Aller au contenu


Photo

Les anti-ecologistes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
69 réponses à ce sujet

#1 al2605

al2605
  • Localisation:Nord Ouest France

Posté 29 mars 2013 - 10:01

Bonjour a tous,

Voici quelques phrases que j'ai pu entendre dernièrement, par des personnes qui revendiquent haut et fort leur mépris pour toutes initiatives écologiques. J'aimerai vous en faire part. Comment réagissez vous a de telle propos ?

-"les écolos nous font chier" , par un fils d'agriculteur puis "qu'est ce que tu en penses des écolo ?" avec une certaine hargne et encore "l'ecologie ca coute cher".

-"Je ne suis pas écolo, j'aime pas le jardin, je préfère être en intérieur, ... mon sport préféré c'est le rallye automobile, ...J'ai mis du Roundup plus qu'il ne fallait "... et tout ca fièrement. il rajoute "je préfère être locataire d'un appartement comme ca si le toit s'envole c'est pas moi qui paie" tout ca d’un papa de 2 enfants !

Dans mon entourage être écolo c'est plutôt mal vu. Un empêcheur de tourner en rond. Parfois c'est sournois juste une mise à l'écart.

Bien sur je connais aussi des gens de valeur, respectueux de l'environnement, et des valeurs humaines



#2 _movaizerbe_

_movaizerbe_

Posté 29 mars 2013 - 11:36

bonjour,

Chouette, une occasion de donner son point de vue!

Quand j'étais lycéen, on m'a expliqué que l'ecologie était une science chargée de l'étude des différentes interactions, inter ou intra-spécifique.

J'en ai déduis que l'ecologie était donc la reine des sciences, puisqu'elle faisait appel à toutes les autres (pour étudier un pied de salsifi, il faut connaitre son climat, sa physiologie, son sol, ses prédateurs, ...etc). La politique est donc une branche de l'écologie, chargée de gérer les populations.(pour plus de précision, se référer à wikipedia!)

Je pense actuellement qu'on aurait pas du créer de mouvements politiques autour de l'écologie, ça à fait plus de mal que de bien. en focalisant des mesures forcément impopulaires sur les catastrophes à venir.  Il parait que les pays Scandinaves n'ont pas de parti politique qui se réclament de l'écologie, mais que ça fait partie de tous les autres partis, et j'aime bien cette idée.

On entend toujours s'opposer l'économie et l'ecologie, ou le social et l'écologie, l'agriculture et l'écologie, alors qu'on parle de la même chose. Si ce n'est pas économique ou associal, ça ne peut pas être écologique. 

Alors de compromission en caricature, les verts se débattent dans leurs paradoxes dont le principal, à mon avis: concilier volonté d'exercer un pouvoir avec le respect des règles écologiques d'une éspèce grégaire.

Si on veut être "cohérent écologiquement", il nous faut accepter la dictature d'un mâle alpha, éliminer nos handicapés à la naissance, controler les populations, revoir le peu de parité acquise, rediscuter de la place à laisser à l'homosexualité dans nos sociétés. (dès que je réunis 500 signatures, je me présente aux Présidentielles! :clap: ).

Je me disais dernièrement que la Nature nous proposait 2 modèles de grégarité: la fourmilière comuniste ou la meute de loup libéral. (oui, en ce moment, je me fais une petite dépression sociale! :wc: ). Sans doute y a t'il tout un tas de solutions intermédiaires, mais ça m'a aidé à comprendre que l'Ecologie n'était ni de droite, ni de gauche. Et pourtant, on est très nombreux à naviguer entre le vert et rouge, et je ne connais personne dont le suffrage balance entre le marron, le bleu et le vert.

Pourquoi on ne peut parler d'écologie si on a le crane rasé et des rangers aux pieds? :violent:

Pourquoi si on parle de toilettes sèches, d'Amour ou de Bob Marley, on est systématiquement découvert comme gauchiste, même si on met habilement en avant son gout de la solitude et sa terreur du comunautaire?

Finalement, l'ecologie, c'est juste une question de point de vue. Et j'ai le sentiment qu'actuellement, on l'utilise surtout pour démontrer qu'on n'aurais pas d'autres choix que de continuer vers l'avant, en accélérant pour essayer de prendre les catastrophes de vitesse. On ne peut pas arréter le Nucléaire, sinon on retourne aux bougies et ça fera des chomeurs. On ne peut se passer de pesticide, les gens ont faim. On peut demander aux pays émergents de réduire les empreintes carbones, puisqu'on ne le fait pas.

Et ceux qui proposent autre chose sont des hurlubérlus consomateurs de Majhijuana. (et puis, souvenez vous, ils écoutent bob marley!)

D'ailleurs vous, onpeutlefairistes divers, avez-vous d'autres modèles sociaux, appliquables immédiatement, à proposer? :group:  :group:



#3 cunimb

cunimb

Posté 29 mars 2013 - 12:41

Aucune envie de dialoguer avec des personnes qui tiennent des propos inintelligents et violents vis à vis de ses pairs et du vivant en général, la vie est trop courte pour  perdre son temps (le dialogue reste stérile et rien n'avance avec ce genre d'individus)...Heureusement, il existe des personnes avec des valeurs humaines et un sens critique de notre société qui sont dans le dialogue, qui ne renie pas ses semblables ni la planète  et qui veulent construire un espace, un lieu, un monde de liberté, d'égalité et de fraternité...pour ma part c'est vers ceux là que je me tourne.


  • saya aime ceci

#4 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 727 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 29 mars 2013 - 13:30

-"Je ne suis pas écolo, j'aime pas le jardin, je préfère être en intérieur, ... mon sport préféré c'est le rallye automobile, ...J'ai mis du Roundup plus qu'il ne fallait "... et tout ca fièrement. il rajoute "je préfère être locataire d'un appartement comme ca si le toit s'envole c'est pas moi qui paie" tout ca d’un papa de 2 enfants !

 

Gageons qu'il se rappelera de ses paroles quand la disette et le chaos sévira sur babylone. J'aurai peut être une pensée pour lui.


  • saya aime ceci

#5 _Philbill_

_Philbill_

Posté 29 mars 2013 - 14:09

Malheureusement, les excès sont présents des deux côtés. A la fois du côté des "anti-écologistes" mais aussi du côté des "écologistes"...

Il faut bien reconnaître que la radicalisation de certains propos convoque illico à des réponses non moins excessives...

 

Tel que je vois "barré" ce topic, nous allons l'air de rien vers une tribune libre où chacun cognera allègrement sur les "anti-écologistes" qu'il aura rencontré. Mais je ne vois rien de productif dans tout cela.

 

Franchement, vous faites une différence entre le bourin qui "pesticide" ses cultures et le Khmer vert de salon qui vient t'engueuler et te donner des leçons parce que tu utilises une tronçonneuse polluante pour faire ta coupe de bois?

Le premier a été éduqué comme cela, c'est ce qu'on lui a appris. La remise en cause de son monde l'angoisse alors il braille... Sa compréhension viendra peut-être avec le cancer qu'il développera suite à l'utilisation des produits qu'il vaporise...

Et le deuxième repartira dans son quartier bobo, fier d'avoir tancé un pollueur, et retournera faire le tour de ses locaux militants avec son vélo électrique rechargé avec l'aimable participation de la centrale nucléaire du coin... Sa propre compréhension? Avoir besoin de se chauffer sous peine de crever et de ne disposer que d'une tronçonneuse...

OK, je sais que mes propos sont excessifs... Quoique....

 

Pour ma part, je suis convaincu que l'éducation, le dialogue sans cesse renouvelé, l'écoute, la compréhension de la réalité des autres, tout ceci ne peut que faire avancer le problème et changer la vision de l'écologie chez un nombre grandissant de personnes, d'un côté comme de l'autre...

 

Je sais que dans bien des domaines, vu l'état de la terre, nous serions tentés de ne plus discuter et de passer à l'acte. Et c'est là que réside le danger: dans la radicalisation.



#6 cunimb

cunimb

Posté 29 mars 2013 - 16:30

Je pense sincérement qu' il faut changer radicalement notre vision, notre comportement, notre éducation, notre mode de vie si nous ne voulons plus vivre pour consommer et participer à la destruction de notre "domicile". Bref, il faut se responsabiliser.

Seule la réflexion, les rencontres, les échanges, la prise de conscience et les actes pour atteindre une écologie sociale permettront la libération de tou(te)s les femmes/hommes.



#7 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 29 mars 2013 - 18:05

Qu'est-ce-que tu appelles une écologie sociale, Cunimb?



#8 saya

saya
  • Localisation:brest
  • Intérêts:nature, animaux, les autres, la musique... la VIE

Posté 29 mars 2013 - 18:22

Malheureusement, les excès sont présents des deux côtés. A la fois du côté des "anti-écologistes" mais aussi du côté des "écologistes"...

Il faut bien reconnaître que la radicalisation de certains propos convoque illico à des réponses non moins excessives...

 

Tel que je vois "barré" ce topic, nous allons l'air de rien vers une tribune libre où chacun cognera allègrement sur les "anti-écologistes" qu'il aura rencontré. Mais je ne vois rien de productif dans tout cela.

 

Franchement, vous faites une différence entre le bourin qui "pesticide" ses cultures et le Khmer vert de salon qui vient t'engueuler et te donner des leçons parce que tu utilises une tronçonneuse polluante pour faire ta coupe de bois?

Le premier a été éduqué comme cela, c'est ce qu'on lui a appris. La remise en cause de son monde l'angoisse alors il braille... Sa compréhension viendra peut-être avec le cancer qu'il développera suite à l'utilisation des produits qu'il vaporise...

Et le deuxième repartira dans son quartier bobo, fier d'avoir tancé un pollueur, et retournera faire le tour de ses locaux militants avec son vélo électrique rechargé avec l'aimable participation de la centrale nucléaire du coin... Sa propre compréhension? Avoir besoin de se chauffer sous peine de crever et de ne disposer que d'une tronçonneuse...

OK, je sais que mes propos sont excessifs... Quoique....

 

Pour ma part, je suis convaincu que l'éducation, le dialogue sans cesse renouvelé, l'écoute, la compréhension de la réalité des autres, tout ceci ne peut que faire avancer le problème et changer la vision de l'écologie chez un nombre grandissant de personnes, d'un côté comme de l'autre...

 

Je sais que dans bien des domaines, vu l'état de la terre, nous serions tentés de ne plus discuter et de passer à l'acte. Et c'est là que réside le danger: dans la radicalisation.

 

Ca sent le cliché écolo = bobo à la mode en ce moment, même si ca peut être vrai pour une partie des "nouveaux écologistes", c'est dommage de contribuer à véhiculer qui permet de rejeter l'écologie à une occupation pour gens avec une vie confortable.

 

Sinon, je suis aussi pour l'écoute, la compréhension et le dialogue, quand c'est possible. Y'a des fois, c'est juste pas  possible, et dans ces cas là, je rejoins un commentaire plus haut, pas la peine de perdre son temps avec des gens remplis de venin, la haine appelle la haine, et au final c'est nous qui en ressortirons blessés.



#9 cunimb

cunimb

Posté 29 mars 2013 - 19:25

Qu'est-ce-que tu appelles une écologie sociale, Cunimb?

 L'écologie sociale cherche à redéfinir le lien entre l'être humain et la nature par la mise en place d'une société écologique et décentralisée sous la forme politique d'une confédération démocratique. Conscient que les problèmes écologiques découlent de problèmes sociaux, elle cherche à résoudre conjointement ces deux questions, notamment par la promotion de citoyens acteurs et gestionnaires de leur communauté.

 

Les théories partent du lien fondamental entre problèmes écologiques et problèmes sociaux. La domination de la nature, responsable des problèmes actuels, découle selon l’écologie sociale de la domination de l’humain sur l’humain et ce n’est qu’en résolvant les deux conjointement que l’on parviendra à les résoudre.

 

Cette théorie se veut humaniste et écologiste, c'est à dire qu'elle croît dans les capacités de raison de l'espèce humaine, qui doivent être retrouvées et développées, sur l'implication de ses choix sur la biosphère et donc son rôle à jouer dans la crise écologique. L’écologie sociale fait le projet d'amener chacun à retrouver sa capacité à agir, à diriger la société dans laquelle il vit, et non plus la subir passivement. Les hommes et les femmes, considérés comme capables et responsables, doivent reprendre en main la gestion de leur environnement local, de ce qui les concerne.

 

Au début des années 60, Murray Bookchin est l'un des premiers à réfléchir et à écrire sur la philosophie politique d' écologie sociale.



#10 cunimb

cunimb

Posté 29 mars 2013 - 19:43

On ne peut-être écologiste qu'en étant foncièrement anti-capitaliste.

Capitalisme ne peut pas rimer avec écologie.

L'exploitation du sous-sol, des terres, des êtres vivants ne peut pas rimer avec écologie.

Ceux qui pense ou qui disent que c'est possible occultent la planète, les hommes et les dissocient.

Ceux qui disent que l'écologie est viable avec le capitaliste,  ce sont soit des écolo-tartuffes/escrocs, soit ils sont crédules.



#11 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 29 mars 2013 - 20:07

Merci pour ta réponse  :ehoh: 



#12 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 29 mars 2013 - 20:25

Un écologiste Kessaco? Qui est le plus écolo, des deux: un gusse qui se fait construire sa maison bioclimatique à 200000 euros sur 2500 m² d'ancienne terre agricole ou celui qui vit au 14 eme étage d'une tour?

 

La question est compliquée. Et comme j'ai pas la réponse jm m'e dirais ni pour ni contre bien au contraire...


  • Tiewma et gunday aiment ceci

#13 cunimb

cunimb

Posté 29 mars 2013 - 21:54

différence fondamentale entre les 2 protagonistes, l'un a fait un choix, l'autre non.


  • Gallizour aime ceci

#14 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 29 mars 2013 - 22:23

Faut voir qui est celui qui a fait un choix. Le premier aura peut être fait le choix de rester dans son quartier ou peut être refusé de rentrer dans un système qui lui aurait permis d'accumuler de la tune quand le deuxième se sera contenter de suivre le parcours flêché qui mène à une carrière brillante.

 

Et au niveau écologie proprement dit, je ne pense pas qu'il resterait grand chose des terres, des forêts, de la faune et de la flore si tout le monde transformait 2500 m² en home sweet home écolomachinchose.



#15 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 29 mars 2013 - 22:31

différence fondamentale entre les 2 protagonistes, l'un a fait un choix, l'autre non.

 

Je ne sais pas si on peut considérer que vivre au 14ème étage n'est pas un  choix.

 

Au cours d'une discussion aujourd'hui avec une amie, celle-ci a choisi d'acheter un appartement et de vivre en copropriété parce qu'elle aime se sentir entourée. Elle détesterait habiter dans une maison isolée, même à 200000 euros, même bioclimatique.

Et je ne peux pas la qualifier de personne non éco-logique. Elle jardine sur sa terrasse, se sert à une amap pour les légumes, ne consomme pas de viande, active le syndic pour avoir des composteurs en bas de l'immeuble, milite contre Fessenheim (et les autres), etc...

Ce que je peux dire d'elle, c'est qu'elle fait tout ce qu'elle peut faire à son échelle (et c'est une personne très active).

 

Je rejoins la vision de Philbill.



#16 _Philbill_

_Philbill_

Posté 30 mars 2013 - 06:42

Dans sa première partie, mon propos était volontairement caricatural et ne reflète évidemment pas de la réalité, du moins d'une certaine réalité...

Mais ces extrêmes existent! Et j'en connais... Et il y en aura de plus en plus tant que les oppositions existeront et seront nourries par toutes ces dualités qui mènent le monde depuis la nuit des temps...

Mais de quelles dualités parlent t'on? Et bien de celles qui maintiennent ces clivages qui résultent de positions politiques dogmatiques... Et nous ne sortirons pas du bourbier dans lequel l'humanité s'enlise tant qu'il en sera ainsi...

L'écologie, c'est à gauche, le droite, c'est le maintien d'un système qui détruit l'humain et la terre... Vous ne trouvez pas que cela suffit un peu?

 

La vraie question n'est pas de se coller des étiquettes et de se distribuer des bons points... L'important, encore une fois, c'est la prise de conscience qui amènera chacun à commencer de modifier ses comportements. Et rien que cela peut aussi avoir une influence sur son entourage: c'est de la "contamination" positive.

 

Je connais un chef d'entreprise dans la filière bois, conscient des choses. Il a investi dans des équipements qui réduisent presque complètement les éventuelles sources de pollution de son entreprise. Il ne puise plus sans limites dans la matière première et s'assure de son renouvellement. Il est à l'écoute de ses employés, les associe aux décisions importantes et ils se sentent bien chez lui... Mais oups... C'est un capitaliste: il fait prospérer son affaire et gagne bien sa vie...

Et nous avons l'amie de Panthera, qui elle aussi a conscience des choses et à son niveau, oeuvre pour la planète...

N'est-ce pas justement cette prise de conscience qui fait que ces deux personnes avancent dans le bon sens, bien qu'elles n'aient pas le même chemin de vie?

 

Arrêtons donc ces radicalisations et voyons ce qui est positif et quels sont ceux qui agissent. Pour les autres, effectivement, il faut parler, écouter, dialoguer, démontrer et avoir en soi la conviction que l'humain peut changer et évoluer. Même s'il faut creuser longtemps et profond pour aller chercher cette petite lumière qui brille en chacun. 


  • gunday aime ceci

#17 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 30 mars 2013 - 07:53

différence fondamentale entre les 2 protagonistes, l'un a fait un choix, l'autre non.

 

Nous vivons en appartement dans un grand immeuble et c'est un choix.Trajet à pied pour aller au  travail deux jours sur quatre pour ma femme et métro tout comme moi  le reste du temps (et vélo pour moi quand c'est possible). Ma femme à parfois besoin de la voiture pour transporter  du matériel professionnel : 6 à 7 kilomètres.

 

Depuis 27 ans que j'ai une voiture je n'ai dépassé les 5000 km/an qu'une fois => 7000. C'est resté constant une fois en couple,  une année  nous sommes descendus à 1500 km/an.

 

Dans ces grands ensembles il y a parfois une vie associative forte autour du sport et des loisirs culturels, c'est le cas chez nous grâce aux salles polyvalentes prévues dès le départ.


Modifié par (re)passant, 30 mars 2013 - 08:06 .


#18 cunimb

cunimb

Posté 30 mars 2013 - 10:32

Loin de moi l'idée d'opposer la ville à la campagne, que le campagnard est plus écolo que le citadin, je ne le pense pas...

 

Seulement l'image que je me fais d' un immeuble de 14 étages, pour moi ça ressemble plus à un empillement de "cages à lapins"....

 

D'ailleurs, en France la majorité des immeubles de 14 étages, c'est soit une tour d'un quartier d'affaire soit une tour d'habitation, type barre de béton d'un quartier pauvre construit avec des matériaux de merde.

 

Dans sa première partie, mon propos était volontairement caricatural et ne reflète évidemment pas de la réalité, du moins d'une certaine réalité...

Mais ces extrêmes existent! Et j'en connais... Et il y en aura de plus en plus tant que les oppositions existeront et seront nourries par toutes ces dualités qui mènent le monde depuis la nuit des temps...

Mais de quelles dualités parlent t'on? Et bien de celles qui maintiennent ces clivages qui résultent de positions politiques dogmatiques... Et nous ne sortirons pas du bourbier dans lequel l'humanité s'enlise tant qu'il en sera ainsi...

L'écologie, c'est à gauche, le droite, c'est le maintien d'un système qui détruit l'humain et la terre... Vous ne trouvez pas que cela suffit un peu?

 

La vraie question n'est pas de se coller des étiquettes et de se distribuer des bons points... L'important, encore une fois, c'est la prise de conscience qui amènera chacun à commencer de modifier ses comportements. Et rien que cela peut aussi avoir une influence sur son entourage: c'est de la "contamination" positive.

 

Je connais un chef d'entreprise dans la filière bois, conscient des choses. Il a investi dans des équipements qui réduisent presque complètement les éventuelles sources de pollution de son entreprise. Il ne puise plus sans limites dans la matière première et s'assure de son renouvellement. Il est à l'écoute de ses employés, les associe aux décisions importantes et ils se sentent bien chez lui... Mais oups... C'est un capitaliste: il fait prospérer son affaire et gagne bien sa vie...

Et nous avons l'amie de Panthera, qui elle aussi a conscience des choses et à son niveau, oeuvre pour la planète...

N'est-ce pas justement cette prise de conscience qui fait que ces deux personnes avancent dans le bon sens, bien qu'elles n'aient pas le même chemin de vie?

 

Arrêtons donc ces radicalisations et voyons ce qui est positif et quels sont ceux qui agissent. Pour les autres, effectivement, il faut parler, écouter, dialoguer, démontrer et avoir en soi la conviction que l'humain peut changer et évoluer. Même s'il faut creuser longtemps et profond pour aller chercher cette petite lumière qui brille en chacun. 

 

Au sujet de capitaliste, le projet d'écologie sociale ne s'oppose pas aux individus/entrepreneurs mais bien à une idéologie politique imposée au monde et défendue avec violence par différents lobbys, pour moi c'est limpide et je ne cherche pas "d'ennemis" dans la population...même si certain voudrait y voir un antagonisme contre une certaine catégorie sociale,à bon entendeur.



#19 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 30 mars 2013 - 10:48

Seulement l'image que je me fais d' un immeuble de 14 étages, pour moi ça ressemble plus à un empilement de "cages à lapins"....

 

D'ailleurs, en France la majorité des immeubles de 14 étages, c'est soit une tour d'un quartier d'affaire soit une tour d'habitation, type barre de béton d'un quartier pauvre construit avec des matériaux de merde.

 

C'est grâce à ce genre de préjugés que nous avons pu acheter à très bon compte il y a vingt ans dans un immeuble du qualité et dans un quartier devenu bobo depuis. Il faut se méfier des préjugés...

 

Une tour ce n'est pas très bandant, mais l'appartement une fois que tu es dedans c'est un appartement normal et la tour tu ne la vois plus par contre tu peux avoir une belle vue bien dégagée sans vis-à-vis ce qui est un certain luxe.


Modifié par (re)passant, 30 mars 2013 - 10:54 .

  • cerise aime ceci

#20 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 30 mars 2013 - 13:21

cunimb: "d'un quartier pauvre construit avec des matériaux de merde"

 

Yep, est-ce que ça voudrait dire qu'un "écolo" ne peut pas vivre dans un quartier pauvre? Sais tu que quand tu ramènes du verre à la déchette une grande partie de celui-ci va être transformé en laine de verre? Sais-tu que les briques monomur en terre cuite sont bien plus polluantes à leur fabrication que les parpains en béton?

 

Il y a beaucoup de préjugés dans ce que tu dis.


  • cerise aime ceci