Aller au contenu


Photo

Projet retour à la terre


  • Veuillez vous connecter pour répondre
29 réponses à ce sujet

#1 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 16 aot 2016 - 14:07

Discussion replacée dans un topic dédié

 

Bonjour, je suis toute nouvelle ici. Je me balade de plus en plus sur des sites du type "terre de liens" ou OPLF car j'ai moi aussi un projet qui me trotte.

 

Mon truc sommairement résumé : attendre la retraite (dans 5 ans au mieux) ou un peu avant (date de déblocage de fonds actuellement indispo) pour acheter des terres et une ou deux bâtisses à plus ou moins restaurer, et m'y installer avec un ou plusieurs autres foyers (la taille dépendra à la fois des terres et bâtiments achetés et des affinités constituées) pour y créer une sorte de communauté, collectif, village, groupement, assos, bande hyppie etc. (rayez les noms qui vous rappellent des bad trips).

 

Les habitations seraient séparées (marre des immeubles avec une collectivité imposée, et je suis asociale) mais on pourrait avoir des parties communes (genre atelier, buanderie, salle de réunion spectacle etc etc). Et les terres seraient exploitées en bio, dynamie ou pas, perma, agroforesterie et tout le tralala, mais pas par moi car j'y connais rien et j'ai plus l'âge. J'ai bien la main verte, mais de là à produire des hectares de choux, faut pas abuser.

 

Je croyais avoir eu l'idée du siècle, mais je me rends compte qu'on est des dizaines à penser à la même chose : retour à la terre, à la non consommation ou alors seulement les légumes du jardins, comme ceux qu'on avait chez moi du temps où mes parents faisaient leur jardin car y'avait pas caddys et que fallait se baisser pour remplir son panier.

 

Bon ben finalement tant mieux, au moins je trouverai facilement des gens pour ne pas faire ma communauté seule.

 

Bon donc le projet que vous présentez après m'avoir piqué mon idée m'intéresserait sauf que : pas le Jura, pas la Saône et Loire non plus, et pas avant 2019.

 

Ah et aussi je suis assez pointilleuse question bien être animal, donc l'élevage serait plutôt mal vu, sauf à faire des oeufs ou du lait tellement pas intensif que je me demande si ça serait rentable. Ou alors juste pour une consommation domestique.

 

Sinon, question subsidiaire, est-ce qu'ici on connait Terre de liens ?  Parce que sur le moment ça me semblait bien mais sur Wiki j'ai vu leur progression , et ça m'a fait peur :

 

Fin 2007, la Foncière Terre de Liens comptait 160 actionnaires physiques ou personnes morales, pour un capital de 800 000 €8.

Fin 2008, elle possédait huit fermes9 : maraîchage en biodynamie dans la Creuse, céréales bio pour un paysan-boulanger dans la Drôme, élevage bio en Isère, vigne en biodynamie dans le Jura10...

En 2012, 25 000 000 € ont été collectés et 70 projets accompagnés.

En décembre 2014, la Foncière Terre de Liens comptait 11 463 actionnaires, 41 M€ de capital, 147 fermiers installés pour 122 fermes acquises11.


Modifié par Panthera Pardhus, 16 aot 2016 - 15:31 .


#2 gunday

gunday

Posté 16 aot 2016 - 14:50

@Bill Imbi, une remarque tout de même : la restauration de bâtiment, et la mise en culture de lieux est du chantier lourd.

Pas toujours évident, surtout à un age avancé. C'est bête à dire, mais à 20 ou 30 ans, on récupère mieux et plus vite qu'à 60 ans.

Donc se coltiner des travaux lourd avec un confort sommaire pendant un moment, c'est pas forcément évident. (j'ai passé l'hiver dans 20m² à 2 pour un problème d'isolation non terminé).

 

 

Sinon, pour avoir des œufs, et un cheptel de poules, il faut tuer des coqs, sinon, ça se tabasse, s'estropie, fatigue les poules, ...

Pareil, pour avoir du lait, le petit est généralement mise à la casserole.

 

 

Pour terre de lien, ils ont effectivement pas mal de succès.

La foncière répond à un réel volonté d'aider l'agriculture paysanne.

Le bonus fiscal doit également aider.

AU final, 48M€ (d'après leur site) pour 11463 actionnaires, ça donne environ 4.000€ par personne. Ce qui n'est pas non plus des sommes extraordinaires.



#3 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 16 aot 2016 - 15:08

Merci pour ces judicieuses remarques.

 

Question capacités physiques, effectivement, je ne compte "rien" faire moi-même ni au niveau bâtiment ni au niveau exploitation agricole.

 

Comme je dis, j'attends la retraite.

 

Inconvénient : j'aurai pas 20 ans, avantage : j'aurai un pécule.

 

Donc pour les bâtiments, le miens en tout cas, je paierai pour qu'on le fasse.

 

Et pour l'exploitation, ben moi j'aurai ma retraite, donc pas besoin de travailler sur les terres, qui seront cultivées par des "JA" comme on dit à Terre de liens.

Moi je pourrais aider au début, c'est tout.

 

Question "exploitation animale", effectivement chez ma mère y'avait des poules et un seul coq, donc... les poussins qui naissaient version mâle devenait des poulets. Certes ils vivaient heureux dans le jardin en semi-liberté, mais pas longtemps... Y'a pas trop de solution, sauf à pouvoir sélectionner les œufs de la couvée (ya des technique je crois pour ça) mais là on est sur des œufs de poules au prix de ceux des esturgeons !

 

Sinon, le coup de sauver des poules rescapées d'élevages concentrationnaires ne fait que déporter le problème, on est d'accord.

 

Et oui pour le lait même de chèvre ou de brebis, il faux se débarrasser là encore au moins des boucs et béliers (pauvres mâles, toujours sacrifiés :roule: )...

Idéalement il faudrait pouvoir les garder le temps qu'ils vivent décemment leur vie d'adulte puis les euthanasier en douceur :rolleyes: Totalement utopique.

 

Et merci pour ton avis sur terre de liens. je préférai demander car je débute dans tout ça.


Modifié par Bill Imbi, 16 aot 2016 - 15:10 .


#4 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 18 avril 2017 - 13:52

Suite à une visite chez mon banquier, qui avec le temps a perdu un peu de son côté « Picsou », limite si je le trouverais pas sympa, j’ai fait évoluer un peu mon projet.

Il m’a en effet conseillé d’acheter sans attendre deux ans, pour des tas de raisons longues à expliquer ici.

Du coup j’ai commencé mes recherches très sérieusement, et j’ai dégagé deux trucs possibles.

Rappel du projet : créer une petite communauté de deux ou trois foyers max, indépendants mais regroupés pour une entre-aide et un partage de connaissances, de petits services, de foncier et éventuellement de bâti.

Les deux biens que j’ai repérés seraient fiancés en totalité par moi dans un premier temps. Et après association avec un ou deux autres foyers, on serait soit sur une location à des conditions prenant en compte les conditions de cohabitation, soit sur un rachat de parts sous forme SCI ou autre.

Mais si on part sur une association avant achat, alors le bien peut être plus important, selon les moyens financiers dégagés par chacun.

Les deux biens repérés sont en gros :

  1. Une ferme plus ou moins habitable mais avec quand même des travaux à terme sur un terrain de 7h de prairies et partie bois, un étang et 3000 m constructibles, donc de quoi y mettre 2 autres habitations. Tout ça situé entre Royan et Bordeaux à 20km à peine du littoral de l’estuaire
  2. Deux petites maisons, un four à pain et des dépendances sur 10ha de terres en grande partie boisées avec un point d’eau (nature à préciser) à 20km au sud est de Périgueux

Je vais continuer mes recherches autour de ces deux secteurs, histoire d’avoir plusieurs choses à visiter avant de me déplacer.

Par contre je ne sais pas trop comment faire pour susciter des vocations pour rejoindre ce projet.

Sachant que j’ai commencé un projet en aout dernier avec un « coéquipier » qui entre-temps a changé son projet, et donc n’était plus en phase avec ce qu’on avait dit au départ.


Modifié par Bill Imbi, 18 avril 2017 - 13:56 .


#5 gunday

gunday

Posté 18 avril 2017 - 14:40

Bonjour,
pour trouver des co-équipiers, ce n'est pas le plus simple !
Pensez bien aux conditions de sortie de chacun de vos co-équipier, histoire de pérenniser le projet.

Pour trouver, je proposerai de faire le tour des forums comme celui-ci.
Zadiste, permaculteur pourrait également être intéressé, ainsi que des paysans sans terre, mais je ne sais pas comment les trouver.
Peut être vous rapprocher de terre de lien, de la confédération paysanne ou d'autre association d'aide aux paysans.
Les groupes facebook à thématique spécifiques pourrait aussi être une option.


Sinon, pour acheter maintenant, attention quand même aux coûts annexes (taxe foncière, frais de déplacement, fatigue d'entretien de 2 habitations, ...)


Bonne continuation dans votre projet.

#6 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 18 avril 2017 - 14:59

Merci pour ces remarques.

 

Pour terre de lien c'est ce que j'ai fait en aout, et j'avais trouvé ainsi mon coéquipier qui m'a fait faux bond. Mais c'était une exception, car la vocation de terre de lien c'est "centraliser" les dons en argent ou en nature et avec ça installer des paysans bio.

Ils peuvent faire des mises en relation, mais c'est pas leur vocation première.

 

Pour l'aspect "couts" de l'achat maintenant, justement mon banquier m'a démontré que c'était mieux d'acheter maintenant, et de louer un petit studio près de mon lieu de travail.

Après oui, la fatigue des allers/retours, mais ça durera pas longtemps.

 

Et oui, il faudra bien tout prévoir dans une sorte de "charte" ou des statuts genre association...



#7 Arkenstone

Arkenstone

    Doux rêveur..

  • Membres
  • 185 messages
  • Genre: Non spécifié

Posté 18 avril 2017 - 15:03

Salut Bill Imbi, super projet en tout cas.

Regarde du côté de Passerelle Éco, illes éditent des petites annonces.



#8 CMICHEL

CMICHEL

Posté 02 mai 2017 - 10:58

Bonjour

J' ai lu votre projet et j ai créé un profil pour vous contacter

je ne sais pas trop utiliser ce site

votre projet m intéresse

je suis retraité et j' habite la région Lyonnaise(pour le moment)

j' aime la campagne, la nature et la vie saine.

je pratique bien la randonnée pédestre 

j' aime voyager et découvrir de nouveaux horizons

je reviens d' un voyage d' un mois en Birmanie

je souhaiterai faire votre connaissance.

Michel 

 

 



#9 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 02 mai 2017 - 11:59

Bonjour CMICHEL, le mieux c'est de m'écrire un message privé pour en parler.



#10 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 02 mai 2017 - 19:32

Bon finalement j'ai trouvé votre message alors j'ai répondu.



#11 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 03 juillet 2017 - 21:36

Bon, je ne pensais pas que le plus dur serait de trouver la bonne maison avec le bon terrain.

 

Là je suis sur une fermette assez écolo, et rénovée, avec 25 ha de terres assez morcelées, avec pas mal de bois, mais une grosse parcelle de prairie (près de 4 ha) attenante à la maison.

Je vais essayer de visiter dans les semaines qui viennent...

 

Les 20 ha que j'ai vu en Bretagne me plaisent, mais la maison n'est pas super, et j'ai la main verte mais pas d'argent (cf Ed aux mains d'argent), bref, je bricole pas bien et j'aime pas ça.



#12 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 2 681 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 03 juillet 2017 - 21:56

Acheter n'est pas facile et vendre, c'est pire.

 

J'ai coutume de penser que la maison importe peu, il y a toujours moyen de la refaire, la modifier, l'améliorer. En revanche l'environnement, lui, rien ne pourra le changer.

 

A choisir entre une ruine dans un endroit qui me convient et une belle baraque dans une zone à la con, je ne réfléchis pas 30 secondes.

 

Après c'est peut être parce que je me démerde toujours tout seul.



#13 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 03 juillet 2017 - 22:13

Oui c'est ce que je me disais au début : une ruine se reconstruit, mais une terre qui ne convient pas ça peut pas se changer.

Mais même comme ça, c'est pas évident car par exemple entre les 25 ha et la maison avec rien à faire tout ça dans le dieois, et les 20 ha avec une maison à retaper avec plein de choses à faire en Bretagne, il n'y a que 10 000 euros de différences. Donc il est nettement plus intéressant de prendre les 25 ha !



#14 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 2 681 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 04 juillet 2017 - 05:52

On parle de terres agricoles là, faut comparer ce qui est comparable ! Même dans un secteur très resserré les prix peuvent varier beaucoup selon la qualité et la nature de celle ci. Ici par exemple à 20 km de distance on passe de 3 000 € / ha pour du chablis sabloneux à 10 000 pour de la terre à céréales argilo calcaire.

 

Et puis le secteur joue beaucoup aussi évidemment, la bretagne, faut en avoir envie.



#15 DzC

DzC
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 04 juillet 2017 - 05:58

 

Et puis le secteur joue beaucoup aussi évidemment, la bretagne, faut en avoir envie.

 

hooo pinaise, il est fou l'TRX, il va nous declencher un conflit Bretagne/Pays-basque !!!

Tous aux abris !!!



#16 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 04 juillet 2017 - 06:51

Oui je sais que toutes les terres ne se valent pas, mais j'essaye de comparer avec le peu d'infos que j'ai, et surtout en fonction de ce que je cherche vraiment.

Je ne veux pas 20 ha de bonne terre agricole, car je n'en ferai rien. Je laisse ça aux paysans. En fait ce que  je cherche c'est surtout du bois taillis (un machin dont personne ne veut car aucune exploitation possible ni en forêt ni en rien) avec un petit tiers de prairie exploitable en potager. Si y'a présence d'un verger c'est mieux, mais pas indispensable. Et sur les 25 ha j'ai bien une prairie et un verger (4ha), du bois taillis (4ha), et le reste ça semble être de la lande, qui ne vaut rien.

 

Sur les 20 ha bretons, il y a un grand champs cultivé en mais, bonne terre, et le reste c'est prairie et bois taillis.

 

Mais il y a aussi la configuration des terres : route, ruisseau, puits, étang, servitudes, morcellement, escarpement, fortes pentes, etc... et certains détails genre isolement,  internet, accès aux services etc... Bref, comparer oui, mais là c'est un peu comme les tarifs SNCF, y'a rien qui match, donc on peut rien comparer.

 

J'en suis a avoir tellement de trucs tous différents et tous pas totalement satisfaisants que je ne sais même plus ce que je veux, et si ça existe...

 

Mais le truc dont je suis certaine, c'est que je veux absolument quitter les grandes villes d'ici 4 ou 5 ans, et que donc je dois absolument trouver une maison "coup de coeur" comme on dit dans les pubs.


Modifié par Bill Imbi, 04 juillet 2017 - 06:53 .


#17 Jouffray

Jouffray
  • Genre: Non spécifié
  • Intérêts:jardinage, repassage, mots croisés

Posté 04 juillet 2017 - 08:58

avoir tous les avantages de la ville , tout en étant à la campagne: la quadrature du cercle ?  20 ha c'est un boulot monstre à entretenir, sinon faire une réserve naturelle avec assos?



#18 Bill Imbi

Bill Imbi
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 04 juillet 2017 - 09:24

Avoir internet et la possibilité de se faire soigner ou avoir des services genre mairie accessibles, en France, en 2017, avec le budget de la France et pas du Bénin, ça devrait être le cas partout... Mais non. Et j'ai pas l'intention de jouer les Robinsons, j'ai plus trop l'âge. Même si je peux vivre très chichement...

 

Pour l'entretien de 20 ha, ça dépend ce qu'on décide d'y faire. Le bois taillis ne demande pas la tondeuse deux fois par mois. On peut accepter de laisser les chevaux du voisin pâturer dans le près, avoir un mouton, le donner à couper au paysan du coin pour ses bêtes etc...

 

Je suis consciente que j'ai pas une grande expérience, mais ça demande pas non plus un bac plus 5 pour comprendre en gros ce qu'il faut faire. Suffit de demander aux voisins les plus proches, en échange d'un appéro ou d'une bonne bouffe. Et d'un coup de main sur d'autres sujets.

 

Il n'y a que quelques régions en France qui obligent à entretenir les terrain pour éviter les feux, mais là encore, on peut s'entendre avec des voisins pour organiser ça.



#19 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 04 juillet 2017 - 11:35

"Pour l'entretien de 20 ha, ça dépend ce qu'on décide d'y faire. Le bois taillis ne demande pas la tondeuse deux fois par mois. On peut accepter de laisser les chevaux du voisin pâturer dans le près, avoir un mouton, le donner à couper au paysan du coin pour ses bêtes etc..."

Un bois demande du travail. Le mien n'est pas grand 9000m2 et pourtant j'y passe du  temps à l'entretenir,maintenir les allées, à sortir le bois mort, à couper les clématis etc...

 

"Je suis consciente que j'ai pas une grande expérience, mais ça demande pas non plus un bac plus 5 pour comprendre en gros ce qu'il faut faire. Suffit de demander aux voisins les plus proches, en échange d'un appéro ou d'une bonne bouffe. Et d'un coup de main sur d'autres sujets." J'aime toujours le mot "Suffit"...Ce n'est pas aussi simple. A la cambrousse, tout le monde a du gros travail, seuls les chantiers exceptionnels peuvent mobiliser. Tu verras...

 

Sur 20Ha tu peux caler 2 percherons, mais là encore, il faut faire les clôtures pour assurer les rotations, prévoir l'eau et la surveillance. Ou alors une dizaine de moutons mais c'est la même niveau travail.



#20 Ricodusud

Ricodusud
  • Genre: Homme
  • Localisation:Portugal Portalegre
  • Intérêts:En recherche de partenaires pour future installation, Portugal, France, Grèce ?

    Là en woofing, je rebouge dans quelques jours pour une autre région du Portugal, vers Covhila.
    Permaculture, autoconstruction, énergies renouvelables, technique, internet, échanges, sociologie, Art Martiaux

Posté 04 juillet 2017 - 11:46

Hello Bill Imbi

 

Oui sympa comme projet pour ma part je te suggérerais la Creuse.

 

C'est pas trop perdu en fonction de là ou tu t'installe, on m'a conseillé le sud, où les gens seraient plus enclin à notamment accepter les gens qui pensent un peu différement.

Retour à la terre tout en mutualisant et créant du lien. Assos dynamiques du moins c'est ce que comme je disais plusieurs personnes m'ont dit.

J'irais bientôt y faire un tour, car en ce moment je suis au Portugal.

Tu as de nombreuses personnes qui cherchent ce type de projet, ainsi en fonction de l'endroit où tu t'installes fait signe.

Le but étant de trouver les bonnes personnes mais si tu loue, ou propose des trucs style location/vente :P bouh c'est interdit, mais bon pourquoi pas.

Un contrat est nécessaire aussi pour faire face aux changements et mouvements de l'avenir, quelqu'un qui part doit être à la fois protégé et ne pas créer de soucis aux autres, rachat de parts, matériel, etc.

 

A plus