Aller au contenu


Photo

Recyclage bouteilles plastique en Afrique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
26 réponses à ce sujet

#1 DavidF

DavidF

Posté 03 juillet 2011 - 19:33

Bonjour,

Je reviens du Bénin où j'ai pu voir des quantités incroyables de bouteilles en plastiques dans la nature (plage recouverte, monceaux de bouteilles dans les fossés, bouteilles flottant par centaines dans la mer, etc). Je souhaite monter une opération de collecte et recyclage de bouteilles en plastiques dans ce pays. Je voulais juste savoir si quelqu'un a déjà été impliqué dans une telle opération en Afrique pour profiter de son expérience. J'ai déjà trouvé de nombreux sites pour les machines à recycler mais j'aurais besoin notamment de :
1) Renseignements pour monter un dossier pour le financement d'un achat de machine de recyclage (organismes écolo, etc)
2) Renseignements concernant les industries susceptibles d'acheter les granulés de PET ou autres plastiques (pour vendre les fruits de ce recyclage)
Merci.

#2 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 301 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 04 juillet 2011 - 09:27

Salut DavidF et bienvenue parmi nous.

Bonne idée et tu pourrais même envisager de valoriser les granules sur place.
Hervé Conan a réalisé en Février 2002 une "Analyse des procédés de recyclage des déchets au Vietnam pouvant être transférés vers l’Afrique" qui devrait pouvoir répondre à une partie de tes questions. Elle étudie les filières plastique et métal au Sénégal :

La situation d’isolement du Vietnam durant ces dernières décennies a amené ce pays à développer des filières rustiques de recyclage, intégrant des équipements spécifiques, qui ont permis de dynamiser la filière de collecte et de récupération des déchets.

L’existence d’une filière industrielle locale de récupération, insérée dans le tissu urbain, a permis la mise en place d’un système commercial dynamique et autonome financièrement de la précollecte jusqu’aux produits recyclés, diminuant en de fortes proportions les quantités de déchets à éliminer.

Le transfert de technologies rustiques adaptées aux pays en développement, pourrait faciliter la mise en place de filière de recyclage rentables pour le secteur privé local en Afrique.


Le document complet : http://www.pseau.org...ort_int_D06.pdf

Modifié par Tis, 04 juillet 2011 - 09:29 .


#3 Prosodie

Prosodie
  • Genre: Homme
  • Localisation:28000
  • Intérêts:Philo, éso, arts & politique

Posté 04 juillet 2011 - 10:26

In site devrait pouvoir vous renseigner, sur le 'tout' à cet égard ; je ne connais pas son nom, mais c'est celui qu'a monté le 'comique', assez grossier dont j'ai oublié jusqu'au patronyme - il a su faire pour la collecte et le recyclage des fameux bouchons de bouteille, et lui pour le carnet d'adresses et les ficelles pour obtenir des subsides, je pense qu'il connaît. Des tuyaux rapides pourraient vous être donnés je présume par son truchement.
Belle idée et bon courage :piout: :piout: :piout:

#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 301 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 04 juillet 2011 - 16:48

L'inconvénient du PET c'est qu'il faut, je crois, de grosses machines pour le transformer en fibre polaire ou pour en refaire des bouteilles alimentaires. Le débouché, en Afrique, est donc probablement l'exportation vers l'Europe ou l'Asie, ce qui réduit la part de valeur ajoutée sur place.
Une fiche suisse résume l'essentiel sur ce produit : http://www.strid.ch/Pdf/pet.pdf



Par ailleurs, une entreprise indienne de Bangalore au sud de l'Inde a eu une idée originale pour réutiliser tous les plastiques habituellement non recyclables : les transformer en routes.
Pour cela elle utilise un mélange de bitume et de divers plastique broyés qui résistent mieux à l'usure, en partie provoquée par les fortes pluies, que les routes conventionnelles.



#5 Dillinger

Dillinger

Posté 22 juillet 2011 - 13:26

Bonjour,

Je viens de commencer dans une societé specialiste dans l achat des granulés de PET ou autres plastiques et papier recyclable.

Je trouve votre démarche tres positieve. Moi je suis encore en pleine formation mais je suis pret à trouver des reponses a vos questions au près de mes collegues et peux etre pouvons nous travailler ensemble dans un futur proche si vous realisez votre projet.

Mes excuse pour les fautes d'ortographe mais je viens de Hollande et je vis maintenant en Belgique.

Bien à vous

#6 DavidF

DavidF

Posté 17 mars 2012 - 19:45

Merci à vous tous pour vos réponses. Je suis effectivement intéressé par votre proposition. Désolé d'avoir mis si longtemps à répondre, mais je travaille sur pas mal de projets qui me prennent du temps. J'ai trouvé divers sites pour les prix du marché du plastique, qui sont très bas!
Je suis aussi intéressé par cette technique de fabrication de revêtement de route avec les déchets plastiques. Si vous avez d'autres infos là dessus je suis preneur.
Merci.

#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 301 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 18 mars 2012 - 10:00

Contente de te revoir ici DavidF !

A Bangalore, après 3 ans d'études, d'essais et de dépôt de brevet(s), le plastique est utilisé depuis l'an 2000 et plus de 1200 km de rues et de routes ont déjà été revêtues avec ce mélange qui permet de doubler leur durée d'utilisation. L'entreprise de recyclage produiit environ 4 à 5 tonnes de granulés par jour qui sont immédiatement utilisées car elle n'a pas de possibilité de stockage.
Si j'ai bien compris ils incorporent de 4 à 8 % de granulés de plastique dans l'asphalte. Les différentes vidéos sont complémentaires et permettent de voir comment ils procèdent, assez artisanalement parfois (en particulier pour le mélange sur le tapis roulant) :

Par exemple en français : http://ma-tvideo.fra...yROoafYRPt.html
Une autre en anglais ainsi que les coordonnées de l'entreprise : http://www.indiastud...structions.aspx
Et une étude de 26 pages en anglais : http://www.scribd.co...AD-CONSTRUCTION

#8 trx

trx
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes pour quelques temps encore
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 18 mars 2012 - 12:34

Ca n'est pas la matière première qui manque. Pour avoir traversé l'afrique de l'ouest en long, en large et en travers pendant des années j'ai pu observer la dégradation des espaces naturels, même en brousse, à des centaines de km des villes, on arrive à trouver des poches, bouteilles ou autres saloperies. Quant aux environs des patelins, même les plus petits ressemblent à des décharges à ciel ouvert.

C'est effrayant.

#9 gunther

gunther

Posté 31 mars 2012 - 14:32

Bonjour a tous je viens de m'inscrire juste pour vous répondre
étant nombreux à se demander si ce recyclages est possible
Je pense que OUI. Je suis camerounais, en 2009 je suis retourné a Douala et j'ai vu l'argent dans les caniveaux... :) des bouteilles plastiques partout
Bref c'est un constant dans presque tous les autres pays. Si nous sommes unis, nous sommes plus forts...je vous propose de réunir nos éfforts sur un projet commun
Nous connaissons plus ou moins les principes du recy, nous pouvons chercher les informations sur les fournisseurs de machines, les coûts..
Monter un projet efficace à présenter à nos gouvernements en y faisant ressortir tous les avantages

J'ai un autre point important qui pourrait nous rendre référent sur cette activité à échelle internationale du moins au regard de l'europe..mais je n'aboderai le sujet ici

Si vous êtes intéressé koujy@hotmail.fr
Merci aussi pour toute les infos sur la discussion

Merci et cordialement

#10 mejri mahmoud

mejri mahmoud
  • Genre: Homme
  • Localisation:tunisie
  • Intérêts:electrique,recuclage,instrumentation, activité perolier

Posté 15 juillet 2012 - 19:10

:salut: salut a tous :salut: , je suis un jeune ing electrique je vient de débuter avec une petite usine de broyage de bouteuille plastique (PET). instaler au centre de la tunisie je cherche un marché pour mon produit,(bouteuille broyer)
j'aime aussi savoir si c'est possible de se procuré une machine qui converti le PET mélongé avec du laine en (tissu polaire ), ou avoire un associé avec moi .
merci d'avance et bonne journé

#11 mejri mahmoud

mejri mahmoud
  • Genre: Homme
  • Localisation:tunisie
  • Intérêts:electrique,recuclage,instrumentation, activité perolier

Posté 15 juillet 2012 - 19:11

pour me contacter voici mon adresse mail : mahmoud.elmejri@gmail.com num de tel +216 96784604

#12 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 301 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 juillet 2012 - 23:18

Gunther et Mejri mahmoud, en mettant ainsi vos adresses mail en clair sur le web vous risquez d'être envahis de publicités à cause des robots.

#13 mejri mahmoud

mejri mahmoud
  • Genre: Homme
  • Localisation:tunisie
  • Intérêts:electrique,recuclage,instrumentation, activité perolier

Posté 16 juillet 2012 - 16:14

merci Tis, chaque publicité considéré comme inutileou indésirable je peut la classer comme spam donc elle sera détourné automatiquement de ma boite de reception

#14 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 301 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 juillet 2012 - 14:31

Nous connaissons plus ou moins les principes du recy,

Pas si sûr car beaucoup de gens se trompent encore souvent à propos des filières de recyclage.


une machine qui converti le PET mélongé avec du laine en (tissu polaire )

En France, le PET n'est pas mélangé avec de la laine naturelle mais transformé en fibre "polaire" 100% polyester (synthétique).


Pour mieux comprendre, voici un petit résumé de ce qui se fait ici :

Recyclage

1 ) Les bouteilles transparentes en PET (Polyéthylène Téréphtalate)
Image IPB Elles passent d'abord dans un tambour rotatif (trommel). Les bouteilles sont secouées afin d'enlever les petits déchets et de la vapeur est injectée pour décoller les étiquettes.
Image IPB Bouteilles et bouchons sont ensuite broyées en paillettes.

Les paillettes sont lavées pour enlever la colle. Placées dans l’eau elles vont se séparer en deux types de plastique :
Image IPB le PEHD va flotter (paillettes de bouchon).
Image IPB le PET va couler (paillettes de bouteilles).
Ces paillettes sont ensuite pressées et séchées

Le PET en paillettes sera transformé en :
Image IPB nouvelles bouteilles.
Image IPB fibres polyester pour la fabrication de tissus, moquettes, laines polaires...
Image IPB ouate pour rembourrer des anoraks, couettes, oreillers.

2) Les flacons et bouteilles opaques en PEHD (Polyéthylène Haute Densité).
Image IPB Ils passent également dans un trommel pour enlever les petits déchets, puis broyés en paillettes et lavés.
Image IPB Les paillettes sont ensuite fondues, forment des fils (joncs) qui sont coupés en granulés gris de polyéthylène.

Le PEHD en granulés servira à fabriquer de nouveaux emballages : arrosoirs, bacs à fleurs, gaines, tubes, canalisations, sièges auto...

http://www.syctom-pa.../plastique.html


PS : Mahmoud, ton expérience m'intéresse beaucoup.
Peux-tu préciser comment tu fais et quelles sont les machines que tu utilises ?

Modifié par Tis, 17 juillet 2012 - 15:18 .


#15 nycko52

nycko52

Posté 24 juillet 2012 - 13:36

Bonjour,
Je suis actuellement au Congo; et j'ai pensé à la même idée que David,
Merci à TIS pour toute les ressources intéressantes qu'il à apporté.
Est ce qu'il y a du nouveau parmi les personnes qui ont continué cette aventure?
Nicolas

#16 nycko52

nycko52

Posté 24 juillet 2012 - 14:07

un rapport sur la filière au Burkina faso
http://www.reduction...souples-1vf.pdf

#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 301 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 juillet 2012 - 08:54

Merci Nycko52. Cette étude est en effet intéressante car elle répertorie différentes expériences en cours et elle montre la diversité des objets que l'on peut produire avec les plastiques recyclés :

toile cirée (vêtement de pêche), bâches, ficelles, tuyaux (irrigation, évacuation), mobilier, sacs plastiques, matériaux de BTP, matériel de câblage, tube de gainage, matériel scolaire, latrines, objets utilitaires [?], instruments de musique


Mais elle montre aussi que les rendements réels sont parfois loin de ceux prévus en théorie.

J'avoue que la fabrication des pavés me semble préoccupante car elle parait très polluante pour l'air et toxique pour les ouvriers comme le montrent certaines vidéos regroupées sur ce blog franco-malien : http://www.mali-pens...Plastiques.html

Il me semble que les financements internationaux devraient aider à évaluer cette pollution et à trouver des moyens pour la réduire. Ainsi qu'à analyser certains produits finis qui pourraient éventuellement être toxiques (je pense, par exemple, au matériel scolaire qui risque d'être sucé par les enfants).

#18 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 774 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 juillet 2012 - 11:18

Juste une petite incidente; neuves, les productions en matériaux plastiques sont elles importées ou manufacturées sur place?
Dans les deux cas, industriels et distributeurs seraient-ils impliqués dans le recyclage?

#19 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 29 juillet 2012 - 11:21

Oh là là, je savais pas...Et dans la 1ere vidéo il est dit que c'est un projet de l'UNION EUROPEENNE, c'est pas chez eux qu'ils feraient çà. Que vont devenir ces pauvres gens qui marchent chaque jour sur ces pavés avec la chaleur que l'on sait qu'il fait là bas et les émanations inévitables dans le temps de ces pavés toxiques, je trouve que c'est honteux d'avoir imaginé un tel truc.

Modifié par ambre, 29 juillet 2012 - 11:21 .


#20 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 774 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 juillet 2012 - 13:26

Ce n'est pas de la pub, mais l'occasion d'indiquer que le recyclage des plastiques est une réalité technique, commerciale et pratique à l'intérieur de nos frontières aussi.
http://www.plaseco.fr/

Ceux que le doute habite, peuvent interroger cette société qui a pignon sur rue.