Aller au contenu


Photo

Rénovation d'habitats troglodytes berbères pour un écovillage

écovillage troglodyte berbère tunisie économie solidaire fromagerie

  • Veuillez vous connecter pour répondre
80 réponses à ce sujet

#41 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 994 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 05 juin 2012 - 21:53

Le couperet du technicien semble être tombé un peu vite! ;)
Peut-il:
- cogiter une solution pour supprimer la porosité?
- inventer une ombrière pour limiter l'évapotranspiration de la lagune de phyto-épuration?
- évaluer avec assez de précision les volumes d'eau nécessaires, à minima?
- trouver les moyens de créer la retenue d'eau en amont du village?

Lui demander la mise en place d'une plateforme de compostage ou de lombri-compostage pour produire de l'humus.

#42 actionsahara

actionsahara
  • Genre: Femme
  • Localisation:Tataouine
  • Intérêts:écologie, faune et flore, déserts

Posté 05 juin 2012 - 22:13

Merci Floyd, je vais rajouter ces propositions dans le dossier.

#43 salah

salah

Posté 06 juin 2012 - 01:16

Bonsoir à tou(te)s,

Je suis nouveau sur le forum, voilà pour dire à action sahara que c'est très beau le projet, bravo à toute l'équipe :) . Je suis par ailleurs tunisien d'origine, plutôt du nord, mais ça fait longtemps en France, bref j'ai lu les commentaires et regardé les images (la proposition de Tis pour planter des câpriers), et là j'ai pensé aux figuiers de barbarie ( "hendi" en dialecte tunisien) car je me demande s'il pourront pas aussi, vous servir pour retenir la terre dans les flans inclinés et rocailleux...

Sinon, j'ai lu que vous pensez inciter les originaires de Douiret à réintégrer le village, ce que je trouve formidable de repeupler ce beau site, je vous propose par exemple de commencer à faire des excursions périodiques aux petits écoliers de Tataouine (par exemple, mais de Medenine aussi ... ) pour qu'ils viennent voir et même passer la journée à jardiner, ateliers artistiques, jouer etc. dans le coin, je pense que ceci contribuera à leur attachement au village et facilitera l'installation de leurs familles le jour où vous pensez le faire .. mais bon c'est peut être pas nécessaire, vous êtes mieux placé pour savoir ce qui se dit sur place et l'état d'esprit des gens du coin etc.

Bonne continuation et bonne réussite du projet

#44 actionsahara

actionsahara
  • Genre: Femme
  • Localisation:Tataouine
  • Intérêts:écologie, faune et flore, déserts

Posté 06 juin 2012 - 09:21

Bonjour Salah, bienvenue ! Merci de vos encouragements. Nous avons effectivement programmé l'implantation de figuiers de barbarie pour retenir les tabias (talus) comme cela se fait à Djerba. Mais j'ignore s'ils supportent les violents vents de sable, car je n'en ai pas vu dans ce secteur. Encore une expérimentation...
D'autre part, nous nous penchons actuellement sur l'hypothèse de la survie de l'arganier en ce secteur. Beaucoup pensent qu'il ne pousse qu'au Maroc. Ce qui est faux. Des essais fructueux ont été réalisés en Tunisie du Nord, mais cela est resté au stade expérimental. Hors dans la région de Tataouine, l'humidité maritime dont a besoin l'arganier est encore présente selon les vents qui soufflent...Donc, avis à tous nos lecteurs : nous cherchons des graines d'arganier. Si quelqu'un va au Maroc et peut nous en ramener...d'avance un grand merci !

#45 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 994 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 juin 2012 - 20:36

L'état marocain avec l'institut Hassan II, contribue à la formation d'agronomes, d'ingénieurs et de vétérinaires de haut niveau.

J'ignore si des programmes de coopérations existent ou pourraient exister entre les deux pays.
Pour l'arganier, ses semences, les expérimentations, leurs bibliothèques doivent comprendre de la documentation utile.

Dans les années 75/85 la France a été partenaire de la formation d'ingénieurs en horticulture marocains.
Quelques uns de ces ingénieurs formés en France, parfaitement francophones, pourraient y être contactés.
Cela doit être possible…

#46 salah

salah

Posté 07 juin 2012 - 04:40

de rien merci
Pour le figuier de barbarie, l'arganier et d'autres plantes du coin, je viens de voir le site de l'institut des zones arides à Médenine, éventuellement rentrer en contact avec eux :
http://www.ira.rnrt....id=52&Itemid=99
Sinon Il y a l'INAT à Tunis, j'ai pas trouvé leur site, juste cette page qui parle d'agriculture de terre aride :
http://www.iresa.agr...instit/inat.htm

#47 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 994 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 07 juin 2012 - 06:44

Merci Salah,
On voit sur le site que l'Institut des Régions Arides est créé depuis janvier 1976.
Le second lien donne l'adresse mail d'un enseignant chercheur de l'INAT, responsable du laboratoire d'aridoculture et de culture oasienne.

J'imagine que ces deux institutions ont besoin d'un lieu de stage pour un ou plusieurs élèves.

#48 actionsahara

actionsahara
  • Genre: Femme
  • Localisation:Tataouine
  • Intérêts:écologie, faune et flore, déserts

Posté 07 juin 2012 - 08:25

Merci de vos infos et des liens. Je vais contacter l'Institut des Régions arides car j'aimerai voir leurs plantations et me renseigner. Je le ferai à l'automne. J'avoue avoir contacté beaucoup de personnalités, et organismes en Tunisie et mes messages restent sans réponse. Il faut savoir qu'il y a une mouvance extrême actuellement, cela rend les choses très difficiles. Pour exemple, une petite association tunisienne dont nous soutenons le projet de développement ne peut même pas obtenir ses papiers parce que le gouverneur a été brutalement limogé (le 2e en un an) et que les procédures qui n'étaient déjà pas simples sont du coup devenu mission presque impossible.
Tout semble flou et déstructuré. Beaucoup de sites internet aboutissent sur le vide. Heureusement, on trouve des rapports d'études sur les régions arides, très intéressants qui ont été fait entre 2001 et 2007, et je les étudie passionnément. Cela commence à me faire un fonds de documentation très utile.
A propos du Maroc, je n'ose pas contacter de ce côté là, car il y a dans l'esprit un protectionnisme très aigu. Les marocains ne veulent pas que l'arganier sorte de leur pays où il a pris une dimension endémique.
Toutes ces difficultés ne nous découragent pas, on prend notre temps, on pose nos racines, nos bases comme toute bonne plantation qui se respecte...

#49 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 juin 2012 - 09:14

En attendant de trouver le moyen de vous procurer des graines d'arganier peut-être pourriez-vous tenter de semer des plantes locales en voie de disparition ?
D'après cette page du site de l'ASNAPED ce serait le cas du pistachier de l'Atlas, par exemple (évoqué hier dans notre débat sur "Reverdir le désert") : http://www.asnaped.org.tn/flore.htm
Cette association de Douiret pourrait peut-être d'ailleurs vous aider à mener cette action de sauvegarde et vous conseiller sur les moyens de relancer les cultures traditionnelles :

Le calme apparent de Douiret cache une diversité naturelle remarquable. La topographie et la géologie ont conspiré pour créer un paysage très animé. Une immense plaine, la Jfara, qui s’étend vers l’est jusqu'au la Tripolitaine et un plateau, le Dhahar, incliné vers l’ouest qui délimite brusquement la plaine par une falaise de quelques centaines de mètres d’hauteur.
On y distingue des rochets de calcaires, des horizons d’argile de tous couleurs, des marnes et du gypse. A cette diversité du substrat se superpose les variations du climat. La pluviométrie varie entre 200 et 50 mm. Cette diversité du milieu explique la richesse de la faune et surtout de la flore de la région. Bien que leurs nombres sont en nette régression à cause de l’ingérence de l’Homme, on peut encore rencontrer des renards, des gazelles, ou des chacals. Le patrimoine phytogénétique de cette région est immense. On y trouvent plusieurs arbustes témoins de la dégradation de la foret de pin d’Alep et de genévrier de Phénicie tels que le pistachier de l’Atlas, le sumac, le calycotome soyeux ou le périploque. A cette formation s’ajoute un grand nombre de chamephytes tels que l’armoise blanche, l’armoise champêtre, le rhantérium, et la lavande. Les printemps des années pluvieuses sont l’occasion d’extraordinaires exhibitions de fleurs d’annuelles de toutes les couleurs du spectre.
La région de Douiret est connue depuis très longtemps par ses traditions agricoles. Les plantations fruitières, encore productives de nos jours, sont installées essentiellement derrière les Jessours. On y trouve des oliviers, des figuiers, des palmiers dattiers, des vignes, des céréales, etc


Modifié par Tis, 03 juillet 2012 - 11:49 .


#50 salah

salah

Posté 08 juin 2012 - 02:06

Merci à vous tou(te)s

Je pense comme FLOYD que votre projet intéresserait plusieurs stagiaires soit des instituts et facs soit même des jeunes agriculteurs de la région (le garnd sud) pour qu'ils "voient que c'est possible" des projets intégrés telque le votre, et surtout avec son caractère écologique et respect de la fragilité du coin ("fragilité" peut paraitre paradoxal, je suis d'accord, car nous parlons d'un desert rude et d'un climat hostile :smile: ) sans oublier la réintégration des savoirs faire ancestraux.
Je pense qu'il intéresserait même des VIE ou satgiaires de France, d'Algérie, Libye ...

>> J'avoue avoir contacté beaucoup de personnalités, et organismes en Tunisie et mes messages restent sans réponse.
Oui souvent hélas ne répondent pas, le mail n'est pas encore intégré "dans les têtes" comme ce qu'il est le téléphone par exemple.. mais bon je généralise pas.

>> Il faut savoir qu'il y a une mouvance extrême actuellement, cela rend les choses très difficiles. Pour exemple, une petite association tunisienne dont nous soutenons le projet de développement ne peut même pas obtenir ses papiers parce que le gouverneur a été brutalement limogé (le 2e en un an) et que les procédures qui n'étaient déjà pas simples sont du coup devenu mission presque impossible.
en effet c'est le bazar révolutionnaire :) , mais pour ma part je pense que ça ne peut qu'être bénéfique dans l'avenir, c'est un peu comme la France, sa révolution ne s'est pas faite en 1 an, c'est un processus assez long, j'espère c'est tout, que y aura pas violence physique ni attaques de bandes étrangères ( frontière libyenne etc.) après les contestations et expressions citoyennes c'était tellement réprimé pendant la dictature de Ben Ali que maintenant les gens veulent retrouver un peu leur droits et dignité (chômage endémique, corruption, ..)

>> Tout semble flou et déstructuré. Beaucoup de sites internet aboutissent sur le vide.
Exact

>> A propos du Maroc, je n'ose pas contacter de ce côté là, car il y a dans l'esprit un protectionnisme très aigu. Les marocains ne veulent pas que l'arganier sorte de leur pays où il a pris une dimension endémique.
Oui, je crois aussi ..

>>Toutes ces difficultés ne nous découragent pas, on prend notre temps, on pose nos racines, nos bases comme toute bonne plantation qui se respecte...
Joliment dit


Sinon tout a fait d'accord avec Tis, c'est tellement plus rapide et sûr de réintroduire des plantes ( et même les espèces animales, fauves bienvenues aussi :smile: ) qui existaient auparavant dans cette région, qu'introduire les nouveautés. Rien n'empêche par ailleurs d'expérimenter l'arganier ou même autres plantes d'Algérie, Maroc .. (car la Tunisie est pauvre en plantes endémiques, par rapport à ses voisins Algérie et Maroc selon cet article : http://fr.wikipedia....ques_de_Tunisie ) ceci dit, j'ai trouvé ce texte qui parle d'un arboritum assez important, fondé d'ailleurs sous le protectorat français, où ils essayent de réintroduire des plantes, mais plutôt situé au nord et donc un autre climat : http://www.anpe.nat..../larboritum.pdf

bonne continuation

Modifié par salah, 08 juin 2012 - 02:08 .


#51 actionsahara

actionsahara
  • Genre: Femme
  • Localisation:Tataouine
  • Intérêts:écologie, faune et flore, déserts

Posté 08 juin 2012 - 08:16

Je ne connaissais pas l'arboretum de Tunis. Une visite s'impose !
Nous sommes certains que ce projet peut intéresser stagiaires tunisiens et étudiants français. On a d'ailleurs prévu des séjours d'accueil participatif, mais pour l'instant c'est trop tôt. Nous sommes dans la mise en route, je pense qu'il nous faudra bien une année pour pouvoir accueillir et montrer ce qui a été réalisé et développer ensuite plantations et activités.

#52 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 769 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 08 juin 2012 - 09:51

quel beau projet, quel bel etat d esprit, quelle belle energie !

Tant qu il y a des gens comme vous il y a de l espoir.

En plus cette discussion est tres interessante !

Merci à tous.

CD

#53 actionsahara

actionsahara
  • Genre: Femme
  • Localisation:Tataouine
  • Intérêts:écologie, faune et flore, déserts

Posté 08 juin 2012 - 16:53

J'apprécie vraiment vos encouragements, cela me redonne de l'élan dans les moments de fatigue :) Merci beaucoup

#54 salah

salah

Posté 09 juin 2012 - 04:02

En effet j'ajoute a ca qu'a dit DzC votre projet est craquant ! car il y a dedans, un côté aventure et ou romanesque (l'hostilité du climat, à la porte du sahara, un beau village vide ou presque, abandonné depuis envion 40 ans, tombé en ruine, qui raconte des souvenirs...) donc oui, c'est un décors d'un beau film je dirais ! Tenez, cette petite montagne en question, m'a fait penser mainteant au mont Saint Michel, ok y a pas de comparaison possible, mais juste ce côté loin, seul, une île dans le sable au lieu que ça soit dans leau...
voilà, c'est pour sourire et rêver un peu :smile:
http://4.bp.blogspot...00/DSC01167.JPG

Modifié par salah, 09 juin 2012 - 04:06 .


#55 actionsahara

actionsahara
  • Genre: Femme
  • Localisation:Tataouine
  • Intérêts:écologie, faune et flore, déserts

Posté 09 juin 2012 - 09:10

bonjour Salah, effectivement j'ai souri, car cette photo est de moi ! Je l'ai prise en février 2010, dans cette lumière éblouissante de l'après orage. Sur cette vue de la montagne, à gauche mais on le voit à peine, ma maison venait de s'achever par la construction de l'espace d'artiste, une petite pièce de 50 m2 en forme de ghorfa. Le projet éco-village prend racine plus loin, à deux heures de marche, sur une autre montagne du même type...Il faut savoir habiter ses rêves avec la force de l'âme. j'aime bien cet exercice :) cela me fait sentir tellement vivante !
Oui, un petit mont Saint-Michel...:)) Et nous y trouvons aussi des vibrations particulières que la photo traduit très bien !

#56 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 juin 2012 - 15:26

Superbe en effet !

Merci aussi Salah pour la page Wikipedia qui renvoie vers la "Flore de la Tunisie" de Germaine Pottier-Alapetite qui est consultable en ligne sur le site du Jardin botanique de Madrid : http://bibdigital.rj....php?Libro=3759 (tome 1) et http://bibdigital.rj....php?Libro=3760 (tome 2)


Pour l'arganier se procurer des graines ne suffira pas, comme l'explique cet autre article : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arganier

Son système racinaire est particulièrement profond mais dépourvu de poils absorbants (racines « magniloïdes ». Il profite d'une symbiose avec différents types de champignons pour pallier cette déficience, seuls ces derniers pouvant apporter les différents nutriments à l'arbre. La reproduction artificielle et la mise en culture de celui-ci nécessite ainsi l'inoculation de plusieurs espèces de champignons au niveau de ses racines4. L'aire géographique de l'arganier bénéficie d'une forte humidité, tant par les précipitations saisonnières que par une fraîcheur relative, que l'arganier piège et restitue au sol5.


Pour en savoir plus sur les recherches actuelles :
http://www.agropolis...gramme-meda.php
http://www.agropolis...nier-theme2.pdf

Modifié par Tis, 09 juin 2012 - 16:43 .


#57 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 994 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 juin 2012 - 20:23

… nécessite ainsi l'inoculation de plusieurs espèces de champignons au niveau de ses racines,
voilà qui fait penser au message des Bourguignon.

Pour que prospèrent ces "champignons" le sol doit être assez riche de compost, de terreau, d'humus.
Un sol brut et minéral, peut être amélioré ou s'améliorer progressivement si des plantes pionnières ont commencé à restituer cette matière organique.

Avec les liens vers le site agropolis, on voit que la coopération Franco-marocaine se poursuit contre vents et marées.
Les femmes qui cultivent les arganiers ont un rôle à jouer.

#58 salah

salah

Posté 10 juin 2012 - 02:28

Oui oui je confirme, c'est la photo de votre blog comme l'indque bien l'URL ..
De rien Tis
:)

#59 actionsahara

actionsahara
  • Genre: Femme
  • Localisation:Tataouine
  • Intérêts:écologie, faune et flore, déserts

Posté 11 juin 2012 - 09:13

J'avoue que pour les arganiers, je sais que ce n'est pas gagné d'avance. Ce sera une expérimentation, on verra. Un de nos membres est parti au Maroc, et devrait nous ramener quelques graines. On ne va pas se précipiter, d'autant plus que nos co-partenaires berbères réclament des plantations d'oliviers..:) car pour eux la seule vraie richesse c'est le mouton et l'olivier !
Au moins pour l'olivier on est sûrs que c'est une terre idéale, à condition d'irriguer les jeunes plans. D'ailleurs pour exemple cette photo prise dans le secteur d'intervention, un des plus beaux oliviers de la région.
Amitiés à tous !
http://img.over-blog...24/DSC03128.JPG

#60 salah

salah

Posté 11 juin 2012 - 23:38

Ah oui c'est beau et visiblement il assez agé, car je sais que dans la région du sahel ( Sousse, Mahdia voir Sfax) il y a des très vieux oliviers ( 800 ans environ et plus ), c'est vrai que l'olivier est la valeur sûre par excellence, cependant il faut comme vous dites un entretien tant qu'il est jeune.

Modifié par salah, 11 juin 2012 - 23:39 .