Aller au contenu


Photo

Vivre en communauté


  • Veuillez vous connecter pour répondre
40 réponses à ce sujet

#1 Alexander67

Alexander67

Posté 25 aot 2013 - 14:09

Salut,

 

Je m'appele Alexandre et j'ai 27 ans. J'ai lu plusieurs posts sur ce sujet sur différents forums et je voudrais y ajouter ma contribution personnelle.

Je veux tout quitter pour une vie plus simple, plus saine et sans cette maladie du siècle : le stresse!

 

Nous travaillons durement pour gagner de l'argent qui se dépense trop vite. Pourquoi devons nous avoir un compte bancaire qui nous coûte de l'argent? Et si nous n'avons pas d'argent, c'est la rue, est-ce juste, équitable?

Et maintenant, la crise financière avec son lot de malheur et de détresse! J'en ai marre de cette vie où il faut faure bêtement : "dodo, boulot, manger" pour des miettes!

 

Cela fait longtemps que cette idée me trotte dans la tête, peut être fou, mais la vie est courte et il faut réaliser ces rêves pour éviter les regrets

 

Il nous faudrait un bateau pour accéder à une île et y établir notre communauté.

 

Alors si vous êtes interessé pour partir avec d'autres personnes sur une île déserte pour essayer de vivre autrement ou si vous avez justes des commentaires, répondez moi, en esperant que je ne soit pas le seul à avoir cette envie!


  • SHERLIE aime ceci

#2 Jerry White

Jerry White
  • Genre: Homme
  • Localisation:Normandie
  • Intérêts:Veggie culture

Posté 25 aot 2013 - 15:39

moi c'est le coté social qui me fait peur dans ce genre de délire trop communautaire.. pourquoi une ile ? une ile chaude ? ou avec un climat tempéré ? il y aura de l'eau douce sur ton ? une ile déserte?  combien de femme combien d'homme??



#3 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 885 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 25 aot 2013 - 16:42

En quête d'un Eldorado, les Espagnols ont commencé par massacrer les indiens d'Amérique du sud. Poussés par la même fièvre de l'or, les européens ont massacré les indiens d'Amérique du nord… Après il fut facile (?) d'y établir des colonies, des esclaves et des mormons.

Cela n'a rien à voir, car il n'y a plus d'indien ni de terre vierge ni de frontière où établir je ne sais quelle communauté autarcique et insulaire.

Ceci dit, mener un bateau ça s'apprend et défricher une terre aussi. Sauf si on sait déjà le faire!

Pour les autres questions posées par Leadthump, je suis curieux des réponses… ;)

#4 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 25 aot 2013 - 16:50

Des déserts, il y en a en France (en Normandie, n'est-ce pas Jérôme ;)).

Il y en a un à 5 kilomètres de chez moi, là où je viens de passer trois semaines sans eau (sauf celle du tuyau d'arrosage) et sans électricité.

Il y en a dans tous les coins de France et de Navarre pour peu qu'on prenne la peine de chercher un peu, qu'on ne soit pas difficile sur les conditions de vie et prêts à beaucoup de courbatures et de sueur.



#5 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 25 aot 2013 - 17:20

Pour le bateau je peux expliquer des trucs, j'ai été moniteur de voile aux Glénans et j'ai un peu tâté de la haute mer en voilier (au total équivalent 6 mois pleins en 10 ans). Ce n'est surtout pas simple même avec les GPS actuels.

 

 

Les îles? On est en plein mythe, soit elles sont inhabitable soit elles sont habités. La terre n'y est pas à prendre: elle appartient à quelqu'un ou à la communauté. Les blancs n'y sont pas forcément bienvenus si c'est pour rester.

 

Ce genre de rêve à fait l'objet d'un livre mythique "Robinson des mers du Sud, Six ans sur une île déserte" de Tom Neale.  Neale est parti sur un atoll  désert et très  isolée des iles Cook. Aujourd'hui cette île, l'ïle Souvaroff ,est devenu infréquentable tellement il y a d'amateurs de robinsonnade qui s'y rendent. Depuis que la société occidentale est devenue assez riche pour permettre à certains de réaliser ce rêve (+ ou - 1960) quelque dizaine de milliers l'on fait en pensant que c'était original  assez, résultat : ça sature.   http://www.lescinqco...-vermillon-2009

 

 

Je rentre de vacance en Auvergne, il y a un  hameau désert et en ruine à 45 minutes à pied (pas de route VTT possible) du village ou j'étais, village sans commerce qui est encore quelques km plus loin. Des déserts comme ça, ça se trouve en France rurale.


Modifié par (re)passant, 25 aot 2013 - 17:44 .


#6 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 25 aot 2013 - 17:37


Nous travaillons durement pour gagner de l'argent qui se dépense trop vite. Pourquoi devons nous avoir un compte bancaire qui nous coûte de l'argent?

 Ouvre un compte à la poste, les frais de tenue de compte  y sont négligeables.

 

 

Et maintenant, la crise financière avec son lot de malheur et de détresse! J'en ai marre de cette vie où il faut faire bêtement : "dodo, boulot, manger" pour des miettes!

La vie n'est pas gratuite, il n'y a que donner l'heure qui soit gratuit. En gros tu veux le loisir et te balader en voilier sans trop bosser ?  La société de pur loisir n'existe pas. Pour défricher et être autarcique, construire ou remettre en état un habitat prépare toi à bosser comme un chien en subissant les caprices de la nature. Il est beaucoup moins dur de bien se former pour gagner correctement sa vie (encore mieux faire bosser les autres mais ça je n'ai pas su faire).

 



#7 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 885 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 25 aot 2013 - 19:28

Comme briseurs de rêves vous êtes pire que moi… qui ne suis pas tendre! ;)

Le vécu de Tom Neale, à plus de 50 ans, seul, montre des limites vite atteintes. (merci (re)passant) .
Crusoë eut plus de chance après l'arrivée du sauvage Vendredi…

Si l'on fait abstraction du foncier type île déserte, cela pose clairement la question: est-il possible de tenir, en ne comptant que sur les solutions basiques (couteau, machette, pelle), durablement ( 5 ans et plus) , en groupe réduit (mixte, jeune, moins de 10 personnes), sans descendance ?

#8 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 25 aot 2013 - 21:12

Mixte et jeune = forcément de la descendance!!!

 

Pour moi non on ne peut pas vivre en autarcie avec si peu  d'outils, c'est du niveau des soldats japonais qui restèrent caché dans la jungle après la défaite de leur pays: on connait les survivants pas ceux qui sont morts au font d'un trou.

Tom Neale  est passé près de la catastrophe à plusieurs reprises. Pourtant il était habitué à la vie des Iles et avait toujours vécu sans confort volontairement (matelot puis employé de magasin dans les petites îles) il devait être un dur au mal. Il  savait construire, cultiver, pêcher et avait étudié et adopté les méthodes culinaires des indigènes.  


Modifié par (re)passant, 25 aot 2013 - 21:16 .


#9 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 25 aot 2013 - 21:25

Alexander, faire un bilan de tes compétences actuelles et de celles qui te restent à acquérir ne serait pas inutile si tu veux vraiment te lancer dans un tel projet. Sans parler de l'aspect financier et du reste.

On a plusieurs experts en autonomie/autarcie sur le forum. Je veux dire des personnes qui le vivent au quotidien depuis un certain temps. Je pense que tous s'accorderont à te dire que ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît et qu'il y a vraiment un énorme travail à accomplir avant.

Un crash-test de quelques jours ou semaines au milieu de nulle part (genre un stage encadré par des pros comme Manise) te donnerait une idée de tes aptitudes physiques et mentales.



#10 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 727 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 26 aot 2013 - 06:53

Exact, d'autant plus que ces lieux acceuillent gratuitement et à bras ouverts les volontaires.

 

Après une semaine (ou moins) beaucoup regagnent babylone à grandes enjambées.



#11 polaris

polaris
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sud

Posté 26 aot 2013 - 11:45

salut Alexandre,

ce qui est dit plus haut semble assez juste hélas mais ne doit pas te décourager à vivre tes rêves. Il est un aspect particulier à la vie sur une île, c'est qu'il n'y a pas d'échappatoire une fois qu'on y est. (re)passant donne l'exemple édifiant d'un robinson extrême, mais ton projet est de vivre à plusieurs.
Crois moi sur une île isolée cela demande des qualités humaines et une organisation sociale très particulière.

Il y a l'exemple des révoltés du bounty qui est assez édifiant aussi, la communauté existe toujours... les moeurs y sont vraiment sordides, fais tes recherches...
Heureusement des sources existent qui donnent de l'espoir ou de quoi s'inspirer à défaut. Ainsi je ne saurais trop te conseiller le "Voyage autour du monde" de Bougainville. Il fut le second des occidentaux à Tahiti, après l'anglais Cook. Il décrit un véritable paradis, c'est à dire avant qu'on vienne tout saloper là bas pour de bon, ou les femmes par exemple jouissaient d'une grande liberté, sexuelle notamment. Il a eu un mal de chien à récupérer son équipage après quelques mois sur l'île...

Aussi je te le redis ne te laisse pas décourager, on n'a juste pas tous les mêmes rêves ou la même volonté de les vivre. Je connais quelqu'un qui est parti 2 ans aux Kerguelen comme cuistot, je sais qu'il y a une expé super sympa sur le coelacanthe dans le Pacifique en ce moment, il y en a eu plusieurs expés pour La Pérouse à Vanikoro , etc...
Si tu veux tester la vie en communauté sur les îles, les plans ça existe ;)
ça demande évidemment quelques compétences, mais elles sont fort variées pour trouver une place dans ce genre d'expé et les acquérir, si ce n'est pas déjà le cas, te sera profitable pour ton (votre?) projet de toutes façons.

Après, c'est un avis personnel, mais je pense que les problèmes voyagent avec nous même si comme toi j'aime bien aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. chuss ;)

 

edit : le coelacanthe c'est l'océan indien plutôt, hum hum


Modifié par polaris, 26 aot 2013 - 12:12 .


#12 Jerry White

Jerry White
  • Genre: Homme
  • Localisation:Normandie
  • Intérêts:Veggie culture

Posté 29 aot 2013 - 14:48

sinon il y a les petites iles sur les fleuves français ,c'est vrai dans le fond j'ai une connaissance qui vie sur un bateau et se chauffe au bois , si tu achètes une ile sur la seine ou je sais pas ou tu pourras très bien faire un potager et tout un tas de truc ,j'avais vu une fois une nana qui se faisait une cabane dans un arbre sur une ile de fleuve , c'est un délire comme un autre ,et c'est vrai que si tu réfléchis bien ton truc tu pourrais réaliser ton r^ve



#13 Alexander67

Alexander67

Posté 05 septembre 2013 - 21:40

Bonsoir,

 

Alors je vais faire un petit pavé pour vous répondre à tous et je vous remercie de vos commentaires.

 

Pour répondre à Leadthump, j'ai décidé de choisir une île car c'est le seul moyen pour parvenir à notre but de liberté! Ici et dans le monde entier, nous sommes tous des brebis guidées, surveillées et je ne veux pas de cela! Je ne me suis pas arreter à une île précise et nous choisirons ensemble. Il y a de l'eau douce et j'aimerais constituer un groupe mixte.

 

Par contre, Floyd, il existe de nombeuses îles vierges et assez grandes pour y créer une communauté. Merci à Polaris du message d'encouragement. (re)passant, pourrais tu me donner le nom de ce village en Auvergne, s'il te plait?

 

En ce qui concerne certaines de vos interogations, j'ai longuement réflechis avent de lancer le sujet sur la toile et je ne cherche absolument pas à me tourner les pouces. Je travail depuis l'âge de 16 ans en déplacement dans le batîment et je gagne ma vie bien mieux qu'un cadre (je peux joindre ma fiche de paie) mais ce projet viens d'un manque pour ma part de liberté. Pour ma part, une île loitaine serait une solution définitive et je pense que constituer un groupe de personnes ayant la même idée permet de partager les savoirs faires,......

 

Bonne soirée

 



#14 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 06 septembre 2013 - 07:30

La commune habitée mais sans autre commerce qu'un café-restaurant c'est  Sénezergues (Cantal). Le hameau abandonné se trouve sur le sentier de randonnée qui part du village et est nommé "Gorges du Don" à 45 minutes du village environ.


Modifié par (re)passant, 06 septembre 2013 - 07:41 .


#15 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 885 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 septembre 2013 - 20:38

Bien évidemment il existe des îles vierges, mais elles dépendent inévitablement d'un pays et d'un propriétaire.
Le marché existe, un certain nombre de "produits" sont sur le marché, à des prix élevés.

A supposer qu'une île encore inconnue existât, convenable pour le projet, à supposer que tu la découvres et la revendiques, je ne suis pas certain que tu puisses faire reconnaître cette terre comme ta propriété.

A supposer que tu sois reconnu comme propriétaire, qu'elle entité pourra te garantir le respect de tes droits?
Faudra-t-il que tu gardes le lieux secret, qu'il n'apparaissent pas sur les cartes marines?

Hélas, et j'en suis désolé, je crains que le projet relève de la plus pure utopie.

#16 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 07 septembre 2013 - 06:18

Je lui  conseillerai d'acheter (d'occasion qq euros) le livre de Tom Neal cité plus haut. Puis de le lire mais à deux degrés, d'une part le déroulé de l'histoire et en même temps de noter pas à pas les savoir-faires de Neale qui n'était pas n'importe qui.

Marin de métier dans la marine nationale néo-zélandaise dans sa jeunesse il prend ensuite un job de gérant de bazar dans les îles en adoptant + ou - le mode de vie indigène. Il sait : réparer ses vétements, construire une maison de type local, construire et réparer une petite embarcation et naviguer avec, pêcher, cultiver un potager avec les espèces locales, cuisiner local avec les méthodes indigènes (pierre chauffées), etc, etc   Et avec tout ça il a eu pas mal d'ennuis et s'en est sorti parfois de justesse grace à la chance.

 

Pour la navigation, ce qui relève pour moi du pur fantasme baba-cool, achète d'occasion pareil le manuel des Glénans  (un pavé) et dit toi que tu dois tout savoir + l'expérience......Il faut que je redise que depus 1960 (50 ans) des milliers d'Européens et Nord-américains plus  qq japonais ont eu ce fantasme et ont ratissé TOUT. Quand je naviguais autour de mes 20 ans les livres de Bernard Moitessier (et d'autres) étaient très lus et traduits. Parmi ceux qui étaient capables de naviguer en haute mer au bout d'un moment ça fantasmait dur, quelques uns le réalisaient. Quelque-uns par an sur 50 ans et sur deux continents ça fini par faire du  monde, trop de monde. Dans certains coins  il y a maintenant embouteillage d'aventuriers.  

 

Reste la ferme abandonnée ou le petit hameau en France rurale profonde, ça se trouve et pour moins cher que le bateau d'occasion qui est tout juste le début de l'aventure.


Modifié par (re)passant, 07 septembre 2013 - 06:27 .


#17 Jerry White

Jerry White
  • Genre: Homme
  • Localisation:Normandie
  • Intérêts:Veggie culture

Posté 07 septembre 2013 - 12:21

 la liberté c'est dans la tête et floyd , t'es chiant d'utiliser le mot utopie comme si c'était un doux rêve irréalisable, L'utopie est une manière d'utiliser son imaginaire pour concevoir pour quoi pas le meilleur qui est a porter de main si le réalisme n'étais pas une manière de se donner bonne conscience



#18 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 07 septembre 2013 - 12:58

Euh, peux-tu traduire en français courant surtout la deuxième partie?  Et si la liberté elle est dans la tête il n'est donc pas besoin de partir.  



#19 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 885 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 07 septembre 2013 - 16:47

L'utopie c'est dans la tête et leadthump, tu es très sympa d'utiliser le mot liberté comme si c'était un doux rêve réalisable… ;) ;) ;)

Les cas, rares si j'en crois (re)passant, de personnes qui sont effectivement parvenues après un long et périlleux périples à trouver ce qui les a satisfaites, sont autant d'encouragements à tenter l'aventure…
Il est clair que nous ne parlerons pas des gens qui se sont plantés.

Ce ne sont pas nos encouragements adressés à Alexander pour qu'il se lance, qui lui éviteront les difficultés de tous ordres qui l'attendent. Comme nous ne seront pas là pour l'aider dans ces instants, tout ce que nous pouvons faire c'est l'inciter à renforcer ses savoir, son mental, ses choix, afin qu'il puisse un jour et pour toujours, assumer son ambitieux projet.

#20 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 07 septembre 2013 - 19:11

A l'époque ou je navigais il y avait un type dont je ne retrouve plus le nom qui s'était bien fait  admettre aux marquises. Il était dentiste, s'était équipé d'un matériel de dentiste itinérant et soignait gratuitement les ratounes des iliens. Iliens qui en avaient bien besoin car ils commençaient à avoir l'abondance de sucreries.

 

Ce n'est déjà pas banal comme job!