Aller au contenu


Photo

Elevage de Dindes Biologique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
44 réponses à ce sujet

#41 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 22 juillet 2012 - 23:08

Lors de la crise du rouge chez les dindons, les nourrir avec une bonne ration d'ortie fraiche tous les jours favorise le passage à l'age adulte aussi.

Modifié par Yamabushi, 22 juillet 2012 - 23:09 .


#42 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 avril 2014 - 08:01

1477066208.jpg


Un débat très intéressant et bien illustré montre en détails la remise en état de cet outil très pratique pour un petit élevage : http://www.aujardin....etc-t86377.html



#43 _Eric..._

_Eric..._

Posté 08 avril 2014 - 12:29

Deux trucs, tu peut te faire accompagner par la directive 501 du ministère de l'agriculture qui subventionne les fermes ayants une double activitée.

A voir avec le pole installation.

 

Dans mon cas, ce sera une ferme cinématographique, production et formation sur du film documentaire.

Ils subventionnent jusqu'a 50% de ton investissement et tes heures d'aménagement sont prises en compte.

 

Des copains Ardèchois faisaient de la pintade, ils s'en faisaient bouffer une par jour par les buses, c'est finalement les oies qui les ont protégé.

Ils disaient, c'est pas grave, les pintades c'est Américain...



#44 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 20 mai 2014 - 11:31

:-D  Cela me fait penser à "la part des anges" du Cognac.
 
Quelques explications sur cet élevage pratiqué dans une petite ferme du Plateau de Millevaches :
 


Les dindes sont des animaux magnifiques. Mais comment élever cette espèce lorsque l’on vit dans le climat froid et humide de nos montagnes? Les essais avec les conventionnelles dindes noires ou blanches présentes sur les marchés ont été infructueux: mortalité élevée, sujets maligres, n’engraissant pas… Après maintes recherches nous avons découvert la dinde Rouge des Ardennes: un plumage rouge fauve magnifique, un animal rustique et résistant. Son adaptation au rude climat des Ardennes à créé une race capable de grandir sous nos conditions météo plutôt défavorables avec un minimum de soins.
Notre parquet de dinde est en cours de formation. Nous devrions arriver pour l’année prochaine à obtenir la première souche de reproducteurs. Tous les dindonneaux achetés proviennent d’une exploitation agricole Ardennaise élevant des dindes rouges en plein air depuis plus de 40 ans. Nous privilégions les élevages fermiers qui orientent leurs critères de sélection sur la production (chair, poids et ponte) et la rusticité (élevage en plein air).
La dinde Rouge dépasse rarement les 9 kg mais sa chair est ferme et délicate. Sa croissance est lente, environ 6 à 8 mois.
Sélection: rusticité, résistance aux parasites et aux maladies, poids, chair, ponte.
Origine: Ardennes, fin du XVème siècle. Poids du mâle: jusqu’à 9 kg (à l’abattage 4,5 à 5 kg) Poids de la femelle: jusqu’à 4,5 kg (à l’abattage 3 à 3,5 kg)

http://lafermedesgra...e-des-ardennes/
 
Celui-là est "un étalon de passage" admiré dans une autre ferme :
 


1477066353.jpg
http://www.surleplat...le-beau-dindon/



#45 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 19 juillet 2018 - 10:23

Quelques extraits d'un article d'Henri Blin dans le journal L'éleveur du 3 janvier 1897 apportent quelques infos complémentaires pour l'élevage de plein air :
 

Une des causes principales de la réussite de l'élevage du dindon en Sologne, c'est la culture du sarrasin ou blé noir, dont le grain joue un rôle important dans l'alimentation du dindon. Le sarrasin est, en quelque sorte, le corollaire naturel, presque obligé de cet élevage. Après la récolte, beaucoup de grains tombent sur le sol ; les dindons vont par troupes de quarante, cinquante et même cent individus, à la recherche de ces grains qui, sans eux, seraient perdus pour l'agriculteur.
[...]

Dans les localités où l'élevage de ce volatile fait l'objet d'une exportation très étendue, les fermiers qui veulent obtenir des sujets robustes et d'un embonpoint précoce, apportent beaucoup plus de soins à l'alimentation dès le jeune âge. Au moment, de l'éclosion, ils donnent aux dindonneaux un mélange de mie de pain rassis et d'œufs finement hachés, puis des feuilles d'orties blanche hachées. Quand les jeunes sujets ont pris un certain développement, ils reçoivent une pâtée composée de farine d'orge humectée de petit lait et additionnée de son. L'ail, l'échalote, l'oignon cru, l'achillée millefeuille entrent, plus tard, dans la constitution des rations des dindonneaux.
[...]

Lorsque les troupeaux vont à la glanée il est de coutume de leur distribuer le soir, au moment de leur retour à la ferme, une ration de grain, afin de les engager à revenir régulièrement au logis ; les troupeaux étant nombreux, on risquerait, sans cette précaution, de voir des dindons passer la nuit au dehors et s'égarer dans les fermes avoisinantes, ces animaux accomplissant parfois de long parcours dans les prairies et les guérets.

 

L'article complet :  https://gallica.bnf....6k98095750/f609 (et les 2 pages suivantes)


  • La ChouYette aime ceci