Aller au contenu


Les nouvelles énergies : un futur, un espoir, un danger ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
91 réponses à ce sujet

#1 _strychnine_

_strychnine_

Posté 30 octobre 2012 - 14:09

Suite à la discussion sur le topic du mouvement perpétuel , il est apparu important de discuter de l'impact de ces potentielles nouvelles énergies sur notre futur.
Sont-elles utopiques ?
Ces énergies pratiquement gratuites, perpétuelles, ces énergies pour tous sont-elles un espoir pour l'humanité, pour la planète ?
Sont-elles un danger potentiel ?

La discussion est ouverte...

#2 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 30 octobre 2012 - 14:41

Sur le site du mouvement Zeitgeist francophone, une vidéo qui parle je crois un peu de ce dont tu parles;
http://mouvement-zei...ouglas-mallette

Attention, je ne l'ai pas encore visionné donc je ne peux rien affirmer.... :rolleyes:
  • EdwinTig aime ceci

#3 _strychnine_

_strychnine_

Posté 30 octobre 2012 - 15:09

Oui, en effet, ça en parle.
Sur le topic du mouvement perpétuel, Eldarion a mentionné ceci

10W pour 1kW, c'est la fin des problèmes energétiques dans le monde ça ! Génial !

Non en fait, c'est le début des gros problèmes, parcequ'au final, tout ceci se retrouvera transformé en chaleur. Si on peut trouver sympa et trop cool comme vous semblez le trouver de chauffer sa baraque avec seulement une batterie de voiture, par contre, 1 an plus tard, quand la température du globe aura augmenté de plusieurs degrés du à l'apport continuel d'énergie provenant de nulle-part, cela va être la fin du monde.

Regardez juste les dégats qu'ont causé le pétrole, des milliers de GWh qui se sont retrouvé au final transformé en chaleur. Et on va en payer le prix pendant des décénies, voir plus. Je ne remet en cause aucunement la possibilité d'une energie gratuite, mais si celle-ci existe, les conséquences en seraient désastreuses je pense. Et je comprendrais alors pourquoi tout à été fait pour essayer de la cacher. L'humain est humain, egoïste, égocentrique et impatient. Jamais une telle technologie ne pourrait produire quelque chose de positif. Et même si l'on en controlait l'apport, il faudrait évacuer tout ce surplus dans l'espace continuellement pour éviter de se retrouver rapidement dans une fournaise.

Imaginez que seulement 1 milliard d'etre humains se retrouvaient en possession de cette énergie, en consommant 240kWh par jour (maison + voiture). Ce chauffage quotidien serait tellement énorme que la température grimperait chaque année de quelques degrés.

Vous en pensez quoi ?

Ce qui a entraîné d'autres interventions sur cette problématique.
Personnellement, je ne pense pas que cela soit nocif à terme, cette forme d'énergie. D'abord parce qu'une grande partie de l'humanité n'a pas besoin de se chauffer. Ensuite parce que les pollutions collatérales seraient moindres. Moins de transports pour acheminer l'énergie, moins de déchets...

#4 Gallizour

Gallizour
  • Genre: Homme
  • Localisation:Villelaure

Posté 30 octobre 2012 - 18:07

[quotePersonnellement, je ne pense pas que cela soit nocif à terme, cette forme d'énergie. D'abord parce qu'une grande partie de l'humanité n'a pas besoin de se chauffer. Ensuite parce que les pollutions collatérales seraient moindres.. ][/quote]

Pour ce qui est du chauffage dans ce cas une pompe à chaleur deviendrait extrêmement intérressante car elle ne serait plus "nucléaire" et prendrai les calories extérieure pour les mettre à l'intétieur des habitations. Il ne s'agit plus de "creation de chaleur mais déplacement de chaleur.
De toute façon même si ce problème d'énergie est réglé d'autres apparaitrons ils existe déjà d'ailleurs : ogm, dispariton des forêts, racisme... toutefois ils pourraient être attenué par le fait de l'énergie gratuite: plus de guerre pour le pétrole, moins d'immigration économique moins de besoin en espace pour l'agriculture car avec de l'eau facile à pomper les rendements pourraient en certains endroit être amélioré, dessaler l'eau de mer......

#5 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 13 novembre 2012 - 13:22

Transformation des déchets en carburent.




Modifié par Michel, 13 novembre 2012 - 13:24 .


#6 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 13 novembre 2012 - 22:51

P.S. Plus haut - production de l’essence a la maison!

Prix du produit final 4 kopeck/litre.

1 € = 43,37 RUB
1 RUB = 100 kopeck

Modifié par Michel, 14 novembre 2012 - 00:40 .


#7 Gallizour

Gallizour
  • Genre: Homme
  • Localisation:Villelaure

Posté 13 novembre 2012 - 23:59

J'adore le génie des russes.

#8 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2938 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 14 novembre 2012 - 19:31

Je rebondis sur le titre du topic mais m'éloigne un peu de la conversation en cours.
Le bois, vieille et nouvelle énergie à la fois puisque depuis toujours utilisé et aujourd'hui redécouvert et exploité à une autre échelle.
Et le mot "exploité", quand je l'emploie, n'est jamais gratuit: d'un trésor on fait un filon, et qui dit filon dit ruée d'exploiteurs récupérant une bonne idée à leur seul profit.
Exemple avec la transformation de la gestion de la forêt française à des fins éminemment capitalistes:
http://www.bastamag....rticle2612.html

Le bois en tant qu’énergie renouvelable suscite les convoitises. Des projets de scieries géantes et d’usines de cogénération sortent des cartons. Et menacent l’équilibre d’une filière déjà fragilisée par les délocalisations et la spéculation. Face à l’exploitation intensive de la forêt qui se dessine, des artisans et des PME prônent la mutualisation et les filières courtes.



#9 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 14 novembre 2012 - 19:59

Ces énergies pratiquement gratuites, perpétuelles, ces énergies pour tous sont-elles un espoir pour l'humanité, pour la planète ?
Sont-elles un danger potentiel ?


Encore faudrait-il qu'il y ait de l'énergie gratuite (et non poluante) et du mouvement, mais je ne vois aucun des deux.

#10 _Mr William_

_Mr William_

Posté 14 novembre 2012 - 20:44

Tu es un peu hors-sujet là, Eric, non?
On peut poser la question autrement: Si l'énergie était gratuite (polluante ou non, les deux hypothèses sont envisageables), serait-ce un bien pour l'humanité & la planète?

#11 _strychnine_

_strychnine_

Posté 14 novembre 2012 - 20:53

par exemple en ce moment, on parle d'ITER. C'est agréé par le gouvernement français. Ça va coûter des milliards, et c'est juste une idée qui potentiellement donnera un premier plasma en 2020...
C'est décrit comme pouvant fournir une énergie illimitée.
Quand on parle de moteur surunitaire, il est dit que tant d'énergie potentiellement accessible pourrait être dangereuse car l'humain ne saurait pas se limiter lui-même et gaspillerait, et cela réchaufferait le climat.
Est-ce que l'être humain aurait envie pour autant de vivre dans un sauna perpétuel l'hiver parce que c'est possible et pas cher ?
J'ai des doutes.
De plus, au moins pour les solutions individuelles, il y aurait moins de transport, donc de déperdition...
Si c'état très peu cher et illimité, il y aurait aussi une démonétisation de l'énergie. C'est peut-être ce qui fait peur dans une société comme la nôtre.
  • ambre aime ceci

#12 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 14 novembre 2012 - 21:16

Tu es un peu hors-sujet là, Eric, non?
On peut poser la question autrement: Si l'énergie était gratuite (polluante ou non, les deux hypothèses sont envisageables), serait-ce un bien pour l'humanité & la planète?


On peut formuler encore plus précisément:
Si l'énergie gratuite existait, serait-ce un bien pour l'humanité et la planète?

A cette question je peux répondre non. Pourquoi? Par-ce-que l'être humain est tellement con qu'il est bien capable comme ne semble pas le croire Stychnine, de vivre dans un sauna, juste par-ce-que ça ne lui coute rien. Si cette énergie existait, je vous parie mon chapeau que l'on ne tarderait pas à trouver des routes chauffées pour marcher en hiver et des routes réfrigérées pour marcher en été. Non, je ne suis pas négatif, juste monstrueusement lucide.

#13 _Mr William_

_Mr William_

Posté 14 novembre 2012 - 23:14

Ben voilà, je trouve ta réponse tout à fait intéressante, et personnellement je vais aussi dans ton sens.
Et cette simple réponse me semble justifier le bien fondé de la question posée par Strychnine.
Et n'a pas obligatoirement à voir avec les histoires de mouvement perpétuel, énergie surunitaire etc.

#14 _strychnine_

_strychnine_

Posté 15 novembre 2012 - 19:53

Je ne crois pas grand chose... En fait les routes chauffées existent déjà... C,est très dans le ton de la socété de consommation. Montrer qu'on a un gadget de plus que son voisin.
Mais je me demande si, placés dans une dimension où tout le monde a accès à cette facilité, où il n'y aurait pas la peur d'avoir froid et de manquer, le comportement ne serait pas différent.
Un petit lien pour dire que le débat sur les énergies, sur la transition énergétique, subit avant de commencer un deuxième revers. Les enfants de la Terre renonce, après Greenpeace.
http://www.20minutes...t-debat-energie
Il y a de quoi être dégoûté par les pratiques de ce gouvernement socialo-écologiste ( je rappelle que samedi dernier a paru au JO le décret autorisant ITER, sans concertation, et avant ce fameux débat sur les énergies... )




Après Greenpeace, Les Amis de la Terre renoncent au débat sur l'énergie

Mis à jour le 15.11.12 à 16h25


Les Amis de la Terre ont annoncé jeudi, après Greenpeace, renoncer à leur tour à participer au débat national sur la transition énergétique, qui doit s'ouvrir la semaine prochaine et durer plusieurs mois, en raison notamment de la composition du comité de pilotage.
«La première des raisons qui fonde notre décision est la désignation, sans aucune concertation, des membres du comité de pilotage de ce débat», écrit l'ONG dans un communiqué. «Sur les cinq personnalités désignées, deux ont été parmi les principaux promoteurs du nucléaire en France et dans le monde» et «en contrepartie, aucune place n'a été faite à des représentants actuels de la société civile et des alternatives énergétiques», expliquent Les Amis de la Terre.
Lauvergeon en pilote des débats

Greenpeace, pour des raisons similaires, avait annoncé lundi sa décision de ne pas participer au débat, qui doit aborder la politique énergétique de la France pour aller vers une société moins dépendante des énergies fossiles et du nucléaire.
Le comité de pilotage, qui devra animer le débat, doit comprendre l'ex-patronne d'Areva Anne Lauvergeon, l'ex-directeur de Greenpeace Bruno Rebelle, le climatologue Jean Jouzel, la directrice de l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) Laurence Tubiana et Pascal Colombani, ancien administrateur général (2000 à 2002) du Commissariat à l'énergie atomique.
Le débat aura lieu au sein de la Commission nationale de la transition énergétique (CNTE), sorte de «parlement» où seront représentés six collèges (Etat, ONG, entreprises, syndicats, élus locaux et parlementaires) et dans des conférences régionales. D'autres ONG, France Nature Environnement et la Fondation Nicolas Hulot, ont également fait part de leur mécontentement sur la composition du comité de pilotage, qui devrait être présidé par la ministre de l'Energié Delphine Batho.
«Flou» dans l'organisation du débat

Les ONG réclament une ouverture du comité de pilotage à d'autres filières de l'énergie (renouvelables, efficacité énergétique) et que la présidence ne revienne pas forcément à la ministre. Au-delà de ce comité, Les Amis de la Terre dénoncent «le flou» qui entoure l'organisation du débat et notamment la manière d'y associer les citoyens.
Ils estiment aussi qu'en «six mois de mandat, le gouvernement a multiplié les signaux négatifs», dans lesquels ils rangent «les décisions sur le nucléaire, la crispation incompréhensible sur Notre-Dame-des-Landes, l'éventualité d'une exploitation des gaz de schiste qui reste toujours sous-jacente». Autant de «mesures et de projets opposés à la transition énergétique», écrit l'ONG.

© 2012 AFP



#15 Chrononaute

Chrononaute
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne
  • Intérêts:Sciences expérimentales, poésie, musiques classiques,etc... toutes formes de réels progrès...

Posté 16 novembre 2012 - 08:15

Comme toujours, il vaut mieux observer les habitudes de l'Histoire et de l'Histoire du progrès qui n'ont jamais connu une évolution continue mais au contraire ont bénéficié de périodes de régression et de réaction, comme un incendie semble faire disparaitre la végétation dans une foret en feu, souvent violentes et brutales, pour comme le Phoenix, renaitrent de leurs cendres.

Etre aveugle en disant que l'on ne voit pas l'énergie gratuite, n'est rien d'autre scientifiquement et mathématiquement, que de concevoir des appareils et dispositifs où le potentiel énergétique détermine un seul travail avec pertes inévitables entropiques donc en raffinant l'analyse, à faire circuler le potentiel dans une seule et unique impédance (réactive ou résistive). Alors les lois incomplètes de la Thermodynamique imposent l'impossibilité de l'énergie gratuite et l'intelligence se sent d'un seul coup piégée et limitée dans un éternel et sempiternel pessimisme qui occupe notre civilisation depuis la physique de Newton et autres, et dont nos hommes politiques actuels, nos scientifiques actuels et nos ingénieurs actuels sont drogués jusqu'à l'overdose et nos sociétés crèvent des rendement unitaires avec pertes caloriques et plongent comme des baleines sourdes, dans les profondeurs de la recherche des profits avec ces connaissances en ruinant la Terre et ses habitants cultivés d'une létale ignorance, et refusant de réfléchir plus profondément et de compter jusqu'à deux impédances surs et imbus de leurs pouvoir sur les sociétés et l'assurance de leur revenus du commerce des matières premières dites énergétiques et du travail changeant la planète, qu'elles procurent !

La situation changera, sans jouer au prophète, quand tous le monde aura compris les avantages des dispositifs à deux impédances, deux travaux, deux pertes caloriques inégaux découplées par des interrupteurs rétrocommandés et dont la formule du travail contient justement la valeur de l'énergie gratuite car elle décrit des systèmes énergétiques plus complets et inconnus avant le XXème siécle (à part le mouvement perpétuel qui est justement une machine gravitationnelle à deux impédances tribologiques (jonction d'impédances), justement à énergie gratuite aussi) et dont le mystère ne résiste pas aux mathématiques les plus simples d'un niveau de début d'enseignement universitaire !

Alors je pense que l'on doit etre très optimistes que de tels dispositifs, juste un petit plus complexes mathématiquement et physiquement, soient constructibles réellement en obéissant à toutes les lois de physique actuelle mais en les doublant et en rajoutant dans le travail un petit terme supplémentaire complétif très justement équivalent à l'énergie gratuite, juste un travail supplémentaire dont la puissance à la bonne politesse d'évoluer en tendant vers l'infini quand la deuxième impédance tend vers zéro alors que le temps associé à cette puissance gratuite n'évolue que linéairement avec la variation de l'impédance, et qu'on appelle une exponentiationnelle et qui nous assurera ce reve du travail et de l'énergie par exemple électrique auto-perpétuée, pour longtemps !

"Les vieilles théories ne meurent jamais, ce sont ceux qui les défendent qui disparaissent " disait cyniquement Max Planck, un grand physicien qui a découvert le premier la physique quantique en 1900; alors, cynique, le temps travaille pour les nouvelles théories, injustement et bétement (moutonnement) qualifiées de pseudo-sciences par un courant de scientifiques conservateurs et dont les intérets se fondent sur l'observance de la tradition de vieilles théories incomplètes mono-impédancielles ou non découplées (financièrement juteuses et désastreuses pour l'humain) qui seront bientot remplacées par les nouvelles, plus complètes et talentueuses, quand l'arme à gauche aura sévit sur ces savants d'une autre époque et vieillots ! A moins que la volonté de réfléchir vraiment au lieu que de le prétendre, leur revienne, ce qui nous ferait gagner du temps et le bénéfice du progrès retrouvé...

Modifié par Chrononaute, 16 novembre 2012 - 08:36 .

  • Anonimo aime ceci

#16 Alban

Alban
  • Genre: Homme
  • Localisation:Loire atlantique

Posté 16 novembre 2012 - 16:26

Moi je me pose une question plus simple que ça :
Pourquoi vouloir plus d'energie ?

J'ai l'impression surtout qu'on cherche a se cacher les problèmes profonds en se disant : si une telle chose existait, ça irait mieux et par conséquent les problèmes complexes qui nous angoissent n'ont plus de raison de nous angoisser.
  • flanar l'ancien, sebashi et Anonimo aiment ceci

#17 Chrononaute

Chrononaute
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne
  • Intérêts:Sciences expérimentales, poésie, musiques classiques,etc... toutes formes de réels progrès...

Posté 16 novembre 2012 - 17:38

C'est la volonté de croitre des civilisations d'etres humains, qui est devenu une nécessité pour échapper à un univers de travail humain et d'esclaves humains ou animaux, qu'on été inventées les machines qui ont besoin du travail ou variation d'énergie, pour pouvoir fonctionner;
il faut comprendre que la domestication des animaux comme les chevaux, les anes, les mules, encore appelés animaux de trait ou des boeufs, animaux de bat pour les travaux agricoles, ne pouvait plus assurer les besoins en transports rapides, les besoins en rendements agricoles des labourages agricoles, qui sont devenus trop longs et bientot trop couteux malgré les entraides solidaires de agriculteurs par l'augmentation des surfaces cultivées et assolées, et la désertification récentes des campagnes quand parrallèlement, la Révolution Industrielle fondée sur le travail de la combustion d'abord du charbon de bois, puis de Terre, qui ont enclenché des recherches sur les moyen d'augmenter les rendements des machines agricoles et industrielles, et la course à l'augmentation des valeurs ajoutées des produits agricoles et industriels et artisanaux, pour produire en quantité des produits ouvrés d'un prix abordable pour le plus grand nombre, ont favorisé la course au rendement augmentant et aux revenus industriels, artisanaux et agricoles toujours plus grands; Un autre phénomène est la course au gigantisme des industries et empires industriels, et la concentrations des revenus et de la richesse, dans un petit nombre de familles qui investissent toujours le moins pour produire toujours plus, qui produit aussi la recherche des meilleurs rendements !

Donc en fait c'est produire le maximum de rendement et non d'énergie, produire le plus de travail en dépensant en investissant toujours moins, qui poussent les civilisations à chercher de nouvelles sources d'énergie potentielle et des machines qui les transforment en travail, toujours plus performantes, pour agir sur la planète et la transformer pour la mettre en esclavage pour le compte de l'humanité, en réalisant ainsi le programme du cartésianisme, consistant à utiliser la science pour maitriser la nature et l'utiliser pour le compte des sociétés humaines, qui ont conduit l'humanité avec l'invention de l'argent et de la monnaie inflationniste dans l'impasse d'une croissance exponentielle infinie avec des ressources finies sur une planète limitée et conduite par des scientifiques devenus conservateurs refusant certains progrès au nom d'un intégrisme, maladie de notre époque, lié au conservatisme mono-impédanciel de l'énergie et du travail avec pertes et rendement sous-unitaire, qui ont l'oreille attentive des pouvoirs politiques et surtout militaires, qui ne veulent pour l'instant pas non plus d'un progrès décisifs des industries dotables de technologies sur-unitaires, dont certaines ont meme une source d'énergie primaire gratuite comme l'ont montré Nikola Tesla et Lester Hendershot entre autres, qu'une certaine intelligentia, prend un malicieux loisir à dénigrer et pseudo-scientifiser dans l'esprit du public et des pouvoirs cultivés encore comme au XVIIIème ou XIXème siècles, et soucieux eux aussi de ne pas progresser !

Comme disait Berkminster Fuller, le génial chimiste découvreur des fullerènes en chimie, nous ne vivons pas une crise de l'énergie, ni de sa production, mais une crise de la connaisance et du progrès, que la mauvaise volonté de tous les pouvoirs, le dénigrement des progrès réels par des intégristes (plus ou moins affiliés au milieu militaire et donc assez psychopathes) et malgré tout compétents intellectuellement et avec l'aide d'ingénieurs intégristes et négligents, essayent par tous les moyens de freiner voire d'arreter, au nom de la science traditionnelle intégriste et maladive mais en fait, je le pense, par une peur inconsciente d'un changement de civilisation fantastique et son cortège d'ombres inconnues que le futur nous réserve surement et que nous utiliserons pour notre bonheur ou notre perte, comme disent les écrivains.

Modifié par Chrononaute, 16 novembre 2012 - 17:44 .


#18 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2938 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 16 novembre 2012 - 19:14

...que nous utiliserons pour notre bonheur ou notre perte...


ça tombe bien, c'est justement ça la question!

#19 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 16 novembre 2012 - 19:57

Etre aveugle en disant que l'on ne voit pas l'énergie gratuite, n'est rien d'autre scientifiquement et blablabla


Tu sais ce qu'il te dit l'aveugle?

#20 Alban

Alban
  • Genre: Homme
  • Localisation:Loire atlantique

Posté 16 novembre 2012 - 21:10

Tu sais ce qu'il te dit l'aveugle?

Le sujet etait resté calme jusque là, c'est vraiment necessaire de partir dans la provocation :-( ?
  • libertie et Chrononaute aiment ceci