Aller au contenu


Photo

Documents Techniques Unifiées (DTU) et autoconstruction

DTU documents techniques unifiés autoconstruction techniques construction

  • Veuillez vous connecter pour répondre
12 réponses à ce sujet

#1 janek1991

janek1991

Posté 01 juillet 2014 - 19:49

Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur ce forum. Je me joins à vous car je suis en train de monter un projet d'autoconstruction, je vais bientôt acquérir un terrain constructible. Je n'ai pas encore déterminé les plans de la maison. Notre budget sera serré.

Je voulais poser cette question, pour toutes les personnes dans mon cas où qui sont à un stade plus avancé de leur projet que moi, est-ce que vous utilisez les DTU pour vous aider à l'autoconstruction? Je viens de télécharger un DTU pour voir ce que c'était et c'est très intéressant, ça explique assez en détail les techniques généralement utilisées pour un type de construction, règles de calculs, etc.

Qu'en pensez-vous? Si vous ne les utilisez pas comment arrivez vous à connaître les techniques pour réaliser vos projets?

Dans l'attente de vos retours,

Cordialement.

 

Jean



#2 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 966 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 01 juillet 2014 - 20:30

Bonjour Jean, bienvenue sur le forum,

 

Vu le nombre de DTU, tous aussi indispensables les uns que les autres, et la complexité du contenu, il faudra consacrer beaucoup de temps à ces lectures instructives.

 

Trop sans doute pour au bout du compte choisir de faire des impasses techniques par économie de moyens ou tout simplement par économie.

Construire c'est choisir… Plus la maison est complexe plus des choix hâtifs peuvent avoir de conséquences néfastes.

 

Voilà pourquoi visiter et participer à quelques chantiers, à quelques forums assez pointus, peut s'avérer d'un grand secours.

J.mouche, sur son blog, a illustré son chantier de quelques pages admirables.



#3 hazy

hazy

Posté 01 juillet 2014 - 21:06

Perso j'ai téléchargé une 20aine de DTU, qui m'ont été bien utiles. En effet, il y a bien des solutions dans les DTU qui ont été écartées dans les RT. Comme par hasard, ne reste dans les RT qu'une majorité de solutions industrielles...

 

Exemple : on peut remplacer les films par des enduits, qui dans les DTU sont considérés comme semi perméables.

 

Après, c'est pas les DTU qui vont construire ta maison. Elle permettent juste de savoir de quoi on parle et de faire des choix qu'on croyait impossibles...

 

Un autre exemple, on peut remplacer les panneaux OSB ou autres , " indispensables pour le contreventement " selon certains, par un bardage à 45°. C'est dans les DTU que tu trouveras, selon la largeur des lames, le nombre de clous à mettre... Qui est inversement proportionnel à la largeur des lames. Ça, j'aurais pas pu l'inventer xD

 

A posteriori, je pense que la plus grosse difficulté que j'ai rencontrée en autoconstruction c'est les longues portées... Penses y. Des fermes ou poutres de 9 mètres, c'est une vraie meerde :(  .

 

Pour finir, autoconstructeur c'est pas forcément la robinsonnade. Investir dans une étude de sol, et payer une boite de construction pour valider ses plans perso, ça permet je pense de grosses économies à postériori ...



#4 j.mouche

j.mouche

    Stagiaire Balai/ Toile à pavés

  • Membres
  • 778 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Au bout de son marteau
  • Intérêts:Auto-construction ; écologie ; géologie ; toponymie ; histoire

Posté 02 juillet 2014 - 06:40

Bonjour janek,

 

Très intéressante question que tu poses là.

Ma première rencontre avec les DTU, c'était en 1997, lorsque j'ai commencé des études d'agencement au Lyçée de l'Elorn à Landerneau, études que je n'ai jamais terminées.

A l'époque, par manque de pratique, de maturité, et de gout pour ce genre de lectures, j'ai fait comme pour l'annuaire, on tourne trois page, et on décroche...

Puis vint le moment de construire ma maison, où là, ça me complexe un peu de le dire, mais... j'ai fait sans...

Non pas parceque je fus à l'époque persuadé de leur inutilité, mais parceque j'en avais gardé le souvenir de quelque chose d'inabordable, pourtant c'était abordable, entre deux, j'avais juste mûri. Alors j'ai préféré passer un an à lire des livres, (je recommande les éditions Eyrolles), à faire les salons pour rencontrer des pros, et traîner sur des chantiers... avant d'envoyer mon permis.

Des erreurs dans mon autoconstruction, j'en ai sans doute fait par rapport à ce que recommandent les D.T.U., mais quand je vois ce qui se fait dans les maisons neuves, finalement, je n'ai pas trop à rougir... Cependant, ce n'est pas par hasard que j'ai choisi les solutions techniques appliquées dans mon projet, c'est celles dont je me sentais le plus proche et le plus capable de mettre en oeuvre. Le bon sens doit faire aussi beaucoup!

 

Tout ça pour dire que, à mon avis, OUI, OUI, OUI, et RE-OUI, tu dois t'imprégner des D.T.U, OUI ils doivent te servir de bouée de secours si tu buttes sur un truc précis, mais, c'est avant tout, ton projet, et tu dois multiplier les sources de renseignements, regarder ce qui s'est déjà fait, bref, faire que ce projet est le tien, et non celui du lobby du béton, du PVC et de la laine de verre (ceux qui écrivent les normes en l’occurrence). Pour chaque chose tu dois te poser les questions suivantes : Quoi? ; Combien? ; Où? ; Comment?

 

Exemple (simplifié) d'un des trucs appliqué chez moi :

Cahier des charges : Monter les murs qui tiennent un plancher et la couverture (14 tonnes de tuiles)

Parpaings : (Quoi?) Béton (pas écolo, thermiquement à chier, mais solide) ; (Combien?) 10k€ ; (Où?) Appro facile à peu près partout (minimum 10km) ; (Comment?) Avec un maçon, je sais pas faire, j'ai pas envie d'apprendre, et j'ai pas de sous pour payer le maçon

Ossature bois : (Quoi?) Bois + panneaux (plus intéressant thermiquement, solide si bien calculé) ; (Combien?) 15k€ ; (Où?) Appro facile (minimum 10km) ; (Comment?) Je sais faire, j'ai du matériel de levage

Colombages : (Quoi?) Chêne (écolo, provenant des forets environnantes thermiquement intéressant si bien accompagné, solide si bien mis en oeuvre et esthétiquement correspondant à la région) ; (Combien?) 10k€ ; (Où?) Scierie (6km) ; (Comment?) Je sais faire, il me manquerait une mortaiseuse (800€)

Ce n'est là qu'un outil d'aide à la décision, et je l'ai fait courte, car beaucoup d'autres matériaux furent évoqués dans cette phase, et beaucoup d'autres arguments développés avec ma chère et tendre épouse.

 

Merci Floyd pour le compliment, le pauvre Janek, s'il doit se farcir tout le blog pour trouver LA pépite... Bon courage...

 

J'espère que tu y vois plus clair...  Le blog est dans ma signature...

 

J.



#5 janek1991

janek1991

Posté 02 juillet 2014 - 07:43

Merci à tous pour vos retours! Je pense donc m'en imprégner comme tu dis J.Mouche. Bien sûr je vais également me donner un an pour participer au maximum de chantiers participatifs pour voir du concret, apprendre à manier les outils, les techniques de constructions, etc. J'aurais bien participé cet été aux chantiers de Tom Rijven, mais bon avec le boulot c'est un peu compliqué j'ai qu'une semaine de dispos du 11 au 17 aout (si vous connaissez des personnes intéressé pour que je vienne les aider sur leur chantier n'hésitez pas ).

C'est vrai que quand on se lance dans le projet d'autoconstruction, qu'on en rêve depuis plusieurs années, on ne sait pas par où commencer. Personnellement je pense commencer par les plans et dessins de la maison, déterminer les matériaux, calculer les charges (si pas trop compliqué en utilisant les DTU pour m'aider), ainsi déterminer les fondations (même si je me pose la question de fondations pneus qui sont très économiques mais où l'on ne dispose que de peu d'informations scientifiques je trouve), rencontrer l'architecte d'un CAEU pour m'aider à valider le projet et avoir ses conseils.

Qu'en pensez-vous?

 

Hazy, tu dis que pour toi il faudrait investir dans une étude de sol et faire valider les plans, je pensais justement essayer d'éviter ces dépenses, en essayant de réaliser ces point en autodidacte, en me référant à l'ERNMT de ma commune, aux cartes géologiques d'infoterre et autres du BRGM, et en essayant de faire les calculs des plans par moi-même avec l'aide des DTU. Pensez-vous que c'est réalisable et raisonnable?



#6 janek1991

janek1991

Posté 02 juillet 2014 - 08:13

Bon en fait c'est vrai que l'étude de sol par des pros n'est pas forcément un poste à négliger. Je viens de faire un devis en ligne pour une étude de sol, et c'est pas tant que je pensais, 996€. Je pense alors peut être me lancer dans l'étude ^^



#7 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 966 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 02 juillet 2014 - 10:42

Juste sur ce point, l'étude de sol n'a vraiment d'intérêt que si le sol pose à l'évidence un problème de portance, de nappe phréatique, de relief, d'hétérogénéité.

Comme le pire n'est jamais sûr, si en creusant une fosse sur 1,00 m de profondeur, tu trouves du "bon sol", alors la solution standard ne pose guère de soucis et l'étude n'est pas indispensable.

 

Le choix du type de construction interfère aussi selon le poids du bâti.

Sauf si la pierre te passionne (on en connait qui…) écologiquement il est intéressant de privilégier une structure légère, en bois.

Avec un étage ou pas, est aussi une question à débattre.

 

Pour info;

 

L'État des Risques Naturels, Miniers et Technologiques (formulaire ERNMT)


Modifié par FLOYD, 02 juillet 2014 - 10:46 .


#8 janek1991

janek1991

Posté 08 juillet 2014 - 19:26

Merci encore à tous pour vos retours.

Petite question encore, où peut on consulter les DTU? Dans quelles bibliothèques? Savez-vous où est ce que je peut les consulter sur Lyon? Ou peut être ave vous investit par l'achat des bouquins?

 

Jean



#9 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 966 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 08 juillet 2014 - 19:40

Comme ils sont maintenant diffusés sous format numérique et qu'ils restent chers, peut-être qu'un "métreur" tout corps d'état pourrait accepter que tu y jettes un œil.

Mais c'est proprement "imbuvable"…  ;)



#10 j.mouche

j.mouche

    Stagiaire Balai/ Toile à pavés

  • Membres
  • 778 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Au bout de son marteau
  • Intérêts:Auto-construction ; écologie ; géologie ; toponymie ; histoire

Posté 08 juillet 2014 - 21:32

C'est un peu comme l'annuaire on tourne 3 pages et on décroche (Pierre Desproges en parlant du Capital de Karl Marx, dans son réquisitoire contre Reiser en 1982)

 

J.



#11 hazy

hazy

Posté 09 juillet 2014 - 05:50

Pas d'accord pour l'étude de sol. Une veine d'argile peut être ici, et ne pas être 1 mètres plus loin.  Le schiste peut poser problème aussi.   Les eaux souterraines aussi.  Vraiment, je ne ferais pas cette économie si je pouvais revenir en arrière .

 

De même pour tes super plans sketchup ( sans doute ) donner 500 ou 1000 € à un pro pour qu'il valide tes plans, te reprenne tes descentes de charges, et te fasse pense à des trucs que tu ignores, c'est vraiment une chance à ne pas louper.

 

Quand aux DTU, c'est simple :

 

dans google, tu tapes la référence de ta DTU ( 40.44, 51.4, 31.2, 26.1 ou bien DTU_40_44, etc... ou bien juste DTU  et tu rajoutes   "  filetype:pdf  )

 

enjoy ;)



#12 j.mouche

j.mouche

    Stagiaire Balai/ Toile à pavés

  • Membres
  • 778 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Au bout de son marteau
  • Intérêts:Auto-construction ; écologie ; géologie ; toponymie ; histoire

Posté 09 juillet 2014 - 06:22

Hazy,

 

Pour l'étude de sol, je pense que ça dépend beaucoup de l'endroit ou tu habites, chez nous le sous sol est assez homogene (je parle hyperlocalement, à l'échelle de notre hameau quoi), et dans mon cas particulier, ça aurait été de l'argent foutu en l'air

Quand aux etudes de charge, je suis sceptique, car sur des ossatures complexes (ce qui est mon cas en colombages) un simple dessinateur c'est zéro, c'est plutot B.E.Méca et crois moi que c'est pas ce prix là... à mon avis, prendre son temps et lire, lire et relire reste une solution assez bonne quand on a un minimum de bon sens...

 

J.



#13 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 966 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 juillet 2014 - 08:33

Dans ce qu'on appelle "étude de sol" distinguons ce qui est de l'ordre du constat, de ce qui est la prescription.

- Le constat est facile à faire, un ou plusieurs trous et on regarde.

Si le sol est homogène et conforme à ce qui existe sur les chantiers autours, on applique en copiant.

Si le sol est bizarre, variable, humide voire détrempé, on remet en cause le projet avant d'engager des dépenses.

 

- La prescription, pour être étayée, demande des mesures de portance, donc des engins spécialisés menés par des pros.

Les données obtenues et la pression exercée par le futur bâtiment et que doit supporter le sol étant calculée, conduisent à tel ou tel type de fondations.

Des choix techniques et économiques s'imposent, le conseil du professionnel est bon à prendre.

 

Il est évident que le montant de la dépense à prévoir augmente et qu'il est encore temps de rechercher une solution moins coûteuse.





Aussi étiqueté avec DTU, documents techniques unifiés, autoconstruction, techniques construction