Aller au contenu


Photo

Autogestion, tolérance, 40 ans d'échec.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
75 réponses à ce sujet

#1 hazy

hazy

Posté 21 juillet 2016 - 21:20

Je viens ici partager mes interrogations.

 

Je viens de me retirer d'un chouette projet de lieu partagé, dans lequel se trouvait pas mal de projet artistiques, du maraichage, et un projet de SCIC en boulangerie pour les écoles et maisons de retraite du coin.

 

20 personnes dans le projet, majorité de jeunes.

 

Dans les vieux présents, des vieux grognards du squat anar-autogestionnaire-anticapitalitse-prix libre-anti travail - anti argent -  mais vivant des subsides de l'état.

 

Plein de tolérance, je propose des stauts de SCIC fortement modifié, incluant l'autogestion totale, la non lucrativité, et autres point importants qui peuvent me convenir.

 

Pourtant, au bout de 3 semaines, on en était toujours au même point.

 

Gagner de l'argent c'est mal, faire du pain de blé ancien pour nourrir les enfants et les vieux, OK, mais à prix libre.

 

  WTF dude, on parle d'une collectivité locale.

 

Au final, après 40 mn de débats sur l'importance ou non de mettre la non violence dans les statuts, je me suis barré.

 

Les statuts peuvent être modifiés sur décision de l'AG, j'ai eu beau leur expliquer, rien a faire.

 

Donc au final, je m'interroge:

 

Qu'est ce que ces idées valables et puissantes sont devenues entre les mains d'abrutis bornés qui ne comprennent pas les mots qu'ils utilisent ???

 

L'autogestion, le non marchand, l'égalité, sont devenu des outils de coercition.

 

Grâce à une approche extrémiste et religieuse de tous ces concepts, on se retrouve avec dans chaque bled une petite brigade de garde chiourme qui au nom de grandes idées mal digérées bloquent toute vélléité de créer quelque chose de concret.

 

Ma conclusion en les voyant a été qu'après avoir raté leurs révolutions, il était impensable que d'autres puisse réussi en allant à l'encontre de tout ce qu'ils ont fait.

 

Si on réussit en faisant autrement, ça prouve non seulement qu'ils se sont plantés, mais surtout que depuis 40 ans ils font comme les politiques monétaires d'aujourd'hui : réciter tes mantras plus fort, car "si ça a pas marché, c'est qu'on a pas été assez loin".

 

Jeune aujourd'hui, j'ai donc l'impression de me trouver pris dans une sacré guerre de religion :

 

- d'un coté les néo-ultra-pseudo libéraux, apprentis sorciers de la création monétaires et grands innovateurs du taux négatif pour les riche et exorbitant pour les pauvres.

- d'un autres, les ayatollahs de l’extrême gauche, du collectivisme, les dictateurs d'un ordre moral, avec tout son panthéon de démons qu'un dieu unique vaincra - demain.

 

Franchement, je le sens mal là.  et c'est pas IS qui m'effraie.


  • michmuch80 et Brunito aiment ceci

#2 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 803 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 21 juillet 2016 - 21:37

Mettre au diapason 20 personnes aux parcours et ages divers autour d'un projet si vaste était peut être ambitieux non ?

 

Je crois dur comme fer qu'il est possible que ce genre de lieu existe, fonctionne et perdure mais à condition de ne pas trop s'éparpiller et de commencer en plus petit comité, histoire de former un noyau dur.


  • passagerdusol et Brunito aiment ceci

#3 hazy

hazy

Posté 21 juillet 2016 - 23:35

Erf, il parait qu'un noyau dur c'est une prise de pouvoir.



#4 Brunito

Brunito
  • Genre: Non spécifié

Posté 22 juillet 2016 - 07:40

non Hazy , le noyau dur , c est la conscientisation politique du peuple .. sans differenciations entre representants et representes .

 

c est dans le concret que les verites se vivent ..les discours a s  endormir , de ceux qui disent en rallonge que eux savent plus que les autres .. elles sont ou leurs realisations , pour autant baver a en plus finir ? 

 

voila , tres bon post Hazy .. pour info , si j pense avoir compris tes propos , t aurais eu aucun mal a echanger tes idees , en Colombie ..  parce que le travail est une necessite absolu , sinon  tu creves . Mais son developpement humain social , alphabetisme et education politique fait que chacun peut choisir ses horizons .. seul un groupe organise et tres discipline peut le faire . 

 

"- d'un coté les néo-ultra-pseudo libéraux, apprentis sorciers de la création monétaires et grands innovateurs du taux négatif pour les riche et exorbitant pour les pauvres.

- d'un autres, les ayatollahs de l’extrême gauche, du collectivisme, les dictateurs d'un ordre moral, avec tout son panthéon de démons qu'un dieu unique vaincra - demain."

 

est-ce bien different dans le fond ? qui nettoie les chiottes au final ?

la verite est ailleurs , camarade :)



#5 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 803 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 22 juillet 2016 - 07:58

Erf, il parait qu'un noyau dur c'est une prise de pouvoir.

 

 

Si tu as des exemples concrets de lieux où ça fonctionne autrement je serai intéressé de les connaitre, je compte retourner en visiter quelques uns quand je pourrai.

 

On est bien d'accord sur le terme "fonctionner", et on parle bien de lieux où il y a une dynamique positive et où ça bosse, pas d'un groupe de gens qui attend que le RMI tombe chaque début de mois en passant leurs journées à fumer des joints.



#6 Brunito

Brunito
  • Genre: Non spécifié

Posté 22 juillet 2016 - 08:14

Salut Trx , je ne crois pas que Hazy parlait de prise  de pouvoir dans ce sens la , mais plutot de predicateurs , genre deputes ou genre experts en nullite , bref des inutiles profiteurs ..

 

et pour les joints , ben c est pas une verite universelle , je commence mes  journees de gros taf en general, mais dans la nature et solitaire ,  par tirer  quelques tafs . Un effet boostant pour moi mais en situations. Pas si je dois conduire ou aller en ville , bref en milieu hostile .  

 

pas de rmi ou aucunes aides, c est pour les pays riches version sovietiques devoyes .

En Colombie , ya mieux que le rmi capitaliste sauce franco sovietique d assistanat , Au mieux , si tu as faim et persecute par le systeme capitaliste tueur , la guerrilla t offre tout  ce dont tu as besoin , education civile politique et militaire , respect entre humains combattantEs .. En plus tu combats pour un ideal   de  partage et un nouveau monde ..

 

( a lire a un degre second MDR quoique ...



#7 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 751 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 22 juillet 2016 - 10:47

mais un groupe humain (à partir de 2) qui fonctionne sans jamais aucun pb tu as deja vu ça ?

Je ne connais pas concretement Longo Mai (je prends un exemple connu), mais malgré pas mal de mega conflits et de gens ayant

laché le navire pour des raisons + ou - proches des tiennes, les communautés sont toujours là et avec

des resultats assez chouettes je trouve.

Mais c est vrai que quand ça vient de gens persuadés de representer une alternative serieuse et juste au systeme en place,

l autoritarisme,l intolerance, la mesquinerie etc... sont encore plus choquants que chez les enarques et autres calamités du même acabit.

Donc je comprends que tu te sentes pas bien, c est plutot normal.

T'as juste à garder intact ton enthousiasme, tes rêves, pas devenir amer.


  • hazy et Brunito aiment ceci

#8 Brunito

Brunito
  • Genre: Non spécifié

Posté 22 juillet 2016 - 13:50

Il y a un Longo Mai au Costa Rica , de refugies salvadoriens de la guerre genocidaire des ultra liberaux en amerique centrale et sud .. mais pas nombreux 200 .. c est tres peu en nombre , les communautes en amerique du sud regroupent souvent des milliers de participants ..

en Inde , les ashrams concernent des millions .. et pour y avoir vecu et participer , quelques temps .. l organisation est titanesque .. a la mesure de nourrir et donner des repas quotidien par millions .. jamais vu des plats de chapati (galette de base de l alimentation ) si grands .. une logistique tres bien organisee , et le reste suit , education populaire , enseignement et experiences des valeurs traditionnelles spirituelles .. et techniques aussi agro etc.. 

il y a une discipline de masse impliquee dans cette organisation , evidemment , les conflits existent , comme partout , mais l education enseigne a les gerer d une maniere non violente .. par les meditations dialogues etc.. integration et pas exclusion .



#9 Cecilia

Cecilia
  • Localisation:Marne

Posté 22 juillet 2016 - 16:30

Je vois tout à fait ce dont tu parles, j'avais eu les même difficultés en 2008-2009, ce comportement ne date pas d'hier.

Parfois, ce sont ceux qui prônent le plus la tolérance les plus intolérants :D

Néanmoins, en 10 ans, ce genre de projet est devenu plus populaire, et j'ai l'impression qu'on trouve désormais des gens près à s'engager de façon moins "extrémiste".

Donc c'est possible !

 

D'ailleurs si tu trouves un tel projet, je veux bien :D (et j'ai du mal à voir comment ils peuvent compter sur le RSA, alors qu'étant moi-même, bien malgré moi, au RSA, je me bats sans cesse pour le conserver et ce malgré mes recherches actives de travail et mes projets suivis de prêt (pas suffisant car pas assez rémunérateurs à leur goût dans l'avenir pour justifier que je conserve le RSA) : à moins que ça ne dépende vraiment des départements, j'ai du mal à voir, vu comment on est contrôlé à mort actuellement tellement ils aiment pas donner le RSa longtemps, comment quelqu'un qui n'a pas de projet peut le conserver.)



#10 hazy

hazy

Posté 23 juillet 2016 - 01:39

Autogestion ou prise de pouvoir ?

 

Partant du principe qu'il suffit d'un aigri pour bloquer un processus autogestionnaire, alors, que faire ?

 

Créer un noyau dur, et on te taxe de " prise de pouvoir ". Ok, mais sinon on fait quoi ? 

 

Pas que je sois pour le tyran éclairé, mais l'inverse est vrai aussi : un con bloque tout.

 

Je suis un peu blasé, car au final on finit tous à faire nos trucs dans nos coins.


  • FLOYD aime ceci

#11 hazy

hazy

Posté 23 juillet 2016 - 01:41

Si tu as des exemples concrets de lieux où ça fonctionne autrement je serai intéressé de les connaitre, je compte retourner en visiter quelques uns quand je pourrai.

 

On est bien d'accord sur le terme "fonctionner", et on parle bien de lieux où il y a une dynamique positive et où ça bosse, pas d'un groupe de gens qui attend que le RMI tombe chaque début de mois en passant leurs journées à fumer des joints.

 

Il y a bien sûr quelques squat ou autre structure autogestionnaire, mais combien de portes ont-ils fermées pour rester entre eux  ?



#12 groslard

groslard

Posté 23 juillet 2016 - 13:29

Hazy, ton message est très beau, car très lucide.

J'ai beaucoup aimé ce résumé :

Ma conclusion en les voyant a été qu'après avoir raté leurs révolutions, il était impensable que d'autres puisse réussi en allant à l'encontre de tout ce qu'ils ont fait.
Je n'avais pas vu ça comme cela mais en effet cela correspond très bien à ce que j'ai vécu aussi :)
 
Ce qu'il faut admettre, c'est que les personnes que tu as rencontrées ne souhaitent pas créer une communauté faite de tolérance et d'autogestion. En réalité ce qu'elles veulent, c'est se glorifier et glorifier des concepts auxquelles elles se sont attachées. Il ne faut pas croire ce qu'elles disent, mais croire ce qu'elles font : apparemment pas grand chose qui te convienne. Je pense que tu as été bien avisé de passer ton chemin, mais ne perd pas espoir. Toi tu souhaites autre chose, tu as dans ton coeur et dans ta tête la vision d'une autre forme de communauté. Cette vision que tu as peut devenir réalité, et deviendra réalité si tu continues à avancer vers elle.
 
Beaucoup de nos contemporains sont des malades mentaux. Ils souffrent de tout un tas de maladie dont le narcissisme, l'attachement et la jalousie, et avec des grands malades, on ne fera pas une belle société de partage et de tolérance. Toutefois il existe des humains à peu près sains et tu finiras par les rencontrer, ou par les reconnaître, car tu en as peut-être déjà rencontré sans le savoir ! Tu pourras choisir de créer quelque chose avec eux, ou tout seul, qui sait !
 
Plus tu te perfectionneras toi-même et plus tu rencontreras les bonnes personnes. Je pense que la démarche la plus fondamentale consiste à se perfectionner et à aider les autres à en faire autant. Il me semble que si, collectivement, nous étions en meilleure santé mentale et spirituelle, une société de partage et de liberté émergerait d'elle-même.
Je te laisse avec ces idées, dis-moi si elles font écho en toi !

  • DzC et passagerdusol aiment ceci

#13 Brunito

Brunito
  • Genre: Non spécifié

Posté 23 juillet 2016 - 14:03

j ai bien aime aussi la lucidite de Hazy .

  attention quand meme , la volonte de faire , le groupe peut la stimulee , mais si chacun compte sur l autre pour masquer son manque de volonte , de la naissent pas mal de difficultes .

 

Apres les conditions socio economiques d urgence font que le groupe devient indispensable pour une survie . La , meme avec des conflits d egos , y a plus urgent , et la coherence de groupe s impose par un besoin de survie .  

 

Pour moi , j ai beaucoup bouge dans le monde , donc pas le temps de m inserer dans un groupe , alors j ai fait ce que j ai pu,  la ou j ai pu , mais seul .. l important c est de faire , parce que c est toujours un chemin personnel que d apprendre . En groupe ou pas , et sa liberte on la tire de la , de l accumulation des connaissances dans ses domaines de predilections , par le plaisir d apprendre et de realiser , et la encore groupe ou pas .  



#14 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 juillet 2016 - 15:12

Parmi les expériences collectives qui fonctionnent il y a l'éco-hameau de Busseix auquel Ruth Stégassy a consacré 2 émissions à 5 ans d'écart :

 

http://terreaterre.w...de-busseix.html

 

http://terreaterre.w...au-village.html


  • hazy aime ceci

#15 hazy

hazy

Posté 23 juillet 2016 - 21:09

L'impossibilité de se mettre d'accord. D'avoir la même compréhension des mots.

 

Reprocher à une scic non lucrative d'êtres capitaliste, franchement, c'est de l'obsession.

 

Au final, c'est vrai que c'est tentant de se replier. Trouver un petit noyau dur et ne plus en sortir.

 

Mais je me dis que c'est, un peu, quand même, cette attitude qui fait que pour les 1% c'est tous les soirs le grand soir.

 

Bref, fait chier, mais ça vous l'aviez compris :D


  • Brunito aime ceci

#16 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 25 juillet 2016 - 09:52

C'est vrai hazy,que l'autogestion et le tolérance est 40 ans d'échecs.Pour passer à l'autogestion,cela nécessite de l'intelligence collective.La tolérance ne doit en aucun cas être une obligation,mais un état de conscience.


  • passagerdusol et Panthera Pardhus aiment ceci

#17 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 751 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 25 juillet 2016 - 10:36

je crois qu un point d interrogation à la place du point final dans le titre aurait été plus judicieux.

Pour moi la réponse serait "non" mais par diverses experiences je constate la grande difficulté

de garder équilibrée et harlonieuse une communauté (quelle qu elle soit) même avec les

meilleures volontés du monde. Nous avons encore besoin de largement evoluer.


  • Tis et hazy aiment ceci

#18 passagerdusol

passagerdusol

Posté 25 juillet 2016 - 19:02

Je pense pareil que trx, mais le terme "noyau dur" me rappelle certains moments ou tu te retrouves à devoir t'expliquer devant d'autre, à te vendre comme devant un patron, bref on te juge.......et encore je parle pas du reste

 

Le problème c'est plus de partir "pour" quelque chose plutôt que "contre" quelque chose, de toute manière si tu tente de vivre autre chose, c'est que certaines choses d'un autre côté te déplaisent....J'ai toujours pas rencontré de lieux où tout roule parfaitement comme un roulement scellé depuis une dizaine d'années, et j'en ai fais un paquet de lieux.....

 

Maintenant je le vois plutôt en solo, et qui m'aime me suive, pourvu qu'il ait bon coeur et soit en paix avec lui, ce sera déjà ça mais j'en reparle ensuite..

 

BREF c'est marrant parce qu'en remontant de mon périple à vélo, j'ai rencontré un gars qui a tout bouclé dans sa vie et est parti voir une de ses potes, pareil il a essayé de faire converger tout un tas de personnes vers un même lieux, je me suis dit c'est pas bon ça, ça foire à tout les coups, ou presque....

 

Aider les gens c'est compliqué, ou faire semblant de pas vouloir les aider mais de le faire quand même si on peut appeler ça "aider", vouloir rassembler, jouer le berger....... faut déjà faire un certains point pour y voir clair dans sa vie, pour moi c'est en cours, et on a en parlé avec ce gars "penser à soi, ensuite penser aux autres quand on le sent" si ça roule pas dans notre vie, si on sent que quelque chose coince, faut faire en sorte que ça se remette à glisser...

 

Mais je crois que dans le fond, quand on cherche à vivre à plusieurs c'est qu'on se sent seul ou qu'on a peur de quelque chose même si au fond ça paraît logique de vouloir voir du monde, échanger, bricoler à plusieurs, je sais pas ça coule de source non? faut un truc à soi, qu'on troc ou échange avec les autres, quand les autres te saoulent au moins tu peux te réfugier dans "ton truc" (forge, pain, coupe de bois.....) ou ta cabane pour jouer de la guitare avec le thé qui chauffe sur le poêle........


  • trx aime ceci

#19 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 803 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 25 juillet 2016 - 19:26

Pas grand chose à ajouter si ce n'est qu'être à plusieurs permet aussi d'aller beaucoup plus loin dans la démarche. Je suis allé assez loin tout seul mais au bout d'un moment, la motivation peut venir à manquer avec un brin de déprime qui peut venir s'insinuer là dedans. A quoi bon continuer ? T'es tout seul dans ton délire mon pote...

 

Avec un groupe c'est très différent, chaque fois que j'ai pu vivre l'expérience avec des personnes qui allaient dans ce sens, je me suis découvert une motivation que j'avais rarement en solo.



#20 passagerdusol

passagerdusol

Posté 25 juillet 2016 - 19:38

ça c'est bien vrai, entièrement d'accord, mais comme j'ai dit, faut que tout roule et que tout le monde aille bien, parfois certaines personnes pas vraiment relevables de leur coup de déprim' font tout partir en vrille aussi, j'ai vu du costaud dans le genre franchement......

 

en solo, les coup de blues ça passe, le vent fait dégager les nuages comme on dit ;-)

 

de retour de mon tour à vélo, je me dis que c'est bon encore un an grand max' et je choppe un terrain, y'en a un qui m'est passé sous le nez avant mon voyage parce que rik rak niveau sous, ce coup ci je me laisse pas aller, j'économise pi terrain et cabane, juste de quoi accueillir deux trois potes, de quoi se laver, de quoi faire à bouffer, un poêle à bois, 500m2 me suffiront bien!