Aller au contenu


Photo

Illusion de l'or

survivre chaos faillitwe

  • Veuillez vous connecter pour répondre
32 réponses à ce sujet

#1 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 24 mai 2013 - 21:54

Salut, je vous partage ce texte et retourne dans mes jardins
 
L’illusion de l’or
 
Nous assistons à une ruée vers l’or, les riches convertissent leur monnaie papier en métal jaune pour, croient ils, sauver leurs avoirs de la chute annoncée du système économique.
 
Le peuple n’a pas les moyens de le faire et ce peuple sera celui qui en fin du compte attribuera ou pas de la valeur à cet or. Rappelons nous que l’Or ne comble pas les besoins essentiels, ne se mange pas,  qu’il est la cause d’un dédoublement et surtout d’un éloignement de la source qu’est l a nature et  ses ressources vitales.    IL est plus efficace de s’abreuver à la source qui se trouve tout à côté que de boire de l’eau en bouteille qui demande de la monnaie et une infrastructure industrielle et marchande pour être produite et acheminée. Mais, il faut pour cela s’éloigner du mirage pour le comprendre, ceux dans les villes ne voient pas d’alternatives au système en place et puisque ces inconscients sont ceux qui décident par l’entremise de l’illusoire démocratie, rien des valeurs qu’ils promeuvent sont vraies. 
 
IL mirage urbain est issu de la monnaie, qui au départ était basé sur la valeur étalon que les banquiers ont décrétée et imposée comme étant l’or. Comme pour tous les systèmes artificiels sans frontières intrinsèques, ce système économique était voué à l’échec, aux abus de ceux  qui l’entretiennent et en dépendent. Les petits passe droits du début sont devenus avec le temps et l’impunité,  monnaie courante, tout en s’amplifiant de façon démesuré.  
 
Ceux qui possèdent encore un pouvoir d’achat doivent amasser ce qui permettra de produire et entretenir les éléments nécessaire à la vie. Pas avec l’or et les intermédiaires qu’il implique et exige, avec des ressources locale et assimilable le plus directement possible par la nature, ce qui inclue notre propre nature. 
 
Pas une vie dispendieuse et dispersée, une vie centrée et frugale. Les outils manuels de qualité pour travailler la terre et entretenir sa fertilité, mettre en place des entrepôts d’engrais organiques sous forme déshydratés qui sous cette forme se conserveront longtemps. Mais avant tout apprendre à utiliser ces outils et ressources de base de manière productive et efficace, en commençant par son propre corps dont il faut réapprendre le langage. Se centrer c’est avant tout d’identifier ce qui disperse et rend nos actions dispendieuses en termes d’énergie et d’usure. Dans un monde aux ressources limitées les êtres ont de longues racines.
 
La vie ne connaît pas de distinctions d’espèces, de races ou de nationalités, elle demande des conditions qui sont fondamentalement les mêmes pour toutes les formes qu’elle anime. Ces distinctions sont issues de la mort qui tente de l’annihiler en se déguisant pour lui ressembler, dans le but de tromper pour durer un peu plus longtemps en s’abreuvant du sang des inconscients. La mort qui subsiste en vampirisant la vie, entretient le système qui maintient le peuple dans l’inconscience. 


#2 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 25 mai 2013 - 05:42

"Le peuple n’a pas les moyens de le faire et ce peuple sera celui qui en fin du compte attribuera ou pas de la valeur à cet or".

 

Détrompes-toi plus de gens que tu ne penses possèdent un poignée de Napoléon (Nap' pour les initiés), surtout en milieu rural. Pas le coffre-fort  de Picsou mais une douzaine de "jaunets" qui passent de génération en génération. "Le peuple" même les indiens ou les africains ont toujours attribué une valeur à l'or, là tu parles pour toi pas pour eux.

 

Ce ne sont pas les banquiers qui ont imposé l'or mais l'or qui s'est imposé naturellement il y a quelques millénaires et d'une façon planétaire probablement pas sans raisons. Les banquiers eux ont imposé la monnaie virtuelle qui est la cause des malheurs actuels. Si nous en étions resté à l'étalon or nous n'en serions pas là  mais une vie modérément différente des années 70 ce qui est déjà plus que la limite supportable pour la planète. 

 

"Pas une vie dispendieuse et dispersée, une vie centrée et frugale. Les outils manuels de qualité pour travailler la terre et entretenir sa fertilité" .

 

Mon grand-père était artisan à Paris (chaussures de femmes)* j'ai toujours pensé que j'aurai pu exercer un métier manuel pas trop physique comme ça et que j'aurai peut-être été plus heureux que dans un bureau. Le travail de la terre, les bêtes   et la vie rurale hors vacances ne m'ont jamais attiré. Rome et Bysance avaient plus d'un million d'habitants sans énergie fossile, il n'y a pas que le travail de la terre tout le monde ne voit pas pareil, même décroissant.

 

 

 

 

.



#3 l'ombre

l'ombre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 616 messages
  • Genre: Homme

Posté 25 mai 2013 - 12:14

Ton message ( Re)passant est des plus juste et pour l'étalon or était la valeur qui réduissait la spéculation ( mais les usa ont trouvé la parade ) c'est maintenant  de l'argent Virtuel et la ruine du systeme Banquaire qui vous est proposer



#4 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 25 mai 2013 - 20:51

Salut

 

Chez les peuples indigènes d'Amérique, l'or était un métal utilisé pour l'ornementation ps pour échanger des biens de consommation et et en Afrique d'avant la colonisation c'était la même chose.

 
Mon intervention vise à ramener ceux qui recherchent l’efficacité vers les choses réellement fondamentales qui par définition sont proches du centre.  Il fait suite au visionnement de quelques documentaires sur le système économique basé sur la monnaie dont les dérives sont
attribués par certains au fait qu’il n’est plus basé sur l’or. Ce que je dis c’est que la dérive a commencée avec l’or, il y a quelques millénaires, que les sociétés vivantes équilibrées ne passent pas par cet intermédiaire et qu’il est le début d’un déséquilibre de par le coût des infrastructure qu’il demande.
 
Si vous croyez que la solution sera de revenir à l’or, vous perdrez votre temps dans une fausse direction.  Cherchez plutôt a vous rapprocher d’un modèle plus direct dès maintenant en effectuant une transition ou la monnaie est absente.
 
Pour cette transition commençons par partager les moyens dont nous disposons avec ceux qui n'en ont pas ou peu, cessons de jouer le jeu des financiers car les dés sont pipés. Depuis le début des USA, les engagements pris par la classe dirigeante ont été reniés et cela n'a pas changé depuis. Ce phénomène est mondial et il est alimenté par un système économique utilisant la monnaie, qu'elle soit basé sur l'or ou pas.
 
 
 

 

.



#5 zen33fr

zen33fr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Cantal

Posté 25 mai 2013 - 21:16

Je rejoins les propos de Frido,

changer la monnaie sans changer les régles du jeu ne changerait pas grand chose au problème. Au mieux ça limiterait le volume des profits des spéculateurs.

J'aime bien la bd de jean-pierre Petit (jpp,) l'économicon', je crois. Jpp l'a mise en accès libre sur "savoirs sans frontières".

Tant que la monnaie ne sert qu'à faciliter le troc, les échanges, à priori, tout se passe bien.

Dès qu'elle peut être une source d'enrichissement, de pouvoir, des prédateurs aux dépends des producteurs, ça se gâte.

 



#6 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 25 mai 2013 - 21:18

En afrique l'or était bel et bien une monnaie qui circulait sous forme de petits lingots plus ornementés que les notres. Une société ne serait-ce qu'un peu plus élaborée que le néolitique ne peut fontionner sans monnaie.



#7 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 25 mai 2013 - 21:19

Pourquoi?



#8 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 25 mai 2013 - 21:21

Réfléchis!



#9 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 25 mai 2013 - 21:24

Repassant, c'est une vraie question que je te pose.

Pourquoi faut-il qu'un échange de bien ou de service soit systématiquement monétisé?



#10 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 25 mai 2013 - 21:31

A question en un  mot je pensais pouvoir répondre en un mot

 

Parce qu'on a pas toujour un bien plaisant ou intéressant à échanger, il faut donc une valeur universellement reconnue qui fasse l'intermédiaire. Je viens de passer 4 semaines à travailler chez un fabriquant de courroies de transmission pour machines industrielles, si il m'avait payé avec 200 kilos de ses courroies j'en aurai fait quoi?



#11 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 25 mai 2013 - 21:38

Il aurait pu te payer avec autre chose dont tu aurais eu besoin.

Ou tu aurais pu échanger à ton tour ces courroies contre d'autres choses sans passer par un système monétaire.

 

Je t'accorde que cela signifie une grande refonte de notre façon de penser. Prendre ce que l'on a besoin quand on en a besoin contre une autre chose. Du troc mais en plus épuré. Ou l'on oublie un peu la notion de valeur marchande d'un bien ou d'un service. On se contente de nos besoins. 

Utopie, peut-être. Mais ce sont des choses que l'on fait déjà avec nos proches, non? Alors pourquoi pas?

J'arrive à le faire avec ma coiffeuse maintenant. Des légumes contre des coupes de cheveux.



#12 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 25 mai 2013 - 21:42

 

Ou tu aurais pu échanger à ton tour ces courroies contre d'autres choses sans passer par un système monétaire.

 

Je vais faire du porte à porte dans les usines et une fois par hasard j'obtiens une caisse de boulons? :pyramide:


Modifié par (re)passant, 25 mai 2013 - 21:43 .


#13 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 25 mai 2013 - 21:43

Repassant, m'enfin!!! Kestufais du b*on coi*n coin*?? c'est bien la peine d'avoir internet!

 

Ah, je n'avais pas vu que tu avais modifié ton dernier message.

 

Il est évident qu'un tel système suppose qu'on choisisse soigneusement ses "employeurs". Ceux qui proposeraient en "paiement" des choses ou services inutiles se verraient rapidement mis de côté.

Et ça ne serait pas forcément un mal. C'est un moyen comme un autre de se rendre compte de l'inutilité de ce qui est produit par rapport aux attentes. 

Encore que des boulon sont utiles. Et si l'on sait que tu possèdes des boulons, on viendra te proposer autre chose en échange.

Si tu regardes ce qui se passait fréquemment autrefois, il n'était pas rare que les docteurs de campagne soient payés avec des oeufs, de poules et des boisseaux de pommes.

Ce que je peux dire, c'est qu'en essayant déjà à petite échelle, ça me permet de me faire beaucoup moins de souci en cas de perte d'emploi, puisque je ne base plus mes besoins en fonction d'une rentrée d'argent donnée, mais sur ma capacité à me passer d'une partie de cet argent.


Modifié par Panthera Pardhus, 26 mai 2013 - 20:31 .


#14 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 26 mai 2013 - 20:29

Salut

 

Je crois que le débat n'est pas de trouver une solution au problème systémique  de ce monde artificiel mais bien de revenir a un système naturel où la monnaie ne serait pas nécessaire.  Les courroies de transmission ne sont donc pas un exemple valable parce qu'il se trouve en aval de la solution.

 

 

Si nous remontons l’histoire humaine au tout début de l’apparition des villes dans le cycle actuel, nous voyons que la monnaie et son usage sont un phénomène récent qui a été précédé par d’autres formes d’échanges qui ont préparé sa venue. Les pierres a outils dont les pointes de flèches et de lances ont été l’objet d’un commerce bien avant l.’apparition de la monnaie, tout comme le sel d’où proviens, comme vous le savez, le mot salaire. 
 
Les seigneurs de la guerre et leurs armées sont ceux qui l’ont utilisée et par la suite imposée par la force et la peur. L’apparition des armes et outils de métal a vu la guerre devenir plus meurtrière et l’esclavage se généraliser à grande échelle. Les infrastructures des premières villes, dont les fortifications ont été réalisées par ces esclaves, le système actuel a vu ses fondations être construites dans des rivières de larmes et de sang. Nous en sommes a revoir émerger ces seigneurs de la guerre dans ce qui sera l’ultime tentative de contrôler la Terre et la vie qu’elle abrite par l’instauration d’un gouvernement mondial avec un contrôle accru sur les êtres dépendants que sont les humains modernes, des animaux d’élevages ayant perdu leurs qualités originelles qui répondent au doigt et à l’oeil aux consignes de la nouvelle élite, les dieux modernes assis sur des montagnes de lingots. 
 
Nous pourrions tracer un parallèle avec l’adoption des technologies comme l’agriculture et l’élevage, le confinement de la vie dans des endroits ciblés et protégés pour en tirer plus de profits.  En concentrant les ressources il fallut évidement les protéger en les emmurant ou en les clôturant en ce qui concerne les animaux et les cultures, ce qui demandait de la surveillance par des de gardiens ou la mise en place de systèmes et bâtiments spécialisés. L’aboutissement de ces développements étant les villes modernes et ses habitants bien conditionnés. Pendant que les citadins se mobilisent pour sauver un arbre ou deux dans le quartier qu’ils habitent des forêts entières sont rasées et des peuples indigènes massacrés pour faire de la place aux espèces mutantes et dociles de l’Industrie, celle qui nourrissent le bétail humain dans les enclos urbains. 
 

 

L’homme du peuple ne voit pas le côté négatif de ce système de confinement et de capitalisation puisqu’il en tire sa subsistance et que c’est ce qui le préoccupe avant tout.  Mais pour ceux qui regardent le système comme un tout, ils constatent la faillite prochaine du modèle et cherchent des alternatives. Certains constatent que ces alternatives ne seront pas acceptées par une majorité parce qu’un conditionnement de longue date les empêche de les considérer comme valables
 
Le système naturel est celui qui est et a été le plus durable et le plus stable, le système artificiel de l’économie humaine n’aura été qu’un épisode où l’homme aura tenté de s’élever au détriment des autres espèces en déséquilibrant la nature. Un retour vers le système naturel est la seule avenue pour ceux qui cherchent a fuir la catastrophe prochaine. Il s’agit en fait d’adopter un mode de vie qui réduit au maximum les intermédiaires entre l’homme et les ressources dont il a besoin pour vivre. Cette transition n’exclut pas qu’elle prenne du temps pour se réaliser chez les personnes fortement conditionnées par le système artificiel, mais nous constatons que le temps presse, que déjà le navire prend l’eau.  Le discours habituel est celui qui dit qu’il n’est plus possible de le faire ou que ces solutions ne peuvent aider tout le monde. 
 

a suivre



#15 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 26 mai 2013 - 20:39

J'ajouterai que cela suppose de recréer du lien. Ne plus être un vendeur/acheteur anonyme. Un employé lambda travaillant pour un patron inconnu.

Et recréer du lien dans nos sociétés, où tout est fait pour exacerber l'individualisme et l'anonymat, sera une des choses les plus difficiles à réapprendre.



#16 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 26 mai 2013 - 21:50

Vous prônez le retour à l'économie du néolithique! Très peu pour moi.  Je ne sais pas ce que vous faites dans la vie mais je crois  que vous n'avez pas réellement la notion de la complexité de la réalisation d'objets faussement simples* avec ce que ça sous entend comme enchainements de procédés, machines, sous-ensembles divers faits par des spécialistes (comme des courroies de machine).

 

Panthera nous parle de sa coiffeuse qu'elle paye en légumes, mais sa coiffeuse pourrait-elle payer les outils de coiffeur en légumes? Pourquoi vouloir se compliquer la vie alors qu'il à  un  système qui marche depuis de millénaires? Le problème c'est l'argent virtuel

 

 

*Typiquement un bon canif avec une lame au carbone qui coupe et s'affute bien=> il y a  une mine et un haut fourneau derrière et ensuite des opérations industrielles modérément intéressantes. Travail que seul le besoin de gagner sa vie peu motiver à

prendre.


Modifié par (re)passant, 26 mai 2013 - 21:56 .


#17 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 26 mai 2013 - 21:51

Je bosse en milieu industriel...parce le vin, c'est aussi de l'industrie avec des machines complexes, des automates, des lasers, des cellules de détection et...des courroies.

Sauf qu'en dehors de mon travail (et sachant ce que ces jolis joujous coûtent à la planète), j'essaie de mettre en place des solutions à échelle humaine, impliquant des humains en relations avec d'autres humains.

Au moins, j'essaie.

Quant à ma coiffeuse, la demande vient d'elle, depuis qu'elle sait que je fais des jardins. J'ai juste proposé l'échange de service à la place du numéraire qu'elle voulait me donner en retour. 


Modifié par Panthera Pardhus, 26 mai 2013 - 22:00 .


#18 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 26 mai 2013 - 22:00

Ces courroies servent très exactement à ce genre de machines, la boîte commercialisait aussi des embrayages électromagnétiques pour les chaines types chaines d'embouteillage par exemple.



#19 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 26 mai 2013 - 22:03

Tu vois, si tu avais été payé en courroies, je t'aurais trouvé preneur (t'as du bol, c'est mon supérieur et ami qui s'occupe des achats de fournitures maintenance  :bravo: )



#20 (re)passant

(re)passant
  • Genre: Homme
  • Localisation:IDF
  • Intérêts:Décroissance, récupération, recyclage

Posté 26 mai 2013 - 22:09

En pinard ? J'en bois une fois par mois. et comme je suppose que tu n'es pas sur Paris  j'aurai fait le voyage à vélo ? (plus de bagnole dans une telle société). Le vélo fait d'ailleurs partie de ces produits industriels faussement simples avec de la grosse industrie derrière comme la fabrication de tube et la production d'aluminium.