Aller au contenu


Photo

Illusion de l'or

survivre chaos faillitwe

  • Veuillez vous connecter pour répondre
32 réponses à ce sujet

#21 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 27 mai 2013 - 04:50

Ledit pinard n'est pas pour ta conso personnelle mais pour tes échanges. Et si j'en crois un témoignage d'une personne ayant vécu dans un pays en guerre, l'alcool est une des choses les plus recherchées avec les médicaments.

Les échanges commerciaux se font de longue date, il n'y a pas toujours eu de vélo ou de voiture pour le transport des marchandises.



#22 _Philbill_

_Philbill_

Posté 27 mai 2013 - 05:29

Le bouleversement colossal qui consisterait à supprimer toute référence à l'argent provoquerait le chaos le plus terrible de l'histoire de l'humanité...

Les dérives absurdes du système financier et monétaire ne doivent pas faire oublier que dans un monde basé sur l'échange, la notion d'échelle de valeur reste essentielle...

Il faut donc un "étalon", une référence qui permette une graduation pour une justesse et une bonne régulation de l'échange.

N'oublions pas que la rareté d'une chose crée sa valeur, y-compris dans une société basée sur l'échange ou le troc. il y a donc bien aussi la possibilité des mêmes dérives auxquelles nous assistons aujourd'hui...

Retrouvons le bon usage de l'argent en éliminant la perversité de la spéculation et déjà, un grand pas sera franchi...

 

Mais sur le fond et sur un autre plan de conscience, je suis d'accord avec Frido... Cela suppose malheureusement que l'humain évolue et là, ce n'est pas gagné au regard des millénaires de programmation que l'humanité a subi...

Cette question de l'illusion de l'or est fondamentale car elle nous montre aussi dans quelle prison nous vivons et à réfléchir sur les moyens de briser nos chaînes car la notion de liberté n'est qu'illusion dans le monde d'aujourd'hui...



#23 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 27 mai 2013 - 05:47

Ledit pinard n'est pas pour ta conso personnelle mais pour tes échanges. Et si j'en crois un témoignage d'une personne ayant vécu dans un pays en guerre, l'alcool est une des choses les plus recherchées avec les médicaments.

 

Cela devient donc tout simplement une monnaie, c'est curieux que tu ne le perçoives pas! 

Une monnaie juste moins pratique que les pièces et les billets.  Pour la vie en situation de crise j'ai eu les récits de la famille sur les années 40, j'en ai souvent parlé sur le forum Olduvaï



#24 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 27 mai 2013 - 06:21

Bien sûr que si, je le perçois, Repassant. De même que je perçois d'autres choses à travers ton propos. De même que mes légumes sont aussi une sorte de monnaie. Ce ne sont que des exemples de ce qu'il serait possible de faire.

 

Ce que moi, je trouve curieux, c'est qu'on dise systématiquement que ce n'est pas possible (et pas uniquement dans ce débat sur l'argent). C'est exactement le genre de phrase qui me donne envie d'essayer, juste pour voir. 

J'avoue une certaine lassitude à entendre ces discours "y'a pas le choix, on est obligés, et ça fonctionnait comme ça jusqu'à maintenant - pourquoi changer,  et gnagnagna.." Il y a une espèce de hargne à vouloir que ceux qui essaient autre chose, se cassent la gueule et rentrent ensuite sagement dans le rang, à grand renfort de "j'te l'avais bien dis" condescendant. Ca tue toute initiative, toute envie, même celle de simplement communiquer.

 

Never mind, la vie continuera, avec ou sans nous, avec ou sans or.


Modifié par Panthera Pardhus, 27 mai 2013 - 06:27 .


#25 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 27 mai 2013 - 07:13

Vivre

 

...... De même que mes légumes sont aussi une sorte de monnaie.

C'est différent parce qu'ils ont une durée de stockage très courte.

 

Il y a un pays qui a essayé de vivre sans monnaie sans l'avoir fait exprès, c'est le Zimbabwe. Le chef de l'état, le dictateur Robert Mugabé à tripoté le $ Zimbabwéen la monnaie locale au point qu'elle avait  perdu toute valeur et qu'elle ne circulait plus les commerçants la refusant. Que s'est il passé ensuite? La production a cessé, et les échanges aussi. Les  agriculteurs ne produisaient plus que pour l'auto-consommation et les modestes échanges possibles sur un plan local. Toute la vie industrielle du pays s'est arrêté puisque les ouvriers en pouvaient plus être payés, le système de santé aussi et trois millions de personnes (à priori ne vivant pas directement de la terre) on fuit en Afrique du Sud le pays voisin. Depuis la monnaie de ce voisin a pris la place du $ zimba. disparu à coté du $ US qui rentre un peu par les exportations de tabac.     


Modifié par (re)passant, 27 mai 2013 - 07:14 .


#26 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 28 mai 2013 - 19:18

Je crois qu’une catastrophe écologique prochaine forcera le changement, je prône une réduction 
es dépendances pour s’y préparer.
 
Chose certaine, la vie ne se drape pas d’un déguisement humaniste de faux semblants aux échos libertaires qui cachent en fin du compte un égoïsme énorme, la partie immergée de l’ iceberg nommé démocratie.  La carotte qu’est l’or et ses prolongements que sont les différentes devises monétaires, qui prétendent permettre la richesse en échange d’une signature avec l’encre de son propre sang sur un contrat d’endettement sulfureux que tend un acteur au masque attirant, cet homme apparemment sympathique,  cache l’être  malfaisant et opportuniste qu’il est réellement. Cet appât qui brille et semble inaltérable en trompe encore plusieurs comme celui qui s’en fait le promoteur qui en est souvent le plus dépendant. Pour satisfaire un besoin qui sans cesse demande des doses plus importantes, il doit en recruter d’autres dans ce qui est une pyramide à la Punzy, le système monétaire. Cet homme est un dealer de drogue addictive. 
 
 
 
Dans l’histoire mythique des Sumériens, les dieux sont des êtres jouisseurs et pervers qui ont créé l’humanité pour servir d’esclaves au service de leur folie des grandeurs. IL semble que de nos jours l’élite humaine a la même vision du peuple et les guerres où des pertes civiles importantes ont cours sont qualifiées de collatérales dans une vision où elles servent à les maintenir dans la sphère désincarnée où ils évoluent, celle où les conséquences négatives de leurs projets démesurés ne sont pas ressenties. Malgré que ces gens utilisent les mots démocratie et liberté a profusion leurs actes montrent le contraire. Mettre l’emphase sur un avenir hypothétique par l’usage des images de synthèse et les effets spéciaux qui suggèrent qu’il est possible, voilà comment l’humanité est maintenue sous le joug dans une galère qui se dirige vers un précipice. 
 
 
Qu’on se le dise.


#27 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 28 mai 2013 - 19:57

 

Je crois qu’une catastrophe écologique prochaine forcera le changement, je prône une réduction 
des dépendances pour s’y préparer.
 

 

J'essaye, ce n'est pas évident nous vivons juste un peu plus simplement que le gens de notre niveau de revenu.

 

La catastrophe écologique ? J'y crois moi aussi mais plutôt comme un empoisonnement insidieux avec des durées de vie qui raccourcissent comme en Russie, pas un coup à la Bophal généralisé.

 

J'ai un sérieux problème métabolique  qui est en train de me gâcher la vie sans la mettre en danger, environ 50 % de probabilité que ce soit du aux pollutions actuelle  (et 50 % héréditaire).


Modifié par (re)passant, 28 mai 2013 - 20:04 .


#28 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 31 mai 2013 - 17:25

Oiseau de malheur
 
Se dit d’un porteur de mauvaises nouvelles qui comme moi montre une conclusion négative aux choix de plusieurs hommes ayant opté pour une facilité apparente. Pourtant et dans les faits le symptôme est un ami véritable qui malgré qu’il soit perçu négativement, tente quand même d’avertir qu’une certaine attitude apportera des souffrances si elle n’est pas modifiée. Dans une société fortement conditionnée a penser que les symptôme sont indésirables, cette société se dirige vers des souffrances considérables. Pour ne pas avoir tenu compte des avertissements du symptôme la maladie s’installe et est souvent inextricable.  
 
Lorsque les germes apparaissent, il est encore temps d’agir car lorsque le givre survient la glace n’est pas loin. Mis a part le vieillissement dont l’âge avancé  est l’hiver de l’existence humaine,
Les comportements de la jeunesse sont les germes en question qui entraîneront des conséquences plus tard et elles seront particulièrement importantes durant cet hiver de la vie. 
Bien qu’il soit difficile de contrer ces conséquences tardives il est quand même possible de la faire en adoptant des comportements qui retarderont ou ralentiront les effets négatifs. IL n’y a pas de remèdes à la vieillesse, elle entraîne immanquablement la mort. C’est notre attitude vis à vis cette étape de l’existence qui fera que l’on la traversera de manière harmonieuse ou pas. Les anciens nos ont légués la manière douce en disant de plier au lieu de résister, ainsi le vent n’a pas de prise. 
 
L’illusion de l’or est aussi et surtout l’Illusion que la bien être est le fait d’un élément extérieur et miraculeux. Les vendeurs de remèdes miracle ont amassés des fortunes sur le dos des gens crédules et pressés. L’hérédité est un héritage qui lègue l’abondance ou la pénurie organique. Certains naissent avec un handicap alors que d’autres ont des qualités physique exceptionnelles. Cela est imagé par la parabole des talents et de l’usage que chacun fait de ce qu’il a. Je connais des gens qui font plus avec un seul talent que d’autres avec une centaine. 
 
Certains comportements affecteront certains et laisseront d’autres sans conséquences négatives. Il faut savoir se reconnaître dans ses limitations et faire avec, ne pas chercher comme la grenouille  qui voulait être aussi grosse que le boeuf.  Dans tous les cas, cesser de s’empoisonner est la meilleure méthode pour que le poison cesse son oeuvre destructrice. Aussi et surtout bien regarder pour voir derrière l’apparence et découvrir qui des amis est en fait l’ennemi. Certes et de prime abord il apporte un bien être mais n’est ce pas lui, qui en fin du compte fait que je suis malade ? Sucre, alcool, tabac, gras, sel, café, viande.......     
 
Ces amis se sont rendus indispensables ? Sont désormais des dépendances dont on ne peu plus se défaire ? Il faut alors choisir entre souffrir et se sentir bien. 
 
Le jeûne est un outil qu’il faut utiliser avec prudence lorsque l’on ne l’a jamais utilisé et que l’intoxication est sérieuse. Se nettoyer de nos poisons peut faire se révéler des blessures profondes. De le faire progressivement en prenant le temps qu’il faut est la solution que l’on doit alors envisager.
 

 

Il est fait mention dans ce documentaire du caractère hautement adddictif du sucre et des autres saveurs et édulcorants utilisées par l'industrie alimentaire.

 

 
 
 
 
 

 



#29 polaris

polaris
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sud

Posté 01 juin 2013 - 10:19

Dans l’histoire mythique des Sumériens, les dieux sont des êtres jouisseurs et pervers qui ont créé l’humanité pour servir d’esclaves au service de leur folie des grandeurs. IL semble que de nos jours l’élite humaine a la même vision du peuple

 

En Mésopotamie la conception du temps était aussi très différente de la notre. Nous sommes habitués à la grande ligne droite avec la petite flèche au bout et le zéro au milieu ; pour eux le temps est un cercle, tout est cyclique et appelé à se répéter...
Les adeptes du compas aujourd'hui ne l'ont pas oublié et le dieu qu'ils servent porte la lumière... étymologiquement parlant. Juste pour situer le personnage.
donc oui bien sûr les valeurs de notre époque sont plus qu'à remettre en question



#30 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 02 juin 2013 - 19:58

Salut

 

Voici la suite de ma réflexion

 

 
Mis a part les blessures physiques, le mental garde dans le subconscient des atteintes d’un autre genre, celle qui ont trait a l’ego. La blessure de l’abandon en est une qui englobe plusieurs événements plus ou moins marquants subis alors que l’on était vulnérable. L’enfance est propice à ces événements et s’installe alors une cicatrice subconsciente qui teintera notre vie future.
 
Je ne vous'apprend rien en vous disant que nos politiciens utilisent une manipulation des masses qui capitalise sur des événements passés que le peuple a vécu et qui l'a traumatisé, dont la misère et le manque  qu'elle aura provoqué..
 
La pratique de la méditation permet de débusquer ces cicatrices mentales et de trouver des moyens d’en reconnaître les effets pour que cesse les interférences qu’elles causent. Lorsque je parle d’interférences je pense aux réactions démesurées que l’on a face à certaines situations.
IL s’agit en fait de s’observer comme s’il s’agissait de quelqu’un d’autre, de revivre des situations conflictuelles pour en dégager le germe puis la semence et de remonter jusqu’au moment où elle a été produite. 
 
Le lien entre émotions mentales et maladie physique est amplement reconnu, des émotions fortes entament le système immunitaire et la réserve vitale, ce qui permet à des malaises embryonnaire de devenir plus graves. La capacité de relaxer, de laisser se dissoudre les noeuds émotionnels est le chemin de la santé mentale et physique. 
 
Lâcher prise est difficile pour ceux qui ne pratiquent pas la méditation car la technique qui consiste à ne plus donner prise aux pensées durant la méditation sert aussi à ne pas laisser les émotions prendre de l’ampleur dans la vie courante. 
Un des exemples de la force du subconscient est vécue lorsque l’on subit une blessure ou un malaise quelconque et que l’on panique en pensant à un scénario catastrophe qui surviendrai si l’on ne court pas à l’hôpital ou vers la trousse de premier soins. Nos proches sont aussi des vecteurs de panique lorsqu’ils en rajoutent et qui’ils insistent pour que l’On adhère à leurs peurs. 
Dans les faits la peur peut être une émotions qui entraîne une réponse glandulaire qui empire la situation qui aggrave le malaise, qui considéré calmement sans projections négatives voit s’accélérer la guérison ou le répit. 
L’état de panique entraîne aussi son lot de malheurs en accroissant la possibilité d’accidents de par le manque de discernement qu’il apporte. 
 
Dans plusieurs cas, l’immobilité est source d’apaisement, surtout si le mental se calme aussi.
Se dissocier du corps se fait en considérant son caractère éphémère et en prenant conscience que l’être en est distinct. D’un côté l’Intellect qui analyse continuellement et de l’autre l’énergie impersonnelle et sans forme qui l’anime.  S’identifier à l’énergie primitive est la voie de l’apaisement, la mer calme et sans vagues. 
De rejoindre ce centre immobile c’est la voie du milieu


#31 kim

kim

Posté 25 juillet 2013 - 09:52

L’or est devenu naturellement un moyen de payement, moyen de change, de transaction et de spéculation. Avant l’or, il y avait le sel, l’eau, les fourrures, les bœufs, etc. qui ont pris ces fonctions. Les billets de banques sont les conséquences de l’utilisation de l’or comme monnaie. A ce moment, la circulation de l’or n’est pas du tout sécurisée, et il y a dépréciation de l’or au cours de son utilisation donc on a inventé les billets de banque. Ce sont les adeptes du Banking School (contrairement aux adeptes de la théorie Currency School) qui ont adapté l’émission des billets de banque sans contrepartie, on parle alors de la création monétaire, et là ce n’est plus naturelle. Un étudiant qui a eu la gentillesse de publier son mémoire sur internet a pu démontrer que la structure actuelle est venue naturellement, donc on ne peut pas l’empêcher. Si nous voulons interrompre le processus d’aujourd’hui, il faut faire effondrer le capitalisme entier… Et cela ne veut pas dire qu’on devrait retourner sur le communisme…



#32 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 02 aot 2013 - 17:57

Salut

 

Nous voyons, en effet, une progression dans les échanges économiques, le troc est passé de l’échange de biens où de sel a l’utilisation d’une  monnaie qui était émise sur la base de réserves en or a une monnaie qui ne respecte plus cette contrepartie. Cette évolution aura été accélérée, au début de son implantation, par l’usage de la force et par le levier de l’esclavage. 
 
L’instauration d’un système monétaire ajoute à la charge de par l’infrastructure qu’il exige dont les gens qui y travaillent et qui ne collaborent plus  à la productions des biens de consommation. 
Nous voyons de nos jours où la dérive aura menée le bateau sans gouvernail qu’est ce système, des courtiers qui sont poussés à jouer à la roulette avec l’argent des autres, subissant une pression de plus en plus forte de la part des gestionnaires de fonds qui veulent du rendement. 
 
La deuxième bulle annonce une crise encore plus importante que la première. La planche a billet fonctionne a plein rendement, diluant toujours plus la valeur globale par une surproduction de monnaie qui est basé sur du vent ou de la spéculation qui prétend que des rendements futurs viendront tout renflouer. Les biens de consommation n’auront jamais été aussi superflus et inutiles, des breloques intoxicantes pour le peuple trompé par l’emballage spectaculaire.
 
La dette des pays riches et développés est a ce point élevée qu’elle est impossible a rembourser.
Le scénario probable est que le système actuel va s’effondrer et qu’un autre va le remplacer. Certains parlent de monnaie électronique en croyant que cela réglera la fraude. Ces gens ne réalisent pas que le problème n’est pas systémique mais qu’il concernent ceux qui le gère. Qui ne se maîtrise pas lui même ne peut rien maîtriser au dehors de lui.  
 
IL en est de même des ressources vitales de la planète qui sont vidées sans tenir compte de l’équilibre, une surpopulation d’humains boulimiques sans conscience de ce qu’ils font, maintenus dans l’illusion par un décor urbain déconnecté de la réalité. 
 
Pendant ce temps, les dieux modernes, ceux qui se sont tirés avec le magot, investissent dans l’armement en s’entourant de mercenaires qu’ils paient grassement tout en les conditionnant avec leurs gadgets électroniques et leurs jeux vidéos pour qu’ils se croient, comme les croisés d’antan, les envoyés des dieux . L’univers des médias de masse est dédié au contrôle des populations par une diversion systématique des vrais enjeux. 
 
L’eugénisme revient en force, l’opinion publique est conditionnée à penser dans ce sens, que la technoscience permettra de régler les problèmes en implantant, finalement, dans la tête des gens des circuits électroniques qui stimuleront a distance des zones spécifiques. Dans un premier temps celles qui provoquent des sensations d’extase, puis une fois un nombre suffisant d’implantés atteint, les zones de la douleur pour qu’ils obéissent au doigt et à l’oeil aux consignes. Puisque ce circuit se contrôle a distance a partir d’ un ordinateur central et qu’il existe déjà ayant été éprouvé sur des animaux de laboratoires et des cobayes humains. 
 
N’oublions pas que l’industrie pharmaceutique et avant elle le commerce de l’alcool auront été le prélude à ce système de gratification du peuple obéissant. Sans oublier le système monétaire qui récompense ceux qui vont dans le sens de ce que le pouvoir veut. 


#33 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 260 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 10 aot 2017 - 17:26

Pour ceux qui ont un peux d'argent,    https://www.le-vaill...ideo=cidtras66f

 

 

 

https://www.youtube....h?v=8iwHvUzKaCQ

 

 

Selon Alan Greenspan, la plus grande bulle obligataire de tous les temps est sur le point d’éclater !

http://alalumieredun...an-la-plus.html


Modifié par naturel, 10 aot 2017 - 17:32 .