Aller au contenu


Photo

impression 3d : une revolution en marche


  • Veuillez vous connecter pour répondre
21 réponses à ce sujet

#1 elgwin

elgwin
  • Genre: Homme
  • Localisation:20kms de poitiers
  • Intérêts:ouhla..

Posté 11 novembre 2014 - 11:41

je viesn de tomber sur cet article qui résume plutôt bien les choses.

 

http://room.sfrbusin...402BTTraficPerf

 

j'aime particulièrement la conclusion pas trés rassurée du businessman :

 

 

La 3D est aujourd'hui à nos portes et s'apprête à transformer notre quotidien en profondeur, tant dans la sphère économique que technique. Bien plus, cette révolution en perspective est en réalité déjà en marche puisque les consommateurs y ont accès via internet principalement grâce à des sites comme Shapeways. Sa démocratisation risque de mettre en péril les circuits de production et de distribution tels que nous les connaissons, obligeant les entreprises à repenser leur système. Le progrès est à ce prix.

 

une technologie qui permettrait à terme de se réapproprier les moyens de production ne devrait pas être boudée par les décroissants, elle pourrait se révéler être une arme puissante pour combattre le système.. l'impression 3D associée à la fabrication numérique (découpeuse laser, fraiseuse numérique, etc) pourrait donner le jour à une multitude d'ateliers locaux (dont les précurseurs sont les fablabs) où chacun pourrait venir fabriquer ou se faire fabriquer tous les objets utiles de son quotidien.. on oublierait alors les usines, les grandes surfaces..


  • loupblack aime ceci

#2 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 810 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 11 novembre 2014 - 12:21

Il n'y a rien de décroissant dans une invention qui incite à utiliser encore plus de plastoc.


  • Anonimo aime ceci

#3 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 11 novembre 2014 - 12:30

Si je concède (avec réserves cependant) que les applications médicales peuvent avoir une utilité, je reste très dubitativo-perplexe quant à l'utilité au quotidien par l'individu lambda.

Ca serait valable si l'on manquait de tout (une bonne petite guerre, peut-être?)

On croule déjà sous la surproduction de biens de consommation en occident. Il suffit de regarder les stocks des ressourceries, emmaus et autres pour s'en convaincre. Nos poubelles dégueulent littéralement de nos abus.

Chacun voudra rapidement posséder SA propre imprimante et les ateliers locaux communs risquent de ne pas durer bien longtemps.

Cet objet continue à nous permettre de "penser" que tout est accessible, tout de suite, tout le temps, d'une pression sur un bouton. On continue à consommer de la matière première sans réfléchir. Et contribue à nous isoler puisqu'on n'aura même plus à ouvrir la porte au livreur. Bonne pioche pour le système pour maîtriser les foules. 

Quid de nos mains et de nos cerveaux, fabuleux outils?


  • Gallizour et Anonimo aiment ceci

#4 elgwin

elgwin
  • Genre: Homme
  • Localisation:20kms de poitiers
  • Intérêts:ouhla..

Posté 11 novembre 2014 - 13:08

 

trx Posté aujourd'hui à 12:21

Il n'y a rien de décroissant dans une invention qui incite à utiliser encore plus de plastoc.

 

sauf quand ce "plastoc" proviendra de recyclage (voir http://reprap.org/wiki/Recyclebot) ou qu'on le fabriquera à partir d'amidons naturels.

 

il faut aussi savoir que le plastique n'est pas le seul matériau succeptible d'être utilisé.. on imprime déjà en métal ou avec des cellules biologiques (http://presse-inserm...bordeaux/13009/)

 

Dans une perspective plus "futuriste", certains imaginent déjà ce genre d'appareils capables de recycler tous les déchets humains en les décomposant en éléments simples (les mêmes que ceux du tableau de Mendeleïev) et les stockant dans des "cartouches d'impression", avec lesquelles la machine imprimera de nouveaux objets. Ces robots recycleurs règleraient le problème de la gestion des déchets ménagers et industriels et deviendraient les éléments centraux d'une véritable économie circulaire.


Modifié par elgwin, 11 novembre 2014 - 13:29 .


#5 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 11 novembre 2014 - 13:33

*
MESSAGE POPULAIRE !

Donc, après le bio-éthanol, la pomme de terre plein champ pour l'amidon? Donc, des terres accaparées encore et toujours pour autre chose que la production alimentaire.

Donc des usines pour recycler ce qu'un tas de compost peut faire sans bruit.

Une production de cartouches (encore des unités de production).

Et des robots.

 

J'ai juste envie de pousser un énorme coup de gueule.

Rien ne sert de leçon à notre pauvre espèce.


  • trx, poussiere d'étoiles, Anonimo et 1 autre aiment ceci

#6 elgwin

elgwin
  • Genre: Homme
  • Localisation:20kms de poitiers
  • Intérêts:ouhla..

Posté 11 novembre 2014 - 13:55

euh .. c'est marrant ces extrapolations .. il faudrait s'en tenir au discours énoncé et ne pas y ajouter ses phantasmes, peurs ou propres préoccupations personnelles..

 

le principe d'utiliser des molécules biologiques à la place de molécules chimiques n'a rien de scandaleux en soi.. c'est même plutôt une bonne idée.. il devient scandaleux lorsque les espaces occupés par ces productions empêche l'humanité de manger à sa faim ou que le bilan carbone est négatif (cas des bio-éthanols par exemple). Mais il n'est pas vrai que nous ne produisons pas assez de denrées alimentaires sur notre planète.. c'est la spéculation financière, le gaspillage alimentaire et la réorientation de l'agriculture vivrière des pays pauvres vers une agriculture destinée au marché mondial qui sont les causes de la faim dans le monde.. pas le bio-éthanol qui reste une production négligeable et déjà dépassée (lorsqu'on a besoin de 10 calories pour en produire une seule, même le plus vorace des financiers voit l'absurdité du procédé) ..

 

quant au recyclage, il est évident que les matières organiques n'ont rien à faire dans un Trashbot, elles doivent retourner à la terre qui a servi à les faire naître.. c'est la base du jardin biologique.. je parlais plutôt de tous ces déchets que même toi panthera tu produis et que tu ne peux recycler.. va faire digérer une boite de conserve à un tas de compost..

 

les cartouches ne sont pas produites par des unités de production, elles sont imprimées par la machine elle-même..

 

les robots ? oui.. les mêmes qui nous permettent aujourd'hui de dialoguer malgré les kilomètres qui nous séparent, ceux là mêmes qui délivrent de plus en plus l'homme du travail inutile pour lui laisser le temps de s'occuper de son potager par exemple.. la technologie n'est pas mauvaise en soi.. c'est l'utilisation que l'on en fait qui peut poser question..

 

à part ça je suis moi aussi un inconditionnel d'emmaus et je m'habille chez eux depuis de nombreuses années..



#7 _Auguste_

_Auguste_

Posté 11 novembre 2014 - 14:45

Malheureusement en ce qui concerne la technique je pense au contraire qu'elle n'est pas neutre et qu'elle porte en elle certaines finalités. On sait très bien que lorsque le potentiel technique atteint un certain degré de perfectionnement il est utilisé de toutes les façons possibles, bonnes et mauvaises, surtout mauvaises puisque l'objectif n'est pas le bien être de l'homme mais l'efficacité, la rentabilité, le pouvoir, le progrès constant et sans but. En définitive c'est la 'loi de gabor' qui prévaut dans l'évolution technique c'est à dire que tout ce qui est techniquement possible se réalisera. Il est vrai qu'après la lecture de l'oeuvre d'Ellul je suis devenu un poil technophobe. Mais à juste titre je pense.

 

Pour ce qui est de l'impression 3D je ne connais pas assez pour me prononcer.


Modifié par Auguste, 11 novembre 2014 - 15:04 .


#8 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 994 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 11 novembre 2014 - 17:37

Poursuivons un poil plus loin le raisonnement.

 

Le bricolage en polymère dominical et domestique n'est qu'une faible entrée en matière.

On peut s'attendre à la création de machines perfectionnées.

 

La science-fiction nous a montré le chemin.

Leur rôle sera de synthétiser ces fameuses "pilules vertes". 

Seront-elles la source d'un bonheur qui ne sera plus gastronomique?



#9 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 762 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 11 novembre 2014 - 19:37

saine lecture : http://www.editionsl...2707178237.html



#10 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 11 novembre 2014 - 21:04

Une des premières choses qui a été fabriquée avec la 3d, ce sont des armes.

 

Le plus vorace des financiers, même s'il voit l'absurdité d'un système, le mettra quand même en place s'il y a du fric à faire avec pendant une période donnée. Il n'y a qu'à voir ce qui se passe avec les gaz de schiste. il n'y a pas que la vente du produit final qui génère de l'argent.

 

Les boîtes de conserves sont déjà recyclables. Le peu qui atterrit chez moi se voit transformé en pot de fleur, pot à crayon, à pinceaux, outils etc... , en boîte à cadeau  si elle possède un anneau d'ouverture au dessus ( ouvrir par le fond, glisser le cadeau, recoller avec un pistolet à colle, joyeux nowel). Un compost à base de déchets métalliques ou plastique, très peu pour moi. Il suffit de voir la qualité de celui qu'on peut acheter et qui est produit avec des collectes de déchets verts arrosés au ro*undup.

 

Et si grâce aux robots, on peut dialoguer, on peut aussi choisir de s'arrêter là et de ne pas poursuivre sur la technologie à tout prix. Avant les joies du web, on discutait aussi. Il est un peu là le fond du problème. On ne sait pas dire stop.

 

Etre "délivré" d'un travail inutile (c'est quoi un travail inutile pour toi?) pour aller cultiver son potager sous-entend qu'on peut déjà avoir accès à un potager, ce qui est loin d'être le cas de la majorité de la population de ce pays. Et qu'on ait envie d'en faire un. Ou qu'on ait envie de faire tout autre chose qui permette par le troc de se nourrir, vêtir etc...

Vivant dans une zone rurale, je suis toujours interloquée par le nombre de pelouses et par leurs propriétaires qui achètent leurs légumes en grande surface.


  • Gallizour aime ceci

#11 elgwin

elgwin
  • Genre: Homme
  • Localisation:20kms de poitiers
  • Intérêts:ouhla..

Posté 12 novembre 2014 - 12:04

bon bon.. beaucoup de points a reprendre.. on va y aller doucement.. en tous cas je suis content de voir que le débat s'anime.. et sachez que je suis d'accord avec la plupart des choses qui ont été dites.

 

Tout d'abord je voudrais préciser que je ne suis pas un fana de technologie et que, comme vous, je pense que 90% des inventions humaines sont inutiles ou nuisibles. je n'ai jamais possédé de téléphone portable par exemple et je ne m'en porte pas plus mal, voila une invention selon moi profondément inutile et même nuisible (je parle de l'usage que nos contemporains en font, non des services que ces technologies peuvent rendre à un coin perdu dans le désert ou à un scientifique isolé dans sa tente au pôle nord).

 

il n'empêche que parfois, sans faire exprés sans doute, l'homme invente des technologies plutôt utiles et sources de progrés (l'electricité, le moteur à explosion, le panneau solaire, l'electronique, l'informatique, etc...). et je range dans cette categorie l'imprimante 3d et toutes les machines à commandes numériques. pourquoi ? je m'explique..

 

ce sur quoi je voulais mettre le doigt c'est que ces technologies peuvent nous permettre de nous réapproprier les moyens de production.. et ca ne me semble pas négligeable..

 

je ne parle pas de l'individu lambda, bon mouton consommateur, qui va à la grande surface du coin pour s'acheter une imprimante 3d et faire joujou avec le dimanche pour imprimer des pokemon ou un nouveau bibelot à poser sur son étagère. je parle d'individus curieux et responsables (ca limite déjà l'échantillon représentatif) qui s'approprient la technologie, la maîtrisent et l'utilisent comme un moyen, non comme une fin. je parle de gens qui montent eux-mêmes leur imprimante 3d (et cela est tout à fait faisable à partir de matériaux de récupération), qui s'approprient les logiciels qui les font fonctionner (modelisation, dessin vectoriel, logiciel de communication avec l'imprimante) et qui sont capables de les réparer en cas de souci et non obligés d'acheter un nouveau modèle.

 

et pour cela, pas besoin d'être un geek ou un genie de l'informatique; il existe depuis peu des fablabs, un peu partout en France, ou le simple débutant en éléctronique peut aller profiter du savoir d'autres personnes et participer à des ateliers afin d'apprendre à maitriser ces technologies et de construire ses propres machines. Ces fablabs, encore trop désséminés sur le territoire et confidentiels, ne sont pas seulement des lieux où on fait joujou. ils possèdent une philosophie basée sur le partage des connaissances qui s'exprime dans la notion d'open-source. chaque projet qui y est mené à bien doit être détaillé sur le wiki du lab afin d'être accessible à tout le monde, dans le monde entier et ceci gratuitement.

 

ok.. et alors ? et bien si il devient possible pour tout le monde de fabriquer (ou de faire fabriquer) les moindres objets dont il a besoin (meubles, systèmes domotiques, outils, etc..) il est peut etre intéréssant d'envisager que ces objets deviendront de meilleur qualité que ce que l'on nous propose habituellement dans le commerce industriel. Fini l'obsolescence programmée, bonjour la qualité durable : donc économie de ressources ! et non pas gaspillage ....

il faut envisager dans l'avenir que ces fablabs se transforment en ateliers locaux : avec des machines outils de menuiserie, de mécanique, pourquoi pas un atelier fonderie, un atelier textile pour la fabrication des vetements. Bien sûr tout le monde ne pourra pas tout faire, donc il faudra se partager le travail et en fonction des compétences de chacun, déléguer certaines parties à des collaborateurs. mais non seulement les objets fabriqués seront de meilleur qualité mais ils seront en plus personnalisés (selon les gouts, les capacités physiques et les besoins de chacun) : lorsqu'on fait 1m60 c'est peut être intéréssant d'avoir des meubles un peu plus bas que le voisin d'1m90.

 

donc on oublie les grandes surfaces et les usines, on recycle (car technologie ne veut pas forcément dire gaspillage), on améliore la qualité et l'éfficacité des produits, on crée des communautés locales soudées dans lesquelles les gens réfléchissent et imaginent ensemble. bref on se réapproprie les moyens de production, on est plus dépendants de l'exterieur et on crée de la solidarité et de la sociabilité.

 

je ne dis pas que tout cela se fera demain ; je dis juste que c'est à portée de main si des volontés s'unissent et construisent ensemble.

 

voilà ce que je voulais mettre en avant. j'espère que ces quelques mots clarifieront le débat.

 

je vous met le lien du fablab auquel je participe, vous y trouverez des infos et la charte des fablabs, et cela vous permettra de vous faire une idée de la vocation de ces nouveaux lieux : http://www.lesusines...es.com/fab-lab/



#12 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 810 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 12 novembre 2014 - 12:18

Je comprends ton point de vue. Cependant je suis plutôt partisan de régler les problèmes à leur base au lieu de poser des pansements sur des jambes de bois. Les fabriquants s'obstinent dans l'obsolescence programmée ? Interdisons leur de vendre leur merde sur le territoire, ça les fera réfléchir.


  • Gallizour aime ceci

#13 Herod

Herod

Posté 22 avril 2015 - 22:15

Salut. L’impression 3D est très impressionnante :roi1:  Je viens récemment de lire un article qui dit qu’il y aura bientôt des imprimantes 3D pouvant créer des maisons. Je ne sais pas si je dois croire à cela. En tout cas, je me demande si c’est bien sage d’explorer cette avenue aussi libéralement. Il y en a beaucoup qui pourraient profiter de cette technologie pour faire du mal.



#14 Anonimo

Anonimo

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 615 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ztigania-celtika
  • Intérêts:Les plus divers, mais avant tout l'humain et l'environnement

Posté 22 avril 2015 - 22:28

"une technologie qui permettrait à terme de se réapproprier les moyens de production ne devrait pas être boudée par les décroissants, elle pourrait se révéler être une arme puissante pour combattre le système.. l'impression 3D associée à la fabrication numérique (découpeuse laser, fraiseuse numérique, etc) pourrait donner le jour à une multitude d'ateliers locaux (dont les précurseurs sont les fablabs) où chacun pourrait venir fabriquer ou se faire fabriquer tous les objets utiles de son quotidien.. on oublierait alors les usines, les grandes surfaces.."

 

 

On sera plus esclaves des magasins et autres producteurs d'objets et matériel, mais juste de celui qui a créer la machine ?!

..bah oui , elle tomberas en panne "elle aussi" !...car éphémère "elle aussi" , puis faudra acheter la matière de base ,

la encore faudra banquer ! 

pas vraiment une vision décroissante a mes yeux.


Modifié par Anonimo, 22 avril 2015 - 22:29 .


#15 Libertysyn

Libertysyn
  • Genre: Non spécifié

Posté 22 avril 2015 - 22:29

Tout à fait Herod !

Je me posais justement la question avec l' énergie libre ! Et il me semble que les humains, n' ont pas encore une assez grande conscience collective et environnementale, pour leur laisser entre les mains une énergie libre... Ou une machine pouvant répliquer tous les délires et fantasmes de l' Homme.

Sans valeurs morales et éthiques communes, on foncera encore plus vite dans le mur avec ces nouvelles technologies !

 

Et comme dit Anonimo, quid de la matière de base...


Modifié par Libertysyn, 22 avril 2015 - 22:32 .


#16 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 23 avril 2015 - 18:40

http://rue89.nouvelo...-chaises-258811

 

:bravo:



#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 avril 2015 - 07:31

Made in Togo : Une imprimante 3D construite en déchets électroniques recyclés

 

150728051716436289.jpg



#18 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 25 avril 2015 - 13:10

L'imprimante 3d c'est une vraie révolution. Plutôt que de se déplacer dans des magasins pour s'acheter des trucs totalement inutiles, on pourra les fabriquer direct à la maison, et on pourra même contruire des imprimantes 3d à partir d'une seule. C'est la reproduction des pains.

Et pour le pif et la bière parait que ça marche aussi.



#19 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 28 juillet 2015 - 16:38

L'impression 3D offre une nouvelle vie aux enfants amputés en Ouganda
Sciences et Avenir avec AFP - Publié le 02-06-2015

Un scanner infrarouge, un ordinateur portable et deux imprimantes 3D vont désormais tout changer dans la vie d'enfants ougandais amputés.

150729063728916349.jpg

Il y a trois ans, Jesse Ayebazibwe a été amputé de la jambe droite après avoir été renversé par un camion en rentrant de l'école. Depuis, la technologie 3D a permis au garçon de neuf ans d'avoir une vie presque normale. Après l'accident, le petit Ougandais avait reçu des béquilles mais clopinait depuis lors, lent et diminué. Un scanner infrarouge, un ordinateur portable et deux imprimantes 3D vont désormais tout changer dans la vie de Jesse et d'autres personnes amputées comme lui. "Le processus est plutôt court, c'est toute la beauté des imprimantes 3D", explique Moses Kaweesa, 34 ans, un technicien orthopédique des Services de rééducation complète d'Ouganda (Comprehensive Rehabilitation Services in Uganda, CoRSU), qui, avec l'université de Toronto, au Canada, et l'organisation caritative Christian Blind Mission, fabriquent les prothèses. "Jesse est venu hier. Aujourd'hui il va être équipé", ajoute M. Kaweesa.

Autrefois, la fabrication d'une coque prothétique - souvent à partir d'un moulage en plâtre - à laquelle est fixée la jambe artificielle sur la hanche d'un amputé nécessitait près d'une semaine de travail, pour un résultat souvent inconfortable. Ce qui incitait beaucoup d'utilisateurs à ne plus l'utiliser. Les modèles en plastique imprimés en 3D peuvent, eux, être fabriqués en une journée et sont plus confortables et plus seyants. Le scanner, l'ordinateur portable et l'imprimante 3D coûtent 12.000 dollars (environ 10.600 euros), auxquels il faut ajouter... trois dollars (2,65 euros) de matière première.

Jesse Ayebazibwe avait reçu sa première prothèse "à l'ancienne" l'an dernier. Il fait dorénavant partie d'un programme pilote qui lui a permis d'obtenir pour la première fois une coque prothétique imprimée en 3D. La technologie n'est malheureusement accessible qu'à quelques-uns et la prise en charge du handicap en général en Ouganda reste anecdotique. "Il n'y a aucun soutien du gouvernement envers les handicapés, dénonce M. Kaweesa. Nous avons une administration et un ministre pour les personnes handicapées, mais ils ne font rien".

En Ouganda, il n'y a que 12 techniciens orthopédiques pour les plus de 250.000 enfants ougandais ayant perdu un membre, souvent à cause d'incendies ou de tares congénitales. La technologie 3D est transportable et permet aux techniciens de travailler sur plusieurs patients à la fois, augmentant encore la portée de leurs interventions. "On peut voyager avec son ordinateur portable et son scanner", explique M. Kaweesa. Selon lui, la technologie est d'une grande utilité, particulièrement dans le nord de l'Ouganda où beaucoup de gens ont perdu des membres durant les décennies de guerre qui ont opposé le gouvernement et la sanguinaire rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur, adepte des amputations punitives. Jesse Ayebazibwe, après avoir reçu sa coque prothétique 3D, éclate de joie. "Je me sens bien, comme avec une jambe normale", dit-il. "Maintenant, je peux tout faire : courir, jouer au football..."

Devant la salle du CoRSU où les prothèses sont fixées sur les patients, trois jeunes enfants et leurs parents sont assis sur un banc. "C'est la première fois qu'elle marche sur deux jambes", affirme M. Kaweesa en désignant une fillette timide qui a perdu ses jambes dans un incendie. "Parce qu'ils ont vu les autres enfants marcher et jouer, ils réalisent qu'ils ont raté ça", explique-t-il. "Dès qu'on les équipe, ils se mettent à avancer... et à courir !"


Vidéo : http://www.sciencese...en-ouganda.html



#20 nemo32

nemo32
  • Genre: Homme
  • Intérêts:multiples : nature.sciences humaines.société. histoire . techniques . astronomie...etc..etc...

Posté 28 juillet 2015 - 19:16

la véritable révolution viendras du fait d imprimer du "vivant "

c est pas une blague ni un délire !!

 

je suis allé a Toulouse a une expo nouvelles technologie axée principalement sur l impression 3D  . (il faisait très chaud dans le bâtiment !  :oops: )

comme je n en pouvait plus; mais que je n était pas tout seul

 je suis allé attendre mes potes dehors ...

donc par hasard je suis tombé sur un étudiant qui faisait une" interview " d un grand ponte dans le domaine (prof d université , voyages et conférences sur le sujet dans le monde entier)

ce qui ressortait de la discussion

 c était imprimer très rapidement  du "vivant " (tissus , organes etc ) a bases de cellules de culture comme point de départ + tout ce qu il faut d autre .collagène ETC...

voire de l ADN recombiné et programmé sur demande par informatique

pour faire plus ou moins ce qu on veut un fois les mécanisme mieux compris et maîtrisés 

 

surréaliste !  8-o

 

il prenais pour exemple simple et actuel

 des pommes (le fruit) 

achetée en Australie et décomposée en pulpe ,puis stockée indéfiniment avec stabilisant , en bidons  .

puis imprimées par la suite a la maison

avec l aspect , la taille et le gout "programmable , car modifiable avec adjonction  !

de la; il a développé que tout peut être considéré comme "matière première , tout dépends du point de vue . de la taille

évidement , plus on descend en "finesse" ,( le but étant le niveau moléculaire ), plus on peut faire ce qu on veut !!

et que tout ceci  n est qu une question de temps . (15 a 20 ans ?)

 

parallèlement il décrivait que les nouvelles technologies se développeraient majoritairement désormais en réseau délocalisés

que ce ne serait plus l apanage de "grosses boites" , donc il y aurais plus de diversité , d inventivité et de liberté et d innovations..

différentes unités séparées;  mais très pointues en leur domaine .

un plan général ; un appel d offre et au boulot !

 

genre; commander telle molécule a Intel au meilleur prix .

faire construire tel élément de machine a un autre . etc ..

 

bosser sur le net en "open source "

donc qui veut , (de compétent) . peut participer éventuellement au projet via le net .

innover proposer des idées et faire progresser l ensemble . ce qui est la stratégie la plus efficace et la moins coûteuse.

 

et a ce rythme , il prévoyait une accélération prodigieuse du principe de l impression 3D 

 

Wahou !!  :-o