Aller au contenu


Photo

Grands Projets Inutiles


  • Veuillez vous connecter pour répondre
16 réponses à ce sujet

#1 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 699 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 05 juillet 2014 - 12:01

Nous sommes tous d'accord l'époque est riches en grands projets inutiles.

 

Il est sans doute intéressant de se souvenir des innovations du XIXe, comme les premiers  réseaux ferrés ou les canaux maritimes qui furent sévèrement critiqués, voire tout simplement refusés.

 

La tour de l'ingénieur Eiffel fut elle aussi condamnée sans appel et prévue pour être rapidement démontées.

Plus récemment la pyramide du Louvre conçue par monsieur Pei et voulue par François Mitterand en 1983 fut refusée au nom de l'architecture et du gaspillage financier.

 

Ce ne sont que quelques exemples. Une fois réalisés et inscrits dans le paysage et dans la fierté nationale, on s'aperçoit qu'ils ont trouvé un intérêt économique, culturel, touristique, industriel.

Peu de gens aujourd'hui soutiennent les vieilles positions.

 

Peut-on condamner tout ce que ne ressemble pas à" nos petits chantiers utiles" ?

 



#2 Alban

Alban
  • Genre: Homme
  • Localisation:Loire atlantique

Posté 05 juillet 2014 - 15:08

Quels serait donc les innovations proposés aujourd'hui dont nous ne voulons pas ?

 

Les aéroports c'est dépassés, vivement des trains intercontinentaux.

Laissons donc le ciel à des villes suspendues, mongolfières, dirigeables et ascenseur spatiaux.

Plutôt que s'étaller sur les terres fertiles on pourrait aussi s'étaller sur l'océan dans des mégalopoles flottantes et en profiter pour enlever le plastique sauvage pour embellir le paysage.

Et puis flutte on attend quoi aussi pour faire des centrales solaire dans l'espace, une base sur la lune et un traducteur automatique humain/dauphin ?


  • FLOYD aime ceci

#3 _Eric..._

_Eric..._

Posté 05 juillet 2014 - 16:19

Pour y voir plus clair, _ vidéos lors des rencontres sur les grands projets inutiles à Mornant le 29 juin :

 

http://rhonenddl.wor...s-29-juin-2014/

 

Il y a dabord une spéculation financière sur ces projets,  à abattre, après, il y a une multitude de projets utiles qui ne sont pas exploités ou dénigrés...

 

Par exemple sur Lyon, une ceinture verte en agriculture biologique, mais nos élus n'y trouvent pas leurs comptes.

C'est vrai que nourrire les populations en bio, ils s'en tapent...



#4 Gallizour

Gallizour
  • Genre: Homme
  • Localisation:Villelaure

Posté 06 juillet 2014 - 08:26

Oui tous les grands projets ne sont pas inutiles la pyramide du Louvre par exemple cela m'a choqué au départ puis par la suite cela m'a plu.

Mais d'autre sont parfaitement inutile surtout lorsqu'on recouvre d'asphalte ou de béton de bonne terre agricole comme cela a été fait chez moi pour faire une déviation surdimenssionné. Ou lorsque l'on veux faire un aéroport inutile dans une zone humide ou encore le projet ITER.

Le problème c'est surtout la façon dont c'est imposé d'en  haut sans concertation les enquêtes d'utilité publique sont généralement bidon.


Modifié par Gallizour, 06 juillet 2014 - 08:29 .


#5 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 699 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 juillet 2014 - 10:23

Le projet de NNDL est envisagé depuis 1963.

Selon wiki, l'opposition au projet aura commencé dès 1972.

 

Deux générations de citoyens se sont succédées pour signifier critiques et refus.

Un demi-siècle c'est long surtout vers la fin.

 

Quant aux enquêtes publiques leur utilité dépend de la mobilisation des citoyens. 

Là je te l'accorde, ce n'est pas gagné. Mais l'outil existe, il faut apprendre à s'en servir, puis l'utiliser.

 

Pour NNDL, le combat est aujourd'hui mené efficacement sur le plan juridique, ce qui laisse de bons espoirs.

Les décideurs attendent une "bonne raison" pour laisser tomber le projet sans perdre la face.

 

Sous le premier empire, les routes nationales ont été tracées avec une emprise de 20 à 24 mètres, avec accotements, fossés et plantations d'arbres.

Après avoir coupé les arbres ces voies sont justes suffisantes pour le trafic routier deux siècles plus tard.



#6 Gallizour

Gallizour
  • Genre: Homme
  • Localisation:Villelaure

Posté 06 juillet 2014 - 17:37

Bien sur que le tracés de ces routes est anciens mais on peu aussi simplement les aménager. Dans le cas de la déviation de mon village il aurait pu simplement faire des contournement de villages et rattraper l'ancienne route  mais ils ont choisi de faire un contournement de village plus une route neuve qu'il n'arrive pas a terminer faute de budget. Une belle route moderne fait 36m de large là les 4 voies font 48m pour un traffic de 6 à 8000 véhicules jour. Dans ces travaux il y a 2 superbes ponts qui aurait pu être évité et plusieurs centaines d'hectares de bonne terre agricole qui ont disparu.

C'est un peu la même chose à NDL ou l'aménagement de l'ancien aéroport serait suffisant surtout que le traffic aérien n'augmentera probablement pas.Peut-être pour faire comme en Espagne.

 

http://www.lepoint.f...-1395696_24.php



#7 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 699 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 juillet 2014 - 19:29

Tous ceux qui ont déjà essayé de faire du neuf dans de l'ancien, en matière de bâti, savent reconnaitre après coup que l'opération a été plus difficile que prévue, souvent plus couteuse aussi, et si l'esthétique y gagne un peu, le coté pratique a dû trouver un compromis pas toujours terrible.

 

Ben pour les routes, c'est la même chose; les normes habituelles pour des routes sûres (pentes, rayons, distances de visibilité, insertion des voies et des rond-point, ouvrages d'art…) tout cela n'est pas facilement compatible avec l'ancien… qui date comme on le soulignait du XIXe, du temps des voitures à chevaux.

En outre on cherche à éloigner les infrastructures nouvelles des zones habitées, les riverains ne s'en plaignent que rarement.

 

Alors oui, ça prélèvent des terres agricoles, des zones boisées, des espaces naturels.

Toujours cette fameuse crémière qui ne veut pas se laisser faire. ;)

 

Pour NNDL, en 1963, l'idée pouvait être encore bonne, on lançait le programme pour construire le Concorde.

Les parents des plus jeunes d'entre nous n'étaient pas nés…



#8 l'api-jp

l'api-jp

Posté 29 aot 2014 - 20:41

Je viens de lire ce topic.

ça m'a fais penser à la vie de nos petites communes campagnardes.

En effet, j'ai récemment laissé tomber le conseil municipal au motif clair que (les querelles de clochers me casse les ....tuuuuuuuuuut...).

Savez-vous que les dotations (subventions) divers et variés sont proportionnelles au taux d'endettement ?

Ce qui veut dire en clair que plus on est dans le rouge et plus on a de sous. Donc quand on gère correctement un budget, on est pénalisé !!!. Donc: course aux emprunts. Projets à la con en tous genres, rond points qui ne servent à rien. Routes en bon état refaites......Achat de matériels subventionnés: le même d'une commune à l'autre. C'est sûr la rouille gagne plus vite que l'usure pour certaines choses !!!!

Délirs d'architectes défoncés à la coc......



#9 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 699 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 aot 2014 - 20:58

Délirs d'architectes défoncés à la coc......

Là tu exagères. Le métier est difficile, les délais souvent courts, mais les stupéfiants n'arrangent rien.

Et il appartient au conseil municipal de choisir l'homme de l'art, donc de le sélectionner sur divers critères de son choix.

 

Il reste que l'architecture est une expression de la Culture. Grands ou petits, les projets dont on se souvient  sont signés par un architecte de talent.

Le premier talent s'est de partager une ambition et une esthétique avec le plus grand nombre.

Je sais, c'est rarement gagné d'avance… ;)

Certains ont refusé la cité radieuse,  la pyramide du Louvres, la tour Eiffel, le centre Pompidou…



#10 l'api-jp

l'api-jp

Posté 29 aot 2014 - 21:07

Autant pour moi mais c'es plus fort que moi. Je suis un "terre à terre", un gars pratique.

Le dernier hopital ou je suis allez: pas de place pour se garer et devant l'entrée: 2000M2 de pavés qui ne servent à rien.

Des toles qui ressemble à des planchers d'échaffaudage en guise de façade avec cables aciers et de boules de verre qui pendouillent

J'entre; un hall d'aéroport avec un volume pas possible à chauffer l'hiver et plus loin, des chambres étriqués.

Un bureau à l'accueil de 5 M de long pour accueillir une standardiste avec un tel et un PC

Un plan de batiment digne des labyrinthes des jardins de versailles.....



#11 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 29 aot 2014 - 21:07

Pour NNDL, en 1963, l'idée pouvait être encore bonne, on lançait le programme pour construire le Concorde.

Les parents des plus jeunes d'entre nous n'étaient pas nés…

Beau ratage, sauf  que ce ratage à dopé le niveau de l'aéronautique en France et en Angleterre et permis la suite comme Airbus. Airbus dont le "ce qu'il ne faut pas faire" et brouillon fut  "Mercure" un autre échec  (11 exemplaires je crois) bien moins connu. On peut donc transformer un échec en succès. 



#12 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 699 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 aot 2014 - 21:23

Un plan de batiment digne des labyrinthes des jardins de versailles.....

Si maintenant du t'attaques à André Le Notre, on va plus être copain.  :lol:

 

Généralement les hôpitaux, grands projets s'il en est, sont soumis à concours entre plusieurs équipes de concepteurs, sur la base d'un programme détaillé rédigé et validé par des experts et par les représentants des professionnels de santé et des administratifs.

Le coût de cette façade d'accueil reste très faible en proportion des dépenses nécessaires pour les plateaux techniques et toutes la logistique. A vrai dire, il n'y a quasiment que là qu'un peu de créativité architecturale est possible…

 

D'accord avec toi  (re)passant, et l'on attend avec intérêt la suite de l'Airbus, qui pour l'instant justifiait à son tour NDDL. Des ateliers Airbus à St Nazaire… ville maritime où fut construit le paquebot France.



#13 l'api-jp

l'api-jp

Posté 29 aot 2014 - 21:30

y a pas de petites économies Floyd ! il me semble que notre belle patrie n'est pas tout de suite en mesure de faire la maline !

Et puis en Auvergne; un sous est un sous !

 

Il me vient tout d'un coup une idée de "créativité architecturale": je vais coller sur ma façade des passoires en inox. et puis je ferai un couloir de 20M2 et une cuisine de 2 M2



#14 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 699 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 aot 2014 - 22:44

ça peut s'entendre. Mais du même coup ce sont des métiers, des compétences, des formations qui deviendraient totalement délaissés. (déjà que dans ce domaine, on est sinistré depuis longtemps…)

Si tu enlèves la créativité et le contenu culturel, ce que nos anciens ont toujours maintenus à toutes les époques, on se retrouve rapidement à reprendre un modèle type caserne militaire XIXe pour en faire un hôpital, un collège, une hlm, une usine… Là, je crois que ça va être encore pire!

 

Le programme de ta "maison" c'est à toi "client" de le déterminer… La réponse architecturale c'est autre chose.

Mais tu as raison si l'excès de soleil pose un soucis, il te faut un pare-soleil. Il y a des tôles perforées qui peuvent servir aussi à cela; ce n'est qu'une question d'imagination. Et tu n'en manques pas.



#15 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 30 aot 2014 - 05:58

 

D'accord avec toi  (re)passant, et l'on attend avec intérêt la suite de l'Airbus, qui pour l'instant justifiait à son tour NDDL. Des ateliers Airbus à St Nazaire… ville maritime où fut construit le paquebot France.

Dans la citation J'aurais du supprimer la référence à  NNDL dont je n'avais pas l'intention de parler.



#16 _Eric..._

_Eric..._

Posté 02 septembre 2014 - 23:35

 

Reçu par SMS aujourd'hui vers midi :
Alerte rouge ZAD du Testet dans le Tarn ! Les tronçonneuses sont sur le
site avec 200 GM. On arrive pas à tenir les barricades et empêcher le
massacre de la forêt. On a besoin de monde, besoin de relais d'info :
parlez de ce qui se passe autour de vous, faîtes le buzz dans vos
réseaux sociaux, les machines (déboiseuses) vont arriver dans les heures
à venir.
Faîtes aussi des actions décentralisées contre le barrage du Testet et
faîtes tourner un maximum.

 

Sur le grand stade de Décines, Philippe Layat passe la nuit au commissariat de Meyzieu suite à une plainte pour insultes vis à vis des ouvriers et des géomètres (SS et  COLlABOS) qui attaquaient le débroussaillage et ses clotures,
Les géomètres étaient en infraction sans mandat ni titres de propriété.

le procureur fait jouer son délais de réponse de 12 heure...

Ils ont scié le portail à la disqueuse vers 16 heure ce lundi et l'ont roulé en boule, on était moins nombreux que la police, bac, nationale et municipale...

Aujourd'hui, ils ont avancé sur le débroussaillage des haies.

Demain matin ils coupent le reste des arbres et vont sans doute faire rentrer les engins, on va au commissariat de Meyzieu à 8 heure chercher Philippe s'ils le laisse sortir...

Eton a aussi les moutons à gérer...



#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 284 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 06 aot 2018 - 11:02

Un autre exemple du savoir-faire et des compétences des géniaux ingénieurs qui sévissent partout sur la planète :
 

Salanfe, le barrage valaisan qui fuit
Grégoire Baur - Publié jeudi 26 juillet 2018

L’aménagement hydroélectrique ne peut pas être utilisé à sa pleine capacité. Si le lac atteint un certain niveau, l’eau disparaît. Des travaux d’étanchement n’y ont rien changé

L’objectif premier d’un barrage est de retenir de l’eau, afin de la turbiner et ainsi créer de l’électricité. Mais lorsque l’or bleu disparaît avant même le turbinage, l’ouvrage perd tout son sens. C’est pourtant ce qui se passe au barrage de Salanfe, situé sur la commune d’Evionnaz en Valais.

Révélée par Rhône FM, cette histoire insolite n’avait jamais été rendue publique jusqu’à aujourd’hui. Et pourtant, le problème est connu depuis plus de soixante ans. Les concepteurs de l’aménagement constatent dès 1953 qu’ils n’arrivent pas à remplir complètement le lac de retenue. Dès que l’eau atteint un certain niveau, elle se volatilise. Ce phénomène engendre des explosions et des secousses sismiques dans la région. Des sources d’eau chaude font même leur apparition dans le val d’Illiez.
 
L’aménagement est une véritable passoire

Le problème réside dans la nature même de la roche, qui est calcaire. «Si divers exemples montrent qu’une telle roche peut se révéler imperméable, ce n’est pas le cas dans la région du barrage de Salanfe», explique le géologue Pascal Tissières, qui a travaillé sur cet ouvrage. L’aménagement peut ainsi être comparé à une véritable passoire. L’eau s’infiltre dans les failles de la roche, s’écoule et réapparaît dans toute la région, de Saint-Maurice au val d’Illiez, en passant par Massongex.
 
Mais Salanfe S.A., la société chargée du barrage, ne va pas rester les bras croisés. Elle entreprend, au début des années 1990, des travaux d’étanchement de l’ouvrage, supervisés par le bureau de Pascal Tissières. Du ciment est injecté dans la roche qui pose problème, afin de colmater les failles et ainsi empêcher l’écoulement de l’eau.
L’investissement de 34 millions de francs se révélera toutefois infructueux. Si, lors de la remise en eau en octobre 1994, le niveau du lac est supérieur de 10 mètres à ce qu’il était avant les travaux, les problèmes ne sont pas résolus. Le scénario de 1953 se reproduit. «Une forte sismicité est ressentie dans le val d’Illiez, avec plus de 30 séismes par mois. La température de l’eau des bains de la région augmente et de nouvelles sources apparaissent», raconte Pascal Tissières à nos confrères de Rhône FM.
 
La rive opposée, un emmental alpestre

La raison est simple, la rive opposée du lac, qui n’a pas été cimentée, est également un véritable emmental. Les travaux d’étanchement n’ont donc que déplacé le problème et aujourd’hui l’eau continue de s’infiltrer dans la roche, si le lac atteint un niveau trop élevé.
Propriétaire de l’aménagement, Alpiq indique d'ailleurs que le barrage de Salanfe n’est jamais rempli à plus de 50% de sa capacité. Si le groupe énergétique le faisait, un mètre cube d’eau s’évanouirait par seconde dans la montagne, soit l’équivalent d’une piscine olympique toutes les quarante minutes, selon la radio valaisanne. Des chiffres qu'Alpiq est dans l’incapacité de confirmer. Autant d’or bleu que la société ne pourrait pas turbiner et donc autant d’argent envolé.

https://www.letemps....e-valaisan-fuit