Aller au contenu


Photo

Sécheresse et alimentation du bétail


  • Veuillez vous connecter pour répondre
35 réponses à ce sujet

#1 Niko57

Niko57
  • Genre: Femme
  • Localisation:Dans les vosges chez soi !
  • Intérêts:Chevaux, permaculture, jardin expérimentaux, autonomie...

Posté 15 aot 2011 - 20:32

Edit : Ce sujet initialement intitulé "Foin/paille/aliment chevaux, moutons, etc" a été renommé pour mieux correspondre à l'évolution du débat.

 

 

======

 

Bonjour à tous !

En cette année un peu sèche je souhaite avoir vos avis sur la question du foin et de la paille !

Je galère comme 4 pour trouver du foin et pourtant je ne cherche que 2t de foin ! et 600kg de paille . Je suis en moselle et ici tout les agri disent qu'ils sont en penuries, vrai ou faux ? en tout cas pas moyen d'en trouver, ils profite à mort alors que maintenant il pleut pas mal et que l'herbe monte bien , que croire...

En tout cas avez-vous des astuces ou acheter du foin ailleurs que via un agri de ma région ?

Autrement si y'en a qui savent ou se procurer du foin/paille dans la région de Dieuze/sarrebourg (moselle),je suis preneuse !

Comment faites vous pour vous en sortir à pas trop cher et trouver ?

merci d'avance



#2 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 16 aot 2011 - 07:17

je suis paysans et pour la paille les prix cette année c'est au alentoure de 140€/T que ce soit dans la loir (42) ou je suis en loir atlantique en bretagne ou dans les pyrénée.
et pour le foin il faut conter environ 250€/T
les prix on flanber c'est vrais
pour la paille le manque d'eau du printemps a fait que les épis son arriver tot et donc peut de hauteur de tige d'ou peut de paille. ici les rendement en paille on été diviser par 3 tout comme les rendement en herbe qui on été diviser par 3 voir 4 dans certaine parcelle. certe il a plus tout le mois de juillet et la les prée son bien vert et l'herbe commance a monter mais on ne parviendra jamais a combler le manque d'herbe du printemps.

pour donner une idée on a acheter du foin sur notre ferme en février pour finir l'hiver car il nous en manquès un peut on l'a payer 150€/T et on le trouvais déja très chere. mais la les prix on flamber.

le seule espoir pour en trouver c'est d'attendre les récolte de mais et les espéré bonne car beaucoup d'agriculteur on semer du mais cette année en espérent refair dessu les stock qu'ils n'ont pas pue fair au printemps et compte tenus de la pluviométrie de juillet il se peut que sa marche ce qsui réduirais la pression sur le marcher des fourage et tout les gros con qui on stocké pour spéculer serai obliger de vendre le plus vite pour pas perdre trop gros.

et oui l'alimentation animal c'est qu'une histoire de gros sous qui profite toujour au plus riche.

je te conseil de te raprcher de l'agriculteur a qui tu achette habituellement et de lui acheter comme d'habitude si il commande. tu peut peut e^tre en trouver sur le bon coin.fr

si non tu a la solution que beaucoup d'agriculteur utilise en ce moment regarder leur stock en vendre les animaux qu'il ne pouron pas nourire du coup les prix s'effondre et les animaux sont vendu a perte

#3 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 16 aot 2011 - 07:25

je vien de jeter un oeil sur le bon coin il y a un gars dans ton département qui donne du vieux foin et de la vielle paille de 2006 u moin
c'est pas top mais sa perme de remplir la pense des animaux.

nous le repas de nos limousine cette hiver se sera a plus de 90% de la paille

http://www.leboncoin...862.htm?ca=15_s

et avec se genre de produit un conseil tout donner au sol rien en hauteur car si les animaus mange avec la tete plus haute que le corps il avaleront la poussière alors que si il mange avec la tete au sol très peut de poussière remontera. et utiliser les refus pour fair la litière. et ne surtout pas hésiter a conpléter les animaux car ce type de fourage est la uniquement pour leur remplire le ventre c'est pas cela qui vas les nourirre

#4 zen33fr

zen33fr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Cantal

Posté 16 aot 2011 - 09:33

je confirme les propos de François-pierre, le foin et la paille sont rares et chers cette année. Je n'ai aucune parcelle pour faner et dois donc acheter le foin pour mes animaux. Cette année je l'ai payé trois fois plus cher que les années précédentes. Presque 5200 euros pour 16 tonnes de foin (certifié bio)livré. Je ne donne aucun complément d'où la nécessité d'avoir un foin de qualité satisfaisante.
J'ai trouvé ce foin avec les annonces "leboncoin", mon fournisseur habituel m'ayant joué un tour.
Les prix que j'ai vus sont entre 200 et 350 euros/la tonne de foin hors livraison.

#5 harrycovert

harrycovert
  • Localisation:Val de Saône

Posté 16 aot 2011 - 12:31

Autrefois, je sais que l'on utilisait le feuillage des frênes sèché comme fourrage pour les chèvres, chevaux et moutons.
Si tu es dans une region où le frêne est abondant... car malheureusement beaucoup sont abattus sans etre remplacé.

#6 obelix

obelix
  • Genre: Homme
  • Localisation:TOULON

Posté 16 aot 2011 - 14:47

Bonjour,

Une autre solution est d'aller voir son maire et lui demander ou l'on peut faucher un peu de foin et de paille sur le domaine communal. Surtout que la quantitée necessaire n'est pas enorme !
Mais il faut se retrousser les manches et affuter sa faux !

Obelix

#7 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 aot 2011 - 16:26

Les pluies ont permis au "regain" de pousser… pas au point de donner la récolte du siècle, mais comme c'était inespéré!
On peut espérer un effet à la baisse sur les prix des fourrages.
Ceci dit, faucher et faner les regains revient aussi cher qu'en juin pour un rendement moindre.

Pour assurer la qualité, il va falloir viser le créneau de météo optimal; chaud, sec, vent du Nord et botteler sans retard un foin qui devra être mis sous hangar pour ne pas reprendre une averse.
Attention à ne pas botteler un foin encore un peu humide; il va chauffer, noircir et le risque d'inflammation croit.

Pour des besoins limités, préférer les petites bottes qu'on peut disposer avec des espaces entre, pour favoriser la ventilation du tas.

Le "droit de vaine pature" peut exister encore par endroit:
http://fr.wikipedia....ki/Vaine_pâture

La suggestion d'Obelix me parait bonne. Pour l'affutage de la faux, un topic existe sur le forum!

#8 Niko57

Niko57
  • Genre: Femme
  • Localisation:Dans les vosges chez soi !
  • Intérêts:Chevaux, permaculture, jardin expérimentaux, autonomie...

Posté 16 aot 2011 - 21:19

Bonjour,

Une autre solution est d'aller voir son maire et lui demander ou l'on peut faucher un peu de foin et de paille sur le domaine communal. Surtout que la quantitée necessaire n'est pas enorme !
Mais il faut se retrousser les manches et affuter sa faux !

Obelix



Le soucis c'est que la ou je suis même les 3 ares qui trainent sont utilisés pas des paysans qui louent tout ce qu'ils trouvent ou achète sans partager, et donc aucun moyen de demande un bout de terrain à la commune ...


donc il me faut acheter !

#9 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 16 aot 2011 - 21:43

Autrefois, je sais que l'on utilisait le feuillage des frênes sèché comme fourrage pour les chèvres, chevaux et moutons.
Si tu es dans une region où le frêne est abondant... car malheureusement beaucoup sont abattus sans etre remplacé.


Pas de foin pour nous non plus cette année. Pour les chèvres nous sèchons de la feuille de frêne, de chêne, de chataignier, de murier. Mais n'ayant pas l'habitude des quantités, je me fais un peu de soucis. C'est un gros travail, mais les biquettes adorent.

#10 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 aot 2011 - 23:00

Crains-tu, Christian ardèche, une surconsommation? Les feuillages sont comme le foin, des aliments de lest; rien à craindre.
Pour la chèvre laitière, j'ai vu pratiquer avec de la paille, de la mélasse et de l'urée. Tout est dans le dosage.
On trouve un peu d'info sur la toile à ce sujet; voir alliance pastorale.

Peux-tu décrire comment tu fais pour cette récolte de feuillage… merci.

#11 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 17 aot 2011 - 05:22

Non, je ne crains pas une surconsommation, mais au contraire, j'ai peur de ne pas en rentrer assez avant la fin de l'été. Car c'est un gros travail pour nous qui sommes dans de pentes sévères et qui devons remonter ou descendre ces feuilles pour les stocker.
Le principe consiste assez simplement à couper des branches et soit "cueillir" les feuilles, soit faire des petits fagots, laisser sécher une journée environ au soleil puis rentrer à l'abrit. Mais il fait si chaud et sec que parfois (pour le frêne notamment) le soir c'est "grillé". Alors on jongle...
Le principe et malgré tout trés intéressant car il permet de disposer de fourage dans des lieux où rien d'autre que de des arbres rustiques ne peut pousser. C'est une solution qui donne bien du sens à la recherche d'autonomie.
Je ne dispose pas d'informations sur la valeur alimentaire des différentes essences mais il semble que le murier soit vraiment intéressant.

#12 Niko57

Niko57
  • Genre: Femme
  • Localisation:Dans les vosges chez soi !
  • Intérêts:Chevaux, permaculture, jardin expérimentaux, autonomie...

Posté 17 aot 2011 - 07:31

c'est intéressant ce que tu dis christian, mais dans ma région nous avons essentiellement du hêtre et du chêne, est-ce possible d'en utiliser pour un cheval ? et quelles quantités ?

#13 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 17 aot 2011 - 08:19

Un peu à la marge de nos préoccupations, quoique… Les chercheurs ont le sens de l'humour, ceux de l'INRA d'Avignon se préoccupent de la valeur des prairies et des broussailles et proposent la "méthode de la grenouille"
http://www.avignon.i..._Grenouille.pdf

On pourrait leur demander s'ils ont dans leurs "tables" les valeurs alimentaires des feuillages; une chose est sûre c'est de la cellulose et plein de bonnes choses.

Bonne idée, de faire des fagôts, qui vont faciliter le transport, le stockage, puis la distribution.
En frais les ramilles seront grignotées.

Par contre, on voit parfois de maigres chevaux réduits à ronger l'écorce des arbres ou des pieux de leur paddock.
Le cambium plein de sève qui a leur préférence. C'est fatal pour les arbres!

#14 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 17 aot 2011 - 08:19

Dans le Tarn je connaissait un paysan qui faisait des fagots de frêne qu'il mettait à sécher tête en bas à l'ombre en aout pour les brebis. Quand je peux je fais de même pour mes chèvres, elles adorent. Cela se faisait aussi pour nourrir les vaches et les chevaux. En Bretagne on fauchait et broyait l"ajonc. Malheureusement les broyeuses sont introuvable maintenant. Parfois quand j'en passe au broyeur j'en met aux bêtes mais elles n'en mangent que peu car ce n'est pas assez finement broyé. pourtant c'est très riche. Par contre, au champs, comme je les fauche régulièrement, les pousses sont tendres et tout le monde aime ça, comme les orties fauchées. Sur pied ça fait des refus mais une fois au sol et ce dès le lendemain les bètes se ruent dessus, c'est aussi un excellant fourrage. Ici on voit encore des champs de choux (ils déplacent le fil au fur et à mesure pour que les bètes broutent (vaches et parfois chevaux)) des champs de betterave (qui donnent un mauvais gout au lait parait-il, broyées pour les servir) et des carottes fourragères. Je plante chaque année du choux pour les chèvres et la mule quand j'en avais une car le rendement est bon et ils ne demandent pas trop de travail, c'est d'ailleurs la saison du repiquage. Depuis je bouture beaucoup de choux perpétuel c'est encore plus simple. Bien sur j'en donne aussi aux volailles.

#15 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 260 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 17 aot 2011 - 11:25

Pourquoi vous ne considérer pas tous les animaux comme à vous....plutôt que de tous séparer,ca sait mon cheval... toi tu as celui là....

Sais beaucoup mieux de les mettre tous dans un grand espace et de sans occuper tous...séparément ou ensemble..non?

Personnellement sa me rend malade de voir des animaux séparé par une cloture qui s'imbolise juste l'appartenance virtuelle du "maitre" à la "bête" dans le sens que vous voulez voir..

Ne voulez vous la le mieux pour vos animaux?

et sans argent qu'est-ce qui vous appartient? l'argent fait l'appartenance?

le monde est fou.....

#16 zen33fr

zen33fr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Cantal

Posté 17 aot 2011 - 12:31

ici nous avons majoritairement du hetre et du frene, j'ai retrouvé dans une vieille grange des petits fagots de frene. J'ai prèvu d'en faire quelques uns mais je ne suis pas sur de touver le temps.
Naturel, je pense comprendre le sens de ton propos et dans l'idéal j'aimerais bien pouvoir fonctionner ainsi mais nous sommes confrontés à des réalités.
Quand je suis arrivé dans le Cantal, nous avions 3 chèvres et un bouc qui paturaient dans les chemins et sous-bois. Nous ouvrions la chevrerie le matin après la traite et elles partaient en balade et ne rentraient que le soir sans que nous ayons besoin d'aller les chercher.
Le troupeau est passé à 6 chèvres, et elles ont agrandi leur territoire de balades et les ennuis ont commencés. Il leur arrivait de paturer un peu d'herbe dans le pré du voisin et cela a déclenché de fortes hostilités et nous avons du changer notre fonctionnement: fini la liberté pour nos chèvres, la pose de clotures a commencé.
Cela fait 5 ans que je pose des clotures, un peu plus chaque année. C'est ainsi que fonctionne le monde rural et si on veut vivre ici avec des animaux, nous devons nous adapter un minimum à la façon de vivre des habitants de ce lieu.
Il n'y a pas si longtemps il n'y avait pas de clotures dans les terrains sectionnaires, les vaches des uns et des autres se mélangeaient sur ces terrains.
c'est ainsi que fonctionne encore quelques estives où un berger est chargé de gérer le paturage sur de grandes surfaces, d'un troupeau composé de brebis de plusieurs propriètaires. Cela devient de plus en plus rare, les estives communales devenant privées.
Cela souligne une fois de plus le gros probleme du retour à la terre qui est l'accès au foncier.

#17 Niko57

Niko57
  • Genre: Femme
  • Localisation:Dans les vosges chez soi !
  • Intérêts:Chevaux, permaculture, jardin expérimentaux, autonomie...

Posté 17 aot 2011 - 20:37

Pourquoi vous ne considérer pas tous les animaux comme à vous....plutôt que de tous séparer,ca sait mon cheval... toi tu as celui là....

Sais beaucoup mieux de les mettre tous dans un grand espace et de sans occuper tous...séparément ou ensemble..non?

Personnellement sa me rend malade de voir des animaux séparé par une cloture qui s'imbolise juste l'appartenance virtuelle du "maitre" à la "bête" dans le sens que vous voulez voir..

Ne voulez vous la le mieux pour vos animaux?

et sans argent qu'est-ce qui vous appartient? l'argent fait l'appartenance?

le monde est fou.....



tu sais, bcp d'entre nous ne demande que cela, mais pour diverses raisons c'est très difficile !

d'abord les paysans prennent toutes la terre, et ensuite on à l'obligation de cloturer dans bcp d'endroits, mais nous esperons un jour avoir un lieu ou nous pourrons partager à plusieurs, et comme tu dit les mettre dans un grand espace ^^

#18 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 260 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 17 aot 2011 - 20:54

je vous comprend...

j'ai une question...(je parle d'autre chose)
Suivant qu'elle critère un cheval est destiné à l'abattoir pour nourriture humaine...je veux dire y a t'il des élevages de chevaux spécial nourriture humaine?

une autre question "bête"...
un fermier ou particulier peut manger son propre cochon ou mouton,non? et cheval à la limite...non?

Modifié par naturel, 17 aot 2011 - 21:01 .


#19 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 18 aot 2011 - 06:36

les chevaux destiner a la nouriturre humaine sont dans la plus par des cas issue d'elevage de chevaux de traits c'est grace a la fillière boucherire cehvalinne que les race de chevaux de trait sont encor présente en france. si personne n'avais manger de cheval entre la second guerre mondiale et aujourd'hui il n'y aurais plus de chevaux de trait en france

l'abattage a la ferme est interdie aujourd'hui sauf pour sa consomation perdsonnelle. on trouve encore des personne sachan tuer cochon , mouton et volaile dignement. mais pour les animaux plus grand type vahce ou cheval c'est devenue exeptionelle et la bien souvent sa passe par un abatoire.

autrevois dans les campagne c'est le boucher de la commune qui tuais mais comme ca a été interdi et bien le savoir c'est perdu

#20 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 aot 2011 - 08:25

… Je plante chaque année du choux pour les chèvres et la mule …c'est d'ailleurs la saison du repiquage. Depuis je bouture beaucoup de choux perpétuel c'est encore plus simple. Bien sur j'en donne aussi aux volailles.

A condition d'avoir un bout de parcelle disponible, le semis de choux fourrager doit aussi être tenté avec les premières pluies. La plante qui résiste au gel pourra être paturée au champ ou fauchée et donnée à l'auge.
… en dose raisonnable car le choux contient la vitamine K (coagulation sanguine), et d'autant plus que le stade floraison approche.
Au cœur de l'hiver cette verdure est très appréciée des chèvres.