Aller au contenu


Photo

biodiversité


  • Veuillez vous connecter pour répondre
221 réponses à ce sujet

#41 _loulie_

_loulie_

Posté 02 octobre 2010 - 16:41

" les plus grands protecteurs de la Nature n'ont pas besoin de la compter pour l'aimer..." ...... il ne suffi  pas d'aimer mais de fournir des armes pour la défendre
( une système qui ne comprend que les chiffres ....... répondons avec des chiffres )
et puis spiritualité et nature c le titre d'un autre Post  :biglol:


des armes pour la défendre ?

il n'y a pas que les armes contruites pour défendre une cause... avant d'avoir des armes en main il faut le courage, la témérité, la persévérance, l'ordre,

des armes c,est une suggestion de la société de consommation...

coudonc on est sur quel forum ?? onpeutlefaire ou vaut mieux suivre le troupeau ??

la pensée unique a contamniné le forum ?
les manières de faire alternatives n'.intéresent plus les membres de cet espace ?

si tu combats des chiffres uniquement par des chiffres tu justifies la continuation et perpétues ce système uniquement fait de chiffres

si tu apportes aussi des éléments humains, nouveaux, inattendus dans la cause, tu incites l'Autre partie à répondre aussi à partir d'autres éléments, d'autres valeurs et tu contribues à maintenir la dimension GLOBALE d'une question

la dimension GLOBALE d'une question, quelle qu'elle soit est une chose en voie de disparition... de cette perception du Monde dépend sa survie

Modifié par loulie, 02 octobre 2010 - 16:48 .


#42 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 641 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Les Vans

Posté 02 octobre 2010 - 16:49

" des armes c,est une suggestion de la société de consommation... " .... hola c du Loulie pur jus
bo j'arrtte avec toi, pour un temps, t'est sous pression
je ne dirais plus qu'un mots ....... psssit Cocotte........ minute :biglol:

Aplouch

#43 Tiewma

Tiewma
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ardeche
  • Intérêts:Auto-organisation locale.
    Autonomie paysanne

Posté 02 octobre 2010 - 18:54

Voila le genre de milieu où l'on va retrouver les espèces de la forêts et celle des milieux ouverts.

Image IPB

photo du parc ou mes brebis vont passer un partie de l'hiver.

#44 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 13 943 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 02 octobre 2010 - 21:03

Compter les papillons, Loulie, c'est déjà mieux que les chasser ou passer leurs larves à l'insecticide.
Mais je vois que le nombre des admirateurs, des poètes et des contemplateurs diminue, c'est que quelqu'un les a déjà compter, non? :biglol: :biglol:

Je connais la plupart des naturalistes de la Sarthe. Ce sont des gens sensibles, pas du tout des robots ni de froids calculateurs. J'admets que les nouveaux outils de cette science encore nouvelle qu'est l'écologie peuvent effrayer l'âme des poètes. Devant les juges on présentera des preuves, aux aménageurs on dressera des courbes et des tableaux statistiques.
Aux enfants, bien d'autres choses et par d'autres pratiques mieux adaptées avec l'aide de personnes ayant le sens de la pédagogie.


Pour un sylviculteur, prendre en compte la biodiversité c'est connaitre assez pour respecter:
- de la pédologie pour ne pas maltraiter le sol,
- de la zoologie pour évaluer les populations animales, celles des ravageurs en particulier,
- de la botanique pour optimiser le rapport entre les espèces recherchées et les sous-étages de buissons et d'herbacées.

Bien entendu, il y aura des périmètres particulièrement sensibles qui bénéficieront d'interventions réduites ou de mesures de conservation intégrale. (rare, mais possible…)

Aucun naturaliste digne de ce nom ne va croire qu'une espèce vivante va se conformer aux lignes tracées sur une carte. Par contre, il doit pouvoir éclairer la lanterne des décideurs, indiquer la réalité des choses, démontrer combien et comment la situation a pu évoluer. C'est là son job. Il ne mérite aucun procès d'intention.


Joli coteau, Tiewma; jamais eu envie de croiser brebis et dahut?
Le cliché montre bien le cordon végétal entre prairie et coteau: un endroit très particulier.

#45 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 02 octobre 2010 - 21:12

Salut Tiewma, ce paysage m'est assez familier...Mais comment l'entretien du parc est-il réalisé? La brebie ne mange pas tout et l'espace peut se refermer progressivement. Non? Par ici la méthode la plus courante, c'est l'écobuage et sur de grandes surfaces qui souvent ne sont même pas pâturées par la suite. C'est dommage. Ou pas ?

#46 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 13 943 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 02 octobre 2010 - 21:32

Les forêts précèdent les hommes, le désert les suit:
http://rhone-alpes-a...--61942174.html

#47 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 13 943 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 octobre 2010 - 07:55

Désolé de te lire si fâchée, Loulie, je n'ai jamais contesté le bien fondé et les raisons qui poussent les admirateurs, les poètes et les contemplateurs de la nature a fréquenter les lieux les plus sauvages et intacts. Hélas je sais trop que cela ne suffit pas à faire bouger les choses, vis à vis d'instances, d'institutions et d'offices plus enclins à l'action parfois brutale.

L'écobuage que dénonce avec bien d'autres, Christian Ardèche, s'est révélé au fil des siècles comme une pratique aux effets dramatiques. Si elle a hélas encore ses partisants, c'est que le message de la protection des sols, de la biodiversité sinon de la sécurité n'est pas encore assez passé.

Cette idée absurde que les cendres valent mieux que la matière organique… rend si fragile la pellicule de terre que le moindre orage peut l'emporter vers la mer. La gravité de l'enjeu ne peut échapper à personne.

#48 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 03 octobre 2010 - 20:21

L'écobuage est malheureusement souvent la seule méthode dont disposent les éleveurs de moutons qui veulent pouvoir faire passer leurs animaux dans des zones où aucun moyen matériel efficace n'est envisageable pour le débroussaillage. Les chèvres mangent mieux la broussaille, mais détruisent aussi les arbres. Il semble pourtant important de conserver des espaces ouverts comme celui que montre Tiewma.
Je me souviens d'un reportage vu à la télé dans lequel on montrait les services responsables de la forêt qui allumaient des feux pour régénérer et éclaircir le milieu. Mais ce n'était pas dans le pourtour méditerranéen je crois. Et pas dans la pente non plus. En tout cas les gens qui utilisaient le feu avaient une argumentation assez élaborée.

#49 Tiewma

Tiewma
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ardeche
  • Intérêts:Auto-organisation locale.
    Autonomie paysanne

Posté 02 novembre 2010 - 23:56

Le feu a été utiliser ici il y a une quinzaine d'année.. En une journée le travail est fait alors qu'il faudrait une petite semaine pour faire ce qui est faisable aux broyeur.
Le feu n'est pas un drame écologique, bien au contraire s'il y a un intervalle suffisant entre.

Pour l'instant, j'entretiens en agrandissant les pistes a la débroussailleuse.. Sinon je réfléchie a un système pour faire dévaler une grosse grume d'en haut jusqu'en bas (il y a une rivière) .. mais il y a la route en bas et des poteaux téléphonique au milieux de la parcelle..

Les chèvres mange bien la broussaille sauf qu'elle ne peuvent le faire que peu de temps, quand elles ne sont pas en lactation, (il existe très peu d'exploitation de caprins viandes) Mes brebis peuvent y rester 6 a 7 mois, sans pénaliser la rentabilité de la production..

Dans les gorges de l'Ardèche, il y a des chèvres en liberté, on peut sentir les boucs de très loin. et un troupeau d'ovin au col de Mezilhac, (attention le soir elles sont sur la route).

Modifié par Tiewma, 02 novembre 2010 - 23:59 .


#50 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 13 943 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 novembre 2010 - 00:10

Le feu n'est pas un drame écologique, bien au contraire s'il y a un intervalle suffisant entre.

Appelons ça une "affirmation courageuse" Ce n'est donc pas une "démonstration" étayée par des relevés faune/flore comparés à des zones témoins.
Et pourquoi dire aux Brésiliens, aux Indonésiens, qu'ils ont tort de brûler la forêt primaire… privant ainsi la planète et l'humanité d'une part irremplaçable de sa biodiversité.

#51 Tiewma

Tiewma
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ardeche
  • Intérêts:Auto-organisation locale.
    Autonomie paysanne

Posté 03 novembre 2010 - 00:24

j'aurai du rajouté un toujours dans l'affirmation.. bien que le problèmes ne vient pas que du feux mais de la culture qui s'en suit.
Mettre le feu a une forêts a une forêts primaire n'est pas chose aisé encore plus si elle est équatoriale..
Et puis c'est facile de dire que les autres on tort quand on arrive a faire mieux. (surtout que ce n'est pas la population locale qui agit a grande échelle mais des investisseurs)

#52 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 03 novembre 2010 - 07:20

Le feu a été utiliser ici il y a une quinzaine d'année.. En une journée le travail est fait alors qu'il faudrait une petite semaine pour faire ce qui est faisable aux broyeur.
Le feu n'est pas un drame écologique, bien au contraire s'il y a un intervalle suffisant entre.

Pour l'instant, j'entretiens en agrandissant les pistes a la débroussailleuse..

Salut Tiewma,
Il est vrai que les grosses mamelles des chèvres sont mises à rude épreuve dans les ronces, les églantiers, les prunelliers ou les aubépines. J'ai eu des blessures d'où coulait le lait et la cicatrisation est une vraie galère.

Il ne s'agissait pas de mettre les personnes en cause mais de poser le problème de l'écobuage dans les pentes comme ici en prenant en compte le climat qui va avec. Même si je sais que tu as raison sur l'impossibilité de débroussailler mécaniquement de grandes surfaces, on ne peut pas dire que le feu ne soit pas un peu dommageable dans des régions comme le pourtour méditerranéen et jusqu'à nous finalement. Si le feu ne revient que tous les 15 ans c'est signe d'un entretien suivi derrière car les broussailles qui ne sont pas mangées par les moutons ont vite fait d'envahir le pâturage. Je constate l'utilisation du feu tous les ans ou une année sur deux dans pas mal d'endroits et bien souvent sur des espaces qui sont trop peu pâturés pour être maintenus ouverts. Et puis parfois (souvent), le feu "échappe". Ce sont des espaces revenus à la vie sauvage qui sont alors détruits et il faudra attendre 20 à 30 ans pour voir revenir les arbres.
Mais je continue de crois qu'il est nécessaire de maintenir des espaces ouverts au milieu de ces surfaces importantes qui retournent à la friche puis, avec un peu de chance, à la forêt.
Plus de main d'oeuvre, ça aiderait.

#53 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 13 943 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 novembre 2010 - 09:55

…je continue de croire qu'il est nécessaire de maintenir des espaces ouverts au milieu de ces surfaces importantes qui retournent à la friche puis, avec un peu de chance, à la forêt.
Plus de main d'oeuvre, ça aiderait.

Nécessaire?
Sans doute, mais nécessaire à qui, à quoi, pour qui, pour quoi?

Je conçois que les ardéchois du cru ou non, aient à cœur de maintenir un héritage de traditions et de paysages. Maintenir est rassurant et conforte des sentiments positifs d'attachement à la terre.
Le font-ils cependant pour les générations à venir, pour les nouveaux arrivants, pour le touriste en mal de ruralité?

A quoi le feu est-il bon? Certainement pas aux espèces ligneuses à cycles longs, pas aux espèces qui valorisent la matière organique du sol, pas à la faune fixée qui ne peut échapper aux flammes…

Je redoute que les générations à venir soient encore moins volontaires pour que perdure un mode de gestion sylvo-pastoral difficile à tout point de vue.

N'est-il pas temps de laisser la forêt reprendre spontanément sa place sur les pentes "impossibles"?
A l'échelle d'un canton il y aura beaucoup plus de biodiversité si le territoire comprend, prairies/champs, zones humides/zones sèches, haies/lisières, essartages/forêts.

Effectivement la question du "comment" n'est pas simple à résoudre. Choisir une méthode qui s'avère brutale et difficilement réversible, élimine durablement toute alternative.

Et pendant ce temps là…

…la dixième Conférence des Parties (COP 10) à la Convention sur la Diversité Biologique (CDB)… à Nagoya au Japon…
  … plus de 10 000 représentants des 193 pays ayant ratifié la Convention, échangent et négocient afin de trouver des solutions pour enrayer la perte de biodiversité et celle des biens et services qu'elle nous procure.
 
Tout le monde le sait, l'échéance de 2010 de freiner - voire de stopper pour l' Union européenne - l'érosion de la biodiversité n’est pas tenue…


source FNE

#54 _Le Bihan_

_Le Bihan_

Posté 03 novembre 2010 - 11:31

coudonc on est sur quel forum ?? onpeutlefaire ou vaut mieux suivre le troupeau ??

la pensée unique a contamniné le forum ?
les manières de faire alternatives n'.intéresent plus les membres de cet espace ?

c'est vrai que loulie manque à la biodiversité de ce forum?

l'écobuage tant décrié par les agronomes, mais tellement efficace s'il est bien maîtrisé ; car le feu passe trés rapidement et les insectes, animaux ont le temps de se protéger.

#55 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 13 943 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 novembre 2010 - 14:17

…le feu passe trés rapidement et les insectes, animaux ont le temps de se protéger.

;) Sérieux?

Une pensée émue pour les pontes d'oiseaux et d'insectes, pour les gastéropodes, les femelles au nid… et j'en passe.

Tout le forum se mobilise pour régénérer les sols (brf, compost, paillage…) et tu débarques tout feu tout flamme avec une affirmation brûlante qui fait l'impasse sur la matière organique.

Aller les colibris, la maison brûle, il va en falloir des gouttes d'eau…

#56 _Le Bihan_

_Le Bihan_

Posté 03 novembre 2010 - 17:31

je parle d'écobuage agricole, fait à la saison où il n'y a pas de ponte...je l'ai pratiqué sur des fermes ovines pour regénérer les prairies, aussi en guyane pour faire des brulis...ici,sur oplf on a parlé de brulis, aussi ?

#57 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 13 943 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 novembre 2010 - 17:44

Diable, il est sérieux! ;)

Il y a si peu de biodiversité dans une prairie usée par des moutons qu'un passage du feu ne doit pas changer grand-chose…

Qui va oser dire qu'en plus le feu ça désinfecte?

Bon, ceci dit personne n'a entendu parlé de ce qui se décide à Nogoya au Japon?

#58 forlu45

forlu45

    Bricoleur

  • Bannis
  • 754 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:haute savoie
  • Intérêts:moteur HHO

Posté 03 novembre 2010 - 21:04

à propos de la biodiversité
lu sur le site ecoloinfo au sujet du rapport de la conference de Nagoya
-une partie de l'article à lire ci dessous -
mais qu'en est il au niveau national ?


ecoloinfo.com/

Vous le savez peut être, la dixième Convention sur la Diversité Biologique (CDB – COP 10) (l’équivalent de la conférence sur le climat de Copenhague COP 15, mais pour la biodiversité) s’est terminée la semaine dernière. De nombreux responsables politiques et médias ont affirmé qu’il s’agissait là d’avancées historiques. Mais rien n’est moins sûr car il reste encore beaucoup d’incertitudes et l’accord obtenu n’est pas contraignant… Comment, dans ces conditions, affirmer qu’il est historique ? N’est-ce pas là un moyen de combler le manque après Copenhague ?

A Nagoya, 193 pays ont ratifié un plan stratégique en 20 points afin de limiter la disparition des espèces pour 2020. Un plan largement salué en France par le WWF, la FRB et la ligue ROC.

Parmi les points indiqués dans l’accord, citons:

■Une mesure concernant le pourcentage des surfaces terrestres protégées: il devra passer au cours de la décennie de 13,5% des terres émergées à 17%
■Une mesure concernant les aires marines protégées: leur surface sera multipliée par 10 soit, à l’horizon 2020, 10% de la surface des océans contre 1% aujourd’hui
■Une gestion durable des stocks de poissons et de la pêche
■Une réduction du « rythme d’appauvrissement de tous les habitats naturels »
■Une suppression des subventions soutenant des activités nocives pour l’environnement
■Une restauration de 15% des écosystèmes dégradés



#59 forlu45

forlu45

    Bricoleur

  • Bannis
  • 754 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:haute savoie
  • Intérêts:moteur HHO

Posté 03 novembre 2010 - 21:28

biodiversité - suite

source :
www.lemonde.fr/.../accord-historique-pour-proteger-la-biodiversite-de-la-planete

un autre son de cloche

"UN RÊVE QUE TOUS LES PAYS ONT EN TÊTE DEPUIS LONGTEMPS"

Dix mois après l'immense déception du sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique, la réussite de la conférence de Nagoya devrait, au-delà des dispositions parfois très techniques qu'elle comporte, redonner des couleurs au processus de négociation onusien sur l'environnement.

L'adoption de ces décisions a été saluée par une très longue salve d'applaudissements de l'ensemble des délégués. "Le protocole de Nagoya est une réussite historique", a estimé Jim Leape, directeur général de WWF International. Ce protocole ABS est "un rêve que tous les pays ont en tête depuis longtemps", a souligné le ministre de l'environnement japonais, Ryu Matsumoto, visiblement ému, qui présidait les débats. "Grâce à beaucoup de sagesse, d'énormes efforts et des larmes, nous avons réussi !" La secrétaire d'Etat française à l'écologie, Chantal Jouanno, a estimé elle aussi qu'il s'agissait d'"un accord historique, un très grand moment".


ABSENCE DE CARACTÈRE CONTRAIGNANT

Ce plan, qui n'a pas de caractère légalement contraignant, peut-il avoir un réel impact pour la protection des espèces à travers le monde? "Oui", répond Russell Mittermeier, président de l'ONG américaine Conservation International. "Les aires protégées, quelle que soit leur nature, sont le meilleur outil dont nous disposons à ce jour pour protéger la diversité du vivant", a-t-il expliqué. "Même si ce n'est pas une décision légalement contraignante, le message envoyé à tous les pays est : 'Il faut faire plus.'"

Plusieurs engagements laissent cependant la porte ouverte à de nombreuses interprétations. Ainsi, l'un des objectifs prône l'"élimination", ou au moins la "réduction progressive" des "subventions néfastes" pour la diversité biologique. Des questions demeurent sur son influence concrète sur les innombrables subventions à la pêche, en Europe en particulier, alors que la surpêche de nombreuses espèces est scientifiquement documentée. "70 à 80 % des espèces de poissons que nous mangeons" sont pêchées au-delà de leur capacité de reproduction, rappelait l'acteur américain Harrison Ford dans un entretien à l'AFP en début de semaine.

La prochaine "conférence des parties" de la CBD aura lieu dans deux ans, à New Delhi, en Inde.

voilà Floyd les reponses que tu attendais ( peut etre )

#60 forlu45

forlu45

    Bricoleur

  • Bannis
  • 754 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:haute savoie
  • Intérêts:moteur HHO

Posté 03 novembre 2010 - 21:34

pour ceux qui ont des abeilles ! vous connaissez ?

www.jacheres-apicoles.fr

Revoilà  le  printemps.  Après  un  hiver aussi long que froid, le mercure commence  à remonter et les paysages de nos campagnes reprennent vie. Les  abeilles  commencent  à  butiner  et  à  récolter  le  précieux  nectar et l'indispensable pollen là où les fleurs s'épanouissent.

Les partenaires du Réseau Biodiversité pour les Abeilles sont eux aussi en  marche  pour  conjuguer  gestion  des  territoires  et  biodiversité  et contribuer  ainsi activement à améliorer le bol alimentaires de nos chères butineuses dans l'espace rural.

A travers les indicateurs de vente de semences mellifères, nous sommes heureux  de  voir  les futures surfaces  de  jachères  apicoles, et plus généralement de "couverts biodiversité", se multiplier à travers la France. L'engagement à nos côtés du monde agricole y est pour beaucoup, tout comme l'entrée  en  vigueur  des  nouvelles  règles  BCAE  (Bonne  Conduite Agro-Environnementale) qui donnent une valeur de référence double à ces espaces.

Et  le monde non-agricole s'investit également de plus en plus pour offrir aux abeilles et aux insectes pollinisateurs une alimentation aussi riche que  diversifiée.  Dernièrement,  c'est  le  Ministère  de  l'Ecologie, de l'Energie,  du  Développement Durable et de la Mer (MEEDDM) qui s'engage à nos  côté pour "faire une fleur aux abeilles" en expérimentant une gestion différenciée des dépendances vertes routières.

En  cette année internationale de la biodiversité, tous les partenaires du Réseau Biodiversité pour les Abeilles se mobilisent. Réjouissons-nous !


Rémi Dumery, agriculteur et trésorier du Réseau Biodiversité pour les Abeilles