Aller au contenu


Photo

Entre Voltaire et Saint-Just


  • Veuillez vous connecter pour répondre
12 réponses à ce sujet

#1 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 30 mars 2015 - 08:02

Entre le "Je ne suis pas d'accord avec vous mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" que Voltaire n'a jamais dit et le "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté" de Saint-Just, où se situer?

 

Au nom de la liberté, puis-je accepter de laisser dire des propos qui cherchent à réduire ma liberté ou la liberté d'un autre?

 

Pour ma part la réponse est non.



#2 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 152 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 30 mars 2015 - 08:49

Je partage l'analyse et la réponse.

Reste à définir les moyens, et là ce n'est pas simple.

Il suffit - et c'est une image -  de 10 secondes pour affirmer une ineptie, quand  il faudra largement 10 minutes pour y apporter l'argumentation nécessaire pour la réfuter.

Bien souvent on aimerait que l'ineptie ne soit pas portée sur la place publique… on gagnerait du temps pour autre chose.



#3 _khalil_

_khalil_

Posté 30 mars 2015 - 09:35

rendons à Hall ce qui est à caesar ....

 

 

Evelyn Hall a écrit la phrase : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire » (« I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it »)[2] qui est en général faussement attribuée à Voltaire[3],[wiki


Modifié par khalil, 30 mars 2015 - 09:36 .


#4 _khalil_

_khalil_

Posté 30 mars 2015 - 10:04

« La tolérance, la tolérance, il y a des maisons pour cela » paolo Claudel ....

l'ineptie des uns est la vérité des autres, quand floyd se prend pour st- just ? ne pas se prendre pour la "mesure étalon" en matiére de vérité, sinon cela devient vite ma vérité contre la tienne, avec la science comme juge de paix ! Je pense que tout est bon à dire dans une société /groupe/forum à maturité, cad entre individus n'ayant pas pour objectif de convaincre l'autre, mais simplement d'écouter les différences ( de conscience)...cela passe par une connaissance de soi, où l'autre ne peut pas me blesser par des propos qui se veulent blessants, déstabilisants, ou injurieux.


  • Shivaya aime ceci

#5 _Auguste_

_Auguste_

Posté 30 mars 2015 - 11:18

Je suis partisan d'une liberté d'expression étendue, à la Chomsky/Bricmont. Peu importe si des propos me blessent je suis pour que la personne puisse les dire ; du moment qu'on peut les réfuter.

Actuellement on s'oriente vers une espèce de république des censeurs à deux vitesses, gérée par des lobbys ; on est bien loin de la phrase attribuée à Voltaire. Les politiques veulent restreindre nos libertés jusqu'à internet ; il faut être vigilant, si on souhaite préserver un semblant de liberté d'expression ; celle-ci s'étiole à petit feu.

"Si la liberté d'expression se limite aux idées qui nous conviennent, ce n'est pas la liberté d'expression"

 


Modifié par Auguste, 30 mars 2015 - 11:44 .


#6 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 30 mars 2015 - 12:19

Une façon de laisser rentrer le loup dans la bergerie. Au nom de la liberté d'expression je vais accepter que tu cherches à la détruire.

 

Sur le forum il y a une charte. T'es pas d'accord avec, tu la respectes pas, exit. On va pas te mettre en prison, on va pas te faire du mal, sauf que t'as plus le droit de t'exprimer. C'est comme ça.



#7 _Auguste_

_Auguste_

Posté 30 mars 2015 - 12:36

La question est de savoir : qui va dire si une chose peut être dite et sur quelle base. C'est bien ça le problème. Or comme d'habitude c'est le citoyen qui en pâtira tôt ou tard. Comme on peut l'observer à présent avec la volonté de restreindre nos libertés sur internet. Tu fais confiance au gouvernement pour aller dans le sens du citoyen lambda Bastringue ? Moi non. Ce n'est pas comme si on pouvait compter sur des élus éclairés qui agiraient dans le sens du bien commun.

 

Pour ce qui est du loup dans la bergerie ; ça fait longtemps qu'il s'y trouve. Je pense d'ailleurs que lui interdire de s'exprimer, voire l'enfermer, est contre-productif.

 

Au final la censure on voit ou elle commence mais on ne sait pas elle se termine.


Modifié par Auguste, 30 mars 2015 - 13:29 .


#8 _khalil_

_khalil_

Posté 30 mars 2015 - 14:02

 

 

Au nom de la liberté, puis-je accepter de laisser dire des propos qui cherchent à réduire ma liberté ou la liberté d'un autre?

 

 

Ma liberté ne dépendra jamais des propos contraires aux miens...où alors, ma liberté dépendrai des autres, de leur capacité à me contredire, à me baillonner...à ce stade , il devient important de définir le concept de liberté pour chacun ( politique,philosophique, sociale,..) liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » (art. 4 de la Déclaration des droits de l'homme),donc sur un forum la liberté d'expression  permet à chaque participant de penser et d'exprimer ses pensées sans censure préalable, mais non sans sanctions, si cette liberté porte préjudice à quelqu'un et c'est là où la notion de préjudice intervient ...nous ne réagissons pas tous de la même maniére face à l'expression de l'autre .


Modifié par khalil, 30 mars 2015 - 14:03 .


#9 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 30 mars 2015 - 15:08

Auguste: "La question est de savoir qui va dire si une chose peut être dite et sur quelle base"

 

Oui, c'est une question. Je me méfie autant de l'Etat que de certains groupuscules qui se servent du net pour faire passer leurs idées. Après, en France, il y a quand même quelques textes fondateurs. La loi de séparation des églises et de l'Etat, la déclaration des droits de l'Homme...

 

La liberté d'expression est déjà limitée. Pas d'injures, pas d'homophobie... Est-ce que tu trouves ça génant?

 

 

Khali: "Ma liberté ne dépendra jamais de propos contraires aux miens"

 

Je sais pas si tu peux dire ça. Ce qui fonde une société ce sont des textes, ce sont des mots. Dans les sociétés où l'apostasie est un crime, ta liberté dépendra des textes de loi.

 

A tout prendre je préfère la définition que donne Bakounine:

 

"L'homme n'est vraiment que parmi d'autres hommes également libres, et comme il n'est libre qu'à titre d'humain, l'esclavage d'un seul homme sur la terre, étant une offense contre le principe même de l'humanité, est une négation de la liberté de tous."



#10 _khalil_

_khalil_

Posté 30 mars 2015 - 15:32

apostasie : se tenir loin de ...renoncer à une religion, à un systéme politique...être libre de toute doctrine, même bakounine...libre ne veut pas dire irresponsable de ses actes, de ne pas respecter les lois du pays où l'on vit.( liberté relative)   ..pour moi la plus grande liberté c'est de décider moi-même quand je débranche de cette vie ? (liberté absolue)


Modifié par khalil, 30 mars 2015 - 16:38 .

  • Shivaya aime ceci

#11 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 152 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 30 mars 2015 - 20:28

  ..pour moi la plus grande liberté c'est de décider moi-même quand je débranche de cette vie ? (liberté absolue)

Parce que j'ai peur de comprendre mal, peux-tu compléter?



#12 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 30 mars 2015 - 21:05

khalil: "Libre ne veut pas dire être irresponsable de ses actes , de ne pas respecter les lois de son pays"

 

On peut  être pleinement responsable et ne pas respecter cetaines lois, tout dépend des lois. Et être un parfait irresponsable et respecter les lois,( je fais là ou on me dit de faire et quand on me dit de le faire).



#13 _khalil_

_khalil_

Posté 01 avril 2015 - 08:52

qui est au dessus des lois dans ce pays ? il fait pas bon vivre dans certaine région où les pesticides sévissent ( pommier, vigne,...)

 

 

Au-dessus des lois ?

Déjà, quelques jours auparavant, une autre manifestation de la Semaine pour les alternatives aux pesticides avait été mise sous pression dans le Bordelais : des producteurs menaçaient de venir perturber une réunion publique. Le renfort de viticulteurs bios pour épauler les organisateurs face aux viticulteurs pro-pesticides a suffi à ramener le calme.

Ces menaces de violences à l’encontre d’écologistes pacifiques sont intolérables. Elles ne sont pas sans évoquer ces groupes d’agriculteurs de la région de Sivens érigés en véritables milices rurales contrôlant les allers et venues sur les routes conduisant au site du projet de barrage.

Les tenants de l’agriculture intensive chimique, désinhibés par les discours décomplexés de Xavier Beulin ouvertement pro-pesticides et productiviste, se sentent-ils tellement au-dessus des lois qu’ils pensent normal d’interdire les manifestations d’opinions contraires aux leurs ?

Il est vrai que les récentes manifestations agricoles et leurs cortèges de dégradations jamais facturées et encore moins punies pourraient leur laisser penser qu’ils sont au-dessus des lois. Il est urgent que le gouvernement leur rappelle qu’en République, c’est la loi qui prévaut, pas la force.

A moins, bien sûr, que cette intimidation des écologistes manifestant pour leur santé et leur environnement, n’arrange ce gouvernement, par ailleurs si faible face à la FNSEA !

reporterre le quotidien de l'écologie