Aller au contenu


Photo

Des monnaies locales commencent à fleurir un peu partout en Europe


  • Veuillez vous connecter pour répondre
23 réponses à ce sujet

#21 Oublions le AAA

Oublions le AAA

Posté 15 juillet 2012 - 20:14

A bordeaux aussi, et notre monnaie est la plus stylé :smile:
www.oublionsleaaa.fr

Modifié par Oublions le AAA, 15 juillet 2012 - 20:14 .


#22 Oublions le AAA

Oublions le AAA

Posté 28 juillet 2012 - 07:47

je vous transmets le lien pour une pétition internet de l'association "Oublions le AAA" émettrice de la monnaie locale bordelaise, le but de cette pétition est d'augmenter le poids de l'HERMES face aux institutions de l’état ( aide au lancement ) et aux commerçants que nous démarchons ( développement de l'utilisation de l'HERMES ).


le lien est le suivant :

http://www.petitiond...aire-24343.html

N’hésitez pas a signer la pétition ;)
D'avance merci

Modifié par Oublions le AAA, 28 juillet 2012 - 07:55 .


#23 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 307 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 juillet 2015 - 15:55

 

En France, c’est l’Eusko, la monnaie du Pays Basque qui est la plus aboutie. Il en circule l’équivalent de 350 000 euros environ, ce qui est déjà pas mal ! A chaque fois qu’un Eusko est converti en euro, Herrikoa, une société de capital-risque abonde un fonds qui sert à soutenir des projets à dimension sociale, éthique et environnementale. Une dizaine de milliers d’euros ont déjà été distribués, ce qui est bien, mais tout de même limité. De manière générale, les monnaies locales manquent de connexions avec des structures de financement locale et solidaire. Les monnaies complémentaires manquent aussi d’appui des collectivités. Depuis juillet 2014, celles-ci peuvent percevoir les impôts ou les entrées de théâtre ou de piscine en monnaie locale. Et pourtant, à ma connaissance, aucune ne l’a proposé.

http://www.terraeco....ires,59492.html


  • Libertysyn aime ceci

#24 _khalil_

_khalil_

Posté 26 septembre 2015 - 18:38

 

Au Québec, la population locale de la ville de Gaspé vient de créer sa propre monnaie en coupant des billets de banque canadiens en deux, rapporte Yahoo Canada.

Chaque moitié de billet, appelée “demi”, vaut la moitié de la valeur faciale originelle du billet coupé.

Les demis, qui circulent depuis près de 4 mois, sont acceptés par les commerçants locaux, et ils seraient utilisés par une trentaine de personnes pour le moment.

Le demi est né de la rencontre entre Martin Zibeau, Patrick Dubois, et un touriste français, qui leur a relaté une expérience similaire de circulation de monnaie locale dans la région de Nantes. Comme il était trop coûteux et compliqué de battre monnaie, ils ont eu l’idée d’employer les billets de la monnaie nationale.

Les utilisateurs soulignent que le demi permet de favoriser les achats locaux: “J’en avais entre les mains, à la suite d’achats faits par des clients. Ça m’a forcé à trouver des marchands locaux qui allaient les accepter. Plutôt que d’acheter à l’épicerie de l’ail venant de la Chine, j’ai acheté de l’ail qui pousse à côté de chez nous”, explique Martin Zibeau.

Au Canada, couper les billets de banque n’est pas illégal, même si ces mutilations entravent les procédures de vérification de leur authenticité, et qu’elles réduisent leur durée d’usage.

Ce n’est pas une première au Canada. Entre 1998 et 2012, le Toronto dollar, une monnaie locale acceptée par 250 commerçants, a circulé dans la ville de Toronto. Le Toronto dollar était échangé 90 cents canadiens, les 10 cents restants étaient reversés à des associations caritatives d’aide aux plus démunis et aux sans domicile fixe.

Le Calgary dollar, quant à lui, a été lancé en 1996, et il est accepté dans près d’un millers de commerces de la région de Calgary.

Source en anglais : https://ca.news.yahoo.com/