Aller au contenu


Photo

La forêt du Tescou - ZAD du Testet


  • Veuillez vous connecter pour répondre
237 réponses à ce sujet

#1 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 06 septembre 2014 - 23:26

 Moins connu et médiatisé que Notre-Dame-des-Landes et son aéroport "de la Mancha" en Pays nantais, il y a le barrage du Sivens

 

 

Appel à mobilisation et occupation Appel à mobilisation, occupation, réoccupation et actions décentralisées contre le barrage de Sivens, pour la sauvegarde de la zone humide du Testet

La magnifique vallée du Tescou est menacée par un projet de barrage. En bordure de la forêt de Sivens à 10 Km de Gaillac (Tarn), c’est 35 hectares de zone humide, forêt et bouilles* qui doivent être noyées pour satisfaire les besoins de l’économie capitaliste : un gros chantier pour une grosse entreprise (la CACG) et de l’eau à profusion pour favoriser l’agriculture intensive. 18 hectares classés «zone humide» sont concernés, ainsi que de la forêt. Parmi les nombreux animaux sauvages qui y vivent, on compte une centaine d’espèces  « protégées » dont cinq menacées.

Le projet est financé intégralement par des fonds publics (dans les 10 millions d’euros) et doit servir uniquement des intérêts privés. Il a été mené en contournant les lois trop contraignantes et en jouant sur les chiffres pour fausser les dossiers. Les alternatives proposées ont été occultées par les politiques qui ont scrupuleusement suivi les consignes de leurs amis affairistes en leur apportant une caution démocratique.

Depuis le mois de novembre, nous avons déjà bloqué plusieurs tentatives de "déplacements d’espèces" et les opérations d’une équipe de géomètres. Le projet est peu connu par la population locale qui n’a presque pas été informée, mais le potentiel de soutien est grand. Un gros travail de communication reste à faire. Nous occupions depuis le 23 octobre 2013, une ancienne ferme à l’abandon, la Métairie Neuve, jusqu’à ce qu’elle soit saccagée par une vingtaine d’individus cagoulés le 23 janvier. Les 25 et 26 du même mois, une cabane et un campement étaient collectivements reconstruits sur un autre terrain, la "Bouillonnante", situé sur la "Zone à Défendre" proprement dite.

Une procédure judiciaire a abouti à une ordonnance d’expulsion pour le terrain occupé, sans qu’aucun huissier ne se soit présenté, ni que personne ne nous ait prévenu officiellement. On nous réserve donc une expulsion "surprise". Les promoteurs du projet sont tenus par des délais très serrés (arrêtés préfectoraux et conditions des financements européens). Nous nous attendons donc à une expulsion imminente et à une accélération des opérations. Nous sommes à une période charnière du projet et les semaines à venir seront décisives.

En cas d’expulsion, nous appelons touTEs les individuEs, comités, collectifs et autres forces de résistance à organiser des actions décentralisées auprès des entreprises et institutions porteurs du projet: CACG, Adour Garonne, conseils généraux du Tarn et du Tarn et Garonne, ou auprès des représentations locales des institutions ayants pris partie dans le projet: préfectures (état), DREAL (ministère de l’écologie), communanuté européenne.

Dans tous les cas et dès maintenant, le collectif « Tant qu’il y aura des bouilles » appelle celles et ceux qui refusent ce monde à venir occuper, construire, reconstruire et habiter la zone pour bloquer ce projet jusqu’à son annulation ! Notre résistance est dynamique et créative, nous luttons contre un système, des idées et des pratiques, mais dans aucun cas contre des individus.

Copains d’ici et d’ailleurs, amiEs bâtisseuses et bâtisseurs de nouveaux mondes, rejoignez-nous au plus vite ! Les courtes visites sont appréciées autant que les longs séjours! Une victoire sur un grand projet nuisible est à notre portée!

http://tantquilyaura....wordpress.com/

 

 

Communiqué du Collectif Tant qu’il y aura des bouilles :

Appel à rassemblement samedi 6 septembre à Albi (11h30 Place du Vigan) en soutien aux grévistes de la faim !

et dimanche 7 septembre sur la ZAD du Testet pour préparer la suite de la lutte avec tous les opposants réunis !

Le Conseil Général du Tarn détruit notre cadre de vie, méprise les opposants et la nature ! Il fait appel à une répression policière brutale pour briser la résistance légitime de citoyens révoltés par le carnage et par l’autoritarisme des porteurs de projet. Après une semaine de violences policières, nous dénombrons de nombreux blessés, et encore plus de personnes, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, molestées par les forces de l’ordre.

Malgré les tentatives d’intimidation et de passage en force, le mouvement d’opposition a réussi à porter la contestation à l’échelle nationale, et la pression politique ne cesse de croître en faveur d’une suspension des travaux indispensable à un apaisement de la situation.

La forêt est certes mutilée, mais la zone humide se restaurera et retrouvera son équilibre si le barrage ne se fait pas. Nous ne laisserons pas le dernier mot aux aménageurs. Notre colère est plus forte que jamais.

Face au massacre en cours, contre l’autoritarisme du Conseil Général,

Apportons nos soutiens aux grévistes de la faim, qui pour certains entament leur 11e jour de jeune, samedi 6 Septembre à 11h30 sur la place du Vigan à Albi.

Retrouvons nous nombreux dimanche 7 septembre, sur la ZAD, pour constater les dégats, crier notre dégout et affirmer notre détermination à nous opposer à ce projet destructeur imposé.

Organisons dès à présent la suite de la lutte contre le barrage et son monde morbide

 

 


  • Darrenbig et StivenSortlaf aiment ceci

#2 Gallizour

Gallizour
  • Genre: Homme
  • Localisation:Villelaure

Posté 07 septembre 2014 - 09:15

Les dernières nouvelles du massacre:

 

http://tantquilyaura...rnage-en-image/



#3 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 13 septembre 2014 - 14:36

Les enjeux sont loin d'être anodins et sont exposés en détails dans le blog de Marc Laimé :

 

 

l’avis du Cese (Conseil Economique Social et Environnemental) soulignait l’urgence d’agir sur les zones les plus sensibles des aires d’alimentation (AAC) des captages.
La loi Grenelle I de 2009 avait identifié 500 captages particulièrement menacés et les Schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), adoptés par les six agences de bassin en 2012, en comptabilisent près de 3 000.

Le Cese y prône une démarche préventive, « plus rentable à terme que les pratiques basées sur les seules gestion et réparation des atteintes diverses à la qualité de l’eau qui ont prévalu jusqu’alors ».
Il mentionne ainsi une étude de l’agence de l’eau Seine-Normandie montrant que, sur ce territoire, « le préventif coûte 27 fois moins cher que le curatif ».

Sur les zones sensibles des AAC, le Conseil préconise que soit donnée « une priorité affirmée aux systèmes générant le moins de pollutions diffuses : agriculture biologique, forêt, agroforesterie ». 
Il y défend parallèlement « une sortie rapide » de l’utilisation des produits phytosanitaires de synthèse.

 

L'article complet : http://www.eauxglace...ens-la-faute-de



#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 septembre 2014 - 09:34

Ce qui est odieux dans la plupart des projets imposés contestés c'est que les préfets envoient les gendarmes soutenir des actions illégales :
 

Testet : le défrichement a été mené sans autorisation

Grégoire Souchay (Reporterre)
vendredi 12 septembre 2014

150722020823414027.jpg

Alors que plus de deux tiers de la zone humide du Testet ont déjà été déboisés, des associations mettent en doute la légalité des travaux de défrichement. L’autorisation en est en effet introuvable ! Le tribunal d’Albi examine le dossier ce vendredi 12 septembre à 10 heures 30.


puce-32883.gif Toulouse, correspondance
Tout commence lundi dernier. Alertés par leurs membres, les responsables midi-pyrénéens de France Nature Environnement se mettent en quête d’une pièce essentielle dans un projet comme celui du barrage de Sivens : l’autorisation préalable de défrichement. « Ca paraissait tellement évident qu’ils l’aient déposée qu’on n’a pas pensé tout de suite à vérifier » , explique Thierry de Noblens, président de FNE-Midi-Pyrénées.
L’association envoie alors un huissier à la Préfecture du Tarn avec une sommation interpellative pour obtenir ledit document. On lui retourne alors un courrier, daté du 5 septembre portant accusé réception de la demande d’autorisation. Mais pas l’arrêté d’autorisation préalable en lui-même.
Or, cette autorisation préalable doit, selon la loi, être affichée publiquement sur les lieux des travaux et en mairie de la commune concernée au moins quinze jours avant le début du défrichement (article L341-4 du Nouveau Code Forestier).
Reporterre se rend donc à la mairie de Lisle-sur-Tarn pour consulter le document relatif au chantier forestier en cours à Sivens. Sur place, aucune trace, ni sur les murs, ni dans les registres. « La demande est en cours » nous dit-on. Après vérification par la secrétaire de mairie auprès de la Direction départementale des territoires à la Préfecture, le fonctionnaire explique : « À Sivens, il ne s’agit pas de défrichement, mais de déboisement ».
Défrichement ou déboisement ?
Or, au regard de la loi, défricher et déboiser n’ont pas du tout le même sens. Le défrichement consiste « à mettre fin à la destination forestière d’un terrain, en détruisant ou pas son état boisé, avec changement d’affectation du sol », indique le site de la Préfecture du Tarn.
En revanche, le mot déboisement n’est jamais clairement défini et n’apparait qu’une fois à l’article L341-2 du Nouveau Code Forestier : « Ne constitue pas un défrichement un déboisement ayant pour but de créer à l’intérieur des bois et forêts les équipements indispensables à leur mise en valeur et à leur protection, sous réserve que ces équipements ne modifient pas fondamentalement la destination forestière ». Déboiser c’est couper des arbres en leur donnant la possibilité de repousser ensuite.
Or, selon l’avocate de France-Nature-Environnement, Me Alice Terrasse, « dès lors qu’on a coupé plus de 10 m² à Sivens, il s’agit d’un défrichement ». Et d’autant plus que la destruction de la forêt vise à la réalisation d’un barrage, et modifie donc "fondamentalement la destination forestière".
De surcroît, conformément aux procédures classiques, la Préfecture a pris soin de prendre en juin dernier un arrêté « portant distraction de la forêt », ce qui signifie qu’il lui retire son caractère forestier. Un arrêté qui n’enlève cependant pas la nécessité de l’autorisation préalable.
S’il s’agit d’un défrichement, cela doit être affiché. Si ce n’est pas le cas, le responsable du chantier et la mairie s’exposent à des amendes. Le projet de barrage a pourtant été déclaré « d’utilité publique », même si les opposants le contestent (voir encadré ci-dessous). La circulaire du 28 mai 2013 précise que « la déclaration d’utilité publique ne dispense nullement la collectivité, ou celui qui en bénéficie, d’obtenir, s’il y a lieu, l’autorisation de défrichement : la réglementation relative aux déclarations d’utilité publique et la réglementation sur le défrichement sont indépendantes. »


La suite : http://www.reporterr...php?article6288



#5 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 septembre 2014 - 22:03

Je ne suis pas sûr que l'utilisation d'un engin de TP pour le transport de militaires soit autorisé!

 

Pour la bataille juridique la demande des pièces est souvent d'une bonne efficacité.

Mais il est certain que le ou les fonctionnaires qui ont gaffé se feront taper sur les doigts et qu'on ne les y reprendra plus.



#6 erwen

erwen
  • Genre: Femme
  • Localisation:france limousin

Posté 17 septembre 2014 - 03:57

Décision des tribunaux http://www.collectif...-tribunaux.html

 

dernière info mobilisation http://www.collectif...z-la-video.html

 

et après l'abbatage illégal de la forêt dans la précipitation histoire,de forcer les choses en évitant une installation massive des zadistes comme à NDDL Thierry Carcenac a laissé entendre que tous le financement européen attendu pour la réalisation du barrage ne pourra être obtenu dans l'immédiat et qu'il pourrait envisager un "redimensionnent du projet". http://www.letarnlib...ont-defaut.html

 

c'est du grand n'importe quoi comme d'hab... 



#7 feduloji

feduloji
  • Genre: Femme

Posté 18 septembre 2014 - 13:34

La dernière conférence de presse du porte-parole du Collectif pour la sauvegarde du Testet est en ligne. Ce collectif demande depuis plusieurs années une étude indépendante sur le projet, un débat public, sans réponse favorable de la part des pouvoirs publics. 

 

http://www.developpe...t.html?id=11196

 

Son contenu donne un bon éclairage sur l'historique de la lutte, les enjeux de pouvoir, la mobilisation, la répression à l'égard des lycéens en grève, les tirs de flashballs, le climat de terreur instauré par certaines personnes ( "pro-barrage ? riverains ? ) armées de barres de fer sur place ( promeneurs et miltants menacés ou agressés par des "chasseurs de bobos" ), la désinformation qui crée des amalgames, alimente la peur...



#8 Matmat

Matmat
  • Genre: Homme
  • Localisation:Gard

Posté 18 septembre 2014 - 15:13

J'viens de voir l'info à l'instant, pour les intéressés, une émission ce soir 19h en direct chez les copains de radio Bartas. Je vous copie le message:

 

"Ce soir en invités du Direct sur Bartas (à 19h) : Le Collectif Lutte contre le barrage de Sivens (Tarn) pour la protection de la zone humide de Testet !"

 

Ca se passe par la : http://www.radiobartas.net (on peut écouter en haut) .

 

 

Voila voila

 

 

Mathieu 



#9 feduloji

feduloji
  • Genre: Femme

Posté 18 septembre 2014 - 16:57

Toujours dans les documents sonores, Il y a 2 radios locales qui font de bons reportages sur le sujet, en donnant la parole aux élus et aux militants :

 

Radio Albigès  ( leur site ne fonctionne pas aujourd'hui) et Canal Sud à toulouse. Leurs archives sur le sujet permettent de connaître l'historique de cette lutte :

 

Canal Sud (92.2)  Archives Testet :    http://www.canalsud....echerche=testet

Canal Sud archives datées ( dont Testet ) :  http://www.canalsud....rchives_sonores

 

Radio Albigès,94.4 et 104.2  (actus Testet sur page d’accueil et archives) :  http://radioalbiges.jimdo.com/

 

Le plus grave dans cette histoire, c'est le comportement des autorités et forces de l'ordre, qui n'hésitent pas à agresser gratuitement des manifestants pacifiques, à les empêcher de filmer ou prendre des photos, qui font pression sur les citoyens, par exemple en contrôlant les vehicules venus au grand pique-nique familial ( environ 1000 personnes ).

 

Certains élus ont exprimé leur indignation à propos de ces violences, et demandé un moratoire au projet et l'ouverture au dialogue, mais rien n'a changé concernant les violences et le déploiement démesuré de forces de l'ordre.



#10 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 18 septembre 2014 - 19:05

Un prof de géologie,  Lucien Barbaroux, explique bien comment l'étude a été bâclée :

 

 

"….
1 – J’observe que dans l’étude d’impact la partie Géologie représente 1 page sur 172…..!…… et ce ne sont que des généralités tirées de la notice de la Carte Géologique.
Ce qui concerne la Géologie c’est donc une pure et simple reprise de la Carte Géologique au 1/50 000° du BRGM, avec une seule référence bibliographique, qui y correspond : CAVAILLE A. 1967 -Carte Géologique à 1/50 000°- Feuille de Villemur sur Tarn -BRGM ED. Orléans.
Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est ultra ligth, il n’y a aucune étude détaillée locale !
Parmi les personnes ressources contactées, d’ailleurs, ne figure aucun géologue (ei_annexe_1; contacts-bibliographie_; annexe à l’étude d’impact 2012).

Il y a un Géographe de Toulouse mais c’est pour une fiche ZNIEFF.

2 – Il n’y a pas (sauf erreur de ma part…, je n’ai pas trouvé…) de rapport d’étude HYDROGEOLOGIQUE (circulations souterraines de l’eau…en fonction de la nature des roches et de la structure géologique sous-jacente et environnante par rapport au site).

3 – Je n’ai pas remarqué d’étude de géotechnique, ni mécanique des sols et roches pour la fondation et la tenue de la structure.

– Observations:

1 – -Quand le Barrage est en Fuite:
Près de Limans (04) il y a un barrage du même genre…; …il ne s’est jamais rempli….; les roches sous-jacentes étaient très "perméables" d’ou il s’en est suivi des "pertes" considérables ! Bien entendu il n’y avait pas eu, au préalable, d’études géotechniques , ni hydrogéologiques.
Il faudrait voir cela pour Sivens, avec les molasses et grès …et suivant l’état ou non de leur fracturation…; cela pourrait se produire, ou pas….

 

Le message complet est dans les commentaires à la suite de ce lien donné par Erwen : http://www.collectif...-tribunaux.html



#11 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 septembre 2014 - 20:44

La société civile, les associations de défense de l'environnement ont ce rôle à jouer; celui d'être capables d'expertiser les documents produits par les promoteurs d'un projet.

Et ce d'autant plus que les administrations de l'Etat sont terriblement amaigries des compétences techniques dont elles ont pu être si fières jadis.

 

Dans les commissions départementales, il n'est pas rare de trouver le soutien de ces trop rares fonctionnaires qui savent de quoi on cause.

J'ai en mémoire, un dossier précis, qui a été promptement recalé quand on s'est aperçu que les photo-montages étaient mensongers. 

 

Pour ce barrage, les lacunes coupables du dossier sont faciles à dénoncer et à médiatiser.

… ceci à condition de s'être penché avec attention et compétence sur l'épaisseur des documents.



#12 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 18 septembre 2014 - 20:52

Il faut cesser de construire des barrages;cas les fleuves et les rivières sont les veines de la Terre.

#13 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 septembre 2014 - 21:13

Il faut cesser de construire des barrages;cas les fleuves et les rivières sont les veines de la Terre.

Oui on peut le dire comme ça aussi.

Hélas ça ne suffit pas pour lutter à armes égales avec un promoteur peu soucieux de l'environnement.



#14 feduloji

feduloji
  • Genre: Femme

Posté 19 septembre 2014 - 08:46

La société civile, les associations de défense de l'environnement ont ce rôle à jouer; celui d'être capables d'expertiser les documents produits par les promoteurs d'un projet.

Et ce d'autant plus que les administrations de l'Etat sont terriblement amaigries des compétences techniques dont elles ont pu être si fières jadis.

 

Dans les commissions départementales, il n'est pas rare de trouver le soutien de ces trop rares fonctionnaires qui savent de quoi on cause.

J'ai en mémoire, un dossier précis, qui a été promptement recalé quand on s'est aperçu que les photo-montages étaient mensongers. 

 

Pour ce barrage, les lacunes coupables du dossier sont faciles à dénoncer et à médiatiser.

… ceci à condition de s'être penché avec attention et compétence sur l'épaisseur des documents.

Bonjour  Floyd,

Les dossiers relatifs à ce projet ont bien été étudiés par des associations de défense de l'environnement, elles ont dû faire intervenir la CADA ( Commission d'accès aux documents administratifs ), ce qui révélait déjà un manque de transparence dans ce dossier...voir leurs embûches face à l'attitude antidémocratique des pouvoirs publics dès le début de la création du collectif :

http://www.collectif...irs-public.html

 

Les lacunes ont été dénoncées de différentes façons, mais les derniers avis des tribunaux ressemblent plus à une grosse farce qu' à argumentaire solide.

Dans la conférence de presse ci-dessus, le porte-parole du collectif en parle.



#15 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 19 septembre 2014 - 09:09

Mes excuses, ma formulation maladroite a pu laisser penser à une critique de l'action du collectif.

Il n'en est rien.

 

C'est au contraire pour souligner le travail sérieux qui a été fait.



#16 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 27 octobre 2014 - 10:51

Suite à la nouvelle de la mort d'un manifestant lors du rassemblement au Testet, nous avons reçu de premières nouvelles de camarades de la Zad de Notre Dame des Landes présents sur place. La mise en cause directe des forces de l'ordre dans la mort du manifestant semble se confirmer. Un communiqué donnant des précisions à ce sujet sera envoyé ce soir depuis la Zad du Testet.

 

Dans l'attente de ce communiqué, les personnes rassemblées sur place lancent un appel à ce que partout en France s'organisent dès que possible des manifestations devant les lieux de pouvoir.

Nous ne pouvons laisser passer cette mort. Organisons nous ! Réagissons !

 Nantes Rassemblement lundi 27 octobre à 18h devant la Préfecture

 Cnca – Collectif nantais contre l’aéroport



#17 Agathe To Break Free

Agathe To Break Free
  • Genre: Femme
  • Localisation:Normandie
  • Intérêts:Animaux - Nature - Bricolage

Posté 27 octobre 2014 - 13:30

Idem pour Caen (14), rassemblement devant la préfecture à 18h



#18 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 30 octobre 2014 - 15:44

 

Nous appelons ce dimanche 2 novembre à un grand sit-in pacifique de recueillement en la mémoire de Rémi Fraisse, sans slogan ni banderole, à 16:00, devant le Mur pour la Paix, Paris 7e.
Dans la nuit du 25 au 26 octobre, Rémi Fraisse, 21 ans, jeune naturaliste passionné de botanique et engagé au sein du réseau associatif pour la préservation de notre environnement, a été tué à l'occasion d’une manifestation contre le projet de barrage à Sivens, dans le Tarn.

Rémi était bénévole à Nature Midi-Pyrénées, une association du mouvement France Nature Environnement. Nous appelons ce dimanche 2 novembre à un grand sit-in pacifique de recueillement en sa mémoire, sans slogan ni banderole, à 16:00, devant le Mur pour la Paix, Paris 7e.

La Renoncule à feuilles d'ophioglosse, plante dont Rémi, botaniste, était spécialiste, sera le symbole de ce recueillement et de son engagement pour la nature. Une image de cette fleur, à imprimer et découper, peut être téléchargée en cliquant ici http://www.fne.asso....ncule_16_00.pdf (à imprimer en A4)*. Nous invitons chacun à se l'approprier et à la porter de façon visible lors du sit-in. Un registre de condoléances permettra à chacun d’exprimer son soutien. 

 

:humhum:



#19 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 31 octobre 2014 - 18:08

 

Monsieur le Premier Ministre,

 
Dans la nuit du 25 au 26 octobre, Rémi Fraisse, 21 ans, jeune naturaliste passionné de botanique et engagé au sein du réseau associatif pour la préservation de notre environnement, membre de Nature Midi Pyrénées, FNE Midi Pyrénées et France Nature Environnement, perdait la vie sur le site du projet de retenue de Sivens, dans le Tarn.
Ce drame intervient après 2 ans de protestations et d'argumentaires que nos associations auront largement défendus et développés mais sans être entendues par les pouvoirs publics. Le pourrissement ayant résulté de ce refus du dialogue aurait pu être évité, de même que ses récentes conséquences dramatiques.
 
Pourquoi la réponse de l’Etat face à des manifestations pacifistes est-elle si disproportionnée comparée à celle des destructions de portiques écotaxe ou des bureaux d’une perception des impôts, ou bien encore face aux menaces de blocages des routes, trouble manifeste à l’ordre public ? S’il faut en appeler à la modération, que le message soit adressé aux forces de l’ordre ! A faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise profonde qui mine notre pays, on envenime la situation.
 
Rien ne peut justifier la mort d'un homme, quel que soit son combat, mais elle est encore plus insoutenable lorsque c’est l’intérêt général qu’il défendait.
 
Au lendemain d'un rassemblement par ailleurs pacifique et ayant mobilisé 7000 personnes, un rapport d'experts commandé par Mme la Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie vient corroborer presque point par point l'ensemble des aberrations de ce projet que nous dénonçons depuis plus d’un an. Pourtant, ce même rapport préconise dans ses conclusions la poursuite du projet au motif qu'il serait déjà trop avancé, ce qui reviendrait à légitimer de fait une politique du passage en force et du fait accompli contraire aux principes fondamentaux de la démocratie, et, désormais, contraire à la décence la plus élémentaire.
 
Rien ne pourra ramener Rémi à sa famille et à ses proches. Il est encore temps, malgré tout, de faire entendre enfin un peu de bon sens et de raison à Sivens. Monsieur le Premier Ministre, vous seul avez maintenant le pouvoir d'amener l'apaisement dont ce territoire a plus que jamais besoin. En tant que mouvement associatif représentant plus de 850 000 citoyens, nous en appelons désormais à vous pour que vous vous prononciez pour l’abandon immédiat du projet de retenue de Sivens, seul moyen de permettre l'ouverture d'un processus serein de débat public et de dialogue sur les alternatives portées par l’ensemble des acteurs concernés.
Il est également et évidemment indispensable que toute la lumière soit rapidement faite sur les circonstances de la mort de Rémi Fraisse et que les responsables soient jugés. 
 
L’écologie a perdu un de ses membres parce qu’elle a perdu la voix. La démocratie et le dialogue restent les meilleures des réponses face à la violence. Vous en êtes, Monsieur, le garant.

Nous vous prions, Monsieur le Premier Ministre, d’agréer l’expression de nos plus sincères salutations.
 
Denez L'Hostis
Président de France Nature Environnement
 
Jérôme Calas
Président de Nature Midi-Pyrénées
 
Thierry de Noblens
Président de France Nature Environnement Midi-Pyrénées
 
Ben Lefetey
Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet
 

http://www.fne.asso....d=13906&vID=897


Modifié par FLOYD, 31 octobre 2014 - 18:09 .


#20 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2938 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 01 novembre 2014 - 08:42

L’Etat dit que les décisions sont prises et qu’il faut s’y tenir, sinon ce n’est pas la démocratie... Mais que ces décisions soient prises sur une étude d’impact bidon, ça aussi, c’est aussi la démocratie ?

 

http://www.eauxglace...ace-cachee-de-l


  • Tis aime ceci