Aller au contenu


Photo

arrosage


  • Veuillez vous connecter pour répondre
35 réponses à ce sujet

#21 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 15 juin 2010 - 09:30

Il pleut toujours et c'est le moment de parler d'arrosage.
J'ai retrouvé mon livre de référence qui n'est jamais très loin depuis des années.
Il s'agit de "Les cultures légumières" édité par Hachette, dans la collection "Nouvelle encyclopédie des connaissances agricoles". Il date de 1978, et ce n'est pas un livre sur le jardin bio. Malgré tout il renferme une quantité de données très précieuses, quelle que soit la méthode de culture pratiquée.
S'agissant de l'arrosage, je lis au chapitre "irrigation par aspersion" :

" Plus le sol est léger, moins il peut emmagasiner d'eau et plus le réservoir qu'il constitue est petit. Les légumes ne prospectent pas le sol à plus de 25 ou 30 cm de profondeur. Aussi, un sol très sableux ne peut guère rendre disponible pour la culture plus de 10 l/m², une terre franche de 15 à 20 litres, un sol argileux de 20 à 30 l.
Les doses de chaque arrosage ne doivent pas dépasser ces valeurs, sinon l'eau est perdue en profondeur ( on dit qu'elle percole).
De plus cette perte s'accompagne d'un "lessivage", qui entraîne les éléments fertilisants et appauvrit le sol. Aussi, compte tenu des besoins journaliers indiqués plus haut, il faut arroser presque tous les jours en période chaude sur sol sableux.....avec des doses de 5 à 6 l/m².....".

L'expérience m'a montré depuis quelques années que ces notions semblent coller avec la réalité de ma terre et de ma méthode de culture. Mais il est possible que des données m'échappent, ou qu'elles s'appliquent à d'autres méthodes de culture.

Pour ce qui est de l'électronique, je suis assez convaincu que son utilisation peut donner de bons résultats. Mais tu as raison, floyd, ce qui est le plus important c'est l'étalonnage sur un site et dans des conditions précises, par la personne qui sait ce qu'elle veut obtenir comme informations.

Lorsque la météo est capricieuse comme en ce moment, il peut de fait arriver que l'on arrose même pendant la pluie. Ce que j'ai fait vendredi dernier. L'ennuie, c'est que si cette pluie persiste (et c'est ce qui arrive en ce moment), on finit par avoir trop d'eau, on se dit qu'il aurait mieux valu ne pas arroser, mais il n'existe encore aucun système de prévision totalement sûr dans ce domaine. Encore que... St Médard, St Barnabé...allez savoir.

Finalement les liens fournis par ezza m'ont fait poser plein de questions.

#22 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 15 juin 2010 - 09:41

:love: , lundi prochain je m'envole, ou plutôt je rame jusqu'en corse...où quand le mois de juillet est pourri sur le continent, nous on apprécie des chaleurs moins forte....mais quand même du soleil!! :sommeil: ...quoi? je ne doit pas faire envie comme ça? :roll:

bon, de toute façon je suis très contente de faire un vrai break...j'en ai besoin...alors pas de complexe...je penserais à vous en installant mes aloévera là bas...dans une pente bien drainé, plein soleil, coté sud...mais il parait qu'il y a 2 mètres d'herbe partout des fleurs...comme jamais en cette saison!!!je me régal en avance, je vous ramènerait des photos pour vous faire saliver... :bravooo: et aussi, un mois sans tv, tel, ordi...juste les portables qui passent rès mal(cabine tel dans un arbre, au sol ça capte pas!!!)

bon je suis HS, mais en corse, là ça percole dur sur ce terrain bord de mer, très en pente, avec la présence d'une ancienne voie ferrée et son ballast... :(
moi j'aimerai bien faire une réserve d'eau...pour prévenir les incendie!!!plus que pour arroser...

néo

#23 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 15 juin 2010 - 10:06

… le meilleur moyen d'économiser l'eau et d'éviter la percolation, c'est un arrosage quasi  en brume et/ou  en goutte à goutte, non?

Bon restons concentrés…
- la brumisation fait partie des techniques à utiliser avec précaution, car elle est favorable également à la prolifération de maladies, oïdium, mildiou…

- le goutte à goutte, demande du matériel (tuyaux, goutteurs, filtres…) et des réglages fins des débits et des volumes délivrés, mais c'est le top notamment pour le verger.

Les valeurs de RFU, celles que j'ai indiquées, proviennent des ouvrages de D. Soltner, l'ingénieur agricole et l'auteur bien connu.

La dose journalière de 5 mm ou 5 litres par mètre carré, correspond peu ou prou aux valeurs fortes de l'ETR.
En résumé, fournir jour après jour la dose qui sera consommée dans les 24 heures c'est aussi faire prendre des risques aux plantes en cas d'interruption momentanée du "service".

Modifié par FLOYD, 15 juin 2010 - 10:07 .


#24 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 712 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:l'Ardèche

Posté 15 juin 2010 - 17:07

la brumisation .....Non .......le goutte à goutte ..... Non ...il nous reste quoi pour l'irrigation :sommeil:
le tuyau a la main ou l'arosoire :bravooo:

ou ou .... des rigoles ...... un systeme de canaux quaternaires indépendant

le seul liens intérésent de trouver sur le sujet http://ema.revues.org/index182.html
en bas de page ..Extrait de L'herbe verte d’Imbaba

" Les champs et le paysage agricole
A la grande échelle des canaux qui permet l’irrigation du pays répond un découpage fin de chaque champ, qui trouve ses origines dans la nécessité de contrôler le mouvement de l'eau jusqu'à chaque plant.
Certaines plantes doivent être noyées ou presque, d'autres absorbent l'humidité de la terre mais sont tenues à l’écart de l’eau.
La préparation des champs, qui dépend des cultures et change avec elles, leur découpage en bassins, l’emplacement d’une motte entre deux bassins voisins permettent ce contrôle minutieux.
Les dimensions qui régissent ces découpages, fondées sur un système de mesures anthropomorphiques (paume, poignée, coudée, pas, etc.) mettent en relation la terre et les tracés qui y sont inscrits avec les gestes du travail paysan."

"Dans tous les cas, le champ est orienté : il possède un « haut » et un « bas » ou, pour reprendre les expressions paysannes, une « tête » (ra's) et une « queue » (zil).
La tête désigne la façade sur le canal secondaire qui borde le champ, c'est-à-dire le côté par où commence la mise en eau.
La queue désigne l’extrémité opposée, celle où l’eau parvient en dernier.
La métaphore anthropomorphique est claire et la rigole interne du champ joue bien le rôle d'une colonne vertébrale qui maintient ensemble.
Elle est d'ailleurs parfois appelée qasaba. ce qui renvoie à la structure de la palme où la nervure est à la fois le support des feuilles et le conduit de la sève."

#25 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 15 juin 2010 - 19:47

C'est pas faux… quand on radicalise le propos il ne reste pas beaucoup de techniques qui tiennent la route.

Même l'arrosage manuel s'avère exigeant en main d'œuvre. Souvent excessif il apporte trop rapidement de l'eau en excès.

L'irrigation par canaux est un système gravitaire, il fonctionne sans apport d'énergie. Il impose un réglage constant des pentes et des embouchures ce qui n'est pas sans difficulté.

Un système sans mise en pression par une pompe et sans tuyau? C'est le bac à réserve d'eau évoqué par néothé.
Une sorte d'irrigation par le fond qui peut se concevoir et s'aménager pour quelques mètres carrés.

Cela fonctionne aussi dans certains territoires très mouillés et dotés d'un réseau de canaux et de vannes qui permettent de faire monter les niveaux. Il faut seulement beaucoup d'eau!

#26 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 15 juin 2010 - 21:00

La dose de 5l/m²/jour c'est une moyenne dans la période la plus sèche. Malheureusement la fin de l'été est souvent très dur car encore de gros besoins et des sources qui sont au plus bas. Alors oui, il faut jouer serré.
Mais je crois que cette contrainte qui m'oblige à plus d'efficacité est en elle même un plaisir. Il faut cultiver la pauvreté pour éloigner la misère. Cette idée de Gandhi, c'est ça pour moi l'efficacité.

#27 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 23 juin 2010 - 21:37

En quelques jours de soleil et de vent les longues journées de pluie sont disparues du jardin. Il a fallu reprendre l'arrosage.
Merci, floyd, de m'avoir fait me poser des tas de questions sur mon arrosage. Merci aussi à le bihan qui m'a donné l'idée de m'équiper d'un et même de deux pluviomètres.
Je viens de faire tourner deux modèles de tourniquets pour l'arrosage en aspersion. Sur une durée de 15 minutes j'obtiens 5L/m² pour l'un et 8 pour l'autre. Même si ça semble bien peu je vais essayer de m'y tenir. Si les plantes souffrent trop je peux disposer de plus d'eau à cette saison. Il me semble que c'est la régularité qui permet de réduire la consommation.

#28 Ajhasse

Ajhasse
  • Localisation:17
  • Intérêts:bio, vie, nature, santé, résister...

Posté 23 juin 2010 - 22:09

Pour éviter de devoir arroser trop vite, trop souvent, j'ai changé quelque peu notre façon de jardiner: nous laissons pousser les "mauvaises herbes"(>>>pas si mauvaises que ça !) et nous arrachons les plus grandes, (les autres maintiennent l'ombre et l'humidité), avant qu'elles ne grainent; nous les installons alors sur le sol tout près des plants à protéger...
J'ai vérifié ce matin, les oignons, les fraisiers, les betteraves rouges...ils ont l'air très contents, le sol est encore frais sous les herbes qui sèchent et le protègent des ardeurs du soleil...
Même chose avec les plantes arrachées pour éclaircir le rang...( betteraves, carottes, radis noirs, etc...).
C'est aussi vite fait qu'avant, lorsque nous bêchions et ramassions le tout dans la brouette...Par contre, il faut passer arracher un peu plus souvent...
Le jardin est moins net, mais plus "vivant" et semble plus en symbiose avec la nature, il y a davantage d'insectes, d'escargots, de vers de terre, donc de vie.
Bio = VIE !
Nous n'arrosons ( avec l'eau de pluie récupérée) que les plants fraîchement plantés: choux rouges, poivrons, cucurbitacées, données par un copain, et les fleurs en pots, avec l'eau de lavage des légumes ou des sols (sans détergent !).
:bravooo: La terre, pour qu'elle soit vivante, ne doit pas rester nue en plein soleil !

De plus, quand nous devrons vraiment arroser, s'il ne pleut pas d'ici une bonne huitaine, la fraîcheur se maintiendra plus longtemps...

Le plus dur est de convaincre mon mari, de l'empêcher de passer le motoculteur et sa bêche...car il avait l'habitude ancestrale d'essayer d'avoir un jardin "propre", que les gens regardent avec admiration ! Question d'honneur, on dirait !
On s'en fout, de l'admiration des gens, non ?...

#29 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 24 juin 2010 - 08:24

… deux modèles de tourniquets pour l'arrosage en aspersion. Sur une durée de 15 minutes j'obtiens 5 l/m² pour l'un et 8 pour l'autre. …

Quel beau débit de l'eau… christian ardèche
Grâce à la bonne porosité du sol des tes parcelles cette intensité d'arrosage ne te pose pas problème.
Il n'en est pas de même avec des terres plus fortes, argileuses ou limoneuses.

Pour arroser à moindre débit et plus longtemps (pour une même quantité apportée journalière ou hebdomadaire) se pose la question d'un matériel adapté.

Un tourniquet a besoin pour fonctionner correctement d'une pression de 2,5 à 3,5 bars. Sinon soit il ne tourne pas, soit il ne crache pas bien loin.
Le recours à un programmateur pourrait permettre de "séquencer" selon un rythme à définir du genre 5 mn toutes les heures. Inconvénient majeur, les feuillages restent humides en permanence.


Merci Ajhasse pour ce retour d'expérience qui fait le lien entre désherbage, paillage et arrosage.

#30 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 24 juin 2010 - 09:17

Oui, floyd, j'utilise un programmateur qui met une pompe en route dans un des jardins et dans l'autre, l'eau arrive en pression par déclivité, j'ai mis un programmateur "nez de robinet". L'année passée je faisais deux arrosages, un en début de nuit vers 21h30, l'autre en fin vers 5h. Je vais reprendre la même programmation donc deux fois 10 minutes sur 24h.

Ajhasse (la pie), elle aime avoir des cagouilles dans son jardin.... Tu dis très justement que la terre ne doit pas rester nue au jardin. Mais tu connais sans doute le dicton "Un bon binage vaut dix arrosages". Je crois qu'un bon binage, très superficiel et régulier, crée une petite couche de terre qui sèche rapidement et qui protège le dessous, lui permettant de rester humide. Un peu comme un paillage. Un peu seulement. Il me semble que tis dans le sujet "faire reverdir le désert" fournit une information intéressante sur ce mécanisme de l'eau sous une couche sèche.

Modifié par christian ardèche, 24 juin 2010 - 13:14 .


#31 Tipasalena

Tipasalena

Posté 06 avril 2012 - 09:00

juste une petite question pour l'arrosage
il vaut mieux arroser avant de pailler ou après?
en y réfléchissant je me dis que ma question est peut être un peu bête, car une fois qu'on a paillé on ne va pas soulever la paille pour arroser!!!
désolée...
en même temps je suis tellement content de commencer mon potager, et je veux vraiment faire au mieux, donc je questionne, je questionne

#32 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 avril 2012 - 10:44

En régime de croisière on maintient toute l'année une épaisseur de paillage sur le sol cultivé.
Cela suffit pour maintenir un niveau d'humidité correct.

Pour un premier jardin, semis ou repiquage en ce printemps sec, on arrose localement en ayant pris soin de former avant, un sillon ou une cuvette. On paille donc après en laissant un peu de place pour que le semis n'ait pas à traverser le paillis.
Richard-marsac a cependant montré qu'un semis peu passer au travers d'une couche de brf, à brins longs.

Ce printemps nous avons, mon assos, remis une couche de broyat de bois au pied de notre haie champêtre après un sarclage. Le sol paraissait sec. Nous avons intercalé une épaisseur de journal, puis 5 cm de broyat. On remarquait que le papier était humide peu de temps après… sans arrosage.

#33 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 02 aot 2019 - 12:19

Bonjour à tous,

 

Je profites de ce vieux topic d'arrosage, pour y partager les quelques vidéos que j'ai et qui parlent de çà.

Cela pourrait peut être intéresser quelques personnes, surtout avec la canicule qu'il y a eu il y a peu...
Certaines datent un peu mais bon ^^

 

 

Dans cette première vidéo, je parle de forages, et de quelques types de pompes :

 

 

 

Puis quelques explications sur les clapets et les crépines :

 

 

 

Ici c'est pour parler de pompage solaire, "au fil du soleil", si vous avez une installation isolée et non desservie en électricité.

Arrosage via panneau solaire, c'est possible :)

 

 

 

Et là le système est installé sur un puits, sans fournisseur d'électricité :

 

 

 

 

 



#34 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 02 aot 2019 - 12:20

Ensuite on passe aux grosses pompes de surface, ce que l'on a dans une maison "classique".
Mais c'est aussi ce qu'on utilise avec notre autonomie électrique ^^

Là c'est pour remplacer temporairement une pompe que l'on a déjà :

 

 

 

Vu que la pompe précédente était arrivée endommagée, on l'a faite remplacer, et on a installé la nouvelle dans un abri dédié.

 

 

 

Ensuite on passe au raccordement de l'aspiration :

 

 

 

Et puis à son amorçage, point aussi très important !

 

 

 



#35 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 02 aot 2019 - 12:22

Et pour finir, on va parler de l'arrosage en lui même, du temps où on avait à peine commencé notre potager...(2014)
On peut d'ailleurs y voir le sol d'origine, extrêmement pauvre !

Donc là je parle principalement de la distribution dans le sol et de micro arrosage aux pieds des plants.

 

 

 

Plus tard, en 2017, on change tout par de la micro-aspersion.
Arrosage vers le bas pour les plantes du potager, et vers le haut pour haie/fleurs, etc...

 

 

 

Et actuellement, on est encore en train de modifier, en arrosant les nouvelles buttes vers le haut.
Il y a un risque de maladie mais bon, on tente quand même :)
Mais la vidéo n'est pas terminée ^^

 

Donc ce sera pour une prochaine fois ;)

A+



#36 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 23 aot 2019 - 22:36

Bonsoir,

 

Pour compléter un peu, une vidéo sur les vannes, électrovannes et vanne motorisées...

 

A+