Aller au contenu


L'homme de Néandertal se soignait-il par les plantes ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
28 réponses à ce sujet

#1 _strychnine_

_strychnine_

Posté 22 juillet 2012 - 20:26

Un article très intéressant sur les pratiques des hommes de la Préhistoire. L'homme de Neandertal se soignait apparemment avec des plantes...
http://passeurdescie...log.lemonde.fr/



L’homme de Néandertal se soignait-il par les plantes ?


Depuis quelques années déjà, l'heure est à la réhabilitation de l'homme de Néandertal. Pendant longtemps, en effet, comme pour rejeter cet autre Homo loin de nous-mêmes et nous glorifier par contraste, nous en avions fait un rustre, un lourdaud, un charognard dénué de l'usage de la parole, de spiritualité, de raffinement, de technicité, d'art. Tout cela, ou presque, ne tient plus. L'image de cette "autre humanité" est en cours de révision poussée. Néandertal était un artisan habile, un chasseur émérite, qui donnait des sépultures à ses morts, fabriquait des parures et utilisait des pigments, peut-être même pour orner ses grottes. Une étude internationale que vient de publier la revue Naturwissenschaften confirme ce que l'on supputait depuis peu, à savoir que notre cousin disparu il y a moins de trente millénaires avait intégré des plantes à son régime alimentaire. Cet article va même plus loin en présentant des arguments tendant à prouver que Néandertal utilisait des plantes médicinales.


Pour déterminer tout cela, ces chercheurs ont travaillé sur des fossiles découverts dans la grotte espagnole d'El Sidrón (Asturies) où quelque 2 000 restes de Néandertals, appartenant à au moins 13 individus différents, ont été mis au jour au fil des ans. Plus précisément, ils se sont intéressés au tartre se trouvant sur les dents de 5 d'entre eux et au matériel alimentaire pris au piège dans ce dépôt. Ils ont pratiqué des analyses chimiques tout en recherchant des microfossiles végétaux. Neuf des dix dents contenaient de minuscules grains d'amidon, provenant probablement de céréales. Cela a confirmé que Néandertal, longtemps considéré comme essentiellement carnivore (notamment parce qu'on avait découvert sur les sites beaucoup d'ossements animaux, qui se conservent mieux que les plantes...), savait aussi exploiter les réserves de glucides des végétaux.

Mais les auteurs de cette étude ont surtout été intrigués par la dent d'une jeune femme. L'analyse du tartre a montré des traces de composés chimiques que l'on trouve dans des plantes médicinales comme la camomille ou l'achillée millefeuille, ainsi nommée en hommage au héros grec Achille car celui-ci avait appris du centaure Chiron l'art de s'en servir pour guérir les blessures (elle a, entre autres, des vertus hémostatiques). Selon ces chercheurs, on ne mange pas ces plantes au goût amer (et Néandertal possédait la capacité génétique à détecter ce goût) par hasard :"Obtenir la preuve que cet individu mangeait des plantes amères et sans valeur nutritive comme la millefeuille et la camomille est une surprise, explique Stephen Buckley, co-auteur de l'étude et spécialiste de chimie archéologique à l'université d'York (Grande-Bretagne). Nous savons que Néandertal trouvait ces plantes amères et il est donc probable qu'elles ont été choisies pour autre chose que leur goût."

Pour sa collègue Karen Hardy, archéologue à l'université autonome de Barcelone, l'étude suggère que "les Néandertals qui occupaient la grotte d'El Sidrón avaient une connaissance avancée de leur environnement naturel, qui incluait la capacité à sélectionner et utiliser certaines plantes pour leurs qualités nutritives et pour l'auto-médication. Alors que la viande était clairement importante pour eux, nos recherches soulignent qu'ils avaient un régime alimentaire bien plus complexe que ce qui avait été supposé auparavant." Bien sûr, les chercheurs restent prudents sur le côté "Néandertal médecin" et mettent des points d'interrogation dans leur étude. Sans doute faudra-t-il répéter ce genre d'analyses sur d'autres sites préhistoriques. Néanmoins, la possibilité d'un homme de Néandertal capable de se soigner par les plantes est-elle au fond, si surprenante que cela ? N'a-t-on pas déjà montré que d'autres grands primates, chimpanzés et gorilles, eux aussi cousins d'Homo sapiens, se servent de toute une pharmacopée végétale ?






#2 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 22 juillet 2012 - 21:09

*
MESSAGE POPULAIRE !

C'est comme pour les enfants on les prend toujours pour plus bète qu'ils ne le sont et ils en jouent bien . . .
  • Welchbaxy, Valentiskex, Lorrinepr et 2 autres aiment ceci

#3 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2935 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 22 juillet 2012 - 21:41

D'un autre côté, j'ai du mal à imaginer qu'ils pouvaient aller à la pharmacie près de chez eux acheter un tube d'aspirine ou une préparation homéopathique.
Ou alors j'ai de vraies graves lacunes en Histoire, ce qui est tout à fait possible.



Ok, je sors, comme dirait un des smileys que j'aime bien sur ce site.

#4 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15379 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 22 juillet 2012 - 22:02

N'a-t-on pas déjà montré que d'autres grands primates, chimpanzés et gorilles, eux aussi cousins d'Homo sapiens, se servent de toute une pharmacopée végétale ?

…et dire que les études pour dévenir docteur en pharmacie durent 7 longues années… ;)

Plus sérieusement… je me demande comment se constituaient et se transmettaient les connaissances empiriques subtiles acquises par des individus dont l'espérance de vie ne dépassait pas 30 ans.

#5 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7523 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 22 juillet 2012 - 22:50

... en moyenne.

A chaque génération il y a toujours eu des individus dont la longévité était plus grande que la moyenne.

Ce qui est amusant c'est qu'on commence à trouver ce type de connaissances à Néanderthal depuis qu'on s'est aperçu qu'il fait partie de nos ancêtres.

#6 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 22 juillet 2012 - 23:06

... en moyenne.

A chaque génération il y a toujours eu des individus dont la longévité était plus grande que la moyenne.

Ce qui est amusant c'est qu'on commence à trouver ce type de connaissances à Néanderthal depuis qu'on s'est aperçu qu'il fait partie de nos ancêtres.


Et oui l'hommo sapiens-sapiens est un sacré hypocrite !

#7 _strychnine_

_strychnine_

Posté 23 juillet 2012 - 05:54

Ils ont vécu entre -120.000 ans et -30.000 ans. Mëme s'ils vivaient en petits groupes humains, ils ont eu la possibilité de transmettre beaucoup de savoir sur cette période.
Au-delà de l'anecdote, je trouve intéressant que la boîte à feuille ait été exploitée et la mention de l'achillée millefeuille, l'herbe aux femmes, m'a fait plaisir. Ils expérimentaient, testaient instinctivement certaines plantes, et déduisaient qu'elles avaient des vertus... Ils transmettaient le savoir.
Ils ont tout de même survécu à des périodes glaciaires, ce qui n'est pas rien.
Des dossiers intéressants sur ce site http://www.hominides...rs/dossiers.php

#8 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15379 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 23 juillet 2012 - 08:57

Même en supposant la survie d'individus plus âgés que la moyenne, et j'en suis d'accord, il faut que plusieurs adolescents soient initiés aux plantes pour qu'au moins un atteigne une longévité qui lui permettent de faire de nouvelles expérimentations et d'enseigner à de nouveaux élèves.

De même il faut bien supposer des communications entre petits groupes humains, soit par une mise en commun volontaire, soit par une migration du "connaissant".

Ou alors, comme pour les grands primates, la transmission de savoir empiriques qui pourraient passer de la mère à l'enfant.

Les découvertes archéologiques ne sont pas fortuites… mais dépendent en très grande partie de l'arrivée de matériels (analyses et examens au labo) et du matériaux (machoire et dents) et du savoir-faire. Et ça, cela dépend de l'arrivée sur le marché d'étudiants et de diplômés disposant d'un bagage suffisant.
Donc des problèmes de logistiques, et accessoirement l'influence de quelques politiques comptables de budgets toujours revus à la baisse…

#9 _strychnine_

_strychnine_

Posté 23 juillet 2012 - 09:12

Même en supposant la survie d'individus plus âgés que la moyenne, et j'en suis d'accord, il faut que plusieurs adolescents soient initiés aux plantes pour qu'au moins un atteigne une longévité qui lui permettent de faire de nouvelles expérimentations et d'enseigner à de nouveaux élèves.

Les hommes de Néandertal atteignaient la puberté plus tôt que nous, avaient donc des enfants plus tôt que nous. Le groupe humain ne fonctionnait pas de la même façon que nous et donc la transmission du savoir était aussi peut-être différente. Mais il était très organisé et élaboré.
http://www.sciencesh...l_fr_12712.html


Disparu de la surface de la Terre il y a 30 000 ans, l'homme de Néandertal n'avait laissé derrière lui que quelques vestiges sommaires : des outils de silex, des restes fossiles attestant d'une ossature trapue, et un crâne doté d'épaisse arcades sourcilières. De la grossièreté de ses traits, de l'absence d'activité artistique, de sa technologie assez uniforme (le moustérien), on a déduit qu'il était une sorte de brute mal dégrossie, privée de langage et de toute capacité symbolique.
Étonnement, le fait que Néandertal enterrait ses morts n'a pas modifié l'image de rusticité qui s'était imposée. La réhabilitation fut donc très longue.
Il est maintenant admis que Néandertal était un humain aussi malin (et parfois aussi stupide) que vous et moi. Il était d'abord un artisan confirmé. Ses lances étaient d'une grande sophistication. Dernièrement, on a découvert que pour fixer ses pointes de silex à l'extrémité d'un javelot, il fabriquait de la glu spéciale exigeant un savoir-faire très élaboré : extraite de bois de bouleau, la colle devait être chauffée à une température constante pendant plusieurs heures. Au demeurant, pour vivre en Europe à l'époque glaciaire, il fallait une organisation sociale et technique développée. On sait que Néandertal fabriquait des huttes, des vêtements, soignait les malades, partageait la nourriture, etc.
Il parlait et se livrait au cannibalisme... tout comme nous

Il ne fait plus guère de doute que Néandertal parlait : un squelette découvert dans une sépulture à Kebara en Israël montre que Néandertal possédait bien l'os hyoïde qui permet l'articulation des sons du langage. Rappelons par ailleurs que le volume cérébral de Néandertal était, en moyenne, supérieur à celui des humains actuels (en moyenne 1 700 cm3 contre 1 500 cm3).
En 2001, une découverte surprenante a été faite sur un site ardéchois : Néandertal a pratiqué le cannibalisme ! Signe de sauvagerie ? Pas forcément : dans toutes les sociétés humaines, le cannibalisme est associé à un comportement ritualisé et symbolique (voir l'article Cannibalisme, p. 18). Un signe de plus de son humanité donc...



#10 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6652 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 juillet 2012 - 18:00

un peu romancé mais neanmoins tres bien documenté la serie Les enfants de la Terre parle bcp de l utilisation des plantes
par Iza la femme (Neanderthal) qui recueille Ayla (ds le 1er tome Le Clan de l'Ours des cavernes).
Qq plantes citées ici :

http://fr.wikipedia....la_Terre_(Auel)

#11 _louise élie_

_louise élie_

Posté 23 juillet 2012 - 18:20

Merci strychnine pour ce sujet intéressant

J,accorde une grande confiance aux plantes pour la guérison de nombreux maux... et je les récolte et utilise régulièrement depuis toujours

Il me semble que ça va de soi que la relation avec les plantes quérisseuses datent de plusieurs centaines voire millions d'années ! nos ancêtres étaient cueilleurs !!

Pour transmettre une connaissance, c'est pas absolument nécessaire d'atteindre 100 ans ! il suffit d'une fois ... je crois pouvoir dire que le déficit d'attention était inexistant à l'époque !! et donc que les connaissances étaient plus facilement enregistrées et retenues que de nos jours où la sollicitation médiatique et la paresse intellectuelle sont des caractéristiques standards de toute bonne société ...

La question maintenant est celle ci... cette relation est-elle encore vivante aujourd'hui ?
j'entends par là, le froissage de feuilles d'orpin qu'on met directement sur une plaie, la cueillette de feuilles d'épilobe pour les thés d'hiver, le ramassage des racines de dandelion, etc ... !!?

Nommez, sans recherche google, les plantes de votre habitat ou jardin et leurs vertus que vous connaissez et pourriez utiliser ?

lou

#12 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7523 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 juillet 2012 - 19:02

Loulie, lorsque j'ai pris cette photo l'an dernier cette petite fille d'amis avait moins de 3 ans.
Agacée par la démangeaison de ses piqûres d'insectes elle s'est arrêtée seule au bord du chemin, a cueilli et froissé une feuille de plantain lancéolé, a remonté son jean et s'est soignée très consciencieusement. Nous n'étions que toutes les 2 et j'en suis restée baba !

 

1448350623.jpg



#13 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 23 juillet 2012 - 21:33

J'avais un voisin qui disait toujours : " La santé par les plantes...le vin et le tabac".

#14 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15379 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 23 juillet 2012 - 21:40

Cette jeune "herboriste" de 3 ans aura-t-elle agit d'instinct ou par un savoir inné?
Car on peut bien aussi supposer que des savoir se pérennisent en dehors d'un enseignement structuré.

Néanmoins, avant de prescrire il faut avoir poser un diagnostic après observation des symptômes.
Nous savons tous qu'il est parfois difficile de repérer et de distinguer les troubles, tant il y a où se tromper.
Ensuite, il faut associer le bon remède, le rechercher, le doser, le conserver au besoin, et l'administrer.
Là encore sans erreur.

Ce n'est pas impossible à faire, mais on entre dans la phase où le besoin de mémoire et d'une transmission précise apparait.
Je suppose également que sont apparus des savoirs utiles aux femmes et transmis par les femmes, et dans le même temps les savoir utiles aux hommes selon leurs occupations.

J'avais cru comprendre que la puberté précoce et de plus en plus, était un impact de nos sociétés modernes…

#15 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 23 juillet 2012 - 21:57

Et puis pour les piqûres de guêpes ou abeilles, les 3 feuilles différentes ( dont le plantain pour plus de sûreté ) à froisser, frotter.


Ma grand mere m'avait appris qu'il fallait trois feuilles mais pas nimporte lesquelles dont le plantin. Les deux autres, honte à moi, je les ai oubliés.

Je rejoins complètement ce que tu dis, Loulie, sur le fait que le déficit d'attention n'existait pas, car mortel très souvent...


Là je suis entierement d'accord avec toi aussi.
Cela marche aussi pour nous quand on est perdu dans un pays étranger par exemple.
Une fois noyé dans la masse il faut bien apprendre très rapidement à se débrouiller et on sait que l'acquisition du langage(par exemple) se fait bien plus vite dans ces conditions alors que si on fait 8h de cours par jour on ne progressera pas du tout plus vite dans notre pays.
Lorsque dès le plus jeune age, on est confronté à un apprentissage dont notre vie dépend, il y a des pertes humaines obligatoirement et des leçon apprisent pour longtemps aussi.

#16 _strychnine_

_strychnine_

Posté 24 juillet 2012 - 06:13

Il me paraît assez évident que le savoir puisse se pérenniser sans enseignement structuré. Je dois même dire que souvent, de l'enseignement structuré, on en oublie les 3/4... On ne garde en long terme que ce qui nous paraît utile, ce qui nous sert vraiment.
L'enfant de 3 ans qui aura vu quelqu'un se faire piquer par une guêpe aura été frappée de voir cette personne trouver une solution immédiate dans la nature. Elle n'oubliera certainement jamais de sa vie ce remède.

Néanmoins, avant de prescrire il faut avoir poser un diagnostic après observation des symptômes.
Nous savons tous qu'il est parfois difficile de repérer et de distinguer les troubles, tant il y a où se tromper.
Ensuite, il faut associer le bon remède, le rechercher, le doser, le conserver au besoin, et l'administrer.
Là encore sans erreur.

Et faire des tests en triple aveugle ? :roule:

L'instinct et l'observation de la nature nous apprennent que la plupart du temps, la solution à un problème est devant nos yeux. La plante qui nous soigne est dans l'environnement de la cause du mal. La Terre est bien faite.

#17 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15379 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 24 juillet 2012 - 06:24

L'instinct et l'observation de la nature nous apprennent que la plupart du temps, la solution à un problème est devant nos yeux. La plante qui nous soigne est dans l'environnement de la cause du mal. La Terre est bien faite.


Je veux bien que ça marche pour la bobologie. Pour les maladies telles que coqueluche, variole, rage, fièvres… je ne crois pas que cela soit si évident.

#18 _strychnine_

_strychnine_

Posté 24 juillet 2012 - 07:18

Pour se soigner à l'époque actuelle, avec des méthodes naturelles, on y arrive souvent aussi. Pour la coqueluche, s'entourer de rouge, monter en altitude, boire des tisanes de thym, lavande, coquelicot et serpolet en fleurs pour désinfecter et booster les défenses immunitaires, et consommer de l'aïl. Les gitans font un sirop d'oignon particulièrement efficace aussi ( oignon haché mis à macérer une nuit avec du sucre, donné ensuite à demande ). Le bouillon blanc en infusion, ainsi que la drosera fonctionnent très bien, cette dernière étant particulièrement efficace contre les quintes de toux et les vomissements provoqués par les spasmes.  le remède souvent le plus simple étant l'argile...

Et en effet, en situation de survie en milieu hostile, comme durant la période de l'homme de Néandertal, on soignait au mieux ses bobos. On a retrouvé des traces de trépanations sur des restes du Néolithique...

Mais l'important surtout dans ce sujet de topic est de montrer que l'Homme de Neandertal était bien plus évolué que ce qu'on pensait. Il a évolué et a su s'adapter aux changements de climat, aux périodes glaciaires, il se soignait, il pratiquait des rituels ( enterrements, cannibalisme )...
Dans le passé, on le décrivait comme une brute, et maintenant comme un égal.
Et on se connaît toujours pas les causes de son extinction, mais l'homme a certainement une belle part à y jouer.
Il y a dans les recherches sur le sujet une vraie répugnance des scientifiques à imaginer que l'homme ait pu exterminer le Neandertal, c'est très intéressant à lire. On préfère maintenant dire qu'il est probable que les groupes humains étant importants face aux groupes néandertal, ceux-ci ont entamé un mouvement de repli vers le pays Basque et le sud de l'Espagne/Portugal( en gros ). Ceci cumulé avec une évolution/disparition naturelle d'espèce, peut-être des malades apportées par le groupe humain... Une disparition multi-factorielle... Comme ce qui se passera avec l'homme, certainement... Qui creuse sa propre tombe avec sa science, son atomisme, sa chimie, ses laboratoires de Drs mabuse...disparition-neandertal(1).gif



#19 _Henri_

_Henri_

Posté 24 juillet 2012 - 07:26

juste pour sa disparition :


Qui a fait disparaître de la planète l'homme de Néandertal ? C'est nous. Ou plus précisément nos ancêtres homo sapiens sapiens. L'homme moderne a davantage contribué à la disparition de ses cousins les Néandertaliens que les catastrophes naturelles en Europe. C'est en tout cas la sévère conclusion d'une étude publiée lundi aux Etats-Unis.

Les faits sont là : nous sommes coupables. Car, selon les auteurs de cette recherche parue dans les Annales de l'académie nationale américaine des sciences (PNAS), l'émigration de l'homme moderne d'Afrique vers l'Europe a constitué une plus grande menace pour les populations indigènes néandertaliennes que la plus grande éruption volcanique connue du continent européen il y a 40.000 ans.

NTYTF1

#20 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7523 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 juillet 2012 - 08:44

Cette jeune "herboriste" de 3 ans aura-t-elle agit d'instinct ou par un savoir inné?
Car on peut bien aussi supposer que des savoir se pérennisent en dehors d'un enseignement structuré.


En l'occurence il s'agit d'un savoir acquis de sa maman herboriste qui lui avait appris quelques temps plus tôt, pensant à juste titre qu'elle était assez attentionnée pour l'apprendre et le mémoriser.
Les plantains (plantago) sont faciles à reconnaître et la pitchoune m'a montré au cours de cette balade qu'elle était capable d'en trouver de 2 sortes, le grand et le lancéolé.
Ce qu'elle a réitéré plusieurs mois plus tard dans mon jardin.

Modifié par Tis, 24 juillet 2012 - 08:45 .

  • CrefRorarne, stenabobe et wattpackthaph aiment ceci