Aller au contenu


Photo

Paysan-boulanger


  • Veuillez vous connecter pour répondre
45 réponses à ce sujet

#1 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 996 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 22 dcembre 2014 - 11:15

A long terme, j'ai un projet en tête : devenir paysan-boulanger en utilisant des blés anciens et autres céréales n'ayant pas subi de modifications génétiques modernes. Au lieu de m'inscrire dans la logique du système, en rédigeant un CV, une lettre de motivation, en faisant le beau et donnant la patte, pour obtenir un statut d'apprenti régi par des problématiques économiques, je voudrais apprendre auprès de personnes qui peuvent recevoir un vagabond et le faire bosser sans formalités. A terme, l'idée serait de pouvoir porter mon projet seul, de trouver un lieu pour me lancer à mon échelle, et il me semble que certains écolieux sont ouverts à ce genre de profil. Ce projet n'est pas prioritaire aujourd'hui, c'est plutôt une sédentarisation possible dans l'avenir, mais cependant je m'intéresse à l'activité. Je n'ai que 23 ans.

 
Vagabond, n'ayant pas trouvé dans le forum de discussion à ce sujet je réponds ici à ce projet que tu as évoqué
 
Le wwoofing proposé par Khalil pourrait te permettre de faire comme tu le souhaites un apprentissage itinérant sans paperasse... mais non rémunéré.
 
Voici 2 pistes trouvées sur la toile (il y en a d'autres plus au sud) :
 

Côtes d Armor (22) - Installés en agriculture biologique depuis 2006 dans la Presqu'île Sauvage de Lézardrieux : nous vous invitons à partager notre activité de paysans boulangers. A venir participer à l'implantation d'un jardin forêt comestible selon le principe de la permaculture. Tout ceci dans un esprit de partage. A très bientôt !
Français parlé. Un peu de breton également (anglais et espagnol un peu compris).


Orne (61) - L'angenardière - Paysans-Boulangers dans Le Perche (proche de Nogent le Rotrou, gare sncf) nous pratiquons une agriculture bio et durable sur 50 Ha dont 30 en culture, en non labour.
Nos blés de pays fournissent environ 300 Kg de pain au levain par semaine et 150 Kg de pâtes sèches par mois.
Toute la production est vendue en direct sur la ferme, sur le marché de Nogent et en AMAPs.
Nous proposons des séjours de participation aux ateliers de la ferme suivant la saison :
-Culture et semis, récolte des pommes et transformation en automne,
-Bucheronnage et fagots en hiver,
-Meunerie sur meule de pierre, boulangerie au levain, four à bois à chauffe directe, fabrication de pâtes sèches toute l'année,
-Récolte en été, triage et stockage des grains,
-Construction et aménagement d'une meunerie début 2015,
-Travail du bois, mécanique, soudure...suivant les besoins.

 
Plus d'infos :  http://www.wwoof.fr et http://app.wwoof.fr/hosts



#2 délabré social

délabré social
  • Genre: Homme

Posté 22 dcembre 2014 - 17:45

Merci d'avoir ouvert ce sujet, Tis ; c'est logique puisque le projet que j'ai présenté est double.

L'idée du WWOOFing est très pertinente du point de vue de l'activité recherchée. Je serais ravi de vivre de telles expériences. Cependant, la réponse que j'ai mise sur l'autre sujet vaut aussi ici, et en approfondissant, je vois qu'on me demande de remplir un formulaire de type Nom Prénom, d'être assuré, qu'on m'attribue un numéro, que les hôtes sont susceptibles d'être pointilleux parce qu'ils accueillent des gens chez eux... C'est contraire à ce que je fais aujourd'hui, ça ne s'intègrera pas bien à mon avenir proche. En revanche, c'est une possibilité à garder sous le coude, et si je constate que le projet persiste, que la vie que je mène ne me permettra pas de m'approcher de l'activité de paysan-boulanger et qu'il est temps pour moi de me poser pour développer ce projet, alors je pourrai peut-être faire la démarche.



#3 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 22 dcembre 2014 - 20:31

L'affiliation au réseau wwofing par le biais de l'adhésion (donc nom, prénom, etc..) évite à toi et tes hôtes d'avoir des ennuis avec les services chargés de contrôler le travail non déclaré. et malgré celà, il y a eu quelques précédents pénibles pour les personnes accusées de travail au noir.

Si tes hôtes sont pointilleux, c'est peut-être aussi parce qu'il s'agit d'un projet abouti pour lequel ils ont sué et peiné, et que c'est leur source de revenus. En agro alimentaire, il y a pléthore de normes à respecter à partir du moment où il y a commercialisation. Je pense que tu peux concevoir qu'il serait difficile de façonner des pains avec des mains sales comme de travailler en labo avec des vêtements crasseux.

Loin de moi l'idée de vouloir porter un jugement sur ta personne, mais je pense qu'il te faudra faire quelques concessions si tu veux intégrer un écolieu que ce soit pour quelques heures ou quelques jours.


  • trx aime ceci

#4 l'api-jp

l'api-jp

Posté 22 dcembre 2014 - 20:59

J'ai bien compris la démarche mais ça va être dur d'avancer dans le projet si tu veux jamais remplir de formulaire. Si les quelques papiers à remplir en tant que woofeur ou salarié te font peur.... aie aie aie si tu veux être à ton compte. Notre pays protège très fortement les salariés. Les petits employeurs sont obligés de se blinder pour ne pas être embété par la suite

Qu'on le veuille ou non, depuis la naissance et même avant on est tous numérotés et on ne peut pas faire autrement. N° sécu, etc.....

Ce qui ne veut pas dire que l'on EST un et/ou qu'un numéro.

 

On est pas du tous dans le même tripe; mais personnelement, je considère qu'il y a deux métiers à apprendre: la culture et la boulangerie.

Donc; j'apprendrai le métier en tant que salarié dans les deux domaines avant toute chose. Je profiterai quelque mois du confort d'être un salarié: 35 heures, la tête ailleurs une fois la journée débauché et un salaire fixe et assuré......avant le grand "ruch".

 

Néanmoins, je te souhaite de trouver ta voie



#5 délabré social

délabré social
  • Genre: Homme

Posté 24 dcembre 2014 - 23:22

Non, le WWOOFing ne me semble pas bien lourd en démarches, surtout si on considère les normes soulevées par Panthera. Cela dit, ouais, les papiers ne sont pas trop mes amis, et je ne vise pas du tout l'insertion.

Je dois être un peu agaçant à donner l'impression de vouloir les avantages sans les inconvénients, mais je suis dans une attitude de prise d'informations sur ce qui existe, et non pas dans la revendication : il est tout à fait possible et acceptable pour moi que mes "critères" de vie présents, disons, ne me permettent pas d'apprendre ces activités.



#6 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 996 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 dcembre 2014 - 12:59

Devenir Paysan-Boulanger

Devenir "Paysan-Boulanger", s'est bien sûr s'installer en tant que paysan, et faire du pain à partir des céréales cultivées sur sa propre ferme. 
Pour devenir paysan, il existe des formations un peu partout sur le territoire français, et à peu près dans tous les pays du monde.
Pour devenir boulanger, en France il y a l'apprentissage, des écoles privées, publiques, l'Institut National de la Boulangerie et de la Pâtisserie (INBP), mais tous ces lieux de formations et autres instituts vous formeront à la boulangerie, et vous apprendrez à fabriquer des baguettes, de la viennoiserie, de la pâtisserie et quelques pains spéciaux. Bien-sûr, il y a maintenant la possibilité de s'inscrire, suite au C.A.P. à la mention spéciale "Pain au levain", dans certains établissements... cela ne vous formera pas pour autant au métier de "Paysan-Boulanger".
 
Être "Paysan-Boulanger", c'est travailler des farines qui n'existent pas dans le monde de la boulangerie, c'est faire du pain 2 voire 3 fois par semaine, parce que le travail de la ferme est là au quotidien.
Être "Paysan-Boulanger", c'est cultiver des variétés de blés de "population", adaptées à sa propre terre, à son terroir, utiliser pour cela des variétés anciennes et rustiques, dont les valeurs nutritives sont élevées et pour lesquelles le travail de mécanisation proposé dans la boulangerie conventionnelle, n'est pas adapté.
Avec ces variétés spécifiques, inutile de trop pétrir, voire même - de pétrir ! -. Et oui, il est possible de faire du très bon pain, avec un goût rare et typé, en mélangeant simplement, eau, farine, levain et sel, et de laisser le travail se faire en bac ou dans un pétrin à l'ancienne.
Être "Paysan-Boulanger" s'est aussi savoir moudre son grain, et vendre son pain.
 
Alors, comment et où se former au métier de "Paysan-Boulanger"?

Un peu partout en France, à votre demande, il vous suffit de nous contacter par mail (cliquer sur "commentaire", à la fin de l'article), et nous vous mettrons en relation avec des professionnels du métier.

http://dubleaupain.c.../24997326.html 
 

Pour avoir une assez bonne vision du wwoofing, tu peux lire ce blog qui raconte le parcours de ferme en fermes d'un bibliothécaire tenté lui aussi par l'activité paysanne et la boulange.
Le début : https://emoxela.word...2012/07/14/203/



#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 996 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 21 novembre 2015 - 08:24

Celui-ci est en Ariège :
 

Publié le 10/07/2010

1448091412.jpg

Alain Coyard est paysan et boulanger à Sieuras, petite commune proche de Lézat dont il est le maire depuis 2008. « J'ai le statut agricole et avec mon épouse, nous fabriquons du pain en maîtrisant toutes les étapes. » Producteur de blé biologique, le boulanger a son moulin pour moudre la farine bio qu'il vend également. Il s'inscrit ainsi complètement dans l'économie locale car tout est fait sur place, en quasi-autarcie. Le paysan boulanger propose son pain au levain aux formes généreuses le vendredi. Ses clients, des restaurateurs et des particuliers, viennent s'approvisionner chez lui directement ou sur le marché. Avec 200 kg par semaine, soit quatre fournées, le pain d'Alain Coyard, cuit au feu de bois, chante le bon vieux temps et craque sous la dent. « C'est un pain qui se garde et qui se mange huit jours durant. Si ma production est modeste, au moins il n'y a aucun gaspillage ; on ne jette pas de pain, tout est vendu et consommé. » N'oubliant pas les organismes fragiles, le fournil de la poule rousse élabore aussi du pain de petit épeautre, sans gluten. Mais sans jamais perdre ces parfums de nos campagnes qui ont fait sa réputation.

http://www.ladepeche...-boulanger.html



#8 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 996 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 12 mars 2017 - 14:07

Semer l'autonomie : le travail de paysan boulanger
30 juin 2014

"Les semences du catalogue ne me conviennent pas" 
Pour Christian Dalmasso, paysan boulanger, s'affranchir des semences proposées par le catalogue officiel était indispensable. D'abord pour atteindre l'autonomie, mais aussi d'un point du vue agronomique : cultivées en bio, les semences du catalogue se révélaient trop fragiles. Pour retrouver cette vigueur dans ses blés, Christian décide de cultiver des Semences Paysannes, libres de droits et dotées de caractéristiques génétiques beaucoup plus riches et nombreuses.

Une centaine de variétés de blés pour plus de liberté ...
Christian regarde son champ de blé avec douceur et ravissement. On y trouve plus de 100 variétés de blé différentes. C'est par conviction, il y a 15 ans, qu'il se lance dans l'agriculture, après avoir grandi à Nice dans un monde urbain. Dès le départ, la question de l'autonomie est au centre de sa démarche. Il commence en Bio avec des semences du catalogue puis décide d'aller plus loin, de sortir du catalogue de cultiver des semences libres : les semences paysannes.

Le choix qu’a fait Christian de semer des blés très divers, lui permet de se passer des semences vendues par l’industrie et des pesticides qui vont avec. Et de vendre un pain unique, bon pour la santé, car extrêmement réduit en gluten. Il dénonce le modèle productiviste imposé aux agriculteurs qui ne leur permet pas toujours de gagner leur vie et qui, d’après lui, sert davantage les intérêts de l’industrie que ceux des agriculteurs et consommateurs. Pour lui les semences libres sont la clé du bien-vivre pour tous.


L'article complet avec une vidéo : http://blog.francetv...oulanger-2.html



#9 Eric...

Eric...
  • Genre: Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 13 mars 2017 - 12:19

Denis était musicien, Honorine avait une licence en biologie végétale.

Après 5 ans d'installation, ils sont les premiers paysans boulanger en France à demander un permis de construire pour leur ferme.

Après une bataille épique avec la chambre agri et la mairie qui étaient contre et qui ont été convaincu, et après 4 ans de démarches, seul la préfecture bloque le projet...

 

Ils considèrent que la construction n'est pas justifié et le lobby du pain ne voit pas d'un bon oeil la profession de paysan boulanger...

Leur ferme et leur terres avoisine les 570 hectars qui vont êtres détruits par le projet d'autoroute A 45, cherchez l'erreur...

"Les Agronautes" fait sa sortie en 2017 !

AGRONAUTES-affiche-petit.jpg

Notre aventure familiale pour devenir agriculteurs aux portes de la ville

 

Jeudi 16 mars, 17h, Festivache, cinéma Paradiso, Sant Martin en Haut (69)

Lundi 20 mars, 19h30, ateliers Varan, 6 Impasse Mont-Louis - 75011 Paris

Vendredi 17 mars, 19h30, Ciné Mourguet, Ste Foy-Les-Lyon (69)

Vendredi 24 mars, 20h, Festival de la terre, MSJ, Draguignan

Vendredi 31 mars, 20h, bibliotheque de Soucieu en Jarest (69)

Samedi 1er avril, 15h30, cinéma l'horloge à Meximieux (01) 

Du 21 au 29 avril à la Media Librairy du festival Vision du Réel, Nyon, Suisse

 

  

Documentaire édifiant sur le parcours d'un jeune agriculteur-boulanger et de sa famille, souhaitant s'installer en zone péri urbaine pour y produire du blé, et fabriquer son pain.
En filigrane, le rapport à la terre, ce bien commun, objet de tant de convoitises et profits.

 

Le sujet de ce film vous intéresse ? pourquoi ne pas porter cette question au sein de votre commune ?
ADDOCS est une toute petite association, et nous comptons beaucoup sur le bouche à oreille pour faire connaitre et distribuer nos films.
Parlez-en à la médiathèque de votre commune,aux associations locales, etc...
N'hésitez pas à nous contacter.



#10 _Oxymoron_

_Oxymoron_

Posté 15 mars 2017 - 13:52

Bonjour à tous,

 

Nouveau sur le forum, j'ai choisi de m'immiscer ici pour débuter...

 

Certes le woofing est attrayant pour sa connectivité, son international, son offre et la souplesse quant au statut, mais il impose d'être assuré... un détail?

 

Le "problème" levé par le délabré social n'est pas anodin, car j'ai personnellement contacté un tas d'artisans (lesquels pleurnichent toujours de ne pas pouvoir transmettre leur savoir-faire), mais ils n'en n'ont rien à f****e, ils bossent seul, avec leur femme ou leur fils... point final!

 

Je souhaiterais ouvrir un topic sur la question de l'autonomie en matière de production d'objets fonctionnels, car on parle beaucoup de végétaux, d'air et d'eau, mais sans "Bricoland" ou "Ikea", nada :pingus:



#11 Eric...

Eric...
  • Genre: Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 15 mars 2017 - 18:33

Il faut aussi les comprendre, ils ont sans doutes une multitude de problèmes...

 

La solution la plus simple est de compter que sur soit, être autodidacte ou d'avoir une copine qui sait mener les hommes.

Je m'amuse souvent à poser la question aux paysans, que serait nos fermes sans elles, pour eux ce serait la cata ;0)

 

Tu peux commencer par faire des biscuits avec un bel emballage pour te faire la main.

J'ai vu un jeune le faire pour une biocop, ça partait comme des petits pains...

 

Après pour le pain et les terres, il faut voir les céréaliers et le réseau des paysans boulangers, mais c'est une longue histoire...

Bon courage, le plus dur est de durer.


Modifié par Eric..., 15 mars 2017 - 18:34 .


#12 Eric...

Eric...
  • Genre: Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 16 mars 2017 - 13:47

Une invitation à voir le film pour les Parisiens :

 

 

Bonjour,
J'ai le plaisir de vous inviter à découvrir mon nouveau film "Les
Agronautes".

Projection du film "LES AGRONAUTES"  lundi 20 mars à 19h30
aux Ateliers Varan <http://ateliersvaran.net/?p=5899> à Paris 11ème,
6 impasse Montlouis*

Entrée libre et gratuite. Apéro partagé après le film.
Merci de faire circuler dans vos réseaux, il reste des places.
Au plaisir de vous y rencontrer

Honorine Perino



#13 Arkenstone

Arkenstone

    Doux rêveur..

  • Membres
  • 178 messages
  • Genre: Non spécifié

Posté 16 mars 2017 - 14:42


Certes le woofing est attrayant pour sa connectivité, son international, son offre et la souplesse quant au statut, mais il impose d'être assuré... un détail?

 

L'adhésion à l'association suffit pour l'assurance.



#14 _Oxymoron_

_Oxymoron_

Posté 16 mars 2017 - 15:23

L'adhésion à l'association suffit pour l'assurance.

 

NON

 

wwoof.fr:

Ai-je besoin d'une assurance pour être WWOOFeur ?

Être correctement assuré pour ses activités de WWOOFing fait partie de vos engagements lorsque vous adhérez à l'association, il est donc de votre responsabilité de vérifier auprès de votre assurance les garanties et exclusions de votre contrat. Votre adhésion à WWOOF France n'inclut pas d'assurance.

  • Si vous vivez en France : vous devez avoir une assurance de responsabilité civile. Cette assurance couvre les dommages matériels ou corporels à un tiers durant votre WWOOFing, car le WWOOFing est défini comme une activité non salariée, au même titre que le bénévolat ou l'entraide agricole.
  • Si vous venez d’Europe ou d’ailleurs : nous vous recommandons de prendre une assurance voyage. Si vous êtes à la recherche d’une assurance adéquate dans le cadre de votre WWOOFing, vous pouvez souscrire auprès de notre partenaire WorldNomads qui vous couvrira durant votre bénévolat. Ils proposent plusieurs couvertures. Dans la version basique, les activités devront rester terrestres (sans utilisation d’engins motorisés).

De leur côté, les hôtes ont aussi des assurances pour couvrir leur ferme et leur matériel agricole.

 

 

 

:na:

Bref, pour "pouvoir le faire", être "anti ou hors-système", globalement, faut être assuré, avoir un compte en banque, un business plan, des rentrées d'argent, être aux normes et imposable.... et surtout pas oublier de faire le plein de sa citerne, de son tracteur, de sa tronçonneuse et de son utilitaire.... waw, c'est engageant et super révolutionnaire!


Modifié par Oxymoron, 16 mars 2017 - 15:36 .


#15 Arkenstone

Arkenstone

    Doux rêveur..

  • Membres
  • 178 messages
  • Genre: Non spécifié

Posté 16 mars 2017 - 16:48

Pour ma part on ne m'a jamais rien demandé d'autre que la preuve que j'étais effectivement adhérent. C'est une façon pour eux de se couvrir, libre à chacun de prendre ses responsabilités.



#16 _Oxymoron_

_Oxymoron_

Posté 18 mars 2017 - 14:25

Pour ma part on ne m'a jamais rien demandé d'autre que la preuve que j'étais effectivement adhérent. C'est une façon pour eux de se couvrir, libre à chacun de prendre ses responsabilités

Donc, tu n'es pas assuré ou tu es responsable, monsieur le doux rêveur?

 

Tout est là, si pour être "responsable et libre", suffit de payer ses impôts à un état criminel, payer une assurance à une big mafia véreuse, payer du photovolt polluant,  payer payer payer.. si c'est chacun sa gueule, je ne vois pas ce qu'on fait ici. Sarko peut le faire, Trump peut le faire, Hitler peut le faire. Mais  "ON PEUT LE FAIRE", "ON/NOUS/ENSEMBLE"?

  :eek3: 


Modifié par Oxymoron, 18 mars 2017 - 14:37 .


#17 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 18 mars 2017 - 19:47

Bon, le fascisme à toutes les sauces et dans tous les topics, perso ça commence à me la brouter sévère et je pèse mes mots parce qu'il n'est pas encore 22h30.

 

Et toi, tu fais quoi pour que ça aille mieux??


  • Gros Poulpe aime ceci

#18 _Oxymoron_

_Oxymoron_

Posté 18 mars 2017 - 20:38

Bon, le fascisme à toutes les sauces et dans tous les topics, perso ça commence à me la brouter sévère et je pèse mes mots parce qu'il n'est pas encore 22h30.

 

Et toi, tu fais quoi pour que ça aille mieux??

1-je n'ai pas évoqué le fascisme dans ce topic; mais l'assurance en wwoofing  ta remarque est stupide et vide de sens,

 

2-Mes propos n'ont rien d'offensant ou d'insultant,  tu n'as pas à me dire ce que je dois exprimer, penser ou pas sur un sujet, ou empêcher ceux qui me  comprennent de discuter avec moi.

 

3-Je n'ai pas à me justifier auprès de toi,  tu m'apostrophes grossièrement, avec jugement de valeurs et mépris manifeste, par conséquent, ces mots sont les derniers que je t'adresse personnellement.


Modifié par Oxymoron, 18 mars 2017 - 20:50 .


#19 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 18 mars 2017 - 20:52

Tu as raison.


  • Gros Poulpe aime ceci

#20 Eric...

Eric...
  • Genre: Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 20 mars 2017 - 09:20

Petits up pour les Parisiens, Je serais curieux de lire les retours sur ce film.
Merci et bonne soirée.

Soirée à l’oeil « après l’atelier d’écriture » / « Les Agronautes » d’Honorine Perino.
Lundi 20 mars, 19h30, ateliers Varan, 6 Impasse Mont-Louis - 75011 Paris

http://ateliersvaran.net/?p=5899