Aller au contenu


Photo

Une SCIC en maraichage bio


  • Veuillez vous connecter pour répondre
187 réponses à ce sujet

#41 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 17 aot 2016 - 11:19

Ce que j'ai retiré de cette lecture rapide, c'est comment en partant de zéro, y'a moyen de faire un truc en deux ans.

Des question sur qui s'appuyer et sur ce que ça va coûter en allégeance (les fameuses subventions)

Des "détails" pratiques, comment récupérer de l'eau là où y'en n'a pas.

Après, c'est sûr que la finalité n'est pas du tout la même que celle de ton projet. Donc, oui, eux ils peuvent jouer de la zik :), chez toi ça sera plus difficile.

Le salariat à temps partiel, pour y être, je suis tout à fait pour. Il est probable que tu auras un turn over important parce que les métiers de la terre sont usants et peu gratifiants. C'est une chose de cueillir des tomates au soleil, c'en est un autre de désherber des planches de 70 mètres sous la pluie. Un peu comme les vendanges. Trop cool quand t'y vas pour te faire trois sous en période de vacances scolaires, moins festif quand c'est pour gagner ta croûte avec trois kilos de d'argile à chaque botte.

Fidéliser le salarié, pas simple.


  • FLOYD aime ceci

#42 hazy

hazy

Posté 17 aot 2016 - 12:06

les serres en double vitrage, c'est pas pour les plantes, c'est pour ces fainéants de jeunes ! :-D

 

pour les modos : impossible d'ouvrir ma boite mp, j'ai deux flèches qui font un 69, et ça mouline ......  une idée ?


Modifié par hazy, 17 aot 2016 - 12:08 .


#43 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 17 aot 2016 - 12:10

Ouvre ton profil au lieu de la petite icône enveloppe et en bas à gauche tu pourras ouvrir ton messager.



#44 hazy

hazy

Posté 17 aot 2016 - 12:18

yup, trouvé, ty.



#45 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 469 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 aot 2016 - 12:42

Pourquoi penser qu'un temps partiel est forcément un mi-temps ?

Un 4/5ème, par exemple, peut permettre de s'occuper de ses mômes ou de faire d'autres activités rémunérées ou non.

Et en insertion tu peux aussi avoir des femmes et des hommes de tous âges, parfois bien cabossés par la vie et des handicaps qui ne sont pas toujours visibles.

 

Pour tes serres "indispensables" c'est ta biocoop qui veut de la tomate à gogo le plus longtemps possible... le reste elle s'en fout un peu, c'est juste pour te motiver. Or, ceux qui s'en sortent en bio collectif non industriel cultivent entre 30 et 40 sortes de légumes différents pour en avoir toute l'année.

 

Dans la série "1 homme avertit en vaut 2", pour les risques d'inondation tu peux t'amuser à faire çà (en pensant aux crues centennales)... et, avant de choisir, penses aussi aux dégâts que pourrait faire la grêle sur les différents modèles qui t'intéressent.



#46 hazy

hazy

Posté 17 aot 2016 - 12:52

je dis mi temps à titre d'exemple, mais je n'ai aucune exigence.

 

Je sais qu'il y a aussi beaucoup de gens vers chez moi qui ne veulent pas signer de contrat de travail, et bosser par çi par là quand le besoin se fait sentir.

 

Je compte bien faire ce que je peux pour que toutes ces approches douces du travail soient possible.

 

Pour les serres, je pense qu'il nous faut des réponse de gens du métier + du coin.

 

Ce que je vois, c'est que les maraicher du coin ne pourraient pas nourrir 2 familles.

 

Trop d'eau, trop de prédateurs, terre pauvre, faible ensoleillement, températures basses.. que sais-je ..

 

On nous demande une 20aine de légumes environ, je ne sais pas ce que le chef de culture choisira ;)

 

Pour la grêle, le verre est garanti par le constructeur. Après, phénomènes exceptionnels, ben, inch allah.  Assurances.

 

J'ai été lire le post de ton lien, mais j'ai pas bien compris, tu me conseille de faire quoi ?  des serres sur pilotis ?  Pourquoi pas..

 

Allez allez, des volumes de demande précis, des taux de rendement fiables, et on rediscute, promis !!

 

Grand merci à tous, quand on me posera toutes ces questions j'aurais l'air un peu moins con !



#47 gunday

gunday

Posté 17 aot 2016 - 13:21

J'ai entendu parler de GROSSE crue, genre de l'eau jusqu'au plafond, au début du siècle, mais rien depuis.

Là, j'avoue, je ne sais pas quoi penser. Terre plate, limoneuse, accès à l'eau, pas inondable, ça va devenir dur ! :-D

A voir quand même que beaucoup d'ouvrage ont pour but de réguler les crues.
Par exemple les 4 lacs réservoirs de la Seine permettent de lisser le niveau de la Seine (en pompant en hiver pour vider en été).
Mais l'inondation ayant eut lieu en fin de saison de pompage, les lacs étaient presque plein.
D'où la relance probable du projet de déversoir au confluent de l'Yonne et de la Seine.

Au niveau local, si les inondations sont rares, c'est que le terrain ne doit pas être trop mal situé.


Pour le turn over, il faut aussi voir la lassitude de l'équipe restante à former des nouveaux régulièrement.
Je connaisssais une boite où les anciens ne veulent plus former, car dés qu'une personne devient opérationnelle, elle était remplacé.
Et donc à la longue, ça fatiguait!



@Panthera Pardhus, merci pour le mémoire, il a l'air très intéressant!

#48 hazy

hazy

Posté 17 aot 2016 - 13:46

Pour le turn over, il faut aussi voir la lassitude de l'équipe restante à former des nouveaux régulièrement.
Je connaisssais une boite où les anciens ne veulent plus former, car dés qu'une personne devient opérationnelle, elle était remplacé.
Et donc à la longue, ça fatiguait

 

 

Bien vrai, il va falloir trouver un équilibre.

 

Et encore, je n'ai pas trop compté sur les woofers.

 

Pour les crues, on parle d'une rivière de 2 mètres de large sur 30 cm de fond, hein. à la source, pas de réservoir, barrage, rien. Juste, la pluie.



#49 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 469 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 aot 2016 - 14:09

... et le bassin versant où l'eau dégringole de la montagne à toute vitesse par temps d'orage (crue de type "cévenole").

 

Tu devrais toi aussi prendre le temps de lire attentivement et de réfléchir un peu plus aux infos qu'on te donne avant de répondre n'importe quoi.



#50 Brunito

Brunito
  • Genre: Non spécifié

Posté 17 aot 2016 - 17:30

un proverbe maloin (c en bretagne ) dit tistuellement

" si le sot montre le doigt , le sage regarde sa lune "

quand on y reflechis bien ... et lu attentivement , effectivement :)



#51 hazy

hazy

Posté 17 aot 2016 - 19:20

Euh, oui, j'ai bien lu ton article Tis.

 

D'où ma réflexion :  ce qui ets arrivé de nombreuses fois vers nimes etc.. depuis ( 1958 est cité dans ton texte )  par chez moi, on a souvenir d'une occurrence en début de siècle.

 

Quand à http://cartelie.appl...&service=DDT_09,  il semblerait qu'on ne soit pas classé en zone bleu ou rouge, mais je n'ai pas trouvé comment afficher les historiques des crues selon les courbes de niveau... Si c'est possible.

 

Tu devrais toi aussi prendre le temps de lire attentivement et de réfléchir un peu plus aux infos qu'on te donne avant de répondre n'importe quoi.

 

 

Ok, je suis tout ouïe, mais comparer l'eau par chez nous aux cévennes, c'est pas très crédible, d'où ma réaction.  Ce qui est sûr, c'est que si ça doit être inondé, un peu, beaucoup, passionnément, nous aurons, potentiellement, les pieds dans l'eau.

 

Je l'ai dit, je le sais, j'ai demandé aux vieux, au maire. SI, l'eau monte, elle monte là, c'est acté.

 

C'est d'ailleurs pour ça qu'on s'y installe, ce sont les seules terres à maraichage. 

 

Tous les jardins sont là, les seules cultures sont là. Après c'est forêt, dru dans la pente, coté nord, ou argile et pâturages coté sud.

 

Je t'envoie les données cadastrales par MP, si tu trouves des éléments, je suis, vraiment, prêt à l'entendre.



#52 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 469 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 aot 2016 - 21:30

Hazy, il est évident que les bonnes terres maraîchères sont presque toujours près des cours d'eau.

Mais si certains sont des "pères peinards" ... ce n'est pas la réputation de l'Arize. Et quand tu dis çà :

 

1) 400m altitude, vallon ensoleillé, bord de l'arize, terre limoneuse, tout bien, on voit la neige tous les 10 ans.

et çà :

 

J'ai entendu parler de GROSSE crue, genre de l'eau jusqu'au plafond, au début du siècle, mais rien depuis.

 

cela m'évoque en effet une crue soudaine comme celle des Cévennes ou celles que j'ai vues à différents endroits en Ariège et ailleurs. Y compris en Normandie et en Bretagne où elles emportent parfois des voitures avec ou sans occupants (cela a failli arriver à ma sœur et son mari).

 

Tant mieux si vous êtes à l'abri, c'est un soucis de moins.

 

Ce que je te suggérais c'est de faire toi-même le tracé des crues précédentes sur une carte IGN au 25/1000ème en papier, car le site de la DDT n'est pas forcément à jour.

 



#53 hazy

hazy

Posté 17 aot 2016 - 22:13

je trouve pas d'infos Tis.  Je cherche où?

 

La seule comparaison empirique que j'ai réussi à avoir, c'est que la grosse tuile, qui arrive tous les dix ans dans le sud est, n'a pas eu lieu depuis 100 ans ici.

 

On peut bien sûr chercher des terres une 20aine de mètres plus haut, mais la terre change déjà. Galets, schiste, argile ...

 

Bon, je creuse un peu.

 

ifen.fr, bdhi, je reviens sous peu.



#54 hazy

hazy

Posté 17 aot 2016 - 22:23

bon, j'ai trouvé cet outil :

 

http://geoidd.develo...urable.gouv.fr/

 

C'est handicapant de ne pas pouvoir insérer d'images dans un post, soit dit en passant :)


Modifié par hazy, 17 aot 2016 - 22:32 .


#55 gunday

gunday

Posté 18 aot 2016 - 08:05

Je ne connais pas l'Arize en détail, mais de ce que je trouve sur Wiki, c'est bien un profil de rivière à faire des blagues.

 

Après, c'est comme tout, il faut les conditions réunies qui font que ça fait mal.

Mais dans une installation le prévoir et savoir comment le gérer permettent de limiter les dégats.



#56 hazy

hazy

Posté 18 aot 2016 - 11:43

savoir comment le gérer permettent de limiter les dégats.

 

 

Des idées ?

 

Sachant que je ne peux absolument pas toucher au cours d'eau ni aux berges, bien sûr.



#57 Pedro74

Pedro74

Posté 18 aot 2016 - 22:03

Salut les toileux !

 

Je change de discussion, mais ca m'interpel : (excuses pour l'orthogrpahe, je le perds.........).

C'est de savoir si deja le terrain peut etre agréer BIO, l'est spontanément , ou est en devenir ????

C'est un point important, un terrain n'est agréer Bio que si un organe adlinistratif mets son tampon, tampon soumis a des conditions, et c'est logique.

Ca va decider de tout, ca, Hazy, c'est de ton agregation Bio que ca se joue

 

Pour les innondations, vous etes plus forts que moi en informatique, je ne sais pas mettre une photo dans un mail..........;

Mais c'est un sujet important, je suis au meme niveau que vous, pour l'instant juste en mesure de dire que c'est important ; qu'il faut regrouper le plus d'infos possibles a ce sujet, Mais plus y'aura de béton en aval sur le chemin du cours d'eau, et plus cela sera mal engagé, vous le savez, plus un cours d'eau est aménagé en béton en aval, et plus il permet la crue..........(nos technologues y croient pas, parce que leur technologie dit le contraire, sur le terrain..........on a des yeux....).

Hazy est a meme d'obtenir le plus d'infos a ce sujet avec les autorité compétentes du coin avec qui il FRICOTE (la ca vaut un LOL).

 

C'est un terrain limoneux alléchant, c'est certain, d'autant que monter 2 hectares de serre sur une pente.............no comment, et la c'est du verre........la souplesse de la bache on oublie, donc pas une partie de plaisir......A moins de faire monter, mais faur payer.

 

Ensuite c'est brouillon, mais le but c'est de te montrer peut etre des choses auxquelles tu as pas pensé, ou juste de balancer au cas ou.

La proximité de ton habitation et de tes cultures, et ca amene aux notions de vols, de logistique donc de couts a prevoir sur le gazoil, et, etc, j'vais pas plus loin, t'as capté.

Sur le terrain plat, l'arrosage : peux tu pomper dans la riviere ? autorisé ? éthique ? bref, se poser la question, sourcier, etc, bref, t'as capté, ca faut voir aussi, du coup a propos de l'eau, les venlos, ou les verrieres, t'as pervus avec goutieres ou pas ?

Ensuite, nous par exemple on a un bassin artificiel pour l'été, reflechis a ca aussi, ca peut etre des options, des surcouts, voir meme une obligation d'en faire un.

Du coup, si impossibilité d'etre autonome en flotte, voir a faire arriver l'eau du service publique : je sais, discute a embrouilles, mdr, mais je mets ca sur la table quand meme.

Si tu pompes dans la nappe, la riviere ou autre, faut voir le probleme energetique, et oui, ca c'est des choses en general, qu'on pense pas et meme, si tu recuperes, la redistribution demande de l'energie, donc c'est un point a penser.

Aussi si tu fais de la recup d'eau avec redistrib panneaux solaires/accus, bin pense aux vols........;

 

C'est dingue, hein !!!! toutes ces choses a penser §§§§§

 

As tu eclaicis le sujet de la conservation des produits ? Le frigo..........

En auras tu besoin deja ? Le sais tu ? (pas ironique).

Bref, nous avons une semie, nous. En été tu peux mettre entre 12 et 14°, pour nous, c'est du mode econome..., en hiver tu te doutes, faut baisser, car les racines que tu recoltes en septembre, tu les stocks en frigo de septembre a mars-avril, donc 6-8-5, pas une science exacte.....pis depend si t'as les poches soudés au pantalon ou pas (ca merite un pPTDR). Mais en hiver, c'est la que tu fais des economies sur ton frigo : je peux te briffer comment on fait pour consommer moins, par isolatio,, bie, que t'as juste a peauffinén sur, sans depenser un bras, et bien sur ecolo.

 

Ah j'y pense, nous avons 5 serres, j'ai pas les dimensions en tete..........car pas les memes, mais disons, 30m sur 5, chiffre totalement debile mais grave a la baisse, mais de souvenir total en surface, c'est 700 m2, pas en cultivable hein, 700m2 de total, et on consomme de fin printemps a fin été, 3m3 de flotte/jour, la serre c'est bien, mais ca a de gros desavantages, tes legumes ont toujours soif, car il regne des chaleurs de ouf. Je te confirmerai pour la surface, tu vois, j'suis pas credible face a un pro, moi ce ne sont pas des choses qui me preoccupent...........Mais 3m3 pour grosso merdo 1000m2, faut transposer sur 2 hectares, voir 1, mais pas d'alarme, ca depend grave aussi de ce que tu mets sous les serres, mais en general...........c'est gourmand !

 

J'arrete la, mdr.

Mais ton projet c'est pas comme une culture a menée ou l'essentiel est mis en place, c'est plus du paysagisme, et c'est plus mon job deja !

C'est pas si comme tu reprenais un truc, toi tu as tou as penser, ou tu dois avoir un chef de culture, et ca c'est rare, moi y compris.

 

Putain y'a encore un truc qui coute cher, les a cotés : le matos d'irrigation qui coute plus que bombon, les a cotés des serres comme le fil de fer en rouleux que tu vas debiter vitesse grand V, les tuteurs ficelles, les filets de maintient, etc, etc : j'vaux pas te faire peur, mais c'est un putain de budget, peux pas estimer comme ca, y'a rien de fait, mais penses y, c'est UN BUDGET.

 

Ensuite tu as a penser, a tes plants de culture, donc la il faut des plaques a semences qui donneront tes futurs plants a planter, un placard ou une piece dédiée a la levée des semences, une idée, moi 1 hectare, des plateaus de semences, environ 700 plateaux a godets, grosso merdo, ajouter a ca le semenssoir automatique qui est indispensable sinon tu meurts avec une pince a épiler au bout des doigts, +, +, + = pas mal de frais annexes, meme en limitant intelligement.

 

Bon tout ca quoi, d'autres viendront éttayer.


Modifié par Pedro74, 18 aot 2016 - 22:24 .


#58 hazy

hazy

Posté 19 aot 2016 - 00:12

Super, merci pedro !!  :D

 

Je rappelle que les parcelles ne sont pas encore fixée, donc pour ce qui est des inondations, irrigation, etc.. je n'ai pas exploré toutes les éventualités.

 

Pour la labellisation pareil, certaines sont labellisables direct, d'autres seront en conversion sous réserve que les partenaires acceptent.

 

Pour avancer dans le choix des parcelles, il faut des volumes de commande plus précis, des rendements plus précis, et un chef de culture qui décide comment il veut produire.

 

HS: certains savent-ils si la culture sur couche chaudes est ok AB ?

 

Par rapport à l'importation de matos chinois : Je considère que les boites européennes revendent du matos chinois, ou assemblent des parties chinoises, en réalisant des plus valus aberrantes pour enrichir quelques patrons... Donc, je vais à la source. Si vous me trouvez une scop qui produit tout ça en Europe, je dors tout nu dans la neige, et je change d'avis :)

 

Ne serait ce que pour les chevreuils et sangliers, il est prévu un logement sur le site, avec humains et chiens.

 

Par rapport à l'irrigation, pour la parcelle de rêve, je ne sais pas si l'irrigation des champs de maïs voisins vient de la rivière ou du réseau ou de forages, mais ils irriguent...

 

Les venlo sont équipées de base de chéneaux alu, et on manque pas de pluie. Mais stocker 300 ou 600 m3, ça se prévoit aussi...

 

Si il n'est pas possible d'irriguer à flux tendu, soit on stocke de l'eau, soit on s'organise autrement, on choisit les cultures, on change de site, mais actuellement, encore, il nous manque trop d'éléments pour avancer concrètement.

 

Actuellement, l'idée est de sortir de terre au moment de livrer. On part sur des volumes annuels qui sont plantés, et étalés, en fonction des volumes attendus par les utilisateurs.

 

A calculer, mais je pense que dans ce type de business model, c'est plus rentable de cultiver des plantes différentes et de les sortir à flux tendu que d'avoir des frais, de la manutention, des pertes, pour stocker... C'est juste une intuition bien sur.

 

Si on doit produire trop ( subi ) ou plus ( choisi ) je m'orienterais plutôt vers de la transformation à forte valeur ajoutée. Déshydratation, conserves cuisinées, etc..  C'est d'ailleurs dans cette direction que pousse la région. ( € )
 

 

Ah j'y pense, nous avons 5 serres, j'ai pas les dimensions en tete..........car pas les memes, mais disons, 30m sur 5, chiffre totalement debile mais grave a la baisse, mais de souvenir total en surface, c'est 700 m2, pas en cultivable hein, 700m2 de total, et on consomme de fin printemps a fin été, 3m3 de flotte/jour, la serre c'est bien, mais ca a de gros desavantages, tes legumes ont toujours soif,

 

 

Je suis 100% d'accord que la question de l'irrigation va se poser.  Cependant, est ce que je me trompe au sujet des venlo ?  Grandes chapelles, verre, occultant, portes, ouvrants de toit intégral, on devrait aussi pouvoir limiter l'effet four, c'était un peu le but.

 

Bon, ceci dit, on va bouffer de la flotte en serre, je suis d'accord.

 

En fonction de ce que demandent les clients, de tous ces critères, les gens de l'art pourront définir leur structure, à moi de leur faciliter la réalisation.. Toutes ces questions sont hors de mes compétences. Donc, toutes ces questions m'intéressent beaucoup, comme ça je pourrais les poser à ceux qui assumeront les réponses qu'ils apportent ;)

 

 

C'est pas si comme tu reprenais un truc, toi tu as tou as penser, ou tu dois avoir un chef de culture, et ca c'est rare, moi y compris.

 

Oui, c'est bien le but ! je regarde les installations existantes autour de chez moi, et pour commencer, j'essaye d'éliminer tout ce qui est clairement source de grosses galères :

 

- les invendus

- les ruptures d'appro

- les cultures trop faibles

- le manque de main d'oeuvre

- la misère économique

- l'épuisement

- le manque de coordination avec l'ensemble du circuit ( semences, plants, culture, vente et éventuellement transfo )

- l'isolement, le non partage des expériences, des besoins, des compétences, bref, le coté gaulois.

 

Pour tous ces points, ya des gens qui ont les réponses. L'idée est de faire travailler ces acteurs ensemble sur un projet plus global.

 

Sans chef de culture, j'y vais pas. non négociable.  Au final, ce sera sa boite, si on regarde bien.  Si tout se passe bien moi je dois pouvoir sortir sous 5 ans.
 

 

Putain y'a encore un truc qui coute cher, les a cotés : le matos d'irrigation qui coute plus que bombon, les a cotés des serres comme le fil de fer en rouleux que tu vas debiter vitesse grand V, les tuteurs ficelles, les filets de maintient, etc, etc : j'vaux pas te faire peur, mais c'est un putain de budget, peux pas estimer comme ca, y'a rien de fait, mais penses y, c'est UN BUDGET.

 

 

Prends tes factures, appelles moi, je te divise ça par 5 ou dix.  Là, c'est mon job :D. Mais ce sera, toujours, un budget...

 

Ensuite tu as a penser, a tes plants de culture, donc la il faut des plaques a semences qui donneront tes futurs plants a planter, un placard ou une piece dédiée a la levée des semences, une idée, moi 1 hectare, des plateaus de semences, environ 700 plateaux a godets, grosso merdo, ajouter a ca le semenssoir automatique qui est indispensable sinon tu meurts avec une pince a épiler au bout des doigts, +, +, + = pas mal de frais annexes, meme en limitant intelligement.

 

 

Je croit totalement aux plants, les serres sont en partie anticipées pour ça. D'autant que du plant bio par chez nous, ya un créneau. un gros créneau même.

 

J'ai bien noté tous ces points, et je vous remercie tous beaucoup, même brunito ( j'ai pas fini de me faire traiter de con de bobo, c'est sur !! )

 

J'aurais de nouveaux éléments ( volumes et rendements du coin ) normalement lundi, je viendrais droper les infos ici avec impatience.

 

Bonne nuit pedro, tu dois avoir besoin de sommeil avec de telles cultures ;)

 

Moi, je retourne sur factorio :D



#59 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 469 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 19 aot 2016 - 08:22

Ton flux tendu est une vision d'industriel de la mécanique et pas celle d'un maraîcher qui veut faire de la qualité.



#60 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 19 aot 2016 - 09:38

Ton flux tendu est une vision d'industriel de la mécanique et pas celle d'un maraîcher qui veut faire de la qualité.

 

Disposer du bon produit au bon moment, en étant certain de vendre à un prix rémunérateur, est le but à atteindre.

Les grossistes et grands acheteurs ont pris l'habitude d'être servi "just in time" parce qu'ils font leur marché sur toute la planète.

 

Venir benoîtement sur le marché avec 10 caisses d'un super-légume de qualité, quand l'acheteur en voudrait 100, ou bien quand il n'en veut pas… posera toujours un problème au producteur.

On se souviendra que les normes et classifications ont été mises en France pour limiter les apports de produits médiocres en grands volumes.

 

La passation de contrats de culture, consiste à négocier et conclure des marchés qui permettent donc de planifier mise en production et mise à disposition à dates convenues, pour un prix convenu.

Le producteur est certain de vendre, mais pèse sur lui une obligation de résultat: il doit être en mesure de livrer et s'il rate sa culture il assume de toute façon les pertes.

… pour l'instant les grands acheteurs n'ont pas trop de peine à trouver les produits qu'ils souhaitent mettre en vente. Ils ne sont donc pas (ou rarement) désireux de passer des contrats de culture.

 

Les petits producteurs, isolés économiquement, restent donc à la merci des distributeurs.

Le modèle coopératif breton n'est sans doute pas parfait, mais il a exploré avec un certain succès une voie…

http://www.legumes-primeurs-bretons.fr