Aller au contenu


apatride, çà vous tente ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
23 réponses à ce sujet

#1 _Le Bihan_

_Le Bihan_

Posté 04 septembre 2010 - 15:31

(strychnine)J'ai un copain apatride qui vit en Suisse, qui aurait droit à des papiers suisses puisque sa fille est suisse, et ça l'emmerde, alors il ne les fait pas. Par contre, pour aller à l'étranger, parfois, il galère

est-ce qu'il existe un statut d'apatride volontaire ?
un apatride a-t-il des papiers ?
est-ce une façon de rejeter toute appartenance à un pays ?
un apatride est-il un citoyen du monde ?

Modifié par Le Bihan, 04 septembre 2010 - 15:36 .


#2 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 04 septembre 2010 - 15:54

J'ai connu un gars qui était apatride. Né en URSS, il vivait au Canada pendant la chute du mur. Viré du Canada, il retourne chez lui pour refaire des papiers. En fait il était d'origine russe mais né au Turcmekistan ou un truc comme ça qui avait pris son indépendance.
Alors on lui dit "vous êtes d'origine russe, on ne peut pas vous faire de papiers."
Il va à Moscou où on lui dit "Vous n'êtes pas né en Russie, on ne peut pas vous faire de papiers."
Du coup il ne savait plus où aller alors il est allé au Vatican avant de prendre le train pour la Bretagne.

Et d'autres aussi, notamment un couple d'un ex coin de l'URSS sur les papiers desquels était inscrit: "Nationalité Juive" qui évidemment n'existe pas.

Bon, je ne crois pas qu'on puisse devenir apatride volontaire.

Quant à "citoyen du monde", je suis pas très au clair avec ça.

Modifié par Bastringue, 04 septembre 2010 - 16:04 .


#3 geispe

geispe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Strasbourg

Posté 04 septembre 2010 - 17:29

peut-être là ?
http://fr.wikipedia....itoyen_du_monde

#4 _loulie_

_loulie_

Posté 04 septembre 2010 - 17:39

par sa propre volonté on peut se retrouver sur un territoire x, brûler tous ces papiers et devenir un être humain tout court

c,est une option plus que tentante ... pour une personne seule qui a déjà un long chemin fait à vivre en rebelle, qui sait se débrouiller dans toutes les circonstances et qui n'a pas de peurs irraisonnées ni irraisonnables, qui prend la route du détachement

ça prend une bonne santé... et c'est bien évident que c'est surement moins risqué pour un gars que pour une fille...

souhaitez-moi de vendre le domaine dans les meilleures conditions sous peu, avoir la chance de me refaire une santé ... je serais plus qu'heureuse de pouvoir vivre le temps qu'il me reste sans plus jamais subir les outrages et les attentes de l'administration publique ! si minimes soient-ils
même si ça me conduit à mourir au bord de la route, mais en regardant le ciel !

( je pense tout d'un coup au contexte et au climat du film ''Une vie de braise'' avec Annie Girardot...
plus instructif et touchant, selon moi, que intou ze wild )

bastringue
si tu cherches le ''statut'' d'apatride volontaire je crois pas qu'il existe... ça serait antinomique !

#5 _Le Bihan_

_Le Bihan_

Posté 07 septembre 2010 - 13:05

L'apatridie
Est apatride, « la personne qu'AUCUN État ne considère comme son ressortissant » selon la Convention de New York du 28 septembre 1954.
Un apatride n'a donc aucune nationalité.
En plus de la souffrance liée à cette absence d'identité, les apatrides ne peuvent parfois accéder à aucun droit dans certains pays que ce soit le droit à l'éducation, au travail, au logement ou aux services de santé.
Le droit à la nationalité est pourtant un droit fondamental et il a été consacré dans plusieurs instruments de protection des droits de l'Homme.
Plusieurs motifs peuvent expliquer ce phénomène et la procédure à suivre pour obtenir le statut d'apatride en France est véritablement particulière.


    Une personne sera donc apatride de naissance dans trois hypothèses cumulatives :
        Si elle n'a pas pu obtenir la nationalité de son pays de naissance.
        Si elle n'a pas pu obtenir la nationalité de son pays de résidence.
        Si elle n'a pas pu obtenir la nationalité du pays de l'un de ses parents ou si elle est née de parents eux mêmes apatrides.


          De même, une personne ne pourra pas renoncer à la nationalité française si elle n'a pas d'autre nationalité               


Au 31 décembre 2008, le nombre de personnes bénéficiant du statut d’apatride en France est estimé à 1 006.


trés dur d'obtenir ce statut d'apatride volontairement.

#6 _strychnine_

_strychnine_

Posté 07 septembre 2010 - 16:23

Mon copain est né au turkestan en fait. Il a fui avec sa famille quand il était encore enfant, s'est retrouvé en Turquie, a refusé de faire son service militaire là-bas puisque n'étant pas turc, a fait de la prison, a été libéré, et depuis, en fait, n'a jamais eu de papiers de nationalité. Il est de nulle part. Le même genre d'exemple que cite Bastringue en fait.
il a vécu en Angleterre, an Allemagne, en Suisse, légalement, mais sans patrie.
La dernière fois que j'ai eu de ses nouvelles, il avait en tête de s'acheter une yourte, un cheval, et de repartir à pieds au pays, terminer son cycle, comme il le disait.

#7 _loulie_

_loulie_

Posté 07 septembre 2010 - 16:38

ce qui me faisait triper quand j'étais petite c'est que les bébés nés dans un avion devenait citoyen du monde ... je ne sais pas si ça existe encore


à distinguer... l'état d'apatride, celui qu'on s'accorde volontairement, en rejetant toute appartenance, en prenant la route, vagabondant ... prête à en assumer les conséquences
et
le statut d'apatride... accordé par les institutions

quelles sont les raisons qui acordent le ''statut d'apatride'' aux 1,006 personnes ( fin 2008) en France ?

#8 _Le Bihan_

_Le Bihan_

Posté 08 septembre 2010 - 10:20

rares sont les individus qui ne sont pas rattachés à un pays : acte de naissance,carte d'identité, acte de décés...malgré eux ?
rejetter toute forme de nationalisme/patrie est un choix lourd de conséquence. (être en dehors du cocon)
Et dire que des milliers de personnes, font tout pour avoir une nationalité ! La nationalité suissse étant le summum !!
L'apatride volontaire est un mouvement à créer...

#9 _strychnine_

_strychnine_

Posté 08 septembre 2010 - 13:44

je crois que cet ami a été assez dégoûté de voir qu'aucun pays pendant longtemps n'a voulu lui donner une nationalité. Il travaillait, il était quelqu'un de respectable mais il n'y avait pas droit pour ne pas froisser des susceptibilités à l'échelle des Etats. :cpasmafaute: On lui a donné la possibilité de devenir Suisse parce qu'il avait épousé une Suisse, puis eu un enfant Suisse, et ça, il a trouvé juste que c'était naze et petit bras, dénié dans sa qualité d'individu, justement. Il était relégué au statut de "mari de" ou "père de".
C'est sa façon à lui de dire merde.
J'aime bien.

#10 Game Over

Game Over
  • Localisation:Penn ar Bed

Posté 08 septembre 2010 - 14:35

Je crois que le statut d'apatride donne néanmoins certains droits :
Le gouvernement évoque, depuis cet été, la possibilité d'étendre la possibilité de retrait de la nationalité française... celle ci existe déjà en matière de terrorisme. Par contre, actuellement, il n'est pas possible de déchoir un citoyen de sa nationalité si celle-ci le rend apatride.

D'autre part, il y a quelques années - c'est peut-être encore vrai aujourd'hui - Royaume Uni était considéré comme l'eldorado en matière d'immigration; de nombreux clandestins se débarrassaient de leur passeport, une fois arrivés sur le sol anglais... De fait, sans papiers, ils deviennent apatrides et cela doit leur conférer certains droits, notamment en matière d'expulsion.

#11 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 794 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 22 septembre 2010 - 22:19

Merci, Le Bihan, d'avoir lancé cet intéressant sujet.
Je me tate justement quant à l'idée de lancer une asso d'apatrides volontaires: déchirer ses papiers, se réinventer une identité (en fait, aujourd'hui, je me fais appeler flanar dans ma vie de tous les jours).
Aucun de nous n'a effectivement rien signé et est né plus ou moins par hasard sur une terre qui a une histoire qu'on n'est pas obligé de reprendre à son compte. Je ne me sens pas français ni n'ai envie spécialement de partir où que ce soit: plutôt de nulle part que de partout, actuellement en Ariège parce que le paysage me plait. Et c'est tout.

#12 _Le Bihan_

_Le Bihan_

Posté 23 septembre 2010 - 08:07

salut flanar...enfin, un apatride dans l'âme! je commençai à désesperer !
Le bihan n'est évidemment pas mon nom, mais est-ce bien utile d'avoir un nom ? des papiers, un pedigree ? un pays ? pour gueler " allez la france, allez les bleus " ?
Moi, je suis bien où je pose les pieds, où je respire l'air...je suis un étranger étrange pour tous ceux qui cherchent la sécurité d'une vie ordonnée...association? qui a dit association ?

#13 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 794 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 24 septembre 2010 - 23:16

Vous pouvez me dénationaliser
&
J'ai perdu mes papiers

Deux liens intéressants. Euh... c'est plutôt certains commentaires qui sont intéressants.
Malheureusement, ils sont (comme souvent, voire toujours) limités à "l'idée que je me fais de la france" (ici versus la france de sarko, bien sûr) et ne franchssent pas le pas du refus total de nationalité. Dommage.

Le Forestier : J'm'en fous d'la france.

#14 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 25 septembre 2010 - 18:59

Pourquoi ne pas se sentir "sans appartenance" dans l'esprit et c'est tout?
Pourquoi est ce que ça poserait problème existentiel d'avoir une nationalité, un prénom etc...Pourquoi vouloir tant que cela être reconnu comme "libre"?
Se sentir sans appartenance ou être "tout" est un etat d'esprit. Quelque chose que l'on a en soi point barre. Rien à prouver, rien à signaler.
Il peut être noté: "nationalité française" sur mes papiers, ça ne m'empêche pas de dormir et de penser tout autre chose.

En tous cas j'ignorais ce que voulais dire "apatride", merci! :oops:

#15 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 794 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 25 septembre 2010 - 20:12

Tu as tout à fait raison, Edica, et je te remercie de me (nous) rappeler ce qui est un vrai défaut humain qu'ont, à des échelles différentes bien sûr, beaucoup d'entre nous: le besoin de reconnaissance. Qu'on apprend dès le plus jeune âge, quand on fait pipi au pot ou qu'on finit son assiette pour faire plaisir à maman, par exemple.
Mais la réflexion émise dans ce thread me semble plus large, à portée politique peut-être. C'est du moins comme ça que je l'ai interprétée: je ne sais plus qui disait qu'il ne pourrait être totalement heureux tant qu'il y aurait sur terre des gens qui ne le sont pas (Camus peut-être), mais je trouve qu'il en va de même pour l'appartenance à une terre, à un lieu, à une histoire: je ne pourrai pas me sentir bien quelque part tant que des êtres humains seront chassés, expulsés, rejetés des endroits où ils ont choisi d'être. C'est cette solidarité, aujourd'hui plus que jamais nécessaire, que je souhaite mettre en avant en revendiquant haut et fort le statut d'apatride.

#16 _loulie_

_loulie_

Posté 25 septembre 2010 - 21:23

... et l'autre versant de la colline c'est de sentir la Terre comme une seule Patrie et tous les autres comme une partie de soi-même

Apatride ou Universel ?

l'apatride rejette son appartenance à une institution, l'universel rejoint la Grand Tout...

c'est toute la différence entre un statut, qui est une convention institutionnelle et un état, qui est ce dont parle edica, un ressenti qui nous appartient

moi non plus, je ne sais pas dormir vraiment tranquille tant que la faim et la cruauté sont des éléments de l'ordinaire des hommes...

Modifié par loulie, 25 septembre 2010 - 21:30 .


#17 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 25 septembre 2010 - 21:38

Je comprends bien tes mots également Flanar.
J'ai en effet fait tourner ma réponse autour de la pensée individuelle, des mécanismes...Un peu fait Eskeupré peut-être car je crois qu'il est plus facile de mener des combats en etant en paix avec soi.
Avoir ses idées et les maintenir, les défendre, les vivre. La solidarité, oui, je suis d'accord. Mais pour le bien être de tous, et pour donner une energie "lumineuse" au "combats" futurs , il me semble, que "se sentir bien" là où on est est primordial. Ici et maintenant.
Etre apatride, si j'ai bien compris est "une sorte d'etiquette" aussi. Alors il s'agit de changer d'étiquette pour une autre?...
Une étiquette qui sera lue ici d'une certaine façon et là-bas d'une autre, bref chacun aura son interpretation de l'etiquette et on passeras un temps fou à essayer d'expliquer notre version de ce choix...Moi j'en serais fatiguée d'avance.
Se sentir concerné par le malheur humain, oui. Mais je ne crois pas qu'on puisse être acteur d'un "meilleur" en etant de vraies éponges, en se laissant imprégner par le collectif. Ceci amenant à vouloir eventuellement un statut d'apatride, par exemple.

question: Est ce que ce sujet aurait comme origine la façon deplorable dont se comporte le gouvernement français avec les Roms?

#18 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 25 septembre 2010 - 21:43

Ah! nos réponses se sont croisées ma Lou.

Ce que tu dis est vrai à mon sens. Le seul truc que j'ai appris ces derniers temps c'est justement d'apprendre à dormir pour être plus forte, pour mieux accompagner et me battre si besoin. Voilà ma Lou.

#19 _loulie_

_loulie_

Posté 25 septembre 2010 - 22:06

edica chère
je suis très heureuse de pouvoir te lire à nouveau
tu manquais ! :oops:

tu as tout à fait raison, bien dormir est primordial...
c'est apprendre à faire la juste part, le discernement, l'équilibre et l'harmonie entre ce que l'on se ''doit'' à soi-même et la compassion universelle que l'on ''doit'' à tout le reste

j'espère que le mot de ''devoir'' sera compris dans son sens noble et non pas comme une obligation sociale... c'est plutôt une des lois naturelles qui est la reconnaissance ( parlant reconnaissance !) que l'on est tous du même Mouvement Vivant

#20 _Le Bihan_

_Le Bihan_

Posté 26 septembre 2010 - 09:45

just comme çà : c'est curieux deux sujets opposés : "qui dirige la france "( et on s'en fout ?) et apatride ...
l'apatride n'a plus de droits, il n'a que des devoirs...
Le statut d'apatride n'étant que secondaire, c'est plutot un acte politique, une démarche individuelle. L'approche féminine est différente, mais le fond est le même.

"Il peut être noté: "nationalité française" sur mes papiers, ça ne m'empêche pas de dormir et de penser tout autre chose" ne plus avoir de papiers, ne plus justifier de mon état civil ? çà change tout. On ne fait plus partie d'une communauté irresponsable de ses actes ?