Aller au contenu


regénérer une vieille prairie, sans labour...

semences semis à la volée mélanges

  • Veuillez vous connecter pour répondre
21 réponses à ce sujet

#21 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 05 dcembre 2017 - 15:16

Bonjour khalil,c'est très bien ce que tu entreprends,et je te souhaite bonne chance.



#22 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 344 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 03 novembre 2019 - 16:13

Des semences locales pour des prairies naturelles typiques

Les prairies naturelles de fauche sont une véritable richesse pour le territoire auvergnat et pour le Massif central, souvent reconnus comme « la plus grande prairie de France ». Elles remplissent un rôle socio-économique primordial (fortement liées aux fromages et viandes de qualité) mais également un rôle paysager et des rôles écologiques fondamentaux (réservoir de biodiversité, puits de carbone, limitation de l’érosion des sols...).

 

Le maintien de la diversité, de la qualité et de la productivité des prairies de fauche est une préoccupation pour de nombreux éleveurs confrontés à des problématiques de dégradation de ces milieux : aléas climatiques, facteurs extérieurs tels que la prolifération des campagnols terrestres,  intensification de pratiques qui ont conduit à un déséquilibre de la flore… Aujourd’hui, par exemple, un éleveur qui souhaite reconstituer sa prairie en effectuant un sursemis sur une prairie ayant subi un déséquilibre se trouve confronté à une indisponibilité de semences prairiales locales et utilise donc des mélanges de semences de marché.

 

Ces graines du commerce, ayant été produites et sélectionnées dans des conditions de sol, d’altitude et de climat différents des zones où nous souhaitons les utiliser, peuvent éprouver des difficultés d’implantation et peuvent même entraîner une « pollution » génétique des espèces fourragères typiques du territoire. L’hybridation semences locales / semences « lointaines » conduit indirectement à une homogénéisation de la flore prairiale et donc à la diminution de la biodiversité en général. Ces semences classiques peuvent aussi représenter un coût économique assez élevé pour l’éleveur.
Avec les semences locales, pas de problème de pollution génétique, pas de problème d'acclimatation... et une possibilité de récolte par l'agriculteur lui-même et ceci à moindre coût !
Plusieurs acteurs de territoire sont aujourd’hui conscients de ces problématiques, et des initiatives voient le jour pour travailler sur l’utilisation de semences prairiales locales :

  • 2013 : projet intitulé « Milieux Ouverts Herbacés ». Le CEN Auvergne et M. André Salson, agriculteur de l’Aubrac ont mené une expérimentation de collecte de semences locales en vue de l’utilisation en sursemis sur une prairie de fauche temporaire. La récolte s’est faite à l’aide d’une moissonneuse batteuse.
  • 2016-2017 : Le CEN Auvergne s’est rapproché du Lycée Industriel du Sacré Cœur à Saint-Chély d’Apcher (48) pour faire fabriquer par deux élèves de BTS une brosseuse à graines. Financée grâce à 42 donateurs sur une plateforme collaborative en ligne et à la fondation Humus, la bien nommée « Prairiale » a été inaugurée en 2018.​
  • 2018 : le CEN Auvergne, Saint-Flour Communauté, l’INRA, le Conservatoire Botanique National du Massif Central, le Lycée Professionnel Agricole Louis Mallet de Saint-Flour, Geyser et une dizaine d’exploitants agricoles, mènent un projet de récolte et semis de semences locales. Au programme : récolte à la brosseuse, à la moissonneuse batteuse et test de la technique du transfert de foin vert, tests de germination, calcul de densités de fourrage, de valeur fourragère, etc. ainsi que sensibilisation aux intérêts des prairies naturelles.
Les suites : 
  • Le projet avec Saint-Flour communauté se poursuit en 2019 et de nouveaux projets devraient émerger dans le cadre de la suite du projet Milieux Ouverts Herbacés, sur d’autres territoires.
  • Le réseau des CEN est aussi actif sur ce sujet avec plusieurs Conservatoires d'espaces naturels testant les récoltes et les semis sur leur territoire (CEN Poitou Charente, CEN Rhone-Alpes, CEN Lorraine, etc.)
En savoir plus
Une vidéo présentant les actions des différents CEN en région Auvergne-Rhône-Alpes a été réalisée et est consultable selon le lien ci-dessous.

http://cen-auvergne....relles-typiques


  • FLOYD aime ceci