien sur un forum où un "étudiant" évoquait les études faite sur la diversité des vergers avec les arbres forestiers...par exemple le frêne avait certains parasites en commun avec le poirier et donc portait aussi les prédateurs de ces parasites bien utiles pour réagir au plus vite quand le poirier est attaqué, bien mieux qu'avec une bordure de fleur diversifié

Alors floyd help me please:D

#58 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 02 novembre 2010 - 23:33

Salut Lynia,
Ma mémoire me joue des tours et je ne trouve pas sur oplf, le post que tu évoques.

Par contre ce débat sur le forum de patrice, fut intéressant;
source greffer.net

Où l'on verra que la régulation des populations de pucerons demande un bon bagage en zoologie comme en botanique.

#59 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7491 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 septembre 2020 - 09:18

A propos des pucerons cet article me semble intéressant tant pour les amateurs que les professionnels :

 

Concevoir un verger autonome sans pesticides

 

13/06/ 2020 Quand on soulève le problème majeur de l’usage des pesticides en agriculture intensive et de ses conséquences sur l’environnement et la santé humaine, on s’entend le plus souvent dire, outre l’accusation automatique et creuse d’agribashing, « on ne peut pas faire autrement ». Ainsi, il serait impossible de produire sans utiliser de pesticides ? Les vergers de pommiers font partie des cultures soumises à de nombreux épandages de pesticides : parmi eux, on trouve des insecticides ciblant l’un des bio-agresseurs (les ex « ravageurs ») majeur des pommiers cultivés, le puceron cendré qui cause des dégâts importants au feuillage et aux fruits. Même en agriculture biologique, on utilise des insecticides minéraux ou d’origine végétale (comme le neem extrait d’un arbre, le margousier) : certes bien moins nocifs pour l’environnement mais ils n’en affectent pas moins l’ensemble des arthropodes (insectes, araignées, …) vivant dans les vergers. Des agronomes suisses se sont donc lancés un défi en 2006 : créer un verger de pommiers capable à moyen terme d’autoréguler la présence du puceron cendré sans utiliser aucun insecticide d’aucune sorte tout en assurant une production durable de fruits. Sept ans plus tard, ils font le bilan apportant des preuves de l’efficacité des dispositifs et choix mis en place et éclairant leur mode d’action.

 

La suite : https://www.zoom-nat...ans-pesticides/


  • FLOYD aime ceci