Aller au contenu


Photo

tutoyer un patron


  • Veuillez vous connecter pour répondre
85 réponses à ce sujet

#81 Orion12

Orion12

Posté 08 janvier 2012 - 17:49

Merci Floyd d'avoir recentrer la discussion.

Cependant, si l'on veut avancer et donner une réponse éclairante ne serait-il pas souhaitable de sortir des "j'aime / j'aime pas" et des expériences personnelles de chacun qui certes sont intéressantes mais n'aboutissent pas à un sens véritable de l'utilisation de ces mots qui seul peut donner la réponse. Après, en effet à chacun de faire selon son envie, en conscience, non ?

#82 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 08 janvier 2012 - 21:31

Les différentes contributions ont permis de voir une bonne part des situations possibles face à la question initiale "tutoyer un patron ou pas?"
- le patron qui exige un tutoiement suspect
- l'employé qui refuse le tutoiement au nom de la lutte de classe
- le patron qui impose le vouvoiement réciproque et respectueux au nom de l'âge, au nom de la hiérarchie
- le prolétariat solidaire qui se réunit autour du tutoiement égalitaire
- le patron qu'on doit vouvoyer mais qui tutoie

La première proposition reste la plus ambiguë.
Le patron espère atténuer le rapport hiérarchique en forçant un mode relationnel inhabituel.
Inhabituel au point que la jeune stagiaire (que je connais bien) redoutait que le tutoiement précède des avances inopportunes…

#83 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 02 octobre 2015 - 21:29

Un déterrage… pour évoquer rapidement la suite de l'aventure.

 

La jeune stagiaire est aujourd'hui diplômée et en recherche d'emploi.

Elle vient de vivre trois mois pénibles à l'essai dans un hôtel-resto 4*du coté de Dijon,  avec un patron un peu bizarre.

L'équipe était jeune et la chef salariée aussi… peut-être trop jeune et manquant de maturité, mais surtout incapable de gérer humainement les relations.

Le tutoiement n'y a rien fait;  par contre critiquer, saquer et virer  elle a su faire.



#84 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 03 octobre 2015 - 08:28

le vouvoiement aurait-il changé quelque chose à la situation ? pas sur. Faut dire aussi que gérer du personnel, c'est pas simple et tout le monde ne sait pas faire.

perso, j'ai tutoyé ou vouvoyé suivant les cas ou l'ambiance de l'entreprise.

je me souviens d'un soir où à la débauche, mon directeur distribuait les feuilles de paie. Chacun en sortant prenait sa feuille en disant merci, arrive mon tour et je prends la feuille sans rien dire. mon patron me fait remarquer que j'aurais pût dire merci, je lui ai rétorqué (en le vouvoyant) que si chaque soir, il se tenait à la porte pour me remercier d'avoir travaillé pour lui, je ne manquerai pas de le remercier quand il me donnerait ce qui m'est dû à la fin du mois. Tout cela sans animosité de part et d'autre, mais le vouvoiement aide à faire passer certaines remarques et même leur ajoute du poids sans manquer de respect.

Bon courage pour ta fille à trouver un emploi, au fond cette place n'était pas si bonne et elle trouvera mieux.

Eric   


Modifié par Eric17, 03 octobre 2015 - 08:35 .


#85 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 octobre 2015 - 18:48

Merci Eric je ferais part.

J'ai bien aimé cette mise en perspective du merci que l'on attendrait souvent du patron, ce merci qui ne vient jamais ou si rarement.

Le chef qui ne sait que pointer les imperfections et qui passe sous silence les bonnes initiatives et les preuves de compétences, n'est de toute façon pas un bon chef.



#86 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 05 octobre 2015 - 11:49

Eric17, il ne s'agissait peut-être pas tant de remercier pour la paye que pour l'objet physiquement donné. En l’occurrence le bout de papier.

 

Je ne suis pas favorable à l'énallage. Pratique d'un autre âge qui avait pour principal objectif de mettre la distance. Je crois au contraire que c'est de rapprochement dont nous avons besoin.

 

(Il a compris? :roi1: )