Aller au contenu


Photo

L'alimentation Kousmine


  • Veuillez vous connecter pour répondre
70 réponses à ce sujet

#61 _patamax74_

_patamax74_

Posté 29 janvier 2013 - 18:57

Je veux dire par la que pour ton bec, c'est normal qu'on t'ai dit d'eviter le calcium.

Il n'en est pas de meme pour l'osteo : on préconise le contraire, cad vitD et calcium, car le calcium seul est un facteur aggravant, pour les gens atteints d'osteo, d'attaque cardiaque.

 

De meme, pour ton bec, on ne t'a pas interdit que le lait ou le fromage blanc, mais bien tous les aliments contenants du calcium et pouvant favoriser la fuite de calcium dans ton tissu conjonctif. Voir limiter la VitD de facon a ne pas trop synthétiser, durant un laps de temps.

Je vois mal un spécialiste t'indertir que les produits laitiers et pas le reste !!!

 

Le lait n'est pas que le gros méchant, c'est ca que je veux mettre en évidence.

Pas te contrer toi, mais bien remettre la chose dans le contexte.

 

t'a pas de bol, le bec + ca..................

je compatis.



#62 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 29 janvier 2013 - 19:02

N'y a t'il pas un autre choix que de prendre l'un ou l'autre ?

Pourquoi faudrait il prendre parti ?

A ce jour, y'a rien de probant sur la toxicité du lait ou la non-toxicité.

Pourquoi prendre parti ? 

Ben isole ta maison avec de l'amiante, va habiter à Tchernobyl, etc... tu vois ce que je veux dire ? Quand un truc est responsable d'une détérioration de l'organisme, on évite de l'utiliser... enfin, moi, c'est comme ça que je fais, après comme je dis souvent, chacun s'empoisonne comme il a envi.

Toi tu prends des scientifiques qui donnent leur avis, moi je te parle de constatation dans deux types de population, c'est à dire d'expérience in vivo : des peuples qui ne mangent jamais de lait depuis des générations et donc des vieux sans ostéoporose et de l'autre, des peuples qui en mangent depuis des générations et qui ont des taux d'ostéoporose impressionnant. Après, si t'as pas envie de voir la relation entre les deux, tu peux.



#63 _strychnine_

_strychnine_

Posté 29 janvier 2013 - 19:48

Non, le chirurgien m'a dit d'éviter le lait et les produits laitiers, mais pas les légumes verts. J'avais 17 ans. Il m'avait bien expliqué la relation, issue de son expérience.

Il m'avait expliqué le cas d'une patiente sur qui les prothèses ne prenaient pas, qui faisait de l'arthrose, qui avait déjà des problèmes de densité osseuse à 40 ans, à qui on disait qu'il fallait consommer des produits laitiers. Mais elle faisait des becs de perroquet, elle aussi, et sa densité osseuse était mauvaise. 

La consommation de laitages aux doses préconisées par la médecine conventionnelle, cela conduit à l'ostéoporose, à l'arthrose, aux osteophytes. Comme le rappelle Milo, les populations qui ne consomment pas de laitage n'ont pas d'osteoporose. C'est un fait, que personne ne peut nier. Par contre les populations qui en consomment le plus sont très attaquées par l'ostyeoporose et l'arthrose... Et les maladies cardaques aussi, d'ailleurs. Et Kousmine le disait aussi, d'ailleurs.

Il y a des personnes qui savent aller à contre-courant parce qu'ils observent et ce qu'ils observent va à l'encontre de ce qui se dit "scientifiquement". Ce sont des personnes comme le professeur Joyeux, le docteur Seignalet...



#64 Zaou

Zaou
  • Genre: Homme
  • Localisation:Reims

Posté 29 janvier 2013 - 20:04

serais tu plus expérimentée que cette femme ?

Je commence par ça : OUI.
Ces soi disant spécialistes ne sont pas des vrais scientifiques puisqu'ils répètent juste bêtement ce qu'on leur a dit sans aller vérifier et sans mettre ces opinions à l'épreuve des faits. Ils n'ont, de fait, rien à répondre aux arguments que je vais maintenant développer, s'ils avaient des arguments à m'opposer je remettrai bien évidemment ce que je dis en question :
 

Le lait et les produits laitiers sont indispensables à notre santé, à tous les âges de la vie. Le calcium qu'ils contiennent contribue massivement à assurer la solidité osseuse et la croissance de l'enfant et à protéger efficacement contre l'ostéoporose. A contrario, la substitution du lait par de faux laits, voire des jus de végétaux, de soja généralement, met gravement en danger la santé, notamment celle des enfants. Aucune étude de qualité, aucune instance scientifique ne démontre la toxicité du lait en consommation modérée et courante!

Je l'ai déjà dit mais => quand le lait est pasteurisé (majorité des cas) le calcium du lait n'est pas assimilable, et dans tout les cas il contient plus de phosphore que de calcium il est donc acidifiant, le corps va prendre le calcium des os pour contrer cette acidité (d'où l'ostéoporose). Pour avoir du calcium il faut manger des légumes (surtout feuilles vertes). Je ne reviendrais pas sur le calcium malgré la répétition de cet "argument".
L'utilisation de laits végétaux, surtout de soja, n'est effectivement pas à conseiller pour les jeunes enfants en remplacement du lait maternel.
Pour les nombreuses études sur la toxicité du lait je ne peux que te conseiller le livre de Seignalet (L'alimentation ou la troisième médecine trouvable ici par ex : http://www.lyc-gille...me_medecine.pdf toutes les études sont citées à la fin). Cet article aussi est intéressant : http://www.lanutriti...entifiques.html
 

Omnivore, l'homme est obligé de varier son alimentation.

L'homme n'est pas omnivore sinon son colon serait plus long pour lui permettre de digérer les produits animaux. Il est frugivore comme le bonobo, l'orang-outang, le gorille, le chimpanzé ... attend comme tout les hominidés en fait ! Régime alimentaire de l'espèce : + de 50% de fruit, + de 30% de légume (surtout feuilles vertes).
L'argument de "l'omnivore" revient par la suite, le répéter ne va pas le rendre plus vrai. Je ne reviendrais pas dessus dans ce message.

Un aliment ne peut être adapté à 100% des individus. Il peut provoquer chez quelques-uns des intolérances. L'intolérance au lactose existe

Certes mais ça ce n'est pas grand chose ... il ne parle pas des caséines, que là, personne ne supporte vraiment.
 

‘Cette idée fausse véhiculée par quelques gourous pseudo scientifiques est particulièrement importante à battre en brèche, compte tenu du fait qu'elle peut amener certains consommateurs à abandonner la prise de ces sources majeures de calcium, nutriment essentiel intervenant, entre autres, dans la minéralisation osseuse. On ne peut en aucun cas mettre en accusation le lait et les produits laitiers en terme de risque de cancer. A l'inverse, on recommande de consommer trois produits laitiers par jour !’.

Voir ci dessus pour le calcium.
Pour le risque de cancer on peut trouver un bon nombre d'article et d'étude ... je me contenterai de citer celui ci : http://www.lanutriti...ne-le-lait.html
 

Certes, le lait entier, le fromage et les laitages gras sont riches en acides gras saturés qui sont les ‘mauvaises graisses’ incriminées dans les maladies cardio-vasculaires.

AHAH ils avouent !!
Sauf que ce n'est même pas vrai :smile: il n'y a pas vraiment de mauvaise graisse dans le sens qu'ils donnent à ce terme et si les produits laitiers participent au risque cardiovasculaire ce n'est pas à cause de leurs acides gras mais à cause de l'acidose qu'ils vont contribuer à créer dans le corps...
 

L’allergie aux protéines de lait de vache existe, mais elle ne concernerait environ que 3% des enfants de moins de 1 an, et disparaîtrait vers 4 ou 5 ans. Le traitement est alors sans appel et consiste en une exclusion totale des produits à base de lait de vache, qui peuvent par contre être remplacés par d’autres laits animaux (chèvre, brebis …).

C'est comme pour le gluten. Il y a ~3% d'allergies avérées et ~97% de gens qui supportent mais qui seraient en bien meilleur santé sans ça. Faut il obligatoirement qu'un aliment nous fasse faire une réaction épidermique violente pour qu'il soit nocif pour nous?
Les autres laits sont bien moins nocifs (au niveau hormone, acidification et caséine) mais garde les mêmes défauts. Mais de la même manière que pour le lait de vache il y a des allergies à ces laits !
 

- Compenser le calcium des produits laitiers : le besoin journalier se situe entre 900 et 1200 mg. Vous pouvez couvrir ce besoin en buvant 1,5 litre d’eau minérale riche en calcium (Hépar® ou Contrex® ). Mais attention, ces eaux sont aussi riches en magnésium qui leur confère un effet laxatif.

Notez que les ‘laits’ végétaux, les fruits et légumes ne peuvent couvrir à eux seuls votre besoin en calcium, à moins d’en consommer une quantité astronomique ! Sans compter sur le fait que le calcium des végétaux est moins bien assimilé par l’organisme que le calcium des produits laitiers.

Condensé de bêtise. Dans l'eau minérale le calcium est sous forme ... minérale ! Donc non assimilable comme dans le lait pasteurisé. En revanche dans les fruits et les légumes le calcium est sous forme ionisé et colloidal bien mieux assimilé !
Voici un extrait du livre "Mineral Logic" de Mark Timon : http://www.biomedx.c...ones/page7.html

Je ne répond pas au post 54 qui reprend les mêmes choses qu'au dessus sans jamais évoquer les vrais critiques qui sont faites aux produits laitiers et que j'essaye de mettre en avant ici. Où sont les réponses des pro-laits? En ont-ils? Ca ne sert à rien de répéter la même chose il faudrait trouver des arguments contre ce que je répond.
Et j'adore les liens en bas de la page ... multiples erreurs, sites qui ne parlent pas du lait?, ou encore celui ci : http://www.hsph.harv...lcium-and-milk/ qui irait plutôt dans mon sens XD.
 

Ce n'est ni a toi de juger, ni a moi.

C'est à chacun de juger pour lui même, et à partager, et à échanger pour se rapprocher de la vérité. Je vois mal comment tu peux vivre sans jamais faire de choix.
 

Car aucun scientifique ne dispose de toutes les clefs pour avancer un non ou un oui affirmatif.

Le problème c'est que tu as un point de vue quantitatif et non qualitatif.
Ce qui compte ce n'est pas combien de fois on répète les mêmes arguments, ce qui compte c'est quels arguments sont justes. Et en l'occurrence les problèmes que j'évoque et qui soulignent la nocivité des produits laitiers ne sont pas pris en compte par les partisans du pour ! Ils ignorent les études, ou ils n'y répondent pas... dans ces conditions on ne peut pas considérer leur position comme valable.

Il n'y a PAS le scientifiquement pour et le scientifiquement contre. Le contre donne de vrais arguments scientifiques, le pour rabâche des pseudo-arguments erronés en ignorant les arguments qui lui sont opposés. Le pour n'est pas scientifique. C'est pour cela qu'on se permet de prendre position, parce que si tu fais marcher ton sens critique tu vois que c'est probant.
Si tu n'es pas d'accord il te reste la solution de nous opposer des arguments scientifiques et étayés à ce que l'on t'a répondu (comme par exemple que le lait ne serait pas acidifiant? ou que son calcium serait bien assimilé? que les hormones de croissance ne nous sont pas toxiques? que la caséine ne se comporte pas comme un opioïde? etc ...)
 

Je veux dire par la que pour ton bec, c'est normal qu'on t'ai dit d’éviter le calcium.

On ne lui a pas dit d'éviter le calcium. Il ne faut d'ailleurs surtout pas ! On a besoin de calcium (même avec un bec de perroquet). On lui a dit d'éviter les produits laitiers ce qui est complétement différent puisque le calcium tu le trouves en fait ... dans les légumes :smile:
Bah oui ça va contre ce qui t'es enseigné. Il y a plein de problème avec notre système éducatif, par exemple il reçoit de l'argent des lobbys, ou encore, une fois que quelque chose est rentré dans les programmes (à tort ou à raison) cela n'en sors plus et tout le monde y croit dur comme fer...
Tiens le fer une sacré histoire aussi. Les épinards riche en fer Popeye tout ça, la majorité de la population (même nutritionniste) y croit encore alors que c'est juste une erreur de virgule de la secrétaire chargée de recopier les données ... enfin heureusement qu'on vous demande pas de vérifier ce qu'on vous raconte hein.

Sinon, et pour finir, même si tu n'es pas convaincue, il y a quelque chose qui s'appelle le principe de précaution. Je trouve que c'est pas mal de l'appliquer de temps en temps (surtout quand on manque d'argument).


Modifié par Zaou, 29 janvier 2013 - 20:10 .


#65 _patamax74_

_patamax74_

Posté 29 janvier 2013 - 21:20

Vous avez un parti pris, voila tout.

J'attends toujours l'étude qui prouve que le lait est toxique, et un truc d'un scientifique, pas de monsieur seignalet ou du journal la nutrition.fr. Vous qui dites que y'a eu une étude de faite sur certaines peuplades, je demande a la voir.

 

Si tu es scientifique, sorts nous un bon truc scientifique.

Ou des articles venant de scientifiques, comme j'ai documenté plus haut.

Si tu es scientifique, tu ne devrais pas avoir trop de mal a en choppé, non ?

 

Ce que tu affirmes, ne sont que tes opinions, faites sur..........????

Moi je n'affirme rien, je dis simplement que vous avez des partis pris, qui n'ont aucune valeur médicale scientifiquement prouvée.

 

Mais comme vous pensez avoir raison, alors que la n'est pas le but, il ne tient qu'a vous de continuer a croire que le lait est un tueur en série.

j'attends toujours, Zaou, que tu me montres que tu es scientifique !!! parce que sortir une petite étude sur le lait, n'est pas si difficile a chopper, enfin moi j'ai pas de mal, alors j'attends un minimum, quand meme de toi.

Parce que dans tout ce que tu as donné en lien, y'a pas de noms de docteurs, pas de noms de professeurs........et comme dirait strychnine, des machins style doctissimo, bah boffffffffff, c'est vraiment dommage qu'un scientifique ne puisse se référer qu'a cela.

 

Seriez vous plus doué que les professeurs, qui eux meme ne peuvent affirmer ce que vous affirmer ????

Vous auriez une poutre dans l'oeil que vous me diriez que tout va bien.

Mais, pour les internautes, je ne vous laisserait pas affirmer des choses qu'on ne peut pas.

 

J'attends avec impatience au moins une référence avec un nom digne d'un corps médical qui se respecte.

Parce que si, désormais, ce sont les internautes lambdas qui soignent ou qui portent des jugements de valeurs a usage médical, rien ne vas plus effectivement, dans ce monde.



#66 Zaou

Zaou
  • Genre: Homme
  • Localisation:Reims

Posté 29 janvier 2013 - 22:22

Dans mon post précédent les références :

 

Seignalet qui est chirurgien, docteur en immunologie spécialisé en nutrition et maitre de conférence.

Les études citées dans son livre soit :

BOUDET M. - Le lait animal et les produits laitiers. Pour quelle santé ? Bulletin AMKI, 1993b, n° 6,14-19.

LAROCHE-WALTER A. - Le lait de vache, un aliment non spécifique à l'homme. Biocontact, 1997, n° 59,19-28

L'HIRONDEL J.-L., VASNIER P. et LOYAU G. - Polyarthrite rhumatoïde (PR) et régime excluant gluten et produits laitiers. Etude prospective chez 25 patients. Rev. Rhum., 1991,58,660.

SEIGNALET J. - Résultats d'un régime riche en aliments crus, excluant céréales et produits laitiers dans la polyarthrite rhumatoïde. Lyon Méditerranée Méd., 1992b, 28, 825-832.

SEIGNALET J., PAUTHE C, REYNIER J. et coll. - Résultats préliminaires d'un régime sans blé et sans lait dans la polyarthrite rhumatoïde. Presse Med., 1989, 18, 1931-1932.

VEISSEYRE R. et LENOIR J. - Le lait, les fromages, le beurre et les produits gras à base de matière grasse laitière. Dans Alimentation et Nutrition humaines (H. Dupin et JL Cuq),. 1 vol., 1992, ESF édit. Paris, 847-885.

PANUSH R.S., STROUD R.M. et WEBSTER E.M. - Food induced (allergie) arthritis. Inflammatory arthritis exacerbated by milk. Arthritis. Rheum., 1986, 29, 220-226.

KOSTRABA J.N., CRUICKSHANKS K.J., LAWLER-HEAVNER J. et coll. - Early exposure to cow's milk and solid foods in infancy, genetic prédisposition, and risk of IDDM. Diabètes, 1993,42,288.

 

 

Dans mon second lien article tiré des études :

1.       Vidailhet M. et al. Le lait de vache serait-il dangereux pour la santé des enfants ? Arch Pediatr 2008. In press.

2.      Carvalho NF, Kenney RD, Carrington PH, et al. Severe nutritional deficiencies in toddlers resulting from health food milk alternatives. Pediatrics 2001;107:E46.

3.      Setchell K. Assessing Risks and Benefits of Genistein and Soy. Environ Health Perspect. 2006 June; 114(6): A332–A333.

4.      Bhatia J, Greer F; American Academy of Pediatrics Committee on Nutrition. Use of soy protein-based formulas in infant feeding. Pediatrics. 2008 May;121(5):1062-8. Review.

5.      Goulding A, Rockell JE, Black RE, et al. Children who avoid drinking cow’s milk are at increased risk for prepubertal bone fractures. J Am Diet Assoc 2004;104:250–3.

6.      Rockell JE, Williams SM, Taylor RW, et al. Two year changes in bone and body composition in young children with a history of prolonged milk avoidance. Osteoporosis Int 2005;16:1016–23.

7.      Du XQ, Greenfield H, Fraser DR, et al. Milk consumption and bone mineral content in Chinese adolescent girls. Bone 2002;30:521–8.

8.      Du X, Zhu K, Trube A, et al. School-milk intervention trial enhances growth and mineral accretion in Chinese girls aged 10–12 years in Beijing. Br J Nutr 2004;92:159–68.

9.      Zhu K, Du X, Cowell CT, et al. Effects of school milk intervention on cortical bone accretion and indicators relevant to bone metabolism in Chinese girls aged 10–12 y in Beijing. Am J Clin Nutr 2005;81:1168–75.

10.   Matkovic V, Landoll JD, Badenhop-Stevens NE, et al. Nutrition influences skeletal development from childhood to adulthood: a study of hip, spine, and forearm in adolescent females. J Nutr 2004;134:S701–5.

11.   Lesser LI, Ebbeling CB, Goozner M, Wypij D, Ludwig DS.Relationship between funding source and conclusion among nutrition-related scientific articles. PLoS Med. 2007 Jan;4(1):e5.

12.   Bachrach LK. Acquisition of optimal bone mass in childhood and adolescence. Trends Endocrinol 2001;12: 22-8.

13.   Wosje KS, Specker BL. Role of calcium in bone health during childhood. Nutr Rev 2000;58: 253-68.

14.   Lanou AJ, Berkow SE, Barnard ND. Calcium, dairy products and bone health in children and young adults: a re-evaluation of the evidence. Pediatrics 2005;115: 736-43.

15.   Winzenberg T, Shaw K, Fryer J, Jones G. Effects of calcium supplementation on bone density in healthy children: meta-analysis of randomised controlled trials. BMJ 2006 doi: 10.1136/bmj.38950.561400.5.

16.   Kalkwarf HJ, Khoury JC, Lanphear BP. Milk intake during childhood and adolescence, adult bone density, and osteoporotic fractures in US women. Am J Clin Nutr 2003;77:257–65.

17.   Feskanich D, Willett WC, Stampfer MJ, Colditz GA. Milk, dietary calcium, and bone fractures in women: a 12-year prospective study. Am J Public Health 1997;87:992–7.

18.   Nieves JW, Barrett-Connor E, Siris ES, Zion M, Barlas S, Chen YT. Calcium and vitamin D intake influence bone mass, but not short-term fracture risk, in Caucasian postmenopausal women from the National Osteoporosis Risk Assessment (NORA) study. Osteoporos Int. 2008 May;19(5):673-9. Epub 2007 Nov 13.

19.   Kiel D et al. Can metacarpal cortical area predict the occurrence of hip fracture in women and men over 3 decades of follow-up? Results from the Framingham Osteoporosis Study. J Bone Miner Res 2001;16(12):2260-2266.

20.   Wainwright S et al. A large proportion of fractures in postmenopausal women occur with baseline bone mineral density T-score -2.5. J Bone Miner Res 2001;16S155.

21.   Karlsson MK et al. Bone mineral normative data in Malmö, Sweden. Comparison with reference data and hip fracture incidence in other ethnic groups. Acta Orthop Scand 1993;64(2):168-172.

22.   Wainwright S. A large proportion of fractures in postmenopausal women occur with baseline bone mineral density T-score -2.5. J Bone Miner Res 2001;16S155.

23.   Aspray TJ et al. low bone mineral content is common but osteoporotic fractures are rare in elderly rural gambian women. j bone miner res 1996;11:1019-1025.

24.   Tsai KS et al. Osteoporotic fracture rate, bone mineral density and bone metabolism in Taiwan. J Formosan Med Assoc 1997;96:802-805.

25.   Joint FAO/WHO expert consultation. Human vitamin and mineral requirements. World Health Organization, Rome (Italie), 2002.

26.   Lau EMC et al. Hip fracture in Hong Kong over the last decade – a comparison with Britain. J Public Health Med 1999;21(3):249-250.

27.   Cumming RG, Cummings SR, Nevitt MC, Scott J, Ensrud KE, Vogt TM, Fox K. Calcium intake and fracture risk: results from the study of osteoporotic fractures. Am J Epidemiol. 1997 May 15;145(10):926-34.

28.   Kanis JA et al. The use of calcium in the management of osteoporosis. Bone 1999;24:279–90.

29.    Weinsier RL, Krumdieck CL. Dairy foods and bone health: examination of the evidence. Am J Clin Nutr. 2000 Sep;72(3):681-9.

30.   Kanis JA et al. A meta-analysis of milk intake and fracture risk : low utility for case-finding. Osteoporosis Int 2005;16(7):799-804.

31.   Bischoff-Ferrari HA et al. Calcium intake and hip fracture risk in men and women: a meta-analysis of prospective cohort studies and randomized controlled trials. Am J Clin Nutr. 2007 Dec;86(6):1780-90.

32.   Weaver CM, Heaney RP.Dairy consumption and bone health. Am J Clin Nutr. 2001 Mar;73(3):660-1.

33.   Zemel MB, Miller SL. Dietary calcium and dairy modulation of adiposity and obesity risk. Nutr Rev 2004;62:125–31.

34.   Barr S et al. Increased dairy product or calcium intake : Is body weight or composition affected in humans ? J Nutr 2003;133:245S-248S.

35.   Trowman R, Dumville JC, Hahn S, Torgerson DJ. : A systematic review of the effects of calcium supplementation on body weight. Br J Nutr. 2006 Jun;95(6):1033-8.

36.   Huang TT, McCrory MA. Dairy intake, obesity, and metabolic health in children and adolescents: knowledge and gaps. Nutr Rev. 2005 Mar;63(3):71-80.

37.   Lanou AJ, Barnard ND. Dairy and weight loss hypothesis: an evaluation of the clinical trials. Nutr Rev. 2008 May;66(5):272-9. Review.

38.   Snijder MB, van Dam RM, Stehouwer CD, Hiddink GJ, Heine RJ, Dekker JM. A prospective study of dairy consumption in relation to changes in metabolic risk factors: the Hoorn Study. Obesity (Silver Spring). 2008 Mar;16(3):706-9.

39.   Lawlor DA et al. Avoiding milk is associated with a reduced risk of insulin resistance and the metabolic syndrome : findings from the Britis Women’s Heart and Health Study. Diabetes UK 2005; 22:808-811.

40.   Papakonstantinou E et al. Food group consumption and glycemic control in people with and without type 2 diabetes: the ATTICA study. Diabetes Care 2005;28(10):2539-2540.

41.   Ostman EM et al. Inconsistency between glycemic and insulinemic responses to regular and fermented milk products. Am J Clin Nutr 2001;74:96-100.

42.   Hoyt G et al. Dissociation of the glycaemic and insulinaemic responses to whole and skimmed milk. Br J Nutr 2005,93:175-177.

43.   Van der Pols JC, Bain C, Gunnell D, Smith GD, Frobisher C, Martin RM. Childhood dairy intake and adult cancer risk: 65-y follow-up of the Boyd Orr cohort. Am J Clin Nutr. 2007 Dec;86(6):1722-9.

44.   World Cancer Reearch Fund & American Institute for Cancer Research : Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Cancer: A global perspective. 2007.

45.   Kesse-Guyot E, Bertrais S, Duperray B, et al. Dairy products, calcium and the risk of breast cancer: results of the French SU.VI. MAX prospective study. Ann Nutr Metab 2007;51:139–45.

46.   Michels KB, Mohllajee AP, Roset-Bahmanyar E, Beehler GP, Moysich KB. Diet and breast cancer: a review of the prospective observational studies. Cancer. 2007 Jun 15;109(12 Suppl):2712-49. Review.

47.   Cordain L, Eaton SB, Sebastian A, Mann N, Lindeberg S, Watkins BA, O'Keefe JH, Brand-Miller J.Origins and evolution of the Western diet: health implications for the 21st century. Am J Clin Nutr. 2005 Feb;81(2):341-54. Review.

48.   Eaton B : Paleolithic lifestyle and bone. IOF World Congress, Toronto (Canada), 4 juin 2006.

49.   Lee MF, Krasinski SD.Human adult-onset lactase decline: an update. Nutr Rev. 1998 Jan;56(1 Pt 1):1-8. Review.

50.   Subar AF et al. Dietary sources of nutrient among US children, 1989-1991. Pediatrics 1998;102:913-923.

51.   Adebamowo CA, Spiegelman D, Berkey CS, Danby FW, Rockett HH, Colditz GA, Willett WC, Holmes MD. Milk consumption and acne in teenaged boys. J Am Acad Dermatol. 2008 May;58(5):787-93.

52.   Qin LQ, Xu JY, Wang PY, Tong J, Hoshi K. Milk consumption is a risk factor for prostate cancer in Western countries:evidence from cohort studies. Asia Pac J Clin Nutr. 2007;16(3):467-76.

53.   World Cancer Reearch Fund & American Institute for Cancer Research : Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Cancer: A global perspective. 2007.

54.   Chen H, O'Reilly E, McCullough ML, Rodriguez C, Schwarzschild MA, Calle EE, Thun MJ, Ascherio A. Consumption of dairy products and risk of Parkinson's disease. Am J Epidemiol. 2007 May 1;165(9):998-1006.

55.   Skibola CF. Obesity, diet and risk of non-Hodgkin lymphoma. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2007 Mar;16(3):392-5.

56.   A conversation with Dr Walter Willett. National Cancer Institute Bulletin 2007, 4:9.

 

Troisième lien, article tiré de l'étude :

World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research ; Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer, a Global Perspective; Washington D.C. AICR, 200

 

Quatrième lien extrait du livre de Mark Timon biologiste spécialisé en nutrition auteur de "The Complete Dictionary of Health and Nutrition" et "Mineral Logic".

 

Dans aucun de tes posts ou lien il n'y a une étude de citée. Il est juste dit "il y a des études" sans dire lesquelles... ce ne sont pas des articles de scientifiques je suis désolé sinon ils donneraient leurs sources, c'est le minimum.

Cela étant si tu veux des précisions ou des études sur un point particulier je peux te trouver ça.


Modifié par Zaou, 30 janvier 2013 - 09:03 .


#67 _patamax74_

_patamax74_

Posté 30 janvier 2013 - 00:16

Bah moi, a ton contraire, je vais te fournir du concret, que logiquement un scientifique comme toi devrait trouver : C'est l'académie de médecine, tu devrais y avoir accès, non ?

 

 

 

 

 
Les produits laitiers
 
Bull.Acadmed 2008, 192, n°4,  p. 723-730
COMMUNIQUÉ
En hommage à Michel BOUREL, qui aurait dû présider cette séance
Les produits laitiers
Bernard SALLE*
 
Le lait et les produits laitiers (formules pour nourrisson, fromages et yaourts) restent la principale source de calcium dans l’alimentation humaine (2/3 des apports) car sans eux il est impossible d’assurer les apports recommandés selon l’âge. Ils assurent de plus un apport protéique très important de bonne valeur biologique, ainsi que des peptides bio-actifs ; ils sont sources de phosphore, de potassium, d’oligo-éléments (zinc, iode, sélénium…) et de vitamines (A, B12, B1, B6…).
L’absorption active du calcium à tout âge s’effectue sous la dépendance du métabolite de la vitamine D la 1,25 dihydroxy vitamine D. La vitamine D est synthétisée à partir du 7 déhydro- cholestérol au niveau du derme sous l’influence des rayons ultra-violets et par conséquent du rayonnement solaire. La vitamine D ou cholécalciférol est transformée au niveau du foie en 25 hydroxy-calciférol et au niveau du rein en 1,25 dihydroxy-cholécalciférol. L’hypovitaminose D est relativement fréquente dans certaines populations du nord de la France et de l’Europe, chez les nourrissons, adolescents, les sujets âgés et les populations à peau colorée. Elle doit être corrigée pour éviter une réaction hyperparathyroïdienne néfaste pour l’os. La dose efficace à tout âge, en prévention, est de 800 à 1 000 UI/jour, à fin d’assurer un taux sanguin de 25 hydroxyvitamine D (qui représente le statut vitaminique D de l’individu) d’au moins 80 nmol/L (Vieth).
Chez l’adolescent et l’adulte, un régime équilibré apporte entre 600 et 700 mg par jour de calcium. La principale source de calcium alimentaire provient du lait et des produits laitiers et la consommation de lait et de produits laitiers enrichis ou non en vitamine D permet d’assurer, au mieux, le complément nutritionnel nécessaire lorsque les besoins atteignent 1 000 mg à 1 200 mg par jour .. Des compléments peuvent aussi être fournis par quelques eaux minérales calciques, certaines étant malheureusement trop riches en sulfates. A noter que tous les autres aliments courants sont pauvres en calcium, à l’exception des fruits secs, et de quelques rares légumes. Cependant, la biodisponibilité du calcium d’origine végétale est souvent diminuée par la présence de substances insolubilisantes (phytates, oxalates, polyphénols) et est en général inférieure à celle du calcium du lait qui sert de référence. Dans les produits laitiers, la biodisponibilité du calcium est meilleure car le calcium est lié à des protéines (caséine) ou à des polypeptides ce qui facilite ainsi son absorption.
 
Recommandations de l’Académie Nationale de Médecine :
 
1 - Jusqu’à l’âge de 5-6 mois, les besoins sont couverts intégralement par le lait de femme ou par les formules pour nourrisson ; après l’âge de 6 mois et jusqu’à 3 ans les formules lactés (lait de suite et lait de croissance) sont nécessaires pour assurer les besoins en calcium, protéines et en acides gras essentiels, fer et vitamines. Ces formules ont bénéficié durant les dernières années d’améliorations successives : enrichissement en acides gras poly-insaturés, diminution de la quantité et amélioration de la qualité des protéines, enrichissement en certaines acides aminés, en vitamines liposolubles et hydrosolubles, en fer et en probiotiques. Il est important d’apporter après l’âge de 6 mois au moins un demi litre de lait sous forme de formules adaptées à l’âge. Le lait de vache entier ou demi écrémé n’est pas souhaité jusqu’à l’age de 1 an car il est pauvre en acides gras essentiels et en fer et trop riche en protéines.
Une réduction du nombre des formules (plus de 200 actuellement sur le marché en France) avec commercialisation de nouvelles préparations lactées plus limitées s’avère indispensable. Ces nouvelles formules doivent s’appuyer non pas par des allégations non justifiées mais sur des études et des recommandations de l’AFSSA, de celles de la société Européenne de Gastro-entérologie et de Nutrition (ESPGAN) publiées en 2005 et du comité de Nutrition de la Société française de Pédiatrie (2007).
 
2 - Les adolescents qui ne consomment pas de produits laitiers sont déficients en calcium car leur régime de base ne fournit que 500 à 600 mg de calcium soit la moitié des apports nutritionnels conseillés (Cnerna-Afssa, 2001). Ils ont un risque fracturaire élevé à moyen terme et à un âge avancé. Dans la perspective de la prévention primaire de l’ostéoporose après la cinquantaine et de fractures qui lui sont associées, il est important de promouvoir des apports en produits laitiers car diverses études d’intervention ont démontré les effets bénéfiques des produits laitiers sur l’accumulation du capital osseux au cours de la croissance.
 
3 - Chez la femme enceinte, les produits laitiers restent la source principale de calcium pour assurer ses besoins et ceux de son fœtus, l’apport conseillé de calcium étant de 1 000 à 1 200 mg/jour.
 
4 - Chez l’adulte et la femme ménopausée, l’association de calcium (1 200-1 500 mg/jour) et de vitamine D (800-1 000 UI/jour) permet  de réduire le risque de fracture à partir de l’âge de 50 ans, et tout particulièrement, chez les sujets âgés, qu’ils soient ou non, en institution. Les produits laitiers restent la source principale de calcium et protéines sous forme de lait allégé, fromages ou yaourts. Comme cela ne relève plus de la nutrition normale, une surveillance biologique s’impose pour éviter les risques d’un surdosage.
 
5 - Ajustement en fonction de la pathologie :
 
- Chez la femme ménopausée ou le sujet âgé, le supplément en calcium et vitamine D doit être systématiquement conseillé s’il existe des risques importants d’ostéoporose ou s’il existe une ostéopénie révélée par l’ostéo-densitométrie en association avec les différents traitements de la maladie, notamment les biphosphonates ; les apports calciques (1 200 mg/jour), chez eux, sont assurés en totalité ou partiellement par les produits laitiers.
 
-La prévention et le traitement des maladies de surcharge (obésité, diabète de type 2 et dyslipidémies) tire bénéfice des produits laitiers allégés, source de protéines et de calcium et d’agents bioactifs. L’adjonction de vitamine D et d’acides gras poly-insaturés oméga 3 au lait, offre d’intéressantes perspectives pour améliorer ses propriétés nutritionnelles.
 
6 - Enfin, il importe de mettre en garde contre les rumeurs alarmistes propagées par quelques livres récents qui attribuent aux produits laitiers (et donc au calcium) une longue liste de maladies (dont l’ostéoporose !).
Les seules contre-indications du lait sont l’allergie, en général non persistante, aux protéines laitières (surtout caséine) chez le nourrisson. L’intolérance au lactose par manque de lactase se voit essentiellement dans les populations asiatiques ou dans les régions méridionales et ne concerne que le lait de vache et non les fromages et produits fermentés.
 
*
*      *
 
L’Académie, saisie dans sa séance du mardi 1er avril 2008, a adopté le texte de ce communiqué moins une abstention.
                                                                                               
                                                                                                Pour copie certifiée conforme,
                                                                                                Le Secrétaire perpétuel,
                                                                                               
 
 
                                                                                                Professeur Jacques-Louis BINET
 
17/04/2008

* Membre de l’Académie nationale de médecine


#68 _strychnine_

_strychnine_

Posté 30 janvier 2013 - 05:28

Le professeur Joyeux, le docteur Seignalet, ce sont de vrais médecins, pas "monsieur Seignalet" comme tu le dis...

Ce que tu nous cites n'est pas une étude, c'est une recommandation de l'Académiie de médecine. C'est comme l'OMS. Très vendu au système. Il n'y a qu'à voir ce qui se passe pour les médecins qui sortent de  leurs dictats... Comment Seignalet s'est vu attaquer personnellement alors qu'il était jusque là plus qu'estimé. Il faut dire que voir des gens avec des maladies aussi invalidantes que la polyarthrite par exemple, qui n'ont plus besoin de médicaments, ça a gravement fait chier l'académie de médecine, tous ces pontes engraissés à la sauce laboratoires, Bayer etc...

 

Bizarre comme lorsque je lis tes liens, j'ai l'impression d'être sur Doctissimo...

Si tu veux, pour faire simple, l'Académie de médecine, ce sont les mecs qui disent que les pilules de 3eme et 4eme génération, c'est très bien, que le dépistage du cancer de la prostate, c'est très bien, que le mediator, c'est très bien... Jusqu'au jour où il y a tellement de morts et de procès qu'ils finissent par dire qu'on avait oublié de les prévenir que c'était pas bien...


  • libertie, ambre et Shivaya aiment ceci

#69 Zaou

Zaou
  • Genre: Homme
  • Localisation:Reims

Posté 30 janvier 2013 - 08:38

Merci strychnine. Juste pour en remettre une couche :

La démarche scientifique s'appuie sur des preuves expérimentales misent en avant par des témoignages directs de malade et de praticien ou par des études aux protocoles rigoureux.

 

Un communiqué de l'académie de médecine ne rentre pas dans la définition. Au contraire, le rôle de l'académie de médecine est officiellement la publicité et le lobbying, pas la recherche de la vérité, pas la pratique de la médecine, pas l'étude scientifique.


  • Shivaya aime ceci

#70 _Ophildelo_

_Ophildelo_

Posté 30 janvier 2013 - 09:24

Merci strychnine. Juste pour en remettre une couche :

La démarche scientifique s'appuie sur des preuves expérimentales misent en avant par des témoignages directs de malade et de praticien ou par des études aux protocoles rigoureux.

 

Un communiqué de l'académie de médecine ne rentre pas dans la définition. Au contraire, le rôle de l'académie de médecine est officiellement la publicité et le lobbying, pas la recherche de la vérité, pas la pratique de la médecine, pas l'étude scientifique.

 

On pourrait même aller plus loin en disant qu'elle bloque certaines avancées fondamentales qui déservent les profits financiers du lobby médico-pharmaceutique.

Et perso je pense que les dit labos vont encore plus loin, en mettant sur le marché des médicaments à effets rebonds, et en utilisant des méthodes radicales pour écarter les dissidents de la médecine. Ayant personnellement connu quelques uns de ceux ci, je n'ai aucun doute à ce sujet, et comme le dit Guislaine Lanctot, il s'agit bien d'une mafia .



#71 naturel

naturel

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3027 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 04 novembre 2020 - 22:02

Pour remplacer le lait je connaissais pas le Souchet https://jardinage.le...ande-terre.html

 

Sa se prepare facilement https://www.youtube....h?v=Vcs1v2wrIzk