Aller au contenu


Photo

Enduit: tuileau romain et pouzzolane


  • Veuillez vous connecter pour répondre
18 réponses à ce sujet

#1 compagnon plâtrier Rennes

compagnon plâtrier Rennes
  • Genre: Homme

Posté 21 novembre 2012 - 19:06

Bonjour à tous :smile:
je suis tombé aujourd'hui sur ce forum et j'ai lu des choses intéressantes
(voir :ICI
http://www.onpeutlef...ain#entry173883)
sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur : le tuileau romain (aussi appelé béton romain)

voilà pendant ma formation nous sommes partis en Italie et j'ai appris cet art oublié auprès d'un architecte et d'un chercheur qui souhaitent refaire connaître cette technologie que peu de gens aujourd'hui maîtrisent (en France on ne doit vraiment pas être nombreux...)

Donc aujourd'hui un peu moins d'un après je me rends compte la chance que j'ai pour mon jeune âge (quart de siècle qd mm!) d'avoir acquis un tel savoir-faire susceptible d'ouvrir de nouvelles perspectives pour l'éco-construction.

si donc vous avez des questions à ce sujet je serais ravi d'y répondre, et si vous êtes en plein chantier en Bretagne je pourrais certainement vous être d'un aide précieuse :smile:

Bref tout d'abord quelques précisions, le tuileau romain qu'est-ce que c'est?
C'est un enduit composé principalement de chaux naturelle et de terre cuite concassée, qui offre des propriétés mécaniques remarquable, une résistance au temps exceptionnelle ainsi qu'une imperméabilité totale tout en laissant respirer le bâtiment...
la chaux est quand à elle un matériau totalement écologique au niveau émission CO2->bilan neutre
et la terre cuite peut être un matériau de récup'

C'est pourquoi cette méthode a un bel avenir devant elle, pour peu que le savoir-faire se répande à nouveau...
  • Rubenphamp aime ceci

#2 _strychnine_

_strychnine_

Posté 21 novembre 2012 - 19:25

Le fait que ce soit de la terre cuite lui confère-t-il réellement une meilleure résistance que de l'argile crue ?

Cela s'emploie-t-il sur un support humide, comme les enduits à la chaux habituels ?

#3 compagnon plâtrier Rennes

compagnon plâtrier Rennes
  • Genre: Homme

Posté 21 novembre 2012 - 19:35

comme les enduits à la chaux habituels, le support doit être humidifié.

selon moi, le fait que ce soit de l'argile cuite apporte de la cohésion à l'ensemble et donc à sa solidité.
en effet la terre cuite est micro poreuse et va progressivement absorber l'humidité contenue dans la chaux, la liant ainsi à elle par capillarité.

l'ensemble est à la fois solide et bien plus élastique que du béton "moderne".

#4 _strychnine_

_strychnine_

Posté 21 novembre 2012 - 19:48

Et quelles sont alors les proportions ?
Et quel type de terre cuite est employé ?
De mémoire, les bétons romains de l'Antiquité que j'ai pu voir étaient assez clairs, donc vraisemblablement une argile de type kaolin ( blanche )...

#5 compagnon plâtrier Rennes

compagnon plâtrier Rennes
  • Genre: Homme

Posté 21 novembre 2012 - 19:58

non c'est la chaux qui rend tout ça blanc pour la terre cuite la classique rouge fait très bien l'affaire

au niveau des proportions, l'enduit se fait en plusieurs passes, chacune de natures différentes. ( la granulométrie sera de plus en plus fine)
Il y aura probablement des recettes différentes selon le support et le type de sol (employons local) mais le principe reste le même.
Il est utilisable partout...

#6 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 21 novembre 2012 - 22:19

Il y a eu un post la-dessus sur le forum Olduvai à propos d'une citerne:

voici ce qu'on y lit:

"Formule de l'enduit a la Romaine:
(Enduit utilisé par les Baronnet (44))

Gobetis d’accroche à la truelle projeté, non
lissé, séchage 24 h : 9 vol. sable + 1 vol.
brique pilée + 8 vol. chaux hydraulique (type
St Astier).

Corps d’enduit lissé, séchage 28 j. : 7 vol.
sable + 3 vol. brique pilée + 6 vol. chaux
hydraulique.


ou

Enduit à la romaine :
Corps d’enduit
(épaisseur 15 mm) :
2 vol. sable + 1 vol.
chaux hydraulique + 1
vol. brique pilée
Appliquer en 2 ou 3
couches
Laisser sécher
Couche lisse de
surface (épaisseur 3
mm) :
1 vol. chaux aérienne
+ 1 vol. brique pilée +
1/3 de litre d’huile de
lin par brouette de 60
litres



Source: Maison des paysans.org"


Image IPB

#7 compagnon plâtrier Rennes

compagnon plâtrier Rennes
  • Genre: Homme

Posté 22 novembre 2012 - 08:45

Je confirme ce que dit repassant (merci), on peut utiliser ces formules.

J'aurais une préférence pour la deuxième. Je ferais l'enduit en trois passes au total, en prenant une granulométrie de brique pilée de plus en plus fine.
ceci est très important pour garantir l'étanchéité!!
Première passe à la chaux hydraullique, seconde mélange hydraulique- aérienne, dernière uniquement aérienne.
Je n'avais pas utlisé d'huile de lin mais son usage peut être intéressant.
pour la dernière couche on peut utiliser de la poussière de brique, mais cela donnera vraiment une couleur rougeâtre à la surface de l'enduit.
les deux prfmières passes suffisent en général pour étanchéifier, on peut alors zapper la terre cuite pour la dernière, ce qui donnera à l'enduit une couleur blanche, éventuellement des tons rosés-saumon-grisâtre selon la lumière du soleil :)

#8 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 22 novembre 2012 - 10:22

dans les vieux mortiers de mon ancienne maison du XXII eme siècle, mortier de chaux très résistant, extrêmement dur à casser(c'est du vécue!) il y avait des miettes de charbon de bois incorporés au mortier...;je pense que la présence de débris de brique, comme le charbon de bois, favorise la carbonatation de la chaux...du coup chaux aérienne me semble plus intéressante qu'hydraulique....qu'en pensez vous?

#9 compagnon plâtrier Rennes

compagnon plâtrier Rennes
  • Genre: Homme

Posté 22 novembre 2012 - 11:33

Une maison du XXII eme siecle en chaux? ^^
J 'espère que ce sera le cas lol

sans blague, je ne sais pas si la présence de débris de briques favorise la carbonatation de la chaux, c'est possible... ça ne m'étonnerait pas que la brique agisse comme un drain,
puisqu'elle est micro-poreuse, ça peut favoriser le passage des molécules de carbone à travers les couches successives de chaux, empêchant leur saturation...
Je ne m'étais pas encore penché là-dessus mais c'est intéressant ^^

par contre je ne te suis pas quand tu dis que la chaux aérienne est plus intéressante...?

#10 syl20

syl20
  • Genre: Homme
  • Localisation:Terre
  • Intérêts:La Vie

Posté 22 novembre 2012 - 11:47

Salut néothé,

Dans certains enduit, ils ont même trouvé du vin en Grèce (dans des enduits de finition), Turquie. Le but étant, comme tu le dis de favoriser la carbonatation.

Attention, on pourrait mélanger du charbon de bois broyé mais ça ne marche pas comme ça. Pour la chaux on parle de carbone moléculaire (CO2). Il faut un dégagement de CO2 au sein même du mortier (ou le CO2 de l' atmosphère mais c' est beaucoup plus long et incontrôlable) donc une fermentation d' ou l' intérêt du vin, lait, huile de lin (qui donnent aussi d' autre propriétés à l' enduit).
Donc, au court de la carbonatation de la chaux (aérienne), les éléments d' origines animal (lait, urine,...) et végétales (vin, huile,...) fermentent et dégagent du CO2 (moléculaire) qui va se recombiner avec la chaux et si tu est experte, elle redeviens calcaire comme avant la calcination.

Très dur, tout est relatif car un enduit de chaux ne deviendra pas plus dur que le calcaire qu' il était avant calcination... il y a juste du sable ou de la terre en plus qui ne le rendent pas plus dur, au contraire, les ajouts sont là pour éviter le faïençage et les craquelures.

Dans ton ancienne maison, je pense que si l' enduit est dur c' est qu' il a bien carbonater. L' eau (de gachage) est partie très lentement et donc le CO2 (dégagé de fermentation ou atmosphérique) a eu le temps de reprendre ça place. Je ne sais pas si le maçon qui à fait l' enduit est toujours en vie mais ça aurait été bien de savoir pourquoi la charbon. Chacun a sa petite recette suivant ce qu' il cherche ou l' utilité qu' il va en faire, intérieur, extérieur, finition, étanchéité d' un aqueduc, maçonnerie.....



@+

#11 syl20

syl20
  • Genre: Homme
  • Localisation:Terre
  • Intérêts:La Vie

Posté 22 novembre 2012 - 11:57

PS

L' ajout de terre (argile) cuite broyées donne un caractère hydraulique à la chaux. Dommage de travailler avec de la chaux aérienne et d' y ajouter de l' argile. Autant prendre directement une chaux hydraulique.
La différence entre une chaux aérienne (naturelle) et une chaux hydraulique (naturelle) est le pourcentage d' argile dans le calcaire au moment de la calcination. La chaux aérienne la plus pure que j' ai trouvée est à 98% de calcaire.

#12 compagnon plâtrier Rennes

compagnon plâtrier Rennes
  • Genre: Homme

Posté 22 novembre 2012 - 14:29

comme tu dis cet enduit a l'argile a des propriétés hydrauliques mais c'est particulièrement l'imbrication des éléments de terre cuite de plus en plus fin qui permet cette étanchéité
Pour celui que j'ai réalisé, la chaux aérienne a été utilisé pour la finition. on utilise donc pas d'argile pour cette dernière phase.

l'enduit comme tu dis ne doit pas être trop riche en sable... il deviendra friable avec le temps sinon.

Je crois aussi qu'une carbonatation trop rapide n'est pas forcément souhaitable... c'est la durée de prise de ce matériau qui lui confère la durabilité de ses exceptionnelles propriétés mécaniques.

pour info, le panthéon fut construit avec de la chaux il y a 2000 ans, des sondes au plus profond de ses murs ont révélé que la chaux était toujours en train d'y tirer... pas une seule fissure... ;)

#13 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 23 novembre 2012 - 09:21

super les détails!!
le maçon de mon ancienne maison vivait au XII eme siècle...ça vas être dur de l’interviewer!

je reporte ceci à mon projets, banchage mortier chaux (donc aussi part de sable)et paille lavande/pouzelane.....épaisseur entre 20 et 30 cm selon....temp de sechage long bien sur, je pensais chaux aérienne, qu'en pensez vous? pour ou contre?
ensuite il y aura un corp d'enduit, une part chaux pour 3 sable

#14 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2968 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 23 novembre 2012 - 10:47

Et pourquoi alors ne pas remplacer le sable par une part de broyat de tuiles ou de briques? (demande le néophyte)

#15 compagnon plâtrier Rennes

compagnon plâtrier Rennes
  • Genre: Homme

Posté 23 novembre 2012 - 11:28

Si tu as des photos de ton projet ce serait plus facile pour te conseiller...
Je ne comprends pas : tu veux faire des murs banchés en chaux/ paille?
essaie d'être précise... on parle d'un enduit manuel pas d'un "béton banché" à la romaine!
pour ton enduit : en comparaison aux recettes que nous a dégoté repassant , tu vas obtenir un enduit un peu trop riche en sable et on est plus dans le cadre de l'enduit à la romaine.

Si tu veux faire des murs en paille en revanche j'ai peut-être la soluce...

flanar l'ancien -> l'enduit a besoin de sable pour les deux premières passes au moins ne serait-ce que comme disait syl20 pour éviter les craquelures (faÏençage) mais aussi pour donner du corps à l'enduit pour faciliter sa mise en oeuvre.
Dans le cas de néothé, si elle veut faire un enduit a la romaine, il faudrait en effet qu'elle remplace un volume de sable sur 3 par un volume de terre cuite concassée sur sa première couche d'accroche.

Modifié par compagnon plâtrier Rennes, 23 novembre 2012 - 11:48 .


#16 greg33

greg33

Posté 17 mai 2013 - 14:30

La terre cuite finement broyée et l'argile font une réaction pouzzolanique, formant un liant hydraulique comparable au ciment mais beaucoup plus fin en relation avec la prise très lente. La finesse du liant ferme la porosité d'ou la spécificité de ce liant

Beaucoup d'enduit de maison paysanne contiennent effectivement de la brique pilée.

Pour info ,j'ai fait quelques études en laboratoire sur ce sujet, quelques articles sur mon blog à ce sujet : ciment pouzzolanique



#17 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière
  • Intérêts:manger des graines,faire tourner la roue de ma cage

Posté 17 mai 2013 - 14:37

Euh, Greg...tu mettrais simplement ton blog en signature, au lieu de le rappeler en lien dans tous tes posts...?



#18 greg33

greg33

Posté 24 mai 2013 - 17:03

pourquoi pas, mais il y a plus de 300 articles sur le blog, donc pour un article précis il vaut mieux le flécher, non ?



#19 Hugo_Pronzo

Hugo_Pronzo

Posté 14 aot 2017 - 10:50

Bonjour,

 

Oui effectivement j'ai des questions et un chantier sur la Bretagne qui arrive. (Je réponds au premier post)

 

Pour faire simple, je créé une micro-ferme autonome en permaculture.

Je vais organiser des chantiers participatifs ponctuellement.

 

Concernant l'eau pluviale, j'ai prévu la construction de plusieurs citernes enterrées et j'ai plusieurs questions.

 

Le principe du cône inversé dont les parois sont de 55-65° (permet d'éviter de coffrer) et le sommet est tronqué est-il un choix pertinent ?

Je n'ai rien trouvé sur l'armement du tuileau romain en bambous pourtant ça me parait une bonne manière de le faire car je suppose que comme le ciment la chaux est résistante en compression et pas en traction.

 

Par contre je ne sais du coup pas trop comment "fermer" la citerne.

Serait-il possible de couler une dalle (avec lune trémie pour l'accès) en chaux bambous.

 

Pour les proportions je pense que ce qui a été donné plus haut dans le post est adapté.

 

J'espère qu'il y aura des réponse en tout cas, merci pour ceux qui prendront le temps de me lire :)