Aller au contenu


Photo

Ouvrir une épicerie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
107 réponses à ce sujet

#101 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 962 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 mars 2015 - 12:17

Celle-ci a été créée par une femme seule :
 

1479117366.jpg

https://resistancein...-canal-du-midi/


 

Que vogue l'épicerie
Publié le 09/07/2002

Aude - LE SOMAIL (11) - Commerce flottant sur le canal du Midi

20020709077.jpg

On la voit de loin. Cette belle et grande péniche verte. Accueillante, on y prendrait bien un café, à contempler le Canal du Midi. Mais ce n'est pas un bistrot, voyons, quel manque d'imagination! C'est encore plus surprenant: une épicerie flottante. Sylvie Couraud est propriétaire de la péniche depuis un an et l'épicerie a ouvert à Pâques. « Je naviguais, je suis passée au Somail et j'ai eu envie d'y rester. L'épicerie du village, 'le petit dépanneur' a fermé sans être remplacée, ça m'a donné une idée. Rien n'était prémédité ».
Cette mystérieuse voyageuse, tour à tour propriétaire de bed and breakfast en Polynésie, étudiante vivant sur une péniche à Paris, puis psychologue en foyers d'urgence, parle maintenant avec plaisir de ses produits: « des bons fromages, des bons vins, des tapenades, des poivronnades, du miel, de la confiture délicieuse. Les bonnes choses d'ici. Ce sont souvent des produits primés de la région et, le plus possible, issus d'un voisinnage très proche ». Pour faire découvrir la production locale mais également pour s'approvisionner fréquemment puisqu'il n'y a pas de stock. L'épicerie est trop petite, « mais ça suffit bien ». Pour les denrées de base, une seule marque et un seul produit. Une boîte de semoule, un paquet de lentilles, un sac de riz. Pour le dépannage. Du pain et des croissants tous les matins. Les prix sont évidemment plus élevés qu'en supermarché, le service et la proximité se paient. « Mais j'ai toujours deux gammes de produits: la confiture de 1kg pour les familles nombreuses et la confiture raffinée plus chère. Je m'arrange pour que chacun s'y retrouve », précise Sylvie Couraud, « et puis, on discute beaucoup. De navigation notamment. Les plaisanciers me demandent des renseignements sur le bateau, ils me racontent un petit bout de leur périple. Ils sont en vacances, ils ont le temps. Je conseille également certains produits d'ici ». Mais ce qui plaît aux clients, c'est aussi de monter sur un bateau.

Un bateau hollandais au nom tahitien
La péniche a été construite en 1927 en Hollande pour transporter des marchandises, sans doute du bois et du blé. Elle a ensuite été laissée à l'abandon sur un chantier naval dans les années « 40 ». Rachetée dans les années « 60 » par des Français, elle a changé plusieurs fois de propriétaires pour se reconvertir rapidement en logement. Quatre-vingt mètres carrés habitables sur ce bateau de vingt- cinq mètres de long, et de quatre mètres de large. Mais, quand Sylvie Couraud, a décidé d'y ajouter une épicerie, il lui a fallu se plier à trois règlementations différentes: pour le bateau, le logement et le commerce. Périple administratif pour une épicerie flottante finalement appelée « Tamata ». Ce qui signifie « tenté, essayé » en tahitien. Et ça marche. « Les habitants, les producteurs et les plaisanciers nous accueillent très chaleureusement.
Il ont un préjugé favorable pour les péniches », constate, calme et souriante l'heureuse propriétaire. Pourtant l'épicerie est plutôt destinée aux visiteurs puisque Le Somail compte moins de quatre cents habitants. Dont Sylvie Couraud désormais car elle entend bien y rester. « J'aime beaucoup me réveiller ici, vivre et travailler sur le bateau. Les rapports avec les gens sont plus légers qu'en étant psychologue. Ça fait un bon break ». Et peut-être plus qu'un break.
 
Elsa FAYNER
Ouvert tous les jours de 7h30 à 13h et de 16h30 à 19h, et le dimanche de 7h30 à 13h.

http://www.ladepeche...l-epicerie.html


  • Anonimo aime ceci

#102 Anonimo

Anonimo

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 615 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ztigania-celtika
  • Intérêts:Les plus divers, mais avant tout l'humain et l'environnement

Posté 01 mars 2015 - 18:17

Dans le genre topics croisé , on est la un peut dans l'esprit (néanmoins en partie ) des bricoleuses autonome!? 

J'adore! 



#103 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 21 fvrier 2016 - 06:27

Pour les habitants des secteurs concernés, un service appréciable et apprécié :)

 

http://www.la-roulotte-des-saveurs.fr/


  • FLOYD, Anonimo et Gaueca aiment ceci

#104 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 23 fvrier 2016 - 13:59

Oh, je linke à une pote qui veut ouvrir sa boutique, pareil ça lui donnera des idées !



#105 Pimprenelle16

Pimprenelle16

Posté 09 janvier 2017 - 19:10

Edit modo : Débat combiné avec celui pré-existant.

 

=======

 

Bonsoir à tous,

Je m'explique, avec mon mari nous avons racheté une vieille ferme qui s'est transformée en colonie de vacances pour ensuite devenir un restaurant avec dortoirs et gîtes.
Au vu du nombre de travaux à effectuer et que je suis en fin de congé parental, j'aimerai y ouvrir un commerce.
Mon mari ne pourra pas encore exploiter le restaurant car il y a encore pas mal à financer donc il garde son travail pour l'instant.
Le commerce que je voudrai ouvrir serait une épicerie qui regrouperait les produits des fermes alentours car ils n'en existent pas dans le coin. Je fais moi même des savons, que je pourrai également proposer à la vente.
L'implantation est dans une petite commune, mais beaucoup de passage et surtout de touristes, ce qui n'est pas négligeable.
Je pensais également faire un coin lecture/troc de livres.
Ventes d'alcools car il y a l'Alsace (vignobles) juste à 5min.
Proposer des expositions car je connais pas mal d'artistes vu que j'etais dans le milieu il y a quelques années.
Je trouve l'idée plutôt bonne car par la suite il y aura les gîtes, chambres d'hôtes et le restaurant.

Vous en pensez quoi? Est ce viable?
Quelles sont les démarches à effectuer? Quel statut?
Merci d'avance



#106 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 09 janvier 2017 - 19:58

Idée fort sympathique.

Au niveau des démarches / statuts, pour vendre de l'alcool hors resto faut une licence.



#107 Pimprenelle16

Pimprenelle16

Posté 09 janvier 2017 - 20:48

Idée fort sympathique.
Au niveau des démarches / statuts, pour vendre de l'alcool hors resto faut une licence.


Oui j'ai vu ça. Tu t'y connais? Le prix d'une licence? Merci

#108 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 10 janvier 2017 - 09:21

Disons que je n'ai pas une connaissance précise, car j'ai jamais vendu d'alcool. Mes "célèbres" rhums arrangés de guadeloupéens je les offrais aux copains. Je vous donnerai mes recettes un de ces jours...

 

Non, mais les licences IV pour les débits de boisson, c'est bien connu qu'elles ne sont plus délivrées. En gros, plus d'ouverture de bars, sauf cas exceptionnels. Pour en avoir une, faut racheter le bistrot.

Et pour le reste, vente d'alcool en resto (avec le repas) ou à emporter, ben y'a ça :

 

http://www.prefectur...ente-a-emporter

 

Les licences de débits de boissons (article L. 3331-1 du code de la santé publique) :
  • avec une licence 2ème catégorie

Vous pouvez vendre, en plus des boissons sans alcool du 1er groupe, des boissons fermentées non distillées : vin, bière, cidre, poiré, hydromel, vins doux naturels bénéficiant du régime fiscal des vins, crèmes de cassis.

 

  • avec une licence 3ème catégorie

Vous pouvez vendre les boissons du 1er et 2ème groupes  ainsi que les vins doux naturels autres que ceux appartenant au groupe 2, les vins de liqueur, les apéritifs à base de vin et les liqueurs de fruits (cerise, fraise, framboise ou cassis) avec un taux égal ou inférieur à 18° d’alcool pur.

 

  • avec une licence 4ème catégorie  :

Vous pouvez vendre les boissons des 1er, 2ème et 3ème groupes, ainsi que les rhums, les tafias et les alcools provenant de la distillation des vins, cidres, poirés ou fruits et ne supportant aucune addition d’essence.

 

Ces licences permettent la vente à emporter des boissons correspondant à la catégorie de la licence.


 

La licence de 1ère catégorie qui permettait uniquement la vente de boissons sans alcool du 1er groupe a été supprimée en juin 2011.

 

Les licences restaurant (article L. 3331-2 du code de la santé publique) :
  •  avec une petite licence restaurant :

Vous pouvez vendre les boissons du deuxième groupe pour les consommer sur place, mais seulement à l’occasion des principaux repas et comme accessoires de la nourriture.

 

  • avec une licence restaurant : 

Vous pouvez vendre, pour les consommer sur place, toutes les boissons dont la consommation est autorisée, mais seulement à l’occasion des principaux repas et comme accessoires de la nourriture.


 

Ces licences permettent, à titre accessoire, la vente à emporter des boissons correspondant à la catégorie de la licence.


Les licences vente à emporter (article L. 3331-3 du code de la santé publique) :
  • avec une petite licence à emporter :

Vous pouvez vendre, pour emporter, uniquement les boissons du deuxième groupe.

 

  • avec une licence à emporter  :

Vous pouvez vendre, pour emporter, toutes les boissons dont la vente est autorisée.

 

(J'ai choisi lie de vin comme couleur, pas mal hein ?).

 

En lisant ce texte, je me demande si je n'étais pas un peu hors la loi dans mon île : vu la technique du rhum arrangé, on fait vite monter en degrés n'importe quel jus. Là je vendais pas, mais je fabriquais, c'est pas mieux...


  • FLOYD aime ceci