Aller au contenu


Photo

Eco-dôme en forêt (sud-ouest)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
93 réponses à ce sujet

#21 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 17 aot 2015 - 15:27

On peut… tu peux, ils peuvent.

Mais souvent  cela se conjugue comme j'aurais dû et si j'avais su.  ;)


  • djeck49 aime ceci

#22 _khalil_

_khalil_

Posté 17 aot 2015 - 15:32

la nature doit-elle s'adapter à l'habitat (terrassement,décaissage, abattage d'arbres..etc)  , ou doit-on adapter sa construction à la nature en place...se faire le plus discret possible surtout dans une forêt....suivre les courbes de niveaux naturellement, garder les arbres remarquables en place....épouser le terrain pour avoir un beau mariage harmonieux.


  • djeck49 aime ceci

#23 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 17 aot 2015 - 15:51

Pour moi il est clair que la forêt n'est pas le lieu naturel de l'habitat humain.

Quoiqu'on fasse le milieu est perturbé et largement au delà de ce que l'on peut percevoir.

 

A la première tempête, à la première branche qui tombe, on sort les tronçonneuses et tous ce qui est encore debout dans un rayon de 20 mètres autour de la bicoque, va être scié.

La notion d'arbre remarquable va être rapidement revue à la baisse! 

Tiens j'ai assisté samedi, au Mans,  à une belle conférence du président de l'association "arbre".

http://www.arbres.org/association.html

 

"Un beau mariage harmonieux", te voilà poète, khalil… ;)


  • razatega aime ceci

#24 djeck49

djeck49

    Expert en Revendication

  • Membres
  • 800 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Angers
  • Intérêts:Tout ou presque. La liberté d'expression en particulier

Posté 17 aot 2015 - 16:11

Oui. la question de la "sécurité", bien des fois nous fait perdre toute pertinence. Et c'est à ce moment qu'on se dit "j'aurai dû" ;-) Puis on sort sa tronçonneuse...

 

Franchement l'idée d'habiter en forêt est séduisante, je ne peux pas le nier. J'ai longtemps pensé que 4 souches d'arbres pourraient éventuellement accueillir une maison légère, puis le bois ainsi coupé pourrait ensuite servir pour le chauffage ou la maison elle-même.

 

C'est vrai que c'est à nous de nous adapter aux terrains. Mais alors, qu'en est-il de l'idée d'utiliser les matériaux locaux immédiats? Si j'ai du bois sur mon terrain, quoi de mieux que de l'utiliser pour construire? Si j'ai du tuffeau, quoi de mieux? Autant les prendre sur place, dit-on souvent, pour des raisons écologiques. Finalement ce n'est pas totalement compatible avec le côté "c'est à nous de nous adapter"...



#25 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 17 aot 2015 - 16:28

Sans faire dans la psychologie de troquet, on a tous une idée rêvée de la forêt, qui hélas ne correspond jamais à la réalité durable d'un habitat permanent.

On manquera de soleil, on craindra l'incendie, on redoutera les visites de bêtes rousses ou à cornes, on s'énervera des tirs à balles comme des cueilleurs de champignons.

 

Je reviens sur l'utilisation des ressources locales… bonne idée à creuser à la façon de Guédelon. ;)



#26 _khalil_

_khalil_

Posté 17 aot 2015 - 16:40

Sans faire dans la psychologie de troquet, on a tous une idée rêvée de la forêt, qui hélas ne correspond jamais à la réalité durable d'un habitat permanent.

On manquera de soleil, on craindra l'incendie, on redoutera les visites de bêtes rousses ou à cornes, on s'énervera des tirs à balles comme des cueilleurs de champignons.

 

Je reviens sur l'utilisation des ressources locales… bonne idée à creuser à la façon de Guédelon. ;)

Oui, tout cela est vrai...mais quel bonheur d'habiter en zone forestiére, ce n'est pas donné à tout le monde. (maison de garde forestier)  il y a un compromis entre luminosité et coups de vent, ne pas abattre trop d'arbres Les arbres protégent de bien d'inconvénients, mais il y a la contrepartie : 'il faut entretenir les cheneaux, enlever la mousse sur toiture , etc....Ici, nous avons 4 tilleuls remarquables à 2 metres de la maison, aucun probléme..mais il faut les entretenir (taille douce)...eviter aussi les accacias !

Guédelon, super !!! Gaueca à vous...


Modifié par khalil, 17 aot 2015 - 17:52 .


#27 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 17 aot 2015 - 23:35

Pour les plans, je laisse la main à mon cher et tendre (il dort à cette heure là, mais je lui demande demain) parce que moi pas tout-tout comprendre ;) !

 

Le terrain était une lande sur le cadastre il y a peu. Je pense que nous construirons là où il y a le plus de jeunes arbres et épargnerons les autres, plus anciens et donc plus "légitimes" à nos yeux...

Pour les dégâts sur toiture, on sera en semi-enterré donc ça limitera un peu.

En ce qui concerne les arbres et leurs avantages, on a envie d'en laisser pas mal là où ils nous protègeront en terme de visibilité. C'est clair que la luminosité sera à travailler, déjà nous avons repéré la course du soleil et déduit que nous aurions toute la journée et toute l'année unebonne dose de rayons.

 

Enfin, au sujet de l'utilisation de ce qui est sur place, nous adorons ce concept. Nous voulons la terre du terrain pour notre maison, et utiliser le bois pour la construction (une fois qu'il ssera sec) des dépendances, par exemple. L'eau viendra du ciel ou d'une source : faire passer un sourcier fait partie de nos priorités.



#28 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 aot 2015 - 07:41

… épargnerons les autres, plus anciens et donc plus "légitimes" à nos yeux...

Place aux jeunes, le cri vaut aussi pour les arbres!  ;)

Il faut songer au remplacement des générations, et trop d'arbres trop vieux pose à terme un problème dans la régularité de l'approvisionnement, tant en bois d'œuvre qu'en bois de feu.

Je crois qu'il faudra revoir cette "légitimité" sur des bases plus réalistes et moins sentimentales.



#29 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 18 aot 2015 - 09:41

Ah, tiens, ça encore on y avait pas pensé :) !

Bon, un arbre c'est vieux à partir de quand ? j'vais googler ça...



#30 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 aot 2015 - 16:39

A crocus, le paligloo se couvre de bardeaux en châtaignier.

Ces tuiles de bois peuvent durer 50 ans, sans doute plus.

 

Toujours est-il que l'on taille les bardeaux sans un billon tiré d'un arbre qui mesure entre 40 et 50 cm de diamètre.

On estime que l'arbre n'a guère plus de 50 ans, selon sol et climat.

 

Donc dans 50 ans, un châtaignier sera assez vieux pour devenir bardeaux qui remplaceront ceux taillés en 2015.

Pour tirer d'un chêne une poutre de 40x40 on aura besoin d'attendre 150 ans. Avant l'arbre sera trop jeune.



#31 LutinePsychédélique

LutinePsychédélique

Posté 29 aot 2015 - 08:19

Pour moi il est clair que la forêt n'est pas le lieu naturel de l'habitat humain.

Quoiqu'on fasse le milieu est perturbé et largement au delà de ce que l'on peut percevoir.

 

A la première tempête, à la première branche qui tombe, on sort les tronçonneuses et tous ce qui est encore debout dans un rayon de 20 mètres autour de la bicoque, va être scié.

La notion d'arbre remarquable va être rapidement revue à la baisse! 

 



#32 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 14 septembre 2015 - 21:14

Hey, juste un court  message pour vous dire que l'achat définitif a pris du retard, la secrétaire du notaire ayant, très professionnellement, oublié d'envoyer le courrier de demande d'étude anticipée à la SAFER, nous faisant perdre un mois sur les deux mois de délai. L'achat, prévu pour mi-septembre, serait signé mi-octobre...

Je vais demander à l'actuel propriétaire, avec lequel le compromis a été signé, s'il accepte que nous fassions passer divers artisans sur le terrain, et que je commence le potager.

Et je vais harceler la SAFER, aussi, histoire de voir s'ils ne pourraient pas "faire vite"... :)


  • Panthera Pardhus aime ceci

#33 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 29 septembre 2015 - 18:12

La SAFER ne s'étant toujours pas positionnée, et arrivant à 20 jours des deux mois qu'elle a pour pré-empter, nous avons demandé l'autorisation du propriétaire pour aller faucher et construire poulailler et cabanon sur le terrain pour lequel a été signé le compromis.

 

Ce week-end nous avons eu le temps de faucher (faux+serpe) quelques mètres carrés de fougères et épineux.

J'ai coupé quelques petits arbres (10 à 15 cm de diamètre) que nous réutiliserons comme suit :

- troncs droits pour des perches

- branches pour une clôture tressée

- feuillages et petits rameaux pour brûler ou faire des paillis si broyés

 

Les fougères et épineux fauchés vont rester sur place pour sécher, puis seront broyés pour aller au potager : la composition fougère + épines devrait décourager un certain nombre d'insectes.

 

Je n'ai pas encore défini le design permaculture car il nous manque des données :

- débroussaillage de la totalité pour y voir clair

- passage du pelliste qui nous dira ce qui est réalisable ou pas

- passage du sourcier

 

Nous allons essayer de conserver un maximum d'arbres, tout en nous méfiant des conséquences à moyen-long terme de la proximité d'un arbre et d'une habitation.

 

Ce week-end nous allons bâtir de bric et de broc un poulailler sommaire, car nous accueillons 6 poules normandes qui proviennent d'un sauvetage de protection animale (poules de réforme).

Je n'ai jamais eu de poules et en ai un peu peur, mais nous avons hâte de leur éviter l'abattoir.

Le poulailler sera sur pilotis, nous les ferons entrer et sortir matin et soir avec du grain distribué le soir uniquement.

 

Voilà pour l'instant !



#34 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 278 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 29 septembre 2015 - 18:27

Les poulets rentrent tout seul, pas besoin de les apater ! En revanche il faut les laisser enfermés 3 jours au moins dans la cabane afin qu'ils s'y habituent.

 

Mieux vaut donner le grain le matin plutôt que le soir si tu le distribue dehors, parce que sinon c'est d'autres bestioles que les poulets qui vont le manger...



#35 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 29 septembre 2015 - 21:50

Ah ? je pensais les nourrir au moment de les rentrer parce que j'ai peur qu'ils ne veuillent pas regagner leurs pénates et s'en choisissent d'autres :)



#36 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 278 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 30 septembre 2015 - 06:03

Une fois qu'ils auront adopté leur nouveau logement, aucun risque... Sauf lorsqu'il y en a aura un qui décidera d'aller couver par là :rolleyes:



#37 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 22 novembre 2015 - 12:38

Des nouvelles :

L'achat s'est bien déroulé il y a un mois environ. Pour un terrain de 10 000 euros, 2000 euros en plus de frais de notaire.

 

Les poules :

 

En effet, elles rentrent seules avec plaisir au poulailler le soir, à condition que la luminosité ait baissé. Elles n'ont plus peur de nous, au contraire, nous suivent et grimpent même sur nous.

En totale liberté, leurs comportements instinctifs s'expriment de plus en plus, et des effets de groupe se forment de façon saine, sans stress.

Adjonction de paille en quantité, de cartons dans lesquels se nicher, dans leur poulailler.

 

De l'eau vinaigrée dans leur eau de boisson serait intéressante, m'a-t-on dit, pour désinfecter et les garder en bonne santé.

Elles mangent sans problème de tout; à noter qu'au tout début, habituées qu'elles étaient à ingurgiter uniquement de la farine et de l'aliment en poudre, elles ne savaient pas comment se débrouiller avec des grains de maïs entiers. Aujourd'hui elles mangent le maïs entier mais aussi quelques glands au sol s'ils sont brisés, picorent régulièrement de petits cailloux pour leur jabot.

Elles commencent à se rendre compte qu'elles peuvent voleter.

Nous ne leur couperons jamais les plumes des ailes, nous voulons qu'elles puissent se mettre à l'abri si nécessaire dans les branches basses de nos arbres.

 

Un sourcier est passé, qui nous a laissé quelques doutes...

Il nous a pris très cher pour notre hectare et demi, alors qu'il n'a investigué qu'un seul endroit, nous déclarant avoir déjà fait ses recherches via internet (google maps).

Il nous a trouvé une seule source à 35m de profondeur, avec un bon débit. Bien sûr c'était la seule selon lui (étonnant pour le pays basque), et bien sûr il connaissait un foreur...

Clairement, après recherches, de nombreux sourciers sont de mèche avec des foreurs, le foreur verse une commission au sourcier qui indique au client que les sources sont profondes, de façon à faire travailler le foreur. De nombreuses sources sont situées à environ 6mètres de profondeur, un pelliste suffit, ou même de l'huile de coude.

Nous avons toutefois besoin d'être orientés sérieusement concernant une source, donc il ne nous reste plus qu'à faire passer un second sourcier, qui ne soit pas en cheville avec un foreur et qui daigne marcher sur notre terrain au lieu de se fier à internet.

 

L'électricité via panneau solaire commence à être installée par mon homme, nous fauchons régulièrement des fougères, ronces et genêts.

 

A noter qu'un paysan voisin m'indique qu'autrefois, l'hiver, pour abriter notamment les cochons, on faisait un gros tas de fougères coupées (qui sont imperméables dit-il, contrairement à la paille) et on posait une planche dessous pour fournir une niche au porc qui s'y couchait. Il fallait une bonne épaisseur de fougères pour que le tout reste sec (une quarantaine de centimètres de fougères tassées au minimum).

 

Nous pensons à prendre deux chèvres, pour les ronces. Je voudrais prendre un coq, car après m'être renseignée, il apparaît qu'il n'engendrerait pas des flopées de poussins.

Avantages du coq : il "garderait" les poules, les guiderait, fédèrerait le groupe et cela rétablirait un équilibre dans ce groupe constitué uniquement de femelles.

Comme plus tard nous allons accueillir d'autres poules sauvées de l'abattoir, nous avons besoin d'avoir des "groupes" stables de poules (avec à la tête de chacun un coq) et non un grand groupe dans lequel les chamailleries et les maladies se répandraient.

Le coq, dans un milieu naturel et en liberté (comme chez nous), ne couvre pas toutes les poules; tous les oeufs fécondés ne sont pas couvés, et tous les oeufs couvés ne donnent pas forcément un poussin viable. Nous pensons donc ne pas nous retrouver avec plusieurs poussins, au final (je rappelle que nous ne consommons pas de viande et que nous ne souhaitons pas nous repaître de leurs oeufs ni en faire commerce).

 

Enfin, je pense créer un petit bassin "test" de retenue d'eau avec une bâche et un pneu assez gros (type tracteur). J'ai conscience que c'est polluant mais j'espère contrebalancer la pollution engendrée par le plastique et le caoutchouc par une grande biodiversité grâce à cette petite mare.

Si ça marche, on en fera une plus grande intégrée dans le design permaculturel, dont le fond sera en argile compactée, je pense.


  • FLOYD et Panthera Pardhus aiment ceci

#38 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 513 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 22 novembre 2015 - 13:08

Sur la question du forage, et avant d'autres dépenses, as tu fait le tour de la campagne  dans un rayon de deux ou trois kilomètres, afin de repérer l'existence de puits anciens ou de pompes à bras?

Très souvent, lorsqu'ils existent, ils témoignent de la présence d'une nappe phréatique peu  profonde.

Cela n'exclue pas dans des couches géologiques profondes, la possibilité d'un autre aquifère.

 

Des cartes et des études géologiques ne sont pas rares, on peut interroger les services techniques des collectivités et les géologues amateurs.

Ici en Sarthe nous voyons notre hydrogéologue agréé, un puits de science si j'ose dire.

http://www.geosoc.fr...oque-agree.html


Modifié par FLOYD, 22 novembre 2015 - 13:08 .


#39 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 22 novembre 2015 - 13:32

On est sur un versant de colline qui portait autrefois des vignes, et pas de puits à proximité à ma connaissance; on a pas encore cherché trop loin de notre terrain.

Je sais qu'en bas de la colline, un copain agriculteur y vit et lui et son père âgé nous disent qu'ils ont de l'eau un peu partout qui passe, même sous la dalle de leur garage.

Le père nous a dit d'essayer les baguettes pour tenter de trouver de l'eau... mais c'est tellement difficile de savoir si tout cela est fiable, ça semble si aléatoire et soumis à la subjectivité, que je ne me risquerai jamais à creuser là où des baguettes m'auraient envoyé un hypothétique signal.

 

Je vais voir du côté de la collectivité, on sait jamais ? merci de l'idée !



#40 _TheRoom_

_TheRoom_

Posté 22 novembre 2015 - 14:05

Avant d'engager des sourciers et de l'argent, regardez deux minutes de quoi il s'agit, ne serait-ce que sur wikipédia.

 

Sinon ton récit donne envie. Des photos !