Aller au contenu


Photo

blé et consommation d'eau


  • Veuillez vous connecter pour répondre
41 réponses à ce sujet

#21 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 mai 2010 - 11:44

La prochaine fois je vous le chanterai…

N'est-il pas évident que le blé (quelque soit la variété, quand il n'est pas irrigué) est une plante qui se développe et produit son grain sur un sol et avec l'apport unique de la pluie.
Les chiffres de la pluviométrie sont largement publiés et on peut à l'aide d'un pluviomètre mesurer à l'année ce qui tombe sur son jardin…
Les rendements des blés sont aussi largement publiés, pour chaque variétés et on peut interroger le paysan bio du coin.
Vous faut-il de l'aide pour effectuer une division?

L'intérêt de ce calcul est de produire un chiffre qui n'est qu'un chiffre minimal. Mais il est déjà si impressionnant.

Après on peut tenter de poser d'autres chiffres, ceux que Muros appelle "eau virtuelle" et dont Tis vient encore de donner de quoi alimenter la liste.

Le ratio n'en sera que plus impressionnant.

Il devrait en tout cas provoquer comme saine réaction, la recherche et la diffusion des méthodes qui peuvent orienter à la baisse ce ratio. Bon, c'est vrai qu'elles sont déjà largement sur le forum.

Ceci dit, je crains tonino, que tu fasses des règles de trois qui ne rendent pas compte de la réalité. Le rendement du blé n'est pas proportionnel à la seule pluviométrie.

#22 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 09 mai 2010 - 12:00

je vous le dis haut et fort (bien que sur le net cela ne s'entend pas ):

1Kg de blé OGM equivaut à 0,5 L consommé par an

VOILA LA VRAIE REVOLUTION !!!! :exite: !


En tout cas, il est certains que ces chiffres ne sont pas précis mais je pense qu'il amène quand même la question du : pourquoi fait on cette culture et à qui est reservé cette surface de culture ? (2 questions identiques en fait )

EDIT :
FLOYD :

N'est-il pas évident que le blé (quelque soit la variété, quand il n'est pas irrigué) est une plante qui se développe et produit son grain sur un sol et avec l'apport unique de la pluie.

en effêt , mon voisin en conventionnelle , en Bretagne n'arrose pas :cpasmafaute: ... mon voisin fait du lait .... :ptdrasrpt2:

Modifié par Corpse Grinder 666, 09 mai 2010 - 12:02 .


#23 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 mai 2010 - 12:11

:exite:

#24 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 09 mai 2010 - 13:17

on dit rien ne ce cré rien ne ce pert tout ce transforme.
le blé est récolter a moin de 15% d'humiditer ce qui signifique qu'un KG de blé a la récolte ne contrien que 15 g d'eau.
après qu'il en soit passer 5 ou 5000L pour le faire pousser peut importe. ce qui est important c'est l'impacte de la culture du blé ( et non du blé lui meme sauf pour le cas de blé OGM) sur l'eau
cette culture a t elle polluer de l'eau et quelque quantiter, a telle consomer de lénergie laquel et combien ...
et jai beau chercher je ne me souvien pas avoir veu de blé irriguer le coup de l'irigation est tel que sa n'en veau pas le coup
( tu irrige un blé il monte trop tu utilise un racouriceur ( lilmiteur de croisanc e) pour pas qu'il verse il verse quand meme et la la moissoneus emais le double de temps pour le récolter
billan ta perdu lde l'argent

#25 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 09 mai 2010 - 13:23

Ceci dit, je crains tonino, que tu fasses des règles de trois qui ne rendent pas compte de la réalité. Le rendement du blé n'est pas proportionnel à la seule pluviométrie.

Ok Flyod, pour les calculs sous forme de règle de trois, mais ceux fournis sont tout aussi simpliste, et ne prennent pas en compte la totalité et la complexité de l'utilisation de l'eau de pluie par la faune et la flore et celle qui retourne à la mer, il y a les plus et de moins à peaufiner c'est complexe, n"est ce pas.

Il faut aussi prendre en compte que l'eau de pluie n'est qu'en partie absorbé par le blé, une grande partie pars en sous-sol, remplie les nappes souterraines, va dans les rigoles, ruisseaux, rivières, plus loin elle arrose des légumes, est nécessaire pour les poissons, et est utilisé par certaines industries etc... , une autre partie s'évapore et retombe en pluie quelques km plus loin etc... c'est la nature, pas un labo fermé.

Les arbres en utilisent, les humains aussi, les animaux en boivent etc..., rien n'est statique ou fermé dans la nature.

On devrait aussi peut-être compter la rosée du matin etc... c'est complexe et peu utile, tous ces chiffres, l'important c'est la vie et l'échange, car si l'eau tourne et n'est pas polluée, alors la nature vie mieux, les humains aussi; la faune et la flore aussi.

L'eau c'est la vie, il faut savoir la retenir pour une agriculture plus saine, moins polluante et faire en sorte que les cycles de pluie soit plus régulier que les pluies continuent à arroser les champs, nourrir les plantes, étanche la soif des animaux et des humains et retourne à la mer aussi propre qu'elle est tombée, c'est ce cycle qui est important, pas tous ces chiffres qui semblent ridicules.

#26 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 09 mai 2010 - 13:34

La prochaine fois je vous le chanterai…

Pourquoi pas !!!

fais-nous une belle chanson,
à la gloire de l'eau de pluie,
de l'eau s'écoulant de la source en ruisseau,
de l'eau qui tombe en cascade dans le vallon
et devant cette chute on se sent ragaillardis
de l'eau du lac ou on peut se baigner,
de l'eau du puits pour arroser les jardins,
et étancher notre soif

oui j'aimerai bien que nous fasse une chanson,
ce serait si poétique,
Allez à ta guitare,
ou à ton piano.

#27 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 mai 2010 - 14:39

... c'est complexe et peu utile, tous ces chiffres, l'important c'est la vie et l'échange, car si l'eau tourne et n'est pas polluée, alors la nature vie mieux, les humains aussi; la faune et la flore aussi.

Personne n'a contesté que l'eau fait partie d'un cycle vital complexe.
Par contre le premier a avoir attiré notre attention sur un ratio (1 m3 par kg de blé) ce n'est pas moi!
Les chiffres ne me gênent pas, formation scientifique aidant.

Le paradoxe de ce topic, c'est que refusant de comprendre le chiffre, ses origines et l'utilisation qu'on peut en faire, vous êtes quelques-uns à passer à coté de la question.

Attention je ne dis pas que tout ce qui a été dit est nul et non avenu, loin de là.

Les amateurs de quinoa bio savent qu'on peut espérer des rendements de 3 tonnes/hectare dans des zones où il pleut 700 litres par m2.
Ma stupide calculette indique 2,3 m3 d'eau par kilo de quinoa.
Dois-je la casser ou cesser de consommer du quinoa?
sources:
http://fr.wikipedia....e_de_la_Bolivie
http://www.farmradio...-6script_fr.asp

#28 poli

poli
  • Localisation:Lyon

Posté 09 mai 2010 - 15:26

le mètre cube d'eau n'est pas totalement utilisé par le blé (ou le quinoa), donc c'est inexact de dire qu'il faut 1000 litres d'eau pour faire 1 kg de blé. range ta calculette Floyd, et réfléchis.
ou alors il faudrait dire qu'on boit du blé, qu'on se lave avec du blé, qu'on tire la chasse de blé, qu'on met du blé dans son vin, etc, on peut s'amuser longtemps à ce petit jeu.
on apprendrait au petits à l'école que l'eau c'est la pluie mais qu'une fois parterre elle se transforme complètement et devient du blé, du quinoa, du maïs, etc.
oui mais alors les rivières c'est quoi?
du pipi de pluie, mon petit. quand tu bois du blé et qu'après tu vas faire pipi dans le blé et que tu tires la chasse de blé, ça devient du pipi de pluie qui va dans la rivière. après, le pipi de pluie remonte au ciel et fait des gouttes.

#29 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 641 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Les Vans

Posté 09 mai 2010 - 15:46

tiens :ptdrasrpt2: le Poli qui se lance dans l'agriculture :exite:

le pipi ( urine) ...."liquide biologique composé des déchets de l'organisme." ( le contraire de la pluie)
....... oui très pipi-caca comme discourt , a l'image de tes idées ( excus pouvais pas rater l'occasion :cpasmafaute: )

:tresfache:

#30 poli

poli
  • Localisation:Lyon

Posté 09 mai 2010 - 17:07

du liquide biologique composé des déchets de l'organisme de pluie, mon petit. quand tu bois du blé et qu'après tu vas faire du liquide biologique composé des déchets de l'organisme de pluie dans le blé et que tu tires la chasse de blé, ça devient du liquide biologique composé des déchets de l'organisme de pluie qui va dans la rivière. après, le liquide biologique composé des déchets de l'organisme de pluie remonte au ciel et fait des gouttes.

on est poète ou ne l'est pas ezza :exite:

#31 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 mai 2010 - 17:29

… c'est inexact de dire qu'il faut 1000 litres d'eau pour faire 1 kg de blé.

Nous sommes d'accord sur ce point.

#32 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 098 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 09 mars 2012 - 15:05

1000 litres pour produire 1kg de blés??????

Qu'est-ce qu'ont va manger une sécheresse se profil http://naturealerte....pagne-sont.html

#33 Anonimo

Anonimo

Posté 09 mars 2012 - 18:31

.Bonsoir,
je suis pas etonner de voire que pour 1KL de blé nous utiliserions 1tonne d eau!!il est evident que se n est pas la plante qui picole autant!!
forcement comme tis disait il y a du ruisselement ,la permeabilité du sol....
IL me parait essencielle neanmois que techniques d optimisation de l usage de l eau ,soite prises!!
Comment cela? deja d une part en etudiant la quantité d eau que la plante a besoin pendant combient de temps!
aussi les nappes!! les entretenire et avoir un suivie du niveau de l eau!ne pas puiser plus q il y est necessaire,aussi l apport d eau par la pluie.
A+

#34 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 mars 2012 - 22:12

A travers le monde et dans notre beau pays également, il ne manque pas d'agronomes et d'autres experts techniques qui ont étudié ou poursuivent les études dont les sujets sont évoqués par toi Anonimo.

Tout le buzz qui se poursuit autour de l'affirmation brutale et inquiétante, ne change rien à l'affaire… il faut prendre le temps de comprendre de quel calcul découle le rendement affiché. La démonstration est sur ce fil, merci de s'y référer.

Pour ajouter une information, souligner que la sélection de variétés ou de variétés-populations qui valorisent mieux l'eau, qui résistent à la chaleur sèche, qui ont un rendement de photosynthétique meilleur… est véritablement au cœur des préoccupations des paysans comme des groupes semenciers.

Le climat de la péninsule ibérique est particulièrement dur, tant l'hiver que l'été… Sans parler de désertification, la situation est préoccupante. On se souviendra que la replantation de forêts diversifiées a permis partout où des programmes suivis ont été entrepris, un net changement climatique. Il pleut à nouveau et l'eau pénètre dans le sol alimentant rivières et nappes.

#35 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 098 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 10 mars 2012 - 11:09

ici..http://www.vedura.fr...onsommation-eau

il parle de 590 litres pour le blés et 900 litres pour le soya qui n'est pas "très bon" pour la santé.

#36 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 10 mars 2012 - 19:36

Il faut donc comprendre qu'un blé produira une récolte convenable s'il est semé dans un champ qui reçoit 590 mm de pluie, la pluviométrie minimale pour cette espèce.
Le soja est donc plus exigeant. Difficile d'espérer une récolte si la pluviométrie est inférieure à 900 mm.

Voilà aussi pourquoi, les cultivateurs, pour valoriser leur travail, leur semences, les engrais, n'ont souvent d'autre recours que de mettre en place l'irrigation de leurs cultures. Ils savent en particulier qu'un manque d'eau au moment de la floraison du blé, et la récolte sera moindre.

De plus en plus ils s'orientent vers des cultures d'hiver, dont la récolte peut être acquise dès la fin du printemps.

#37 l'api-jp

l'api-jp

Posté 10 mars 2012 - 20:41

Je suis désolé d'utiliser encore mon langage très fleuri mais pour moi cette information est complètement inutile. C'est un calcul juste bon ceux qui aiment les noeuds au cerveau
En gros, on encule les mouches un peu !
Ben oui, quand il y a pas d'eau, il y a rien. Combien de litres d'eau pour quoi. On en a rien a tapper.
Ce qui est important:
Ne pas modifier le cycle de l'eau
Cultiver des végétaux adaptés à la pluviométrie du coin
On va pas cultiver du cactus bio en grande culture pour économiser l'eau ! Pas terrible comme "biodiversité local"

#38 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 10 mars 2012 - 21:17

Personne ne veut de mal aux mouches… ;)
Peux-tu préciser quelle information est inutile, l'api-jp?

#39 l'api-jp

l'api-jp

Posté 11 mars 2012 - 12:37

La consommation de tel ou tel végétal en eau et faire des grandes théorie, ça ne sert pas à grand chose.
C'est avec ce genre d'article que de supers techniciens agricole ont par exemple calculé que le maïs consomme moins d'eau que la luzerne et que par conséquent, il faut nourrir les vaches au maïs, compléter avec du soja OGM des US et oublier les fourrage de type luzerne + graminés !!!!!!
Dans l'ex effectivement un maïs a besoin de peu d'eau mais il doit avoir les pieds dans l'eau ! La Luzerne résiste à la sécheresse tout en consommant beaucoup d'eau pourquoi. Les racines sont de véritables foreuses et il n'est pas rare de voir des racines à 1 mètre de profond !
Donc ce genre d'info aboutit le plus souvent a des raisonnement tronqués. On a besoin d'une "exubérence de biodiversité" avec des végétaux qui n'ont pas le même besoin, pas au même moment,etc.... bref un système complet et complexe.

#40 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 607 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 11 mars 2012 - 14:22

Bon, je comprends mieux…

Il reste, l'api-jp que tu fais référence à des connaissances agronomiques acquises depuis les premiers progrès du XIXe sous l'impulsion des Sociétés d'Agriculture, confortées par les travaux des centres de recherches au XXe et diffusées par les établissements d'enseignement agricoles et les publications d'agronomes comme Dominique Soltner.

Je cite une fois encore le nom de ce bienfaiteur, pour témoigner que les recommandations que tu résumes (un peu hâtivement) sont largement explicitées dans des ouvrages publiés dans les années 1970.
Que certains professionnels, agriculteurs ou techniciens, aient fait l'impasse sur ces saines lectures, me sidère.

Non un maîs ne doit pas avoir les pieds dans l'eau… il doit avoir accès en permanence à une ressource facilement utilisable (RFU) suffisante, dans un sol profond, fertile et aéré. Attention les mots recouvrent des réalités précises.

Quant aux importations de protéagineux du Brésil comme des USA, elles résultent d'accords passés après guerre entre les alliés et que l'économie mondiale a de fait contribué à pérenniser.
Que les agriculteurs lucides se décident à produire, lupin, pois, fève, luzerne… et l'on verra le bon-sens refleurir.