Aller au contenu


Photo

Travailler 20h par semaine


  • Veuillez vous connecter pour répondre
71 réponses à ce sujet

#21 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 07 juin 2012 - 01:18

C'est débile de dire qu'on doit gagner sa vie puisqu'on la possède au départ....Donc on a rien à gagner, la vie est un don en soi et on l'a dés le départ........
  • Encuccify aime ceci

#22 Anonimo

Anonimo

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 615 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ztigania-celtika
  • Intérêts:Les plus divers, mais avant tout l'humain et l'environnement

Posté 07 juin 2012 - 09:45

C'est débile de dire qu'on doit gagner sa vie puisqu'on la possède au départ....Donc on a rien à gagner, la vie est un don en soi et on l'a dés le départ........

Je rajouterais: que vivre et donc manger ,boire , s abriter , et un droit de tout citoyens!!!!
et qu il y avait que oligarches qui pouavait faire payer par la labeur, au peuples ; le droit d etre sur terre!
limite c est une grace q il nous accordent!! :cogite:
Image IPB

#23 _Henri_

_Henri_

Posté 09 juin 2012 - 08:29

Merci floyd, je sais pas si le métier existera encore dans 15 ans !
.

- est-ce qu'il faut être du milieu agricole pour être un bon paysan ? disons pour travailler dur et aimer son travail ?
- a une époque dans les fermes, il y avait bq de jeunes de l'assistance publique qui faisait garçons de ferme, valet, ouvrier agricole, main d'oeuvre pas chére et docile, aujourd'hui cela évoluet-il vers les stagiaires, ou le wwoofing ?

#24 l'api-jp

l'api-jp

Posté 09 juin 2012 - 18:34

C'est à dire henri ?
issu du monde agricole ? Pas nécéssairement
si on est paysan, on est du monde agricole par définition.
Plein de gens travaillent dur et aiment leurs travail et on les oublis un peu trop je trouve
Henri; les mots "valet, garçons de ferme, ouvrier, pas chère et docile" sont terribles ! Vocabulaire typique de l'extrème gauche à des années luumières du monde réel. L'esclavage et la traite des noirs est fini en France !!! Ce qui m'intéresse, c'est un salarié qualifié et compétent; motivé par son travail; capable d'initiatives et de prendre des responsabilités quand je m'absente, et capable de me donner des critiques constructives sur le travail à faire (je n'ai pas de pb à me remettre en cause )
ça me mets en rogne ce genre de vocabulaire, on prends vraiment les patrons pour des dictateurs !

Anonimo, on est effectivement dans un état de droit ou ceux qui le peuvent doivent venir en aide au plus démunis et ceux qui souffrent. On pourvoit à la santé, l'éducation,etc.... Les droits impliquent des devoirs. Quand un citoyen est aidé, il doit participer suivant ses possibilités. C'est "le contrat". Humainement et par politesse, en plus, je ne pourrait pas me regarder dans la glace si après avoir été aidé par les citoyens (éducation, santé, chomage, ,etc.....) je refusait toutes les propositions d'emploi que l'on me fait en vivant au crochet des autres pendant 10 ans !
A ce moment, si on veux recevoir et pas donner, je respecte. Pas de chomage, pas de sécu, pas de retraite, pas d'école publique,etc.....

#25 Anonimo

Anonimo

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 615 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ztigania-celtika
  • Intérêts:Les plus divers, mais avant tout l'humain et l'environnement

Posté 09 juin 2012 - 20:53

L api-jp:
"Anonimo, on est effectivement dans un état de droit ou ceux qui le peuvent doivent venir en aide au plus démunis et ceux qui souffrent. On pourvoit à la santé, l'éducation,etc.... Les droits impliquent des devoirs. Quand un citoyen est aidé, il doit participer suivant ses possibilités. C'est "le contrat". Humainement et par politesse, en plus, je ne pourrait pas me regarder dans la glace si après avoir été aidé par les citoyens (éducation, santé, chomage, ,etc.....) je refusait toutes les propositions d'emploi que l'on me fait en vivant au crochet des autres pendant 10 ans !
A ce moment, si on veux recevoir et pas donner, je respecte. Pas de chomage, pas de sécu, pas de retraite, pas d'école publique,etc....."


Anonimo:
Mais je suis parfectement daccord avec toi!
a+

Modifié par Anonimo, 09 juin 2012 - 20:55 .


#26 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 10 juin 2012 - 07:34

Avec une moyenne de 40h effectives (he oui comptez bien et vous verrez) , on travaille au 21éme siècle, plus que nos aïeux au 10ème siècle. A l'époque, l'année était farcie de fêtes religieuses qui donnaient des temps de repos aux uns et aux autres. On s'imagine aujourd'hui que nos ancètres travaillaient 16h par jour, c'est complètement faux si on fait abstraction de la première période de l'industrialisation, où là effectivement l'ouvrier était surexploité et déconsidéré. Déjà le travail était limité à la longueur du jour, eh oui, pas d'électricité. L'hiver était une période de chômage pour beaucoup de gens qui travaillaient à l'extérieur. Est-ce que ce travail était plus dur? On peut dire que oui, sur le plan physique en tous cas, mais une tâche qui occupe 1 personne aujourd'hui prenait 10, 20, 50 personnes alors. Pensez que l'hydraulique permet de lever 10 tonnes d'une main, là où il fallait 50 personnes hiers.
Aujourd'hui le travail est moins dur, mais est-on plus heureux pour autant? Je crois sincèrement que non. On mène une vie de fous , de zombies même pour certains.
Le système se nourrit d'une course effrénée à la consommation, si on travaille moins, on consomme moins, on a moins de besoins, on se contente de moins, on peut se permettre de travailler moins, ce qui engendre encore moins de dépenses et on arrive à se rendre compte que l'on peut très bien vivre avec un minimum et être heureux. Evidemment il faut accepter de se passer d'un tas de choses comme l'ordi et internet. Qui commence?
Eric

Modifié par Eric17, 10 juin 2012 - 07:35 .

  • Tis et flanar l'ancien aiment ceci

#27 _strychnine_

_strychnine_

Posté 10 juin 2012 - 08:12

"Anonimo, on est effectivement dans un état de droit ou ceux qui le peuvent doivent venir en aide au plus démunis et ceux qui souffrent. On pourvoit à la santé, l'éducation,etc.... Les droits impliquent des devoirs. Quand un citoyen est aidé, il doit participer suivant ses possibilités. C'est "le contrat". Humainement et par politesse, en plus, je ne pourrait pas me regarder dans la glace si après avoir été aidé par les citoyens (éducation, santé, chomage, ,etc.....) je refusait toutes les propositions d'emploi que l'on me fait en vivant au crochet des autres pendant 10 ans !
A ce moment, si on veux recevoir et pas donner, je respecte. Pas de chomage, pas de sécu, pas de retraite, pas d'école publique,etc....."

Je trouve que c'est une opinion bien dans l'air du temps. C'est bien entré dans les moeurs de diiviser les gens.
Pour quoi faire ?
Ben pour mieux régner, bien sûr.
Parce que pendant qu'on se comptabilise son travail, son dur labeur, sa perfection de contributeur, et que dans le même temps, on dénigre son voisin, ce fainéant* d'agent de la Poste, de mairie, d'instituteur, de chômeur, on reste la tête dans le guidon et on ne conteste pas les décisions globales prises par les politiques, qui, eux, vont rester ministres quelquefois quelques jours**, mais vont avoir une retraite entière pour ça, des crédits à taux O, un emploi garanti par la suite, vont devenir avocats sans passer par la case études et concours... Sans parler de tout l'argent qui part pour des ronds-points qu'on dirait faits en or massif vu le prix des travaux.... Mais les marchés sont donnés à des petits copains...
À côté de ça, il y a l'ouvrier qui a travaillé dur toute sa vie, et qui se retrouve avec une retraite de misère à plus de 70 ans, au point qu'EDF lui coupe son électricité.. Il y a toutes les femmes qui ont une pension de réversion minable. Et pourtant, elles ont eu des enfants, elles n'ont rien coûté à la société, car pendant qu'elles restaient à la maison, elles n'étaient pas chômeuses. Toutes les femmes d'agriculteurs, qui travaillent aussi dur que leur mari mais qui ne sont pas déclarées comme ouvrier parce que les côtisations sont trop élevées...
Et les jeunes qui sortent de 4 ou 5 ans d'études supérieures, qui enchaînent les stages, les expériences professionnelles NON PAYÉES, en espérant que les patrons vont bien finir par les engager!
Et ceux qui refusent les emplois parce qu'ils ne correspondent pas à leur formation et qu'ils en ont marre!
J'ai l'exemple de l'ingénieur des Arts et métiers, licencié économique à 50 ans, qui se retrouve face à des gens qui l'envoient sur des postes de technicien de surface, parce qu'il y a technique dedans...

De toute façon, quand vous sortez " pas de sécu, pas d'école publique ", objectivement, pour les alternatifs, la sécu ne rembourse pas les méthodes de soin de santé, et puis ils aimeraient bien que l'éducation nationale leur foute la paix aussi...


* vous pouvez compléter au choix...
** Vous pouvez compléter la liste
  • flanar l'ancien aime ceci

#28 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 10 juin 2012 - 08:45

Une longue période d'adaptation serait nécessaire pour que nous puissions vivre au même standard que les habitants de la petite maison dans la prairie. Je reprends cette "image" assez connue des téléspectateurs.

Pour notre période moyen-âgeuse, nous n'avons pas oublié que 4 personnes sur 5 seraient en campagne, les serfs d'un seigneur, serfs soumis à la taille et à la corvée, avec une espérance de vie courte. Heureux?

Les premières fermes-écoles, mises en place vers la moitié du XIXe, le furent à leurs frais par des propriétaires fonciers souvent membres des Sociétés d'Agriculture. Ils étaient des humanistes et des agronomes. Certains se retrouvèrent ruinés…

Etaient recrutés des jeunes de l'assistance publique quand les fils de laboureurs ne voyaient pas l'intérêt de se former.
En priorité l'apprentissage de la lecture-écriture-calcul. Puis l'étude et la pratique des techniques nouvelles, cours et application sur le domaine, devaient en principe former des commis compétents et de futurs chefs d'exploitation.

Aujourd'hui il est devenu difficile de recruter garçons de ferme, valets, ouvriers agricoles, main d'oeuvre rare et coûteuse. Formés sur le tas, les erreurs et les accidents sont directement à la charge de l'exploitant; le gars qui défonce un portail parce qu'il ne maitrise pas tout à fait la conduite du tracteur, ça j'ai vu! ;)

Je rejoints l'api-jp sur ses attentes en matière de qualification et de compétence des collaborateurs de l'entreprise. Cela doit permettre de travailler mieux sans devoir "être sans cesse sur le dos" d'un salarié auquel il est impossible de faire confiance.

#29 _Henri_

_Henri_

Posté 10 juin 2012 - 09:05

C'est à dire henri ?
issu du monde agricole ? Pas nécéssairement
si on est paysan, on est du monde agricole par définition.
Henri; les mots "valet, garçons de ferme, ouvrier, pas chère et docile" sont terribles ! Vocabulaire typique de l'extrème gauche à des années luumières du monde réel. L'esclavage et la traite des noirs est fini en France !!!.....


- pour être clair, mes parents ma famille n'est pas du milieu agricole; je me suis orienté (il y a déjà longtemps 1968) vers le travail en nature, en commencant comme ouvrier agricole...;puis ai passé des beaux diplômes pour ne pas mourir idiot, et aprés avoir vu le fonctionnement des exploitations, des coopératives, de l'enseignement agricole : j'ai arrété: le bio, l'écologie n'existait pas encore dans les programmes...josé Bové ,pierre Rabhi, etc était encore en gestation. ET la phrase que j'ai souvent entendue : il faut être du milieu agricole ( né de paysans) pour comprendre, et pour travailler la terre ???
-Quand je parle d'assistance publique, c'est peut-être une époque que tu n'as pas connu (voir floyd) mais cette main-d'oeuvre bon marché a existée ( sans que je porte un jugement)
me traiter d'extrême gauche,me donne une indication sur tes affinités.
-conclusion: cela n'empêche pas que tu travailles dur, fort et bien, en adéquation avec ton milieu, et heureux en quelque sorte . Mais ce topic, se voulait une remise en cause du nombre d'heures consacrées au travail : actuellement j'ai la volonté de me désengager du travail ( salarié, bricolage,traffic en tout genre) pourm'orienter vers plus de contemplation ( lecture, musique, peinture , rien faire....)
une vallée heureuse, quoi ? à découvrir
  • flanar l'ancien aime ceci

#30 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 10 juin 2012 - 09:23

Pour notre période moyen-âgeuse, nous n'avons pas oublié que 4 personnes sur 5 seraient en campagne, les serfs d'un seigneur, serfs soumis à la taille et à la corvée, avec une espérance de vie courte. Heureux?


Dans dix siècles l'espérance de vie sera peut être de deux cent ans !? Sommes-nous moins heureux aujourd'hui pour autant?
Eric
  • flanar l'ancien aime ceci

#31 _strychnine_

_strychnine_

Posté 10 juin 2012 - 09:36

Un peu d'histoire avec un lien simple : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'enseignement_agricole_en_France ou http://ruralia.revue...g/1852#tocto2n7
Ce sont les pères de l'agriculture intensive et productiviste, de l'exportation coloniale du modèle productiviste aussi. Les pères des engrais chimiques, de la poudre de déchets d'équarrissage donnée aux vaches laitières pour leur faire pisser le lait ( les pères de la vache folle ... ), les précurseurs du "surtout pas de permaculture et d'agriculture à visage humain", les pères de la fuite en avant, de l'industrialisation de l'agriculture, du crédit agricole, du profit.
Ce que dit Eric sur le temps effectif est tout à fait juste. Et en effet, si on consomme moins, on a moins besoin de gagner d'argent et donc de travailler pour de l'argent.
Et je rejoins totalement Henri sur le besoin de contemplation, de méditation :smile:
  • flanar l'ancien aime ceci

#32 _G.Lecolo_

_G.Lecolo_

Posté 10 juin 2012 - 09:53

Lorsqu'on tassait la terre (terre battue) pour le sol d'une nouvelle habitation, d'une cour, était-ce un travail?
L'un des points centraux concernant le travail, mais plus largement tous les actes que nous effectuons, est la place du sens qu'on leur donne, non?

#33 Anonimo

Anonimo

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 615 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ztigania-celtika
  • Intérêts:Les plus divers, mais avant tout l'humain et l'environnement

Posté 10 juin 2012 - 10:24

"Anonimo, on est effectivement dans un état de droit ou ceux qui le peuvent doivent venir en aide au plus démunis et ceux qui souffrent. On pourvoit à la santé, l'éducation,etc.... Les droits impliquent des devoirs. Quand un citoyen est aidé, il doit participer suivant ses possibilités. C'est "le contrat". Humainement et par politesse, en plus, je ne pourrait pas me regarder dans la glace si après avoir été aidé par les citoyens (éducation, santé, chomage, ,etc.....) je refusait toutes les propositions d'emploi que l'on me fait en vivant au crochet des autres pendant 10 ans !
A ce moment, si on veux recevoir et pas donner, je respecte. Pas de chomage, pas de sécu, pas de retraite, pas d'école publique,etc....."

Je trouve que c'est une opinion bien dans l'air du temps. C'est bien entré dans les moeurs de diiviser les gens.
Pour quoi faire ?
Ben pour mieux régner, bien sûr.
Parce que pendant qu'on se comptabilise son travail, son dur labeur, sa perfection de contributeur, et que dans le même temps, on dénigre son voisin, ce fainéant* d'agent de la Poste, de mairie, d'instituteur, de chômeur, on reste la tête dans le guidon et on ne conteste pas les décisions globales prises par les politiques, qui, eux, vont rester ministres quelquefois quelques jours**, mais vont avoir une retraite entière pour ça, des crédits à taux O, un emploi garanti par la suite, vont devenir avocats sans passer par la case études et concours... Sans parler de tout l'argent qui part pour des ronds-points qu'on dirait faits en or massif vu le prix des travaux.... Mais les marchés sont donnés à des petits copains...
À côté de ça, il y a l'ouvrier qui a travaillé dur toute sa vie, et qui se retrouve avec une retraite de misère à plus de 70 ans, au point qu'EDF lui coupe son électricité.. Il y a toutes les femmes qui ont une pension de réversion minable. Et pourtant, elles ont eu des enfants, elles n'ont rien coûté à la société, car pendant qu'elles restaient à la maison, elles n'étaient pas chômeuses. Toutes les femmes d'agriculteurs, qui travaillent aussi dur que leur mari mais qui ne sont pas déclarées comme ouvrier parce que les côtisations sont trop élevées...
Et les jeunes qui sortent de 4 ou 5 ans d'études supérieures, qui enchaînent les stages, les expériences professionnelles NON PAYÉES, en espérant que les patrons vont bien finir par les engager!
Et ceux qui refusent les emplois parce qu'ils ne correspondent pas à leur formation et qu'ils en ont marre!
J'ai l'exemple de l'ingénieur des Arts et métiers, licencié économique à 50 ans, qui se retrouve face à des gens qui l'envoient sur des postes de technicien de surface, parce qu'il y a technique dedans...

De toute façon, quand vous sortez " pas de sécu, pas d'école publique ", objectivement, pour les alternatifs, la sécu ne rembourse pas les méthodes de soin de santé, et puis ils aimeraient bien que l'éducation nationale leur foute la paix aussi...


* vous pouvez compléter au choix...
** Vous pouvez compléter la liste


Strychine ,
Mon propos porte sur la fait que ,quel qui soit le mode sociale dans le quel on vis ; l entraide sous toutes ses formes
doit etre l outils premier!!!
Ce pendant je pense inaccetable le principe phyolosophique de vivre au crochet de la communautée.je parle la d individus
en pleine possession de leur faculté mentales et physiques! juste je precisait sur ce point.
Pour le reste je pense que nous avons besoin de tout le monde , selon les competances et domaine evolution.
Fonctionaires , agriculteurs , medecins ....
ce qui compte c est d etre ensemble mains dans les mains pour faire du constructif !! sans avoir a juger et nous faire remonter les uns contre les autres!
a+

Modifié par Anonimo, 10 juin 2012 - 10:26 .


#34 Anonimo

Anonimo

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 615 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ztigania-celtika
  • Intérêts:Les plus divers, mais avant tout l'humain et l'environnement

Posté 10 juin 2012 - 10:28

...travailler pour de l argent , c est la' tout notre probleme !!!!

#35 l'api-jp

l'api-jp

Posté 10 juin 2012 - 11:21

Henri, le verbe "traiter" d'extrème gauche implique que tu penses que c'est une insulte. ça ne l'est pas pour moi. Ensuite je parlais des propos et non de toi. Pour ce qui est de mes affinitrés, je serait curieux que tu me dises desquelles ! Si tu devines sans te tromper je veux bien manger végétariens 3 jours de suite ! :rolleyes:
J'ai traité personne de fainéant, et je prends bien soin de ne faire aucune caste. Ce n'est pas moi qui est parlé de valets, fonctionnaires, ouvriers, etc....
Il n'y a pas de sous-métiers. Si un ingénieur doit passer la serpillère quelque temps avant de trouver plus dans ces aspirations, c'est pas bien grave. De 2 choses l'une: soit c'est un gars qui veut sans sortir et son comportement est absolument exemplaire soit le boulot considéré comme pleinement subit et ça lui remattra les pieds sur terre. Strychnine, c'est ça diviser. Tu est en train de dire que il y a ingénieur et ouvrier et donc un classement dans les métiers et les hommes !
Quand je dois rammaser des pierres dans un champs toute la journée, j'envoie pas un salarié pendant je me promène dans mon tracteur. On le fait tous les 2. Mon bac +3 me sert pas pour ça néanmoins !

#36 _strychnine_

_strychnine_

Posté 10 juin 2012 - 12:01

Il n'y a pas de sous-métiers. Si un ingénieur doit passer la serpillère quelque temps avant de trouver plus dans ces aspirations, c'est pas bien grave. De 2 choses l'une: soit c'est un gars qui veut sans sortir et son comportement est absolument exemplaire soit le boulot considéré comme pleinement subit et ça lui remattra les pieds sur terre. Strychnine, c'est ça diviser. Tu est en train de dire que il y a ingénieur et ouvrier et donc un classement dans les métiers et les hommes !
Quand je dois rammaser des pierres dans un champs toute la journée, j'envoie pas un salarié pendant je me promène dans mon tracteur. On le fait tous les 2. Mon bac +3 me sert pas pour ça néanmoins !

Ce n'est pas du tout ce que je dis.
Et je ne vois pas pourquoi une personne qui a travaillé pendant 30 ans, tous les jours, dans un certain domaine, doit accepter de faire un boulot qui ne lui apporte rien, moins que ce que lui donnent des côtisations pour lesquelles il a payé pendant 30 ans, juste pour satisfaire un "fais tes 40 heures sans te plaindre, ça te fera du bien et ça te remettra les pieds sur terre"...
C'est complètement ridicule. C'est une double-peine. Tu bosses, tu payes pour une sorte d'assurance ( le chômage ) et quand la tuile t'arrive, on te dit que ce que tu as payé, tu fais une croix dessus... Et si tu oses gueuler, on te dit que tu ne veux pas t'en sortir... Donc en fait, ça ne sert à rien de payer des côtisations sociales si au bout du compte, elles ne te servent jamais, que tu restes juste un cochon de payeur.
( Par contre si de lui-même, il trouve que son métier d'ingénieur ne lui convient pas, et qu'il décide d'aller travailler la terre, c'est son choix et il est estimable. )

Dans ce que tu dis, il n'y a que le fait de travailler qui soit estimable. Faut travailler, travailler et travailler... Faire n'importe quoi, la tête dans le guidon.
D'un côté tu parles du plaisir que tu as à travailler dans un métier que tu aimes, à ne pas compter tes heures, et de l'autre, tu dis que finalement, l'important pour les autres, c'est qu'ils bossent, heureux ou pas, et pas 20 H...
Je ne fais pas de différence entre ouvrier et ingénieur. Je trouve que c'est idiot d'obliger quelqu'un qui aime le travail intellectuel, qui est doué pour dessiner des plans et élaborer des machines complexes, à faire un travail qui ne le satisfait pas, qui ne lui apporte rien, et moins bien payé que l'assurance chômage qu'il a financée pendant 30 ans. ( c'était un exemple )

#37 _Henri_

_Henri_

Posté 10 juin 2012 - 12:22

Henri, le verbe "traiter" d'extrème gauche implique que tu penses que c'est une insulte. ça ne l'est pas pour moi. Ensuite je parlais des propos et non de toi. Pour ce qui est de mes affinitrés, je serait curieux que tu me dises desquelles ! Si tu devines sans te tromper je veux bien manger végétariens 3 jours de suite ! :rolleyes:
!

bonjour l'api-jp ( tu aurais pu t'appeler jean-paul comme tout le monde ?) Non, là tu joues petit bras, 3 jours végétarien de suite....c'est rien ? :salut:
Tu as bien compris que c'était un échange de point de vue ? mais j'ai tjrs remarqué que si tu n'es pas du milieu agricole, tu es pris pour un touriste : seul le paysan de pére en fils sait travailler la terre et parler aux bêtes ( ce qui n'est pas complétement faux parfois..)....et de fil en aiguille, seul le paysan travaille dur et les autres sont des glandeurs, toujours en vacances, qui profitent du systéme....c'est mon point de vue de glandeur . La terre appartenant à ceux qui la travaillent, ceux qui font un jardin fleuri, ou élévent des chevaux (par ex.) sont des glandeurs ? :roi1:
L emilieu agricole pourait profiter de l'apport extérieur des citadins, néo-ruraux, etc... Je suis tombé par hazard, chez une amie, sur une émission tv où on parlait des célibataires agriculteurs :pingus: à la campagne : édifiant ?

#38 _patamax74_

_patamax74_

Posté 01 juillet 2012 - 21:07

Salut a tous.

grand débat encore que celui ci, ou je vois que chacun essaie de defendre son bout de gras.
défendre ses idées, imprégnées de sociologie, d'idéaux bien enfoncés dans le crane depuis l'école et l'éducation parentale.

Chacun d'entre nous a a remplir son frigo : qu'il soit nanti, pauvre, anti mondialiste, mondialiste, ou decroissant.
Alors perso, je dis : arretez de vous bouffer tout cru !!!!


y'a des decroissants qui refusent le RSA
des mondialistes qui en profitent.
y'a des feniants, y'a des courageux.

mais :
de quel droit vous pointez vous du doigt ???


je vais vous dire :

1/ etre au rsa, c'est un droit donner par l'etat.
2/ quand tu as le droit au chomage, c'est que tu as trimer pour en beneficier, non ?


Maintenant, vu les conditions de travail dans notre société, il est compréhensible, que beaucoup cherchent a se la couler douce.

qui a raison ????? celui qui se cache et en branle pas une ou celui qui trime et qui fait l'esclave .........


personne a raison, personne est plus courageux ou moins, personne n'est plus recommandable qu'un autre.
Le probleme est social, c'est la société et son organisation qui creer se conflit, et vous, vous vous bouffez la gueule, alors que ce n'est pas vous le probleme mais bien ce que l'état vous fait subir.


étant decroissant et refusant le RSA, bin je peux affirmer que de temps a autre il est bon de profiter de BABYLONE !!!
il est bon de se servir quand on a engraisser pendant un bail !!!
et il faut dire que le systeme étant tellement cadenacé, que le systeme D est incontournable.


S'il vous plait, un peu de bon sens, chacun réagi a sa facon, nous sommes tous différents, nous réagissons différement, est ce pour autant que nous sommes tous condamnables ????

est pour autant qu'un RSISTE est feniant ?
est ce pour autant qu'un fermier est plus courageux ?
est ce que le travailleur salarié a plus raison qu'un profiteur ?

pfffffffffff, c'est malheureux de pouvoir penser comme cela.
Chacun dans son desespoir, sa mal vie, essaie de niquer babylone a sa facon. BASTA.

envier l'autre parce qu'il bosse moins : déplorable
envier l'autre car il a plus de revenus : déplorable

essayer de dire que les fermiers sont les plus courageux........on pourrait aussi dire qu'ils profitent tous des subventions de bruxelles, non ? lol. on pourrait aussi dire que les fermiers sont tout le temps en train de pleurer : trop chaud, trop de pluie, trop d'orages, pas assez de lumiere et j'en passe..............

Quand vous aurez compris que ce n'est pas votre voisin l'ennemi, mais bien l'etat et son putain de fric a la con, peut etre, que certains, ici, auront évoluer, et c'est ce que je souhaite de tout coeur.


je retourne ecouter un ti morceau de arkana, ca adouci les moeurs avant de dormir !!!
Bien a vous.
  • flanar l'ancien aime ceci

#39 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 01 juillet 2012 - 23:44

Jolie tirade Patamax !
Je suis completement d'accord sur presque tout.
Sauf que l'état, c'est et a été de touttemps un état fantoche a la solde des grosses entreprises et des lobbys commerciaux qui peuveny s'ils le veulent nous faire trinquer bien plus encore.
Leur but étant que l'on doit penser le moins possible pour leur profiter le plus possible.

#40 _strychnine_

_strychnine_

Posté 02 juillet 2012 - 07:25

Très bien dit...
L'État, c'est censé être nous... Mais bon, en fait, non...