Aller au contenu


Photo

Être ado en 2015


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 07 dcembre 2015 - 12:21

Extinction des espèces, réchauffement climatique, chômage de masse, terrorisme.... Pas facile d'avoir 15 ans en 2015. Vous leur dites quoi à vos ados?



#2 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 698 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 07 dcembre 2015 - 22:34

Que j'étais ados en 68 et que le premier choc pétrolier date de 74. Que parfois des copines partaient en Suisse, pour des vacances et revenaient fatiguées, déprimées.

Que le sida a tué les premiers copains dans les années 80. Que l'amiante et le sang contaminé ont rallongé la liste.

Si ça ne les rassure pas tout à fait, au moins ils voient que chaque époque à ses emmerdes.

Veux tu que je décrives l'adolescence de mes parents et de leur génération?

 

Ceci dit tu as raison les catastrophes écologiques annoncées sont un soucis pour lequel il est difficile de répondre autrement que par vélo, pull-over, couper l'eau et éteindre les lampes.

Beaucoup ont déjà été sensibilisés à ces "petits gestes" pour la planète.

 

Chômage, là c'est plus dur de répondre sauf à conseiller les vrais métiers, plombiers, couvreurs, charpentiers… Mais sans doute croient-ils à l'auto-construction, au jardinage et à la récup.

Terrorisme…  une opportunité, on va embaucher dans la sécurité et la police. Nan là je rigole!  ;) (jaune)


  • Gaueca aime ceci

#3 jaimecroire

jaimecroire
  • Genre: Femme
  • Localisation:Rhône-Alpes

Posté 08 dcembre 2015 - 16:45

Pas encore des ados, mais je leur cause de tout comme de rien depuis qu'ils sont petits.

On parle de leurs peurs, leurs envies, de mes craintes, mes espoirs. 

Je leur montre le temps qu'on perd à se plaindre de tout sans savoir si on est mieux loti ou moins que nos prédécesseurs. Je pense que de nombreuses générations de toutes époques devaient trouver leur plafond bas.

J'explique aussi que nous avons une responsabilité plus grande que nos aieuls sur notre devenir car nous avons l'accès à la connaissance et des moyens.

 

Et je conclus le plus souvent en leur disant de profiter de chaque instant, en mettant leur lendemain le moins possible en danger même si ça ne me fait pas plaisir car bien malin celui qui sait s'il verra la minute suivante.


  • FLOYD aime ceci

#4 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 08 dcembre 2015 - 18:23

 Je trouve l'atmosphère lourde et pas joyeuse et du coup je ne sais pas vraiment quoi répondre aux inquiétudes de mes enfants.



#5 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 698 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 08 dcembre 2015 - 19:48

… quoi répondre aux inquiétudes de mes enfants.

La question prend un autre sens.

 

Quelles sont leurs inquiétudes, d'où proviennent-elles, quelles en sont les conséquences pratiques, durables, graves?

L'avenir écologique de la planète les concerne, mais est-ce une inquiétude de même importance que le chômage, que le terrorisme?



#6 Natura

Natura
  • Genre: Non spécifié

Posté 09 dcembre 2015 - 20:16

en leur disant qu'en prenant du recul, ne pas tomber dans ce qui se fait mais ce qui est mieux à faire, respectant au plus possible le Vivant dans sa Grandeur (à poil dans les bois), la perfection n'existe pas (arikrishna, le mythe de la perfection....krishnamutri pardon  :sun2: ), de toute façon on meurt tous un jour alors que ce soit tôt ou tard, gentiment ou atomiquement, only remains love,

 

enfin je dis ça mais bon, tes ados sont-ils si inquiétants pour autant t'inquiéter ?



#7 Natura

Natura
  • Genre: Non spécifié

Posté 09 dcembre 2015 - 20:39

et j'ajoute que je m'excuse par avance à l'égard de la personne concernée qui ne manquera pas de lire ceci même si invisible ces temps-ci (tu boudes ?), Krishnamutri est à l'opposé d'une approche sectaire, légèreté de mise ainsi que sais



#8 gunday

gunday

Posté 18 dcembre 2015 - 15:32

Pour les ados comme pour les enfants, il faut travailler en amont.
Ce n'est pas à un adulte de dire, mais à eux de trouver.
L'adulte doit amener des pistes de réflexion.
C'est pour cela que l'enfant doit acquérir des bases disons scolaire (lecture, écriture, connaissance générale, ...).
Ensuite, ce qui lui sera vitale est la curiosité, la soif d'apprendre, la capacité d'apprendre, la réflexion, la capacité de recul, ...

Mais au delà de paniquer pour la situation (d'ailleurs, de quoi parlont on concrètement ?), pourquoi ne pas voir les bons côté ?
Les initiatives existent, les amap continuent de tourner, les magasins 100% bio existent, les vélos sont de plus en plus reconnus dans l'espace publique, le locavorisme se développe grâce aux villes en transition, ...
Ajoutez que les épidémies de maladie grave sont contenus (voir tuberculose, polio, variole, ...)
Que les moyens de prévention contre les maladies incurables existent (sida, mst, ...)


Quand à d'autre problème, tel quel'amiante, je n'arrive pas à avoir une info.
Typiquement mon père a travaillé avec de l'amiante à partir de 12 ans, dans la boite familiale. Sauf qu'il a toujours coupé l'amiante sous eau. Donc 30 ans après, le médecin l'a engueulé pour tabagisme mais aucune trace d'amiante.
Question, était ce le grand père qui avait 50 ans d'avance et des connaissances médicales avancées, ou simplement respectait il les normes d'utilisation du produit ?
Après, je ne nie pas la dangerosité du produit, mais je me demande si sa dangerosité a été renforcé par un mauvais usage (comme pour le médiator de Servier par exemple)