Aller au contenu


Photo

devenir kinesiologue


  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 naturellement

naturellement

Posté 23 septembre 2015 - 19:30

Bonjour tout le monde

 

 

je suis nouvelle sur le forum que je trouve vraiment intéressant et complet.

 

 

ça fait longtemps que je désire devenir kinesiologue et sophrologue alors pour cela j'ai suivi quelques formations avec des kinesiologues sur plusieurs années car nous n'étions pas beaucoups mais les formations que j'ai suivi ne sont reconnu par aucun organisme ni structure ni syndicat de kinesiologue.

 

 

Résultat lorsque j'ai contacté les syndicats de kinesio ils m'ont bien dit que je n'ai pas le droit d'exercer en tant que kinesiologue car mes formations n'ont aucunes valeurs meme si je maitrise parfaitement le métier.

 

Par ailleurs on m'a expliqué que je suis dans l'obligation de suivre leur formation de leur syndicat d'un minimum de 500 heures.

 

j'ai vraiment été dégoutée car a l'époque la personne qui nous avait formé elle nous avait bien expliqué que la profession de kinesio n'est pas réglementé et donc toute personne peut ouvrir un cabinet de kinesiologie sans avoir un certificat ou diplôme d'un organisme particulier car en France la profession n'est pas reglementé.

 

Pouvez vous m'aider car je suis perdue

 

merci encore pour vos messages

 



#2 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 24 septembre 2015 - 06:24

Bonjour,

 

La kinesio n'est effectivement pas reconnue par la medecine et les formations ne sont pas reconnues par l'état, c'est vrai.

 

Je connais ce sujet en ce qui me concerne pour l'art thérapie.

 

Après, au milieu de ce grand bazar, il y a des gens, malins, qui ont décidé de se regrouper pour former des fédérations (françaises) ou des syndicats. Ces groupements sont censés réglementer la profession faute de mieux.

Il faut savoir que n'importe quel groupe de gens peut fonder un syndicat ou une fédération si elle n'existe pas encore.

 

Ces personnes, et ce qu'elles préconisent, représentent donc l'importance que tu voudras bien leur accorder.

 

PErsonnellement, je ne me suis pas empêchée d'exercer l'art thérapie dans mon atelier. En parallèle je me suis inscrite en tant que membre sympathisant à la fédération française des art thérapeutes et je construis un mémoire (énorme) sur tout le travail que je fais afin, éventuellement, d'avoir une accréditation de la ffat. Peut être que du côté du syndicat des kinésio, tu peux faire la même chose: postuler pour une accréditation.

En ce qui me concerne ce n'est pas une fin en soi, je travaille dans un domaine plus large aujourd'hui où l'art thérapie est un de mes outils mais pas seulement.

 

Bref, à mon avis rien ne t'empêche d'exercer si tu le sens comme ça.

Par contre, se confronter aux retours d'autres professionnels est toujours interessant en essayant de garder le sens du discernement (à la ffat par exemple, bonjour les egos flamboyants de tous poils!). Ce qui au final est le plus difficile (mais on y arrive avec le temps et sans se mettre de pression :))

 

Pas de panique.


Modifié par Edica, 24 septembre 2015 - 06:27 .


#3 naturellement

naturellement

Posté 24 septembre 2015 - 10:27

Bonjour Edica,

 

merci pour ton message je suis un peu rassurée, j'ai essayé de négocier avec eux en leur disant que j'étais prête a donner des formations  bénévolement mais ils n'ont rien voulu savoir, ils m'ont dit que l'utilisation du mot kinésiologie est une usurpation de titre au même titre que se dire médecin sans avoir le diplôme de médecin.

 

 

Je n'aime pas les problèmes, je ne veux pas avoir des problèmes avec quiconque, c'est pourquoi je suis venu demander conseil .

 

Alors si j'ai bien compris dans ma situation je ne dois pas avoir peur et  j'ai le droit d'ouvrir un cabinet de kinesiologie en écrivant sur ma plaque professionnelle kinésiologue?

 

 

 

dans le cas ou un syndicat porte plainte contre moi qu'Est-ce que je risque ?

 

cordialement



#4 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 24 septembre 2015 - 12:38

Coucou,

 

Côté kinésiologie je ne sais pas ce que ce fameux syndicat a réellement comme pouvoir.

 

Je sais qu'en art thérapie la FFAT n'en a aucun si ce n'est que leur accréditation est une forme de label qui peut rassurer certains futurs clients. Mais si on y réfléchit bien je ne suis pas certaine que les clients consultent le fichier d'accréditation de la FFAT.

 

Je crois que c'est plutôt une question de place que s'accorde lui même le thérapeute.

 

Le syndicat que tu mentionnes, comme la fédération des art thérapeutes de mon côté, représentent un symbole (contrôle? pouvoir? ) pour beaucoup de personnes qui souhaitent exercer.

La majorité des gens ont besoin de se référer à une sorte de hiérarchie, pour se sentir approuver, couver...C'est une habitude de fonctionnement.

D'autres ont besoin de penser qu'ils exercent un pouvoir. (parfois ils en exercent bel et bien un mais pas dans nos cas).

Et tout le monde est content.

 

Si tu te sens mal à l'aise avec ce syndicat, prends le temps de poser tout ça, seule. Renseigne toi sur le fonctionnement des autres kinésio et peut-être aussi faudrait il que tu fasses un petit travail personnel sur la place que tu t'accordes dans la vie en général, comment tu te positionnes etc. Pas si facile tout cela.

 

A mon avis, tu ne risques rien du tout si tu ouvres un cabinet et poses ta plaque puisqu'on parle de professions non légiférées (ce qui n'est pas une bonne chose pour autant). Maintenant d'autres personnes pourront donner le leur (d'avis).

 

Attention à ne pas te laisser intimider par ces personnes qui, selon la façon dont on les questionne peuvent t'être d'une bonne aide ou au contraire te faire perdre ta confiance.

 

Le moment arrive où de toute façon on prend notre bâton de pèlerin et on y va. L'expérience fera le reste.

 

Sur ta plaque tu peux mettre "thérapie manuelel" si tu redoutes des réactions. Si vraiment tu as besoin d'une plaque évidemment :-)...



#5 naturellement

naturellement

Posté 24 septembre 2015 - 12:55

merci encore pour tes messages Edica

 

Je vais me lancer avec mon époux en tant que kinésiologue et dans le pire des cas si un syndicat nous attaque pour usurpation de titre nous nous défendrons pour que ce titre ne soit pas propriété de certains syndicats.

 

 

Maintenant pour ouvrir notre cabinet, nous avons besoins de conseils.

 

Comment faire si nous voulons que notre cabinet soit à notre domicile, quelles sont les procédures pour pouvoir bénéficier de financements aides etc...réductions d'impôts...quel statut

 

merci d'avances ;)



#6 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière
  • Intérêts:manger des graines,faire tourner la roue de ma cage

Posté 24 septembre 2015 - 17:53

Quels sont tes besoins et quels sont tes apports? Serez vous deux à débuter ou l'un d'entre vous a-t-il déjà exercé et une clientèle?

Quelle est la demande dans votre secteur?

Y-a-t-t'il de la "concurrence"?

Avez vous établi un premier prévisionnel?



#7 naturellement

naturellement

Posté 24 septembre 2015 - 19:33

Bonjour Panthera Pardhus

 

 

Alors nos besoins sont que nous allons dépendre du salaire de ce cabinet. Aucun d'entre nous a déjà exercé avec une clientèle dans la région dans laquelle nous vivons.

 

Nous ne connaissons pas la demande dans notre région.

 

Oui il y a des kinesiologues déjà dans la region.

 

C'est quoi un premier previsionnel?

 

cordialement et merci encore



#8 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière
  • Intérêts:manger des graines,faire tourner la roue de ma cage

Posté 24 septembre 2015 - 19:39

Le prévisionnel de ton chiffre d'affaire qu'on va te demander d'établir avant toute demande de financement, que ce soit par une banque ou des aides. 

Ce qui veut dire (en simplifiant un peu) qu'il te faut faire une étude de marché pour t'assurer de la rentabilité de ton projet, surtout si vous comptez dégager un revenu suffisant pour deux personnes.



#9 naturellement

naturellement

Posté 24 septembre 2015 - 23:01

merci pour ton message

 

alors mon époux et moi nous n'avons aucune prévision, nous savons juste que ça ne va pas être facile durant plusieurs années, mais si nous faisons les consultations chez nous à domicile nous feront déjà des économies sur le cabinet.

 

 

Par exemple nous ce qui nous intéresse dans un premier temps, c'est de savoir quel statut devons nous faire, auto entrepreneur, micro société etc...?quelle assurance? comment faire avec les impots pour avoir des aides des avantages...?

 

 

Que devons nous faire au niveau de loi pour être déclaré?

 

c'est surtout des trucs de ce genre, après au niveau de notre chiffre d'affaire nous prevoyons sur du 1000 euros maxi par mois a nous deux pour commencer dans les premières années.

 

Nous ne sommes pas gourmand.



#10 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 25 septembre 2015 - 06:06

Avec un C A de  1000 euros par mois vous en couvrirez pas votre protection sociale et votre  assurance responsabilité civile professionnelle en plus d'un vie très simple. Il est peu probable que vos ayez assez de travail pour deux surtout aux heures où la plupart des gens travaillent. Il faudrait  que l'un des deux ai un emploi classique pour couvrir socialement l'autre gratuitement au moins le temps de créer une clientèle.  Pour l'assurance  responsabilité civile professionnelle  la principale (mutuelle indépendante) pour les professions médicales  c'est la MACSF, mais je doutent qu'ils assurent une profession non reconnue.        



#11 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 25 septembre 2015 - 08:15

Je suis de l'avis de Repassant. Même si j'ai bien compris ta démarche Naturellement.

 

J'ai été AE à domicile pendant 2 ans, j'ai quand même versé tous les 3 mois à l'urssaf environ 30% sur mon CA, car en tant que thérapeute (ou même enseigant culturel en ce qui me concerne) nous sommes classés en profession libérale. PAs d'aides financières quelconque si ce n'est que pendant 3 ans je ne payais pas mon impôt sur les locaux et taxe foncière liés au mètres carrés que j'occupais chez moi pour travailler.

Une assurance à payer chaque année, en plus de celle de la maison.

Des frais de communication (pour se faire connaître c'est important) de déplacements et d'investissements (matériels professionnels, déco...)

Frais eau, electricité, gaz etc...

Et je ne parle pas de toute l'energie déployée.

Au final,en bénéfice net j'avais presque  O

Par rapport à la prise de tête que ça m'a demandé matin, midi, soir...

 

Je ne crois pas que ce soient des activitées épanouissantes sur le plan matériel, à moins d'être sans scrupules, sans conscience, avide, d'aimer la concurrence et se jeter dans l'arène avec plaisir, pofiner son look de gourou et n'avoir de cesse d'agrandir son réseau. Perso j'ai compris des choses et fais mes choix. Vous verrez bien de votre côté.

 

Je pense que ces activités sont peut être lucratives en mégapole: Paris, Lyon, Marseille...Mais dans les petites communes et en campagne ce n'est pas vrai.

 

Ce sont des activités qui sont tout à fait interessantes à exercer en secondaire.

 

Il y a aussi le statut de "Travailleur Indépendant" en portage salarial où on ne prend aucun risque et une entreprise s'occupe de l'administratif etc. Certaines sont spécialisées dans les métiers thérapeutiques. En échange tu leur donnes à la grosse louche 50% de ton CA.

 

Perso j'ai choisi d'être de nouveau salariée. Je me suis pointée avec tous mes outils et mon expérience et je travaille en quart de temps en tant qu'animatrice thérapeutique en hopital. Je gagne 500 euros net par mois de salaire. Je suis toute étonnée de la facilité avec laquelle je gagne cette somme (nette, j'insiste). Quand je pense à toute l'energie et les angoisses que j'ai passées en tant qu'indépendant...

A côté de cela j'ai gardé l'art thérapie en seconde activité mais associative, je ne réalise pas de bénéfices dessus tout est réinjectée dans la logistique, le matériel etc..C'est une sorte d'avantage en nature on va dire. Cela me convient parfaitement car je ne suis pas gourmande non plus ;)


  • FLOYD aime ceci

#12 naturellement

naturellement

Posté 25 septembre 2015 - 09:41

merci pour vos réponses

 

 

alors mon époux vous demande:

 

L'assurance ne parait pas obligatoire car nous ne faisons pas de manipulation et il est possible de se mettre en travailleur indépendant ainsi de ne payer aucune charge avec un numero de siret  et de compléter avec le rsa si j'ai bien compris?

 

par contre ce statut il n'y a pas de cotisation pour le chomage en cas de cessation d'activité?

 

 

cordialement



#13 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 25 septembre 2015 - 09:56

une assurance est quand même obligatoire dans la mesure où tu accueilles des gens chez toi et qu'il peut leur arriver une bricole (glisser sur ton parquet )) et où tu as du matériel qui peut être dégradé par les clients.

 

Si vous optez pour le portage salarial, en effet le statut de travailleur indépendant permet de cumuler avec une indemnité que vous touchez déjà, mais je ne sais pas pour le RSA, faudrait que vous demandiez à votre pôle emploi.

Vous paierez des charges, mais ce sera votre société de portage salarial qui ponctionnera directement.

En gros si vous facturez 10 séances à 50 euros la séance, vous allez remettre 500 euros à votre société de portage salarial. Celle-ci prelevera ses frais de traitement de dossiers et les charges puis elle vous fera une fiche de salaire et votre salaire net qui sera aux alentours des 250 euros.

 

Sinon je suis pas une pro en la matière, le mieux est de contacter une entreprise de portage salariale et de prendre RV, ils vous expliqueront tout cela très bien.



#14 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 26 septembre 2015 - 06:17

merci pour vos réponses

 

 

alors mon époux vous demande:

 

L'assurance ne parait pas obligatoire car nous ne faisons pas de manipulation et il est possible de se mettre en travailleur indépendant ainsi de ne payer aucune charge avec un numero de siret  et de compléter avec le rsa si j'ai bien compris?

 

par contre ce statut il n'y a pas de cotisation pour le chomage en cas de cessation d'activité?

 

 

cordialement

Comme ma femme est assurée professionnellement à la MACSF chaque année nous recevons le bulletin détaillant (anonymement) les accident les plus couteux. A coté de ceux qu'on imagine il y a quelques accidents domestiques survenus aux patients dans les locaux du praticien : chute sévère dans un escalier (cabinet en pavillon), dentiste qui chute sur un patient la fraise à la main, etc