Aller au contenu


Photo

Journée mondiale contre les violences faites aux femmes : « Viol, les


  • Veuillez vous connecter pour répondre
28 réponses à ce sujet

#21 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 27 novembre 2019 - 19:10

http://www.onpeutlef...168#entry278386



#22 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 28 novembre 2019 - 13:45

Puisque apparemment je me suis mal fait comprendre je vais tâcher d'être plus explicite.

 

Je n'ai jamais mis tout le monde dans le même panier car je sais que la (bio)diversité existe aussi dans les êtres, les caractères et les modes de vie.

 

Pour moi les salauds sont les violents, les violeurs et les meurtriers, bien sûr, mais aussi ceux qui les aident (complices actifs et passifs) et ceux qui les laissent nuire. Et en particulier les enquêteurs, procureurs et juges qui ne font pas leur boulot, par flemme ou par crainte de représailles.

 

Et, malheureusement, ces comportements divers font de gros dégâts et incitent de nombreux pervers à récidiver et à diversifier leurs abus criminels sur de plus faibles qu'eux ( pédophilie, inceste, tortures, etc.).


  • FLOYD aime ceci

#23 Breizhfox

Breizhfox

Posté 28 novembre 2019 - 18:44

Puisque apparemment je me suis mal fait comprendre je vais tâcher d'être plus explicite.
 
Je n'ai jamais mis tout le monde dans le même panier car je sais que la (bio)diversité existe aussi dans les êtres, les caractères et les modes de vie.
 
Pour moi les salauds sont les violents, les violeurs et les meurtriers, bien sûr, mais aussi ceux qui les aident (complices actifs et passifs) et ceux qui les laissent nuire. Et en particulier les enquêteurs, procureurs et juges qui ne font pas leur boulot, par flemme ou par crainte de représailles.
 
Et, malheureusement, ces comportements divers font de gros dégâts et incitent de nombreux pervers à récidiver et à diversifier leurs abus criminels sur de plus faibles qu'eux ( pédophilie, inceste, tortures, etc.).

Ok c est mieux de s exprimer ainsi.

Mais je ne suis pas d accord.

Mon frangin a filé une baffe à sa femme en 2013.
Pour des raisons qui la regarde, elle lui a laissé une deuxième chance. Puid Leur couple a pris l eau. Elle a souhaité divorcer.
Mon frangin a commis une deuxième violence en 2016.

Elle a porté plainte.
Mon frangin a été convoqué chez les flics, et connaissant son état d esprit de l époque, ce qu il a dit ne l a pas aidé.

Le divorce (que mon frangin refusait) s en est trouvé accéléré, ils sont passé au tribunal, ils ont rappelés la plainte et le divorce a été prononcé.

Voilà. Aucune conspiration la dedans c est aussi simple que ça.
Ça sert à rien de faire des flash mob a la las ketchup.
Et ton message est contreproductif parce qu il sous entendrai que porter plainte ne sert à rien. C est même dangereux comme sous entendu.

Par contre, oui se séparer a la deuxième violence est courageux car ca implique un sacrifice.
Sacrifier un passif amoureux, les espoirs, les rêves et révéler publiquement un événement privé. Exposer les enfants au divorce et s exposer à la précarité d une séparation soudaine.

Et si je peux me permettre je reviens sur le comportement de mon frangin : il a été dans une sorte de déni très complexe. Dans qqchose qui était irrationnel et ... fou.
Et pourtant capable d être cohérent sur d autres sujets. Mais sur celui de son couple c etait du grand n importe quoi.

C est pour cette raison qu une femme doit partir aux premiers signes de violence.
Parce que l homme s enferme dans une forme de déni qui le fera recommencer un jour. Sans doute en pire.

Mon frangin aurait recommencer un jour ou l autre. C est certain. S enfermer dans le déni le rendait dangereux. Comme s il arrivait à trouver une logique a son acte. Comme s il était incapable de distinguer le bien du mal.

Ma belle soeur a très bien agit. Même si ce fut soudain et violent pour tous (20 ans de couple et mon frangin... ben c est mon frangin quoi, c est pas un violent naturel).

Hein je dis pas aux femmes ce qu elles doivent faire lol.
J essaie d expliquer cette particularité masculine et qu il ne sert à rien d espérer un retour à la normale, de pardonner ou pire : d essayer de comprendre pourquoi un homme aimant, charmant se transforme en monstre et croire que tout redeviendra comme avant.

Aux premières violences il faut partir.
Et/ou porter plainte pour accélérer la procédure de divorce en cas de mariage.

Je dis pas que c est simple, je sais que c est un sacrifice. Et que l après est très compliqué.

mais c est la seule solution.

Et oui, en 2016 cela marche.

Mais est ce que toutes les femmes victimes des premières violences le font ?

#24 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 28 novembre 2019 - 20:28

C est pour cette raison qu une femme doit partir aux premiers signes de violence.
 

 

Tu fais quoi des femmes mortes de trouille par les menaces de mort d'un mari si elles décident de partir ?

Et pour aller où ? Certaines n'ont pas de boulot, donc pas d'argent, souvent le mari à progressivement fait le vide autour du foyer, donc plus d'amis ou de famille et souvent il y a des enfants en bas âges.

C'est d'ailleurs pour ça que la demandes des associations "féministes" (hou le gros mot) porte aussi sur des moyens pour ouvrir des centres d'accueils. S'il y en avait plus, crois-moi, il y aurait aussi beaucoup plus de femmes qui parviendraient à s'échapper.

 

Car oui comme tu le fais remarquer (sans que ça te pose question), quand c'est le mari qui frappe, c'est à la femme de déguerpir sans demander son reste, donc trouver en ultra urgence, et avec un violent à ses trousses, et tout en protégeant ses enfants souvent, un lieu où dormir sans le moindre argent...

 

Le cas de ta belle sœur s'est somme toute pas trop mal terminé, je veux dire de la façon la moins pire possible, si on omet toutes les séquelles que ce genre d’expérience laisse. Et donc tu pense que dans tout les cas ça devrait se passer ainsi, et que si c'est pas le cas, c'est que la femme n'a pas voulu partir, qu'elle a préféré rester dans le confort douillet d'une relation qui peut la tuer, ou en tout cas la détruire moralement...


Modifié par Bill Imbi, 28 novembre 2019 - 20:32 .

  • Tis, FLOYD et Panthera Pardhus aiment ceci

#25 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 novembre 2019 - 12:10

Breisfox, ton message est très intéressant et plein de bon sens.
 
Mais, comme Bill, je pense que ta belle-sœur a eu beaucoup de chance.
 
Comme cela a déjà été dit, le récent rapport de l'inspection générale de la justice (IGJ) reconnait que dans 82% des cas les plaintes ne débouchent sur RIEN, ni enquête, ni convocation de l'auteur des violences, ni transmission à la justice.
 
C'est pourquoi il vaut mieux d'abord voir un médecin puis déposer plainte directement auprès du procureur par courrier avec accusé de réception (en joignant une copie du certificat médical).

 

En espérant qu'il fera son boulot et que le dossier ne sera pas classé sans suite (encore 80% des cas de plus, toujours selon l'IGJ).



#26 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 03 dcembre 2019 - 15:30

La violence faite aux femmes est le résultat du patriarcat oppressif en général,et de la phallocratie en particulier.Mais à l'aube de l'humanité les sociétés étaient en majorité matriarcales.



#27 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 08 dcembre 2019 - 13:23

Une excellente analyse, tirée du blog de Crêpe Georgette: http://www.crepegeor...pas/#more-11109


  • Tis et flanar l'ancien aiment ceci

#28 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 08 dcembre 2019 - 14:49

Excellent article effectivement.

 

J'aimerais ajouter que ce phénomène d'emprise peut s'observer dans d'autres circonstances, sur d'autres types de victimes. Et que donc ce n'est pas inhérent au fait d'être une femme. Non les femmes ne sont pas plus

bêtes, ou maso, que l'autre moitié du genre humain...

 

Tiré de cet article :

 

Dans une affaire où la victime a subi un viol si brutal par son conjoint qu’elle en est décédée, un commentaire sous l’article dit : « Elle avait déjà été soignée pour des blessures mais aucune plainte n’avait été déposée à l’époque : la peur, voire la bêtise, de ces femmes les rend aveugle pour leur plus grand malheur. »

 

J'ai moi même aidé un homme à sortir des griffes de sa compagne. Sous son emprise il l'avait suivi en Guadeloupe, où tout a tellement dégénéré qu'il a fait une tentative de suicide.

Je l'ai aidé à reprendre un avion pour quitter l'ile alors que sa carte d'identité était sous clé (on a déclaré une perte, il a pu partir avec une attestation) et qu'il a dû abandonner toutes ses affaires...

Sans mon aide il n'aurait pas réussi à s’échapper, alors que, objectivement, il était plus fort physiquement que sa compagne...

 

Petit détail "croustillant", j'ai moi même été témoin d'une scène ou cette personne malveillante a alterné menace et discours enjôleurs pour empêcher le départ de cet homme. Et j'ai même reçu des menaces, et été accusée de vouloir détruire un couple par jalousie... Et j'ai vu le doute dans le regard de cet homme... Et j'ai même eu peur des représailles, car moi je suis restée sur l'île ! C'est dire si ces "tortionnaires" intimes, hommes ou femmes,  peuvent faire peur.

 

Mais qu'on ne prenne pas ce cas en exemple. Même s'il est bien réel et démontre que le phénomène de l'emprise est complexe et peut concerner les hommes comme les femmes, mon cas reste une exception, et malheureusement pour les femmes c'est le contraire qui est la règle.


Modifié par Bill Imbi, 08 dcembre 2019 - 14:57 .


#29 laurely

laurely
  • Genre: Femme
  • Localisation:france à la campagne
  • Intérêts:apprentis-sages...
    instruction hors école
    et le reste aussi

Posté 23 fvrier 2020 - 13:26

Bonjour,

 

Je trouve également dommage de séparer les injustices et les violences en clivant femmes et hommes.

 

Bill Imbi, ton exemple n'est pas une exception, j'ai été surprise de découvrir que plus d'un tiers (1/3 !) des personnes battues dans les couples sont des hommes (https://www.lemonde....24_4355770.html

 

Concernant les violences sexuelles (pas forcément dans le couple), les hommes représenteraient près de 17 % des victimes... Pareil, j'étais étonnée de découvrir cela. (http://www.slate.fr/...role-feministes

 

Et il faudra que je retrouve une source mais la majorité des enfants battus dans les familles sont des garçons, et ces garçons battus le sont en majorité par leur mère... 

 

Par ailleurs, je cite : 

"Concernant les infanticides, en France, une étude de 2015 de l'Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales basée sur l'exploitation des données du Casier Judiciaire a établi que 70 % des meurtres d'enfant sur la période de 1996-2015 ont été perpétrés par une femme, et que dans 72 % des cas l'enfant victime avait un lien familial avec son bourreau." https://fr.wikipedia...r_mineur#France

 

Tout ceci ne justifie bien évidemment pas les violences et injustices faites aux femmes, mais je trouve qu'en ce moment "on" (le gouvernement, les mass médias) a tendance à nous montrer les choses que d'un bout de la lorgnette... avec les femmes victimes des hommes. 

 

Mon fils a 20 ans et je constate que c'est parfois difficile d'être un jeune homme serein dans une société hyper féministe, où un geste, mais non seulement un geste, rien qu'une attitude, un mot, un regard peut tomber sous le soupçon (du moins dans certains esprits) de machisme ou, si l'on écoute les ultra-féministes de "violences"... 

 

Le sexisme existe des deux côtés, et, malheureusement, les féministes les plus radicales d'aujourd'hui finissent par devenir sexistes envers les hommes. 

A mon sens, s'il est nécessaire de sensibiliser par une "journée spéciale" (ce que je ne crois pas) une journée mondiale contre les violences (tout court) serait bien plus sain...