Aller au contenu


Photo

Nettoyer les océans ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 29 juin 2014 - 10:22

Tout le monde a déjà entendu parler des "continents de plastique", à savoir des déchets de plastique qui se retrouvent concentrés dans les mouvements tourbillonants ("gyres") des océans.

 

Ces déchets empoisonnent la faune (rappel : un sac en plastique possède la même "signature" sonar qu'une méduse, mais le dauphin est incapable de digérer le plastique) et peuvent même se retrouver dans notre assiette de poisson.

 

Depuis quelques année, un jeune hollandais nommé Boyan Slat essaye de mettre en oeuvre une idée "simple mais il fallait y penser" donc géniale, à savoir utiliser les courants marins pour amener les déchets en un seul point de récupération au lieu de dépenser du carburant à courir après ceux-ci.

 

Ces accumulations de plastique se trouvant principalement dans les eaux internationales, aucun gouvernement ne veut financer ces études, aussi les financements viennent de crowdfunding (financement participatif).

 

Un premier financement a ainsi permis de faire une étude pilote au 1/1000ème et de démontrer la faisabilité technique de l'opération, et même sa rentabilité à terme (une grosse partie du plastique récupéré peut être recyclé).

 

Un deuxième financement, devant permettre de créer une maquette au 1/10ème, est en cours ici : https://fund.theoceancleanup.com/

 

Nombreux sont les détracteurs (défaitistes) de ce projet, comme on peut le voir dans les commentaires de cet article (en français) : http://blog.surf-pre...-ocean-cleanup/

 

Et pourtant, le système semble viable et les chercheurs répondent à toutes les critiques ici (en anglais) : http://www.theoceanc...to-critics.html

 

Affaire à suivre...


  • libertie, Gallizour et FLOYD aiment ceci

#2 123sologne

123sologne
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sologne
  • Intérêts:Jardin, Pêche, Cuisine, Fabrication de boissons aux plantes, Plantes Médicinales, Vivre plus indépendamment, Lecture, Peinture, Ballades, Ecouter de la musique…

Posté 30 juin 2014 - 05:56

Tres interessant.



#3 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 30 juin 2014 - 10:53

J'ai découvert ce jeune étudiant néerlandais Boyan Slat,dans le dernier numéro du magazine"Sacrée Planète".Et son projet est très ingégneux,et je souhaite qu'il réussisse.

#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 19 dcembre 2019 - 11:14

5 ans plus tard Ocean Cleanup ramène son premier lot de déchets de plastique à terre mais je ne sais quoi penser de leur projet de fabriquer d'autres objets en plastique durable (?) avec ce qui a été récolté.


Modifié par Tis, 19 dcembre 2019 - 11:15 .


#5 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 19 dcembre 2019 - 15:13

Les polymères  plastiques sont des molécules longues, complexes, difficiles à synthétiser, historiquement produites à base de pétrole.  En soi, ils sont devenus une ressource, et surtout pas un combustible.

Les recycler pour des objets utiles a du sens, à mon avis.

 

Par contre, j'ai vu récemment sur FB, une courte vidéo présentant le déchargement d'un camion d'ordures ménagères dans un fleuve. On pouvait comprendre qu'il s'agissait d'une habitude, d'une pratique courante et actuelle en Inde. Rien trouvé pour le confirmer.

Mais il est clair qu'il y avait de quoi s'émouvoir, puisqu'une grosse partie de ces ordures comprenait des matériaux plastiques.

Bref, les mystères d'une Inde aux multiples visages!

 

La pratique du ramarchage, en ville comme au bord des routes, dans notre beau pays, montre également que certains de nos concitoyens se permettent de balancer leurs canettes, bouteilles et autres sacs de malbouffe dans la nature.

Une minorité sans aucun doute, mais quelle curieuse façon de vivre.



#6 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 20 dcembre 2019 - 11:34

Cette pratique existe malheureusement aussi chez nous en Europe et nombreuses sont encore les décharges plus ou moins officieuses installées au bord de cours d'eau (y compris dans des zones Natura 2000).
 
Un autre projet hollandais complémentaire me semble très intéressant car il est pourrait être facilement installé sur de nombreux fleuves et rivières, y compris en cas de crues qui charrient des monceaux d'objets emportés par les eaux  :
 

Comment de simples bulles d’air pourraient aider à lutter contre les déchets de plastique océaniques
Publié le 2 décembre 2019

Promenez-vous le long du canal dans le quartier Westerdok d’Amsterdam, et vous verrez peut-être ce qui ressemble à un désordre inesthétique de déchets rassemblés au bord du canal. Dans un sens, c’est une bonne chose. Ce que vous voyez, c’est le travail d’une nouvelle barrière à bulles qui fait l’objet d’un projet pilote sur trois ans visant à empêcher les déchets plastiques de s’écouler en mer.

La théorie est qu’un mur de bulles émises par un tube perforé (qui transporte de l’air comprimé au fond du canal) peut emprisonner les déchets plastiques sans gêner les bateaux ou la faune aquatique. Les bulles, qui ne sont littéralement que des bulles d’air, non seulement empêchent l’écoulement des déchets, mais peuvent aussi pousser les objets submergés à la surface pour les capturer.

On prétend que la barrière à bulles peut même combattre la prolifération d’algues nuisibles en augmentant les niveaux d’oxygène dans l’eau. 

Le tube est placé en biais, de sorte que le débit de la rivière favorise la récupération et l’élimination des déchets d’un côté du canal, où ils peuvent être capturés par une plate-forme flottante.

On espère que la barrière retiendra également les particules plus petites de déchets qui ne peuvent pas être ramassées par les bateaux de ramassage des ordures d’Amsterdam. Cela ne devrait pas miner l’excellent travail de ces bateaux, qui enlèvent chaque année quelque 42 tonnes de plastique des canaux de la ville.

Le projet pilote officiel fait suite à la mise à l’essai d’un prototype dans la rivière IJssel, aux Pays-Bas, la même rivière dans laquelle le réseau de canaux d’Amsterdam se jette. Il a été constaté que le prototype piégeait en moyenne 86 % des déchets plastiques, ce qui l’empêchait de pénétrer dans la mer du Nord. L’objectif est d’analyser les déchets piégés afin de surveiller l’ampleur et le type de pollution par les déchets plastiques à Amsterdam, ainsi que l’efficacité de la barrière elle-même.

La barrière est l’œuvre de la startup néerlandaise The Great Bubble Barrier, qui travaille avec le service des eaux de la ville et la municipalité d’Amsterdam sur le projet pilote Westerdok, installé à l’une des sorties du réseau de canaux de l’IJssel. Il est basé sur une technologie similaire qui a vu des barrières à bulles utilisées pour contenir les déversements d’hydrocarbures et le bruit près des chantiers de construction sous-marins.

Selon le Forum économique mondial, à partir de 2016, 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent chaque année dans les océans du monde, ce qui équivaut à « un camion à ordures par minute ». Un rapport de recherche publié en 2015 dans Science situe le chiffre entre 4,8 et 12,7 millions de tonnes pour l’année 2010. Si une grande partie de ces déchets est transportée par voie fluviale, des barrières à bulles de ce type pourraient théoriquement jouer un rôle important dans la réduction des déchets marins.


L'article complet illustré : https://www.infohigh...que-oceaniques/


  • FLOYD aime ceci

#7 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 20 dcembre 2019 - 15:16

Moi je pense que les déchets plastiques qui sont récupérer dans les océans,devraient être transformer en carburants.