Aller au contenu


Photo

Prisonnier de la surconsommation

consommation décroissance esclavage

  • Veuillez vous connecter pour répondre
94 réponses à ce sujet

#21 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 06 juillet 2013 - 05:44

"Le peuple me désespère"

 

Ce n'est pas du second degré

 

"j'ai la nostalgie de la RDA ou il était tenu d'une main de fer sans surconsommation et éduqué de gré ou de force.

 

Euh ..du second degré oui, mais pas à 100 %

 

Je ne suis pas forcément dans la norme de ce forum et surtout pas en mode bisounours.



#22 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 807 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 juillet 2013 - 09:43

Je me suis permis une analyse de la structure du message, en aucun cas une critique de frido que je n'ai ni insulté ni jugé en tant que personne. D'autant qu'il reste sur ce forum un personnage récurent mais peu enclin à présenter ce qu'il fait de concret. OK, je n'ai pas cherché à le savoir.

Parmi les affirmations péremptoires, je relève celle-ci: "une industrie pharmaceutique qui fournit de la drogue qui rend béat et insensible une population déracinée de son corps et de la nature"
Que doit-on comprendre, que comprenez-vous? Est-ce la dénonciation d'un fait précis, documenté, quantifié ou une image gratuite?
Fait-il référence aux drogues illicites, aux drogues licites (alcool, tabac) qui ne sont pas diffusées par l'industrie pharmaceutique.

Quant à l'image d'une "population déracinée de son corps"… c'est une licence poétique amusante.

#23 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 06 juillet 2013 - 10:13

Ce matin petit café au bistrot de la rue avant d'aller faire le plein alimentaire au temple de la consommation supermarché. J'aime bien aller régulièrement dans ce bistrot pour connaitre rumeurs et potins du quartier, la vie quoi.

L'homme de ménage de ma tour y fait sa pause en préparant son tiercé (SMIC + pourboire et récup).

Arrivé au temple de la consommation  assez vide en cette heure vespérale j'entends deux types parler des courses de chevaux d'aujourd'hui. L'un dit à l'autre " j'ai misé 12 euros sur Untel". Il n'a pas l'air bien prospère, moi non plus d'ailleurs, ça ne veut rien dire je sais, mais son caddie est rempli de produits premier prix.

 

 

 

Désespérant


Modifié par (re)passant, 06 juillet 2013 - 10:14 .


#24 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 807 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 juillet 2013 - 10:56

Hélas l'addiction au jeu est bien connue. On entend des messages d'alerte et les relances incessantes dues au marketing des sociétés très lucratives pour elles et pour l'état. … la vie quoi! ;)

#25 _strychnine_

_strychnine_

Posté 06 juillet 2013 - 11:23

Si tout le monde était parfait, ce serait un peu chiant, non ?...

Faut bien dire que dans la nature humaine, il y a aussi le plaisir de trouver des défauts chez les autres. ( C'est le poison qui parle ) :D


  • rocaille aime ceci

#26 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 06 juillet 2013 - 11:27

@ Repassant: je suis pas vraiment un bisounours non plus, mais je ne peux pas cautionner un système totalitaire qui "éduquait" le peuple de gré ou de "force", (surtout de force d'ailleurs). Mais bon, autre sujet.

 

@ Floyd: pas dit que tu avais insulté Frido? Ce que je comprends de la phrase sur l'industrie pharmaceutique, c'est qu'on nous prescrit des anti-dépresseurs ou autres neuroleptiques qui nous maintiennent dans une prison chimique et nous empêchent de réagir

 

+ 1 avec Strychnine, la paille, la poutre, toussa..



#27 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 06 juillet 2013 - 14:41

 la paille, la poutre, toussa..

Oui je sais j'ai 22 montres en état de marche et une trop grosse voiture !



#28 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 06 juillet 2013 - 16:59

Oui je sais j'ai 22 montres en état de marche et une trop grosse voiture !

euh...faut te détendre un peu, là. Mon propos ne TE vise pas personnellement, toi, rien que toi et tes hypothétiques possessions multiples et variées.

allez, à plus, sur un autre sujet (musique peut-être?)



#29 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 06 juillet 2013 - 17:19

salut

 

Merci de vos commentaires, je n’écris pas pour être populaire, mais pour partager les valeurs que je crois fondamentales. Vous avez constaté mes lacunes en écriture, mon style est personnel il ne vise qu’a transmettre ce que je pense , ce qui est issu de mon expérience de vie.

 

 

J'ai composé une suite au texte précédent

 

Nous sommes conscients des dépendances que le système aura encouragées et entretenues chez plusieurs, il faut tout d’abord cesser de les nourrir avant de progressivement les abandonner.
 
Regardons de façon lucide ce que ce gouvernement fait et agissons de manière à empêcher son agenda caché de nous influencer.
 
Pour ceux qui lisent ou écoutent les informations alternatives, il devient clair que les gouvernements et les gouvernants ne suivent ni n’adoptent les règles et habitudes qu’ils encouragent chez leurs citoyens. 
Ainsi le gouvernement britannique bannit pour les élus les OGM au parlement, alors qu’ils en encouragent la consommation par le peuple. Les cafétérias de Monsanto ne servent pas d’OGM à ses employés. Les riches et influents, dirigeants des multinationales de la malbouffe mangent bio et ils ne boivent pas l’eau traitée du robinet. 
 
Le respect des lois ne concerne pas les gouvernements, ils sont au-dessus d’elles et agissent partout sous le couvert de mercenaires qu’ils engagent,  niant les liens qu’ils entretiennent avec eux.  IL n’y a pas, pour cette classe de dirigeants, de frontières ou de constitution nationales.  
 
Tout est désormais axé sur le profit, les adorateurs de la monnaie et de ses différentes devises ne voient plus que le pouvoir qu’elle prétend leur offrir, l’homme est devenu un bétail docile depuis qu’il se nourrit des drogues que l’industrie lui offre pour presque rien. 
 
Lentement ces poisons ont détruit ses moyens et sa volonté, il est désormais faible et influençable, se fait traire de son énergie vitale sans rechigner, pour entretenir l’industrie du confinement qui l’incarcère. 
 
Cette image dépeint en même temps les élevages industriels où la vie est confinée et manipulée pour produire de la chair dont les peuples carnivores se nourrissent tout en s’empoisonnant. 
Car cette chair contient les traces, des molécules chimiques concentrées et synthétisées qui servent à réduire la période de croissance et accroître le volume, le temps et la masse ainsi gagnés se payent par une toxicité accrue. 
 
IL croit aller plus vite, tout voir et entendre, jouir de plus en plus des plaisirs que la cité lui offre, mais malgré qu’il jouit intensément, reste un goût amer dont il ne peut se défaire. 
 
La nourriture qu’il ingère comprend aussi ce qui entre par les yeux et les oreilles au travers une industrie du spectacle experte des stimulations émotives préférées de la plèbe, de ce qui masturbe aisément ses passions et désirs. Pendant que le peuple jouit, le pouvoir profite de la brèche pour y installer ses messages subliminaux, ceux qui feront que le troupeau suivra le son de la clochette lorsque le mouton de tête se mettra docilement en marche pour rejoindre l’enclos et son auge remplie de moulée trafiquée. 
 
Crépuscule 
 
Puis viennent les créanciers, les peuples abusés de son corps dont il aura retiré la subsistance naturelle pour la remplacer par une moulée synthétique pour jouir un peu plus longtemps de ce qu’ils ont dit être de la chance.  
Malgré l’heure tardive et la saison qui annonçait le temps mauvais, il a continué dans cette consommation abusive de son énergie et des ressources, les gaspillant en de futiles expériences. 
 
Un matin il se réveille vieux et malade alors que la veille il se croyait encore jeune et plein de vigueur.  IL jette un oeil a ses réserves et contemple les étagères vides, là où autrefois il y avait plein de victuailles.  
 
IL se rappelle qu’il a accumulé quelques valeurs, de la monnaie et des objets luxueux qu’il 
s`empresse alors de ramasser pour aller au marché les échanger contre des réserves. Mais voilà qu’.au marché il y a foule et tous tentent de faire comme lui, ce qui fait que ce qu’il tire de ses choses est une fraction infime de ce qu’il croyait en retirer. La faim le tenaille et il consent finalement a céder ses objets pour un peu de nourriture.  Lui qui croyait durer longtemps n’a finalement que de quoi combler ses besoins du jour.  
 
De retour a son logis, il se remémore alors le sourire du courtier en valeurs mobilières qu’il avait confondu pour de l’amitié, l’image revient dans son esprit clair et précis, il y discerne un rictus qui lui avait échappé, celui de la convoitise. IL a été berné, tout comme ceux qu’il a croisés au marché avec leurs objets autrefois recherchés qui maintenant ne sont que breloques de marché aux puces.
 
Il tente malgré tout de savourer son dernier repas, y met de l’ambiance et s’installe à sa table avec ses belles assiettes et sa coutellerie des grandes occasions. Puis il porte a sa bouche ce qu’il s’est procuré et pour la première fois il se rend compte de l’insipidité des aliments provenant du marché où pourtant il se procurait depuis toujours sa nourriture.  
 
Il lève alors les yeux et d’un regard balaye son logis, tout lui semble comme un décor de théâtre ou la magie s’est envolée et où le regard s’attarde désormais sur les ficelles et les faux semblants qui deviennent tout à coup apparents. 
 
L’éveil 
 
Pour certains cet éveil s’accompagne d’une dépression profonde parce qu’ils auront perdu les outils pour l’empêcher de faire son nid.. Ces moyens de contrer la noirceur sont en lien avec les racines que les plantes, qui vivent en un lieu où la pluie est rare, développent pour chercher sous elles l’eau nécessaire à leur existence.  La difficulté est source de fortune lorsqu’elle sert de feu pour forger sa persévérance. J’ai rencontré plusieurs de ces êtres qui avaient, durant leur jeunesse, été contraints par leurs parents et des conditions difficiles de travailler et d’apprendre en aidant a la ferme ou dans l’entreprise familiale, la plupart étaient polyvalents et débrouillards. 
 
Pour moi le proverbe africain qui dit: Un arbre avec plus de feuillage que de racines tombe lorsque le vent se lève, décrit bien la différence entre le citadin et le paysan. Le premier a beaucoup de feuillage tandis que l’autre a de longues racines. Bien que le regard est attiré par l’apparence du premier, c’est le second qui a du contenu, le premier est certes érudit, mais il n’a pas d’intelligence. Cette dernière qualité procède d’une intuition que l’éducation moderne réprime. 
 
En ce qui me concerne, c’est tardivement que je me suis placé dans une situation difficile en voulant cheminer à contre-courant. J’ai développé, par la force des événements, des aptitudes que je n’aurais jamais pu connaître si j’étais resté dans la ville et ses facilités.  


#30 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 06 juillet 2013 - 17:32

 



 
Tout est désormais axé sur le profit, les adorateurs de la monnaie et de ses différentes devises ne voient plus que le pouvoir qu’elle prétend leur offrir, l’homme est devenu un bétail docile depuis qu’il se nourrit des drogues que l’industrie lui offre pour presque rien. 
 
Lentement ces poisons ont détruit ses moyens et sa volonté, il est désormais faible et influençable, se fait traire de son énergie vitale sans rechigner, pour entretenir l’industrie du confinement qui l’incarcère. 
 
....

 

Désormais est de trop, tout cela avait été vu par Vleben* il y a 110 ans. Simplement le prolétaire occidentalo-nippon actuel ayant le pouvoir d'achat des classes moyennes aisées d'il y a un siècle il est aussi concerné. A l'époque de Vleben il ne pouvait consommer ayant juste de quoi manger. On se contentait donc de lui fournir alcool et tabac pour qu'il supporte sa condition.  

 

*Pas facile à lire: traduction en français d'un auteur américain  qui rédigeait en anglais mais pensait dans sa langue maternelle le norvégien, le résultat est plus que lourd=> réservé pour lire et prendre des notes lors des congés d'aout.



#31 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 807 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 juillet 2013 - 21:01

Un style poétique et une succession d'affirmations ne font pas un raisonnement qui puissent convaincre.

C'est sans doute là, qu'il devient difficile d'adhérer à une succession de généralités qui bien souvent sont exactement contredites par les nouvelles les plus récentes:
Ne voit-on pas:
- les peuples du moyen orient se battre contre dictatures et extrémismes?
- ici en France un grand parti être privé d'un fort remboursement après une vaine bataille juridique?
- un groupe pharmaceutique, un laboratoire utilisant des silicones invalidés, se débattre sans espoir?
- des programmes lancés par les ministères visant à la réduction de l'usage des pesticides?

#32 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 06 juillet 2013 - 22:19

C'est vrai, mais la poésie sous forme de piqûres de rappel de certaines évidences, tellement évidentes qu'on les oublie, ne fait pas de mal non plus dans le monde où les mots, "battre, se débattre, bataille juridique" est le lot commun.

 

Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes?



#33 _strychnine_

_strychnine_

Posté 07 juillet 2013 - 05:48

Perso, le style prédication à l'américaine est un repoussoir efficace.



#34 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 07 juillet 2013 - 06:36

Écrire ce genre de texte  sur un forum comme OPLF  est  facile.  Tout le monde partage ici plus ou moins les mêmes idées. Simplement on ne met  pas tous le curseur  tous au même endroit. Il est peut-être plus militant de le faire ailleurs et à contre-courant.

 

J'ai toujours fait de la bicyclette et jusqu'à l'été  2012 je roulais un peu sportivement le dimanche matin par temps sec avec un vélo de course ancien. Je m'étais inscrit sur le plus gros forum de cyclisme et j'y ai posté pendant trois ou quatre ans totalement à contre-courant.

 

Mon but était de faire prendre conscience aux cyclistes sportifs ::

 

-  qu'avoir le temps de rouler et donc de bosser assez peu pour ne pas être fatigué par sa survie  est déjà une exception dans notre monde

 

- Que pouvoir consacrer un budget conséquent à un loisir inutile est une hérésie et ne vas pas de soi

 

- Faire prendre conscience qu'un vélo de course en acier comme fabriqué avant 1989 ne s'usant pas en une vie si seulement une sortie hebdomadaire, le marketing a poussé à l'usage général du carbone (qui est cassant) et instillé dans les  esprit qu'un vélo dure cinq ans, pas plus.

 

J'y ai tenu une sorte de rubrique de la récupération et remise en route basée sur le raisonnement suivant:

 

-Un vélo de course en acier d'avant 1989, année de ruptures techniques importantes, ne  vaut qu'une  cinquantaine d'euros en brocante, voir la moitié si il y a une réparation.  Or pour un petit cycliste, tendance surpoids   et une seule sortie par semaine ça ne fait guère de différence avec plus moderne et 20 fois plus cher. Par contre une fois acquises les connaissances mécaniques pour entretenir soi-même le budget devient dérisoire.

 

Je n'ai pas convaincu grand monde, voir personne. Par contre ils ont bien pris en compte le foutage de gueule   marketing  du renouvellement tout les cinq ans et des faux progrès qui poussent au changement même si ils continuent.

 

Les polémiques ont été très vives et j'ai fini par être banni.


Modifié par (re)passant, 07 juillet 2013 - 06:44 .


#35 _strychnine_

_strychnine_

Posté 07 juillet 2013 - 06:57

Beau témoignage (Re)Passant...

Écrire ce genre de texte  sur un forum comme OPLF  est  facile.  Tout le monde partage ici plus ou moins les mêmes idées. Simplement on ne met  pas tous le curseur  tous au même endroit. Il est peut-être plus militant de le faire ailleurs et à contre-courant.

 

 

 

 

C'est ce que j'essaye de faire aussi. Comme d'aucuns ici participent ou ont participé à doctissimo ou futurasciences. C,est pas facile d'être l'électron libre, mais si on instille le doute, c'est pas mal. Le chemin sera peut-être long, la lumière mettra sans doute du temps à éclairer, mais le message est tout de même passé.



#36 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 807 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 07 juillet 2013 - 08:13

"électron libre", "instiller le doute", "bouger le curseur", voilà bien des images qu'il me plait de lire sur ce forum.
C'est m'avait-il semblé, un des objectifs de nos échanges.

Quant à son nom, il implique l'idée de passer à l'action après l'information.
Vérifions l'information, étayons nos propositions d'actions par des éléments les plus fiables possible.

Le chemin est long, heureusement en bonne compagnie… ;)
  • rocaille aime ceci

#37 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 07 juillet 2013 - 15:08

Si un jour on est prisonnier de cette surconsommation, c'est que c'est nous mêmes qui l'avons voulu, donc après savoir çà, rien de plus facile de se défaire de ses chaines, le plus dur c'est le 1er pas mais après tout va tout seul.....Enfin, c'est ce que je pense car en ce qui me concerne çà ne s'est pas passé comme çà, ceux qui me connaisse sur le forum le savent.

#38 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 07 juillet 2013 - 22:48

Salut

 

 

Je suis heureux de constater que ces idées   sont  connues de tous et depuis longtemps, que d'autres auteurs plus talentueux, en avaient discutés. Vous devez alors être bien avancés dans les solutions, vous pourriez peut être m'en faire part ?

 

Merci Panthera pour la douceur de tes interventions. 

 

Ceux qui vivent près de la nature savent reconnaître son langage et les mots qu’elle utilise qui sont des sons, des images et des parfums que la vie dans son cycle utilise sans même y réfléchir. 
C’est que la nature est connecté au fleuve Tao, qu’elle suit le cycle de la crue et profite du limon lorsqu’il se dépose en amassant ce qu’elle peut pour durer au delà de la saison sèche. Cette résilience est accompagne d’une attitude effacée d’une retraite qui vise l’économie de ressources devenues rares. Ce cycle est quotidien et chacun le vit alors que fatigué il retraite pour se reposer en se plaçant dans une position économe d’énergie. Ce repos quotidien est aussi pour les peuples restés fidèles au cvcle naturel, de suivre les saisons, ce que l’homme moderne, l’érudit, ne fait pas.  Parce qu’il ne le fait pas, il empiète sur le repos de la nature et celui des peuples qui lui sont fidèles. 


#39 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 807 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 07 juillet 2013 - 23:16

"C’est que la nature est connecté au fleuve Tao", désolé voilà bien le genre de phrase qu'il faut décrypter pour en saisir le sens.
Qu'est-ce que cette "nature" , ce "fleuve Tao", cette "connexion "?

S'il faut être un érudit, spécialiste de la Chine, pour saisir ces propos, cela les réserve à bien peu de gens.

#40 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 08 juillet 2013 - 05:21

http://taoteking.fre...p3?chapitre=70#





Aussi étiqueté avec consommation, décroissance, esclavage