Aller au contenu


apatride, çà vous tente ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
23 réponses à ce sujet

#21 _chaudron_

_chaudron_

Posté 26 septembre 2010 - 12:31

ce qui est inscrit à ma nationalité n'est pas moi, je suis heureusement au delà de ça, je n'appartiens pas au monde des mots, je suis simplement

pour moi le sujet apatride et qui dirige réellement la france ne sont pas du tout opposé, ce sont deux sujet ayant pour thème la politique, deux sujets complémentaires, d'un côté le besoin d'une nouvelle étiquette, et de l'autre interrogation de ce qui "nous" dirige réellement, qui tiens les ficelles de notre être marionnette, de la masse à la quelle beaucoup s'identifie encore

les deux sujets ont quand même besoin de reconnaissance et d'étiquette, les deux sujets regroupent des personnes qui ont peut être besoin de transcender, de passer au delà des mots, de se reconnecter à ce qu'ils sont réellement.

#22 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 26 septembre 2010 - 16:47

Assez d'accord avec Chaudron.

LeBihan: j'ai pas compris ce que tu voulais dire par "ne plus avoir de papiers, ne plus justifier de mon état civil? ça change tout. On ne fait plus partie d'une communauté irresponsable de ses actes?"
J'ai du mal j'avoue. Peut être est ce à cause du fait que je me sente reellement non liée, en tous cas de moins en moins, à ce que les hommes ont mis en place pour bien tout ranger et identifier...Ou peut être est ce parce que je suis bête, ça, c'est tout à fait possible par rapport au rythme qu'on nous impose (sourire).
Enfin si tu veux bien m'eclairer... :aureole7:

Oui 2 sujets "politiques", une politique qui date des romains, une politique d'hommes de pouvoirs...Contester, revendiquer, marquer son territoire, élire d'autres meneurs de meute, ne pas vouloir se faire manipuler et en même temps perdre son capital "force et sagesse" qui permettrait justement de rester "un".

"Acte politique"...et dans les faits, quels en seraient les répercusions? Est ce que cela changerait ce vieux machin, ce vieux rouage du pouvoir de l'homme sur l'homme? Ah! la politique!...Elle n'est pas faite pour rendre heureuse l'humanité, la politique. Elle a été faite et mise en place par des guerriers et elle est toujours faite pour gérer le monde sous le signe de la statégie.

L'humanisme, le "juste milieu", l'équilibre, le don, l'entraide, la création et tout cela...cela n'est pas "politique" pour moi.

#23 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 28 septembre 2010 - 14:56

Ouaip ça m'a turlupiné cette affaire de "citoyen du monde". En fait cette expression ne me plait pas. Je trouve que le terme "citoyen" ramène trop au modèle de société qui est la notre à savoir la république et tout le paraquès, et perso je ne suis pas sur d'être en phase avec tout ce merdier là.

Alors pour moi c'est plus Terrien de Bretagne. Terrien parce que j'en suis un, Bretagne parce que c'est ma terre.

Et quand je dis terre, je dis pas nation, patrie et toutes ces fadaises, mais zone géographique avec toutes ces particularités et ces particularismes.(climat, paysages etc etc...)

Et puis c'est comme ça.

#24 carioline

carioline
  • Localisation:Bourgogne

Posté 02 novembre 2010 - 23:12

Déjà ado, j'aimais pas trop la ligne "nationalité française" sur ma carte d'identité.
Je ne crache pas sur la France pays géographique, on a tout de même un beau territoire, qui au moins l'avantage de tout concetrer (le meilleur comme le pire, direz-vous) sur un espace somme toute réduit.

Mais "nationalité française", c'est franchement réducteur à mes yeux, déjà. Moi, je me sens surtout Terrienne. Planétaire. Voire Universelle, si ce n'était pas présomptueux, car peut-être que je n'ai pas les idées aussi larges que je l'espére...

Mais c'est vrai aussi que je suis attachée à mes racines. Pour preuve, ça fait 4 ans que je suis en Bourgogne, pour le boulot. J'aime bien la région, j'y resterais tant que j'aurais de quoi bosser (j'ai dû acheter une maison, faute de location) et que je m'y plairais. Mais quand on me demande d'où je viens, je ne dis pas que j'ai déménagé de Picardie, que j'ai quitté pour arriver ici. Non, je dis "A l'origine, je suis du Nord". Fièrement, car oui, j'aime mon Nord natal, malgré ses grosses villes et ses nuages. "Mais j'ai vécu 6 ans en Picardie, que j'aimais beaucoup aussi". Et si on m'en laisse le temps, je parle aussi de mes 4 années à temps plein (plus les grandes vacances de mon enfance) en Touraine, de mes 3 années dans le Dauphiné...

Je me sens d'ici et d'ailleurs, bien où je pose mes valises avec mes bestioles (d'ailleurs, c'est drôle, je me rends compte à l'instant que mes chiens, mes autres bestioles aussi dans une moindre mesure, se sentent rapidement chez eux où que je les amène, contrairement à d'autres qui peuvent déprimer dans ces circonstances !).

J'ai songé à me faire débaptiser, et c'est plus le fait de ne pas prendre le temps de le faire qui fait que je ne suis pas passée à l'acte. Passer apatride, j'y ai pensé aussi, mais c'est sûr que je n'imagine mêem pas les difficultés administratives qui s'en suivraient dans ma vie active. Car malgré mon air bourru, je ne vis pas à l'écart de la société.

J'ai la nationalité française qui me colle à la peau, j'en ai honte parfois (surtout quand on voit ce que fait le gouvernement français). Mais ne serait-ce pas un affront aux sans-papiers, aux pauvres bougres (sans être péjorative) de petits lointains qui meurent par milliers pour tenter de rallier notre pays et d'autres, qui rêveraient d'avoir la phrase 'nationalité française" sur leur papier ? Cette dernière excuse n'est-elle pas elle-même fallacieuse ?

Je ne sais. Enfant de la Terre, je suis en tout cas...