Aller au contenu


la VAE- validation acquis expérience


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 _khalil_

_khalil_

Posté 04 mars 2015 - 11:03

la VAE c'est la validation des acquis de l'expérience, ou comment avoir le diplôme sans passer par un cursus universitaire...est-ce qu'il y a des retours d'expérience ? un technicien aprés 5 ans d'expériences professionnelles avec la VAE peut prétendre au titre d'ingénieur ( comme floyd!)

 

 

 

 

 

C’est en 2002 que l’adoption du dispositif VAE a révolutionné l’approche de la validation des acquis en permettant une validation diplômante. En clair, les candidats peuvent désormais obtenir un diplôme sans passer par une formation académique, en s’appuyant exclusivement sur leur expérience professionnelle. Le diplôme obtenu par le biais de la VAE présente ainsi la même valeur qu’un diplôme obtenu à travers une formation initiale ou continue. La loi pose désormais le principe d’égalité de dignité entre la VAE et la formation initiale, continue et en alternance. Dans l’esprit du législateur, il s’agit de permettre à de nombreux adultes, n’ayant pas eu la possibilité d’obtenir un diplôme ou une certification par la voie classique de la formation, faute de temps ou de moyens, de le faire par la voie d’une valorisation de leur expérience professionnelle.Le dispositif VAE 2002 donne ainsi droit à toute personne justifiant d’une expérience professionnelle dans un domaine donné, d’acquérir directement et sous conditions, un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle dans ce domaine. On estime qu’elle pourrait potentiellement concerner plus de 6 millions de personnes en France.La loi du 4 mai 2004 relative à la formation tout au long de la vie a confirmé les objectifs du dispositif VAE 2002 et créé de nouveaux outils, notamment par la reconnaissance d’un droit individuel à la formation (DIF).

  • Le dispositif actuel est réglementé par la loi sur la modernisation sociale adoptée le 17 Janvier 2002
  • Le candidat peut désormais obtenir un diplôme sans passer par une formaiton académique, en s’appuyant exclusivement sur son expérience professionnelle
  • La VAE est accessible à toute personne, sans condition d’âge, de nationalité, de statut ou de niveau de formation.
  • Le candidat doit justifier d »au moins trois ans d’expérience salariée, non salariée ou bénévole
  • Le candidat doit rédiger un dossier d’expériences mettant en lumière ses compétences et connaissances en rapport avec la certification visée, contrôlé et évalué par un jury composé d’enseignants et de professionnels

http://www.tremplin-...-ce-que-la-vae/

 

 

 



#2 _Auguste_

_Auguste_

Posté 04 mars 2015 - 11:55

Lors de mes études une camarade qui avait travaillé plusieurs années en bibliothèque a pu prétendre au Master documentation directement (première année). Elle avait le bac si je me souviens bien.


Modifié par Auguste, 04 mars 2015 - 12:01 .


#3 laurely

laurely
  • Genre: Femme
  • Localisation:france à la campagne
  • Intérêts:apprentis-sages...
    instruction hors école
    et le reste aussi

Posté 04 mars 2015 - 15:47

bonjour,

 

mes diplômes par voie traditionnelle : bac en 93, puis BAFA l'année suivante... ensuite j'étais animatrice auprès d'enfants de 3 à 15 ans.

 

il y a 5 ans j'ai eu l'occasion de faire des remplacements en crèche, et de plus en plus et il s'est avéré utile que j'ai le diplôme (plus facile de trouver du travail, surtout qu'il faut un pourcentage de personnel diplômé dans chaque établissement)

et j'ai fait une VAE pour le CAP petite enfance... alors bon, c'est pas du tout le même domaine ni le même niveau de connaissances et de compétences que pour un diplôme de niveau universitaire...

mais je peux quand même dire que ça m'a plu de passer par la VAE, car je ne me voyais pas retourner sur les bancs de l'école apprendre la théorie alors que mes expériences de maman et d'animatrice de jeunes enfants m'avaient donné bien plus déjà...

globalement je dirais que ça demande un investissement personnel rigoureux, des capacités d'analyse et de recul sur ses propres expériences, du travail pour rendre compte de ses expériences et de ce qu'elles nous ont apporté... aussi de la recherche pour compléter parfois ce qu'on a appris sur le tas par ce qui doit être su pour le diplôme...

concrètement, j'avais dossier avec des questions pour guider le travail ; j'ai eu un suivi par une personne tierce qui était là pour ça et que je voyais une heure ou deux par semaine je crois, et qui apportait donc un avis extérieur et permettait de préciser des choses ; et des aides financières car j'étais au rsa.

j'ai galéré pour rassembler les preuves de mon expérience, certificats de travail ou bulletin de paie pour prouver le nombre d'heures, etc., mais c'était parce que j'avais eu pas mal d'employeurs différents et qu'en travaillant en colo à l'époque c'était comptabilisé en forfait de 4 heures par jour alors qu'en réalité on en fait au moins 14... donc c'est spécifique à mon parcours. Beaucoup de photocopieuse pour moi. Et aussi des soucis pour retrouver des infos légales et historiques parfois sur certains employeurs car c'était ancien et certains n'existaient plus, d'autres étaient loin de chez moi.

Après avoir rendu mon dossier écrit (que j'ai fait imprimer et assembler tout beau tout propre chez un ami équipé comme il faut pour ça) j'ai passé l'oral, qui était relativement facile puisqu'il m'a suffit de raconter telle tâche que je connaissais par cœur. L'oral semblait être plus pour vérifier que c'était bien la personne qui avait rédiger le dossier.

 

Voilà ! moi ça m'a bien plu car je n'avais pas envie de retourner au lycée à 35 ans, j'aime écrire et raconter, j'aime mon métier donc ça a été parfait comme solution pour moi.

 

j'oublie peut-être des aspects, s'il y a des questions, je ne suis pas loin...

 

ciao !



#4 Pierre911

Pierre911
  • Genre: Homme
  • Localisation:Haute Normandie

Posté 04 mars 2015 - 16:01

Quand je suis rentré en France on m'a suggéré de faire une demande de VAE pour mon anglais. En fait, ça ne rimait à rien car l'anglais, par lu même, ne veut pas dire grand chose. Si j'avais eu une expérience d'enseignement de cette langue, alors oui.

 

Tout ça pour dire que, d'après ce que j'ai compris, il faut une expérience directe, ce qui est tout à fait compréhensible.



#5 _khalil_

_khalil_

Posté 04 mars 2015 - 20:04

 

 

j'oublie peut-être des aspects, s'il y a des questions, je ne suis pas loin...

 

ciao !

donc tu as réussi à avoir quel diplôme d'état ?

l'examen se resume à faire une thése, un rapport, un mémoire ?



#6 laurely

laurely
  • Genre: Femme
  • Localisation:france à la campagne
  • Intérêts:apprentis-sages...
    instruction hors école
    et le reste aussi

Posté 04 mars 2015 - 21:05

ben... comme j'ai dit, le C.A.P. Petite Enfance... Certificat d'Aptitude Professionnelle,

Il a fallu que je rende un dossier développant avec méthode plusieurs aspects bien différents de mon travail.

Et à l'oral les examinateurs, qui avaient préalablement lu et évalué mon dossier, m'ont posé quelques questions globales sur mon parcours, mon métier et mon dossier... puis une question particulière où j'ai dû expliquer dans les détails comment je faisais telle partie de mon travail pour vérifier connaissances et maîtrise des gestes professionnels, préparation, exécution, rangement...

ça a duré entre 1/2 h et une heure cet oral je crois... c'était le même jour que les lycéen(ne)s, dans un lycée professionnel qui préparait ce CAP, cet examen.

... 15 minutes d'explications sur la préparation d'un biberon, si, si, ça se peut !

 

alors maintenant une VAE pour un CAP petite enfance ça n'a pas grand-chose à voir avec une VAE Ingénieur dans les contenus et les attentes sur le fond,

mais sur le déroulement ça doit être qqch de comparable... c'était surtout pour dire en gros comment je l'ai vécu...

 

à+ !


Modifié par laurely, 04 mars 2015 - 21:07 .

  • FLOYD aime ceci