Aller au contenu


Courage Haïti


  • Veuillez vous connecter pour répondre
34 réponses à ce sujet

#21 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 307 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 11 fvrier 2010 - 13:00

Comme l'explique cet article, 8 sortes de bambous poussent en Haïti.
Le projet de contruction d'urgence de l'association "Génération Bambou" me semble donc intéressant à soutenir et à faire connaître le plus largement possible.
Car, d'une part, il permet à moindre coût de construire rapidement des bâtiments souples résistant mieux aux séismes et aux cyclones que le béton et, d'autre part, il permet aux bénéficiaires et à leur entourage de s'approprier facilement la technique et de construire eux-mêmes toutes sortes de bâtiments : http://bambouhaiti20...e-emerge-house/

1451728418.jpg



#22 _loulie_

_loulie_

Posté 14 fvrier 2010 - 22:49

... je sais que les ''médias'' européens ne sont pas très mobilisés autour des évènements en Haïti ... pas conscients de l'ampleur du drame ?

1 million de sinistrès
217,000 morts dans les écrasements
dizaines de milliers d'enfants estropiés, handicapés à vie, amputés...
90% des habitations perte totale
des centaines de mille encore sans abri,
saison des pluies qui commencent,
manque de nourriture,
manque d'eau,
risque d'épidémie
rationnement extrème dans nombreux quartiers, villages, localités éloignées...
manque de couvertures et vêtements
... et manque d'empathie et soutien de la communauté internationale ... parlez autour de vous, restez connectés sur le drame des haïtiens, envoyez au moins vos pensées bienveillantes, chaque jour

Ce qui m'inquiète et dont les médias ne parlent pas, ici non plus bien que la mobilisation soit grande et persévérante à partir du québec pour soutenir la petite île ''perle des Antilles'' à population francophone !! c'est que fait l'Armée américaine ? avec son déploiement de dizaines de milliers de soldats armés et des véhicules air terre et mer tout terrains ?

Je n'ai pas la télé ni les journaux, seulement radio-canada pour me tenir à jour... mais partout où je cherche avec mes moyens internet, zéro infos sur les activités des troupes américaines, à part une belle image d'un GI qui distribue de l,eau en bouteille !!

à québec, mon ami A ... organise un encan d'oeuvres d'Art.

Des centaines de groupes spontanés dans la province s'activent, les élèves, les garderies, les boutiques, les marchands...

Qu'ils ne soient pas oubliés...
Je rappelle encore une fois qu'il s'agit d'une petite île, une situation bcp plus problématique que sur un vaste continent... pensez-y.

Les personnes qui disent qu'elles n'ont que des prières à offrir, opffrez-les, quotidiennement, et celles qui peuvent poser un geste, une initiative, ajouter un élément qui empêche l'oubli et l'abandon FAITES_LE...

les témoignages des secouristes, bénévoles, membres d'ONG qui nous parlent à la radio sont tous très clairs sur la question... la situation est loin d'être stabilisée. Ceux qui relèvent ont ensuite du mal et manque de tout pour aider les autres et ça devient un cercle vicieux.

Vous rappellez-vous du Rwanda ? Roméo Dallaire , qui a fait au-delà de ce qu,il pouvait a tenté d'alerter la ''communauté internationale''.

il a tenu tête à l'ONU qui NIAIT LA RÉALITÉ, qui l'a nier jusqu'au bout !!!! ... refusait de voir la situation dramatique ... résultat ?
1 million ... 1 million qui ont payé de leur martyr une guerre qui aurait pu être évitée.
La ''communauté internationale'' j'en fais partie et vous aussi.

courage Haïti ma soeur
avec toi ...louise élie

#23 _loulie_

_loulie_

Posté 14 fvrier 2010 - 22:54

Topic combiné avec topic existant. Merci de ne pas multiplier les topics sur des sujets similaires.
Merci de respecter la Charte et la thématique de ce forum


oui ! c'est un doublon
on a relégué ce sujet en ''réflexions alternatives'' ... s.v.p. !

... je sais que les ''médias'' européens ne sont pas très mobilisés autour des évènements en Haïti ... pas conscients de l'ampleur du drame ?

1 million de sinistrés
217,000 morts dans les écrasements
dizaines de milliers d'enfants estropiés, handicapés à vie, amputés...
90% des habitations perte totale
des centaines de mille encore sans abri,
saison des pluies qui commencent,
manque de nourriture,
manque d'eau,
risque d'épidémie
rationnement extrème dans nombreux quartiers, villages, localités éloignées...
manque de couvertures et vêtements
... et manque d'empathie et soutien de la communauté internationale ... parlez autour de vous, restez connectés sur le drame des haïtiens, envoyez au moins vos pensées bienveillantes, chaque jour

Ce qui m'inquiète et dont les médias ne parlent pas, ici non plus bien que la mobilisation soit grande et persévérante à partir du québec pour soutenir la petite île ''perle des Antilles'' à population francophone !! c'est que fait l'Armée américaine ? avec son déploiement de dizaines de milliers de soldats armés et des véhicules air terre et mer tout terrains ?

Je n'ai pas la télé ni les journaux, seulement radio-canada pour me tenir à jour... mais partout où je cherche avec mes moyens internet, zéro infos sur les activités des troupes américaines, à part une belle image d'un GI qui distribue de l,eau en bouteille !!

à québec, mon ami A ... organise un encan d'oeuvres d'Art.

Des centaines de groupes spontanés dans la province s'activent, les élèves, les garderies, les boutiques, les marchands...

Qu'ils ne soient pas oubliés...
Je rappelle encore une fois qu'il s'agit d'une petite île, une situation bcp plus problématique que sur un vaste continent... pensez-y.

Les personnes qui disent qu'elles n'ont que des prières à offrir, opffrez-les, quotidiennement, et celles qui peuvent poser un geste, une initiative, ajouter un élément qui empêche l'oubli et l'abandon FAITES_LE...

les témoignages des secouristes, bénévoles, membres d'ONG qui nous parlent à la radio sont tous très clairs sur la question... la situation est loin d'être stabilisée. Ceux qui relèvent ont ensuite du mal et manque de tout pour aider les autres et ça devient un cercle vicieux.

Vous rappellez-vous du Rwanda ? Roméo Dallaire , qui a fait au-delà de ce qu,il pouvait a tenté d'alerter la ''communauté internationale''... il a tenu tête à l'ONU qui NIAIT LA RÉALITÉ, qui l'a niée jusqu'au bout !!!! ... refusait de voir la situation dramatique ... résultat ?
1 million ... 1 million qui ont payé de leur martyr une guerre qui aurait pu être évitée.
La ''communauté internationale'' j'en fais partie et vous aussi.

courage Haïti ma soeur
avec toi ...louise élie

#24 _loulie_

_loulie_

Posté 17 fvrier 2010 - 15:03

La France se voile la face sur le drame haïtien... c'est plus que honteux.

onpeutlefaire agit de même, il relègue aux oubliettes un appel à la solidarité humaine internationale... et ça prétend vouloir changer le monde en mieux ... pitoyable

Je crois que à force de vous méfier les uns des autres, de vous haïr, vous en êtes devenus, en majorité avec de belles exceptions heureusement ! froid et matérialistes à un très haut niveau !

Il vous faudra du recul et de l'humilité un jour pour réaliser à quel point vos coeurs sont déconnectés ... en attendant vous collaborez à un monde dur et froid.

Faites pour le mieux... mais surtout SOYEZ le mieux que vous pouvez... onpeutlêtre.com !

louise élie

#25 _Modo 4_

_Modo 4_

Posté 17 fvrier 2010 - 19:02

Ce topic n'est pas aux oubliettes, il n'apparait simplement pas dans le top 10. Il apparait, comme TOUS les topics dans les nouveaux messages.
Il y a une thématique sur ce forum et un classement et tu n'as aucun passe droit quelque soit le sujet de ton topic. Tous les membres sont à la même enseigne, si on accorde un passe droit pour l'un, comment le refuser aux autres ?
Si tu cherches une tribune, choisi mieux ton forum : AUF, doctissimo et autres méga-forum répondront surement à tes attentes.

#26 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 18 fvrier 2010 - 17:41

Bonjour,

Loulie, c'est qui ce "vous" à qui tu t'adresses souvent dans tes messages ?

#27 philyu

philyu
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ue

Posté 01 mars 2010 - 10:59

http://www.cyberpres...000-maisons.php

#28 _loulie_

_loulie_

Posté 13 avril 2010 - 17:38

La saison des pluies est commencée... ils ne sont pas au bout de leurs peines
Des dizaines de milliers doivent être rapidement évacués de leur camp de fortune , les inondations et les coulées de boues ajoutent à leur malheurs
Des centaines de milliers n'ont pas encore vu leur sort amélioré par les famineuses promesses internationales.

Si vous voulez faire une différence, au minimum, Clowns sans Frontières est l'organisme qui m'aparaît de secours direct le plus efficace en ce moment, à très court terme le moins d'intermédiaires entre le donateur et le ''secours direct '' pour rappeller qu'on ne les oublie pas , qu'on souhaite leur bonheur !

Si vous voulez aidez et contribuez à rappeller que la solidarité humaine n'est pas une pure illusion, organisez une activité avec levée de fonds... un ramassage de biens, tentes, couvertures, qui peuvent être acheminés par un bénévole directement à un centre d'aide sur place.

Haïti ma soeur courageuse... québec ne t'oublie pas

#29 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 14 avril 2010 - 09:54

ce qui m'inquiète, c'est la lenteur de l'aide, car je pense que l'argent est pour le moment relativement présent pour haïti, mais avant même la catastrophe, c'était une des pays les plus pauvre et le plus désorganisé...et maintenant je me demande qui coordonne, dans quel but...à quel vitesse...

pour le tsunami, une grande partie des fonds ne sont toujours pas utilisé, et dans la part utilisé, tous n'était pas judicieux...

si on fait des travaux pour l'eau par ex, et que ce sont de grandes société occidental qui installent ...puis organisent...les factures!!! :tss:

par contre, en autoconstruction, avec le bois, on peut imaginer d'autres façon de construire...sachant que les cyclone sont courant, et que les bâtisses doivent aussi résister à ça!!!

néo

#30 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 10 juin 2010 - 10:44

Cyber action N° 361 : Haïti manifeste contre le séisme Monsanto

Cyber action mise en ligne le 10/06/2010 , en partenariat avec : Combat Monsanto
Elle sera envoyé à : Ambassadeur des Etats Unis et d'Haïti en France, Monsanto France

Elle prendra fin le : 31/08/2010

Le vendredi 4 juin, entre 8 et 12 000 paysans haïtiens se sont réunis à Hinche au centre du pays pour protester contre le gouvernement haïtien à qui ils reprochent de distribuer des semences hybrides de la firme multinationale Monsanto.

[ 369 participations ]
L'introduction de semences hybrides entrainera une dépendance accrue des paysans vis à vis de Monsanto, puisque les semences hybrides produisent des grains qui ne sont pas réutilisables. Les semences doivent donc être rachetées tous les ans aux firmes semencières en l’occurrence Monsanto. De plus, les paysans devront y associer des engrais de synthèse et des pesticides. Ce don constitue donc une opération commerciale juteuse pour Monsanto qui aurait un retour sur investissement rapide grâce à ces ventes.

Jean Baptiste Chavannes, coordinateur de du mouvement Paysan Papay (MPP) souligne les menaces pour la biodiversité et les semences locales qui pourraient être amenées à disparaitre du fait de l’introduction de semences hybrides. Le don de Monsanto est « une attaque contre l’agriculture paysanne, contre les fermiers, contre la biodiversité, contre les semences locales, contre ce qui reste de notre environnement en Haïti […] Nous devons nous battre pour nos semences locales »

« Les Etats Unis doivent nous aider à produire, mais pas en nous donnant de la nourriture et des semences. En faisant cela, ils sont en train de ruiner nos chances d’être autosuffisants » conclut Jonas Duronzil, paysan haïtien travaillant au sein de la coopérative paysanne de la région des Verettes.

Nous vous proposons de faire connaître notre soutien aux agriculteurs haitiens

Alain Uguen
Association Cyber @cteurs
Nadège Le Mabec
Combat Monsanto
www.combat-monsanto.org.

Haïti manifeste contre le séisme Monsanto
http://www.combat-mo...var_mode=calcul

Dans le cadre du programme Winner, une initiative de l’agence publique américaine d’aide au développement USAID, Monsanto a déclaré donner 475 tonnes de semences hybrides de mais et de légumes à Haïti. Le ministère de l’agriculture haïtien a accepté ce « cadeau ». Au moins 130 tonnes de semences hybrides ont déjà débarquées sur l’île. [1]

Les semences hybrides sont des semences obtenues par croisements en vue d’augmenter les rendements, l ’utilisation d’engrais de synthèse et de pesticides y est associée. Ces semences hybrides produisent des grains qui ne sont pas réutilisables car cette semence de seconde génération a perdu ses caractéristiques Les semences doivent donc être rachetées tous les ans aux firmes semencières en l’occurrence Monsanto. Ce don constitue donc une opération commerciale juteuse pour Monsanto qui aurait un retour sur investissement rapide grâce à ces ventes.

Voila l’une des raisons pour lesquelles, les paysans haïtiens dénoncent vivement ce « don » comme étant un nouveau séisme pour le pays. Cette crainte est aussi relayée par des organisations paysannes ou environnementales à travers le monde.

Les paysans alertent sur les conséquences

Jean Baptiste Chavannes, coordinateur de du mouvement Paysan Papay (MPP) souligne les menaces pour la biodiversité et les semences locales qui pourraient être amenées à disparaitre du fait de l’introduction de semences hybrides. Le don de Monsanto est « une attaque contre l’agriculture paysanne, contre les fermiers, contre la biodiversité, contre les semences locales, contre ce qui reste de notre environnement en Haïti […] Nous devons nous battre pour nos semences locales »

Cela conduirait indéniablement à une dépendance accrue des paysans haïtiens vis-à-vis de Monsanto. Selon Chavannes "Le gouvernement haïtien utilise le séisme pour vendre le pays aux multinationales".

Un « Cheval de Troie » ? [2]

Dans un premier temps l’offre de Monsanto au ministère de l’agriculture haïtien était un don de semences OGM. Haïti n’a aucune loi réglementant leur utilisation, par conséquent le ministère de l’agriculture a décliné cette offre.

Néanmoins, l’absence de loi encadrant la culture d’OGM n’a pas toujours été un obstacle pour Monsanto à l’introduction de ses OGM. La Via Campesina au Brésil nous rappelle que dans les années 90, Monsanto a initié un marché de contrebande de semences et ainsi introduit clandestinement des semences OGM au Brésil [3] . Autre pays d’Amérique Latine, la Paraguay a connu le même sort, ces deux pays sont aujourd’hui respectivement 2ème et 7ème producteur d’OGM au monde [4] .

On peut donc légitimement craindre au vue de l’historique de Monsanto que ce « don » constitue une étape vers l’introduction future d’organismes génétiquement modifiés.

Des solutions existent

Au cours de cette journée, les manifestants vêtus de chemises rouges et des chapeaux de paille ont dénoncé l’action de leur gouvernement et de la firme Monsanto à coups de « A bas Monsanto » ou encore « A bas Préval » chef de l’actuel gouvernement haïtien. Au terme de leur marche et pour témoigner de leur opposition et de leur refus du cadeau empoisonné de Monsanto, ils ont brulé des graines de mais hybrides de Monsanto.

Pour voir des photos de la manifestation.
http://www.viacampes...ntpage&Itemid=1

Les manifestants ont aussi symboliquement semé des grains de mais créoles pour témoigner de leur attachement aux semences locales véritable clé de voute de la souveraineté alimentaire du pays. Il y a moins de 30 ans, Haïti produisait 81% de sa nourriture et exportait même les surplus de riz. Les paysans haïtiens savent ce qu’ils doivent faire pour restaurer la souveraineté alimentaire du pays. Haïti doit pouvoir « définir ses propres politiques agricoles. Ces politiques doivent développer une agriculture vivrière pour nourrir les familles puis les marchés locaux, cultivant des produits sains dans le respect de l’environnement » selon Chavannes.

« Les Etats Unis doivent nous aider à produire, mais pas en nous donnant de la nourriture et des semences. En faisant cela, ils sont en train de ruiner nos chances d’être autosuffisants » conclut Jonas Duronzil, paysan haïtien travaillant au sein de la coopérative paysanne de la région des Verettes.

Pour plus d’infos
Consultez le site de la Vía campesina
http://www.viacampesina.org/fr/

Source : Combat Monsanto, le 7 juin 2010
--
[1] Thalles Gomes, « Haiti : Monsanto et le programme Winner »
http://www.combat-mo...recherche=haiti

[2] Jérôme Brisson, Le futur agricole d’Haiti selon l’américain Monsanto », Rue 89
http://www.combat-mo...var_mode=calcul

[3] http://www.viacampes...nales&Itemid=80

[4] Lire aussi « L’introduction clandestine des OGM au Brésil et au Paraguay », http://www.combat-mo...herche=paraguay

la réponse de Monsanto
http://www.monsanto....actualite78.asp
0 commentaire(s) | Poster un commentaire

POUR PARTICIPER À LA CYBER ACTION, REMPLISSEZ LE FORMULAIRE CI-DESSOUS ET CLIQUEZ SUR "VALIDER CE FORMULAIRE.

Nom *
Prénom *
Profession
Adresse
Code postal *
Commune *
Choisissez votre Pays *
Courriel*
Personnalisez le sujet du message qui sera envoyé
La lettre à personnaliser si vous le désirez
Ce courriel sera envoyé à contact@france.usembassy.gov ambhaitiparis@orange.fr service.communication@monsanto.com
Je souhaite recevoir les prochaines actions de cyber acteurs par courriel.
Je reçois déjà les informations par courriel.
Je refuse les cookies (si non coché, un cookie permettra, lors de votre prochaine signature d'une action, d'être reconnu(e) sans avoir à retaper vos coordonnés)

Afin de ne pas être associé à un spam, votre message doit être signé. C'est pourquoi, les champs marqué d'un * sont obligatoires.

#31 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 307 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 04 juillet 2011 - 06:39

La toujours active association haïtienne Iteca me semble faire du bon boulot. Son site http://itecatiboukan.blogspot.com/ étant essentiellement en créole, cet article, publié quelques années avant le séisme, permet de la découvrir.


Haïti : Améliorer les méthodes de production paysanne par des moyens alternatifs

mercredi 13 juin 2007
Par Menno Ernst - Traduit en Français par Pierre Ernst

Gressier (Haïti), 13 juin 07 [AlterPresse] --- Sur un terrain vallonné d'une étendue de plus de 8 ha, est établie, depuis la fin des années 1970, à Ti Boukan, localité de Gressier (à une trentaine de kilomètres au sud de Port-au-Prince), une ferme-pilote sous les auspices de l'organisation non gouvernementale dénommée Institut de technologie et d'animation (Iteca) (1), relève l'agence en ligne AlterPresse au cours d'une visite sur les lieux.
L'objectif de la production à la ferme-pilote de Ti Boukan n'est pas, en première instance, de maximiser la production ou le bénéfice. Il s'agit, au contraire, d'explorer les possibilités pour les petits paysans d'améliorer leurs méthodes de production de manière écologique et par l'utilisation de moyens alternatifs.
L'institut espère ainsi stimuler la production nationale et réduire les importations de produits, dont dépend le pays actuellement, confie un cadre à AlterPresse.
Aujourd'hui (mai 2007), quelques 600 poules pondeuses fournissent quotidiennement des oeufs à partir de l'aménagement de deux grandes volières adaptées.
Trois fois par jour, nous faisons la tournée pour ramasser les oeufs pondus. Entre-temps, nous essayons de trouver les conditions optimales pour obtenir le rendement le plus élevé. L'important, c'est de n'utiliser que des moyens et des techniques, qui soient également accessibles au paysan commun, par exemple, et qui ne nécessitent ni l'électricité ni des aliments trop coûteux, précise à AlterPresse le cadre interrogé.
Jusqu'à présent, le rendement, d'un pourcentage de 85%, est très satisfaisant, puisque la ponte journalière moyenne par poule est d'un peu moins d'un oeuf.
Les oeufs sont vendus à la ferme-pilote de Ti Boukan, même à des prix plus ou moins équivalents à ceux du marché, ce qui correspond avec la philosophie de la ferme désireuse, dans la mesure du possible, de satisfaire à ses propres besoins, sans dépendre de l'aide externe.

Recherche de solutions alternatives
Bien que le projet donne pour le moment de bons résultats, des problèmes restent encore à résoudre.
Le stockage des oeufs présente des difficultés, puisqu'il nest pas évident de prévoir des chambres froides. De plus, le prix des aliments pour volailles est encore trop élevé, pour que la production des oeufs soit rentable.
Il y a donc lieu de trouver d'autres solutions. Cultiver soi-même du maïs pour nourrir les volailles serait peut-être une issue.

Opportunités de la ferme de Ti Boukan pour les paysans
En dehors des poules pondeuses, la ferme-pilote de Ti Boukan possède des porcs d'élevage. Les porcelets sont offerts en vente aux paysans des environs à des prix démocratiques.
Sur le site de la ferme de l'ITECA, au Ti Boukan, on trouve également un centre de formation équipé de bureaux, d'un studio d'enregistrement audio, d'une bibliothèque et de locaux pouvant héberger une bonne centaine de personnes. (2)
En dehors de demandes spécifiques de location d'autres organisations, l'Iteca y organise également des sessions de formation soit tout seul, soit en collaboration avec d'autres organismes.
L'accent est mis explicitement sur les formations concrètes et à la portée de toutes et tous, insistant sur la collaboration avec les paysans sur le terrain et axées sur la technologie et l'animation. Pendant que le secteur de l'animation cherche à stimuler une nouvelle dynamique chez les groupements paysans, celui de la technologie promeut la diffusion de nouvelles techniques agricoles adaptées développant de la sorte des stratégies locales de survie.

Conditions d'éligibilité aux sessions de formation
Face aux difficultés d'offrir une formation à tous les paysans directement, l'Iteca réalise des prospections par région en sélectionnant des personnes jugées capables et intéressées à participer. Les formations sont gratuites, logement et repas à la ferme compris.
La participation est toutefois soumise à des conditions strictes : d'une part, pour des raisons pratiques, il faut savoir lire et écrire, et, d'autre part, il faut être motivé et s'engager à transmettre les connaissances acquises aux autres. De la sorte, l'institut espère élargir la portée des formations.
Lors des émissions des radios locales, celles et ceux qui ont suivi une session sont parfois invités à venir raconter leurs expériences et communiquer leurs connaissances nouvellement acquises, ce qui permet d'atteindre un public plus large.
A noter que la sélection des candidates et candidats aux sessions de formation se fait en grande partie par les organisations paysannes partenaires. A date, il reste très difficile de mobiliser des gens qui ne sont pas membres de ces organisations.

Perspectives d'agrandissement de la ferme-pilote de Ti Boukan
D'importants travaux d'agrandissement de la ferme sont en cours en juin 2007, dont la construction d'une boulangerie, d'un reservoir pour l'épuration des eaux, d'un atelier pour la fabrication de réchauds au kérosène, cette dernière initiative devant offrir une alternative écologique au bois comme source d'énergie pour la préparation des repas.
Malgré des efforts pour se procurer des revenus propres de différentes manières, l'Iteca continue à dépendre de l'aide des donateurs, en majorité de l'Europe.
Broederlijk Delen a mis un coopérant belge à la disposition de l'institut, en l'occurrence un ingénieur agronome, Dirk Wils, qui gère la ferme, en étant présent sur place quelques jours par semaine pour apporter des conseils techniques et assister à l'exécution des tâches journalières. Cependant, l'Iteca souhaite, à terme, trouver un ingénieur-agronome haïtien, qui résiderait en permanence à la ferme et s'occuperait de la gestion journalière.
Le personnel de la ferme-pilote de Ti Boukan à Gressier est constitué de gardiens, de cuisinières et de personnes préposées aux soins journaliers des animaux.
La ferme génère de l'emploi dans les environs en engageant régulièrement des ouvriers journaliers pour de petits boulots sur le site et aux alentours, ce pour un salaire de 150 gourdes par jour, soit 3 euros.

Partenariat institutionnel local
En dehors de l'aide des donateurs, l'Iteca peut compter avec la collaboration de quelques organisations haïtiennes actives dans plus ou moins les mêmes domaines.
L'Iteca, la Sosyete animasyon kominikasyon sosyal (Saks), l'Institut culturel Karl Lévêque (Ickl) et la Plate-forme de développement intégré (PDI) forment ensemble une coupole, les Quatre Instituts, qui coopèrent dans la mise en oeuvre de certaines activités.
De l'extérieur, il n'est pas évident de trouver des informations sur le fonctionnement de l'Iteca, puisque l'organisation ne dispose pas d'un propre site Internet. Son groupe cible, les paysans haïtiens, n'utilise quasiment pas ce média, d'où le besoin de créer un site n'est pas ressenti comme une priorité.
Pour la diffusion des informations parmi les paysans, l'institut fait souvent appel au réseau d'information informel, élaboré au fil des années. La distribution de courriers, notamment pour l'annonce des sessions de formation, passe généralement par l'intermédiaire de personnes de contact, qui vont les remettre personnellement aux destinataires.
Chaque année, l'Iteca publie un agenda, reprenant les dates d'importance pour les organisations paysannes ainsi que les dates auxquelles l'Iteca prévoit des activités spéciales.
Ces calendriers, au nombre de 6000, sont distribués gratuitement parmi les paysans et ont un succès certain, surtout qu'ils figurent parmi les rares calendriers à être publiés en kreyòl ayisyen. [merc apr 13/06/2007 8:00]

.....................................

(1) Créé en 1978 par des religieux et des professionnels haïtiens, l'Institut de technologie et d'animation (Iteca) a évolué au point de devenir, en 2007, une organisation indépendante se consacrant à l'amélioration des conditions de vie et des possibilités de production des paysans haïtiens.
Dune part, l'Iteca s'est specialisé dans le perfectionnement de la technologie et des techniques agricoles. D'autre part, l'institut entend renforcer sa structure organisationnelle par l'animation et la formation.
Sur le plan de la technologie, l'intérêt est porté principalement sur les ressources naturelles et l'environnement, l'agriculture et la production animale, ainsi que le stockage et la transformation des produits agricoles.
Le volet animation et formation vise les capacités organisationnelles et le renforcement structurel des groupements de paysans et les techniques d'animation.
L'Iteca est actif dans 16 zones à travers le pays, où il collabore avec les groupements de paysans locaux. Le but poursuivi consiste à collaborer au renforcement et au développement socio-économique des organisations paysannes, en tenant compte particulièrement de la réalité de leurs communautés.

(2) Peu après la fondation, à la fin des années 1970, l'administration centrale de l'ITECA avait son siège à Ti Boukan, mais, en raison notamment de la croissance explosive de Port-au-Prince et des problèmes de circulation qui en résultent, le gros du travail administratif se fait actuellement au siège social au centre ville.

http://www.alterpres...php?article6094

Modifié par Tis, 10 mai 2014 - 14:27 .


#32 _G.Lecolo_

_G.Lecolo_

Posté 14 septembre 2013 - 13:35

Petit retour sur la catastrophe...

(comme d'hab) Les sociétés occidentales ont pu profité de la catastrophe pour s'en mettre plein les fouilles sous couverture humanitaire.

“Reconstruction” en Haïti: Luxueux hôtels, ateliers de misère et dérèglementation pour l’élite étrangère du monde des affaires

#33 SHERLIE

SHERLIE
  • Genre: Homme
  • Localisation:CARAÏBES
  • Intérêts:pour quel placement?

Posté 14 septembre 2013 - 15:40

si quelqu'un a besoin d'une traduction créole/français ma femme est haitienne...  



#34 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 307 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 septembre 2013 - 18:21

Merci pour la proposition.  :)

Et bienvenue si elle souhaite participer à cet échange.



#35 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 307 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 dcembre 2016 - 16:55

Des semences pour Haiti

Publié le 9 décembre 2016 par Alain

Je profite de l’occasion pour vous donner un aperçu de la situation actuelle de l’agriculture haïtienne dans le département de la Grand’Anse où je me trouve actuellement.

Je ne reviens pas sur le passage de l’ouragan Matthew la nuit du 3 au 4 octobre dernier. Tout ou presque a été dévasté ici. Maisons et cultures.

Au niveau des cultures les estimations oscillent entre 70 et 90% de perte en fonction des espèces. Les cultures de rente et maraîchères ont été détruites à 100%. Certaines espèces non cultivées pourraient avoir disparu à jamais.
La nourriture ne manque pas encore vraiment même si elle est très pauvre en énergie, plus aucun fruit sur les marchés, plus d’igname ou si peu, seulement du riz blanc et de la farine de blé made in USA.
Les paysans sont inactifs tout simplement parce qu’ils n’ont pas les semences pour travailler et mettre en place les nouvelles cultures qui apporteraient de la nourriture dans quelques mois (2 ou 3).
Un des producteurs de semences avec qui je travaille me disait lundi avoir sauver ses graines de gombo et d’aubergine. Pour le reste, la pluie quasi incessante pendant les 45 jours qui ont suivi le passage de l’ouragan, a eu raison des stocks qui se sont retrouvés à l’air libre. Cela signifie qu’à l’avenir produire ne suffira pas, il faut prévoir des lieux résistants aux intempéries. Vous me direz il y a Svalbard… C’est ironique de ma part mais hier j’étais en formation avec des agronomes et des techniciens et je leur ai dit qu’ils devaient revoir sans plus tarder la question de la production de semences s’ils ne veulent pas qu’après chaque catastrophe, la population se retrouve à consommer la nourriture importée que les aides d’urgence veulent bien fournir.
Ici, tout le monde annonce une famine dans les mois à venir par le simple fait qu’il n’y aura pas de production dû à un manque de semences. Les distributions (FAO, PAM…) touchent 25% des paysans, il y en a donc 75% qui ne pourront pas cultiver et par voie de conséquences, ne produiront pas et encore je ne compte pas ceux qui vont manger les semences faute de mieux.

Si vous avez des solutions pour faire venir des semences ici, je suis preneur. Merci.

Didier MEUNIER

Sèm’la Vie
Formation en agroécologie et production de semences
Membre du réseau des agroécologistes sans frontière

Les quatre routes
Le Pleyssac
24310 Paussac et Saint Vivien
Tél: 00 33 (0)5 53 03 22 08
Mob: 00 33 (0)6 80 52 68 85
Courriel:
Skype: didiermeunier
Activité POLLEN-SCOP 30 rue Zelzate 07200 Aubenas
SIRET: 439 076 563 000 89
https://www.facebook..._homepage_panel

http://www.cyberacte...rg/blog/?p=2766