Aller au contenu


Photo

travailler à la montagne ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
11 réponses à ce sujet

#1 Kaly

Kaly
  • Localisation:Paris..

Posté 14 octobre 2009 - 16:58

Bonjour à tous/toutes,

Nouvelle inscrite ici (mais lectrice cachée épisodique depuis 2-3 ans hihi), jvais tout d'abord me présenter un peu.

J'ai 22 ans. Je suis une parisienne "forcée" pour suivre mes études.
Il y a 2 ans je me suis "enfuie" de Paris vers Lille pour faire un BTS en aménagements paysagers en alternance, que j'ai dû stopper à cause d'un patron très fortement porté sur la bouteille, qui nous demandait de saboter notre travail pour aller plus vite, de mal faire, afin de faire toujours plus de profit ! Oui mais voilà, j'étais là pour apprendre, pas pour faire n'importe quoi, il m'a donc virée comme une malpropre parce que je suis "trop minutieuse". C'est insensé !

Bref, je me suis donc retrouvée dans une impasse, à me demander quoi faire, quelles études ?
Mon père m'a alors "imposé" une école formidable, l'ESAJ (école supérieure d'architecture des jardins). Imposé dans le sens où il m'a demandé si une école privée me permettrait d'avoir le diplôme que je veux, je lui ai répondu que oui, mais qu'il ne fallait pas y penser, le prix trop cher, etc etc (moi n'ayant surtout pas envie de revenir sur Paris !). Sa réponse : "ça ce n'est pas ton problème, c'est le mien, inscrit toi !). Quel papa en or ! Tant de sacrifices ! Mais quel choc aussi de devoir revenir à Paris !

Oui mais voilà, à quoi bon ?
Mon cursus se déroule en 5 ans, les quatre 1ères années à Paris pour suivre une formation de paysagiste, et la dernière à la fac, pour faire un master en un an et se spécialiser.
Ce que je veux plus tard, c'est vivre et travailler à la montagne, j'y passe tous mes hivers grâce à des amis qui m'hébergent, passant tous mes étés à travailler pour me payer mes dépenses scolaires, mes trajets en train, ma nourriture, mes forfaits pour faire du snow..
Depuis 5 ans, pas un seul hiver sans de multiples visites dans les alpes, et une envie grandissante d'y passer ma vie !
La seule chose qui me raccroche à mon école (je suis en 2ème année), c'est l'espoir de réussir à intégrer le master "gestion de l'environnement et des paysages de montagne" qui se trouve à Grenoble.

Seulement, la vie parisienne me bouffe de plus en plus, me déprime chaque jour, et ce n'est pas faute d'y avoir de nombreux amis ! Simplement cette vie ne me correspond pas, tout ce stress, ce bruit, cette oppression grandissante ! J'ai besoin d'avoir d'autres paysages en ouvrant mes fenêtres que des immeubles en vis-à-vis à 3m ! J'ai besoin d'air, de grandeur naturelle, de ne plus être entourée par des gens qui ne savent plus vivre sans stress !

J'aimerais donc avoir vos avis, dois-je poursuivre mon école ? N'y a t-il pas d'autres formations me permettant de vivre une vie paisible dans nos chères montagnes ?
J'avais pris contact avec le responsable de l'ONF de Bourg saint Maurice l'année dernière pour effectuer mon stage, il souhaitait me prendre mais malheureusement, lui étant en vacances 2 semaines sur les 4 de stage, cela n'a pas pu se faire...
Je vais prochainement le recontacter pour avoir diverses informations, connaître son cursus, savoir si l'ONF n'est pas "bouché" en offre d'emploi ? Connaître les modalités du concours, etc
J'avais également contacté le responsable d'une réserve alpine, je vais également reprendre contact avec lui.

Mais peut-être avez-vous d'autres idées ?
Quels formations / métiers me permettraient de travailler à la montagne, pour participer à sa sauvegarde, et sa préservation ?

Merci pour votre aide, et merci de m'avoir lu.

Kaly

#2 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 14 octobre 2009 - 19:21

la montange ne cerai pas ce qu'elle est sans ceux qui la faconne. c'est a dire les paysan et les bucheron.

pour ton école toi seul peut décider j'ai un copain qui était pris dans cette école et qui est finalement parti en suisse pour fair le meme formation ou presque ( architecte paysager assister par ordinateur ou un truc du genre).

a toi voir ce que tu veu fair de ta vie et a fair et a défair on est pas a rien fair. il n'y a pas d'age pour changer de vie et ou de métier. seul la volonter compte.

#3 syl20

syl20
  • Genre: Homme
  • Localisation:Terre
  • Intérêts:La Vie

Posté 15 octobre 2009 - 08:38

Salut,

la montange ne cerai pas ce qu'elle est sans ceux qui la faconne. c'est a dire les paysan et les bucheron.


C 'est de moins en moins vrai. J' y travaille tous les hivers (j' étais saisonnier) et je peux vous dire que ceux qui façonne la montagne aujourd'hui ce sont les spéculateurs et leurs station d' hiver. Je pourrais vous en citer des stations ou quand on y passe l' été rien est fini, déboisement pour les pistes et snow parc et cross border, etc travaux public pas fini et les emballages des pratiquants (qui se disent écolo au passage)
Enfin, ou l' homme passe la nature trépasse.

@+

#4 Kaly

Kaly
  • Localisation:Paris..

Posté 15 octobre 2009 - 08:54

Bonjour,

Justement, ce que je souhaite c'est travailler à la montagne pour la soigner, la préserver.

Je suis également une grande pratiquante de snowboard, même en étant consciente de la pollution et de l'impact écologique que ça engendre...

Pour ce qui est des détritus, je ne me gêne pas pour faire des remarques à ceux que je vois en train de polluer... Je suis fumeuse, et n'ai jamais jeté un seul mégot dans la neige, ou du haut d'un télésiège, mes poches sont là pour ça. Je ramasse également quand je trouve des plans de piste ou autre par terre sur mon chemin( et pour le coup, c'est mon sac qui est là pour ça).


Mon questionnement est donc justement, quel métier faire ? L'ONF me semblait une bonne piste, mais je suppose que l'on ne choisit pas facilement son affectation.

J'aime la montagne, ce que je veux c'est "l'aider" à mieux supporter l'impact humain..

#5 ambel

ambel
  • Localisation:Diois

Posté 15 octobre 2009 - 18:18

Le Bonjour d'un montagnard.
Après l'avoir quitté pour finir mes études à Grenoble... J'y suis retourné sans jamais bosser avec ce diplôme...
Bref j'ai fini par accompagner des gens dans ces montagnes que j'aime tant.
Si tu peut rejoindre la formation de Grenoble, vas y! C'est déjà un bon pied au milieu des montagnes.
En plus tu auras un versant calcaire et un autre cristallin. De quoi se faire une idée plus précise sur la suite à donner à ta vie.
Pour parler à Syl20, la montagne n'est pas qu'une suite de station de skis. De nombreux villages n'ont que leurs habitants pour la façonner et la faire vivre. La lutte est parfois rude mais le jeu en vaut la chandelle.
Bonne chance pour la suite Kaly et penses toujours à la réalité de tes rêves

#6 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 15 octobre 2009 - 19:07

Salut Kaly,
Il est clair qu'avec un master et 4 années à l'ESAJ tu trouveras des missions dans un bureau d'études ou de conseils, voire un emploi administratif comme responsable d'un service espaces verts environnement d'une collectivité.

Un travail de terrain pourquoi pas, mais à ce niveau ils sont rares. Le monde de l'entreprise, de la recherche scientifique, du journalisme peuvent en offrir.

Si tu apprécies d'être ton propre chef, alors crée une entreprise prestataire de services en génie écologique.

Pour l'instant ne manque pas de visiter les parcs et jardins de Paris et d'Ile de France…
Il y a même un jardin alpin près du Muséum d'Histoire naturelle, Paris 5e.

#7 Kaly

Kaly
  • Localisation:Paris..

Posté 20 octobre 2009 - 18:35

Bonsoir !

Et merci pour vos réponses ! Je continues mes recherches, si je trouve quelque chose d'intéressant je reviendrais le poster ici.

Pas simple d'être de la génération où l'on ne peut malheureusement pas trouver le travail de ses rêves juste en pouvant sa motivation et son aptitude sur le terrain !

Pour l'instant, je poursuis donc mon école...

Merci à vous en tout cas.


edit : Ah et Ambel, où travailles-tu ? Je vais tout faire pour réaliser mon prochain stage dans les alpes, j'y serais donc normalement de juillet à octobre 2010, et ça me plairait une randonnée pour respirer un peu d'air pur !

Modifié par Kaly, 20 octobre 2009 - 18:37 .


#8 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 20 octobre 2009 - 18:59

Salut Kali,
Dans les années 80, crois-moi, rien d'évident non plus pour trouver un job quand les mots "paysage, écologie, préservation", étaient encore inconnus du grand public et de la plupart des institutions.

Peux-tu réagir plus précisément sur les réponses qui t'ont été faites?

#9 Kaly

Kaly
  • Localisation:Paris..

Posté 20 octobre 2009 - 20:33

Pas de soucis,

Il est clair qu'avec un master et 4 années à l'ESAJ tu trouveras  des missions dans un bureau d'études ou de conseils, voire un emploi administratif comme responsable d'un service espaces verts environnement d'une collectivité.


Ca j'en suis fortement consciente, mais j'ai l'impression de chercher ma voie encore, je vais profiter de mes différents stages (cet été 2 mois de stage, l'année suivante 3 mois) pour mieux cerner ce que je peux faire et qui me plairait. J'ai du mal à m'imaginer travailler dans un bureau d'études ou dans l'administration. Malgré tout j'apprécie beaucoup les différents projets d'aménagement paysager (qu'il s'agisse de végétal ou de minéral) et d'architecture sur lesquels je planche pendant mes cours, j'aime réfléchir à l'utilisation que vont avoir les espaces que je crée, et à l'évolution qu'ils auront.
C'est d'ailleurs ce qui me perd un peu, autant la créativité m'est chère, autant je n'arrive pas à voir quoi créer à la montagne tout en la respectant. Mais je sais au fond de moi que je ne m'épanouirais qu'en vivant là-bas ! D'où ma "quête" du métier parfait !

D'un autre côté, j'ai aussi besoin de toucher, de voir, d'être sur le terrain, pas seulement derrière un bureau.

Un travail de terrain pourquoi pas, mais à ce niveau ils sont rares. Le monde de l'entreprise, de la recherche scientifique, du journalisme peuvent en offrir.


Pour avoir fait mon BTS en alternance, et mon stage de l'année dernière dans les jardins du château de Villandry (dont les jardins sont vraiment sublimes !), je sais que je suis capable de travailler sur le terrain, mais que cela ne sera pas le cas toute ma vie ; cela demande beaucoup de force physique, et je ne pense pas résister pour continuer jusqu'à 60 ans...
C'est vrai que je n'avais pas pensé à la piste du journalisme, mais à la réflexion je ne pense pas que ça me corresponde.

Si tu apprécies d'être ton propre chef, alors crée une entreprise prestataire de services en génie écologique.


C'est une bonne piste pour plus tard, mais penses-tu qu'en étant "délocalisé" de Paris et sa "mégalopole" il soit possible de créer une entreprise de ce type et de réussir à la faire fonctionner ? Sûrement, en tout cas à moi de me faire le plus de contacts possible pendant mes études.

Pour l'instant ne manque pas de visiter les parcs et jardins de Paris et d'Ile de France…
Il y a même un jardin alpin près du Muséum d'Histoire naturelle, Paris 5e.


Merci, je n'y manque pas ;)
J'ai d'ailleurs tenté de faire mon stage précédent au jardin alpin de Paris, mais je m'y suis prise trop tard.


J'en suis donc au point où je dois rediscuter avec les contacts que j'ai dans les alpes afin d'y effectuer mes stages, cela m'apportera beaucoup et me permettra d'y voir plus clair !

Veux-tu que je précise d'autres points ?

Kaly

#10 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 20 octobre 2009 - 21:54

Merci de tes réponses,

Puisque tu cites Villandry, tu sais qu'on peut aussi faire énormément pour la nature, le jardin, le paysage, comme le fait Monsieur Carvallo, en étant propriétaire (et un guide aussi agréable que compétent), où plus modestement en étant le gestionnaire d'un tel espace.

Quant à créer une entreprise prestataire en génie écologique de montagne, être sur place n'est pas un handicap! Je te suggère d'explorer un peu dans cette direction, les besoins ne sont sans doute pas tous couverts par les entreprises si elles existent déjà.

Un dernier conseil, peut-être, travaille à fonds tes cours de biologie, d'écologie, de botanique, etc. et complète les au besoin en dehors de l'ESAJ.

#11 forlu45

forlu45

    Bricoleur

  • Bannis
  • 754 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:haute savoie
  • Intérêts:moteur HHO

Posté 24 novembre 2009 - 19:45

ah la montagne ça vous gagne . beaucoup de personnes en revent et y viennent
le plus dur 'cest de trouver un logement ( gros problèmes des departements alpins)
il faut chercher trouver longtemps à l'avance et pas au dernier moment car les loueurs preferent les touristes aux gens qui y bossent

alors un bon conseil pensez y de bonne heure beaucoup d'employés dorment en caravanne
bon courage et bienvenue

#12 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7531 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 19 novembre 2021 - 09:04

Des métiers à la montagne il y en a plein, de toutes sortes, et il peut être utile de découvrir le lieu où les passionnés se retrouvent :

 

Un lieu de rassemblement de la communauté montagnarde

 

En 1991, une cordonnerie s'ouvre rue Berlioz, au cœur de ce quartier politique de la ville de Pau. Le cordonnier souhaitait, depuis longtemps, se spécialiser dans la cordonnerie de montagne, avec la réparation de chaussures de randonnée, chaussons d'escalade etc. Cette installation lui a rapidement permis de réaliser ce projet. En mai 1994, un compagnon enrichit la cordonnerie en proposant de la réparation de ski et de matériel de montagne (sacs, tentes, etc.). La cordonnerie devient « Les Artisans de la Montagne ».

 

Parce que les « cordonniers » ont un accueil chaleureux et que leur travail est remarquable, le lieu devient très vite un endroit où se rassemble la communauté montagnarde paloise : guides, accompagnateurs montagne, randonneurs amateurs, tous réunis autour d'une même passion. Le lieu prend progressivement la forme d'un véritable « café philosophique ».

 

Le hasard faisant bien les choses, ce quartier est également animé par la MJC Berlioz, acteur historique et fédérateur dont l'une des actions est la remobilisation de certains jeunes par la pratique de la montagne et notamment l'escalade. De nombreux professionnels du travail social sont présents sur le quartier et sont sensibles à ces Pyrénées que l'on aperçoit du haut des tours mais qui restent encore méconnus et difficiles d'accès pour la majorité des habitants.

 

Petit à petit, animateurs et éducateurs viennent rejoindre les montagnards derrière le comptoir de la cordonnerie.

 

On se rencontre, on débat et on s'associe. On laisse d'abord quelques cartes et topos à disposition, puis des chaussures ou des combinaisons pour équiper les jeunes, puis un coup de main bénévole sur une sortie escalade....

 

L’idée germe alors de créer une véritable entité, une association qui réunirait toutes ses valeurs d'humanité, de démocratisation de la pratique montagnarde et sa culture,

une fenêtre ouverte sur les Pyrénées et le pyrénéisme, une passerelle pour relier les Hommes et la montagne...

Les cafés informels deviennent des réunions, les idées se concrétisent et définissent les contours d'un projet associatif sous le nom "La Maison de la Montagne".

 

L'association devient officielle et dépose ses statuts en décembre 2000.

 

La MJC Berlioz déménageant vers l’avenue de Buros et libérant ses locaux rue Rossini, ils sont, après accord de la mairie, immédiatement investis.

 

La suite : https://lamaisondela...-peu-dhistoire/


  • FLOYD aime ceci