Aller au contenu


Photo

maraichage bio : un puit, des serres... comment faire la jonction?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
27 réponses à ce sujet

#1 wynonasbeaver

wynonasbeaver

Posté 18 novembre 2014 - 12:08

onjour,

je suis en cours d'installation en maraichage bio. Le grand début est prévu pour fevrier 2014 en Jeune Agriculteur.

Je vais tenter d'exploiter un hectare.
Je précise que j'ai été ouvrier dans le lait pendant deux ans et j'ai divers diplome en agricole et environnement (BTS et DESS).
Je connais donc un peu le sujet mais la technique au niveau materiel ne m'interesse pas bcp. Surtout quand on aborde la question
de l'irrigation, ces raccord de tuyau, ces pompes de surface, immergé.
J'ai tout de meme degrossi les choses un peu.

Mon plan d'investissement implique 1000m2 de serres. Or le devis est soit pour des serres de 30 metres de long ou 50 metres de long
(5 metres de large). Sachant que je vais probablement fonctionner en goutte... d'après vous, les serres de 50 metres de long
pourraient elles être un gros handicap?
En effet, je vis en yourte et je ne suis pas raccordé au réseau ni à EDF. j'ai fais un devis pour un forage avec sourcier préalable:
 forage de 30 mètre avec une pompe immergée.
Je compte acheter 4 à 5 cuves de 1 m3 chacunes qui seraient placées au niveau du forage. Il se trouve que le forage serait au point
haut du champs avec une pente légère mais notable tout de meme.


j'ai déja travaillé chez un maraicher qui plaçait une cuve à l'entrée de la serre et celle ci se vidait en une journée. et pendant
 les grandes chaleur, il le faisait tous les deux jours pour chaque serre. Il s'agissait de serres de 30 metres.
Est ce que se serait faisable sur du 50 metres également? Parcque des serres de 50 metres (aération latérale par relevage de la bache)
sont moins chère au global

mais cela risque dêtre contraignant en irrigation vis à vis de mon système. Que pensez vous entre ces deux longueurs???

 

Je réflechis à l'achat d'une pompe solaire pour ne pas avoir à solliciter un moteur electrogène à chaque fois et faire du bruit, et consommer du carburant ... mais j'ai très peur que l'eau ne soit pas au rendez vous (debit insuffisant, soleil insuffisant le jours où on a besoin d'eau...). Malgré que je soit déjà équipé de 500 watts de panneaux... quelqu'un pourrait il me conseiller judicieusement???

Je part du principe que le debit de la source serait suffisant. Et cela, je le saurait qu'après le forage réalisé.

merci pour vos conseils car je risque d'en avoir bien besoin

ps: je n'ai pas internet et je consulte tout les deux à trois jours.

ps: je n'arroserai pas les patates, ni les carottes. Ca fait au moins 3000 m2 sans irrigation.

Cordialement



#2 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2179 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 18 novembre 2014 - 12:28

Bonjour a Toi et Chapeau pour ton projet :salut:

je ne pense pas que tu devrais rencontrer le moindre probleme ( sauf si tu n'a pas de source ) et comme tu le dit cela devrait etre assez sympa de travailler en mode statique plus ta cuve est haute plus tu auras de pression ( il te faut 2 bars donc une pompe ) si tu met ta cuve en point haut et que la distance est assez court c'est parfait pour ta serre de 50 mètres ( 2L/heure par G/G )

 

PS tu pourrais mettre quelques panneaux solaires directement sur ta serre :salut: tu pourrais ainsi avoir de la lumière ( leds )  et l'amimentation dans un seul lieu


Modifié par l'ombre, 18 novembre 2014 - 12:28 .


#3 bobonne

bobonne

Posté 18 novembre 2014 - 12:29

Bonjour.

Pour que je puisse te donner mon (modeste) avis, il faudrait que tu me précises dans quelle région tu te trouves.

Ici sous le cagnard, rien a tenter avec des cuves de 1000 litres, elles seraient à sec tout l'été, au moment où on en aurait le plus besoin...

A+



#4 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 novembre 2014 - 13:28

j'ai fais un devis pour un forage avec sourcier préalable:  forage de 30 mètre avec une pompe immergée.

Forer à 30 mètres en terrain sédimentaire, sourcier ou pas, c'est bien le diable si on ne trouve pas l'eau.

Je suppose que la demande d'autorisation est déjà faite. Sinon ça urge.

 

L'eau est le facteur limitant, il faut connaitre le débit journalier estival du forage pour raisonner tout le reste.

Comme le souligne bobonne, sous serre l'ETP est forte, on peut compter sur un besoin de 5 à 10 litres d'eau par jour et par mètre carré cultivé en fin de cycle quand la végétation est à son maximum.

 

Une lecture très complète sur le sujet, pour les pays du sahel, mais facile à adapter:

http://agro-planet.e...-maraichage.pdf


  • Gallizour aime ceci

#5 wynonasbeaver

wynonasbeaver

Posté 18 novembre 2014 - 14:57

merci pour vos réponses.

 

Je n'ai fait aucune demande d'autorisation car je n'ai pas entendu dire qu'il en fallait. je pense ne pas en avoir besoin sinon on me l'aurait souligné... en particulier l'entreprise de forage.

 

Je suis en Limousin (la Creuse). Le terrain est séchant mais c'est pas si catastrophique.... je suis relativement entouré d'arbre qui assurent une certaine humiditée sur la parcelle. Mais ce n'est

pas ideale non plus car l'été peut être très sec... même si je n'ai que 3 ans de recul dans cette région.

 

De toute façon, sans reseau, il me semble impensable de devoir faire de l'aspersion via un moteur electrogène. Trop gourmand et trop bruyant à mon avis...

 

Pourquoi me dit on qu'il me faut 2 bars et donc une pompe??? pour du goutte à goutte. Je n'imagine pas devoir réinvestir dans une sonde pompe avec un moteur qui la fait fonctionner toute la journée pour vider les cuves en goutte à goutte. Je pense avoir mal compris car pour moi le goutte à goutte c'est seulement gravitaire. Mes cuves seront probablement à deux metres de hauteur au dessus du niveau des serres. Apparammenr ça se vide tranquillement comme cela.

 

5 à 10 litres d'eau par m2 et par jour : si je table sur la fourchette basse soit 5 litres par jour,  5 cuves seraient limites suffisante pour 1000 m2 de serres.  est ce que paillis plastique limite ces besoins? 

Aussi, je me pose la question en combien de temps se vide une cuve de 1 m3 ? Car ce qui reste floue pour moi c'est l'organisation qu'il me faudra mettre en place pour remplir les cuves et réorienter le réseau vers d'autres planches qui ne sont pas sous serre et qui auront besoin d'eau aussi; Aussi, puis je esperer une pompe immergée branchée à un générateur qui me fournirait 5 m3 de l'heure???

Je n'ai pas la référence de la pompe que l'entreprise de forage m'a proposée... je vous l'indiquerai la prochaine fois si vous voulez bien. Je crois qu'elle coute dans les 1500 euros mais je ne suis pas sûr.

 

Pour ce qui est du forage à 30 metres, je pense qu'il l'a dit un peu par automatisme. 100euros/ metre. 3000 EUROS de forage ... c'est acté, adjugé, vendu, c'est compris dans le plan d'investissement. Ce n'est pas sûr mais probablement que je vais pouvoir être remboursé à hauteur de 40% par la région sur ce genre de projet. Plus la TVA qui est censé revenir plus tard, au final, ce sera pas mal. C'est la tresorerie qui risque de souffrir la première année.

 

J'attend vos conseils sur tous ces aspects d'irrigation. J'aurai bien aimé avoir du 220volts.. ça aurait été plus simple et économique. Mais le raccordement risquera d'être très cher. Bien qu'au final, la consommation d'un moteur pourrait sur 5 ans couter aussi chère... qu'en pensez vous?

 

Bien à vous 



#6 wynonasbeaver

wynonasbeaver

Posté 18 novembre 2014 - 15:07

merci pour la référence : http://agro-planet.e...-maraichage.pdf

 

p7: pour des profondeurs de pompage de 15 à 30 metres, le maraichage est déconseillé pour des faible niveau d'énergie... ce qui est mon cas... "le côut de l'eau devient chère".... aie aie aie :???:



#7 juseppe

juseppe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Creuse

Posté 18 novembre 2014 - 21:28

t'es ou dans la creuse wynona?



#8 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 novembre 2014 - 22:06

Cette entreprise de forage manque à son devoir de conseil.

 

Renseigne toi d'urgence, wynonasbeaver, auprès de la DDT au sujet de la demande d'autorisation; imagine qu'un voisin envisage de forer plus profond  et de pomper avec plus de puissance que toi, ton forage serait rapidement mort!

Il appartient aux pouvoirs publics de réguler les utilisations et les volumes pompés de l'eau souterraine, on n'est pas au Far-West.

 

L'entreprise doit également produire un rapport de forage, attestant du travail accomplis et de la bonne exécution des travaux d'étanchéité pour protéger la nappe phréatique atteinte.

Si c'est un chariot, le gars, trouve une entreprise vraiment sérieuse. N'oublie pas que tu es un professionnel vis à vis de l'administration, du public et de la clientèle.



#9 Gallizour

Gallizour
  • Genre: Homme
  • Localisation:Villelaure

Posté 19 novembre 2014 - 12:48

Concernant le pompage je me demande s'il ne serait pas judicieux d'installer une pompe alimenté au solaire sachant qu'un groupe électrogène est capricieux et peu durable.Le cout peut-être plus élevé au départ mais sur 10 ans pas sur. surtout que quand on arrose c'est qu'il y a du soleil.

 

http://www.pompes-h2...cosom-4-80.html

 

Celle là semble plus intéressante fonctionnement sans batterie au fil du soleil.

 

http://www.wattuneed...ire-750wc-.html


Modifié par Gallizour, 19 novembre 2014 - 13:17 .


#10 hazy

hazy

Posté 19 novembre 2014 - 13:36

j'y connais rien, mais je pense qu'un surpresseur te permettra d'envoyer suffisamment de pression dans tes gouttes à gouttes, au pire. 



#11 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 19 novembre 2014 - 13:45

L'eau issu d'un forage est froide. Il est bon de la stocker dans une réserve.  

 

Un bassin contenant un volume équivalent aux besoins d'une quinzaine de jours  sera donc alimenté en permanence par une pompe  solaire ou éolienne.

Bien évidemment le débit doit être largement supérieur au besoin maxi d'une seule journée.

 

La reprise peut alors mettre en jeu une motopompe, moteur thermique, vers les  réservoirs secondaires placés en hauteur. (pour 1 bar, compter 10 mètres de dénivelé…)

A partir de ces réservoirs contenant le volume pour les besoins de trois ou quatre journées, on peut imaginer l'irrigation basse pression, les goutte à gouttes.



#12 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 20 novembre 2014 - 09:54

Et pourquoi pas ça ?

http://www.harel-eol...nes-de-pompage/

ça pourrait allimenter des gros réservoirs (enterrés ?) placés à côté des serres qui seraient vidés par un groupe d'eau allimentés par des panneaux solaires avec juste un petit groupe de secours en cas de production électrique insuffisante.



#13 hazy

hazy

Posté 20 novembre 2014 - 10:19

ben, pourquoi pas ?   juste que si ça marche pas/mal, tu perds des ronds.   si  ça marche, au moins c'est durable !



#14 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 20 novembre 2014 - 11:05

c'est pompe fonctionne super bien j'en est vue marcher en mayenne et en loire atlantique. le principe est très simple 

 

c'est une pompe a bras ( comme celle que  floyd  affectionnes)   sur laquelle le mouvement de monter descente est actionner par l'axe de l'éolienne qui a une forme de vilebrequin.

 

2 lien avec les schéma de principe et des donnée chiffré des rendements

 

 

http://hmf.enseeiht....pe2/node/86#II]

*

http://www.google.fr...ved=0CCYQrQMwAg



#15 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 20 novembre 2014 - 12:36

L'éolienne, pourquoi pas, si le gisement de vent est connu et présent y compris durant l'été.

Et ça mérite une étude à mener dans un deuxième temps, quand le débit du forage autorisé sera connu.

 

Les gros réservoirs enterrés suggérés par Eric, ont également un coût élevés et ils obligent à une reprise par pompage d'une eau qui reste à la température du sous-sol.



#16 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2179 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 20 novembre 2014 - 19:45

Car le goutte a goutte il lui faut de la pression ( maxi 2 bars ) & ( 2 litres par/ jour par goutte a goutte ) :salut:


Modifié par l'ombre, 20 novembre 2014 - 19:45 .


#17 wynonasbeaver

wynonasbeaver

Posté 27 novembre 2014 - 10:26

bonjour,

 

merci pour ces renseignements.

 

Pour la temperature de l'eau, avec le goutte à goutte cela n'a pas d'importance.

 

Pour l'éolienne, je ne suis pas chaud, et en plus la Creuse n'est pas particulièrement ventée.

 

Pour la pompe solaire, cela fait longtemps que je me renseigne mais faute de ne pas pouvoir echanger avec une personne qui a déja testé, je reste très méfiant sur le debit réel affiché. L'offre sur watt u need est très interessante mais je crains que ce soit mensongé et que je n'aurai jamais 6m3/h sauf entre 12h30 et 13h. L'autre offre sur pompe h20, c'est du délire: 7000 euros pour 200 ah et 460watts de panneaux, ils sont pas chier ces gens. Au moins ils abusent pas pour les qualités de la pompe (9m3/ jours max).

 

ça risque d'être plutot bcp plus cher pour un résultat moyen.... je crains

 

faire une fosse... encore un sourcout que je n'ose pas chiffrer... quelqu'un auraut t'il une idée du cout moyen au m3 (pelle et bâche).

 

J'inspecte les pompes Grunfos mais c'est diffcile d'avoir un prix ... les pompes volumetriques ont l'aire effectivement bcp plus performantes.

Le document est très explicatif dans ce domaine mais il date de 2004 http://www.pseau.org...tovoltaique.pdf

 

il est vrai que les panneaux ne constituent pas l'investisemment le plus important. J'ai moi meme acquis 2*245w pour 300 euros environs.

 

sachant que j'estime a 1500 euros, l'investissement pompe electrique alimenté par un générateur plutot fiable. Le pompage a 30 metres ne necessite pas une grosse puissance mais je souhaiterais que ça fonctionne sur la durée. Encore une fois, tous les prix sont envisageables mais je ne suis pas un specialiste des moteurs electrogènes.

 

Je vais demander un devis pour une pompe solaire et je pense accepter un investissement de 2500 euros max. Si cela me paraitrait efficace, ce serait plutot bien. Mais je risque de me faire entourlouper par des grands discours. J'ai moi même mis 4 à 6 mois pour trouver une offre acceptable sur mon parc photovoltaique perso (500wc, 200ah batterie AGM). Y'en a pas un pour avoir le meme discours... y'en a meme un qui ventait les batteries acides et leur longevitée.

 

si jamais vous connaissez qq'un qui utilise des pompes solaires au fil de la journée ou sur batterie, je veux bien m'entretenir avec lui.

 

MERCI A VOUS

 

 



#18 wynonasbeaver

wynonasbeaver

Posté 27 novembre 2014 - 15:58

je pense rapidement à un point qui m'interpelle. Un motoculteur est normalement équipé d'une prise de force. Est t'il possible de s'en servir pour remonter l'eau du forage à 30 mètres? Des fois que ça permettrait d'éviter l'achat d'un groupe si j'optais pour le non solaire...



#19 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2179 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 27 novembre 2014 - 17:12

Pour Commencer il te faut une pompe a étage c'est la règle de l'art

Pour ton goutte a goutte fait un expérience simple prend un tuyau de 5 M perce des petits trous et met une cuve au-dessus pour voir le débit tu auras vite compris 

pour faire du 220 volts  avec du 12 volts c'est simple et pas cher ( comme dirais coluche ) si tu souhaite des détails par MP

za+



#20 fam

fam
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique et Cantal

Posté 27 novembre 2014 - 17:26

Bonjour

 

J'avais pas vu le post!

 

Mon expérience  de forage puis de puits (détaillée sur mon blog) montre que la pompe se choisit une fois le forage terminé.

Il faudrait aussi détailler tes besoins par jour en eau.

 

Concernant les formalités, un foreur sérieux doit  s'en occupper. ( y compris le rapport fin de forage!)