Aller au contenu


Photo

Travailler 20h par semaine


  • Veuillez vous connecter pour répondre
71 réponses à ce sujet

#41 _Henri_

_Henri_

Posté 02 juillet 2012 - 08:54


Le probleme est social, c'est la société et son organisation qui creer se conflit

Quand vous aurez compris que ce n'est pas votre voisin l'ennemi, mais bien l'etat et son putain de fric a la con, peut etre, que certains, ici, auront évoluer, et c'est ce que je souhaite de tout coeur.


le probléme est social ...et l'ennemi c'est l'état : aprés avoir dit cela on est plus avancé ?

se placer en donneur de leçons, au dessus de la mélée est chose facile, et attire la sympathie des gogos. Quand je parle du milieu rural, je ne parle pas du RSA ,quand je parle de mes voisins qui telephonent a tout bout de champ aux gendarmes pour me faire chier parce que je suis un " étranger" , je ne parle pas de phénoméne sociétal ?

#42 _patamax74_

_patamax74_

Posté 02 juillet 2012 - 11:03

salut henri.

Je ne suis pas au dessus de la mélée et je ne donne pas de lecons, mon discours en est la preuve.
j'essaie juste de stopper les discours trop "classifiants".

Chacun a ses problemes : que tu sois dans ton cas, ou dans le mien, ou dans celui d'un mec qui bosse 40H00 semaine pour des clopinettes et qui n'a pas la chance de pouvoir habiter dans un champ.

Ce que j'ai dit, était avant tout lié a notre conversation, donc au forum. Il est évident qu'il y a des gens mesquins dans la vie, et qui font tout pour te couler ou te pourrir la vie : ne faisons pas cela ici, c'est tout.


perso, un mec qui profite du RSA, cela ne me derange absolument pas, au contraire, il profite de babylone !!!
mais y'a le revers de la médaille : ce mec doit aller aux RDV, rendre compte de sa vie, faire l'aumone, payer son loyer meme s'il est réduit, bouffer de la mal bouffe car avec ce qu'il reste en budget, bin il est obligé d'engraisser l'industrie agroalimentaire.

pour un mec qui profite de son chomage : Idem

pour un gars qui refuse de bosser et vie autrement : je respecte

tout comme je respecte les gens qui n'ont pas encore franchi le cap de la compréhension, qui bossent et qui aiment, ou qui bossent et qui détestent, mais qui se sentent obliger de faire comme tout le monde.

je respecte les croyants, meme si je pense qu'ils sont embrigadés dans de fausses croyances inculquées depuis l'autorité paroissiale, politique et parentale.

je respecte les étrangers, meme si certains abusent de notre économie et de notre organisation sociale, car si j'étais éthiopien, je ferai la meme chose : cad, venir en france, pour ne pas creuver de faim dans mon pays.

je comprends le paysan, qui pollue a mort ses champs : il croule sous les dettes, il est esclave d'un systeme qui lui a mit les chaines aux pieds, et faire un retour en arriere n'est pas mince affaire.


Voila ce que je prone : le respect et la compréhension de tous et de toutes.
Mais bien évidement, le dire, ne change rien au probleme............Cependant ne rien dire n'est pas forcément mieux, et ne rien faire est encore pire, non ?

Tous les gens marginalisés, le sont car ils refusent le systeme : qu'ils soient toxicos, putes, sdf, clochards, alter mondialistes, punks, skins, rappeurs, profiteurs du systeme, etc.............tous ces genres de classes sont le fruit d'un refus de ce monde.
Le malheur est que la plupart s'auto détruisent car ils ne trouvent pas les moyens de contourner cette vie de malheur !!!!

trouver ou acheter un terrain n'est plus chose facile, trouver un vrai squat avec des gens bien n'est pas choses aisée, trouver une communauté décroissante qui t'accepte n'est pas chose facile non plus : alors je comprends que certaines personnes puissent en arriver a des aberrations dans leurs vies.

C'est ce que je comprends de la vie et du systeme imposé.
Si nous sommes indulgents avec notre connerie et nos défauts, nous nous devons de l'etre envers les autres !!!

personne n'est mieux qu'un autre, a moins, évidement, d'aller dans les extremes.

Bien a toi.

#43 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 975 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 02 juillet 2012 - 11:26

Question ethique je ne me verrais pas rejeter babylone et demander le RMI, c'est parfaitement contradictoire, tout comme être compréhensif avec les agriculteurs qui balancent de la merde dans les champs.

Cela n'empeche pas de faire la part des choses, les paysans du coin savent ce que je pense de certaines de leurs pratiques, je leur ai clairement dit, sans agressivité. Ils l'ont entendu, sûrement pas compris mais nous ne sommes pas fachés pour autant.

#44 _patamax74_

_patamax74_

Posté 02 juillet 2012 - 12:46

Tout est question de parcimonie !!!

Il est evident, que dans le bien fondé, refuser babylone, c'est refuser le RSA.
mais :

Par exemple, moi je refuse le RSA. Cependant, je suis obligé d'avoir un compte bancaire, car pour avoir le droit a la CMU, tu te dois d'avoir un compte !!!! Si bien que je suis pas mieux qu'un autre profiteur en fait !!!!! je peux me targuer de vivre autrement, d'etre decroissant, mais en fait, je profite du systeme autant qu'un autre !!! Sinon, je dois accepter de ne pas pouvoir me faire soigner, opérer, etc........

C'est cela que je veux faire voir et comprendre dans mon discours.

Des exemples il y en a :

1- le cultivateur BIO qui vend a carrefour, par exemple.
2- le paysant BIO, qui refuse le chimique, mais qui accepte les traitements medicaux intespestifs pour son bétail.
3- le patron qui se dit anti mondialiste, mais qui continu de payer son employé a coups de lattes, ou/et qui accepte les subventions.
4- le rasta qui prone le bonheur et la paix, mais qui vends du shit qu'il transforme pour faire plus de fric.
5- le mec qui soit disant respecte les femmes, mais qui n'en veut surtout pas une dans son entreprise.
6- le mec qui se veut ouvert, mais qui pense encore que etre homo est une tarre, ou noir un deficit genetique.

C'est pour cette raison, que chacun d'entre nous n'est pas partfait : nous avons tous une part de nous qui est esclave du systeme, donc, nous avons tous a faire des choses qui vont a l'encontre du bien fondé. suffit d'en etre conscient, pour que cela puisse s'ameliorer.

#45 _Henri_

_Henri_

Posté 02 juillet 2012 - 20:08

...
C'est pour cette raison, que chacun d'entre nous n'est pas partfait : nous avons tous une part de nous qui est esclave du systeme, donc, nous avons tous a faire des choses qui vont a l'encontre du bien fondé. suffit d'en etre conscient, pour que cela puisse s'ameliorer.


même si je m'améliore....

Et même si je m' améliore
Oh j'en rêve encore
Même cassé, ivre mort
Oh j'en rêve encore
Encore, encore

Ne plus rien sentir
Inconscient, minérale
Plus le moindre désir
Plus de peur ni de mal

..etc


J'ai surtout conscience de ne pas être parfait, dans un monde imparfait .
Améliorer quoi ? rendre perfectible qui ?
acceptons déjà ce qui est, seules nos conditions de vies peuvent être changées.
Croire que des conditions de vie meilleures changeront la profondeur de notre être intérieure est une illusion. Quand on a vu que tout ce qui nous entoure est illusion, que reste t-il ?
La notion d'esclave va de pair avec une certaine complicité (avec le systéme); Le travail avec horaire est un formidable esclavage qui occupe une bonne partie de nos vies ?
Etre libre, c'est en quelque sorte être seul face à la vie .
Travailler 20 heures, cela rentre déjà dans une comptabilité horaire qui m'échappe ( pourquoi pas 18h30 ;;?) , travailler sans compter, vivre en comptant sur soi, être content de son travail, travailler pour soi, travailler sur soi....en fin de compte la notion de travail disparait pour faire place à de l'action, être actif, en mouvement, laisser la vie s'écouler, ne pas résister,..etc

Modifié par Henri, 02 juillet 2012 - 20:09 .


#46 l'api-jp

l'api-jp

Posté 03 juillet 2012 - 06:25

Je n'ai pas dit que seul les paysans travaillent. J'ai pris mon cas en exemple car je le connais d'avantage forcément.
Pour revenir au sujet du topic:
ça dépend ce que l'on met derrière le mot travail.
Si on parle de "travail salarié" c'est à dire, une "location" d'un nombre d'heure en échange d'un salaire, ça veut dire patron et entreprise. Dans ce cas: 20 H n'est économiquement pas viable sauf peut-être dans le luxe et le pharmaceutique
Ou alors il faut baisser le SMIC !!!
Un petit patron n'aime pas les soucis, il a des dettes et ne peut pas de sortir de son travail comme ça. Donc quand on l'enmerde, il embauche pas. Il suffit pas de vouloir embaucher pour le faire c'est nettement plus compliqué et c'est très très dur à gérer entre les installations aux normes, la règlementation du travail, les congès, prévoir les éventuelles maladies, la formation, la motivation, les conflits,etc.......
Je vais encore parler de mon cas perso mais à force de m'enmerder, je vais gagner du temps en achetant du matériel plutôt que d'embaucher. Pas de soucis, à part une panne de temps en temps.

Sinon, dans l'aspect global des choses, je pense qu'il n'y a pas assez de scop, de petit patron, artisants,etc...
Vive les gens à leur compte ! Là sous certaines conditions, 20 H c'est possible
et bou pour les grosses boites qui se foutent du personnel

#47 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 413 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 04 septembre 2016 - 22:47

Travailler moins, travailler mieux

Ferme de Marc Desseauve - 53 ha - 1 UTH - Lamazière Haute (19)

Diminuer le temps de travail et accroître l’autonomie

Marc s’installe en 1984 avec ses parents sur l’exploitation qui est alors en bovins lait. Lors du départ en retraite de ses parents, Marc décide alors de passer en bovins allaitants, plus facilement gérable seul. Son objectif aujourd’hui est d’aller vers un système le plus simple possible pour : travailler le moins possible, être le plus autonome. Aujourd'hui, après une tendance à l'augmentation du cheptel sur les dernières années et à une perte d'autonomie (foins, aliments), Marc souhaite diminuer son chargement pour finir ses broutards à l'herbe et être autonome en foin. Sur 53 ha, seulement 5 ha sont en culture, le reste est en prairie temporaire ou permanente.

Plein air intégral

Au départ, les vaches étaient en bâtiment, mais cela demandait beaucoup de temps : paillage, raclage, vêlages trop nombreux en même temps... Aujourd’hui, le lot principal passe l'hiver dehors. Au final, le temps de travail journalier est de 4h en moyenne (l'hiver pour soigner les bêtes dehors, l'été pour faire la surveillance des animaux et les changer de parcelle). Depuis la baisse des surfaces en culture et l’augmentation de la pâture, l’utilisation du tracteur est très réduite. Le fait d’avoir un parcellaire groupé facilite le travail également. Les pics de travail sont les vêlages et les foins (2 semaines en juin et fin août pour les regains).
« Au final, c'est vrai que je travaille peu mais il faudrait que je compte mon temps de réflexion dans mon fauteuil, c'est aussi ça le métier d'éleveur! »

Atouts : Dégage du temps disponible pour autre chose, travail du sol réduit du fait de la présence des VA sur les pâtures : pas de passage d’engrais, pas de fauche des refus ni des zones humides.
Contraintes : Apporter le foin au champ, avoir une bonne gestion du pâturage en été

http://agriculture-m...iller_mieux.pdf



#48 Pedro74

Pedro74

Posté 04 septembre 2016 - 23:07

Perso je dis :

 

Ne travaillons pas, c'est beaucoup simple !

Et surtout, en autonomie, ne pas faire la connerie de vendre sa production ou quoi que ce soit : car ca devient du travail.........


  • groslard aime ceci

#49 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 05 septembre 2016 - 08:04

"Marc décide alors de passer en bovins allaitants"

Avec la crise laitière actuelle, ce choix est judicieux.  Mais les bovins allaitants, comprendre "vaches qui nourrissent de leur lait leur veau", sont principalement destinés à la boucherie.

Mon voisin qui  produit ainsi et vend à la ferme une viande de qualité, note actuellement un resserrement de la clientèle. Elle exige les meilleurs morceaux et veut les payer au prix du pot-au-feu.

Quant à travailler moins, dans un tel contexte, on ne doit pas oublier de compter les heures pour l'entretien des clôtures, parcs, haies, bocages, accès, la prophylaxie obligatoire, la reprise des bêtes et le chargement pour l'abattoir.

 

20 heures hebdo, me paraissent une illusion. D'ailleurs le document ne précise pas le nombre d'heures ni l'ampleur du cheptel.


Modifié par FLOYD, 05 septembre 2016 - 08:07 .


#50 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 413 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 05 septembre 2016 - 09:32

Comme le précisait Lerêveur dans le 1er message de ce débat il s'agit en fait de travailler moins pour vivre mieux et le nombre d'heures peut varier suivant ce que l'on recherche et la façon dont on s'y prend.
Ton doute systématique a priori est franchement lassant Floyd.

Si tu avais eu la curiosité d'aller lire ce document, réalisé par des pros, tu aurais pu trouver comment une chevrière a réduit de plus des 2/3 son temps de travail en changeant simplement sa façon de faire:
 

Eve, qui passait avant 3 à 4 heures par jour en fromagerie, a réduit ce temps à 1 heure en modifiant la technique de séchage des fromages : au lieu de les laisser 2 jours en moules pour les retourner 3 fois, ils sont démoulés dès le premier retournement, et laissés sur grille.


Si les clôtures ont été un réel progrès dans la vie des paysans comme des bêtes, l'élevage en bâtiment est une aberration dont il n'est pas idiot de sortir.
Surtout si l'on en profite pour réfléchir à la meilleure façon de faire pâturer suivant les saisons les landes à bruyère et les tourbières qui composent une grande partie des prairies naturelles du Plateau où est installé cet éleveur à 800m d'altitude.


  • Anonimo et Pedro74 aiment ceci

#51 groslard

groslard

Posté 05 septembre 2016 - 11:46

Etonnant comme on peut toujours gagner du temps et faire plus vite - ou faire moins !

Etonnant aussi comme l'être humain peut supporter des temps de travail très différents. En effet :

- Parmi les peuples primitifs, qu'ils soient nomades ou sédentaires, cueilleurs ou agraires, j'ai lu de nombreuses fois qu'une poignée d'heures d'activité par jour suffisent à contenter la communauté et assurer son existence. Je me souviens même de l'exemple d'une tribu amérindienne qui s'activait 1 journée par an pour récolter les glands, ce qui lui assurait les ressources pour faire du pain toute l'année ! Et une autre tribu faisait pareil avec... Les feuilles de tilleul ! Evidemment, dans un contexte tribal, passer 2 ou 3 heures par jour à récolter, entretenir, améliorer, cela peut tout à fait être des moments de plaisir, de joie et de liberté.

- Dans le monde celtique au sens large, quand le territoire de la future France est un maillage de fermes et de forêts, on ne dispose pas de documents permettant de savoir combien on "travaillait". On ne peut que constater une alimentation riche, variée, des greniers nombreux, des maisons spacieuses, des routes de qualité. J'imagine, en voyant le monde d'aujourd'hui, des différences importantes, certes, mais dans une ferme familiale intelligente, une activité épanouissante, équilibrée, où la fatigue correspond au besoin, et l'activité est naturelle, sans souffrance. En effet, faire une grosse journée pour alimenter les animaux qu'on aime, est-ce vraiment plus fatigant que passer 7h dans un bureau à faire quelque chose d'insensé ? Et si aujourd'hui, nos jardiniers les plus intelligents nourrissent leur famille avec 2h de jardinage par jour, pourquoi nos ancêtres n'en auraient-ils pas fait de même ?

- Progressivement au Moyen-Âge, le travail se développe. Travail dans le sens de trepalium bien sûr, c'est à dire contrainte et bien sûr salaire. On commence à parler de temps de travail, on le mesure, on le réglemente, on l'optimise. Les conditions diffèrent très largement selon que l'on est travailleur ou non ; les paysans ne sont pas des travailleurs, ce sont des hommes libres. Plus ou moins libres, selon leur condition et les droits de leur seigneur. Les alleutiers sont les plus libres, plus libres que toutes nos "communautés" d'aujourd'hui puisqu'ils ont droit de justice sur eux-même. Les serfs sont les moins libres, bien que leur condition soit moins pitoyable qu'on le raconte souvent.

- A la Révolution la semaine passe à 10 jours (dont 9 de travail), les employeurs imposent un travail toujours plus dur et long car toujours plus rentable. Jusqu'au XIXème tout va de mal en pis, le travail augmente, augmente, le temps de travail annuel n'a jamais été aussi élevé.

- Au XXème siècle, on réduit le temps de travail dans les pays riches, et on l'augmente dans les pays pauvres, qui ont eux aussi la joie de connaître une révolution industrielle. Le travail devient plus intellectuel, mais reste souvent insensé. Quand on n'a pas de travail, on en cherche, quand on en a un, on rêve de vacances.

 

Aujourd'hui la société s'activé comme une ruche, on brasse du PIB et on brûle du pétrole, pour produire plein de bidules qui rendent plus ou moins heureux. Plutôt moins, à ce qu'on raconte. Mais il faut quand même continuer à travailler, car à travers l'immense gaspillage que l'on commet, il faut nourrir les prédateurs, tout en haut de la chaîne, ceux qui pompent le maximum de pouvoir à l'aide de la monnaie. Et ils ont toujours faim, de plus en plus faim, car ils sont malades d'avarice.

Avec les outils d'aujourd'hui, combien faut-il de travailleurs sur Terre pour nourrir tout le monde et assurer des loisirs de qualité ? une personne sur 2 ? sur 10 ? sur 20 ? Sans doute moins. Ami travailleur, rend service à tes frères : arrête ! :D

 

Pour en revenir à beaucoup plus pragmatique, constatez-vous, dans votre entourage, comme dans le mien, qu'il y a des gens qui travaillent trois fois plus que d'autres pour pas grand chose ?

Quand je prends le temps de réfléchir, je me rends compte que je passe beaucoup de temps à faire pas grand chose.

Ou alors je change un petit détail et une tâche donnée se fait deux fois plus vite.

Mais aujourd'hui, dans beaucoup de cas, peu m'importe. Quand on me regarde, on trouve que je perds plein de temps avec des aller-retours de brouette ou des outils anciens. Je ne mesure plus la qualité de mon activité à son rendement, mais au plaisir qu'elle me procure. Je n'ai pas envie de rapprocher mon tas X de mon tas Y pour gagner du temps, car j'aime le trajet entre les deux. Et je pense que la vraie fin du travail, ce n'est pas de passer à 20h, à 10h ou à 2h par semaine, c'est juste de ne plus penser en nombre d'heures. Voilà enfin le lien avec mon petit blabla historique du dessus, et ma conclusion : la finalité de "moins de travail", c'est en fait à mon avis, retrouver la façon ancienne d'être actif, la façon impulsive, l'envie du coeur, la fatigue heureuse comme le repos complet, et surtout, sans jamais rien avoir à compter. Sans avoir de "comptes" à rendre, ni à soi-même, ni à personne.


  • Tis, gunday et Pedro74 aiment ceci

#52 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 975 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 05 septembre 2016 - 12:29

Les peuples primitifs n'avaient pas à entretenir les monarques modernes, "élus", et autres parasites qui s'accrochent coute que coute à leurs privilèges.

 

Il serait intéressant de quantifier combien le salarié consacre d'heures par an à travailler pour ces bons à rien.


  • gunday aime ceci

#53 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 478 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 05 septembre 2016 - 12:35

Attention travailler tue !

 

160905015004493458.jpg

 

:-)



#54 Pedro74

Pedro74

Posté 05 septembre 2016 - 14:09

Mdr je ne pensais pas que mon post du haut allait faire réagir autant !

 

Petit rappel : Il ne s'agit pas de critiquer Floyd ou une idée, Moi et une idée, "x" et une idée, mais bien de respecter l'idée de l'autre.

 

Floyd n'a pas tord, car il réfléchis toujours au 1er monde, cad celui dans lequel on vit, et dans celui la, il faut trimer toujours plus, de facon a s'adapter au systeme, systeme qui évolue, lois et reglements qui évoluent, et si on veut vivre dans ce systeme, y'a pas le choix, il faut sans cesse s'adapter, et en cela, Floyd n'a pas tord, et n'auras jamais tord. Donc j'encourage toujours Floyd a continuer a expliquer sa facon de penser POUR CE MONDE et l'ameliorer.

D'autres en revanche, groslard, moi, d'autres, reflechissons plus a UN AUTRE MONDE : ce n'est pas pareil que Floyd, et c'est l'inverse, car nous ne voulons pas nous adapter ! En cela, tout differe de Floyd et d'autres qui vont dans son sens, car nous vivons dans un 2EME MONDE, cad un monde ou tout est a faire, en opposition a un monde ou y'a juste a s'adapter.

PERSONNE N'A TORD OU RAISON, je vous en prie, cessons de nous opposer, c'est cela qui nuit au mieux !

 

Le probleme est pourtant SIMPLE : C'est la pensée unique, qui se forme avec la création d'une majorité, majorité, qui, lorsque effective, impose a la minorité.

Le probleme mondial, national, humain, quotidien, N'EST DONC QUE CELUI CI :

 

On a un systeme majoritaire qui impose une seule facon de vivre, un seul systeme, une seule forme de travail, une seule forme d'amour, une seule forme de vie, de mort.........

Le fait que cela soit imposé, implique qu'il n'est pas possible de faire autrement, et le fait qu'il n'est pas possible aux CITOYENS DE VOIR AUTRE CHOSE, fait QU'ILS N'ONT PAS LA POSSIBILITE DE POUVOIR COMPARER.

Le fait de ne pas pouvoir comparer (car un seul systeme), plonge le citoyen dans l'immobilisme, qui n'a d'autre choix que de S'ADAPTER, et comme cela est une adaptation qui dure depuis des siecles, cela n'est plus une adaptation, mais bien une ATTITUDE NATURELLE, devenue possible, par le biais de l'education UNIQUE.

 

Du coup on se retrouve avec :

 

1- Une majorité aveugle et malentendante qui impose a la minorité.

2- Une minorité, qui a force d'etre sans cesse rejetée, prends le chemin de la haine, de la colere, et qui de force, n'est plus a meme de pouvoir ecouter la majorité.

 

CEUX QUI NOUS GOUVERNENT, cad les Bankers, et leurs pantins, cad le gouvernement, USENT DE CELA depuis le debut des temps !

ET JE VOIS, que pour beaucoup d'entre vous, vous en etes encore les esclaves involontaires..........

 

C'est quoi la solution ???????

Tout simplement de laisser l'anarchie s'installée, l'ouverture d'esprit, le respect, la tolerance.

Et ca passe par une periode de transition, dans laquelle on laisserait l'alternance s'installer dans le systeme (economique, politique, financier, etc) et scinder le territoire national, de facon a ce qu'il puisse vivre 2,3 ou 6 systemes differents, ET LA :

 

Bin on pourrait voir ce qui fonctionne le mieux, et on aurait le choix, pas un choix unique imposé, mais le choix de tous imposé par le bon sens !!!!!

 

Et en cela, si vous avez compris le message, il en va de TOUJOURS respecter l'idée de l'autre, et de le conforter dans sa demarche.

Si on laisse l'autre mettre en oeuvre ses idées, alors l'autre nous laissera mettre les notres en application !

 

La compétition n'est pas saine, a contrario de ce que disait Sarko.......;

Aucune compétition n'est saine, ni philosophique, ni religieuse, ni rien du tout.

 

La competition, c'est comme l'argent, ca sert a mettre des limites A TOUT, et vous l'avez compris, notre univers est ILLIMITE............;

 

J'ai toujours eu cet exemple en tete pour expliquer simplement un sujet complexe comme la monnaie :

Aujourd'hui la matiere premiere a un prix, le fait intrinseque du prix, du cout, implique de lui meme une limitation.

Si demain, les pays du monde, mettent en commun leur matiere premiere, en abandonnant la notion de prix et de cout, on casse cette limitation.

 

Bref, a part ca, c'est pas vraiment ce que propose nos hommes politiques du moment............

Va falloir travailler effectivement plus, pour s'appauvrir plus, avec des droits de plus en plus limités, des devoirs en augmentation, et un systeme punitif de plus en plus performant.....

 

Les gens travaillent 8 heures par jour, mais si on leur laissait le choix ????????????????

Et de meme,

Les feneants, qu'on dit, qui ne travaillent pas, et si on leur laissait le choix de "travailler", plutot que de les punir en les enchainants dans l'immobilisme, creer par la la pauvreté et les conditions difficiles, aggrementé d'anpe inneficace en plus d'etre immobile et esclave de decisions politiques et non de decisions salariales ??????????,

Au meme titre,

Ceux qui ne veulent vraiment pas travailler, comme moi, et si on leur laissait le choix d'avoir une ACTIVITE ??????

 

Y'a aucun choix, y'en a jamais eu, y'en a pas, et y'en aura plus jamais si le peuple continue dans l'immobilisme et l'adaptabilité.

C'est cela qui se joue en ce moment, comme quand on dit au JT d'hier soir que les cartables pesent trop lourds au profit de la la tablette plus legere......;munie d'un gps :

Les parents controleront leurs enfants a distance a tout moment, les parents se feront controlés par les instances etatiques en live 24/24, car tout est fait pour aller sur le TOUT COMMUNIQUANT, mais en fait faudrait dire : tout controlé pas tout communiquant.

 

Bref, et ca, ca va jouer sur le temps de travail !

Car si on regarde bien, on travail 8 heures par jour, des l'entrée en 6eme, et c'est pas d'aujourd'hui, hein ????????,

Donc avec les tablettes ca va etre pire, car on fait croire que ca va simplifier, mais en fait, non, lol, ca implique d'etre tout le temps joignable, avec un professeur virtuel toujours accessible, vous voyez ? On pourra imposer aux eleves et aux travailleurs, des rythmes et des temps de disponibilité toujours plus hauts !!!! Des laps de temps de surveillance toujours plus longs..........des temps d'acces a la publicité toujours plus impactants et toujours plus accessibles, grace aux panneaux publicitaires communiquants qui inter agissent avec vos smartphones et tablettes, avec les memes cookies que sur un PC, lol, et qui pompent vos faits et gestes : tout ca va creer de l'emploi, et du temps de travail en plus....car il faudra construire en parallele, des nouveaux diplomes, des nouveux metiers, etc, etc, etc, lol.

 

STOP IT !


  • FLOYD et groslard aiment ceci

#55 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 05 septembre 2016 - 19:27

"ET JE VOIS, que pour beaucoup d'entre vous, vous en etes encore les esclaves involontaires.........."

J'apprécie toujours autant ta façon de te détacher des pauvres gens qui ne comprennent pas... (alors que je lis plus loin que tu as les yeux rivés sur le JT..permet moi à mon tour un LOL)

 

"Y'a aucun choix, y'en a jamais eu, y'en a pas, et y'en aura plus jamais si le peuple continue dans l'immobilisme et l'adaptabilité."

Vis ta vis et tu verras que des choix de vie il y en a . Construis et tu verras que c'est possible.

 

 

 

J'aimerai que tu expliques comment nous pourrions glisser dans l'anarchie (tu utilises le mot "simplement") , pas la peine d'expliquer ce qu'est l'anarchie, mais vraiment te centrer sur comment de maintenant on pourrait y parvenir.



#56 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 05 septembre 2016 - 22:02

Ma remarque qui a un peu déplu à Tis, visais uniquement les informations données pour le cas de l'éleveur Marc.

Je passe rapidement sur le fait qu'il espère continuer à vendre de la viande de qualité bouchère.

 

J'ai noté qu'il exploite 53 ha, il doit compter un peu moins de 50 bêtes. Comme il vend de la viande, il doit compter sur une vingtaine de vêlages, soit en gros un par quinzaine.

S'il a vraiment de la chance et un troupeau "facile" il n'aura pas à intervenir, ou à faire intervenir le vétérinaire pour "sortir un culard". 

 

Un éleveur, doit veiller sur son troupeau 7 jours sur 7, ce qui ferait moins de 3 heures par jour à l'année ronde, réflexion, formation, administration, suivi de matériel et prophylaxie compris.

Bref, je n'y crois toujours pas. Un éleveur qui fait 70 heures hebdo, sera fou de joie s'il n'en fait plus que 50… mais  on reste loin de l'objectif affiché en titre.



#57 Pedro74

Pedro74

Posté 06 septembre 2016 - 01:56

Floyd a raison, 50 heures mini, voir 40 si foutiste et bien magouilleur............;mais ca fait pas le compte, et ca le fera jamais, car pour vendre, avoir un elevage, il faut S'ADAPTER, et quand on s'adapte au systeme, on paie le prix, la ou on ne devrait pas.............mais tout le monde le fait..............

 

Si t'occupes pas les gens au moins durant 6 heures/jour, ils vont reflechir, faut pas deconner !



#58 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 413 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 06 septembre 2016 - 07:55

Un animal qui se nourrit seul au pacage diminue très fortement la charge de travail.

Marc ne prétend pas bosser 20 heures mais 4 x 7 = 28 h / semaine ce qui est tout de même plus intéressant que les 70 h qui t'obsèdent et que tu nous rabâches en permanence et quelle que soit l'activité agricole évoquée (maraîchage, élevage, etc.).
Je ne sais d'ailleurs pas d'où tu sors cette durée car 
 

Une étude de l'INSEE réalisée en 2007 (enquête emploi, Chevalier f., Macario - Rat I., Mansuy A.) a montré que les agriculteurs restent les actifs qui ont la durée de travail hebdomadaire la plus importante (59 heures en moyenne)


Et cette moyenne nationale masque des réalités très différentes comme le montre encore ce même document :
 

En moyenne, Olivier travaille 29 heures par semaine sur la ferme, ce qui lui laisse du temps pour s’investir dans la vie locale du territoire, et Eve 8 heures par semaine sur 9 mois. (9 ha - 40 chèvres)

soit 37 heures à 2 qui pourraient éventuellement être réparties différemment.

 

Et, plus que les chiffres, ce sont les méthodes employées pour diminuer le temps de travail et les charges financières qui me semblent intéressantes.


  • Panthera Pardhus et groslard aiment ceci

#59 fam

fam
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique et Cantal

Posté 06 septembre 2016 - 15:27

Bonjour

 

Permettez moi de dire combien je crois que certains ont une vision réductrice de nombreuses choses, peut-être simplement en raison de leur propre expérience.

 

Concernant le temps de travail, les 35h semaine, c'est 20% du temps total de la semaine.. (Peut on le réduire ? sans doute et il y a certainement beaucoup à faire pour redéfinir le "travail" rien qu'en terme de contenu plutôt que de durée) mais en attendant une bonne question est de savoir de quoi sont fait les autres 80% actuels.

 

Si on décompte les repas, soins personnels et sommeil disons 10h par jour (x7), il en reste encore 63h semaine soit une moyenne de 9h par jour pour autre chose.

Pas mal tout de même! ( calcul qui ne tient pas compte des congé et jours fériés !)

 

Bref le salarié dispose d'un paquet d'heures semaine pour autre chose, la question est à quoi il les utilise. (par exemple de nombreuses personnes vont consacrer jusqu'à 20h/semaine pour se rendre à leur "travail", puis aussi un temps encore plus considérable à regarder la TV!)

 

Pour ma part,curieusement les personnes que je fréquente font bien plus que 40 semaine, c'est plutôt vers les 60.  Ils sont agriculteurs ou indépendants. Ces personnes ne parlent pas de "travail" mais de leur "activité"; pour beaucoup c'est d'ailleurs une passion. D'autres sont engagés dans l'associatif et leurs heures ne sont pas comptées.

Pour ces personnes les mot "horaire" ou "we" n'existent pas vraiment, pas plus que le mot "vacances". Si je les fréquente c'est parce qu'elles me ressemblent, sont positives, savent faire la fête et profiter des plaisirs simples de la vie. Elle possèdent avant tout un grand humanisme.

 

Désolé mais il existe de très nombreuses manières d'exister, d'occuper son temps sans avoir le "sentiment d'être mangé par un système".  

 

Parler d'autre monde, d'anarchie c'est plutôt mignon mais cela revient à être un produit de la pensée d'autres personnes qui, à la place de pratiquer la  philosophie d'action de vie : "soyez le changement que vous voulez voir dans le monde", prônent quelque chose qui a tellement peu de chance de se produire!

 

 

Bonne réflexion!

 

 

Ps Il est bon de se rappeler que tort s'écrit avec un T à la fin, et que les majuscules n'invitent pas à la lecture.



#60 Pedro74

Pedro74

Posté 06 septembre 2016 - 15:47

Exemple sur notre exploitation, en terme de durée de travail, maraichage : 1 hectare, 5 serres, bassin de retention, arrosage programmable, 6 tracteurs renault (que des 651), et des outils divers comme planteuse. Autant d'elements qui font baisser la durée de travail !

L'été nous sommes toujours environ 3 personnes, et l'hiver que 2 personnes.

 

Bah on se leve a 8HOO, boulot vers 9HOO/9H30 jusqu'a midi : je compte 3 heures.

On reprend a 14HOO pour aller a 17H30 : je compte 3H30

Ca nous fait, grosso merdo, 6 heures par jour de taf, sur 5 jours ouvrés, soit 30 heures semaine, 120 heures/mois

 

Mais et y'a un gros mais, la c'est qu'une moyenne :

La dessus faut rajouter le travail qu'on ne compte pas, comme aller arroser le soir, fermer les vannes, programmer les gouttes a gouttes, verifier l'etat des semis, les temps de deplacement pour aller livrer les amap et le temps rester sur place, et je ne compte pas non plus les quelques heures eparses que nous faisons le week end sur les abords exterieurs, comme les haies, les peintures a refaire, bref du petit brico en diletente.........arroser a la mano les plants.........le soir sur ton temps de télé (mdr).

 

Donc, ca ne fait plus, 30 heures hebdo, mais bien une base de 40a45 heures hebdo, sans parler des papiers a remplir, et sans parler que c'est un metier ou tu es sans cesse en train de le vivre, car c'est tout les jours qu'on te "capte" pour tel ou tel truc a faire, car tu as les tracteurs, donc tu aides souvent la mairie..........et les voisins.............et aussi les collegues...........

C'est une sinécure, tu vis toujours dans la merde, toujours dans la poussiere, meme ta maison personelle devient un endroit de travail, tu y stocke l'ail, les oignons, les courges, ca pue, ca te fou des bestioles dans toute la maison, et si tu bosses pas en plus dans la maison sur ton temps libre, tu t'en sorts pas et plus...........Dans ton congélo, c'est des graines ou de la viande pour tes clients, dans ton frigo y'a des graines en stock........ou le fromage de chevre tous les 15 jours : c'est simple, y'a pas un seul endroit de la ferme, meme personnel, qui n'est pas dédié au moins de temps a autre au maraichage...........

 

Dans tout ca, ca fait du 50 heures, et en etant leger, et en sachant que dans notre région, on est les plus cools en terme de farniente, si on peut dire ca come ca.....

Et en plus, sur les gros chantiers, qui vont arriver dans pas longtemps : celeri, carottes, betteraves a ramasser, bah c'est chantier participatif, donc on est souvent 4ou5 potos a se taper la "merde", donc du temps horaire en moins, car aidés.

 

Tjs, je ne dis pas ca pour dementir ce que tu avances plus haut, mais en tant que bon farnienteur, lol, j'peux te garantir que si demain, le nouveau collegue de mon poto se mets a faire 28 heures semaine, la ferme n'est pas prete de tourner !

 

Perso, j'ai deja planché administrativement et techniquement sur des solutions...................et ce n'est pas possible dans une structure de base.

Pour que le temps de travail puisse passer de 50 a 25, il faudrait vivre en communauté, et en plus avec des colleges sedentaires, qui ne bougent pas autre part, toutes les saisons !

Et qui en plus, ne prennent, comme moi, aucun salaire, sinon c'est pas viable.

 

C'est pas pour rien, que le monde de la terre et l'hotellerie/tourisme sont les premiers employeurs d'emplois déguisés, de black, et d'autres methodes, disons.......pas légales !

Tout simplement, parce que, justement, le probleme 1er de ces 2 corporations : C'EST LE TEMPS DE TRAVAIL et L'AMPLITUDE HORAIRE........le tout meler et lier au rendement financier de l'exploitation :

 

Et on s'appercoit qu'il n'est pas possible, pour aucun, de payer autant de salariés pour un partage equitable des taches et des heures de travail.............Alors si en plus faut investir pour loger tout ca.................et nourir tout ca............

C'est pour cette raison, que nous bossons plus que de raison, et ce n'est pas pret de s'arreter, car meme si c'est le tracteur qui bosse t'es quand meme dessus, et meme si c'est le sattelite qui bosse, bah t'as quand meme l'oeil rivé sur ta becane, et c'est un temps de travail comme un autre............

 

La technologie a ses limites, elle aide vraiment a diminuer l'intensité et la force de travail, mais faudra toujours un couillon pour surveiller le robot !!!!!! Et cela a un cout.

 

Notre sociétré n'est pas adptée a ce que vous et moi souhaitons.

S'adapter a elle, c'est faire une croix sur ses reves.......................perso j'ai choisi !


  • FLOYD aime ceci