Aller au contenu


Photo

Usages du bambou


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 perma71

perma71

Posté 31 janvier 2012 - 10:15

Je sais que le bambou a déjà été évoqué a plusieurs reprises mais il me manque des infos.

Je vais avoir la possibilité de récupérer de nombreuses cannes de bambou avec des diamètres fins a très larges.
les longueurs je les coupe comme je veux la plupart font plus ou moins 4/5m.

ils sont déjà coupés.

J'aimerais les utiliser pas uniquement en tant que tuteurs mais aussi pour en faire des petites structures au jardin ou pour réaliser une cabane si c'est possible.

Si vous connaissez des astuces pour les relier entre eux.
Peut t'on les percer et les relier avec du fil de fer par exemple ?

#2 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 472 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 31 janvier 2012 - 11:01




Si vous connaissez des astuces pour les relier entre eux.
Peut t'on les percer et les relier avec du fil de fer par exemple ?


Ici (petite structures legeres) je les relie entre eux avec de la ficelle (rendue hydrofuge avec huile de lin).
Sinon oui fil de fer pour les relier si la canne est assez epaisse (le bambou est extremement dur, tu peux
le constater en le sciant ou en le perçant). Peut etre même les relier/rendre rigide l ouvrage avec
des tiges de fer ou des cannes de bambou + fines.
Conseils :
Couper des cannes deja un peu agées et bien les laisser secher avant usage.
Aller faire un tour en Asie pour voir leurs techniques... ;)
Voir ci dessous (Thailande) :

 

160915090641279862.jpg

 

160915090832126537.jpg

 



#3 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 31 janvier 2012 - 11:08

Dommage de créer un nouveau topic alors que ta question aurait été tout aussi pertinente dans un de ceux déjà existants.
Comme cela a déjà été souvent expliqué cela éparpille les informations et complique les recherches.

Cet extrait d'un article très intéressant de Georges Charles répond en partie à ta question :

Lorsque le bambou concurrence l’acier...

Les échafaudages bambous : plus solides que l'acier...et beaucoup plus rentables

Cette civilisation du bambou ne se limite pas à un support d’écriture.
En effet, jusqu'à nos jours, il est peu de bâtiments chinois qui n’aient été construits sans le concours de cette fameuse graminée.
La structure tubulaire des tiges permet, en effet, d’obtenir une résistance exceptionnelle pour un poids somme toute limité.

La construction chinoise a su, depuis plusieurs millénaires, profiter de cet avantage en utilisant le bambou tant dans les matériaux de constructions que dans la mise en œuvre de ces matériaux. Ce qui frappe toujours le visiteur étranger en Chine est que d’immenses buildigns puissent encore être construits avec des échafaudages en bambou.
Que ce soit à Hong Kong, Shenzhen ou Shanghai, mégalopoles ultra-modernes, ces montages extraordinaires dépassent de loin tout ce qu’on peut imaginer dans le domaine de l’ignéniosité et de l’efficacité.

Certains constructeurs, influencés par les méthodes occidentales les plus modernes, ont tenté il y a quelques années de remplacer ces échafaudages ancestraux par des matériaux et des techniques plus performants et moins anachroniques.
Cela a immédiatement multiplié le coût de la main d’œuvre par deux ou trois et notablement ralenti les travaux.
Les concurrents qui avaient conservé leur fameux échafaudages de bambou ont vite profité de l’occasion économique évidente et raflé la plupart des contrats, à tel point que les commanditaires occidentaux, notamment les plus grandes banques et les hôtels internationaux leur ont rapidement confié la construction de leurs immeubles.

Plus vite construit à moindre prix demeure toujours un argument de poids même vis à vis des technocrates les plus bornés !
De plus, l’humidité ambiante et la présence tout à fait habituelle des cyclones tropicaux prouva très rapidement que lorsque l’échafaudage de bambou se mettait à tanguer dans tous les sens, l’échafaudage en acier était déjà par terre depuis la veille, provoquant, de plus, des dégâts humains et matériels considérables.
Bambous et bouts de ficelles valaient donc mieux que ferrailles et poutrelles.
Cela était dur à admettre mais fut la réalité.
Depuis, dans toute la Chine du Sud et dans tout le sud-est asiatique les bétonneurs de tous poils se le tiennent pour dit et font désormais la plus totale confiance aux spécialistes de l’échafaudage ancestral.
Cela ne s’improvise pas et un simple manœuvre de ce type de constructions éphémères se doit de connaître une bonne trentaine de nœuds et ligatures essentielles dont certains ne pourront être défaits qu’avec un coupe-coupe chauffé à rouge.


pour les photos et l'article complet voir ici : http://www.tao-yin.c...pie_bambou.html

#4 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 472 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 14 mai 2020 - 11:41

C'est l'époque où les pousses pointent hors de terre. Ici je les laisse grandir un peu (pas trop sinon elles deviennent trop dures) avant de les faire cuire.
Avec un peu de sel ou de mayo c'est fort bon !

En bonus, ces pousses sont pleine de silice et le squelette, les tendons, la peau ne s'en plaignent pas parait-il :

https://www.plantes-...pour-lorganisme

 

200514125138975456.jpg


Modifié par DzC, 14 mai 2020 - 11:42 .

  • La ChouYette aime ceci